• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Non monsieur Zemmour (et aux munichois de tous pays), l’Ukraine a été (...)

Non monsieur Zemmour (et aux munichois de tous pays), l’Ukraine a été dramatiquement russe 230 ans et non… mille ans !

L'extrême gauche et l'extrême droite française n'a cessé de diffuser -encore aujourd'hui- la propagande de Vladimir Poutine, à savoir que L'Ukraine est russe depuis mille ans. Et que pour cette raison, la Russie a le droit de revendiquer une "neutralisation" de ce pays et une modification de ses frontières au profit de la Russie (la Crimée, le Donbass "élargis" et la côte sud). Ces "munichois" très actifs (y compris sur ce site), s'opposent à la mobilisation de l'impuissante Europe et de la passive OTAN en relayant l'ordre de Vladimir Poutine adressé aux Ukrainiens : "Il faut déposez les armes et négocier". L'efficacité de la propagande Poutinienne sur la russité de l'Ukraine est telle qu'elle a quasiment isolé l'Europe de la majorité des pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie qui ont refusé de condamner l'invasion. Contrairement à l'aveugle certitude péremptoire de la bienpensance occidentale mainstream, du Mexique au brésil à l'Inde ou la Chine en passant par le Mali ou l'Iran (et... la France), la fracture idéologique et diplomatique est dangereusement mondiale.

 

Donc, S.V.P., retour sur les données historiques un peu trop censurée (y compris sur ce site) :

https://scontent.fcdg1-1.fna.fbcdn.net/v/t39.30808-6/274329488_10226457660843999_475692698540336342_n.jpg?_nc_cat=110&ccb=1-5&_nc_sid=730e14&_nc_ohc=GFDfJr3VpiwAX9IqXyV&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=00_AT8A1XGjMURUqqREB4Z2TjgpwY8YpgCYO3tHcymyGXW0XQ&oe=62169AEF

 

Lieu d’agriculture et d’élevage depuis l’âge du cuivre, du bronze et du fer, la région de Kiev commerce alors avec les peuples nomades des steppes du Sud (Scythes, Sarmates, puis Khazars) et les colonies grecques bordant la mer Noire.

 

Réceptacle des peuples nomades et slaves de l’Est

Après l'effondrement de l'empire des Huns au ve siècle après J.-C., des Slaves de l'Est descendent vers le sud-est en direction de la mer Noire. Dans les plaines du Sud, ils recueillent les vestiges de civilisations plus évoluées, véhiculées par les nomades venus d'Asie, les Scythes (viiie-ier siècle avant J.-C.) et les Sarmates (du iiie siècle avant J.-C.-iie siècle avant J.-C. jusqu'à l'invasion des Goths au iiie siècle après J.-C.). Ils entrent en relations avec les Khazars (peuple turque établi aux viie-viiie siècles dans les steppes entre le Don et le Dniepr et en Crimée), et avec les Bulgares de la Volga et de la Kama, également des tribus turques. Ils sont aussi en contact avec les Bulgares des Balkans et les Byzantins.

 

Développement sous tutelle viking

(de 880 à 980, soit 100 ans)

 

Kiev devient une étape du commerce entre Constantinople et la Scandinavie à partir du Veme siècle. Après les épuisantes menaces répétées des slaves Drevelianes (à l’ouest de Dniepr) et des slaves Radimitches (à l’est du Dniepr) puis des slaves Magyars, les Slaves Polianes de la région de Kiev font appel au chef scandinave Askold pour que les Varègues (vikings de Scandinavie sous serment d’entraide mutuelle appelé « vár », mais aussi désignés sous le nom de… « Rus ») viennent les aider contre les slaves Khazars. Kiev est conquise par le chef viking Riourik en 880 puis en 882 par le prince viking de Novgorod Oleg le Sage.

 

Ruthénie : rayonnante civilisation chrétienne byzantine

(de 980 à 1064, soit 84 ans)

 

Un siècle plus tard, à partir de 980 (soit il y a 1042 ans, parmi les 4 religions de présence (islam, judaïsme, christianisme latin et byzantin), la rus’ de Kiev choisit de se convertir officiellement au christianisme de rite byzantin, sous l’impulsion de la mère chrétienne du prince Vladimir Sviatoslavtich.

 

En 993, finition de la première cathédrale en dur. Kiev reçoit de la Bulgarie ses cadres ecclésiastiques, ses livres saints et la liturgie slavonne. L'Église favorise l'unification des Slaves de l'Est et le rassemblement de leurs territoires sous l'égide des grands-princes de Kiev.

Sous Iaroslav le Sage (1019-1054), grand bâtisseur et législateur, la Russie kiévienne connaît une brillante civilisation. En 1018, Kiev possède 400 églises et 8 marchés. Lieu de rayonnement d'églises et de monastères d'inspiration byzantine, résidence princière mais aussi centre de production de manuscrits, Kiev brille alors de toute sa splendeur. L'alliance avec la dynastie des Riourikides est recherchée par les principales cours européennes. Le roi de France Henri Ier en fera venir Anne, fille du prince Iaroslav, qu'il épousera en 1049.

 

Effondrement puis colonisation tatare et mongole

(de 1064 à 1363, soit 300 ans)

 

Destruction répétée et déclin de la « Rous’ de Kiev » suite à des conflits de succession à partir de la mort de Iaroslav en 1054 et aux invasions par les peuples turcophones de la steppe (les Polovtsi), puis par les tatares et enfin la longue occupation mongole (de 1237 à 1480).

 

Renaissance sous l’alliance Pologne – Lituanie.

(de 1363 à 1667, soit également 300 ans)

 

De 1363 à 1667, Kiev fait partie de l'Union de Pologne-Lituanie, qui devient, par l'Union de Lublin en 1569, la République des Deux Nations.

https://scontent.fcdg1-1.fna.fbcdn.net/v/t39.30808-6/273966688_10226457661444014_7624325300048326780_n.jpg?_nc_cat=100&ccb=1-5&_nc_sid=730e14&_nc_ohc=hpOI2dwf1H4AX9lu1Ik&_nc_ht=scontent.fcdg1-1.fna&oh=00_AT_-QFcFut_XfMWSpFAEALJJUcN2foeD0Rl-n-kfIUPbbQ&oe=62175416

 

Indépendance sous tutelle Cosaque

(de 1648 à 1764, soit 116 ans)

 

Révolte des Cosaques de 1648 (Khmelnytskyï) face à la pression catholique excessive. Traité d'Androusovo de 1667, Kiev se place sous le protectorat de Moscou. Cependant, l'Hetmanat cosaque disparaît en 1764 sous le règne de la tsarine Catherine. L’Ukraine est annexée en même temps que disparait la Pologne (partagée en 1795 entre la Prusse, l’Autriche et la Russie).

 

Eprouvante colonie russe puis soviétique

Forte immigration de peuplement russe en Ukraine depuis Catherine de Russie jusqu'à Staline. Des populations originaires d'Ukraine et de Crimée sont envoyées en Sibérie pour être remplacées par des militaires, des fonctionnaires et des colons russes. Puis l'Holodomor (1932-1933) : 5 millions de morts par famine organisée. Ensuite purges Staliniennes d'après guerre 1945 (+1 million d'hommes de l'armée Vlassov exécutés ou envoyés en Sibérie. 60.000 rescapés). Autant de familles ukrainiennes ayant conservé une mémoire "très négative" de l'occupation russe.

(230 ans)

 

Ukraine indépendante

(Ephémère indépendance en 1917)

Référendum d’indépendance complète le 1er décembre 1991 ; participation massive et plus de 90% en faveur de l’indépendance.

(30 années de liberté)

 

NB1 / Le terme « rus » est en rapport avec la gestion viking des principaux lieux stratégiques et de commerce (dont Kiev, première ville reconstruite en dur par les vikings) et n’a dont strictement rien à voir avec les peuples slaves sédentaires ou nomades, occupants parmi d’autres peuples l’axe entre la mer du Nord et la mer Noire. Contrairement à la propagande impériale (tsaristes, stalinienne et aujourd’hui poutinienne), les « rus » n’étaient pas des slaves, de même que les polonais, les lituaniens, les lettons, les bulgares, les tchèques, les slovaques, les serbo-croates, etc., sont slaves mais pas russes. « Rus », « Rhos », « Rous », veut dire « Suédois », Varègue, viking (« Ruotsi » en finnois). La racine du mot ? : rameurs ! Roslagen en Suède signifie « disctrict naval ». « Rusia » (un seul S) signifiait « la terre des Rus » (terme utilisé pour la première fois par l’empereur byzantin Constantin VII au Xe siècle pour désigner les terres sous contrôle Varègue.

.

NB2 / Au nord-est de la principauté de Kiev, naissance et développement sous tutelle mongole (pendant 240 ans) de la principauté de Moscou (1253-1547). En 1480, Ivan III, prince de Moscou, s’allie au khan de Crimée Mengli Giray et à Uzun Hasan, sultan des Ak Koyunlu, et refuse de payer le tribut à la Horde d'or. Début de l’indépendance et de l’expansion de la « Moscovie ».

.

Ivan le terrible sera le premier Tsar de la Moscovie de 1547 à1584, avant le Temps des troubles (1598-1613) suivie par les premières guerres avec la Pologne (1605-1618), fixant les frontières du tsarat de toutes les Russies (avec les traités de Deulino et de Polanów (1634, confirmant bien l’Ukraine comme hors de la tutelle russe).

 

 

En conclusion :

N'écoutez pas les propagandistes pro-Poutine. La fragile Ukraine n’est pas mongole (parce qu’occupée 300 ans), polonaise (parce qu’occupée 300 ans) ou russe (parce qu’occupée 230 ans), mais Ukrainienne tout court (appelée Ruthénie lorsqu’elle rayonnait de sa chrétienté byzantine en 1060, avant les invasions tataro-mongole).

 

La France et les autres pays ne doivent pas accepter la brutale « politique des sudètes russes » imposée par Poutine. Choisir cette lâche et honteuse attitude munichoise censée nous préserver de la guerre aura exactement l’effet inverse (comme en 1938 avec Adolf Hitler). La reconnaissance du fait accompli par de trop nombreux « idiots utiles » à l’esprit formaté par la propagande de Poutine, et les rôles successifs de télégraphistes isolés proposant une finlandisation d’une Ukraine définitivement amputée (des sortes de « sudètes russes », contre l’avis du gouvernement et du peuple Ukrainien) orchestrent une jurisprudence arbitraire dangereuse, catastrophique pour la paix future entre les Nations.

 

La seule solution est de maintenir un front international uni face aux exigences impériales de Poutine, et de reconnaitre collectivement l’intangibilité des frontières de l’Ukraine. 30 à 40 pays européens doivent se réunir pour cela hors de l’OTAN en « forum OSCE témoin » de ce principe inaliénable protégeant l’Ukraine, et relancer les accords initiaux de Minsk via, si besoin, aménagements librement consentis et négociés, reformaté si nécessaire pour son future contrôle et soutien.

 

En attendant de forger d’ici quelques années une solide force militaire internationale expérimentée et crédible (grâce à une agence européenne spécifique, souple et transparente, dont les troupes se mettraient à disposition dans tels ou tels conflits uniquement via volontariat individuel / Réf. Proposition du Think tank SOLution), l’ensemble européen ne représente actuellement pas une force militaire suffisante.

 

Unie, véritablement unie, la force morale immédiate et l’impacte juridique à moyen et long terme de tous les pays européens peuvent faire hésiter Vladimir Poutine. Et donc permettre une véritable négociation non honteusement « munichoise » comme c’est (semble t’il) actuellement le cas et comme cela a été hélas déjà le cas avec… Erdogan en Syrie et en Haut Karabagh

.

En attendant un début de prise de conscience sur les terribles et sanglants dégâts que peuvent générer l'ignorance crasse mélangée à la propagande, voici deux images sur leurs actuelles conséquences :

 

.

Halte au viol impuni du droit international 

(que j'avais déjà dénoncé à plusieurs reprises, notamment le 8 Février 2018)

Halte à la haine histériquement et impunément diffusée

(que j'avais déjà déconcée le 30 Octobre 2019)

Halte à la crétine censure et à la guerre.

Bienvenu au véritable débat historique et politique honnête, documenté et apaisé. Paix aux hommes de bonne volonté. Les bombardements doivent cesser. Les chars et autres engins de mort doivent retourner au pays et dans leurs casernes. Les frontières doivent être respectées. Les droits lunguistiques et autres seront plaidés à l'avenir pacifiquement, démocratiquement, de manière civilisée, devant les instances judiciaires nationales, européennes et internationales qui existent déjà et qui ont largement fait leur preuves (Québec, France, Suisse, Belgique, etc.).

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 2 mars 16:58

    Au fait, on voit sur les blindés russes une immense lettre Z, sont-ils sponsorisés par Zemmour ?



    • amiaplacidus amiaplacidus 3 mars 16:52

      @berry
      Gagner la guerre, cela ne fait aucun doute, mais le plus dur reste à faire : gagner la paix.


    • REMY Ronald REMY Ronald 3 mars 18:34

      @amiaplacidus
      Bonjour.
      « Gagner la guerre, cela ne fait aucun doute »
      .
      Cette phrase revient en boucle depuis l’extrême droite jusqu’à l’extrême gauche en passant par les partis de gouvernements (de droite, de gauche et du centre).
      Curieux défaitisme qui rappelle étrangement (honteusement) la débâcle psychologique et morale de nos cadres militaires et aussi de quasiment tous les commentateurs (journalistes ou en chambre) en Juin 1940. Les résistants n’étaient vraiment pas nombreux à l’époque.
      .
      Heureusement, les Ukrainiens ne sont pas d’accords avec cette attitude fuyarde !
      .
      Vous croyez sérieusement que 150.000 hommes dans des boites métalliques mobiles servant de cibles pourront résister à un peuple en arme et interconnecté de 44 millions d’habitants ?
      .
      Il est vrai qu’en tant qu’ancien officier commando parachutiste du 13eme RDP, la crainte des russes est moins élevée que pour la grande masse des citoyens désarmés à qui ont a également supprimé le service militaire (souvent déjà mal organisé à l’époque).
      .
      A défaut de fusil de chasse, prenez au moins une calculette.
      Divisez le nombre de soldats russes par le nombre de Km2.
      Si on enlève les conducteurs de simples camions, les fourriers et les cuistots, cela fait 3 Km2 et 320 habitants à gérer par soldat russe en arme.
      Imaginez maintenant que 10% des fusils de chasse (que les ukrainiens achètent en masse avant de s’enrôler) soient remplacés par des lance-roquettes sol-air ou anti-chars...
      Je vous laisse imaginer calmement ce qui attend la majorité des jeunes soldats russes apeurés, inexpérimentés, peu motivés, souvent brocardés par les mercenaires du groupe Wagner ou les redoutables milices tchétchènes de Kadirov qu’ont leur envoi maintenant en renfort.
      .
      « Gagner la guerre, cela ne fait aucun doute »... oui, mais pour les patriotes ukrainiens et pour les patriotes de tous les pays comme moi.
      .
      Je parle bien entendu des vrais patriotes et non des collabos français qui se drapent abusivement avec le drapeau français pour cacher leurs perpétuelles génuflexions face au tyran Poutine (comme en 1938 avec Hitler !). Quelle honte.
      .
      Pour les résistants ukrainiens, futurs vainqueurs, honneur et respect
      .
      .
      Idem pour les vrais résistants du Monde entier (face à la folie de Poutine brandissant comme un pathétique malade psychopathe paranoïaque sa redoutée bite nucléaire puisque n’arrivant pas à mâter un peuple ukrainien en révolte. Honte à lui et à ceux qui le soutiennent).
      .
      Idem pour les résistants russes (de plus en plus nombreux) qui, de Karkov à Vladivostock, vont œuvrer maintenant à « débrancher » celui qui se découvre être un fou dangereux pour l’Ukraine, pour l’Europe, et pour le Monde entier, y compris la Russie dont il accepte à l’avance et publiquement le risque de disparition).
      .
      Cordialement.


    • berry 3 mars 20:10

      @REMY Ronald
      Vous oubliez dans vos calculs les millions de russes ou de russophones qui résident dans l’est et le sud de l’Ukraine et ceux qui se sont exilés en Russie ces dernières années et qui vont pouvoir revenir. Beaucoup voient d’un bon oeil l’opération russe et participeront à la sécurisation du pays.
      Il restera un fort bastion russophobe à l’ouest du pays, autour de Lviv. Cette région autrefois polonaise et autrichienne a été annexée en 1945 et ne fait pas vraiment partie de l’Ukraine. Le nouveau pouvoir pourrait la rétrocéder à la Pologne ou lui donner son indépendante, il s’enlèverait une belle épine du pied et ne perdrait pas grand chose au niveau économique et stratégique.
      J’ai l’impression que vous avez écrit un article sur l’Ukraine sans vraiment connaitre la situation du pays.


    • bernard29 bernard29 2 mars 17:08

      article indispensable. Bravo et merci pour l’avoir fait.

      je vous signale cet article  paru sur médiapart ; de l’usage de l’outrance chez Poutine ;( Guerre en Ukraine. De l’usage de l’outrance chez Poutine | Le Club (mediapart.fr)

      article qui fait un sort aux affirmations sur les nazis en Ukraine, et les supposés génocides des ukrainiens. 


      • bernard29 bernard29 2 mars 17:15

        Quant à vos conclusions et propositions, je les partage. 

        bonne soirée.


        • JulietFox 2 mars 17:32

          @bernard29

          Moi,de même.


        • REMY Ronald REMY Ronald 2 mars 19:29

          @JulietFox @Bernard29

          Merci.

          Hélas, je crains que nous ne soyons pas très nombreux à penser ainsi sur ce site réputé abondamment fréquenté par l’extrême gauche et l’extrême droite, qui réclament ouvertement une reddition des ukrainiens avec amputation et finlandisation de l’Ukraine.

          .

          Une grande boucherie mondialement médiatisée semble se préparer. Déjà les redoutables Kadyrovtsy (les troupes du Président Tchétchène Kadyrov), spécialisées dans les combats urbains, sont arrivés en Ukraine. Idem pour le groupe de mercenaires Wagner à la sinistre réputation internationale (ils sont chargés de fouiller toutes les caves pour « neutraliser » un par un chaque membre du gouvernement légal ukrainien ayant courageusement fait le choix de rester à Kiev (nous ne voulons pas des taxis pour fuir mais des munitions pour combattre). Honneur et respect !

          Une nation autrefois divisée est en train de se forger sous nos yeux (russophones y compris) dans une guerre dramatiquement inégale de... civilisation !

          .

          En attendant les envois probablement très lents d’armes défensives que nous avons en faible nombre (à l’instar de notre fameux stock de masques), l’idéal serait d’envoyer notre message de respect, de dialogue et de paix à un maximum d’internautes. Un processus de partage en cascade, y compris jusqu’en Russie (après traduction des phrases essentielles que vous aurez choisies ou rajoutées), afin d’éveiller les consciences et de contrecarrer l’hypnotique propagande poutinienne.

          .

          A+

          Cordialement


        • Legestr glaz Legestr glaz 2 mars 23:23

          @REMY Ronald

          Il n’y aurait donc pas de « propagande » du côté des pays appartenant. à l’OTAN ? Bigre !

          Victoria Nuland n’a jamais existé ! « Fuck EU ». 


        • Durand Durand 3 mars 00:26

          @Legestr glaz

          Tiens, justement Meysan parle de Nuland...

          https://www.voltairenet.org/article215835.html

          ..


        • Clark Kent Kaa 2 mars 17:32

          Vous écrivez  : (appelée Ruthénie lorsqu’elle rayonnait de sa chrétienté byzantine en 1060, avant les invasions tataro-mongole).

          Faux

          Voilà la Ruthénie

          Pour ce qui est de la géographie politique de l’Europe en 1060, il vaudrait mieux éviter des souvenirs qui en fâcheraient beaucoup : où est l’Ukraine (et la Ruthénie) là-dedans  ? Les Burgondes devraient-ils revendiquer ces frontières ?


          • REMY Ronald REMY Ronald 2 mars 18:04

            @Kaa
            Merci pour votre remarque et ce lien très documenté sur l’origine du terme Ruthénie que je diffuse à mon tour : https://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/ruthene.htm


          • sylvain sylvain 2 mars 19:33

            @Kaa
            les burgondes sont tranquilles en ce moment .Ne réveillez pas l’ours qui dort


          • Rinbeau Rinbeau 2 mars 18:00

            C’est faire confiance à une pseudo-histoire occidentalo-centré !

            Nul doute que tour à tour l’Ukraine a été occupé par toutes les ethnies à majorités Slaves des Etats qui l’entourait !


            • André 2 mars 19:02

              Que savez-vous de l’Ukraine ? Rien !! Non seulement vous êtes un graphomane, mais vous êtes aussi un ignorant. Vous écrivez des balivernes totales ici. Arrêter d’écrire ici et ne vous ridiculiser pas en conséquence...

              Je perds mon temps à lire vos bêtises !


              • sylvain sylvain 2 mars 19:32

                @André
                Que savez-vous de l’Ukraine ?

                C’est le pays des ukrainiens ?? j’ai bon ??


              • Taverne Taverne 2 mars 19:37

                @sylvain
                Ou des U-craignent-rien ! Certains sont bien courageux...


              • sylvain sylvain 2 mars 19:29

                ahhh les justifications historiques . Ca y va en ce moment ! et puis l’ukraine c’est un bordel ... les experts ont pas finis de s’exprimer .

                Personnellement, si il y a des gens là bas qui se sentent ukrainiens et qui ne veulent pas être envahi par un autre peuple, ça me suffit.


                • REMY Ronald REMY Ronald 2 mars 19:48

                  @sylvain
                  Raisonnement de bon sens. Bravo.
                  .
                  L’indépendance de l’Ukraine a été voté en 1991 à plus de 90% et l’actuel gouvernement légal a été élu à 75%. Mais il est vrai que les « démocratures » sont à la mode (et de plus en plus nombreuses), du Vénézuela (chère à Mélenchon) à la Chine en passant par la Turquie ou l’Afrique...
                  .
                  Important :
                  Les USA et la Russie avaient garanti les frontières de l’Ukraine en 1994 en échange du renoncement de celle-ci à son stock d’armes nucléaires.

                  Mais Poutine et les nombreux poutiniens de France et d’ailleurs se gardent bien d’en parler !


                • sylvain sylvain 2 mars 21:33

                  @REMY Ronald
                  notez que je dis pas qu’il n’est pas intéressant de parler de l’histoire de l’ukraine .
                  c’est juste que ça ne changera pas grand chose a l’affaire en cours


                • REMY Ronald REMY Ronald 2 mars 20:10

                  Les consciences internationales semblent avoir été grandement influencées par les terribles images des bombardements de bâtiments civils et par le constat évident que l’armée de Poutine n’a pas été accueillie en libératrice. Résultat spectaculaire :

                  La condamnation de l’invasion a été votée à l’ONU.


                  • Rinbeau Rinbeau 2 mars 20:24

                    @REMY Ronald
                     
                    L’ONU, LE FMI, L’OMC, L’UE SONT DES INSTITUTIONS ANGLO-US qui se désintègreront avec l’effondrement de cet Empire éphémère ! Comptez sur nos peuples pour accompagner l’effondrement de l’oligarchie Bancaire occidentale !


                  • REMY Ronald REMY Ronald 3 mars 18:52

                    @Rinbeau
                    Constatant la résistance massive du peuple ukrainien, face aux bombardements écrasant en plein jour les bâtiments administratifs des villes d’Ukraine en résistance (crimes de guerre actuellement comptabilisés par la Cour Pénale Internationale), constatant le faible petit nombre d’à peine 4 pays ayant soutenu l’invasion (Biélorussie, Syrie, Éthiopie et Corée du Nord),
                    la Chine vient soudainement de changer de position par rapport à son précédent vote blanc à l’ONU et réclame maintenant : 
                    => L’intégrité des frontières de l’Ukraine
                    => Le départ immédiat de l’armée de Poutine.
                    .

                    D’autres pays suivront inévitablement cet exemple spectaculaire...
                    ...pour le grand salut de l’humanité.



                    • Durand Durand 3 mars 11:54

                      Depuis ce matin le site de l’Ambassade de Russie à paris semble impossible à ouvrir... Quelqu’un a essayé ?

                      ..


                    • Djam Djam 2 mars 23:40

                      On reste pantois en constatant la prétention de tout un chacun à nous raconter l’Histoire, la vrai bien sûr, celle qui bétonne toutes les subjectivités qui suintent de nos commentaires...

                      Ici, on a donc un anti Poutine (ou anti Russie, comme on voudra) qui s’en vient nous refaire « sa » petite histoire... 

                      J’attends avec gourmandise la suite... 


                      • berry 2 mars 23:55

                        Napoléon avait déjà dans ses cartons le projet de créer une Ukraine indépendante pour affaiblir la Russie.

                        « Cet État, appelé « Napoléonide » (sic), devait former « une des plus fortes barrières aux projets ambitieux de la Russie et à ses prétentions sur la mer Noire et sur le Bosphore. » 

                        https://books.openedition.org/psorbonne/53613?lang=fr

                        Les motivations réelles des occidentaux n’ont pas changées. Il faut être aveugle pour penser qu’ils agissent pour le bien des ukrainiens ou la démocratie, alors qu’ils ont organisé un coup d’état en 2014 contre le président légitimement élu, en n’hésitant pas à utiliser des politiciens corrompus, des truands et des néo-nazis pour faire le sale boulot.

                        C’est la version européenne des printemps arabes, lorsqu’ils finançaient et entrainaient des terroristes islamistes pour renverser les régimes laïcs en Syrie et en Libye, soit-disant pour instaurer la démocratie.


                        • toyet 3 mars 09:19

                          Ben tiens la Savoie est française depuis moins longtemps, gagnée elle aussi sur des guerres et purifications. Le Coupable c’est Gorbatchev que les médias occidentaux encense comme par hasard .


                          • PascalDemoriane 3 mars 09:47

                            Et si on calmait les esprits ?

                            @l’auteur

                            1. Parler de « haine », donc de sentiment ou d’émotion collective en politique et en géopolitique, en psychologiser abusivement la compréhension, me semble plus que glissant, relever de l’infantilisation, de la dramatisation spectaculaire et d’une posture paradoxale.
                            Dénoncer des émotions ne fait que les amplifier : « Halte à la haine histériquement et impunément diffusée » n’est-il pas déjà un slogan « hystérisant », un appel implicite au ressentiment, voire à la violence, à la vengeance. Sûrement pas à la raison apaisée que vous souhaitez. Je n’y vois pas de « communication non violente », au contraire !

                            A qui parlez-vous ? À Poutine ? C’est ridicule. Si c’est à vos lecteurs d’AVox, c’est que vous cherchez à toucher leurs émotions... donc à faire vous-même de la propagande, çà tourne en rond ! Où que vous cherchez à plaire à quelqu’un, à donner des gages à « un camp »...

                            2. Votre bon exposé sur l’histoire ukrainienne enfonce une porte ouverte : on sait bien que l’histoire est complexe, dramatique, que les peuples sont composites et en quête d’émancipation... et alors ? Aucun rapport avec une imaginaire théorie poutinienne qui le contredirait « par haine ». La démonstration et sa conclusion ne marche pas.
                            En fait vous cautionner le multiculturalisme comme justification... à la déculturation par les normes américano-occidentales... du capital anglo-saxon. Tout çà pour çà !

                            Pas un mot sur les rapports de classe, sur la confiscation mafieuse des rapports et moyens de productions. Non ! Vous ne faites qu’invoquer un « droit international des peuples » qui n’existe pas ! Pire, grand pacifiste vous militez pour sur-armer davantage les instances internationales, européennes notamment ! Bravo ! On a pu voir comment ces instances se soucient des peuples !

                            3. Le droit international ? n’est que celui du capital ! de l’internationale du capital, des rapports de force et des concurrences hégémoniques en vue de la dissolution des états-nations : de l’Ukraine comme de la France. Et vous voulez le sur-armer !
                            Et bon idéaliste mondialiste, vous ne semblez pas comprendre que sur-réagir mécaniquement et émotionnellement à cette guerre en Ukraine en invoquant l’ignominie du faux droit du capital international déguisé en ONU et autres, c’est en soi démissionner sur le combat de classe en France ou d’ailleurs, sur la guerre menée contre les prolétaires français ou d’ailleurs.

                            Macron vous en remerciera peut-être.


                            • roby roby 3 mars 10:18
                               La collaboration en Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale désigne l’engagement de certains Ukrainiens aux côtés des nazis, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, dès 1930, et se manifeste sous diverses formes, comme de l’assistance et de la coopération dans la lutte contre les communistes, les Polonais et les Juifs.
                              La question de la collaboration ukrainienne lors de la Shoah, les gens ne se sentent pas encore prêts à en parler. La génération d’aujourd’hui n’est pas capable d’assumer ce qu’a fait la génération précédente« 
                              Les bataillons ukrainiens prennent également part à la surveillance de ghettos et de 150 camps, créés dans l’Ukraine occupée, ainsi qu’à la déportation des Juifs du ghetto de Varsovie, en juillet 1942.
                              Beaucoup de Français ont oubliés le comportement des Ukrainiens pendant la 2ème guerre mondiale moi pas ! Mon père qui a traversé l’Ukraine dans un wagon a bestiaux déporté pendant 5 ans pour faits de résistance voyait la plupart des Ukrainiens lors de son passage dans les gares Ukrainiennes faire le geste de couper la gorge avec un large sourire aux prisonniers de guerre Français !

                              La collaboration en Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale désigne l’engagement de certains Ukrainiens aux côtés des nazis, avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, dès 1930, et se manifeste sous diverses formes, comme de l’assistance et de la coopération dans la lutte contre les communistes, les Polonais et les Juifs.
                              La question de la collaboration ukrainienne lors de la Shoah, les gens ne se sentent pas encore prêts à en parler. La génération d’aujourd’hui n’est pas capable d’assumer ce qu’a fait la génération précédente »
                              Les bataillons ukrainiens prennent également part à la surveillance de ghettos et de 150 camps, créés dans l’Ukraine occupée, ainsi qu’à la déportation des Juifs du ghetto de Varsovie, en juillet 1942.
                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Collaboration_en_Ukraine_durant_la_Seconde_Gue rre_mondiale# : :text=Les%20bataillons%20ukrainiens%20prennent%20%C3%A9galement,de%20Varsovie%2C%20en%20juillet%201942.


                              • freedom2000 freedom2000 3 mars 11:13

                                2 gagnants dans cette guerre : Macron déjà assuré d’une victoire (en période de guerre, les électeurs se mettent en général derrière le président en place) et un Biden qui jubile : le pétrole en hausse et des contrats d’armes à gogo pour les sociétés US.

                                Entre un Poutine en quête de reconnaissance,

                                un Zelenski qui incite sa population à se faire massacrer pour sauver son poste

                                et un Biden qui n’a cessé de mettre l’huile sur le feu, nous ne sommes décidément pas sorti de l’auberge !


                                • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 mars 11:33

                                  Surprenante votre affirmation « la Russie a le droit de revendiquer une »neutralisation« de ce pays et une modification des frontières au profit de la Russie »

                                  Passe encore pour la neutralisation, on peut comprendre.

                                  Mais surprenant/choquant pour « droit de revendiquer une modification des frontières au profit de la Russie »

                                  Approuveriez vous le droit de revendiquer une modification des frontières françaises au profit

                                  de la Catalogne, des basques, du Comté de Savoie, de la Suisse, Belgique, Luxembourg ou Allemagne ?

                                  La moindre des choses serait quand même de demander l’avis des habitants des régions concernées, et à eux, ensuite, en toute liberté et sans violence, de modifier éventuellement les frontières

                                  Et peu importe que ce soit 230 ou 1000 ans, dans les 2 cas, ce sont de lointains ancêtres.


                                  • REMY Ronald REMY Ronald 3 mars 12:40

                                    @lecoindubonsens
                                    Bonjour.
                                    Petit contre-sens de lecture avec compréhension inversée.
                                    Cela veut dire que ma phrase n’est pas assez bien construite.
                                    Donc mea culpa.
                                    .
                                    Pour mon humble part, il est hors de question de soutenir l’invasion et d’amputer l’Ukraine.
                                    De quel droit devrions-nous imposer un rétrécissement et une finlandisation forcée de ce pays ?
                                    Ensuite, à qui sera le tour ?
                                    On n’est plus du temps de Munich en 1938 !
                                    (quoique, si l’on écoute certains plateaux télé avec les clones de Daladier...)


                                  • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 mars 17:18

                                    @REMY Ronald
                                    « Cela veut dire que ma phrase n’est pas assez bien construite.
                                    Donc mea culpa. »
                                    bonsoir, sur ce point mea culpa pour moi, lecture trop rapide et effectivement nous semblons sur la même ligne, désolé !


                                  • Hervé Hum Hervé Hum 3 mars 18:45

                                    @REMY Ronald

                                    vous écrivez

                                    De quel droit devrions-nous imposer un rétrécissement et une finlandisation forcée de ce pays ?

                                    Ensuite, à qui sera le tour ?

                                    D’un droit reconnu par l’ONU, la constitution USA et même je crois française, celui de résister à l’oppression et du droit à l’autodétermination motivé par l’oppression.

                                    Autrement dit, la souveraineté se perd lorsque le pouvoir central se rend coupable d’exactions avérées et maintenu dans le temps contre une partie de sa population en raison de son particularisme culturel ou ethnique. N’assure plus envers elle son devoir de protection et d’égalité devant la loi.

                                    C’est exactement le cas de la Crimée et des deux autres régions concernée. Ce sont donc les dirigeants ukrainiens qui ont eux même donné ce droit.

                                    Cet ainsi que si en Corse, les dirigeants français se rendaient coupable des mêmes faits et que cela entraînait un dégout et une volonté d’autodétermination, les corses gagneraient ce droit. Idem pour le reste des colonies française d’outre mer.

                                    A ce que je sache, avant l’attaque contre l’Ukraine ou plutôt contre ses dirigeants, Poutine avait exigé le respect des accords de Minsk que le président ukrainien affirmait lui même ne pas vouloir respecter et que les signataires supposés garants de l’accord n’ont rien fait pour l’y forcer. Etc...

                                    Cela dit, et je ne le répèterai jamais assez, il s’agit avant tout d’une guerre des chefs et si vous voulez la paix dans le monde, la seule solution consiste pour chaque peuple à se débarrasser de leur chefs respectifs. Je l’écris au pluriel, car il ne s’agit pas seulement des chefs politiques ou militaires, mais aussi économiques.


                                  • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 mars 11:47

                                    « Ces »munichois« très actifs (y compris sur ce site), s’opposent à la mobilisation de l’impuissante Europe »

                                    Munichois ou pas, peu importe le terme, mais si nous sommes d’accord sur le fait que l’invasion russe est une erreur, en total désaccord avec les « va t’en guerre » comme vous.

                                    Votre attitude met de l’huile sur le feu au lieu de la mettre dans les rouages.
                                    Réfléchissez un peu ! trop dangereux de pousser vers l’engrenage de la violence.

                                    Si vous voulez réellement vous battre, allez y, mais sans nous, nous tous les peuples souhaitant simplement vivre en paix. Et ne voulant pas non plus payer la facture des combats en armes et reconstructions.


                                    • REMY Ronald REMY Ronald 3 mars 12:49

                                      @lecoindubonsens
                                      Rebonjour.
                                      Je n’ai pas demandé d’envoyer les paras français contre les colonnes de blindés de Poutine en Ukraine. Ou alors je me suis à nouveau mal exprimé. Dans ce cas, à nouveau mea culpa.
                                      Par contre, c’est une bonne idée de leur envoyer symboliquement (mais rapidement SVP !) une partie de notre très petit stock de munitions anti-chars et anti aérien (très petit stock car il n’y a pas que les masques qui ont été mal gérés. Notre armée française a été quasi clochardisée au niveau des stocks qui ne nous permettent qu’une maigre semaine de combat).
                                      Cordialement.


                                    • Durand Durand 3 mars 13:04

                                      @REMY Ronald

                                      « Notre armée française a été quasi clochardisée  »

                                      Ne vous inquiétez pas, notre armée héroïque vient de capturer un navire hainemi en Méditerranée :

                                      https://www.bfmtv.com/marseille/le-yacht-d-un-oligarque-russe-saisi-a-la-ciotat_AN-202203030205.html

                                      ..


                                    • sirocco sirocco 3 mars 13:31

                                      @Durand

                                      Le poudré a déjà démontré sa bravoure de chef de guerre en faisant saisir, il y a quelques jours, un cargo russe en Manche !


                                    • lecoindubonsens lecoindubonsens 3 mars 17:22

                                      @REMY Ronald
                                      « c’est une bonne idée de leur envoyer symboliquement une partie de notre stock de munitions »
                                      sur ce point par contre, pas d’accord, cela va dans le sens de l’huile sur le feu, un bon moyen de tout faire exploser smiley


                                    • REMY Ronald REMY Ronald 3 mars 12:14

                                      @JulietFox et @Bernard20

                                      J’ai été un peu trop défaitiste ici sur Agoravox. Mais les gens qui pensent aussi comme nous (respect des frontières et de l’indépendance de l’Ukraine, départ immédiat sans condition de l’armée de Poutine) sont finalement plus nombreux que je ne le craignais. Je l’ai constaté à plusieurs endroits dans Paris. On l’a constaté aussi hier à l’ONU :

                                      .

                                      Résultat du vote de la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies condamnant la guerre en Ukraine et demandant le retrait immédiat des forces russes, le 2 mars 2022

                                      Sur les 193 membres de l’ONU, 141 pays ont approuvé le texte.

                                      Seulement cinq – Russie, Biélorussie, Corée du Nord, Érythrée et Syrie – s’y sont opposés.

                                      Trente-cinq se sont abstenus, dont la Chine.

                                      .
                                      Ceci dit, ce n’est qu’un vote sans aucune coercition, du « bla bla bisounours » (menace nucléaire de Poutine oblige) qui aura probablement peu d’influence sur le redouté groupe de mercenaires Wagner qui arrive pour les opérations « ciblées » et sur les sinistres troupes tchétchènes de Kadirov qui sont chargées du futur nettoyage quartier par quartier...

                                      • McGurk McGurk 3 mars 18:24

                                        Les chars et autres engins de mort doivent retourner au pays et dans leurs casernes. Les frontières doivent être respectées.

                                        Perspective intéressante.

                                        Après maintes récidives de l’armée ukrainienne à bombarder gratuitement des localités, infrastructures et civils, les abrutis de gouvernants d’Europe de l’ouest exigent que la guerre cesse alors qu’ils l’ont eux-mêmes cautionné et entretenue via l’otan et la complicité des pays locaux qui sont tombés sous son emprise.

                                        L’agresseur qui se change en victime, c’est particulièrement drôle.

                                        Pourquoi ne dénonce-t-on pas ce que ce gouvernement à fait à la partie jugée « non ukrainienne » ?

                                        L’agresseur qui se change en victime, c’est particulièrement drôle.

                                        A force de propagande médiatique, beaucoup de gens s’y sont laissé prendre...au moins on ne nous parle plus de covid, c’est déjà ça...

                                        Tout le monde « exige de », comme si ça allait changer quelque chose. Comme si les gens étaient des putain de poisson rouges (cf. les électeurs français), avec une mémoire à très court terme.

                                        Tous ces ralliements et élans de solidarité puent le déjà-vu et l’artificiel au possible. Surtout si BHL, celui qui fait sauter tous les pays un par un, s’en mêle...

                                        devant les instances judiciaires nationales, européennes et internationales qui existent déjà et qui ont largement fait leur preuves

                                        La Haye est une catastrophe.
                                        L’ONU est une entreprise de destruction massive et d’influence sur les Etats.
                                        L’OMS, marchands de seringues et de peur.
                                        L’UE est une dictature non avouée pour les riches.

                                        En France, même le conseil constitutionnel a été vérolé quand on y met Fabius à sa tête, il est logique que ce soit pourri au dernier degré et la Justice est toujours à deux vitesses.

                                        Bienvenue dans votre monde illusoire, peuplé de bisounours qui se font des câlins et de licornes qui pètent des arcs-en-ciel de LSD.


                                        • Albert123 3 mars 20:49

                                          C’est pas ma guerre mec, en plus je suis toujours un paria dans mon propre pays, 

                                          c’est fini l’époque bourgeoise des indignations a l’égard des malheurs des lointains,

                                          le réel c’est ici en bas de chez vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité