• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Nous ne pourrons pas payer » – Pourquoi il n’y aura plus de (...)

« Nous ne pourrons pas payer » – Pourquoi il n’y aura plus de retraites en Ukraine

Les retraites en Ukraine pourraient être supprimées à l’avenir, a déclaré la ministre de la politique sociale Marina Lazebna. La raison en est l’évolution démographique. Pendant ce temps, Kiev prépare une réforme qui augmentera le budget destiné aux banques plutôt qu’aux personnes âgées.

La population ukrainienne en âge de travailler n’a cessé de diminuer, principalement en raison de la migration massive des travailleurs. Environ 8 millions d’Ukrainiens travaillent à l’étranger. Mais le nombre de retraités diminue à peu près au même rythme, notamment en raison de la réforme médicale.

Entre-temps, le pays doit rembourser des prêts étrangers, et l’appétit des responsables ukrainiens pour ces derniers ne cesse de croître. D’autre part, l’espérance de vie en Ukraine diminue, et de nombreuses personnes ne vivent tout simplement pas assez longtemps pour percevoir leur retraite.

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a récemment averti, dans son rapport intitulé « L’avenir du système de retraite ukrainien », que 60 % des Ukrainiens n’auront pas de retraite dans 30 ans.

« Actuellement, en Ukraine, seuls 36 % de la population en âge de travailler, âgée de 15 à 64 ans, versent des cotisations au système public de retraite. Lorsque la couverture est si faible, l’application du principe strict de l’éligibilité contributive signifie qu’à terme, plus de 60 pour cent des personnes âgées ne bénéficieront pas d’une retraite contributive  », indique le rapport de l’OIT.

En octobre 2020, le Premier ministre ukrainien Denis Chmygal s’est adressé aux étudiants de l’école polytechnique de Lvov. Le Premier ministre a fait une déclaration qui a choqué des millions d’Ukrainiens. Selon Chmygal, dans 10 à 15 ans, le gouvernement ne sera pas en mesure de payer les retraites.

La raison principale, selon le premier ministre, est le très mauvais taux de fécondité de la population et l’absence de perspectives réalistes de changement radical dans un avenir prévisible.

« En raison de la démographie, nous aurons de moins en moins de personnes aptes au travail et de plus en plus de retraités. Le rapport sera de 1 à 2. Pour soutenir les retraités, il faudra doubler les impôts. Et pour augmenter les retraites, ils devront augmenter encore plus. Mais les entreprises ne veulent pas augmenter les impôts. Et doubler les impôts est impossible. Cela signifie que dans 15 ans, nous ne serons pas en mesure de payer les retraites des futurs retraités. Ce sont de simples mathématiques », explique Chmygal.

En d’autres termes, le premier ministre du pays choisit de manière flagrante entre les intérêts des entreprises et la possibilité de survie de millions d’Ukrainiens âgés. Dans le même temps, le chef adjoint de la Fédération des syndicats d’Ukraine, Alexandre Choubine, estime que le chef du gouvernement est même trop optimiste quant à l’échéance. Selon les calculs de Choubine, l’Ukraine ne pourra plus payer les retraites dans cinq ans.

Parallèlement, le ministère de la politique sociale propose d’introduire une épargne obligatoire pour tous les personnes actives de moins de 50 ans et des cotisations volontaires pour les plus de 50 ans. Selon la ministre Marina Lazebna, les contributions s’élèveraient provisoirement à 2 % pour l’employeur et 2 % pour l’employé. L’argent de l’épargne sera placé dans des fonds de pension, privés ou publics, qui l’investiront. Lazebna a également souligné que l’introduction d’un tel système est inévitable.

Une conférence de presse sur les perspectives de la réforme des retraites en Ukraine s’est tenue à Kiev le lundi 27 septembre, en présence d’Andreï Novak, chef du Comité des économistes d’Ukraine, de Lydia Tkatchenko, chercheuse principale à l’Institut de démographie et de recherche sociale, et d’Andreï Pavlovski, expert en questions sociales.

M. Pavlovski a fait remarquer que l’introduction d’un système de capitalisation est évoquée depuis vingt ans. Toutefois, selon lui, la stagnation et l’instabilité économiques ont empêché son introduction. L’expert a déclaré que dans les pays d’Europe de l’Est, cette expérience s’est avérée être un échec. En Hongrie et en Pologne, ainsi que dans un certain nombre de pays d’Amérique latine, le système a été gelé.

Comme le souligne Pavlovski, cette approche n’a de sens que si la croissance économique est stable ; dans le cas contraire, le risque est grand qu’elle ne produise qu’une énorme pyramide financière. Les options proposées par les ministres ukrainiens ne contiennent aucune garantie de préservation des fonds, sans parler de l’inflation qui peut engloutir toutes les cotisations retraites en quelques années.

En conclusion, M. Pavlovski a souligné que toutes les réformes, y compris celles des retraites et des soins médicaux, n’ont de sens que si la croissance économique est au rendez-vous. Sinon, ces projets ne sont que des tentatives de politiciens et de fonctionnaires individuels de mettre la main sur les avantages sociaux des Ukrainiens. Selon lui, le système par capitalisation n’a été introduit en Ukraine que dans l’intérêt des spéculateurs financiers.

M. Pavlovski a également déclaré que récemment, des dizaines de milliers d’Américains se sont retrouvés sans leur épargne retraite lorsque la société Enron a fait faillite. En Ukraine, un cas similaire s’est produit lorsque 12 000 employés de la Banque nationale, où l’on a tenté d’introduire un système similaire, se sont retrouvés sans rien, leurs cotisations ayant été envoyées off-shore.

En 2007, la Banque nationale d’Ukraine (BNU) a créé un fonds de retraite distinct pour ses employés, dans lequel ils ont transféré 3 % de leur salaire afin de recevoir une retraite complémentaire à terme. La BNU a investi ces fonds dans des « entreprises rentables ». Les fonds se sont finalement évaporés peu après la victoire de l’Euromaïdan en 2015. Au total, environ un milliard de hryvnias ont disparu.

Et elle ont disparu parce que les « génies » économiques de la Banque Nationale d’État ont investi ces fonds exclusivement dans des entreprises déficitaires (généralement des banques privées non solvables). Dans l’ensemble, le système présente toutes les caractéristiques d’une escroquerie, qui a touché plusieurs milliers d’employés de base du régulateur. Si la banque d’État a été traitée de cette manière par ses propres collègues, on peut imaginer quels appétits ont les financiers envers les Ukrainiens ordinaires.

Dans le même temps, Andreï Novak a déclaré lors de la conférence de presse que le système d’épargne est nécessaire pour les banques ukrainiennes, qui manquent de fonds pour les investissements à long terme. Il a également souligné qu’il y aura toujours un déficit dans le système de retraite solidaire, et que la croissance économique pourrait tout simplement ne pas se matérialiser.

À son tour, Lydia Tkatchenko a déclaré que le déficit du Fonds de retraite se creuse, malgré la faiblesse des prestations sociales elles-mêmes. Selon M. Tkatchenko, contrairement à ce qui se passait dans les années 1990, la pauvreté des personnes âgées contraste aujourd’hui avec la richesse ostentatoire d’un petit groupe de personnes, dont les « députés huppés ».

Elle demande que le problème des faibles revenus des personnes âgées soit résolu dans le cadre du système de solidarité actuel. Selon elle, la crise du Fonds de retraite provient du fait que la contribution sociale unifiée (CSU) a été réduite en 2016 à l’initiative de l’ancienne ministre des Finances Natalie Jaresko, qui exigeait néanmoins que le fonds se maintienne à l’équilibre. Mme Tkatchenko affirme que le fonds de retraite ne peut qu’être déficitaire. Il connaît également des problèmes dans d’autres pays, notamment en Allemagne, où le manque d’argent dans le fonds de retraite est couvert par le budget fédéral. Cependant, en Ukraine, le Trésor public « nourrit » des personnes bien différentes.

En d’autres termes, il faut réduire d’autres dépenses pour augmenter les retraites. Comme le dit Tkatchenko, l’actuel système de retraite solidaire en Ukraine ne s’effondre pas de lui-même, mais est détruit de manière préméditée et délibérée.

L’État ukrainien moderne a défini ses priorités. Parmi eux, les créanciers occidentaux, les forces de sécurité, les projets culturels nationalistes et les fonctionnaires ukrainiens qui transfèrent leurs milliards à l’étranger. Les retraités et autres catégories de citoyens socialement vulnérables ne font pas partie des priorités selon les experts. Ils ne doivent compter que sur eux-mêmes.

Cependant, même dans ce cas, le gouvernement pourrait essayer de collecter de l’argent auprès de la population en créant un autre système financier pyramidal sous couvert de système par capitalisation, mais sous forme « obligatoire », car les banquiers ukrainiens ont besoin de dépôts à long terme.

Dmitri Kovalevitch

Source : Ukraina.ru
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 28 septembre 09:04

    Heureusement, nous, pour les retraites, nous avons l’argent magique, on n’hésite pas à brader le pays et les générations futures pour assurer un niveau de vie convenable aux électeurs de Macron...

    L’Ukraine est un pays intrinsèquement riche, donc condamné à la misère selon les dogmes de l’économie libérale, le modèle a fait florès en Afrique...


    • chantecler chantecler 28 septembre 09:23

      @Clocel
      Tant que nous avons des actifs à brader , des services publics à privatiser, nous disposerons « d’argent magique » .
      Argent magique ne veut pas dire argent gratuit car de toutes façons il faut rembourser le capital .
      Ensuite nous serons ukrainiens .
      Mais si une « nouvelle vague virale » s’abat sur notre pays à 200 milliards d’euros alors nous nous en approcherons encore plus rapidement .


    • Clocel Clocel 28 septembre 09:38

      @chantecler

      L’avenir de la France est écrit au néon depuis déjà pas mal de temps.

      Ça va ressembler à un mix de Grèce et de Liban, mais bon, Super Dupont ne se préoccupe que de la future tournante démocratique.


    • Mellipheme Mellipheme 28 septembre 13:33

      @Clocel
      Ce n’est pas la dette française qui va faire exploser le système financier, c’est la dette américaine.
      N’oublie pas que TOUTES les crises financières précédentes sont nées aux US. Pareil pour la prochaine. Suffirait qu’une demi-douzaine de sénateurs votent contre la levée du plafond de la dette, et ça pète. Deadline le 4 décembre.


    • goc goc 28 septembre 19:21

      @Clocel

      on n’hésite pas à brader le pays et les générations futures pour assurer un niveau de vie convenable aux électeurs de Macron..

      Bonjour Clocel
      Contrairement à ce que vous pensez, il semble que les retraités ont enfin compris avec quel enduit le saupoudré va les entuber avec sa privatisation (au bénéfice des seuls fonds de pension US) des retraites.
      De plus il est persuadé qu’il vaut mieux plaire aux neuneus de moins de 30 ans (avec ses tweet macflyiens) qu’aux vieux. donc je prends les paris : lors des prochaines révoltes des GJ, il risque d’y avoir encore plus de vieux (non vaccinés)


    • Guy19550 Guy19550 28 septembre 13:39

      Je nes suis pas d’accord du tout avec cet article. L’Ukraine est un pays riche mais géré par des crétins avec un immense budget pour l’armée et c’est ce qui fait que la production du pays est à la dérive. Je n’ai que ceci à dire à la population, prenez vos armes en aller fliguez les gens à la Rada, ce sont eux qui vous ruinent !


      • zygzornifle zygzornifle 28 septembre 16:17

        @Guy19550

         L’Ukraine est un pays riche mais géré par des crétins

        Tiens ça me rappelle un pays qui va bientôt veauter .... 


      • GoldoBlack 29 septembre 19:22

        @zygzornifle
        Ou pas.


      • yakafokon 9 octobre 08:07

        @Guy19550
        Le pire, c’est que ce ne sont pas des crétins qui dirigent l’Ukraine, mais des nazis de la pire espèce !
        Si ce n’étaient que des crétins, ce ne serait pas si grave, car l’Ukraine serait dans la moyenne européenne, à ce niveau-là ( à part quelques pays ) !
        Je rappelle ( pour ceux qui l’auraient oublié ), que les nazis américains ont aidé et armé les nazis ukrainiens de Galicie qui ont pris le pouvoir lors du putsch sanglant du Maïdan à Kiev !
        Pas un seul coup de feu n’a été tiré sur les manifestants par la police anti-émeute, les Berkuts, car tous les tirs provenaient du 9ème étage de l’hôtel Ukraïnia situé à l’opposé de la place ( d’après une enquête effectuée par des experts en balistique allemands qui au laser ont déterminé les trajectoires des balles ayant traversé les arbres de la place, donc l’origine des tirs ).
        Or tout l’hôtel avait été « réquisitionné » par la milice nazie Pravy Sektor !
        Tout ça pour dire que ce pays est dirigé par des nazis de la pire espèce, qui ne craignent pas d’arborer la croix gammée, qui leur rappelle les exploits de leurs pères, engagés volontaires dans les panzer-divisions de la Waffen SS, qui se sont distingués en massacrant des milliers de juifs russes, polonais, et même ukrainiens. On leur doit même Oradour sur Glane, avec la panzer-division Das Reich !
        Comme ce n’est pas l’intelligence qui caractérise cette racaille, ( quand j’entend le mot culture, je sors mon revolver ), l’Ukraine n’est pas à la veille de se relever !
        Car les Etats-Unis, voyant que leur coup a foiré ( comme d’habitude ), vont laisser tomber l’Ukraine comme une vieille chaussette, et regarder plutôt du côté de la Mer de Chine, pour voir s’ils ne peuvent pas y semer la merde !
        Je pense que l’Ukraine va imploser, voir disparaître !
        A l’Ouest, la Galicie va se faire bouffer par la Pologne.
        A l’Est, le Donbass et Novarossia se réuniront en un seul pays, en renforçant leurs liens avec la Russie, tout en restant indépendants ( d’ailleurs ce pays pourrait s’appeler l’Ukraine, pour satisfaire la population ).
        Et au centre, ce qui reste de l’Ukraine devra choisir son camp, faute d’avoir un débouché sur la mer ( je suis presque sûr qui vont choisir de revenir vers l’Est ).
        Et l’Ukraine cessera d’exister !
        Je peux me tromper, mais ça semble en prendre le chemin !
        En tous cas, c’est ce que je souhaite, pour arrêter cette tragédie.


      • zygzornifle zygzornifle 28 septembre 16:15

        En Rance on finira pareil pour le privé, il ne restera plus que les retraites des fonctionnaires surtout les flics pour cogner sur les mécontents, des politiques et des « chance pour la Rance » pour éviter l’embrasement des cités ....


        • Xenozoid Xenozoid 28 septembre 16:18

          @zygzornifle

          ce n’est pas l’embrasement des cités « qu’ils » craignent,c’est la perte de controle


        • yakafokon 29 septembre 08:07

          Je parie que dans moins de cinq ans, l’Ukraine va imploser !

          A l’Ouest, les nazis de Galicie qui siègent à la Rada depuis leur putsch du Maïdan à Kiev, vont se faire bouffer par la Pologne, puisqu’ils ne demandent que ça !

          A l’Est, les républiques auto-proclamées de Donetsk et de Lougansk vont se réunir et former un état indépendant, qui pourra s’appeler le Donbass.

          Ce qui restera de l’Ukraine, ce pays artificiel, se trouvera pris entre deux feux, et sera obligé de rejoindre le Donbass, ne serait-ce que pour avoir un accès à la mer, et éventuellement demander un passeport russe pour être protégé des nazis galiciens et polonais !

          Après s’être débarrassé bien-entendu de la racaille qui siège à la Rada, et l’avoir envoyée se faire voir au Tribunal Pénal International, pour crimes de guerre ( les morts du Maïdan, d’Odessa, de Marioupol, et les 15.000 morts du Donbass vont enfin devoir être pris en compte !

          Ce n’est qu’à ce prix que la paix règnera dans la région, n’en déplaise aux nazis anglo-saxons et européens, qui rêvaient d’un affrontement avec la Russie !

          Les habitants du Donbass ne veulent pas devenir russes, car ils sont attachés à l’endroit où ils vivent, ce qu’ils demandent, c’est la protection de la Russie.

          De son côté, Moscou ne tient pas à s’emparer du Donbass, car pour la Russie ce qui compte avant-tout, c’est d’avoir un état-tampon qui la sépare des velléités guerrières des nazis de Washington !


          • GoldoBlack 29 septembre 19:22

            @yakafokon
            « Nazis de Washington »
            Vous avez le sens de la mesure !
            On y extermine aux USA ? Il y a des camps de concentration ? La presse est interdite ? Les syndicats et partis politiques sont interdits ?


          • SMART MR GREEN ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 29 septembre 19:26

            @GoldoBlack

            Le Parti nazi américain dispose d’un lobbyiste au Congrès fédéral à WashingtonJohn Bowles, depuis 20121.

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_nazi_am%C3%A9ricain

            Admire le petit symbole de l’ ONU au milieux ....
            Faut vraiment que vous sortiez la tête du trou les moutruches consanguine ...



          • GoldoBlack 30 septembre 08:09

            @༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄
            Donc tout le gouvernement américain serait nazi...
            Vous n’avez peur de rien, surtout de dire des conneries...


          • yakafokon 9 octobre 08:42

            @GoldoBlack
            Je vous rappelle qu’à Washington, vous pouvez défiler sur les boulevards en uniforme de la Waffen SS, en chantant « Deutschland über alles », et en arborant le fameux brassard à croix gammée, sans susciter la moindre réaction si vous ne troublez pas l’ordre public !
            Essayez-donc de faire la même chose dans les rues de Moscou !
            La Milice ou le FSB vont vous tomber sur le poil et vous embarquer, si la population ne vous a pas lynché avant !
            Aux Etats-Unis, on a exterminé tous les amérindiens ( à part quelques rescapés mis dans des « réserves indiennes » ), puis ça a continué avec les noirs, au bon vieux temps des planteurs de coton.
            Des camps de concentration ? Dans l’île de Cuba, à Guantanamo, par exemple !
            Ainsi que toutes les prisons que les Etats-Unis construisent d’une année sur l’autre.
            La presse russe, considérée comme communiste depuis Mc Carthy, est interdite, alors un syndicat communiste ( ou considéré comme tel ) même pas en rêve !
            Les époux Rosenberg ont été condamnés à mort pratiquement sans jugement, et Charlie Chaplin a dû fuir le pays
            Je vous conseille la lecture d’un roman de Steinbeck « les raisins de la colère », ça vous donnera une idée de la racaille que vous défendez !
            Durant la dernière guerre, c’étaient les entreprises General Motors et Ford qui fabriquaient les engins blindés de transport de troupe de la Waffen SS.
            C’est le pays qui a massacré le plus de civils au monde, alors qu’il n’existe que depuis trois siècles ! Ces victimes se comptent par millions.
            Apparemment, vous ne connaissez pas-du-tout le pays que vous défendez !


          • Doume65 29 septembre 10:46

            Au fait, dans les républiques dissidentes, les retraites sont-elles payées à l’heure actuelle, et par qui, vu que d’après ce que je crois savoir, Kiev a suspendu les pensions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité