• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Moyen-Orient / DAECH / Terrorisme : L’Arabie Saoudite est-elle à (...)

Moyen-Orient / DAECH / Terrorisme : L’Arabie Saoudite est-elle à l’origine de la doctrine du terrorisme islamique contemporain ?

Avec sa religion d'état wahhabite, l'Arabie Saoudite présente un lien évident avec les groupes terroristes salafistes djihadistes (Daech, front Fatah al-Cham ex Al-Nosra...).

Ce qui va être rapidement démontré en mettant en évidence les similarités entre le wahhabisme et le salafisme :

  • Le wahhabisme a été fondé dans la péninsule Arabique, au XVIIIe siècle, par Muhammad ibn Abd al-Wahhab. Il représente un courant traditionnel qui se distingue par une lecture littérale de l'islam et par son aspect rigoriste et puritain. Il condamne en particulier toute innovation par rapport à l'enseignement originel de l'islam et considère que l'Etat doit fonctionner exclusivement selon la Charia, la loi de l'Islam. Le pacte entre Ibn Abd al-Wahhab et Ibn Séoud, le fondateur de l'Arabie saoudite, fera de ce pays le berceau du wahhabisme.
  • Le salafisme, né à la fin du XIXe siècle, est un courant très proche du wahhabisme, auquel il peut pratiquement être assimilé dans sa version la plus conservatrice. Il tire son nom du mot salaf, qui désigne le premier compagnon du Prophète. Dans les années 1980 naît dans les camps de Peshawar, au Pakistan, sur fond de guerre en Afghanistan, le « salafisme jihadiste », une version radicale qui va séduire de nombreux jeunes musulmans, y compris en Europe. Les salafistes appellent surtout à purifier l'islam de toute trace culturelle étrangère.

La principale divergence entre les deux écoles porte sur le thème de l'Etat islamique : le wahhabisme se satisfait d'un dirigeant local - un roi, par exemple - s'il respecte et fait respecter la charia, tandis que le salafisme souhaite revenir au califat pour l'ensemble des croyants, même si la plupart d'entre eux acceptent l'idée d'un émir local pour quelque temps. (source)

On peut donc constater la proximité entre la spiritualité du wahhabisme et celle du salafisme. Les deux veulent donc vivre sous la loi de l'Islam quel que soit le territoire.

De même, la Chahada (profession de foi des musulmans qui se traduit par : "Je certifie qu'il n'y a de dieu que Dieu et je certifie que Mohammed est le dernier de ses messagers") est présente en arabe sur le drapeau de l'Arabie Saoudite, du front Fatah al-Cham, d'Al-Qaïda ou encore de l'Etat Islamique, aussi dit Daech... La liste des groupes terroristes islamiques radicaux est bien évidemment non exhaustives...

De plus, le financement de ces organisations terroristes laisse parfois songeur. Le sponsor Saoudien ne semble pas être une illusion à la vue de ses prises de positions concernant le 11 septembre, quand Riyad menace de réduire sa coopération contre l'Etat Islamique.

Un faisceau d'indice plutôt convergent qui laisse à penser clairement que l'Arabie Saoudite est un catalyseur spirituel pour l'Etat Islamique ou encore pour les autres groupes terroristes islamiques.

Rien d'étonnant pour la pays qui fût le premier à être victime des attentats islamiques en 1979 avec la prise de la Grande Mosquée... Et qui, par ailleurs, est le deuxième importateur d'armes au monde...

Pour information complémentaire, vous êtes invité à consulter cette liste des attaques terroristes islamistes et de constater par vous même le degré d'urgence à agir devant cette situation impérieuse.

L'année 2016 ayant enregistré plus de cent attaques, soit trois fois plus qu'en 2015 et six fois plus que durant toute la période 1980-1999.


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 janvier 2017 08:38

    L’origine du désordre actuel a deux origines conjuguées :


    - la razzia sur le pétrole par les compagnies américaines et russes

    - les conflits de territoires entre les grandes puissances pour consolider leur stratégie économique à travers la géographie.

    L’Arabie Saoudite n’est qu’un outil (dangereux et minable), et les abrutis qui commettent des attentas sont des mercenaires qui se louent au plus offrant.

    La religion n’est qu’un levier de manipulation idéologique et un support de propagande fanatisée.

    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 08:43

      @Jeussey de Sourcesûre

      L’article parle de l’idéologie...

      Je vois que j’aurais dû faire un topo explicatif pour pas qu’on vienne bassiner mon article avec les Russes ou les americains...



    • Massada Massada 3 janvier 2017 08:44

      @Jeussey de Sourcesûre
       

      Bien vous progressez, vous n’attribuez plus le désordre mondial actuel au micro conflit israélo-palestinien, mère de tous les conflits de la galaxie !



    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 08:53

      @Massada

      Stupide animal je te parle de l’idéologie des djihadistes...

      Pas du pourquoi du comment du conflit...

      En fait je m’adresse à des analphabètes je crois...

    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 janvier 2017 09:23

      @Leonard

      Une idéologie est le produit de rapports sociaux et pas le contraire. La manière dont les hommes nouent entre eux des relations pour produire leurs moyens de subsistance ainsi que la manière dont certains s’approprient ces moyens déterminent les idéologies qui dominent telle ou telle époque, tel ou tel groupe humain..

      Les idées de la classe dominante sont les idées dominantes ; la classe détentrice de la puissance matérielle dominante de la société représente en même temps la puissance spirituelle qui prédomine dans cette société. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose en même temps, et par là même, des moyens de la production spirituelle. Les idées dominantes ne sont rien d’autres que l’expression idéologique des conditions matérielles dominantes, celles-ci ayant pris la forme d’idées. 

      Le type d’État concerné (dictature, régime parlementaire, etc…), les lois et l’idéologie dominante déterminent les formes de conscience qui prévalent à une époque et en un lieu déterminée.

      Votre titre concernait bien l’origine et non la description de ce que vous appelez le « terrorisme islamique » qui n’est rien d’autre qu’un ensemble d’attentats perpétrés par des services spéciaux genre « gladio ».

      Pour ce qui est de leçons d’alphabétisation, je suis désolé, mais mon planning est surchargé.


    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 09:37

      @Jeussey de Sourcesûre

      Idéologie rien a rajouté 

      Quand on ne connaît même pas la définition même du premier mots que l’on définit on s’arrête là non ?

    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 janvier 2017 09:40

      @Leonard

      Je ne vous le fais pas dire !

    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 09:44

      @Jeussey de Sourcesûre

      Je vois aussi que vous êtes spécialistes en notation de commentaire. Rien a rajouter sur votre esprit

    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 11:12

      @Jeussey de Sourcesûre

      « Une idéologie est un système prédéfini d’idées, appelées aussi catégories, à partir desquelles la réalité est analysée, par opposition à une connaissance intuitive de la réalité sensible perçue. »

      C’est donc avec une base d’idée que l’on part... et non établies sur des rapports sociaux...

      Votre définition de l’idéologie c’est l’inverse... vu qu’elle part apparement de rapport sociaux...

      Bref larousse toussa quoi

    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 janvier 2017 11:47

      @Leonard

      Une des deux définitions est matérialiste (la « mienne » que je n’ai pas inventée), l’autre est idéaliste (la-vôtre, qui est celle de l’idéologie dominante et qui place le monde des idées au-dessus de celui de la matière, allant jusqu’à lui attribuer une nature divine).

      Les deux positions sont irréconciliables et, dans ces conditions, il est difficile de dialoguer.

      Monsieur, je vous salue bien !

    • franc 3 janvier 2017 11:52
      @Jeussey de Sourcesûre
       -
      Vous citez Marx ,vous auriez dû quand même le signaler .
       
      Le terrorisme islamique se fonde et se justifie sur l’idéologie islamique de l’islam coraniste hanbalite laquelle se fonde sur une classe détentrice de la puissance matérielle et financière dominante qui prévale en Arabie pour se répandre actuellement dans le monde entier avec le mondialisme immigrationniste à travers l’expansion de cette idéologie religieuse islamique coraniste.

       Bref l’islam est la forme idéologique qui catalyse le mieux l’expression de cette force de domination financière nazie contemporaine


    • Séraphin Lampion Jeussey de Sourcesûre 3 janvier 2017 12:03

      @franc

      Merci de l’avoir remarqué (bien que je ne « cite » rien du tout : je développe).
      Léonard croit qu’il s’agit de mes idées personnelles et lui, il préfère s’en tenir aux pages rousses du petit Larose !

    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 12:53

      @Jeussey de Sourcesûre

      Il est vrai que pour dialoguer nous n’utilisons pas les mots tels que définis mais les concepts de ces mots part tel ou tel penseur... en effet dialogue impossible...

      Je sais de source sûre que les maux ont un sens... c’est déjà ça

      Bonne journée chez vous

    • Leonard Leonard 3 janvier 2017 19:18

      @covadonga*722

      +1


    • manu manu 3 janvier 2017 23:28

      @Leonard

      Il est facile de faire la différence entre un chat et un chien, mais entre un mercenaire et un fanatique religieux...

      L’islam est elle pour eux une excuse, un paraitre (une image) ou la raison de leurs actes ? Peut être que certains s’enrôlent pour la religion ou l’argent et reste pour la volonté de puissance (désir de faire parti de quelque chose de puissant).


    • Victor 3 janvier 2017 09:15

      L’Islam n’est pas une religion d’Amour comme le christianisme émollient, mais comme le Judaïsme une religion d’obéissance.
       
      « (...) dans le ressuscité, dans celui qui était ensuite monté aux cieux, l’image
      retrouva la vie et l’amour, la représentation de son unité. Dans cette nouvelle union
      de l’esprit et du corps, l’opposition du vivant et du mort disparaissait, elle trouvait sa
      conciliation en un Dieu ; la nostalgie de l’amour s’est découverte elle-même comme
      nature vivante et peut désormais jouir d’elle-même ; son adoration est désormais la
      religion de la communauté ; le besoin religieux trouve sa satisfaction dans ce Christ
      ressuscité, dans cette vie qui a pris figure. »
      Hegel
       
      Et Marx ira plus loin, interprétant cette dialectique de l’Amour, cette religion du sujet objectivé comme un proto communisme idéalisé. "Mon royaume [communiste] n’est pas de ce monde [capitaliste]’
       
      Alors le Capital demande au petit facteur et à La Baudruche de vanter la traite des abrutis pour grand remplacer titi rouge le chrétien.


      • Victor 3 janvier 2017 09:44

        La foi judaïque où islamiste est la soumission de l’homme et la vérité de Dieu c’est sa
        passivité chère au Capital. Ainsi en est-il d’Abraham dans le sacrifice d’Isaac. L’amour du fils particulier est incompatible avec l’amour du Démiurge. Religion antisociale dirait on.
         
        Alliance Dieu/Homme = scission = religion non dialectique
         
        Pour reprendre la dialectique du Maître et de l’Esclave, dans la religion abrahamique, l’Esclave ne se délivre pas, il affirme simplement qu’il est esclave de Dieu. Il est dans un temps immobile dira Engels. Et pour le Juif, du peuple élu, la réconciliation homme dieu est décidé par dieu à l’avance. Alors que le Christianisme est foi de volonté d’amélioration (en principe) foi en soi-même (rédemption symbolisée par le fils de Dieu fils de L’Homme) aboutissant au droit dialectique (état de droit)
         
        Le Christianisme est religion de l’Homme, un platonisme, et donc vouée à disparaître dans sa sécularisation.
         
        Ce qui symbolise cette dialectique est la Trinité et le calvaire du Christ ressuscité (la salut est dans le monde des hommes pas au paradis), qui permet aux hommes de se « déifier ». « Aime ton ennemi » veut dire en terme marxiste : revient à la communauté originelle dans la dialectique de l’Histoire.
         
        Et l’Église devient devient le Parti, en charge de cette déification, et vire au stalinisme des croisades.
         

         


        • zygzornifle zygzornifle 3 janvier 2017 15:56
           L’Arabie Saoudite est-elle à l’origine de la doctrine du terrorisme islamique contemporain ?.... Mais non on n’a pas le droit de le dire ni même d’y penser car ce sont les amis des LRPS , quand elle claque des doigts nos politiques se ruent a son secours ......

          • yvesduc 3 janvier 2017 21:13

            On trouvera dans cet entretien la définition que Pierre Conesa donne du salafisme : http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/thinkerview-france-terrorisme-et-71022

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès