• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Mort du Traité FNI : Victoire de la Russie, Waterloo de l’Amérique

Mort du Traité FNI : Victoire de la Russie, Waterloo de l’Amérique

Le 1er mars 2018, le monde a appris l’existence des nouveaux systèmes d’armement de la Russie, qui seraient fondés sur de nouveaux principes physiques. S’adressant à l’Assemblée fédérale, Vladimir Poutine a expliqué comment ils en sont arrivés là : en 2002, les États-Unis se sont retirés du Traité sur les missiles anti-balistiques. À l’époque, les Russes ont déclaré qu’ils seraient forcés de répondre, et on leur a dit en gros «  faites ce que vous voulez ».

JPEG

Et c’est ce qu’ils ont fait, développant de nouvelles armes qu’aucun système de missiles anti-balistiques ne pourra jamais espérer arrêter. Parmi les nouvelles armes russes, il y en a une qui est déjà en service au combat (Kinjal), une qui est prête pour la production de masse (Avangard) et plusieurs qui sont actuellement testées (Poséidon, Bourevestnik, Peresvet, Sarmat). Leurs caractéristiques, en résumé, sont les suivantes :
– Kinjal : missile de croisière hypersonique lancé par voie aérienne qui vole à Mach 10 (12 300 km/h) et peut détruire les installations au sol et les navires.
– Avangard : système de lancement hypersonique manœuvrable pour missiles balistiques intercontinentaux qui vole à une vitesse supérieure à Mach 20 (24 700 km/h). Il a une portée de 1 200 km et peut transporter une charge nucléaire allant jusqu’à 300 kilotonnes.
– Poséidon : torpille autonome à propulsion nucléaire d’une portée illimitée qui peut se déplacer à une profondeur de 1 000 m en maintenant une vitesse d’un peu plus de 100 nœuds.
– Bourevestnik : missile de croisière à propulsion nucléaire qui vole à une vitesse d’environ 430 km/h et peut rester en l’air pendant 24 heures, ce qui lui donne une portée de 10 000 km.
– Peresvet : un complexe laser mobile qui permet d’aveugler des drones et des satellites, en détruisant les systèmes de reconnaissance spatiale et aérienne.
– Sarmat : un nouveau missile intercontinental lourd qui peut suivre des trajectoires suborbitales arbitraires (comme au-dessus du pôle Sud) et frapper des points aléatoires partout sur la planète. Parce qu’il ne suit pas une trajectoire balistique prévisible, il est impossible de l’intercepter.

La première réaction occidentale à cette annonce a été un silence sinistre. Quelques personnes ont essayé de convaincre quiconque les écouterait que c’était du bluff et de l’animation par ordinateur, et que ces systèmes d’armes n’existaient pas vraiment (l’animation était d’assez mauvaise qualité, pourrait-on ajouter, probablement parce que les militaires russes ne pouvaient pas imaginer que des graphismes élégants, tels que ceux pour lesquels les Américains gaspillent leur argent, rendraient la Russie plus sûre). Mais finalement, les nouveaux systèmes d’armes ont démontré leur efficacité et les services de renseignement américains ont confirmé leur existence.

Forcés de réagir, les Américains, avec l’UE à leur suite, ont tenté de provoquer des scandales de relations publiques sur des questions qui n’avaient rien à voir avec ça. De telles tentatives sont répétées avec une certaine fréquence. Par exemple, après que le coup d’État en Ukraine ait poussé la Crimée à retourner en Russie, il y a eu une avalanche de mauvaise presse hystérique au sujet du vol MH17 de la Malaysian Airlines, que les Américains avaient abattu au-dessus de l’Ukraine avec l’aide des militaires ukrainiens.

De même, après l’annonce par Poutine de la mise au point de nouveaux systèmes d’armement, il y a eu une explosion d’hystérie tout aussi ahurissante à propos du prétendu empoisonnement au « Novichok » de Serguéï Skripal et de sa fille. Deux touristes russes, si vous vous souvenez bien, ont été accusés d’avoir empoisonné Skripal en étalant du gaz toxique sur la poignée de sa maison quelque temps après qu’il l’eut quittée pour ne jamais revenir. De telles bouffonneries ont peut-être permis à certaines personnes de se sentir mieux, mais s’opposer à de nouveaux systèmes d’armes révolutionnaires en produisant de fausses nouvelles ne constitue pas une réponse adéquate.

Dites ce que vous voulez au sujet de la réponse russe au retrait des États-Unis du traité ABM, mais c’était adéquat. Elle a été rendue nécessaire par deux faits bien connus. Tout d’abord, les États-Unis sont connus pour avoir largué des bombes nucléaires sur d’autres pays (Hiroshima, Nagasaki). Elle ne l’a pas fait en état de légitime défense, mais simplement pour envoyer un message à l’URSS que la résistance serait futile (un geste stupide s’il en est).

Deuxièmement, on sait que les États-Unis ont prévu à plusieurs reprises de détruire l’URSS avec une première frappe nucléaire. Ils en ont été empêchés à maintes reprises, d’abord par une pénurie d’armes nucléaires, puis par la mise au point d’armes nucléaires soviétiques, puis par le développement de missiles balistiques intercontinentaux soviétiques.

La « Guerre des étoiles » de Ronald Reagan visait à mettre au point un système qui abattrait suffisamment de missiles balistiques intercontinentaux soviétiques pour qu’une première frappe nucléaire sur l’URSS soit couronnée de succès.

Ces travaux ont pris fin lorsque Reagan et Gorbatchev ont signé le Traité sur les missiles anti-balistiques en décembre 1987. Mais lorsque Bush Jr. s’est retiré du traité ABM en 2002, ce fut à nouveau le départ de la course aux armements. L’année dernière, Poutine a déclaré que la Russie avait gagné : les Américains peuvent maintenant être assurés que s’ils attaquent la Russie, le résultat sera leur anéantissement complet et garanti, et les Russes peuvent être rassurés en sachant que les États-Unis n’oseront jamais les attaquer.

Mais ce n’était que le prélude. La véritable victoire a eu lieu le 2 février 2019. On se souviendra de ce jour comme du jour où la fédération de Russie a vaincu les États-Unis dans la bataille pour l’Eurasie – de Lisbonne à Vladivostok et de Mourmansk à Mumbai.

Alors, que voulaient les Américains, et qu’ont-ils obtenu à la place ? Ils voulaient renégocier le traité FNI, en réviser certains termes et l’étendre à la Chine. Annonçant que les États-Unis suspendaient le traité FNI, M. Trump a déclaré : « J’espère qu’on pourra mettre tout le monde dans une grande et belle salle et faire un nouveau traité qui serait bien mieux…  » Par « tout le monde » Trump voulait probablement dire les États-Unis, la Chine et la Russie.

Pourquoi ce besoin soudain d’inclure la Chine ? Parce que la Chine dispose d’un arsenal complet d’armes de portée intermédiaire, avec une portée de 500-5500 km (celles qui sont interdites par le traité FNI) pointées sur les bases militaires américaines dans toute la région, en Corée du Sud, au Japon et à Guam. Le traité FNI a empêché les États-Unis de mettre au point quoi que ce soit qui pourrait être déployé dans ces bases pour cibler de nouveau la Chine.

Peut-être s’agissait-il de la tentative de Trump de pratiquer son « art de négocier » de magnat de l’immobilier new-yorkais parmi les superpuissances nucléaires, ou peut-être est-ce parce que l’orgueil impérial a pourri le cerveau de presque tous les Américains, mais le plan pour la renégociation du traité FNI était aussi stupide qu’on pourrait l’imaginer :
1. Accuser la Russie de violer le traité FNI sur la base d’aucune preuve. Ignorer les efforts de la Russie pour démontrer que l’accusation est fausse.
2. Annoncer le retrait du traité FNI.
3. Attendre un peu, puis annoncer que le traité FNI est important et essentiel. Pardonner à la Russie de manière condescendante et lui proposer de signer un nouveau traité, mais exiger qu’il inclue la Chine.
4. Attendre que la Russie convainque la Chine de le faire.
5. Signez le nouveau traité dans la « grande et belle salle de Trump. »

Alors, comment ça s’est passé ? La Russie a instantanément annoncé qu’elle se retirait également du traité FNI. Poutine a ordonné au ministre des Affaires étrangères Lavrov de s’abstenir de toute négociation avec les Américains dans cette affaire. Il a ensuite ordonné au ministre de la Défense, M. Choïgou, de construire des plates-formes terrestres pour les nouveaux systèmes de missiles aériens et navals de la Russie, sans augmenter le budget de la défense. M. Poutine a ajouté que ces nouveaux systèmes terrestres ne seront déployés qu’en réponse au déploiement d’armes à portée intermédiaire de fabrication américaine. Oh, et la Chine a annoncé qu’elle n’était pas intéressée par de telles négociations. Maintenant, Trump peut avoir sa « grande et belle salle » pour lui tout seul.

Pourquoi cela s’est-il produit ? Grâce au traité FNI, la Russie a depuis longtemps un énorme trou béant dans son arsenal, en particulier dans la zone des 500-5500 km. Elle avait lancé des X-101/102 par voie aérienne, puis mis au point le missile de croisière Kalibr, mais elle disposait de peu d’avions et de navires – assez pour assurer sa défense, mais pas assez pour garantir qu’elle pourrait détruire de façon fiable l’OTAN dans sa totalité. En ce qui concerne la sécurité nationale de la Russie, étant donné la position belliqueuse permanente des États-Unis, il était nécessaire que l’OTAN sache qu’en cas de conflit militaire avec la Russie, elle sera complètement anéantie et qu’aucun système de défense anti-aérienne ne lui évitera jamais ce destin funeste.

Si vous regardez une carte, vous constaterez que le fait d’avoir des armes d’une portée de 500-5500 km résout assez bien ce problème. Dessinez un cercle d’un rayon de 5500 km autour de l’enclave russe de Kaliningrad ; notez qu’il englobe tous les pays de l’OTAN, l’Afrique du Nord et le Moyen Orient. Le traité FNI n’était pas nécessairement une bonne affaire pour la Russie, même lorsqu’il a été signé au départ (souvenez-vous, Gorbatchev, qui l’a signé, était un traître) mais il est devenu un accord extrêmement mauvais lorsque l’OTAN s’est développée vers l’est. Mais la Russie ne pouvait pas en sortir sans déclencher une confrontation, et elle avait besoin de temps pour se reconstruire et se réarmer.

Déjà en 2004, Poutine a annoncé que « la Russie a besoin d’une avancée pour disposer d’une nouvelle génération d’armes et de technologies  ». À l’époque, les Américains l’ont ignoré, pensant que la Russie pouvait s’effondrer à tout moment et qu’ils pourraient profiter gratuitement et pour toujours du pétrole, du gaz, du combustible nucléaire et d’autres produits stratégiques russes, alors même que les Russes eux-mêmes s’éteignaient. Ils pensaient que même si la Russie tentait de résister, il suffirait de soudoyer certains traîtres – comme Gorbatchev ou Eltsine – et tout irait bien à nouveau.

On avance rapidement de 15 ans, et c’est ce qu’on a ? La Russie s’est reconstruite et réarmée. Ses industries d’exportation assurent une balance commerciale positive même en l’absence d’exportations de pétrole et de gaz. Elle construit trois grands gazoducs d’exportation en même temps vers l’Allemagne, la Turquie et la Chine. Elle construit des centrales nucléaires dans le monde entier et possède la part du lion dans l’industrie nucléaire mondiale. Les États-Unis ne peuvent plus garder les lumières allumées sans les importations russes de combustible nucléaire.

Les États-Unis n’ont pas de nouveaux systèmes d’armes pour contrer le réarmement de la Russie. Oui, ils parlent d’en développer, mais tout ce qu’ils ont pour l’instant, ce sont des gouffres financiers infinis et de nombreuses présentations PowerPoint. Ils n’ont plus de cerveaux pour faire le travail, ni le temps, ni l’argent.

Une partie des ordres de Poutine, lorsqu’il s’est retiré du traité FNI, était de construire des missiles hypersoniques terrestres à moyenne portée. C’est une nouvelle tournure des événements : non seulement il sera impossible de les intercepter, mais ils réduiront de quelques minutes à quelques secondes le temps qu’il reste à vivre à l’OTAN, si jamais elle devait attaquer la Russie. La nouvelle torpille à propulsion nucléaire Poséidon a également été mentionnée : même si une attaque contre la Russie réussit, ce sera une attaque à la Pyrrhus, car les tsunamis de 30 m déclenchés par cette arme nucléaire nettoieront les deux côtes des États-Unis sur des centaines de kilomètres dans les terres, réduisant ainsi le pays entier à un terrain vague légèrement radioactif.

Non seulement les États-Unis ont perdu leur capacité d’attaquer, mais ils ont également perdu leur capacité de menacer. Leur principal moyen de projeter leur force dans le monde entier est leur marine, et Poséidon la réduit à un tas de ferraille inutile et lent. Il suffirait d’une poignée de Poséidons qui suivraient discrètement chaque groupe de porte-avions américains pour réduire à zéro la valeur stratégique de la marine américaine, où qu’elle soit déployée dans le monde.

Sans les entraves du traité FNI, la Russie sera en mesure de neutraliser complètement l’OTAN déjà obsolète et inutile et d’absorber toute l’Europe dans sa sphère de sécurité. Les politiciens européens sont assez malléables et apprendront bientôt à apprécier le fait que de bonnes relations avec la Russie et la Chine sont un atout alors que toute dépendance à l’égard des États-unis est un énorme handicap pour aller de l’avant. Beaucoup d’entre eux comprennent déjà dans quel sens le vent souffle.

Ce ne sera pas une décision difficile à prendre pour les dirigeants européens. D’un côté de la balance, il y a la perspective d’une Grande Eurasie pacifique et prospère, de Lisbonne à Vladivostok et de Mourmansk à Mumbai, sous la protection du parapluie nucléaire russe et reliée par la Route de la Soie chinoise.

De l’autre côté de la balance, il y a une ancienne colonie obscure perdue dans la nature sauvage de l’Amérique du Nord, imprégnée d’une foi inébranlable dans son propre exceptionnalisme, même si elle s’affaiblit de plus en plus, secouée de conflits internes et plus chaotique, mais toujours dangereuse, bien que ce soit surtout pour elle-même, et dirigée par un bouffon qui ne peut faire la différence entre un traité sur les armes nucléaires et une affaire immobilière. Elle a besoin d’être reléguée discrètement et pacifiquement à la périphérie de la civilisation, puis aux marges de l’histoire.

Trump devrait rester seul dans sa « grande et belle salle » et éviter de faire quoi que ce soit de plus tragiquement stupide, tandis que les esprits plus raisonnables négocient tranquillement les conditions d’une honorable capitulation. La seule stratégie de sortie acceptable pour les États-Unis est de renoncer discrètement et pacifiquement à leurs positions dans le monde, de se retirer dans leur propre zone géographique et de s’abstenir de s’ingérer dans les affaires de la Grande Eurasie.

Dmitri Orlov

Source : Club Orlov
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 12 février 23:02

    Dans « Fantôme à vendre », l’héritier ruiné du clan Glaourie vend le château à des américains (père et fille). Ils vont démonter le château pierre à pierre, et le remonter chez eux. En comptant bien que le fantôme suivra.

    Mais quand l’héritier annonce le voyage au fantôme, son ancêtre Murdoch, celui réplique avec dégoût « Oh ! I don’t like colonies ! ».


    • Paul Leleu 15 février 01:27

      @JC_Lavau

      la Russie a cetainement des atouts militaires nouveaux, qui peuvent entraver la domination américaine... mais le véritable ennemi des USA c’est la Chine, car la Chine est un concurrent économique... la Russie (comme en son temps l’URSS) n’est qu’un adversaire militaire... la Chine est en position même de remettre en cause le Dollar, grâce à sa puissance économique.

      D’ailleurs, la Chine est en train de dégager les USA d’Egypte et même d’Israël !!!! La Chine veut contrôler les accès à la Méditerranée pour la Route de la Soie. Canal du Suez avec l’Egypte. Et surtout, le port de Haïfa, qui passe sous gestion Chinoise, ce qui pourrait obliger la 6ème flotte américaine à foutre le camp !

      https://fr.sputniknews.com/international/201812161039327172-port-haifa-chine-flotte-us/


    • leypanou 15 février 12:08

      @Paul Leleu
      D’ailleurs, la Chine est en train de dégager les USA d’Egypte et même d’Israël !!!!

       : je ne crois pas.

      Déjà l’Égypte a besoin de milliards de $ de l’empire pour boucler son budget (l’indépendance du temps de Nasser est bien fini) ; quand à la-seule-démocratie-au-proche-orient, elle utilise tout ce qu’elle trouve pour se faire aider mais ne reniera jamais aux milliards de $ annuels de l’empire . La Chine construit des ports ou autres, mais cela se limite à çà.

      La Chine fait du business, avec le diable s’il faut.


    • Paul Leleu 17 février 22:22

      @leypanou

      je crois que vous devriez vous renseigner un peu plus...

      La Chine est en train de récupérer justement l’Egypte et Israël... le secteur de hautes-technologies israélien intéresse les chinois, et les USA commencent à protester (ce qui signifie qu’il se passe des choses). En prenant la gestion des ports de Haïfa et Ashdod, la Chine pourrait amener la 6ème Flotte Américaine à vider les lieux (voir le lien Spoutnik ci-dessus). Ce n’est pas un détail. De leur côté, les israéliens sont bien contents de se trouver un 2nd protecteur, pour faire face au relatif désengagement US au Proche-Orient.

      Les Routes de la Soie sont un programme géopolitique mondial d’envergure, qui va redessiner la géopolitique mondiale... et le business commande les guerres...

      Quand les chinois font débarquer les Route de la Soie à Haïfa et à Suez, c’est pas pour voir des zigotos venir leur mettre la pression. Ils ont d’ailleurs ouvert leur première base militaire étrangère à Djibouti, pour s’impliquer dans la Mer Rouge... et à mon avis ce n’est qu’un début.


    • toma 12 février 23:26

      Moi j’ai été étonné de voir que les 300 premiers JSF sinon appeler F35 « meilleur avion de chasse du monde » va être mis au musée après 2100 heures de vol et qu’il est disponible 60% du temps (bref, pour une heure de vol, il passe 45 minutes au hangar en entretien) quand le minimum du dossier pour un avion de ce genre est de 80%, et que depuis 5 ans que les premiers volent, ce taux n’arrive pas à monter.

      Bref, cet avion à 300 millions USD pièce (hors entretien), sera pour les 300 premiers exemplaires mis au musée en... 2028 car ensuite il coûtera trop cher en entretien après cette date... Bref, ça fait cher l’heure de vol d’essai.

      Et la Canada veit acheter et moderniser ses F18, israël continue de moderniser ses F16 (pourtant loin d’être le top selon bcp d’analyses), et la Belgique va en commander... Là je rigole, la Belgique a besoin d’un avion mutlirole furtif a capacité nucléaire ? Soit !


      • Ruut Ruut 14 février 07:51

        @toma
        La Belgique en l’achetant n’est plus obligée a avoir un budget militaire a 3 %.
        Elle est en dessous du 1 %.
        Si il ne vote pas tant pis pour l’OTAN.
        La Belgique n’est pas belliqueuse ni militairement capable de se défendre seule contre qui que se soit.

        C’est aussi le prix a payer lorsque l’industrie Militaire n’est pas Nationale, mais privée.

        Ce qui est par contre surprenant et triste c’est de voir la France suivre le chemin de l’inefficacité militaire par sous traitance hors de prix.


      • Laurent 47 14 février 18:18

        @toma
        Les belges vont aussi acheter des sous-marins.
        Au fond qu’au fond, ils ne sont pas si cons que ça !


      • toma 12 février 23:33

        Sinon. Le saker a aussi traduit ?


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 février 23:53

          @toma
          Ils l’ont publié juste après moi. J’avais vérifié sur leur site qu’ils ne l’avaient pas traduit avant de commencer.


        • Christelle Néant Christelle Néant 12 février 23:54

          @toma
          Il y a d’ailleurs des différences entre leur traduction et la mienne...


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 février 04:07

          @Christelle Néant

          Les lecteurs  et l’auteur  trouveront peut-être intéressant de comparer cet article et ses conclusions avec celui que j’ai mis sur ce site il y a 4 ans suite a un article de Garev...

          https://nouvellesociete.wordpress.com/2015/11/02/le-nouveau-nouvel-ordre-mondial/

          PJCA


        • Christelle Néant Christelle Néant 15 février 09:49

          @Pierre JC Allard
          Article très juste. C’est exactement ca.


        • Ouallonsnous ? 16 février 23:50

          @Christelle Néant

          Cette mise en perspective dans l’article est d’une pertinence remettant les « pendules à l’heure », j’espère que cela va rassurer beaucoup de monde !

          Mais encore faut il qu’il soit lu !


        • Christelle Néant Christelle Néant 17 février 14:44

          @Ouallonsnous ?
          J’espère qu’il le sera.


        • Cyril22 13 février 09:31

          "la Russie sera en mesure de neutraliser complètement l’OTAN déjà obsolète et inutile et d’absorber toute l’Europe dans sa sphère de sécurité."

          Rodomontades, ou retour de l’impérialisme de l’ours ?

          En 2016, le budget de la défense US a été de 600 milliards de $, le budget russe de 70 milliards de dollars ...et entre deux la Chine s’est immiscée avec 220 milliards


          • Dom66 Dom66 13 février 10:36

            @Cyril22
            Rodomontades ????  smiley smiley

            Vous pouvez croire ce que vous voulez...pensez à ceci comme exemple.

            Les US au budget de 600 milliards de $ dans des fours, alors que la Russie avec ses 70 milliards construit des armes efficaces..exemple depuis maintenant la fameuse torpille VA-111 Chkval (500km/h sous l’eau) lien plus les missiles Russe et Chinois, leurs portes avions ne valent plus rien. Ceci est seulement un exemple...

             smiley


          • Christelle Néant Christelle Néant 13 février 11:20

            @Dom66
            Vous avez parfaitement résumé la chose. Comparer les budgets ne veut rien dire. Ce qu’il faut comparer c’est le rapport qualité/prix si je peux m’exprimer ainsi. Si pour 1 milliard de dollars vous avez un char fragile et peu efficace et que pour 500 millions vous avez un char ultra moderne, solide et très efficace, ben c’est pas celui qui dépense le plus qui sera le plus fort....


          • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 11:39

            @Christelle Néant. Une série de vidéos sur Toitube passe en revue les défauts militaires du char Abrams, celui qui fait écrouler les ponts sous lui.
            Avec sa turbine à gaz, il peut filer un train d’enfer pendant six heures, puis doit attendre que les camions citernes puissent le rejoindre. Dans l’attente, l’équipage a six heures de maintenance quotidienne à exécuter.

            Le bouquet, ce sont les munitions. Toujours plus chères, toujours plus perce-chars, alors que ce char n’est engagé que dans des guerres coloniales dans le Tiers-Monde, où il n’a pas d’adversaire équivalent en face de lui.

            Je n’ai pas très bien compris pourquoi le Canada a acheté des Abrams. Son intérêt militaire pour le Canada ? Simplement c’est une colonie, et elle doit obéir.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 février 04:30

            @JC_Lavau

            « Je n’ai pas très bien compris pourquoi le Canada a acheté des Abrams.... » Mais si, vous avez très bien compris... Pour la même raison quI nous fait reconnaitre un nouveau président au VENEZUELA sans l’ombre d’une bonne raison : "(Le Canada) est une colonie, elle doit obéir.  

            Mais alors que discuter de l’achat des Abrams exigeait une certaine compétence technique, TOUT LE MONDE peut voir que reconnaitre un clown bellâtre comme président du Venezuela est un indéniable asservissement.... Personne n’oubliera cette humiliation.  

            PJCA


          • Laurent 47 14 février 18:41

            @Cyril22
            Conclusion : les actionnaires des entreprises de l’armement se sont enrichis !
            Quand à l’efficacité des matériels militaires, elle n’a jamais été la préoccupation principale du complexe militaro-industriel américain !
            Du moment que tout le monde fait son beurre.
            Mais pour la Russie l’approche est très différente, car ce pays sait ce qu’est la guerre, contrairement aux Etats-Unis qui ne l’ont jamais connue ( la dernière sur le sol américain, c’était la guerre de sécession, c’est vous dire ! ).
            Alors que pour Moscou, le plus important c’est de protéger la patrie, donc d’être capable d’anéantir totalement le pays qui serait assez fou pour les attaquer !
            Et le pari est réussi ! Si jamais Washington s’avisait de s’en prendre à la Russie, dans l’heure qui suit, les Etats-Unis n’existeraient plus !
            Si les politiciens va-t-en guerre du Pentagone sont dans un déni total de la réalité, tous les militaires de haut-rang savent parfaitement que l’armée américaine serait incapable de faire face à une attaque de grande ampleur de la Russie !
            Les Etats-Unis détiennent 7.700 ogives nucléaires, mais la Russie en détient 8.500, et surtout est capable de les « livrer à domicile » sans possibilité d’interception !


          • generation désenchantée 14 février 20:00

            @Laurent 47
            j’ai comme l’idée que construire un bunker anti nucléaire risque d’ être une chose a prévoir dans un futur assez proche


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 février 20:10

            @Laurent 47

            A ce niveau de destruction et de désorganisation, c’est la civilisation telle que nous la connaissons qui disparait, PARTOUT ET POUR TOUT LE MONDE. Il ne peut y avoir de guerre nucléaire qu’accidentelle. Mais l’accident nucléaire n’est rien à côté de l’accident bio-chimique qui peut sortir d’un labo et des éprouvettes d’un savant apprenti-sorcier pas tout a fait sous controle. 

            PJCA


          • generation désenchantée 17 février 16:47

            @Pierre JC Allard
            la grippe espagnole a tuer plus que la première guerre mondiale , la variole est éradiquée mais on garde encore des souches pour produire un vaccin en cas de résurgence dune souche
            les virus mutent tout le temps

            c’est pas savoir si il va y avoir une pandémie mais quand il va y en avoir une


          • Paul Leleu 17 février 22:31

            @Cyril22

            moi je suis assez d’accord avec vous... il y a une « russomanie » qui s’est emparée du web, uniquement pour faire pendant la « russophobie » de nos dirigeants... mais à un moment donner, il faut raison garder... Les Russes sont peut-être les rois du monde, mais ils sont incapable d’annexer le Donbass... je pense que si ils avaient les moyens, ils auraient même repris le contrôle de l’Ukraine depuis longtemps... Donc, il faut relativiser...

            Le véritable adversaire des USA c’est la CHINE, car c’est au niveau économique que la guerre se joue... La Russie est une puissance uniquement militaire (comme l’URSS autrefois). Et elle essaye de se donner un substrat « idéologique » avec le conservatisme de Poutine, pour essayer de se recréer un softpower... Mais il ne faut pas exagérer tout cela. Je pense que la Russie s’est redressée en tant que puissance, mais pas en tant que super-puissance... elle n’en a plus les moyens.

            il faut d’ailleurs que les contestataires français cessent de boire les paroles de Moscou (et de ses médias et influenceurs) sans discernement... On en arrive à une véritable dérive en ce moment... Combattre Macron ne justifie nullement de faire rentrer en France l’impéralisme russe.


          • Christelle Néant Christelle Néant 18 février 06:40

            @Paul Leleu
            Le nombre de bêtises de votre commentaire est affligeant. Vous confondez ce que fait la Russie avec ce qu’elle peut. Oui la Russie pourrait envahir l’Ukraine en quelques semaines, et libérer le Donbass en quelques jours, n’importe quelle analyste sérieux vous le dirait. Mais pourquoi faire ? Récupérer l’Ukraine se serait comme se mettre un boulet de 300 tonnes aux pieds. Le pays est en faillite non déclarée, contient une proportion non négligeable de néo-nazis, et surtout il n’y a pas la légitimité du point de vue du droit international de le faire. C’est pour cela qu’elle n’a pas agit dans le Donbass comme en Crimée (il y a d’autres raisons aussi, mais pas celle de l’impossibilité militaire). Donc arrêtez avec vos bêtises d’impérialisme russe. Ca n’existe pas plus que le beurre en branche. Poutine est ce qu’on peut appeler un légaliste. Regardez qui bafoue le plus le droit international : l’Occident. La Russie le respecte bien plus que les pays occidentaux, parce que Poutine a bien conscience que si on laisse le droit international être totalement détruit, les conséquences pour le monde seront terribles, et qu’on ne peut pas défendre l’importance de ce droit si on le bafoue chaque jour que Dieu fait.


          • Dom66 Dom66 13 février 10:24

            Salut Christelle Néant,

            Merci pour le partage, personnellement ces infos ne m’apprennent rien, je sais depuis un bon bout de temps, que la Russie a fini d’avoir peur, et a changer la façon de voir les choses.

            D’armes uniquement défensives ils sont passé par également en armes offensives.

            Comme les US aimeraient qu’en Europe nous leurs servions de chaire à canons, nous devrions et c’est urgent sortir de l’OTAN.


            • Dom66 Dom66 13 février 13:34

              @Dom66
              « que la Russie a fini d’avoir peur » petite rectif :

              Si seulement, un jour ils ont eu peur ?? smiley


            • Paul Leleu 17 février 22:37

              @Dom66

              pour sortir de l’OTAN, vous ne pouvez pas compter sur Orban, sur la Pologne et tous les conservateurs de la région dont on fait grand cas sur le web... ils nous entraineront dans leurs guerres comme autrefois, pour aller mourrir pour Dantzig (alors que eux n’en ont rien à foutre de la France).

              Les pays d’Europe de l’Est qui se donnent des postures morales (conservatisme culturel bla bla) vivent entièrement aux crochets des subventions européennes, du libre-échange (délocalisations) et du bouclier de l’OTAN (en son temps, c’est Orban soutenu par Soros qui a fait entrer la Hongrie dans l’Otan). Le jour où nous reprendront notre argent, nos frontières, nos marchés et nos usines, ces pays replongeront dans le néant intersidéral...

              Quant à la Russie, je ne doute pas de sa force... Mais il ne faut pas non plus croire la propagande russe sans discernement. Si les russes étaient si forts, ils auraient déjà annexé le Donbass, voir repris le contrôle de toute l’Ukraine... On en est loin pour le moment. La Russie est redevenue une puissance, mais pas une super-puissance (elle n’en a plus les moyens).


            • microf 13 février 11:12

              Avant le 1 mars 2018, je n´arrivais plus á bien dormir pensant aux terribles armes des Usa, mais depuis ce jour du 1 mars 2018, jour oú le Président Poutine a présenté ses nouvelles et terrifiantes armes de défenses et d´attaques, je dors tranquillement.


              • Paul Leleu 17 février 22:39

                @microf

                oui... !

                pour le moment il n’est même pas capable d’annexer le Donbass, et encore moins de reprendre le contrôle de l’Ukraine comme à la grande époque... ça donne une idée des forces réelles.

                Même si la Russie est redevenue une puissance, elle n’est pas une super-puissance. Et je crois qu’elle n’en a simplement pas les moyens.

                Et puis par ailleurs, il faut cesser d’idolatrer tous ces pays de l’Est, qui se préparent des guerres dans lesquelles ils souhaitent inviter (une fois de plus) les français à mourir pour Dantzig... Les opposants français seraient bien inspirés de ne pas verser d’un excès dans l’autre (russophobie ou russomanie).


              • Cadoudal Cadoudal 17 février 22:52

                @Paul Leleu
                Tiens mon Paulo,

                Zemmour-infowar-Gabbard, Le dernier papier de Grasset, toujours aussi bon.

                Ça te changera de tes lubies Mélenchonniennes...

                Pourtant ils s’accordent, avec des approximations, des interprétations sollicitées et des bouts de ficelle dialectiques (surtout Zemmour interprété par Infowars.com). C’est parce qu’il se retrouvent, avec une multitude d’autres, d’autres horizons, dans la bataille antiglobaliste d’une part, dans la défense des populations moyennes-pauvres et pauvres des pays d’origine qu’ils jugent menacées d’extinction ou d’élimination (économique pour dire l’hypothèse la plus compatissante), par remplacement ou tout autre moyen, – dans tous les cas par la voie de la migration.

                http://www.dedefensa.org/article/balade-au-bord-du-desordre


              • JMBerniolles 13 février 13:47

                Merci pour cette traduction…

                Puisque l’on parle de rapports de forces, il est particulièrement important de noter que l’Allemagne vient de rejeter fermement le chantage de la part des USA et de leur valet Macron sur le gazoduc Nord Stream. Le plus souvent un pipe line ou un gazoduc sont sources de menaces guerrières, là on a un facteur de relations normales entre l’Allemagne et la Russie. Qui bloque d’ailleurs la volonté du régime de Kiev de lancer une opération militaire contre le Donbass.

                Sur la question des dépenses militaires on peut comparer les rendements au Moyen Orient entre les centaines de milliards de dollars (non compensés par les contrats d’armement) engagés par les USA et les moyens limités mis en œuvre par la Russie

                Aux USA les dépenses militaires sont devenues un business financier avant tout. 

                Dont l’efficacité importe peu au lobby militaro industriel … 


                • Dom66 Dom66 13 février 16:34

                  Je tiens a faire une remarque, ce que devrait savoir certaine personnes.

                  Sur la photo, du haut, V. Poutine, S. Lavrov, et M. Choïgou, et quelques autres sont des pacifistes et ce sont eux qui calment des haut gradés, et des membre du gouvernement Russe, qui commence a en avoir assez des comportements irresponsables de nos va-t-en guerre de l’OTAN.

                  Ne pas trop faire chier l’ours, est un conseil



                  • microf 14 février 17:28

                    @Dom66

                    Je peux comprendre ces hauts gradés et members du gouvernement Russe, mais il ne faut pas oublier que nous avons affaire en face, á des gens sans foi ni loi, á des psychopathes.
                    Il ya un proverbe Russe qui dit ceci« les Russes tardent á se mettre en selle, mais ensuite, ils chevauchent très vite »

                    Avis aux Usa et autres de l´Otan qui se croient les maitres du monde et qui cherchent des ennuis en sèmant la terreur et la désolation partout dans le monde, un jour, ce proverbe va s´appliquer á eux, ils ne verront même pas venir des Russes.


                  • tiers_inclus 13 février 17:59

                    Bonjour Christelle,

                    Merci pour la traduction de cette synthèse intéressante de Dmitri. Moins d’un an après l’annonce de Vladimir Poutine, il est instructif de comparer les commentaires de cet article avec les précédents. Comme l’avait prédit The Saker il allait falloir un peu de temps pour que l’Occident fasse le deuil de sa suprématie. C’est semble-t-il chose faite au moins pour la population agoravox. 

                    Tout au plus note-t-on une remise en question portant sur la comparaison des budgets. Pour mémoire les budgets doivent être comparés en PPA. Cela réduit le rapport d’environ 1/3. Reste à expliquer encore un rapport de 1/3. Compte tenu de l’immense base installée qu’entretient les US il n’est pas difficile d’imaginer que les budgets fonctionnements sont à la hauteur, la Russie n’ayant pas à supporter ces coûts. La politique des guerres asymétriques comme levier compensateur du déclin américain coûte cher (sauf pour le complexe militaro-industriel, mais bien dommageable pour leur démocratie) et a focalisé les US sur des technologies inutiles dans un cadre de guerre symétrique. L’avidité du système militaro_industriel ne cherche même plus l’efficience, amusante contradiction pour une nation qui claironne son modèle économique sur ce critère. Les multiples échecs récents dont le F35 est un marqueur désormais connu de tous en témoignent. Plus hasardeux, mais il semble aussi que le génie américain soit en panne, en témoigne leur tentative avortée de conception d’un glider. Quant au génie soviétique ou russe scientifique et technologique, ceux qui ont fait des études supérieures scientifiques connaissent la qualité et la sagacité des ouvrages russes. Les orientations des plus doués dans le système universitaire américain y est peut-être aussi pour quelque chose. On gagne mieux sa vie à vendre du vent ou à « trader » ou encore à rentrer dans un bigpharma qu’à concevoir dans un job de chercheur ou d’ingénieur. Tout ceci pourrait être laborieusement quantifié, reste que les faits sont têtus.

                    Toutefois je n’ai pas été convaincu par la tactique US supposée et fort naïve sur le FNI relatée par Dmitri. Je pense au contraire qu’il y a deux bonnes raisons pour que les US s’y tiennent. La première est rapportée par Dmitri et concerne la possibilité de placer des vecteurs en Asie sur la Chine. La seconde est de pallier dans l’espérance de refaire son retard dans l’intervalle, au déséquilibre qui s’annonce dans le rapport de forces. La Russie aura un avantage certain lorsque sa dotation en S500 sera achevée. Possibilité de frappe via l’hypersonique et capacité à contenir une contre-attaque. Situation extrêmement handicapante géopolitiquement. Avec de nombreux vecteurs intermédiaires postés en Europe (qui hélas devient le terrain de jeu) les US peuvent jouer la saturation de la défense russe, et à ce jeu, tant que le dollar est imprimable aux frais du reste du monde, les US ont un avantage quantitatif certain. 


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 13 février 19:43

                      Ce texte sent la propagande Ce n’est pas la première fois sur agoravox Alors j’attends de voir...


                      • Christelle Néant Christelle Néant 13 février 21:01

                        @C BARRATIER
                        Allez-y quels ont vos argument de fond prouvant que c’est de la propagande ? Si vous ne supportez pas les faits retournez regarder BFM WC, là vous aurez droit à la propagande 100% Fake news certifiées par l’État français.


                      • keiser keiser 13 février 21:03

                        @C BARRATIER

                        Attention !...
                        Vous pourriez vous réveillez un matin avec un super extra génial missiles du même nom dans votre lit.  smiley
                        Mais tant que c’est pour la paix ...


                      • JC_Lavau JC_Lavau 13 février 21:07

                        @C BARRATIER. Ta plus puissante armée du monde est capable de vaincre Manuel Noriega, La Grenade, et Jean-Bertrand Aristide.


                      • keiser keiser 13 février 22:29

                        @Christelle Néant

                        A ce niveau d’argumentations , je ne regrette pas d’avoir voté pour cet article.
                        Au moins je vous situe.
                        Pour les popfs, c’est tout l’un ou tout l’autre.
                        Un peu comme les américains que vous détestez tant.
                        Une sorte de concours de bites ou de celui qui pisse le plus loin.
                        C’est bien, continuez et que viva la muerté.
                        Que d’argent dépensé dans la mort au nom de sa grosse bite.
                        Ou la ... je sens le moinssage arriver.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès