• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > ONU / Vous finirez par avoir votre « ligne rouge »… 3 camions turcs (...)

ONU / Vous finirez par avoir votre « ligne rouge »… 3 camions turcs chargés de chlore viennent d’entrer en Syrie

Ce 28 février, nous apprenons du site de presse de l’ONU que deux responsables de cette Organisation avaient déploré devant le Conseil de sécurité la non application de la résolution 2401 (2018), adoptée à l’unanimité par ce même Conseil 4 jours auparavant, après trois jours de débats [1].

Une résolution demandant pour certains, exigeant pour d’autres, une cessation sans délai des hostilités d’au moins 30 jours consécutifs pour l’instauration d’une pause humanitaire durable, dans toute la Syrie pour certains, dans la Ghouta orientale pour d’autres.

Nous notons un passage de ce compte-rendu dit non officiel, mais néanmoins destiné aux organes d’information, d’autant plus qu’il traduit la pensée de l’un des deux responsables en question, en l’occurrence, le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, M. Jeffrey Feltman : « Les efforts antiterroristes ne l’emportent pas sur les obligations en vertu du droit international… L’étendue des attaques militaires aveugles contre la Ghouta orientale ne peut se justifier au prétexte de s’en prendre aux combattants du Front el-Nosra ».

Et puis, plus loin, dans le paragraphe de la déclaration de M. Feltman : « Par ailleurs, a-t-il poursuivi, l’ONU n’a pas encore vu de confirmation par le Gouvernement syrien de son engagement à mettre en œuvre la résolution 2401 (2018), cependant que le représentant syrien, après l’adoption de samedi, a déclaré : « Nous assumons la responsabilité en tant qu’État vis-à-vis de nos citoyens, et avons le droit de lutter contre le terrorisme  ». »

Un rappel de la déclaration du « représentant syrien », ajouté probablement par le rédacteur de ce compte-rendu, qu’il faudrait remettre dans son contexte du 24 février dernier [2], mais cela prend du temps, beaucoup de temps…

Pour mémoire, voici la traduction de l’intervention du Dr Bachar al-Jaafari, suite à cette 48ème session du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie. [NdT].

__________________________________________

Le Gouvernement de mon pays a pris connaissance du 48ème rapport mensuel émis par le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et, comme d'habitude, nous avons adressé, ce matin, une lettre officielle au Secrétaire général et au Président du Conseil de sécurité exposant notre point de vue sur son contenu.

Monsieur le Président,

Nous sommes réalistes. Nous savons que l'ONU n'est pas une association caritative du fait de son incapacité à mettre en œuvre les dispositions de la Charte et les principes du droit international depuis sa création. La situation palestinienne est le meilleur exemple de son échec, auquel il faudrait ajouter d’autres exemples, tels l’Irak, la Libye, la Yougoslavie, la Grenade pour ceux qui l’auraient oubliée, le Nicaragua, etc. Mais, puisqu’il ne s’agit pas de charité, gardons-la au moins en tant qu’Organisation.

J’aimerais souligner les points suivants :

  • Premièrement : Le Gouvernement de mon pays réaffirme son engagement à respecter les principes du droit international et du droit humanitaire international, tout autant que les lois nationales et la Constitution syriennes ; l’ensemble ayant incontestablement mis à sa charge la responsabilité d’assurer la paix et la sécurité de ses citoyens face aux groupes terroristes.
  • Deuxièmement : Le rapport d’aujourd’hui, comme le précédent, est toujours entaché d’un grave défaut, vu que ses concepteurs s’appuient sur des sources politisées et des chiffres peu fiables, ignorant les sources documentées du gouvernement syrien et, même, les rapports reçus des représentants des Nations Unies travaillant en Syrie ; lesquels reconnaissent ses efforts, sa coopération dans le domaine humanitaire ainsi que les facilités mises à leur disposition pour l’exercice de leur mission. Des éléments positifs qui s’évanouissent sous l’effet d’une puissance irrésistible une fois arrivés au siège des Nations Unies à New York.
  • Troisièmement : Le gouvernement de mon pays déplore le silence des auteurs de ce rapport, ainsi que le silence du Conseil des droits de l’homme et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires [OCHA], notamment depuis l'adoption de la Résolution 2401, quant au suivi et à la mise en évidence des conséquences de l'agression barbare turque sur la ville syrienne de Afrin dont un grand nombre de victimes décédées ou blessées, notamment parmi les femmes et les enfants ; la destruction des propriétés privées et publiques ; une importante exode de la population ; une grave pénurie en besoins élémentaires… Mais Afrin n'est ni la Ghouta orientale, ni l’Est d’Alep, ni Kefraya, ni Al-Foua !
  • Quatrièmement : Le gouvernement syrien refuse catégoriquement que les auteurs de ce rapport continuent de se taire sur les conséquences désastreuses des opérations de ladite « Coalition internationale » et de ses membres. Laquelle coalition a assassiné des centaines de civils et de militaires syriens qui combattent Daech ; ses deux derniers et récents massacres ayant fait, hier, 29 morts et nombre de blessures graves parmi les civils, notamment des femmes et des enfants habitant à Al-Chaf’aa et Zahrat. Alouni, deux villages à l’est de Deir ez-Zor… La coalition américaine est, en effet, plus particulièrement spécialisée dans le bombardement de cette région orientale de la campagne de Deir ez-Zor, car les résidents civils ne sont pas des incubateurs du terrorisme de Daech et d’Al-Nosra. Ceci, sans parler de la destruction massive commise par ses forces à Raqqa, comme vient de le dire mon cher collègue délégué de la Fédération de Russie.

Par conséquent, le Gouvernement syrien renouvelle sa demande de dissolution de cette alliance illégitime d’agresseurs avec arrêt immédiat de ses crimes contre les Syriens. D’ailleurs, ce matin, un communiqué de l’État-major russe soulignait que la situation humanitaire en zones contrôlées par les alliés et les agents des USA était la pire comparativement au reste du pays ; des zones devenues des trous noirs comparables à ceux de l’espace intersidéral.

Monsieur le président,

Concernant la Ghouta orientale, le Gouvernement syrien affirme que l’embrasement de la situation, observé ces derniers temps, est dû aux attaques lancées contre les zones résidentielles et les positions militaires par les terroristes largement déployés dans cette région : plus de 2180 obus et roquettes sur Damas, jusque hier ; ce qui a causé la mort de plus de 66 civils et 474 blessures graves chez d’autres.

Comme j’ai commencé par vous le dire, les forces gouvernementales ont été amenées à riposter en vertu de leurs devoirs constitutionnels d’assurer la paix et la sécurité des citoyens.

C’est dans un tel contexte que le Gouvernement de mon pays désapprouve l’usage répété de l’expression « zones assiégées » par les auteurs de ce rapport en parlant de la situation qui prévaut dans la Ghouta orientale, alors qu’ils continuent à délibérément ignorer -sous la pression d’États influents au sein et en dehors de ce Conseil- la vérité qui veut qu’elles sont assiégées de l’intérieur par les diverses organisations terroristes ; lesquels, comme cela s’est déjà produit à Alep, utilisent les civils comme boucliers humains, saisissent et monopolisent l'aide humanitaire en la distribuant à leurs partisans ou en la vendant à ceux qui sont dans le besoin, à des prix exorbitants.

Et le Gouvernement syrien déplore aussi que les auteurs de ce rapport ignorent les souffrances de milliers de personnes enlevées et séquestrées dans les prisons des terroristes sévissant dans la Ghouta orientale ou d’autres régions, dont des femmes, des enfants et des personnes âgées, arrachés de leurs foyers ou de leurs lieux de travail et soumis aux pires formes de torture. Certains de ces civils croupissent dans ces prisons depuis qu’ils les ont enlevés dans la ville ouvrière Adra et la campagne de Lattaquié, il y a cinq ans.

Dans ce même contexte, le Gouvernement de mon pays s’élève contre les allégations du Secrétariat général et les rapports du Secrétaire général ; lesquels persistent, jusqu’à cet instant précis, à ignorer ce qu’endurent huit millions de civils résidant dans la capitale, Damas, sous les centaines de roquettes et d’obus lancés, quotidiennement, par les groupes terroristes à partir de la Ghouta orientale.

Le gouvernement de mon pays souligne que les allégations des auteurs du rapport, et les allégations des États occidentaux -qui les influencent- à propos du prétendu siège de la Ghouta sont constamment réfutées. En effet, les dernières preuves de leur manque de crédibilité émanent de leurs propres rapports concernant les aides accordées à la Ghouta orientale, par le régime saoudien, en ce mois de Février.

Ce qui, en réalité, prouve deux choses : premièrement, que la Ghouta orientale n’est pas assiégée ; deuxièmement, qu’il est possible d’y accéder, vu que les livraisons d’armes et de munitions en provenance de gouvernements soutenant le terrorisme sont ininterrompues jusqu’ici, y compris les prétendues aides humanitaires saoudiennes… ( humanitaires ) entre parenthèses !

Mesdames et Messieurs,

Nul n’est plus soucieux de la vie et de la protection de ses citoyens, sur chaque pouce du territoire national, que le Gouvernement syrien. C’est dans ce sens que mon gouvernement a pris toutes les mesures nécessaires pour les protéger en ripostant aux terroristes de la Ghouta orientale et en tentant de les en éloigner, via un passage de sortie sécurisé.

Ce même passage annoncé et ouvert quelques heures après l’adoption de la Résolution 2401… quelques heures ! Ceci, pour garantir la sécurité des civils, en coopération avec nos amis et alliés russes, et répondre à tous leurs besoins aux frais du gouvernement syrien, soit dit en passant, non aux frais de l’OCHA. En même temps, le Gouvernement syrien a invité les membres des divers groupes terroristes à déposer les armes, à cesser de terroriser les civils par des attaques lancées à partir des quartiers peuplés et à rejoindre les initiatives du processus de réconciliation nationale.

Mais ce qui s’est passé, Mesdames et Messieurs, est que les groupes terroristes armés avec à leur tête le Front al-Nosra, Jaïch al-Islam et Faylak al-Rahmane ont interdit, par la force des armes, l’accès des civils au passage sécurisé, comme vous le savez, ou non ; ceci, en procédant au lancement de leurs obus de mortiers sur le passage, dès l’annonce de son ouverture.

Quant au message qui vous a été adressé par le terroriste Mohammad Allouche [chef du bureau politique de Jaïch al-Islam soutenu par les Saoudiens, tandis que Faylak al-Rahmane serait soutenu par les Qataris ; NdT] ; franchement, il signifiait son refus de laisser sortir toute personne civile de la Ghouta. C’est lui qui l’a dit et son but est évident : il veut utiliser les civils comme otages et boucliers.

Dieu soit loué, nous avons aujourd'hui une nouvelle mode aux Nations Unies : un message arrive d'un groupe terroriste et, son contenu est distribué comme document officiel. C’est la dernière invention caritative des Nations Unies. Il n’y a ni résolutions de lutte contre le terrorisme, ni respect de l’intelligence des délégués des États Membres.

Toute personne qui a suivi le processus d’adoption de la résolution 2401, ainsi que certaines notes d'information et déclarations entendues aujourd'hui, arrive à une vérité indubitable qui se résume à dire que l'objectif réel de l'adoption de cette résolution n'était pas de parvenir à une véritable trêve, comme certains le prétendent, ni de protéger les civils et de répondre à leurs besoins. L’objectif était d’utiliser, encore une fois, le Conseil de sécurité pour empêcher l’avancée de l'Armée syrienne et de ses alliés combattant les groupes terroristes armés qui menacent la capitale, Damas. Nous le disons pour la millième fois : ils menacent la capitale, Damas !

Sinon, qui pourrait nous expliquer l'absence de référence à toutes les résolutions du Conseil de sécurité relatives à la lutte antiterroriste dans le texte de la Résolution 2401 ? Votre Résolution, Mesdames et Messieurs, n’a mentionné aucune de vos propres résolutions en rapport avec la lutte antiterroriste.

Et qui pourrait nous expliquer la forte résistance de certains États, pendant les négociations sur le projet de cette résolution, à tout énoncé excluant de la prétendue trêve, Daech, le Front al-Nosra et les groupes apparentés ? Vous avez négocié pendant trois jours sur : devons-nous mentionner Daech ou ne pas mentionner Daech… devons-nous mentionner Al-Nosra ou ne pas mentionner Al-Nosra ?

Monsieur le Président,

La campagne prétendument humanitaire en rapport avec le fait terroriste dans la Ghouta orientale a coïncidé avec une autre campagne, organisée sous des auspices occidento-américains, faisant de nouveau la promotion de l'utilisation d'armes chimiques dans certaines régions de Syrie ; régions où s’activent exclusivement des terroristes… veuillez m’excuser, je voulais dire les « Casques blancs » !

Et pour compléter le tableau, le New York Times [NYT] a publié, aujourd'hui même, un éditorial, façon Tintin, selon lequel il y aurait une coopération entre la République populaire démocratique de Corée [RPDC] et mon pays, en matière d’armes chimiques.

Ce qui est risible dans cette affaire est que l’article calomnie les gouvernements des deux pays sur toute une page à l’intérieur du journal, mais dit que selon les experts qui l’ont examiné, le rapport n’est pas probant… Je cite en anglais : « Though experts who viewed the report said the evidence it cited did not prove definitively that there was current, continuing collaboration between North Korea and Syria on chemical weapons… » [3]. Et voilà que nous nous mettons à vous lire le NYT !

Monsieur le Président,

Chez nous, l’adage populaire dirait : « Que Dieu accorde le Hadj au NYT alors que les gens en reviennent ». Car, il a échappé au NYT que c'est le navire américain « Cape Ray » qui a détruit le stock de produits chimiques, remis volontairement par les autorités syriennes, après adhésion de mon pays à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques [CIAC], puis à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques [OIAC] dont il est devenu membre à part entière.

Autrement dit, ces informations sont vieilles, du « déjà vu » comme diraient les Français mais, bizarrement, le NYT s’est senti investi de l’enthousiasme d’en reparler.

En fait, ce n’est pas si bizarre. Je vais vous lire une dépêche reçue il y a quelques minutes. Des informations que vous pourrez prendre en considération au cas certains États Membres réactiveraient le sujet des armes chimiques au sein de ce Conseil. Nous, nous vous disons dès à présent : prochainement, il y aura utilisation du chimique par les terroristes en Syrie. Et maintenant, voici les informations :

  • Dans la matinée du 20 février, trois camions turcs transportant du chlore sont entrés dans le Gouvernorat d’Idlib par le passage de Bab al-Hawa. Laissons le NYT vérifier ces informations. Il pourrait, peut-être, publier un article allant dans le sens contraire.
  • Deux de ces camions se sont arrêtés au village Al-Lozé, dans la campagne d’Idlib, et sont actuellement stationnés dans son école, accompagnés de plusieurs voitures et d’un certain nombre de terroristes. Vous évoquez sans cesse les écoles et les hôpitaux… Ils ont transformé l’école du village en dépôt d’armes chimiques.
  • Le troisième camion a continué jusqu’au village Al-Habet, situé dans la campagne nord de Idlib, et se trouve actuellement au siège de ladite Ha’yat Tahrir al-Cham [Organisation de libération du Levant] -des agents de la Turquie- où il est en train d’être déchargé, côté nord-est, en présence d’un grand nombre de terroristes.
  • Les informations en possession du gouvernement syrien indiquent que les terroristes préparent une action terroriste avec usage de chlore à grande échelle, pour ensuite en accuser l’Armée arabe syrienne. Lesquels terroristes ont reçu des instructions fermes de la part de services secrets occidentaux et turcs pour mener une attaque chimique avant le 13 mars. Pourquoi le 13 mars ? Parce que c’est la date de la tenue de la 87ème session du Conseil exécutif de l’OIAC.

Nous vous confions ces informations en vous répétant que ces terroristes, par ordres de leurs employeurs, comptent utiliser le chimique avant le 13 mars prochain.

Monsieur le Président,

La vraie responsabilité de faire cesser les hostilités incombe aux États ayant le pouvoir d’influer effectivement sur les groupes terroristes armés sévissant dans la Ghouta et autres régions syriennes, afin qu’ils arrêtent leurs actions terroristes et autorisent les civils, pris pour boucliers humains, à sortir librement et en sécurité de ces régions qu’ils exploitent comme bases de lancement de leurs attaques terroristes.

Pour terminer Monsieur le Président,

Un groupe d’États Membres fait mine de pleurer sur la situation humanitaire en Syrie, cinq États dont certains sont, à notre grand regret, membres de ce Conseil et qui ont invité, deux jours après [l’adoption de la résolution 2401 ?], d’autres États Membres de cette Organisation à assister à un film sur Jabhat al-Nosra… pardon, sur lesdits « Casques blancs »… dans la salle du Conseil économique et social au sein des Nations Unies. Il y a des membres de ce Conseil qui font la promotion d'une organisation terroriste figurant sur sa liste en tant qu'entités terroristes !

Nous vous confions également cette affaire. Peut-être sera-t-elle traitée de la manière qui convient.

Merci.

Docteur Bachar al-Jaafari

Délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies

28/02/2018

Transcription et traduction par Mouna Alno-Nakhal

Source : Video / The Syrian Mission to the United Nations

Notes

[1] Deux responsables de l’ONU déplorent, devant le Conseil de sécurité, la non-application de la trêve de trente jours qu’il avait demandée en Syrie

[2] Bachar al-Jaafari : Ce que nous avons compris de la Résolution 2401(2018)...

[3] U.N. Links North Korea to Syria’s Chemical Weapons Program

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • REMY Ronald REMY Ronald 3 mars 11:53

    Bonjour.
    J’ai apprécié le travail que vous faites.
    Je désire vous transmettre le brouillon de mon prochain article dans Agoravox sur la Syrie.
    N’hésitez pas à me donner votre point de vue ici ou par courriel : remy_ronald@yahoo.fr
    J’en tiendrai compte.
    A+
    Cordialement.
    ====================================

    Il est clair que les terroristes préfèrent conserver leurs boucliers humains dans leurs zones de combat. Il doit aussi être dit qu’ils obligent par la force cette population à devenir des supplétifs, voire des esclaves. Les terroristes les exploitent et les pressurent pour nourrir leurs groupes de combat. Si vous faites sortir ces boucliers humains, ces supplétifs, ces esclaves, les groupes de combat terroristes s’effondrent de facto. Conclusion :

    Il faut instaurer une unité spéciale syrienne spécialement chargée de ces départs massifs et médiatisés et aussi chargées d’opérations plus discrètes d’exfiltration (y compris en parallèle à des manoeuvres militaires de diversion). Une unité spécialisée et équipée d’une multitude de caméras maintenant « un oeil médiatique universel » sur LES voies officielles de départ des populations qui le souhaitent. Ainsi pourront être filmées les départs ET (éventuellement) les arrivées d’obus et autres tirs d’obstruction provenant des terroristes.
    .
    J’insiste sur le fait que le monde est devenu audio-visuel. Preuve en est de la quasi victoire médiatique en 4 jours dans l’enclave de la Ghouta comparée à la chape de silence de 40 jours sur les destructions causées par les murs d’obus turcs sur les villes, villages et bourgades de la province d’Afrine. Nous ne cessons de réclamer des photos « Avant-Après » invasion turque dans chaque lieu bombardé puis investi (67 villages occupés ou détruits à ce jour). Y compris des photos par satellite.

    Ce splendide travail médiatique effectué dans la Ghouta pour influencer les médias internationaux et l’ONU, n’a pas été fait à Afrine et ailleurs. Une bataille médiatique spectaculairement perdue avec les conséquences aux Nations Unis et dans chaque pays membre. Résultat, personne ne parle et ne veut parler de l’invasion du nord de la Syrie. Les rares articles sont évasifs, peu compréhensibles et surtout sans les fameuses photos et vidéos de la Ghouta servant d’efficaces « décapsuleurs d’opinions publiques ». Circulez, il n’y a rien à voir là et là. Ne regardez que la Ghouta et uniquement que la Ghouta.
    .
    J’en profite pour dénoncer l’article scandaleux du journal l’Express n° 3478 de cette semaine sur la Syrie et Afrine titré : La Turquie a été instrumentalisée« . Sur deux pages, la journaliste Dorothée Schmid, »spécialiste du Moyen Orient« , a eu le génie journalistique de ne pas parler des horreurs qui s’y déroulent. Pas de données statistiques, pas de carte, pas de photos, uniquement un blabla dont le seul but est de préserver en douce l’image de marque du tyran islamiste fou Erdogan et son invasion sans l’aval du gouvernement Syrien et de l’ONU. Tout est soigneusement noyé et relativisé dans une bouillie rédactionnelle satisfaisant largement les »tireurs de ficelles« .

    En sus d’équipements vidéo (y compris avec un stock de drones), cette unité médiatique syrienne organisée de manière quasi militaire, avec un budget et un Etat-Major spécifique (j’insiste là dessus pour sortir de l’artisanat décousu inefficace), doit être une sorte de »ruche« travaillant 24h sur 24. Elle doit avoir un relai officiel perenne et direct avec les instances internationales, les médias et les organisations humanitaires. Elle doit également avoir des lieux animés d’exposition de photos et de projection de vidéos partout dans le monde, avec un réseau de journalistes professionnels ou bénévoles travaillant en Feed-Back, pour corriger les contre vérités rencontrées, et observer les ressentis contraires à la réalité.

    En sus des horreurs commises par le dictateur islamiste Erdogan dans et hors de son pays, en sus des horreurs commises par les djihadistes qu’il soutient directement ou en sous-main avec l’objectif d’instaurer la charia à Damas (les faits et les propres paroles mortifères d’Erdogan doivent être sourcées et systématiquement affichés dans chaque lieu de presse),
    l’unité spéciale médiatique syrienne doit également médiatiser les propositions institutionnelles aptes à restaurer la paix et la prospérité en Syrie.
    .
    Gagner la guerre sera long et difficile en raison des intenses interventions étrangères dont nombre d’entre elles n’ont pour but que d’attiser le conflit et de développer la haine entre les communautés. Les canons et la communication ne suffiront donc pas.
     
    Gagner la paix sera bien plus difficile. Il nécessite un travail tout aussi courageux d’hommes de gouvernement et de terrain, de communication bien sûr, mais aussi d’écoute, de dialogue, de persuasion et de réalisation politique pas à pas.
    Un travail parfois de l’ombre et parfois ultra médiatisé.
    C’est un troisième équipe également spécifique, complémentaire à l’action militaire existante et à l’action médiatique à développer d’urgence. Un Etat-Major différent, spécial, discret, au travail feutré et strictement interne au noyau gouvernemental le plus central. Son travail n’est pas militaire ou médiatique. Son travail est de trouver »la potion magique de la paix", comment la tester, la transmettre, avec à la bonne dose et au meilleur moment. Tactique, stratégie et alchimie au service d’un plan de paix pour une République fédérale de Syrie au sein d’une frontière unie et sécurisée.


    • sirocco sirocco 3 mars 23:37

      @REMY Ronald

      Pourquoi une « République fédérale de Syrie » ? Pourquoi pas une République de Syrie tout court ? Qu’est-ce que le fédéralisme vient faire dans cette histoire ?

       
      Vos commentaires argumentent votre souhait de voir la Syrie morcelée en « provinces » qui ne tarderont pas à se retrouver annexées ou à réclamer leur indépendance.

       
      Votre propagande a pour unique but de servir les intérêts américano-sionistes qui visent :
      - à ce que Israël récupère le Golan, même si vous n’en parlez pas pour cacher votre jeu ; c’est ce qui arrivera si la Syrie se retrouve morcelée ;
      - à créer dans le nord de la Syrie un grand territoire qui s’appellera Kurdistan, qui deviendra très vite indépendant, qui coupera toute liaison terrestre entre Damas et son allié l’Iran (ce que désire Israël) et qui contrôlera, pour le plus grand profit des USA bien entendu, l’ensemble des champs pétrolifères du nord et de l’est du pays.

       
      En présentant Erdogan comme un barbare sanguinaire (ce qu’il est peut-être mais vous ne prouvez pas qu’il est pire que les autres) qui cherche à instaurer un islamisme radical en Syrie (pure hypothèse), tout en taisant soigneusement les innombrables massacres commis par les Américains et leurs valets contre les civils syriens (Américains dont la présence dans des bases militaires en Syrie ne semble pas vous chagriner...), vous appelez en fin de compte au démantèlement de la Syrie.


    • REMY Ronald REMY Ronald 4 mars 11:48

      @Mouna Alno-Nakhal

      A partir du 2 Mars, la situation militaire s’est beaucoup dégradée pour les Kurdes et les milices syriennes pro-gouvernementales. Les bombardements se sont intensifiés causant des pertes sévères sur les milices syriennes gouvernementales avec net recul du front.Au 4 Mars, en 48h, deux importants territoires ont été conquis par les forces turco-djihadistes :  

      => au Nord, la totalité de la grande zone stratégique du mont Bafilun.

      => à l’Ouest la totalité du district également stratégique de la ville de Rajo.

      La Syrie n’a pas intérêt à voir d’autres importants territoires passer sous la férule du dictateur islamiste Erdogan et des djihadistes pro-charia (qui clament vouloir aller jusqu’à Damas).

      La perte de la province d’Afrine (puis un jour de la province de Manbij) serait catastrophique pour les alliés kurdes ( jugés « un peu trop autonomes »), mais aussi pour la Syrie et pour le gouverrnement Bachar. Car ces deux « boucliers » géographiques naturels protègent Alep (difficilement reconquise et toujours très menacée par les djihadistes : ceux-ci se trouvent encore à une simple portée de fusil).

      Conclusion :

      Les négociations institutionnelles et territoriales officieuses entre le gouvernement Syrien et ses alliés kurdes ont par conséquent intérêt à s’accélérer en direction de la bonne volonté respective et du bon sens ! Du genre...

      remise de la zone industrielle de Deir Ez-Zor aux troupes du gouvernement syrien (dont il a été douloureusement prouvé le 8 février dernier qu’il ne peut la conquérir de force) en échange d’une aide diplomatique et militaire « complète » pour obtenir le départ des troupes d’Erdogan d’Afrine (que les milices syriennes pro-gouvernementales et kurdes ne peuvent défendre seul). Un accord objectivement gagnant-gagnant, que les russes et les américains seront bien obligés de valider face à l’opinion publique internationale.

      A+ Cordialement


    • Doume65 3 mars 12:08

      Inutile de préciser que le moteur de recherche du journal Le Monde renvoie un résultat nul pour la recherche « camions chlore » parmi les articles parus depuis 1 mois.


      • V_Parlier V_Parlier 3 mars 14:49

        @Doume65
        Remarquons de plus que le simple braquage d’un magasin d’entretien de piscines suffit pour préparer une pseudo-attaque chimique au chlore. Il n’y en a probablement plus beaucoup en Syrie (ils ont déjà servi !) donc ça doit être très facile d’en faire venir de n’importe où. Même quand ils ne se font pas choper.


      • Christian Labrune Christian Labrune 3 mars 12:44

        à l’auteur,
        Je pense qu’on peut faire absolument confiance aux déclarations des diplomates russes à qui on ne saurait reprocher, ces dernières années, la moindre tentative de manipulation de l’information. Les Russes ne mentent pas, ne sauraient mentir, et encore moins, en Syrie un Bachar el-Assad qui a toujours été un parfait démocrate extrêmement jaloux de l’indépendance de son pays, au point d’avoir toujours refusé, malgré les difficultés qu’il aura pu rencontrer à l’intérieur, toute mainmise étrangère. Un chef d’état plus désintéressé que lui et plus soucieux du bonheur des citoyens, dans le monde actuel, cela ne se trouve que dans la Syrie libre et indépendante.

        Je me suis toujours gardé de tout manichéisme, mais je suis quand même bien obligé de constater que le Moyen-Orient est actuellement le théâtre d’un affrontement entre deux mondes radicalement opposés. D’un côté, les grandes démocraties que sont la Russie, l’Iran, la Turquie, le Liban, la Syrie et l’Irak, de l’autre côté un bloc fascisant où les libertés démocratiques n’existent plus, où la presse a cessé d’être libre et où les citoyens sont totalement désinformés et crétinisés par une idéologie répugnante et totalitaire fabriquée en Amérique.

        Prenons le cas de la Turquie, par exemple. Il y a bien plusieurs journaux, mais tous s’y emploient à dire le vrai, et la preuve en est qu’ils disent tous la même chose. Pourquoi ? Parce que la vérité est une et indivisible ; les Russes, autrefois, appelaient cela la Pravda, et quand on voulait savoir la vérité sur l’état du monde, on lisait la Pravda. Rien à voir avec la cacophonie qui caractérise la presse occidentale, la française en particulier, où se rencontrent quantité d’opinions divergentes et donc, nécessairement, toutes fausses.

        Il est tout à l’honneur d’AgoraVox d’avoir publié pas mal d’articles qui vont tous à peu près dans le même sens et construisent ainsi, progressivement, à force de répéter les mêmes observations, les mêmes déclarations venant du camp du bien, une Vérité vraie que personne ne songera plus, bientôt, à remettre en question.

        Vive la Russie ! Vive la Turquie ! Vive la Syrie libre et indépendante ! Vive Bachar el-Assad !
         


        • Christian Labrune Christian Labrune 3 mars 12:57

          ADDENDUM
          Vive la Russie ! Vive la Turquie ! Vive la Syrie libre et indépendante ! Vive Bachar el-Assad !

          J’ai oublié de crier « Vive l’Iran ! ». On voudra bien m’en excuser. Dieu sait pourtant que nous devons beaucoup à l’iran. Avec la Corée du Nord, l’Iran est le dernier bastion des libertés démocratiques. Puisse la portée de ses missiles balistiques bientôt nucléarisés s’étendre jusqu’à l’Europe et nous contraindre, dans huit ans à peu près, à nous convertir tous à la grande la religion de la liberté et du bonheur des peuples. C’est déjà son objectif explicite, Dieu merci.

          Vive Khamenei ! vive Rohani ! Vive l’Iran !


        • OMAR 3 mars 17:14

          Omar9

          Ci-dessus, la folie dans toute sa tristesse, étalée dans Agora....


        • Ben Schott 3 mars 17:44

          @Christian Labrune
           

          « Dieu sait pourtant que nous devons beaucoup à l’iran. Avec la Corée du Nord, l’Iran est le dernier bastion des libertés démocratiques. »
           
          L’Iran, comme la Corée du Nord (et la Corée du Sud d’ailleurs) ne t’ont rien apporté, mais c’est réciproque, Labrune. Tu es donc instamment prié de leur foutre la paix et de t’occuper de tes fesses, d’autant que tu n’envisages pas d’aller les exterminer toi-même, si je ne m’abuse ?
           
          Le mieux serait que tu la mettes un peu en veilleuse, tu te rends pas compte du mal que tu te fais.
           


        • vesjem vesjem 3 mars 18:05

          @Christian Labrune
          vive l’empire du bien !


        • Doume65 3 mars 19:00

          @Christian Labrune
          « Prenons le cas de la Turquie, par exemple. Il y a bien plusieurs journaux, mais tous s’y emploient à dire le vrai, et la preuve en est qu’ils disent tous la même chose »

          En quoi diffèrent-ils des français ?


        • Christian Labrune Christian Labrune 3 mars 21:31

          « Prenons le cas de la Turquie, par exemple. Il y a bien plusieurs journaux, mais tous s’y emploient à dire le vrai, et la preuve en est qu’ils disent tous la même chose »
          En quoi diffèrent-ils des français ?
          ...................................................................... ............................
          @Doume65
          En France, on peut lire des articles qui disent le vrai ; il s’en trouve même beaucoup sur ce site Internet, et si on veut savoir ce qui se passe du côté de la Ghouta orientale, on trouvera sans difficulté toute la vérité sur AgoraVox.

          Il se trouve quand même des media qui nous donnent un tout autre son de cloche, ne se privent pas de critiquer mensongèrement la politique pacificatrice et libératrice des Russes et des Iraniens au Moyen-Orient. Les salauds qui propagent ces fake news, comme on dit aujourd’hui, rentrent chez eux le soir et vont se coucher. Ils recommenceront le lendemain. En France, on les laisse agir, ils ne sont jamais inquiétés parce qu’ils sont au service de ce que, dans Star Wars, on appelle « l’Empire ». Ils sont au service du mal abolu dont la source est dans les profondeurs de l’état américain.

           En Turquie, parce que les institutions sont authentiquement démocratiques et se soucient avant tout de faire en sorte que les citoyens, en toutes circonstances, puissent avoir accès à la Vérité vraie, de pareils salauds sont en cabane pour un bon moment, et ils y resteront jusqu’à ce qu’ils aient compris qu’il ne sert à rien de mentir. Il ne faut cependant pas se faire trop d’illusions : si on les relâchait, ils recommenceraient. Aussi est-il urgent que la peine de mort puisse être rapidement rétablie en Turquie, de sorte que l’élimination de tous les ennemis de la liberté puisse se faire au grand jour et légalement, et pas par des exécutions organisées en douce comme il est quelquefois arrivé en Russie.

          Autrefois, à la grande époque d’une Russie encore soviétique dont le camarade Poutine garde la nostalgie, il y avait la Loubianka pour les interrogatoires, et ensuite le goulag en Sibérie. La vérité triomphait toujours, elle était sûre et inébranlable. Comme vous tous, j’espère qu’on y reviendra. 

          Vive la liberté d’expression de la vérité vraie !


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 mars 21:41

          @Christian Labrune Excellent .


        • pasglop 3 mars 22:10

          @Christian Labrune


          Tout votre verbiage, aussi pédant qu’ampoulé, est insignifiant.
          Vous ne connaissez pas le moyen-orient, vous n’y avez jamais foutu les pieds.
          Si, sortant de la logique binaire que vous reprochez aux autres, vous acceptiez l’idée que les choses sont peut-être un peu plus complexes que ce que vos certitudes de grand démocrate éclairé vous empêchent d’admettre, il n’est pas impossible que vous appreniez quelque chose ici.

          Il ne vous aura pas échappé que les opinions « dissidentes » que vous déplorez constituent, en termes d’impact, une toute petite voix par rapport à la presse « mainstream ».

          Souhaitez-vous une nouvelle Pravda  ?


        • berry 3 mars 23:38

          Avis aux amateurs, Labrune et les israéliens cherchent des gogos pour aller se faire trouer la peau en Iran.
          En Syrie, ils ont trouvé les djihadistes, mais ces abrutis ne feront pas le poids en Iran.

          L’idéal, ce serait que les européens et les américains se chargent du boulot à la place d’Israël.
          Qu’importe si des centaines de milliers d’occidentaux et des dizaines de millions d’iraniens y laissent la vie, l’essentiel est que le sang précieux du peuple élu soit épargné et que sa suprématie au moyen-orient soit assurée définitivement.
           


        • doctorix doctorix 4 mars 00:41

          @berry
          J’ai dit plusieurs fois que le cas Labrune méritait un traitement particulier : le silence méprisant : personne ne doit lui faire l’aumône d’une réponse ou même d’une insulte.

          Labrune est un troll néo-con (oui, curieusement, les neo-cons sont souvent de vieux cons) calqué sur le modèle décrit ici :
          Répondre à Labrune, c’est vous salir, et c’est l’encourager à revenir encore et encore répandre ses déjections putrides.
          Le fumier, plus on le remue et plus il pue.

        • Doume65 4 mars 10:43

          @doctorix
          Labrune a ses idées qu’on peut connaître et donc combattre. Même s’il trolle souvent, il est utile au débat car il permet non seulement de comprendre un certain état d’esprit qui nous est étranger, mais aussi, en lui répondant, certains éclaircissements et précisions. De même que lorsque tu trolles dès que tu peux placer les effets délétères de l’UE, ou qu’il est question dans un article du réchauffement climatique. Tu as le droit de ne pas y croire, de le dire, et de te faire réfuter sans qu’on te compare à de la merde.


        • Christian Labrune Christian Labrune 4 mars 21:34

          Il ne vous aura pas échappé que les opinions « dissidentes » que vous déplorez constituent, en termes d’impact, une toute petite voix par rapport à la presse « mainstream ».
          ...................................................................... .......................
          @pasglop

          Je ne l’ignore pas du tout et je m’en réjouis. Même sur AgoraVox, qui est un site conspirationniste où s’expriment quotidiennement des nostalgiques des systèmes totalitaires les plus abominables, où de joyeux petits bouchers, ces derniers jours, applaudissaient aux exactions des dictatures coalisées dans la Ghouta orientale où il s’en faut bien pourtant que les enfants en très bas âge soient tous des terroristes, la plupart des lecteurs ne sont pas dupes et j’observe que mes interventions sont en général largement approuvées.

          Il reste que les minorités délirantes qu’excite la violence fanatique, dans une démocratie, ne sont pas sans danger. Les terroristes islamistes sont une infime minorité, mais il serait indécent d’aller dire aux proches de plus de 250 citoyens morts dans les attentats : ne vous inquiétez pas, ce n’est rien, il reste quand même des dizaines de millions de Français encore vivants.

          Il faudrait, si j’en ai le temps que j’écrive un commentaire au bas d’un article d’un Iranien qui faisait le point, ces derniers jours, sur les crimes contre l’humanité perpétrés par le régime des mollahs iraniens. J’observais hier que cet article n’avait recueilli que des insultes crapuleuses. C’est à peu près comme si des collabos, dans les années 40, s’étaient ligués pour cracher sur un texte qui aurait dénoncé les horreurs du régime nazi.

          Par ailleurs, quand on en est réduit, comme vous n’êtes pas le seul à le faire sur cette page, à insulter un intervenant parce qu’on n’est pas capable d’argumenter, ou à lui renvoyer en miroir ce qu’il vient d’écrire (« Souhaitez-vous une nouvelle Pravda ? ») comme ces gamins qui se disputent et ne trouvent rien d’autre à dire que : c’est pas moi, c’est toi, on ferait bien mieux de ne rien dire, parce que cela revient à souligner d’un très gros trait sa propre insuffisance bien visible. Je pourrais m’en réjouir, mais ce n’est même pas le cas : je ne vois pas de contradicteur, sur cette page, qui fasse le poids. 


        • Ben Schott 5 mars 06:46

          @Christian Labrune
           

          « j’observe que mes interventions sont en général largement approuvées »
           
          Oui, elles sont largement approuvées (n’hésitons pas à parler de quasi-unanimité !) en silence par des millions de lecteurs !
           


        • covadonga*722 covadonga*722 5 mars 07:29

          @Christian Labrune
          Je pense qu’on peut faire absolument confiance aux déclarations des diplomates ect.....


          dans votre longue liste de diplomates sans foi ni loi ne respectant rien surtout pas les décisions onusienne vous avez omit Israël .Connaissant votre rigueur intellectuelle et morale , je ne doutes pas un instant que cet omission est une défaillance mémorielle .

          Et je suis d’accord pour honorer Agoravox qui laisse les contempteurs acharnés d’’ Israël et les défenseurs acharnés d’ Israël faire preuve d’une égale mauvaise foi .
          Ce qui démontre bien que la connerie est la chose la mieux partagée ici bas 

        • pasglop 6 mars 04:00

          @Christian Labrune


          J’ai pensé un moment faire un pas vers vous, j’ai donc relu très attentivement votre réponse et quelques commentaires récents que vous avez laissés ici ou là.
          Et puis décidement non, je vous laisse à vos péroraisons béhachéliennes *, votre suffisance et vos certitudes.
          Je ne sais guère plus précisément que vous ce qui se passe réellement dans ce pays mais le manichéisme des médias à mémoire de poisson rouge a quelque chose d’insupportable. A trop observer les effets on en oublie les causes.

          * Et pourtant oui, le régime des mollahs est détestable, celui de Bachar largement critiquable, mais ce ne sont certainement pas eux qui ont fait croître et embellir le djihadisme aujourd’hui à l’oeuvre en Syrie et ailleurs.

          Et vous n’avez pas répondu à ma question (la pirouette habituelle, ça va bien...).

        • zygzornifle zygzornifle 3 mars 14:47
          3 camions turcs chargés de chlore viennent d’entrer en Syrie....lol

          Avec la signature des traités TAFTA CETA c’est des bateaux de charogne que l’on appelle de la viande pour nous qui vont envahir l’UE , alors le chlore !!!!

          • V_Parlier V_Parlier 3 mars 14:50

            @zygzornifle
            Mais il y a du chlore dedans, ça tombe bien smiley


          • Dom66 Dom66 5 mars 11:53

            @zygzornifle

            En France nous ne voulons pas de viande bovine aux hormones en provenance des USA ou d’Amérique du sud….que cela soit dit...alors ceci

            https://www.mesopinions.com/petition/animaux/ferme-usine-1000-veaux-creuse/13436

            A lire jusqu’au bout...vive la France


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 00:01

            Troisièmement : Le gouvernement de mon pays déplore le silence des auteurs de ce rapport, ainsi que le silence du Conseil des droits de l’homme et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires [OCHA], notamment depuis l’adoption de la Résolution 2401, quant au suivi et à la mise en évidence des conséquences de l’agression barbare turque sur la ville syrienne de Afrin dont un grand nombre de victimes décédées ou blessées, notamment parmi les femmes et les enfants ; la destruction des propriétés privées et publiques ; une importante exode de la population ; une grave pénurie en besoins élémentaires… Mais Afrin n’est ni la Ghouta orientale, ni l’Est d’Alep, ni Kefraya, ni Al-Foua !

            Au moins il a réussi à condamner l’intervention turque.

            Certes, c’est en expliquant que c’est de la faute des USA, et pas avec le soutien russe et iranien. Il ne faut pas trop demander.

            Mais quand même, il est sur la bonne voie. Encore un effort smiley

            Je ne comprends pas pourquoi il ne s’est pas référé aux Croisades dans son introduction rappelant la duplicité intrinsèque de ces salauds d’Occidentaux smiley


            • doctorix doctorix 4 mars 00:49

              @Olivier Perriet
              On vous répète que les présences américaine, française et turque sur le sol syrien sont illégitimes et devraient être condamnées par l’ONU si ce n’était pas dès l’origine une officine américaine.

              La présence russe (et iranienne) en revanche est parfaitement légitime, parce que demandée par un gouvernement élu en détresse face à des agressions étrangères.

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 mars 22:19

              @doctorix

              Et si vous aviez un minimum d’honnêteté vous constateriez l’évidence, à savoir que les bombardements turcs se font en partenariat avec la Russie, et donc avec l’accord tacite de Damas (puisque selon votre propre logique « la Russie est la voix de la Syrie »).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès