• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pakistan : le problème du panislamisme

Pakistan : le problème du panislamisme

Imran Khan, élu Premier ministre du Pakistan en juillet 2018, a fait de la lutte contre l'islamophobie et du respect du prophète de l'islam l'une des principales, sinon la principale priorité nationale et internationale. En conséquence, depuis septembre 2020, il existe une affaire Pakistan/France sur ces questions religieuses. Elle est largement ignorée dans notre pays alors que les tensions sont très fortes au Pakistan. La plupart des analystes politiques français ne s'y penchent guère. Ils ne disposent ni d'informations précises ni de la compréhension culturelle nécessaire leur permettant d'y travailler.

L'article suivant, mettant l'accent sur le rôle joué par des considérations relatives à l'oumma et au panislamisme pourrait être d'une grande aide. Il provient d'un fil Twitter, daté du 22 avril 2021. Il a été conservé sans aucune modification à l'exception de cette introduction, des images, des titres et des notes. Il est publié avec l'accord de son auteur, ★ ℍ @_hilaI, citoyen pakistanais et musulman.

 

 

Définitions préalables :

  • L'oumma désigne la communauté, l'unité spirituelle, des croyants de l'islam. Lorsque l'auteur l'utilise entre guillemets, il indique le détournement de cette "oumma" dans un sens politique.
  • Le panislamime est une idéologie politique qui vise à l'unité des musulmans dans un pays ou dans un Etat islamique - souvent un califat.

 

Ce document est une traduction de l'article en anglais : The « Pan-Islamism » problem for Pakistan

 

Il existe de grandes différences d'opinions, de culture, de besoins de sécurité, d'inégalité, etc. entre des pays limitrophes, sans même parler du monde musulman dans son entier.

 

Les aspirations des musulmans laïcs pour un islam politique, se portant au-delà des frontières, et pour un islam en tant qu'outil de politique étrangère, se sont transformées en problèmes géopolitiques et sociétaux pour le Pakistan.
Le panislamisme fait beaucoup de mal au Pakistan. L'Islam devrait (et voudrait) dépasser les frontières en tant que force unificatrice de croyances et de morales partagées, y compris avec les non-musulmans. Cette connexion spirituelle/morale devrait se limiter à l'oumma.[note : c'est-à-dire, selon l'auteur, ne pas intégrer le panislamisme, qui est politique]

 

L'oumma, contiguë d'Ouest en Est, va du Maroc au Pakistan. Je suis pakistanais, mon meilleur ami est marocain - nous avons un lien spirituel et moral profond [note : c'est-à-dire un lien relatif à l'oumma] . Pourtant, nous comprenons la grande différence des deux pays dans la plupart des choses et avons des opinions différentes sur beaucoup de sujets [note : ce qui veut dire, pour l'auteur, que leur lien, n'ayant rien à voir avec l'islam politique, n'est pas panislamique].

 

Les valeurs sont communes à de nombreuses identités. Valorisez les autres en tant qu'êtres humains - comme le veut l'islam :

"... Nous vous avons créé à partir d'un seul (couple) composé d'un homme et d'une femme, et nous avons fait de vous des nations et des tribus, afin que vous vous connaissiez (non pas pour que vous vous méprisiez) ..."

Oumma, Bernard Grua
L'oumma (en vert), communauté spirituelle du monde musulman

 

Il existe de grandes différences d'opinions, de culture, de besoins de sécurité, d'inégalité, etc. entre des pays limitrophes, sans même parler du monde musulman dans son entier. Il y a des problèmes sectaires (par exemple chiites/sunnites) et même des désaccords entre sunnites. [note : "secte" est entendue, dans ce document, comme une des différentes branches d'une même confession, non pas dans le sens attribué en France].

 

L'Iran a utilisé le concept "d'oumma"/panislamisme pour obtenir le soutien des Pakistanais / Afghans, tout en recrutant leurs chiites pour les utiliser comme auxiliaires [note : l'auteur dit "proxies"] du CGRI [note : Corps des Gardiens de la Révolution Islamique]. Le même Iran ne recrutera pas d'Iraniens via « l'Islam » pour une utilisation en tant qu'auxiliaires. Voyez comment le régime iranien traite aussi ses propres musulmans.

 

Un autre voisin, l'Afghanistan, a des problèmes de racisme sans égal à l'égard ses coreligionnaires musulmans (en particulier les minorités et les Penjabis pakistanais). Pourtant, certains Pakistanais continuent à rechercher l'unité islamique avec eux. Personne en Afghanistan ne le désire, pas même les talibans afghans. Aucun besoin de sécurité ne l'impose.

 

Le Pakistan ne peut même plus gagner le soutien de l'IoJK [note : Indian occupied Jammu & Kashmir], bien qu'il ait combattu bec et ongles pour eux. Le Bangladesh est devenu indépendant. Il ne peut pas mobiliser les Pachtounes d'Afghanistan. Il n'a repris le contrôle de ses propres Waziristan [note : zones tribales] et Baloutchistan que récemment. Il est peu utile de parler de "l'oumma" à orientation politique si vous pouvez à peine garder votre propre pays uni. Pourquoi la Bosnie et la Malaisie voudraient-elles coopérer avec le Pakistan ? Le Pakistan a-t-il un pouvoir financier ou pétrolier ?

 

Les Pakistanais se préoccupent du panislamisme alors qu'ils ne peuvent même pas prendre en charge leur propre population et donner satisfaction à ses besoins de base, comme l'eau et l'éducation. 

 

Les ambitions spirituelles ne tiennent pas compte du caractère tangible de la diversité des besoins humains. Le Pendjab, avec ses nombreuses rivières et ses terres plates, est luxuriant et en sécurité alimentaire, mais le Balouchistan aride et montagneux a de graves problèmes d'eau. Ainsi, au sein d'un même pays, les citoyens et croyants ont d'énormes différences en ce qui concerne leurs besoins.

 

AkbariSarai !!!
Pendjab, AkbariSarai : Photo Imran Sohail Flickr

 

DAM BALOCHISTAN
Baloutchistan : Photo Syed M.Rafiq Flickr

 

Les Pakistanais se préoccupent du panislamisme alors qu'ils ne peuvent même pas prendre en charge leur propre population et donner satisfaction à ses besoins de base, comme l'eau et l'éducation.

 

Ce manque de ressources et les nécessités géopolitiques sont les raisons pour lesquelles les pays musulmans sont en désaccord. Les musulmans pourraient se faire des concessions, mais même dans un monde du plus parfait, il y a des implications économiques, quant au fait de « partager » / faire des concessions à la hâte, qui affecteront les personnes concernées et leur porteront préjudice . Pour de légitimes motifs, les habitants d'une province/d'un pays peuvent ne pas vouloir abandonner des ressources.

 

Même dans un seul pays, l'instinct de survie des populations et le désir de sécurité conduisent à mettre la préoccupation pour les ressources (à juste titre) bien au-dessus de la considération du partage de l'« oumma » avec des concitoyens éloignés..

 

C'est pourquoi il y a des conflits au Balouchistan et au Waziristan. C'est pourquoi il y en a eu au Bangladesh. Le Pakistan doit se concentrer sur son propre développement. Ses citoyens devraient abandonner ces idées de panislamisme pour faire croître l'économie de leur pays, ainsi que pour améliorer la situation en matière de sécurité du Pakistan. Le Pakistan devrait donner à son peuple la liberté et la sécurité - les traits d'un grand pays.

 

Demandez si les Bosniaques ou les Kosovars voudraient s'unifier avec vous. Quel avantage en retireraient-ils ? Envoyez de pauvres Pakistanais du Tharparkar [note : désert du Thar] en Bosnie et voyez ensuite comment ils sont traités. Si vous aviez déjà consulté les publications musulmanes sur Twitter, vous sauriez comment ils seront accueillis.

 

Il y a trop de problèmes dramatiques au Pakistan pour que les jeunes de 16 à 25 ans essaient de s'unifier dans l'oumma. Souciez-vous de trouver un emploi et de montrer une certaine loyauté dans vos propres foyers/amitiés avant d'en exiger de la part de la Bosnie et du Bangladesh.

 

Le Pakistan est pauvre, incapable de changer quoi que ce soit dans le monde, mais il fait la leçon à un pays comme la France sur le blasphème. 

 

Le développement économique et l'intégration peuvent améliorer les régions frontalières du Pakistan et promouvront massivement la vie des musulmans. Le bien-être musulman (en tant qu'être humain) commence à la maison, avec des personnes que vous pouvez réellement aider et à l'égard de qui vous avez des devoirs. Un Pakistan fort est bon pour tous les musulmans : l'armée pakistanaise est puissante. Notre pays est un territoire d'une grande valeur géopolitique. Un Pakistan fort pourrait aider les musulmans diplomatiquement et peut-être même militairement - mais en ce moment, il en est incapable.

 

Le Pakistan est pauvre, incapable de changer quoi que ce soit dans le monde, mais il fait la leçon à un pays comme la France sur le blasphème. Il se cause inutilement d'énormes problèmes. Même l'Iran évite de prendre des décisions aussi folles. Voilà ce qu'il résulte de "l'oumma" politique.

 

Personne que ce soit de Palestine, de Turquie, du Bangladesh ou du peuple Ouïghour, etc. ne sauvera le Pakistan de l'Inde ou de tout autre ennemi. Vous devez comprendre que tout le monde place ses intérêts avant les vôtres.

 

Les Pakistanais doivent abandonner l'idée qu'ils sont responsables de changer le monde au nom de l'islam, car ce n'est pas leur devoir. Pour l'instant, leur projet fait que le Pakistan est détesté même dans le monde musulman, en raison de son interférence dans des affaires qui ne sont pas celle de ce pays.

 

Cette même mentalité visant à s'impliquer dans les affaires des autres peuples, comme c'est le cas, par exemple, du TLP avec la France, montre que les Pakistanais ont des ambitions malavisées et irréalistes. Ils doivent laisser tomber leur recherche de l'unité musulmane et, a fortiori, ne pas se préoccuper de la France, pour se concentrer sur le Pakistan. [note : le TLP est le parti extrémiste Tehreek-e-Labbaik Pakistan]

 

Le panislamisme et l'extrémisme religieux, quels qu'ils soient, non seulement nuisent directement à la réputation du Pakistan et de l'islam, mais détournent les Pakistanais de ce qui est important : le bonheur et la prospérité de leur peuple. 

 

Sauvegarder cet article sur Pinterest

 

Pakistan: le problème du panislamisme-Oumma
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 avril 11:24

    Tout ce qui commence par « pan » (pan-germanisme, pan-slavisme, pan-démie), est dangereux.


    • rogal 26 avril 11:59

      @Séraphin Lampion
      C’est bien vrai. On voit où mène le pantagruellisme.


    • Bernard Grua Bernard Grua 26 avril 12:03

      @Séraphin Lampion
      Merci pour ce premier commentaire. Le panislamisme est dangereux. On est d’accord. Mais,ici, l’intérêt est que cela est dit par un Pakistanais. J’espère que vous apprécierez ce texte.


    • rogal 26 avril 12:10

      L’existence même de toutes ces religions n’aurait-elle pas quelque chose à voir avec les « problèmes » ?

      Pas seulement elles, cela va sans dire.


      • oncle archibald 26 avril 12:56

        @rogal

        Première remarque toutes les religions en 2021 ne sont pas également violentes et désireuses d’imposer leur règles par la force d’une décision d’état.

        Deuxième remarque en France les adeptes de toutes les religions doivent se tolérer entre eux et respecter les lois de la république parce que cela a été instauré une fois pour toutes et inscrit dans sa constitution. En France l’état est laïque et ne favorise ni ne s’oppose à aucune religion.

        Sur la base de ces principes fondamentaux on peut crier vive la France. Que chacun pense ce qu’il veut, croie ou ne croie pas, tout va bien tant qu’il n’essaye pas de tordre le bras aux autres et à l’état.

        Si on réfléchit un peu on trouve que ce sont certains adeptes d’une certaine religion et d’une seule qui sèment le désordre et parfois même la mort sur le territoire Français. Vous avez vu des juifs assassiner des enfants à la sortie des écoles en criant Yawé est le plus grand ? Des Chrétiens égorger un professeur parce qu’il avait montré un dessin du pape en train de sodomiser un enfant de chœur ? Moi non.

        Donc désolé mais je ne crois pas du tout que « l’existence même de toutes ces religions » ait quelque chose à voir avec les « problèmes » .


      • rogal 26 avril 13:23

        @oncle archibald
        Sur l’état présent des choses en France je suis entièrement d’accord.
        Lorsqu’on prend du recul dans l’espace, comme l’article y invite, la perception change. Et si on ajoute une louche de recul dans le temps...
        Qu’il me soit permis d’insister cependant sur la modulation que je n’ai fait qu’esquisser : les religions ne sont pas les seules sources de fanatisme sanguinaire. Le XXème siècle l’a suffisamment prouvé me semble-t-il.


      • Lonzine 26 avril 12:46

        Excusez moi mais je n’ai pas entendu parler du Pakistan depuis mon voyage là bas en 1980, que se passe t’il ? on est en danger ? (précision suite à ce voyage le Pakistan fait partie des pays où je ne remettrais jamais les pieds....


        • Bernard Grua Bernard Grua 26 avril 12:54

          @Lonzine
          Pour faire bref, la majorité du peuple pakistanais exige l’expulsion de notre ambassadeur. Des individus appellent publiquement à son assassinat, ainsi qu’à l’assassinat des autres expatriés français. Imran Khan, le Premier ministre, a pris une part déterminante dans le déclenchement des attentats en France depuis l’automne 2020. 
          Si vous voulez en savoir plus, mes trois articles précédents, ici sur Agoravox, parlent aussi du Pakistan.


        • Jonas Jonas 26 avril 13:21

          « Loumma désigne la communauté, l’unité spirituelle, des croyants de l’islam. Lorsque l’auteur l’utilise entre guillemets, il indique le détournement de cette »oumma« dans un sens politique. »

          L’oumma c’est la communauté des croyants obéissant aux principes de l’islam, qui ne différencie pas le religieux du politique, car le Prophète Mohamed était non seulement un religieux, mais aussi un chef d’état.

          Et cela se traduit dans la Oumma.

          Dans les 57 pays musulmans dans le Monde, caricaturer le Prophète Mohamed est passible de prison ou de peine de mort, il n’y a pas de Charlie Hebdo en Égypte, en Algérie ou au Pakistan !

          Dans les pays musulmans, boire un verre d’eau pendant le Ramadan est condamnable, comme par exemple au Maroc, enfreindre le jeûne, c’est passible de six mois de prison.


          • Bernard Grua Bernard Grua 26 avril 13:40

            @Jonas

            L’oumma c’est la communauté des croyants obéissant aux principes de l’islam, qui ne différencie pas le religieux du politique

            On n’est pas obligé, bien sûr, de souscrire entièrement à ce texte. J’ai pensé, malgré tout, que cette vision interne, rare de la part d’un Pakistanais, méritait d’être partagée. J’envisageais d’y mettre une partie où j’apportais certaines contradictions. J’ai décidé, en accord avec lui et pour sa sécurité, de ne rien y ajouter afin que cela ne lui soit pas reproché. 


          • Olivier 26 avril 18:48

            Cet article montre bien les énormes problèmes qui affectent toute société musulmane ; fanatisme, intolérance et ritualisme d’où toute spiritualité est évidemment exclue. Mais après tout c’est leur affaire ; à eux d’assumer leur choix.

            Le problème est que par l’immigration de remplacement on a follement importé ici tous ces problèmes. 


            • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 11:09

              @Olivier

              Le problème est que par l’immigration de remplacement on a follement importé ici tous ces problèmes. 


              Pour reprendre un adage qui fait florès : « pas d’amalgame »smiley Ceux qui ont commis des attentats depuis septembre étaient tous, plus ou moins, en situation irrégulière. De plus, le problème de l’immigration musulmane n’est pas un. Il est multiforme. Certes, au cours de ces dernières années, le terrorisme tunisien est celui qui a fait le plus des dégâts en France. Le terrorisme pakistanais ayant initié la série de l’automne 2020 n’est connu que par une action, celle de Zaheer Hassan Mehmood (en réalité, il y en a eu deux autres). Pourtant, le problème est différent.

              On peut parler avec les pays du Maghreb. Il ne nous ont pas déclaré la guerre. On peut se concerter, même si Ennahda et Ghannouchi, à la tête de la Tunisie, sont très proches des frères musulmans. Le lendemain de l’assassinat de Rambouillet, notre ministre de l’Intérieur partait en Tunisie pour échanger avec son homologue.

              Il n’en est pas de même pour le Pakistan qui est, pour l’instant, et pour longtemps, un Etat terroriste. Aucun dialogue n’est possible. Aucune coopération n’est envisageable. Ce pays tient officiellement un discours de haine contre la France et y encourage les violences. Pour ma part, je dis que nous devons en rapatrier tous nos ressortissants, y compris l’ambassadeur. Nous devons couper tous nos liens avec le Pakistan. Nous devons refuser tout nouveau visa. Nous devons expulser immédiatement tous ceux qui sont en situation irrégulière, y compris ceux qui ont des demandes de régularisation en cours.


            • agent ananas agent ananas 27 avril 07:03

              On a dû mal à voir où veut en venir l’auteur.

              Le « panislamisme » au Pakistan est un voeu pieu et est quasi inexistant tant les différents courants de l’islam s’opposent.

              Malgré la multiplication des madrassas depuis la fin des années 70 l’implantation wahhabite au Pakistan ne semble pas achevée à la lumière des attentats récurrents contre les lieux saints et de pèlerinages soufis et chiites.

              On peut donc s’interroger sur la notion de panislamisme, car comme le soulignait fort justement le géopoliticien Brzezinski :

              "il n’y a pas d’islamisme global. Regardons l’islam de manière rationnelle et non démagogique ou émotionnelle. C’est la première religion du monde avec 1,5 milliard de fidèles. Mais qu’y a-t-il de commun entre l’Arabie Saoudite fondamentaliste, le Maroc modéré, le Pakistan militariste, l’Egypte pro-occidentale ou l’Asie centrale sécularisée ? Rien de plus que ce qui unit les pays de la chrétienté".


              • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 10:15

                @agent ananas
                L’auteur est, je le rappelle, un Pakistanais.
                Quand vous dites :

                Le « panislamisme » au Pakistan est un voeu pieu.

                On peut donc s’interroger sur la notion de panislamisme.

                L’auteur dit la même chose. Il fait, de plus, l’effort d’expliquer pourquoi. Et sa conclusion est claire :

                Le panislamisme et l’extrémisme religieux, quels qu’ils soient, non seulement nuisent directement à la réputation du Pakistan et de l’islam, mais détournent les Pakistanais de ce qui est important : le bonheur et la prospérité de leur peuple.

                C’est une opinion assez rare pour être soulignée. Il est difficile de savoir si elle est partagée dans son pays tant les opinions et attitudes sont contraintes par l’endoctrinement ou par la crainte.

              • Jonas 27 avril 09:20

                A l’auteur, ( 1) 

                Je pense que le Pakistan un des pays les plus pauvres du monde avec un PIB de 1473 $ par habitant et 190e au classement de l’IDH ( Indice du développement humain de l’ONU) cherche à faire parler de lui en cherchant querelle a ses voisins et surtout à l’Inde. 

                Je le répète , encore une fois , les dirigeants de ce pays , que les catastrophes n’épargnent pas , sollicitera la France , comme il la toujours fait dans le cas où il sera touché. Il le fera sans honneur ni dignité.

                Ces attaques contre la France au sujet de l’islam , ne sont rien d’autre qu’un subterfuge , pour s’élever contre les bonnes relations entre l’Inde son ennemi de toujours et France sur le plan de l’armement. Des contrats importants ont été signés entre les deux pays , s’élevant à plusieurs millards de dollars, qui ne lui plaisent pas. 

                Partout dans le monde, que le pays soit riche ( grâce aux hydrocarbures ) ou misérable, les dirigeants arabo-musulmans et musulmans non arabes , utilisent la religion et la haine du non musulman, comme ciment d’unité, à défaut de résultats concrets et d’amélioration de la vie quotidienne de leur peuple.

                Brunei,( appliquant depuis trois ans , la Cha’ria ) les Emirats du Golfe comme pays riches ne se départissent en rien de la Somalie , Yemen , Jordanie , Soudan , Bangladesh , Afghanistan , Pakistan etc comme pays pauvres. 



                • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 10:20

                  @Jonas

                  On est bien d’accord sur ça :  

                  Haine du non musulman, comme ciment d’unité, à défaut de résultats concrets et d’amélioration de la vie quotidienne de leur peuple.


                  C’est un texte écrit par un Pakistanais. Il y a des choses qu’il ne peut pas dire, si tant est qu’il les pense. Mais la conclusion est claire. Il dit aux Pakistanais : « Occupons-nous de nos oignons et cessons d’intervenir dans les affaires des autres pays ».

                • Decouz 27 avril 09:34

                  Il y a un courant venu du Pakistan qui a mène une action mondiale, plutôt fondamentaliste, mais non politique ni djihadiste, tourné vers le retour à la religion des musulmans ayant abandonné ou relâché leur pratique, le Tabligh, qui a aussi séduit certains occidentaux.

                  Abd EnNour Bidar en parle dans son livre « Self islam », à propos de son père.

                  Il y a beaucoup de membres en Angleterre, du fait de l’importance de l’immigration de l’ex empire.

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Tablighi_Jamaat



                  • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 10:43

                    @Decouz vous écrivez

                    plutôt fondamentaliste, mais non politique ni djihadiste

                    Dans le lien wikipedia que vous donnez, on lit :

                    Tabligh, est une société de prédication musulmane revivaliste... Elle est considérée comme prosélyte et ultrafondamentaliste...

                    Objectif de réislamiser les musulmans indiens..

                    « l’islam proposé par le Tabligh est fondamentaliste et sectaire, et qu’il a beaucoup de points communs avec celui des talibans (école dite deobandie), dans la mesure où les valeurs et règles inculquées sont directement tournées contre celles des sociétés « impies »...


                    Rappelons que la fameuse école « deobandie » est la plus violente, la plus djihadiste et la plus terroriste des extrémistes. Le TLP, a l’origine des émeutes récentes, n’est qu’un patronage pour enfants de choeur, à côté.

                    Quant à laprésence de ces gens là, à Londres, ils y ont été tolérés et ont prospéré au moment de la guerre Soviétique en Afghanistan. Le « Londonistan » servait de base arrière européenne aux Mujahideen.

                    Toujours est-il que l’auteur du texte que nous commentons ne parle pas de ces gens-là. Il expose une opinion qui en serait à l’opposé.


                  • Jonas 27 avril 09:42

                    L’auteur ( 2)

                    Le Pakistan «  Pays des purs »( 98% de musulmans à majorité sunnite ) n’est pas si pur que cela , sur le plan du respect du Coran , que les foules hirsutes , exhibent à tout bout de champ , sur les ordres des religieux poussés par les dirigeants. 

                    << Dans la ville Pakistanaise de Lahore , il existe un canal de 100 km de long (Bambawali Ravi-Bedian -BRB) dans lequel se déversent les égouts , qui est drainé et nettoyé 2 à 3 fois par an , et lorsqu’il est asséché , on trouve les restes de centaines de Coran , au milieu de la vase visqueuse. 

                    Depuis plus de 10 ans , Mazmuddin et son équipe inspectent un tronçon du canal pour y récupérer les reliquats de Coran . Chaque année ce businessman sacrifie plusieurs journées loin de sa famille et de son entreprise à cet effet . « Que dire . En tant que musulman je dis ô Allah empêche cette population de jeter la parole d’Allah dans les égouts. Que ce soit volontairement ou par accident , ces corans , sont jetés dans la merde par des musulmans craignant Allah ». Même après purification à l’eau claire , l’horrible odeur sur les pages persiste des mois durant. 


                    • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 10:29

                      @Jonas

                      « Pays des purs »

                      C’est une traduction littérale de l’appellation de ce pays. Il y a véritablement une dimension totalitaire et propagandiste dans ce nom. Il voisine avec le conformisme, la crainte, la dissimulation et la tartuferie. Le Mazmuddin, plutôt que de blâmer ceux qui se débarassent des textes d’un bédoin des déserts du VIIe siècle, ferait mieux de s’interroger sur les causes de cette mise au rebut subreptice dans un pays du XXI siècle.

                    • Jonas 27 avril 13:33

                      @Bernard Grua
                      Je laisse la parole à Abdennour Bidar, ce philosophe musulman, auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et notamment cette -Lettre ouverte au monde musulman , qui a a toujours prêché pour un islam ouvert , capable de se poser des questions sur lui-même dit ceci : 
                      << L’islam est une religion qui se considère supérieure a toutes les autres ( sans jamais rien prouver depuis la chape de plomb de la fin du Xie siècle, ndlr ) qui n’a et n’aura jamais de leçons a recevoir de personne , ni jamais d’enrichissement spirituel venant de l’extérieur. Elle est tyrannique, dogmatique, littéraliste , formaliste, machiste conservatrice , répressive et trop souvent ordinaire >> 


                    • Decouz 27 avril 09:45

                      Wikipedia anglais sur le fondateur du Tabligh :

                      « Muhammad Ilyas est né en 1303 de l’hégire (1885/1886) dans le village de Kandhla, district de Muzaffarnagar, provinces du Nord-Ouest, Inde britannique (dans l’actuel district de Shamli, Uttar Pradesh, Inde). Son année de naissance peut être calculée par le nom tarikhi (chronogramme) »Akhtar Ilyas« (اختر الیاس) en utilisant les chiffres abjad...

                      Au début des années 1920, il a préparé une équipe de jeunes diplômés de madrasas de Deoband et Saharanpur et les a envoyés à Mewat pour établir un réseau de mosquées et d’écoles islamiques. Il a dit un jour que s’il devait attribuer un nom à son mouvement, ce serait Tehreek-e-Imaan ( »Imaan/Mouvement de foi« ). Les habitants de l’Asie du Sud ont commencé à appeler les dévots Tableeghi et ce nom a fini par devenir populaire parmi les gens ordinaires[5]. La Tablighi Jamaat est depuis devenue l’un des mouvements islamiques populaires les plus répandus dans le monde, avec une présence dans des centaines de pays, dont le Canada, l’Afrique du Sud et le Royaume-Uni »

                      Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


                      • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 10:45

                        @Decouz
                        Le point positif dans ce que vous écrivez est que ces gens là semble plutôt implantés dans les pays anglo-saxons. Gardons-nous absolument de les laisser entrer en France.


                      • Decouz 27 avril 11:49

                        @Bernard Grua
                        ils y sont, mais la communauté pakistanaise est moins nombreuse.


                      • Decouz 27 avril 11:55

                        @Decouz
                        il doit y avoir plusieurs courants, le fondateur avait des attaches avec le soufisme, il se peut que des membres gardent cette orientation d’une manière discrète, mais la dominante est plutôt exotérique.
                        Ils se distinguent aussi, par leurs habits, barbe, tenue pakistanaise.


                      • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 12:03

                        @Decouz

                        Il y a environ 100,000 Pakistanais en France. Je ne suis pas certain que, dans ceux installés depuis plusieurs années, ils soient Deobandis en grand nombre. 


                      • Decouz 27 avril 12:03

                        @Decouz
                        le dixième, et surtout en région parisienne.
                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Diaspora_pakistanaise


                      • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 12:04

                        @Decouz

                        Le soufisme pakistanais peut parfois avoir une dimension extrémiste, à l’inverse de ce qui est généralement connu ailleurs.


                      • Decouz 27 avril 12:05

                        @Decouz
                        je veux dire 10 fois moins qu’en Grande Bretagne, et pour les restaurants, difficile de dire si c’est des hindous ou des pakistanais, ou d’avant la partition.


                      • Bernard Grua Bernard Grua 27 avril 12:13

                        @Decouz
                        Les restaurants, j’y pensais, justement. Je pose systématiquement la question dans les « restaurants indiens ». Très souvent, ce sont des Pakistanais. Probablement parce que le Pakistan n’évoque pas grand chose pour les Français, ou alors, une image plutôt négative. Cela montre aussi la volonté d’une partie de cette communauté d’être discrète. Il ne faudrait, quand même pas, que la propagande d’Imran Khan les enflamme. Cela n’empêche pas qu’il faille stopper la venue de nouveaux arrivants, qui seraient bien plus vulnérables car non installés. 


                      • Jonas 28 avril 08:27

                        A l’auteur , 

                        Que pensez-vous , de l’élection de l’Iran et du Pakistan à la commission de la condition de la femme de l’ONU ? 

                        Iran : « C’est surréaliste . Un régime qui traite les femmes comme des citoyennes de deuxième classe , les emprisonne pour ne pas porter le hijab obligatoire , leur interdit de chanter , les interdits des stades et ne les laisse pas voyager à l’étranger sans la permission de leurs maris ».( Journaliste iranienne et militante des droits des femmes) 


                        Pakistan : Une loi accorderait aux hommes , le droit de « battre légèrement » leur femme.

                        << Un homme devrait être autorisé à « battre légèrement » sa femme si elle refuse ses ordres et refuse de s’habiller tel qu’il le souhaite , décline des demandes de relations sexuelles sans justification religieuse, ou ne prend pas de bain après un rapport sexuel ou lorsqu’elle a ses règles >>

                        Nos féministes écervelées et idiotes , ne s’intéressent pas à ces femmes ,seules et abandonnées aux mains des dictateurs religieux. 


                        • Bernard Grua Bernard Grua 28 avril 11:30

                          @Jonas

                          L’élection de l’Iran et du Pakistan à la commission de la condition de la femme de l’ONU ? 

                          Par rapport à leur législation sur le droit des femmes chez eux c’est choquant. Par rapport à la réalité de la condition féminine, c’est révoltant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité