• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Offensive médiatique de l’Ukraine contre le Donbass et la Russie (...)

Offensive médiatique de l’Ukraine contre le Donbass et la Russie – L’attaque des clones

Afin de préparer l’opinion publique nationale et internationale à une future attaque de l’Ukraine contre le Donbass, Kiev a lancé, en plus des déclarations belliqueuses d’officiels ukrainiens, une offensive médiatique en règle, menée par les centres d’opérations psychologiques et d’information (centres PsyOps) ukrainiens, à coup d’injection massive de fausses informations sur les réseaux sociaux et dans les médias, grâce à l’utilisation de bots, dont les messages se ressemblent comme des clones.

JPEG

Les guerres modernes ne se gagnent plus seulement sur le champ de bataille, mais aussi dans les médias. Pour gagner une guerre désormais il ne faut pas seulement avoir la meilleure armée, il faut aussi avoir la meilleure propagande. Et pour cela, les centres PsyOps, et la complicité des médias de masse sont d’une importance capitale.

C’est pour cela que Volodymyr Zelensky, le Président ukrainien, a fait censurer le mois dernier les trois principales chaînes TV d’opposition : pour éviter les voix discordantes qui pourraient saper l’effort de propagande de guerre. Car tels les faux comptes d’habitants du Donbass chargés d’injecter massivement de fausses informations dans les réseaux sociaux, il faut que les médias en Ukraine parlent tous à l’unisson, tels des clones, afin de mener à bien l’offensive médiatique.

Une offensive médiatique qui a été lancée par l’Ukraine le 8 mars, lorsque des dizaines de comptes appartenant prétendument à des habitants du Donbass, se sont mis à poster des messages presque totalement identiques, façon clones.

C’est le personnel du ministère de l’Information de la RPD (République Populaire de Donetsk) qui a découvert ce déversement massif d’informations par de faux comptes ukrainiens (bots), qui postent prétendument au nom de résidents de la République, alors qu’ils surveillaient les réseaux sociaux.

Comme on peut le voir sur les captures d’écran ci-dessous, en un instant, des dizaines de bots ukrainiens ont diffusé des informations selon lesquelles des mercenaires russes étaient entrés en RPD. De nombreux faux comptes, tels des clones, ont utilisé le même texte, en ne changeant que les villes :

Messages de bots façon clones - Offensive médiatique de l'Ukraine contre le Donbass

Message de bot

Messages identiques

Message de bot

« Aujourd’hui, à Chakhtiorsk, j’ai vu un groupe de durs à cuire en tenue tactique militaire. Ils étaient en train de faire des courses. Il semble que ce sont des membres de sociétés de mercenaires russes. Il y a probablement quelque chose qui se prépare. »

Je vous épargnerai la traduction de tous les posts, car les textes sont strictement identiques pour Donetsk, Novoazovsk, Makeyevka, Starobechevo, Zougres, Gorlovka, Snejnoye, etc. À croire que des bataillons entiers de mercenaires russes se sont déployés instantanément dans toutes ces villes, et sont tous allé faire leurs courses en même temps (ce qui est impossible).

Messsages de bots ukrainiens

D’autres bots ont relayé des messages un peu moins clonés, mais tous ont posté aux mêmes heures, ce qui indique qu’il s’agit là aussi de comptes tenus par des bots et non par de vrais êtres humains.

En sachant que depuis des jours, médias et officiels ukrainiens, n’ont eu de cesse de diffuser de fausses informations selon lesquelles la Russie prépare une provocation dans le Donbass, il était sûr que les centres PsyOps ukrainiens allaient utiliser ces commentaires bidons postés par des bots ukrainiens, pour affirmer que des mercenaires russes se sont rendus dans le Donbass pour organiser la provocation sus-mentionnée.

Et comme on pouvait s’y attendre, les commentaires bidons postés par l’armée de clones ont servi de « source » à un groupe Facebook ukrainien, qui a transformé les mercenaires russes en soldats russes. Groupe qui a lui-même été utilisé comme source par des médias comme Dialog.ua pour affirmer que des petits « hommes verts » (des soldats russes, pas des aliens voyons) sans chevrons sur leurs uniformes ont débarqué dans le Donbass.

Le lancement de cette offensive médiatique par l’Ukraine, à l’aide d’une horde de faux comptes, postant tous des messages identiques façon clones, repris comme source d’information par les médias ukrainiens comme preuve que la Russie a envoyé ses soldats dans le Donbass, montre que les craintes du lancement d’une attaque de l’armée ukrainienne semblent justifiées.

L’augmentation des bombardements de l’armée ukrainienne contre les civils du Donbass, l’arrivée massive d’armes lourdes et d’ambulances militaires, la visite d’une délégation de l’armée britannique, les discours bellicistes des officiels ukrainiens et maintenant cette opération de désinformation forment un faisceau de preuves cohérent allant dans le sens d’une future offensive de l’Ukraine. Reste à savoir exactement quand, et où aura lieu la tentative de percée.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Doume65 12 mars 14:00

    Tu es quand-même, chère Christelle, à nous faire sourire avec ta nouvelle version du drapeau Ukrainien. Sois-en remerciée.


    • Christelle Néant Christelle Néant 12 mars 21:15

      @Doume65
      Il faut un peu d’humour dans ce monde de brutes. smiley


    • Guy19550 Guy19550 13 mars 00:19

      Je ne connaissais pas cette technique via les réseaux sociaux mais cela est évidemment très faisaible et il n’y aura personne pour censurer les comptes, comme on a vu avec Trump. 

      Ce que j’ai déjà vu par contre c’est une foulée de lien relais par certaines pour deux régions du monde assez récemment (Syrie et le Corée du nord). Aussi une fois pour l’Ukraine mais bien plus proche de 2014 que maintenant.

      Je pense que dans les deux cas, cela revient au même, on diffuse de fausses informations, c’est le but poursuivi.

      Les réseaux sociaux ont aussi été utilisé de la même manière je pense au Venezuela, mais je n’ai jamais regardé d’assez près pour le savoir avec certitude.

      Internet peut être une arme redoutable. Je propose d’ailleurs de repérer les sources, d’envoyer des missiles, d’acter la présence de l’utilisation de telles armes et de soumettre la pratique à l’ONU avec une demande de sanctions à prendre très rapidement pour éviter les missiles.

      Si on veut jouer avec le feu, autant bien le faire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité