• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Où mène le nouveau budget militaire des Etats-Unis ?

Où mène le nouveau budget militaire des Etats-Unis ?

Le processus de validation du budget militaire pour l'année fiscale 2020 touche à sa fin aux Etats-Unis. Après l'approbation du nouveau budget du Pentagone pour 2020 par le sénat, le président américain Donald Trump a promis de signer ce projet de loi immédiatement. La somme totale des dépenses militaires pourrait s'élever à 738 milliards de dollars, soit 3,1% de plus par rapport à l'année précédente.

JPEG

 Le nouveau budget militaire américain préserve dans l'ensemble toutes les caractéristiques des budgets précédents de l'administration républicaine de Donald Trump.

 Restent inchangées les assignations augmentées pour tous les principaux programmes concernés par la modernisation des armements nucléaires stratégiques et tactiques, ainsi que la création d'une triade stratégique foncièrement nouvelle, le développement de systèmes antimissiles et hypersoniques, des forces conventionnelles, le renforcement des forces avancées et le déroulement des opérations militaires à l'étranger, qui prendront jusqu'à 9% du budget.

 Des fonds considérables seront alloués aux forces spatiales américaines, qui seront créées l'an prochain avec pour mission la "domination" dans l'espace. Dans l'ensemble il est suggéré au Pentagone d'allouer pour les programmes militaires spatiaux 14 milliards de dollars, soit 14% de plus qu'en 2019.

La stratégie de base ne subit aucun changement avec le maintien d'environ 800 bases militaires américaines, en dépit de la critique pour leur réduction en raison de leur inutilité.

 La disposition du président américain Donald Trump à accomplir certains points du projet de nouveau budget de la défense suscite des doutes. Par exemple, une étude indépendante sur la politique du non recours en premier aux armes nucléaires. Bien évidemment, il n'est pas question de renoncer à une étude à ce sujet, mais de renoncer au concept d'un tel recours aux armes nucléaires. Cela serait contraire à la stratégie nucléaire nationale en vigueur adoptée en février 2018, qui interdit clairement une telle transition.

 Le Pentagone a l'intention de poursuivre les essais de FNI, avec pour résultat final le déploiement de nouveaux missiles à portée intermédiaire américains en Europe et en Asie. Comme en témoigne le deuxième lancement réussi d'un missile terrestre de moyenne portée ce 12 décembre depuis la base militaire américaine de Vandenberg (Californie), qui tombe sous le coup du traité FNI, dont Washington s'est retiré unilatéralement début août 2019.

 Cette fois il s'agissait d'un missile balistique. Comme l'a montré le premier essai d'un missile de croisière américain Tomahawk réalisé 16 jours après le retrait de Washington du traité FNI, le Pentagone est prêt à poursuivre de tels essais. C'est ce qu'a ouvertement déclaré le porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Robert Carver, après l'essai du 12 décembre.

 Le projet de nouveau budget du Pentagone contient des allusions à la dénonciation par les autorités américaines du traité START 3 et du traité Ciel ouvert.

 Ce budget prévoit une somme solide pour opposer une large résistance à la Russie et à la Chine, ce qui entre en contradiction avec "l'intérêt" verbal de Washington pour développer les relations avec ces deux pays. Etrangement le budget militaire du Pentagone aborde l'adoption de nouvelles sanctions économiques illégales contre la Russie pour ses "flux gaziers" en Europe, ainsi que la politique russe vis-à-vis de la Crimée, c'est-à-dire d'un territoire russe inaliénable.

La hausse des subventions prévues pour l'Ukraine pour l'acquisition de nouvelles "armes létales" américaines (à hauteur de 300 millions de dollars, soit 50 millions de plus que l'an dernier) crée de réels obstacles à la mise en œuvre des Accords de Minsk et de l'entente au "format Normandie". Il est question de la livraison aux forces armées ukrainiennes de missiles de croisière et antinavires. Ces fournitures d'armes offensives américaines à Kiev, en plus des livraisons antérieures, ne permettent pas de stopper l'agression armée permanente et d'envergure contre les habitants du Donbass, mais l'encourage à un niveau bien plus élevé. Cette situation affecte négativement la situation militaro-politique générale en Europe.

 Ainsi, l'administration républicaine actuelle maintient sa ligne de militarisation de son économie et de protection de la puissance militaire à l'échelle mondiale, ainsi que la politique de suprématie dans l'espace extra-atmosphérique. Comme l'indiquent les documents officiels du Pentagone, à terme il est prévu d'accroître le budget militaire américain. Le Livre vert du Pentagone sur les dépenses militaires à venir, publié en mai 2019, prévoit une hausse des subventions dans les cinq prochaines années.

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1289


Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • San Jose 19 décembre 2019 12:29

    Où mène le nouveau budget militaire des Etats-Unis ? 

    .

    Nulle part, puisque les nouveautés américaines à sortir en 2030 sont déjà ridiculisées par les armes magiques de Poutine actuellement en service. 


    • Spartacus Spartacus 19 décembre 2019 13:14

      Tiens. Un copié collé écrit a Moscou par le service de propagande...

      Payé au nombre de copié collé posés sur les Réseaux sociaux ou directement des bureaux des services de propagande de Moscou ?


      • Ruut Ruut 19 décembre 2019 19:07

        @Spartacus
        Vue le surcoût hallucinant lié au recours au privé dans ce domaine, c’est quand même un sacrés gaspillage d’argent qui n’ira pas dans l’infrastructure du pays....

        Mais comme mon pays (La France) fait la même chose, en moins bien, je n’ai aucune légitimité pour les juger.


      • tout_permis tout_permis 20 décembre 2019 05:26

        @Spartacus les États Unis sont à la fois une grande puissance militaire et une démocratie. Cette année ne déroge pas à la règle, puisque le parlement vient de voter une budget défense de ...

        Information parfaitement inutile !


      • sls0 sls0 19 décembre 2019 16:55

        On ne peut faire aucune analyse stratégique avec le budget militaire US. Son rôle n’est qu’enrichir des actionnaires. Leur stratégie tactique via l’équipement datent des années 80.

        Quand on voit un drone houthi à 2500€ détruire une batterie Patriot sur un aéroport saoudien, le tout actionnaire a ses limites.

        Les autres pays « ennemies potentiels » observent cette non évolution US et regardent la faiblesse des points forts.

        Un simple avion russe neutralise électroniquement un navire US en mer noire.

        Les porte-avions US ne peuvent plus approcher la cote chinoise à moins de 1000km. Un soumarin chinois qui émerge à 1km du porte-avion US du coté d’Okimawa. Un soumarin français aurait pu détruire un porte-avion US aussi lors de manoeuvres.

        Un système antimissile obsolète.

        Des iraniens qui rêvent de descendre un F22 ou 35, du coup ces avions ne servent que pour la parade. Pour ceux qui ne savent pas, le F22 est très difficilement détectable dans un cone de 25° devant lui, il est donc visible en cas d’une combinaison sol-air et avion.

        Le F15 a un excellent radar, il ne voir pas le F22. Un vieux radar VHS par contre le verra, on ne voit pas les gouttes d’eau avec un radar VHS, difficile de donner le type d’avion avec un radar VHS par contre, il dit qu’il y a un avion dans tel vecteur. Comme les autres radars plus modernes ne le voient pas, on se dit « tiens un furtif »

        Un missile de DCA a un taux de réussite de 80% quand il est guidé. Non guidé ça descend à 20%, pas trop fameux. 5 missiles à 20% ça coute mais toujours moins cher qu’un F22. On envoit 6 missiles, l’avion devra manoeuvrer et ses angles visibles apparaitront.

        Si les avions russes sont les rois de l’évitement, le F22 c’est plus un fer à repasser à ce niveau. Non invisible il est mort.

        Pour le fric les américains investissent dans du couteux, même s’ils s’aperçoivent que leur matériels sera obsolète quand il sera en production, ils persévèrent.

        Pendant la guerre du Vietnam, des blindés en alu, superbes barbecues.

        Pour l’instant avec une stratégie non évoluée depuis les années 80, ils accusent un sérieux retard sur de l’important.


        • sls0 sls0 20 décembre 2019 16:28

          @kimonovert
          Les vents dominants sont les alysées chez moi.
          Si on fait péter une bombe atomique au Niger ou Maroc je suis mal, il faut relativiser, il y a l’Atlantique entre deux.
          Si c’est les USA qui prennent, la dépression d’Islande et l’anticyclone des Açores envoient tout vers l’Europe.
          Les vents dominants du coté des tropiques nord viennent du nord-ouest, le Mexique pourrait dérouiller vu qu’il est au sud-est des USA.


        • microf 20 décembre 2019 21:03

          Où mène le nouveau budget militaire des Etats-Unis ? 

          Facile á répondre comme question. Ce budget va aller dans les poches de ceux qui l´ont établis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès