• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Où veut en venir l’Occident - perspectives et prospectives (...)

Où veut en venir l’Occident - perspectives et prospectives générales

Telles que les dynamiques sont clairement en place désormais dans le monde, l'Occident présente les choses sous la forme d'un dilemme à ses ressortissants, et notre drôle de président avait raison de dire qu'il est en poste au moment où "l'Histoire redevient tragique", quoiqu'il se fantasmait plus romanesque et héroïque qu'à la vérité ...

  • Extrait du film Judge Dredd, 1995

 

On nous propose ce dilemme en forme de ou bien, ou bien, tout simplement parce que les tendances transnationales en présence ne veulent rien entendre entre, voire ne peuvent stupidement rien entendre :

 

1) Le mondialisme industrialiste mercantile international, transnational, en vue d'une dénationalisation totale de la Terre (parti macronien) ;

2) Le protectionnisme industrialiste mercantile international, national en tant que doté de taxes douanières, en vue d'une renationalisation générale des régions terrestres (Trump, Orbàn, etc.).

 

La première voie est présentée comme progressiste, par les médias-politiques qui n'écoutent plus les peuples ("citoyenneté du monde", superclasse internationale), puisque la seconde, donc, est présentée comme populiste d'extrême-droite (citoyenneté par contrée, négociation entre classes bourgeoises nationales). Et, récemment, j'ai vu que des capitalistes préconisaient la renationalisation des parts sociales/des actions des entreprises nationales (seraient-elles transnationales avec maison-mère nationale) entre les habitants nationaux ...

En fait, la première voie est "standardiste" en vue d'une techno-culture toujours futuriste pour une improbable expansion spatiale de l'humanité (croissance infinitisée de façon peu réaliste) ; la seconde est culturaliste, en vue d'une diversité culturelle présentée comme funeste par le futurisme, et encore que ça n'empêche pas la recherche spatiale (Trump qui, récemment, relance la course à l'armement interstellaire) - mais elle est irréaliste, puisque la croissance économique n'est pas infinitisable dans un monde fini (reste que cette seconde voie est réaliste en termes culturels ainsi que devant l'improbabilité d'une expansion spatiale, contrairement à la standardisation de la première).

Dans tous les cas, les gauchos lambda et autres altermondialos fondent en larmes, eux qui pourtant sont à la fois progressistes et populistes, dans leurs façons de penser global, agir local, s'étaient imaginés une coopération gentille (pacifique, conviviale, harmonieuse, d'économie raisonnée voire bio et régionale, etc.). Mais des marxistes non-gauchos (Karl Marx n'était pas gauchiste) songent qu'après le mondialisme (pseudo-progressisme) et le protectionnisme (pseudo-populisme), viendra néanmoins le communisme. Sorte d'écosocialisme fatal, advenant dans des termes post-apocalyptiques, pas forcément à la Mad Max, et éventuellement dans les termes d'un solar punk reterritorialisé, type utopie de Tyler Durden, dans le film Fight Club de David Fincher, tiré du livre de Chuck Palhaniuk. Etc.

C'est sous-estimer les tendances aux néo-tribalismes, néo-aristocratismes et néo-impérialismes, dans des conditions ré-ensauvagées, je pense (les velléités de pouvoir sur les groupes).

En attendant, nous vivons largement dans "la matrice" (cf. les films Matrix, des Watchowski - notamment le premier, de 1999), et nous pouvons lire du Maurice G. Dantec tranquilles sur un canapé, tandis que nos adolescents regardent Hunger Games, le Labyrinthe ou Divergente  : autant de mondes néo-tribaux, néo-aristocratiques et néo-impériaux, dans des conditions ré-ensauvagées.


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Aéroclette Aéroclette 20 octobre 11:04

    A la décadence ! Parce que c’est marrant !
     

    Un « élève », chance de Mélenchon, braque une pro-fesseuse avec une arme :
     
    « Tu me mets présent ! » 
     
    et « lèche mes boules à l’Élysée » aurait ajouté le rappeur transsexuel dealer braqueur culturel à Selfie Macron (où Mélenchon, c’est kif-kif potes)  !
     
    Le parc des veaux de GauGaulle est une vraie distraction.


    • NEMO Chourave 20 octobre 11:43

      « C’est sous-estimer les tendances aux néo-tribalismes, néo-aristocratismes et néo-impérialismes, dans des conditions ré-ensauvagées »


      pour le "ré-ensauvagement, il faut introduire des petites espèces-fourrage en veillant à la présence de géniteurs, et un peu de prédateurs, mais pas trop au début, ce qui devrait éviter une surpopulation

      si votre élevage est clôturé, veillez à l’équilibre en gérant la démographie par une eugénique raisonnée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès