• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Palestine-Israël : Deux Etats utopiques ou un Etat de tous ses (...)

Palestine-Israël : Deux Etats utopiques ou un Etat de tous ses citoyens

« Nous ne pardonnerons jamais aux Arabes de nous obliger à les tuer et de transformer nos enfants en assassins. »

Golda Meïr, Premier ministre d'Israël

 

Pour la première fois depuis l´année 1980, le Conseil de sécurité des Nations unies a pu adopter, le 23 décembre 2016, une résolution condamnant en des termes extrêmement fermes, les implantations israéliennes en territoire palestinien. Les projets de résolution sur celles-ci présentés pendant ces dernières décennies étaient systématiquement l'objet d´un veto nord-américain, permettant ainsi aux autorités israéliennes, en toute impunité, de continuer la construction de nouvelles implantations et de procéder à la destruction de maisons habitées par des familles palestiniennes, tant en Cisjordanie que dans les quartiers de Jérusalem-Est. Pour rappel, l'irresponsable ONU a proposé le plan de partage, a admis l'État d'Israël fondé sur une conquête militaire en 1949, et attend 2012 pour conférer à la Palestine le statut anecdotique d'« Etat non-membre »... Israël aura bafoué au total 10 résolutions 242 (1967), 338 (1973), 446 (1979), 452 (1979), 465 (1980), 476 (1980), 478 (1980), 1397 (2002), 1515 (2003) et 1850 (2008) votées par le Conseil de sécurité sans compter plusieurs dizaines qui ne virent pas le jour à cause du veto américain.

On dit que Obama qui eut fort à faire avec Netanyahu qui l’a ignoré a décidé à la fois de se venger en s’abstenant pour la première fois depuis 1980 dans une résolution des Nations Unies, mais aussi « savonner la planche » au prochain président qui aura à gérer cette résolution 2334 . Parallèlement les États-Unis qui viennent de voter pour Israël un plan militaire d’aide de 38 milliards de dollars sur dix ans, un record… Et à nouveau l’incantation de deux États alors que Israël ne veut renoncer à aucune colonie, ne veut pas de capitale palestinienne à Jérusalem, ne veut pas de continuité territoriale entre la Cisjordanie et Gaza, et rejette le droit au retour des réfugiés.

Malgré de sévères mises en garde de la part des Nations Unies et même des États-Unis, Israël poursuit sa marche forcée vers un apartheid qui s'appuie sur le racisme anti-arabe pour justifier son comportement, au mépris des lois internationales, la Résolution 2234 du CSNU déclare au gouvernement israélien son obligation à respecter l’État de droit – en l’occurrence le droit international. La réponse de M. Netanyahou a été de refuser cette loi. 

Pour rappel l’irresponsable ONU avait proposé le plan de partage, a admis l’État Israël fondé sur une conquête militaire en 1949, et attend 2012 pour conférer à la Palestine le statut anecdotique d’« Etat non-membre … Israël aura bafoué au total  10 résolutions 242 (1967), 338 (1973), 446 (1979), 452 (1979), 465 (1980), 476 (1980), 478 (1980), 1397 (2002), 1515 (2003) et 1850 (2008) votées par le Conseil de Sécurité sans compter plusieurs dizaines qui ne virent pas le jour à cause du véto américain

Quelle issue pour la conférence de Paris ?

Cette conférence mal préparée inopportune sans aucune percée prévisible a été on l’aura compris, un non évènement la France ayant perdu toute crédibilité organisée en absence des deux grands par un président qui fait ses valises, elle n’a aucun sens d’autant que le premier ministre israélien a décidé d’ignorer ce non évènement malgré le forcing de Hollande qui est allé jusqu’à décommander la venur de Mahmoud Abbas qui lui, ne demandait qu’à venir car comme il l’affirme, toute internationalisation du conflit donnera du poids à la cause et permet d’équilibrer la position américaine.

 Alain Gresh nous parle de cet amour de Hollande qui n’est pas payé de retour : « Le 15 janvier au matin écrit-il s’ouvrira la conférence pour la paix au Proche-Orient convoquée par la France. Benyamin Nétanyahou a refusé qu’Israël y participe, confirmant le peu de cas qu’il fait de son « ami » François Hollande. Au lieu du capitaine Dreyfus, c’est tout le peuple d’Israël qui se retrouvera sur le banc des accusés à Paris, face à un tribunal anti-israélien chargé de porter préjudice à notre pays Ainsi délire Avigdor Lieberman, ministre israélien de la défense, le 26 décembre. (…) Loin de tirer les leçons de cet échec, François Hollande a poursuivi dans la même voie de rapprochement avec Israël. Lors de sa visite en Israël en novembre 2013, il a évoqué le « chant d’amour pour Israël et ses dirigeants » qu’il aimerait savoir chanter. Durant la guerre de Gaza de l’été 2014, il a interdit plusieurs manifestations de solidarité avec la Palestine tout en affirmant, contre toute évidence, qu’il voulait garder une position « équilibrée » — plus de 2 000 Palestiniens seront tués, dont 500 enfants et une grande majorité de civils ; du côté israélien on compte 70 morts, dont 64 militaires. Il a augmenté la pression contre le mouvement Boycott désinvestissement sanctions (BDS) et contre ses militants traînés devant les tribunaux, faisant de la France un des seuls pays dans le monde à criminaliser ces actions pacifiques. De toutes ces concessions, Nétanyahou n’a cure. Il a rejeté avec dédain l’invitation faite à Israël de participer à la conférence de Paris. (1)

Israël veut “donner une leçon” au monde entier sans en avoir les moyens

La réaction tragi-comique du gouvernement israélien après le vote de la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU a frisé un comportement de pays gâté à qui le Monde ne doit rien refuser au nom des frontières d’Auschwitz comme le martelait Abba Eban ministre des Affaires étrangères durant la guerre de 1967 : « A force de vouloir infliger ,lit on sur la contribution suivante, une leçon à la terre entière et de couper plus ou moins durablement les ponts avec tous ceux qui lui ont fait l’affront de rappeler quelques évidences en votant la résolution 2334, le gouvernement israélien pourrait causer un tort considérable à sa propre économie et à son statut international ».

« Ainsi, le Consul général d’Israël à New York, Dani Dayan, a-t-il suggéré que désormais Israël ne donne plus accès à son savoir-faire technologique qu’aux pays qui lui apportent leur soutien diplomatique. Dani Dayan qui a été dans le passé président du “Conseil Yesha des colonies”, a envoyé un tweet assez délirant : L’époque est terminée durant laquelle des pays pouvaient profiter du savoir-faire israélien dans les hautes technologies, la sécurité, etc…, du prestige d’une visite en Israël, et d’une participation aux affaires du Moyen-Orient sans rien donner en échange au plan diplomatique. Si la nouvelle vision de Dani Dayan devait être traduite dans les faits l’économie israélienne s’écroulerait aussitôt. L’Union Européenne absorbe 29% des exportations israéliennes, l’Asie 25%, les États-Unis 24%. Autrement dit, la politique que préconisent d’aucuns dans les sphères du pouvoir israélien reviendrait à faire exactement ce que les militants de la campagne BDS s’échinent à faire depuis des années » (2) 

« On tire et on pleure »

« Il y a des années qu’Israël cherche à compenser les effets de la défiance croissante des Européens à l’égard d’Israël en intensifiant les relations avec la Chine. Il a vivement encouragé ses ministres à se rendre à Pékin chaque fois que possible. Et voilà soudain qu’après le vote de la résolution 2334 il leur interdit de s’y rendre encore. De même d’ailleurs qu’en France (que Lieberman se charge d’insulter tant et plus) ou en Grande-Bretagne. Là encore, les réactions hystériques du gouvernement israélien ne peuvent, si elles ont des prolongements dans le temps, que ruiner des années d’efforts pour “renforcer les relations commerciales”. On verra jusqu’où cela ira, mais Netanyahou obéit à un vieux réflexe des dirigeants israéliens, qui consiste à toujours faire en sorte qu’Israël apparaisse en situation de victime. Comme l’explique excellemment le cinéaste israélien Eyal Sivan, co-auteur du livre “Un boycott légitime – Pour le BDS universitaire et culturel de l’État d’Israël” « cette expression existe dans le langage courant en hébreu : “on tire et on pleure”. » (2)

Cela rappelle dans le même ordre de ceux qui provoquent et n’assument pas désignant l’autre comme coupable, un proverbe arabe du terroir : « Il m’a frappé et il a pleuré, il m’a devancé [chez le juge] et il s’est plaint ! » Il faut signaler que cette résolution non contraignante. Elle n'a pas une grande portée bien qu'il soit prévu que le Secrétaire Général rende compte touts les trois mois. Monsieur Netanyahu peut dormir tranquille après son simulacre d'indignation. Comme quoi rien de nouveau sous le soleil !!!

Que va faire Netanyahu ?

« Après avoir rappelé 10 ambassadeurs et promis des sanctions à tout le monde. Israël va faire comme à l'accoutumée c'est-à-dire ´´s'asseoir ´´ sur cette résolution et attend le 20 janvier que son ami Donald soit aux commandes pour enterrer cette résolution. Si désagréable qu'elle soit pour Netanyahu qui veut donner des leçons au monde, la résolution 2334 du Conseil de sécurité peut l'aider à resserrer les rangs dans sa majorité, il n'est pas impossible que les partisans d'une annexion de la Cisjordanie par Israël s'en trouvent renforcés. Ainsi, on apprend qu'après la construction de 1500 logements en 2016, la mairie a annoncé qu'elle délivrerait plusieurs centaines de permis de construire supplémentaires en réaction au vote par l'ONU d'une résolution condamnant la colonisation. Selon le quotidien Haaretz, qui annonce le chiffre de 618 appartements dans des quartiers juifs situés dans la zone orientale de la ville, notamment dans les quartiers de Pisgat Zz'ev, Ramat Shlomo et Ramot. Le journal Israel Hayom relaie également l'information selon laquelle le nombre total de constructions qui pourraient être autorisées pourrait s'élever à plus de 5 000. » (2)

Analyse de la résolution 2334

Nous avons dit que la résolution n'était pas contraignante mais elle marque un tournant dans le fait que l'impunité d'Israël n'est plus automatique. Dans ce qui suit nous allons proposer deux analyses, celles de Nicolas Boeglin professeur de droit au Costa Rica et l'autre de Norman Finkiekstein juif israélien qui milite pour la paix.

Pour Nicolas Boeglin les dernières résolutions du Conseil de sécurité condamnant ces actions israéliennes datent de l´année 1980. La première fois que l´administration du président Barack Obama a fait usage de son droit de veto en la matière fut lors de la séance du 18 février 2011 : le projet de résolution S/2011/24 contenait dans son dispositif deux paragraphes (1 et 2) condamnant fermement les implantations israéliennes. La lecture de l´acte de la séance du Conseil de sécurité S/PV/6484 indique le résultat suivant du vote (14 votes pour et un contre (Etats-Unis). Dans un rapport récent daté du 29 décembre 2016, on lit que durant l'année 2016, plus de mille maisons de familles palestiniennes ont été démolies ou saisies : « Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations unies a annoncé jeudi que 1 089 structures appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, ont été démolies ou saisies par les autorités israéliennes durant l'année 2016 » (3)

« Concernant les chiffres de cette colonisation et ses effets pendant plus de 35 ans, lors d'une séance spéciale organisée au mois d'octobre 2016 devant les membres du Conseil de sécurité (l´activiste nord-américaine/israélienne Lara Friedman de l´ONG Americans for Peace Now (APN), entité soeur de l´ONG israélienne Peace Now (voir site officiel), déclara haut et fort que : « Il y a 33 ans l'Autorité palestinienne et Israël ont signé les accords d'Oslo.Les colons étaient au nombre de 116.000. A la fin de 2015, ils sont près de 390.000. A Jérusalem-Est, en 1993 la population de Juifs Israéliens était d'environ 146.000. Elle est actuellement supérieure à 210.000. Ceci n'a pu se faire qu'avec les encouragements et l'aide du gouvernement israélien. »(3)

« La résolution 2334 : « Réaffirme que la création par Israël de colonies de peuplement dans le Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n'a aucun fondement en droit et constitue une violation flagrante du droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la solution des deux États et à l'instauration d'une paix globale, juste et durable : ´´Condamnant toutes les mesures visant à modifier la composition démographique, le caractère et le statut du Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, notamment la construction et l'expansion de colonies de peuplement, le transfert de colons israéliens, la confiscation de terres, la destruction de maisons et le déplacement de civils palestiniens, en violation du droit international humanitaire et des résolutions pertinentes. »

« On peut dire poursuit le professeur de droit, que ce texte est historique, dans la mesure où l'application du droit international en Cisjordanie et à Jérusalem-Est est réaffirmé par le Conseil de sécurité : depuis de trop longues décennies, une impunité totale était garantie aux autorités israéliennes, en raison d´un veto américain placé en mode automatique sur tout projet de résolution condamnant cette colonisation. L´adoption de cette résolution se doit à l´abstention des Etats-Unis, qui cette fois, ont renoncé à faire usage de leur droit de veto, et le résultat final du vote est de 14 votes pour et une abstention (Etats-Unis). » (3)

Les colonies israéliennes constituent un crime de guerre

L’intellectuel Norman Finkelstein dont une partie de sa famille a été décimée par les nazis, Israélien bien connu pour ses positions justes et pour avoir le business de la shoah dans un ouvrage retentissant : « L'industrie de l'holocauste » écrit à propos de ce miracle du vote de la résolution : « (...) Et textuellement, je la compterais comme une victoire. Pour les raisons suivantes. Le texte commence par réaffirmer explicitement le principe de « l'inadmissibilité de l'acquisition de territoire par la force. » C'est un fait important pour la raison suivante. Lorsque cette déclaration a été inscrite dans le préambule de la résolution 242 des Nations unies [en novembre 1967], Israël a farouchement protesté contre l'inclusion de ce principe, reconnaissant qu'il anticipait une révision territoriale, ce qui signifiait qu'Israël allait devoir rendre chaque pouce de territoire acquis par la force. (...) » (4)

« Dans cette nouvelle résolution poursuit l'analyste, est déclarée, conformément au droit international, « l'inadmissibilité de l'acquisition de territoire par la force », et c'est donc une forte réaffirmation de ce principe. (...) Le quatrième paragraphe est également très fort parce qu'il condamne non seulement « toutes les mesures visant à modifier la composition démographique, le caractère et le statut du territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est », et il mentionne également explicitement les colonies [« y compris... la construction et l'expansion de colonies, le transfert de colons israéliens, la confiscation de terres, la démolition de maisons et le déplacement de civils palestiniens, en violation du droit international humanitaire et des résolutions concernées »]. C'était important parce que c'était le noeud de discorde dans l'accord d'Oslo. L'accord d'Oslo stipulait que vous ne pouviez pas modifier le caractère démographique, mais il ne mentionnait pas explicitement la construction de nouvelles colonies. (...) C'est donc selon moi une victoire importante. La troisième raison pour laquelle cette résolution est une victoire est qu'elle déclare : « Réitérant sa vision d'une région où deux États démocratiques, Israël et la Palestine, vivent côte à côte en paix, dans des frontières sûres et reconnues. » Cette résolution a été très prudente, veillant à ne pas donner de cachet d'approbation à un Etat juif, bien que John Kerry l'ait fait. C'était aussi une grande victoire. (...) Lors des négociations d'Annapolis, la déclaration exceptionnelle du côté israélien était le plan Olmert, qu'il a présenté en privé à Abbas. Si vous regardez le texte, il n'y avait aucune mention de la reconnaissance d'un Etat juif. C'est tout nouveau, c'est apparu avec Netanyahu. » (4)

Analysant la suite de la résolution, l'auteur se dit surpris par la force de la résolution : « Réaffirme que l'établissement par Israël de colonies dans le territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n'a aucune validité juridique et constitue une violation flagrante du droit international. » En recourant à ce vocabulaire, ils considèrent les colonies comme un crime de guerre. S'ils avaient seulement dit qu'il s'agissait d'une violation du droit international, cela ne constituerait pas nécessairement un crime de guerre. Pour constituer un crime de guerre, elles doivent être qualifiées de violation grave ou flagrante du droit international.(...) Cela aussi était nouveau - ou plutôt, ce qui est nouveau, c'est que les États-Unis l'ont enfin reconnu, ce qu'ils dénient obstinément en prétendant que c'est une politique américaine de longue date. (...) » (4)

Voulez-vous d'une 3ème intifada ? déplacez l'ambassade américaine à Jérusalem-Est ?

Il y a une crainte que la décision de transférer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem ne provoque la colère des Palestiniens « Jérusalem, avance Norman Finkielstein, comme l'indique clairement cette résolution, Jérusalem-Est appartient aux Palestiniens. Les colonies constituent un crime de guerre selon le droit international. Les frontières : toute la Cisjordanie et Gaza sont un territoire palestinien. Les réfugiés : la loi impose le droit de retour ou à une compensation basée sur la résolution 194. Ils savent qu'en se basant sur la loi, Israël perd sur tous les points. » (4)

Donald Trump avait proposé de transférer à Jérusalem-Est l´ambassade des Etats-Unis. Une analyse publiée récemment dans Foreign Policy intitulée : ´´Want a third Intifada ? Go ahead and move the US Embassy to Jerusalem´´). Dans un discours du 6 janvier 2017 donné par les autorités palestiniennes il est fait mention de ce transfert comme une véritable ´´ligne rouge´´ comme rapporté par le Journal Le Monde.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé au président russe Vladimir Poutine d'intervenir pour empêcher le président élu Donald Trump de transférer l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Il a déjà écrit, début janvier, au président américain élu Donald Trump, l'avertissant qu'un éventuel transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem aurait un effet « désastreux » dans la région. Le grand mufti de Jérusalem évoque, lui, une « agression » contre tous les musulmans. (5)

Par ailleurs et du point de vue symbolique, au Vatican a été inaugurée l'ambassade de Palestine en présence de Mahmoud Abbas, piètre consolation. On ne connait toujours pas la réponse à la question posée par Staline : « Le Vatican combien de divisions ? » Pour l'histoire, la résolution a failli ne pas être présentée par l'Egypte qui devait la porter et a obéi à un coup de fil de Trump. Abdel Fattah Al-Sissi n'a pas voulu compromettre ses futures relations avec le président américain, et a donc retiré son texte. Il a fallu un forcing de quatre pays : la Malaisie, la Nouvelle Zélande, le Sénégal et le Vénézuela, étaient prêts (et fort décidés) à présenter le même texte quelques heures plus tard en vue de son adoption définitive. Ce tour de passe-passe imprévu laisse évidemment l´Egypte dans une situation quelque peu embarrassante au sein de la communauté des Etats arabes : comme on le sait,

Deux Etats distincts ou un Etat de tous ses citoyens avec une égale dignité ?

En l'état actuel il parait utopique que les Palestiniens et les Israéliens puissent vivre ensemble après tant de sang coulé, d'exactions et de vexations. Déjà en 1947 Andreï Gromyko, membre permanent du Conseil de sécurité représentant l'Urss, déclarait : « Après avoir étudié la question palestinienne, il a été démontré que les juifs et Arabes ne veulent et ne peuvent vivre ensemble en Palestine. D'où suit la conclusion logique que si ces deux peuples qui ont tous les deux des racines historiques profondes dans ces terres ne peuvent vivre ensemble au sein du même Etat, alors la solution de la création des deux Etats indépendants -palestinien et juif - s'impose (...) » 

Il faut rappeler que « l'Etat d'Israël a été fondé, financièrement, avec des fonds anglo-saxons sionistes et, politiquement, par des juifs soviétiques dont les ancêtres n'avaient rien à voir avec les terres palestiniennes. Il en est ainsi des dirigeants d'Israël ; la plupart sont nés dans les pays de l'Est (Ben Gourion, Golda Meir, Wladimir Jabotinsky, Shamir, Menahim Begin, Shimon Peres. » La politique à deux Etats, est une politique génocidaire pour le peuple palestinien. Lors de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, les suprématistes voulaient pratiquer la même politique à deux Etats que celle pratiquée par les sionistes et leurs souteneurs onusiens. sous la pression de la société civile, les pays occidentaux ont lâché le régime raciste d'Afrique du Sud, ce qui amena la fin rapide de ce système politique odieux.

 Même analyse de Israël Shamir, autre Israélien apotre d’une justice pour les Palestiniens qui est regardé d'un oeil soupçonneux par bien des commentateurs-Système ; : « La solution à deux Etats est un canular qui n'amènera à rien : « Il considère que cette solution des ´´deux-États´´ qui implique la situation actuelle de ´´la lutte contre l'Occupation´´ de la part des Palestiniens est un leurre, une mystification de la part des Israéliens libéraux qui ne cessent d'insister pour cette formule, qui permet en outre de se poser vertueusement en soutien de la ´´résistance palestinienne´´ contre ´´l'occupation israélienne´´. Cela fait des années, voire des décennies que cette formule ´´deux-États´´ est négociée, sans aucun résultat, cela durera aussi longtemps que le même objectif sera maintenu. la poursuite de cette solution est une illusion complète, qui permet aux gouvernements israéliens de poursuivre des négociations sans fin en grignotant chaque jour un peu plus de territoire grâce aux implantations. Par contre, plaide-t-il, la solution d'un seul État sous impulsion israélienne (Palestine historique) ferait des Palestiniens des citoyens israéliens et Israël se trouverait placé devant le défi démocratique en n'étant plus un État à seule référence religieuse : les accepter comme citoyens à part entière, ce qui modifierait complètement la réalité politique d'Israël puisque les juifs se trouveraient au mieux à 50% de la population, ou réunir les Palestiniens dans une sorte d'apartheid comme citoyens de seconde zone, ce qui placerait Israël dans une situation internationale intenable. » (6)

La crainte est qu'un seul Etat « c'est la liberté du renard dans le poulailler ». Il est nécessaire que les deux Etats soient bien individualisés, ensuite, peut-être dans cent ans quand le poids de la religion sera moindre, les deux pays fusionneront par intérêt sans attendre le messie. Alors, à ce stade, un Etat pluri-ethnique et confessionnel serait une solution acceptable avec Jérusalem comme capitale et des droits identiques pour tous. On prête au regretté président El Gueddafi d'avoir suggéré un nom : « Isratine. » L'avenir nous le dira. 

1.Alain Gresh http://orientxxi.info/magazine/la-derniere-gifle-de-benyamin-netanyahou-a-francois-hollande,1660

2.http://www.pourlapalestine.be/israel-veut-donner-une-lecon-au-monde-entier/

https://francais.rt.com/international/31313-apres-vote-onu-israel-relance-colonisation-guise-mesure-retorsion

3. https://www.legrandsoir.info/mise-en-perspective-de-la-resolution-2334-2016-du-conseil-de-securite-des-nations-unies-condamnant-la-politique-de colonisation.html

http://normanfinkelstein.com/2017/01/04/norman-finkelstein-on-the-un-security-council-resolution-2334

, http://mondoweiss.net/2017/01/breathtaking-settlements-finkelstein

5. : http://www.lalibre.be/actu/international/transfert-de-l-ambassade-americaine-a-jerusalem-trump-mis-en-garde-poutine-appele-a-l-aide-5878e2e3cd708a17d563cb5c

6. http://www.dedefensa.org/article/shamir-et-lambassadeur-friedman

 

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_chitour/258362-deux-etats-utopiques-ou-un-etat-de-tous-ses-citoyens.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • Massada Massada 16 janvier 2017 17:14

    Je le dis et le répète, il n’y aura pas d’Etat palestinien.

     
    La création de l’Etat de Palestine est impossible, car les dirigeants “palestiniens” continueront toujours à présenter des demandes impossibles à satisfaire à moins de mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël, ce à quoi aucun gouvernement israélien ne peut bien sûr consentir.
     
    La période pendant laquelle il était possible de présenter à un président américain des demandes impossibles à satisfaire, puis de regarder ledit président faire pression sur Israël va s’achever avec l’ère Trump.
     
    Donald Trump est le premier président des Etats-Unis à ne pas faire preuve de la moindre mansuétude vis-à-vis de la cause palestinienne.
     
    Un Président qui nomme David Friedman ambassadeur des Etats-Unis en Israël, lui-même partisan de la solution à un Etat, et qui entend être ambassadeur à Jérusalem, comme il se doit, est un homme de clarté et de détermination.

    Le président Trump va entrer en fonction le 20 janvier, et ce président est un grand ami d’Israël qui ne montre aucune intention de reculer.



    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 janvier 2017 17:52

      @Massada

      « Quand un juif a un chien, de deux chose l’une : ou bien le chien n’est pas un vrai chien, ou bien le juif n’est pas un vrai juif »
      folklore yiddish

       smiley



    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 janvier 2017 18:16

      @Massada

      Tu joues aux FPS ? Quand tu veux on se fait un duel ^^


    • Massada Massada 16 janvier 2017 19:14

      @bouffon(s) du roi

      Je ne joue pas, je préfère la réalité.
      Si un jour vous avez envie de vivre une super expérience 

      J’ai un ami qui est instructeur, c’est bien mieux que le virtuel 

    • Albar Albar 16 janvier 2017 21:01

      @Massada
      Cela ne vous avance à rien en ôtant mes posts, la Palestine survivra quoi qu’en disent les juifs sionistes, haineux et criminels.


    • Jeff84 17 janvier 2017 07:23

      @Massada
      Le gros problème des juifs est qu’ils sont beaucoup trop pacifiques. Puisque les dirigeants « palestiniens » soutiennent les meurtres d’israéliens, il y a une guerre, et donc Israël devrait envoyer son armée déposer ces dirigeants pour faire cesser ces attaques, avec toute la violence nécessaire à une guerre.


    • Massada Massada 17 janvier 2017 08:44

      @Jeff84
       

      Ce n’est pas aussi simple.
      Éliminer les dirigeants terroristes du Hamas ou de l’OLP n’est pas un réel problème, mais ensuite ?
      Ensuite Israël devrait gérer une population hostile qui ne produit rien puisqu’elle vit en grande partie de la générosité de la communauté internationale qui elle ne payera plus.
      Des millions de chômeurs formés aux Coranneries et au terrorisme depuis l’enfance !
      Non merci.




    • Massada Massada 17 janvier 2017 08:46

      @Albar
       

      Je ne fais jamais appel à la modération, je suis partisan d’une liberté d’expression TOTALE.


    • Massada Massada 17 janvier 2017 08:51

      @covadonga*722
       

      plus 35%d’inscrit, c’est très bien cette prise de conscience de la population.
      Mais il faudrait aussi un changement de paradigme de vos dirigeants politiques à l’image du président Tchèque qui répondait à une interview : 
       
      Certaines personnes détiennent une arme légalement et elles ont dû batailler pour l’obtenir. Et il est nécessaire que leur droit ne soit pas limité, contrairement à ce que souhaite l’Union européenne ces derniers temps. Je suis content que la République tchèque s’y oppose. Les détenteurs d’arme à feu vont devoir s’habituer à se montrer prêts à en faire usage si la situation l’exige. Ma femme possède déjà un permis de port d’armes et un bon revolver. J’espère qu’elle me protégera contre les terroristes, même si ce seront mes gardes de corps qui le feront avant tout. Mais je ne veux pas abuser de ma fonction. Je suis persuadé que les Tchèques devraient s’armer contre les terroristes. J’admets honnêtement que j’ai changé d’avis sur ce point. Par le passé, j’étais contre l’acquisition et la détention d’un grand nombre d’armes, mais après ces récentes attaques, je ne le pense plus. »


    • Doume65 17 janvier 2017 11:44

      @Massada

      « https://www.youtube.com/watch?v=roegrDBHGW8 »

      Crois-tu que cette vidéo est de nature à faire aimer Israël par les populations des autres pays ? Tu passes ton temps à nous prouver la force et son utilisation par les autorités et le peuple israélien. En ce sens, tu prouves que le sionisme est le premier ennemi des nombreux juifs pacifiques.


    • Massada Massada 17 janvier 2017 13:30

      @jesuispascontent
       

      Et du coup ils deviennent quoi les palestiniens ? 
       
      Selon moi la solution est d’appliquer la souveraineté israélienne à la Judée-Samarie, et d’offrir aux Arabes qui y vivent la possibilité de devenir « membres avec tous les droits et les devoirs d’une société libre », Israël. 
       
      Les Arabes qui n’auraient pas la citoyenneté israélienne, soit parce qu’ils la refusent, soit parce qu’ils ont été impliqués dans le terrorisme, auraient l’option de partir. 



    • Massada Massada 17 janvier 2017 13:32

      @Doume65

       
      Crois-tu que cette vidéo est de nature à faire aimer Israël par les populations des autres pays ?
       
      A quoi sert d’etre aimé par les autres pays ?
      Le Tibet est aimé par les autres pays mais le Tibet n’existe plus.


    • GetREDy 17 janvier 2017 14:52

      @Massada

      Je serai vous, je me méfierai tout de meme, car votre assurance aveugle au sujet de Trump vous évite de considérer que les projets qu’il a en tete pourraient bien avoir des conséquences dramatiques pour un Etat qui recherche soi-disant la paix.

      A votre place, je ne parierai pas la-dessus. Il ne fait déja pas l’unanimité au sein meme de son propre pays et l’on peut également douter des soutiens indispensables qu’ils se doit de tisser afin de mener a bien sa présidence. 

      Vous manquez de clairvoyance, et ce que vous pensez pouvoir etre un cadeau pour vous pourrai fort bien se transformer en cauchemar en un rien de temps. Ce que je ne vous souhaite pas bien évidemment.

      Trump n’est absolument pas fiable, et Dieu sait ce qu’il a derriere la tete.
      Avec lui comme ami, plus besoin d’ennemis. 
       
      A moins que vous ne considériez peut-etre que vous n’en possédez pas encore suffisamment.



    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 15:02

      @Massada

      tu m’invites dans le club med version Tsahal ? smiley


    • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 15:31

      @ Massada

      Puisque tu es en plein accès de franchise, réponds à ceci (juste par l’affirmative ou la négative, ça ira :

      auraient-ils des droits similaires aux Juifs (= égalité en droit) ?

      dans l’Israel actuel les Arabes ont-ils cette égalité en droit avec les Juifs ?


    • GetREDy 17 janvier 2017 15:38

      @Orange Skink 42 :

      Waouhh ! smiley Il a l’air de déchirer pas mal ton oyat. 
      Tu l’ touches a combien d’shekels le grammes ? smiley

    • Pomme de Reinette 17 janvier 2017 15:55

      @Jeff84

      Le gros problème des juifs est qu’ils sont beaucoup trop pacifiques.

      Je suis bien d’accord avec vous. C’est d’ailleurs la cause de beaucoup de leurs ennuis, surtout que le monde arabe n’est pas habitué à ça.
      Regarder un peu l’admiration qu’un très grand nombre d’internautes vouent ici à des dictateurs (Khadafi, Bachar, Khomeini ...) qui n’hésitent pas à massacrer les gens, même de leur propre « peuple », par centaines de milliers, femmes, enfants, vieillards compris, sans leur soutirer le moindre soupir ni haussement de sourcils ....
      Au contraire, plus ils sont monstrueux, iniques et barbares, plus ils sont admirés.

      C’est juste hallucinant ! smiley


    • Massada Massada 17 janvier 2017 17:17

      @lermontov
       

      oui et oui


    • OMAR 17 janvier 2017 17:50

      Omar9

      @Massacrada :« ...ce président est un grand ami d’Israël qui ne montre aucune intention de reculer. ».

      Alors, explique nous : Pourquoi les sionistes du monde entier ont tout fait pour le couler, jusqu’à le comparer à Hitler, afin de permettre à cette cocue de Hilary d’accéder à la présidence US ?
      http://www.medias-presse.info/mobilisation-juive-contre-donald-trump-presente-comme-le-nouvel-hitler/50869/

      Purée, la fourberie et la traitrise, deux autres mamelles d’Israël...


    • GetREDy 17 janvier 2017 19:13

      @Shawford

      Pas tout bien compris mais bon !......
      Pour la peau, vous vouliez certainement parler de sansonnet..... si jeune ma buse.
      Mais la morue.........Pourquoi ? smiley

    • kalachnikov lermontov 18 janvier 2017 08:39

      @ Massada

      Naïf que je suis, j’ai mal formulé ma question. Seront-ils eux aussi exemptés d’office du service militaire ...obligatoire ?


    • ETIENNE 21 janvier 2017 23:31

      @Massada
      Mais si on donne les même droits aux musulmans et aux chrétiens ça n’est plus un état juif.
      Peut-être même que les juifs raseraient les murs, avec tout le mal que vous avez commis dans ce pays.


    • kalachnikov lermontov 21 janvier 2017 23:39

      @ ETIENNE

      Il faudrait surtout qu’ils aient les mêmes devoirs ; en particulier faire le service militaire obligatoire et ne pas être exemptés d’office.


    • kalachnikov lermontov 21 janvier 2017 23:48

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_militaire_en_Isra%C3%ABl

      obligatoire sauf à condition d’être déclaré inapte au service (c’est-à-dire sauf en cas de problèmes physiques ou mentaux).

      Sont exemptés du service militaire : les Arabes israéliens, quelle que soit leur confession religieuse (certains d’entre eux se portant tout de même volontaires)

      L’armée est considérée comme un passage essentiel à l’intégration au point de constituer le creuset de la nation, l’agent d’intégration par excellence. Le service militaire est une expérience autant culturelle que nationale mais également personnelle au sens où il marque un passage vers la vie adulte très marquant. Il est l’occasion également d’un apprentissage de l’histoire nationale. Ainsi, il est d’usage aussi que chaque conscrit aille prêter serment au milieu des ruines de l’antique forteresse de Massada, dernier bastion juif à avoir résisté héroïquement jusqu’à la mort aux légions romaines durant la Guerre des Juifs en l’An 73. Les mots prononcés étant : « Massada ne tombera pas une nouvelle fois » (« Chenit Matzada lo tipol »4).

      http://agircontrelaguerre.free.fr/article.php3?id_article=399

      Leurs sources principales sont liées au fait que celui ou celle qui n’a pas fait son service militaire au sein des "Forces de défense Israéliennes", ne peut bénéficier de la plupart des avantages sociaux accordés aux autres. Les Palestiniens étant dispensés de faire un service militaire qui les obligerait à brimer notamment les Palestiniens des territoires occupés, ils sont du même coup privés de tous les avantages sociaux liés à l’accomplissement du service militaire, et ces avantages sont très importants : accès au crédit en matière de logement, dispense partielle de frais d’inscription aux formations professionnelles organisées par l’Etat, bourses d’enseignement, de créations d’entreprises, logements d’étudiants... "Or, tant que l’Etat d’Israël entretiendra des relations conflictuelles avec ses voisins arabes de la région du Proche-Orient et tant que le conflit israélo-palestinien n’aura pas trouvé d’issue, il demeurera inconcevable que les Palestiniens intègrent les forces armées israéliennes", remarque justement la FIDH. Le rapport relève au demeurant que les étudiants haredim (juifs orthodoxes) des écoles religieuses, qui sont également exemptés de service militaire, ne se voient pas pour autant privés de tous ces avantages.


    • Massada Massada 16 janvier 2017 17:19

      Autre bonne nouvelle 

       
      La Premiere ministre britannique Theresa May a considérablement rompu les rangs avec les autres soixante-dix pays participant à la Conférence de Paris et a vivement critiqué la réunion, en disant que les positions de négociation vont endurcir la position palestinienne, et a refusé de signer la déclaration en fin du sommet . 

      Ensuite, le Royaume-Uni a empêché lundi après-midi l’adoption par le Conseil des Affaires étrangères de l’UE d’une résolution adoptant le communiqué final de la conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien organisée par la France.
       
      Le président américain élu Donald Trump a appelé lundi le Royaume-Uni à utiliser son droit de véto au Conseil de sécurité pour empêcher d’ici son investiture le 20 janvier toute nouvelle résolution contre Israël.


      • Etbendidon 16 janvier 2017 19:34

        @Massada
        T’as raison Massa comme je dis toujours chacun chez soi et dieu pour tous
        Les palestoches en arabie
        les juifs en israel
        et les algériens en algérie
        tiens look un peu la vidéo : https://youtu.be/aLEjdpGA0cM
         smiley


      • doctorix doctorix 17 janvier 2017 21:06

        @Massada

        Je n’ai pas pu publier mon article à propos de cette résolution historique.
        Vous n’en aurez que le préambule :
        C’est une première, les USA ayant toujours portégé Israël par leur veto depuis 36 ans. Mais il y a plus stupéfiant encore : la résolution devait être présentée par l’Egypte. C’est à la suite de plusieurs coups de téléphone de Trump a Sissi que l’Egypte a retiré son projet de résolution. Mais le même texte a été repris juste après par le Sénégal, la Nouvelle Zélande, le Venezuela et la Malaisie. Et Obama et Kerry ont laissé passer le texte sans opposer le veto américain, se contentant d’une abstention. C’est embarrassant, humiliant, même, pour Sissi (et l’Egypte), qui a cédé à un homme qui n’est même pas encore président des USA. Un homme qui sera aux ordres d’Israël dans le futur, la couleur est clairement annoncée, ce n’est pas de bonne augure. Mais c’est surtout un sacré coup de pied à Netanyahu (et à Trump) du président américain en fin d’exercice. Un lâchage en règle. Que ne l’a-t-il fait plus tôt !

      • OMAR 17 janvier 2017 23:26

        Omar9

        @Massacrada

        La véritable bonne nouvelle est que , maintenant, même les juifs qui s’opposent à la politique raciste et barbare d’Israël, sont déclarés antisémites.
        Comme cette militante juie du Labour, Jackie Walker :
        http://fr.israel-today.ru/lantisemitisme-est-retire-de-travail-de-lun-des-leaders-du-parti-travailliste-jacqueline-walker.html

        Comme quoi, pour les sionistes,ne sont réellement juifs que les sionistes.....


      • Pomme de Reinette 16 janvier 2017 17:24

        Encore un tissu d’inepties écrites par un stipendié du gouvernement algérien, qui commence par une fausse citation.
        Voici la citation véritable de G. Meïr : « Nous pardonnerons aux Arabes d’avoir tué nos enfants, mais nous ne leur pardonnerons pas de nous avoir obligés à tuer les leurs. La paix viendra lorsque les Arabes aimeront plus leurs enfants qu’ils ne nous haïssent. »

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Golda_Meir

        Je n’ai pas lu le reste qui est certainement du même tonneau : les mensonges habituels et sans aucun intérêt de la propaganda-staffel arabe.


        • doctorix doctorix 17 janvier 2017 21:24

          @Pomme de Reinette

          Les pauvres chéris...
          Et ces pauvres nazis que les juifs les ont obligés à tuer...
          Je sais, c’est de mauvais goût.
          Mais c’est du même tonneau.

        • OMAR 17 janvier 2017 23:13

          Omar9

          Shalom, la rainette.

          Et pourtant, j’insiste, c’est bien David Ben Gourion qui a déclaré :

          "Ne nous cachons pas la vérité…. Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays. Derrière le terrorisme (des Arabes) il y a un mouvement qui bien que primitif n’est pas dénué d’idéalisme et d’auto-sacrifice."
          David Ben-Gourion :
          Cité page 91 du Triangle Fatidique de Chomsky qui est paru le livre de Simha Flapan « Le Sionisme et les Palestiniens » – page 141-2, citant un discours de 1938.


          Alors, au lieu de censurer, tu gagnerais à prouver le contraire....


        • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 18:42

          @OMAR

          Salut Bébert, alias « Omar » la caricature de ce forum

          Voici le début de la fausse citation de Golda Méïr que j’ai gardé au chaud dans mes petites tablettes ....

          OMAR (---.---.12.38) 17 janvier 18:05

          « Nous remercions les nazis allemands d’avoir génocidé une partie de nos coreligionnaires "

          Bébert, alias Omar, une ordure capable de tout et surtout du pire.


        • non667 16 janvier 2017 17:26

          usa complice des nazisraëliens ,de même que tout les pays qui ne décrètent pas l’embargo ni rompent pas leurs relation diplomatiques avec israël qui ne respecte pas les résolutions de l’onu


          • Jeekes Jeekes 16 janvier 2017 18:58

            « Que va faire Netanyahu ? » 


            10 ans de taule !

            Et c’est pas cher payé !

            • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2017 19:00

              Ras-le-bol de lire encore une fois la même avalanche de conneries antisémites sur un site qui paraît être le haut-parleur d’un mufti de Jérusalem ressuscité.
              Posons clairement les choses : la Judée et la Samarie, c’est Israël, et les colons arabes arrivés dans la région au VIIe siècle avec Omar, qui ont élevé sur les ruines du Temple, par haine du judaïsme, leurs mosquées, y seront toujours tolérés : les Juifs n’ont jamais prétendu disposer, à la différence des Arabes qui ont toujours voulu une Palestine judenrein, d’un état sans musulmans, mais les prétentions exorbitantes de ces derniers, inspirés par une idéologie carrément génocidaire, nous donnent la nausée.
              Quand nous parlons des immigrés en provenance du Maghreb dans le département 93, dont les comportement inqualifiables et racistes, dans certains quartiers, ont fini par chasser presque tout ce qui pouvait rester de « faces de craie », je ne sache pas qu’on parle d’implantations musulmanes, encore moins de « colons ».
              Quand des Qataris achètent à Paris, à la pointe de l’île Saint-Louis, un des plus beaux hôtels de l’époque classique, l’hôtel Lambert, nous ne parlons pas de « colons » qataris, ni de colons Japonais sur les Champs-Elysées où bien des immeubles prestigieux ont été vendus à des ressortissants ou des sociétés de ce lointain pays.
              Les élites économiques algériennes, qui s’entendent à merveille pour organiser durablement la misère dans leur pays, ont souvent investi les sommes considérables résultant de la rente pétrolière dans l’immobilier français. Parlons-nous de « colons algériens » ?
              Pourquoi des citoyens Israéliens, sur des terres qui leur rappellent partout les noms de la bible hébraïque et une histoire qui est la leur et qui est vieille de plus de trois millénaires n’auraient-ils pas le droit d’acheter où bon leur semble des terres ou des immeubles ? Est-ce que nous ferons des lois, en France, pour chasser les nombreux Anglais qui ont choisi d’acheter dans le sud de la France pour venir y passer leur retraite ?
              Est-ce qu’il viendrait à l’idée d’un député français de proposer une loi qui frappe d’une condamnation à mort un citoyen français qui vendrait une parcelle de sa terre à un étranger ? La peine de mort a disparu parce que la France est un pays civilisé, mais des « Palestiniens » ont été condamnés à mort, conformément aux lois en vigueur instituées par l’Autorité palestinienne, pour avoir vendu des terres à des Juifs. Ce type de scélératesse ignoble qu’on aurait cru possible uniquement dans l’Allemagne nazie, il continue à avoir cours dans cette région du monde.

              Les sortes de discours préfabriqués dont procède cet article, on sait d’où ils sortent : des officines des Frères musulmans. On y retrouve aussi les thèses chères à un Sayied Qotb ; bref, on a là tout ce qui caractérise un islam fanatique responsable en France de près de 250 morts et de pas mal d’attentats antisémites.
              Ces sortes de propagandes préfabriquées n’ont rien à faire sur AgoraVox. Des imbéciles en France se proposent de « déracaliser » les esprits faibles qui se seraient laissé séduire par ces sortes de discours antisémites à base de palestinomanie addictive. Il serait probablement plus efficace d’empêcher la radicalisation. Quand elle est réalisée par ce que Taguieff appelle les « prêcheurs de haine », il est déjà trop tard : le processus de radicalisation, qui repose sur la propagation du négationnisme historique et de l’affabulation délirante, est à sens unique.


              • Doume65 17 janvier 2017 11:53

                @Christian Labrune
                « Ras-le-bol de lire encore une fois la même avalanche de conneries antisémites  »
                S’il y a réellement quelque chose d’antisémite dans ce texte, alors il faut le signaler aux autorités, l’antisémitisme étant heureusement interdit en France, tout comme les autres formes de racisme. Mais tu ne feras pas, sachant très bien qu’il n’y en a aucun. Il y a seulement une critique argumentée du gouvernement de Nétanyahou et des rappels historiques.


              • non667 17 janvier 2017 14:21

                @Christian Labrune
                christian ??????? changez de prénom vous recrucifiez le christ ! juda vous irait beaucoup mieux !


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 15:19

                @Christian Labrune

                et bien ne lis pas et casse toi, facile non ?


              • OMAR 17 janvier 2017 18:10

                Omar9

                Pensez-vous, @bouffon(s) du roi.

                Dés qu’elle entend ou lit arabes, musulmans, palestiniens, babouche ou djellaba, la peste brune se répand dans Agora, afin de distiller sa haine et son racisme primaire...

                Et pourtant, nous lui avions prescrit une consultation gratos, à Ste-Anne...


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 20:07

                @OMAR

                Le mec lit Taguieff et est d’accord, c’est bon, ça dit tout.


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 20:33

                @Shawford

                Tu fais comme tu le sens, je m’en fous ^^


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 20:37

                @Shawford

                 smiley


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 20:42

                @Shawford

                On peut.
                Comment tu fais pour avoir un double pseudo ? trop fort, chapeau


              • QAmonBra QAmonBra 16 janvier 2017 20:38

                Merci @ l’auteur pour le partage.

                Aïe aïe aïe ! Sujet éminemment sensible professeur !

                Nous avons déjà droit au tir de barrage des trolls de la hasbarah et autres « palestinophobes » (antisémites ?) dont la vitesse de réaction est sur le mode automatique pour tout ce qui concerne l’état $ioniste !

                Visiblement le fond de la mer morte, lorsqu’elle sera asséchée, pour y établir le second état pour les palestiniens n’intéresse pas ces derniers, ils veulent toute la Palestine !

                Quel culot ! Ont ils conscience que leur attitude est non seulement hautement blasphématoire, car contestant un testament divin, mais aussi un crime de lèse majesté à l’égard des futurs s(a)eigneurs du monde, dont la capitale sera Jérusalem (J. Attali dixit)

                Bibi aura t il le temps d’annexer la totalité de la Palestine, colline de $ion comprise, avant qu’on le mette au trou ?

                Son ex videur de « nignt-club » devra t il finir le travail ?

                Et ce con de J. Kerry qui ose, en fin de mandat, demander au Peuple élu de choisir entre théocratie juive et démocratie laïque !

                Décidément, plus rien ne tourne rond dans la planète $ioniste, ne restent que les fols espoirs soulevés par un certain D. Trump et autant en emporte le vent . . .


                • eric 16 janvier 2017 21:45

                  C’est de toute façon pas gagné quelle que soit la solution.

                  N’oublions pas qu’on a affaire à des arabes. A des gens en tendance assez peu portés à la cohabitation pacifique et égalitaire avec qui que ce soit.

                  Si on prend l’Algérie par exemple, les difficultés, malgré une religion commune, de faire cohabiter les différentes ethnies, Arabe, Kabyles, etc... après des siècle de vie à proximité sont assez éloquentes. Les modalités de leur guerre civile laisse bine à penser également. Sans parler des violences entre sous-tendances musulmanes qui tournent assez facilement à l’ethnocide comme on le voit entre chiites et sunnites. Voir aussi les massacres entre jordaniens réputés palestiniens ou bédouins, avec la même langue, la même religion...

                  Du coup, on se met assez à la place d’Israël qui est d’une prudence de sioux dans ces questions des perspectives à venir. L’héritage historique avéré du partenaire en face est quand même de dire un peu tous ce que l’on a envie d’entendre mais de finir par massacrer ou dominer.

                  Quant on voit, en règle général, comment les arabes musulmans se traitent les uns les autres, on est évidemment pas très porté à leur faire confiance quand il s’agit de leurs comportement possible avec des gens vraiment différents.

                  Et ce n’est vraiment pas uniquement un problème religieux. Après tous tous les régimes sanglant et dictatoriaux qui viennent d’être renversé par des « printemps » arabes, se présentaient comme socialistes et laïques. En Algérie, ils auraient massacrés selon les sources quelques centaines de milliers des leurs.

                  Il me semble que dans ce sens, il y a comme un exemplarité des autres pays arabes. Dès lors que l’un d’entre eux aura mis en place une démocratie à peu prêt acceptable, respectant un minimum d’autres arabes n’ayant pas les mêmes convictions, etc.... cela devrait avoir une influence positive sur le cas israélo-palestinen.

                  Personnellement, aujourd’hui, je ne me voit pas trop dire aux Israéliens, « ne vous inquiétez pas, vos arabes à vous sont vachement plus sympa, ouvert, tolérant que tous les autres réunis, allez-y prenez le risque » ;


                  • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2017 22:27

                    Personnellement, aujourd’hui, je ne me voit pas trop dire aux Israéliens, « ne vous inquiétez pas, vos arabes à vous sont vachement plus sympa, ouvert, tolérant que tous les autres réunis, allez-y prenez le risque » ;

                    @eric

                    Il ne faut pas oublier que le Hezbollah dispose de plus de cent mille missiles au nord du Golan, capables de frapper n’importe où de Haïfa à Eilat. On a déjà vu le dôme de fer détruire quatre ou cinq missiles Kassam en une seule fois, mais je n’ai aucune idée de ce qu’on peut faire dans le cas d’une trentaine de tirs synchronisés.
                    Les taupes du Hamas, autre mouvement d’inspiration islamonazie, continuent à creuser leurs trous, et les Iraniens améliorent leurs missiles à longue portée où pouvoir installer, avec la bénédiction du sinistre mufti de la Maison Blanche, les ogives nucléaires bientôt prêtes.
                    Tous ces connards rêvent, comme les nazillons sur cette page internet, d’une nouvelle shoah. Et cette fois avec la caution des pays occidentaux, dont celle d’un gouvernement français qui nous déshonore et qu’il est temps de voir tomber dans les chiottes de l’histoire. Vivement qu’on puisse tirer la chasse d’eau.


                  • Xenozoid 16 janvier 2017 22:33

                    @Christian Labrune


                    Il ne faut pas oublier que le Hezbollah dispose de plus de cent mille missiles au nord du Golan, capables de frapper n’importe où de Haïfa à Eilat. On a déjà vu le dôme de fer détruire quatre ou cinq missiles Kassam en une seule fois, mais je n’ai aucune idée de ce qu’on peut faire dans le cas d’une trentaine de tirs synchronisés.

                    heureusement qu’ils n’ont que 100 mille missiles et ne les envoient que 30 a la fois,c’est un discount",car sinon tu n’aurais rien a dire labrune


                  • eric 16 janvier 2017 22:36

                    @Christian Labrune
                    Sans doute, mais là, c’est le charme de la dissuasion. Avec le nombre d’ogive dont dispose Israël, il me parait douteux que les rigolos en face prennent le risque de la rétorsion.
                    Au nord, aux dernières nouvelles, les miliciens du Hezbollah qui passent au fond des jardins à Metulla, persistent à dire qu’ils n’ont pas d’instruction pour attaquer.
                    Au sud, j’imagine qu’en ce moment, avec leurs problèmes d’électricité et de dissensions internes, cela doit creuser moins fort.

                    Le gouvernement que nous subissons nous déshonore à mon goût. Mais surotut chez nous. Car d’un autre côté, son suivisme, son côté aux ordres du type qui l’a fait élire, ( Obama), fait qu’au proche Orient, il n’est pas assez présent pour être vraiment déshonorant.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2017 22:42

                    Après un article du même tonneau que celui-ci et débitant la même propagande palestinomane stéréotypée spécialement dosée pour la sensibilisation des imbéciles, un certain nombre de mises au point ont été faites hier soir sur une autre page où je dialoguais avec Pomme de Reinette. On y trouvera en particulier un assez long extrait du récent bouquin de Pierre-André Taguieff : « Une France antijuive - Regards sur la nouvelle configuration judéophobe ». (CNRS éditions, avril 2015).
                    Cet article et celui que nous commentions hier ne sont qu’un très vieux refrain débile et mensonger, inlassablement ressassé. Tout cela est parfaitement déconstruit dans les travaux précis et toujours très rigoureusement documentés de ce sociologue.

                    Le texte de Taguieff est dans le message de 22:44, sur cette page :
                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/apres-l-attentat-de-jerusalem-188449?debut_forums=100#forum4780424


                  • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2017 23:07

                    @eric
                    Je puis vous assurer que les gens qui, comme moi, manifestaient hier devant l’ambassade d’Israël étaient profondément écoeurés par Hollande et son gouvernement. Un certain Pierre Lellouche, pourtant à droite (LR) et qui a trouvé bon de venir chanter la vieille rengaine débile : deux états pour deux peuples, aura immédiatement été hué.
                    La politique de la France par rapport à la Syrie aura aussi été une vraie calamité, puisqu’on y aura soutenu des jihadistes pires que les troupes régulières du dictateur.

                    Mais on parlait d’Israël. Pour croire que la solution à deux états serait possible, il faudrait atteindre dans la connerie les plus hauts sommets. La distance entre les positions militaires envisageables dans un Etat palestinien et Tel Aviv serait à peu près la même que celle qui sépare Ashkelon de la la limite nord de la bande de Gaza. Or, le Hamas, avec ou sans élections, prendrait immédiatement le pouvoir et lancerait une nouvelle guerre. L’expérience de la cession unilatérale de Gaza en 2006 permet d’imaginer les conséquences inévitables d’une solution aussi stupide.
                    Et pour ceux qui se soucient du sort des Palestiniens, il est très clair qu’il n’y a pas de comparaison possible entre les inconvénients du contrôle militaire actuel par Tsahal et le sort qui serait réservé à ces malheureux sous la botte des islamonazis. Les Gazaouis viennent d’être salement réprimés pour avoir osé manifester contre ce qu’on ne peut même pas appeler des « pannes » d’électricité : le courant n’est plus distribuée que quelques heures par jour.
                    Et quand on songe que ces crétins, depuis dix ans, au lieu de creuser des trous et de fabriquer des missiles, auraient pu travailler à l’expansion économique de leur ville et au bonheur des habitants ! L’islam, apparemment, ne connaît qu’un seul slogan, qui était déjà celui des fascistes espagnols : viva la muerte !


                  • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2017 23:27

                    Sans doute, mais là, c’est le charme de la dissuasion. Avec le nombre d’ogive dont dispose Israël, il me parait douteux que les rigolos en face prennent le risque de la rétorsion.

                    @eric
                    L’arsenal nucléaire d’Israël n’est pas ce que vous croyez. Ils ne disposent pas d’un nombre considérable de têtes nucléaires, et je ne pense même pas qu’elles soient du type bombe H.
                    L’argument de la dissuasion, par ailleurs, ne me paraît pas très pertinent concernant l’Iran. Je n’ai évidemment pas la moindre admiration pour les soviétiques, mais ils étaient à peu près aussi rationnels que les Américains et ils n’aspiraient pas à mourir en masse. Leur arsenal était défensif, et ils n’ont jamais cessé de répéter qu’ils ne prendraient jamais l’initiative d’une attaque. La guerre est donc restée froide.
                    Avec des cinglés comme les nazis ou les mollahs iraniens qui sont leurs héritiers, on n’est plus du tout dans la rationalité. Attaquer la Russie, par exemple, c’était carrément suicidaire. or, ils l’ont fait. Les Iraniens répètent à l’envi qu’ils veulent « effacer Israêl de la carte du temps », et si on n’entreprend rien pour empêcher ça, ils le feront, quoi qu’il doive leur en coûter.


                  • Massada Massada 17 janvier 2017 09:01

                    @jadevo
                     

                    Le danger d’un Iran nucléaire ne se limite pas à Israël.
                    Vous oubliez le facteur religieux qui lui est le véritable danger.
                    Sunnites et chiites se font la guerre depuis 1500 ans et un Iran nucléaire est une menace direct sur les sunnites. Ce qui relancera une course effrénée au nucléaire dans une partie du monde ou la logique est abandonnée au profit d’une pensée religieuse moyenâgeuse.
                    Et ça, cela fait vraiment peur.


                  • Doume65 17 janvier 2017 12:05

                    @Christian Labrune
                    « Les Iraniens répètent à l’envi qu’ils veulent « effacer Israêl de la carte du temps »

                    Gros double mensonge. Non seulement ils ne disent plus (ces paroles sont d’Ahmadinejad) mais il n’a jamais été question d’effacer Israël (que tu devrais apprendre à écrire correctement) mais de son régime, c’est à dire l’apartheid. Du reste, on parle bien de la carte du temps. Il s’agit donc d’histoire, pas de territoire. l’Afrique du Sud a changé de régime et existe toujours.


                  • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 12:49

                    @jadevo
                    Massada vous a déjà répondu et je n’ajouterai pas grand chose.
                    L’iran des mollahs est habité par une ambition hégémonique sur tout la région. Son « croissant vert » s’étend désormais de l’Afghanistan jusqu’à un Liban salement contrôlé par les milices de son Hezbollah. Sans parler, au Sud, des prétentions sur un Yémen qui devrait bien pouvoir devenir un nouveau Liban, et même sur les lieux saints de l’Arabie.
                    La première fonction de l’arme nucléaire, même si on ne l’utilise pas, c’est le chantage, et l’extraordinaire lâcheté de l’administration Obama comme celle d’Européens prêts à tout pour le bout de gras (vente d’avions ou de bagnoles) était une catastrophe. Les Iraniens, comme les Allemands à Münich, auront été habiles à rouler tout le monde dans la farine, mais ces subterfuges ne durent qu’un temps.
                    Contrairement à ce que vous pensez, quand on voit le nombre d’états voyous qui vont bientôt disposer de l’arme atomique (le Pakistan n’est pas si loin) on peut tout à fait craindre une utilisation de LA bombe : dans l’islam, la vie humaine n’a pas beaucoup d’importance, et le Hamas, par exemple, aura sacrifié bien des boucliers humains pour avoir seulement les images bien saignantes nécessaires à la propagande de Pallywood. Une fuite en avant dans l’horreur, au fur et à mesure que l’islam va partout s’effondrer est donc des plus vraisemblables.

                    A propos de la stratégie du plan Barbarossa, je maintiens qu’elle était folle. Les distances étaient telles que la logistique pouvait difficilement suivre. Les chars allemands très bien adaptés au climat européen ne l’étaient pas du tout aux conditions de l’hiver russe, et l’état major allemand devrait très bien le savoir. La tentation de s’emparer des champs pétrolifères du côté de Bakou était forte, mais aussi stupide que celle du poisson qui se précipite sur le premier leurre. 
                    Le délire de l’islam aujourd’hui est du même ordre. Il est certes possible de tuer beaucoup de monde, comme le font les Palestiniens avec des hachoirs et des couteaux de cuisine, mais intellectuellement et techniquement, le monde islamique est en retard d’au moins un demi millénaire sur une civilisation qui est désormais la même de l’Amérique au Japon en passant par l’Europe et Israël. Autrement dit, ils se sont déjà engagés dans un combat suicidaire qui ne leur laisse pas la moindre chance de l’emporter. La réaction de l’Occident aura été lente, mais elle est en train de se mettre en place : la logique qui est en train de balayer en Amérique et un peu partout en Europe des politiciens dépassés par les événements ne fera que se renforcer avec le temps. Il suffisait de voir les réactions hier du pauvre Hollande et de ses sbires antisémites, celles d’un Obama qu’un journaliste, récemment mettait le nez dans son caca à propos de l’abstention américaine à l’ONU, pour voir qu’on est passé de la surprise des effarés microcéphales à une détermination qui ne pourra plus faiblir.
                     Je regardais le discours de Fillon, hier, devant les gens de son parti. Il ne m’inspire qu’une confiance relative, mais enfin il posait clairement que la première chose qu’il ferait serait de dissoudre toutes les organisations qui se réclament du salafisme ou des Frères musulmans. Et il le fera. Si une procédure d’impeachment finissait par être lancée contre Trump (ce qui n’est pas à exclure) il surgirait immédiatement un autre Trump. Les Anglais aussi sont en train de se ressaisir, et tout cela est plutôt positif. Nous avons devant nous des années qui vont encore être difficiles, mais le totalitarisme islamique est condamné par l’évolution. Il ne restera bientôt plus que le triste souvenir de ses abominations.


                  • Onecinikiou 17 janvier 2017 20:47

                    @jadevo


                    Quand on veut tuer son chien on l’accuse de la rage. 

                    Dans ces conditions que les zélateurs talmudiques rompus à la rétorque rabbinique d’intoxication accusent les iraniens d’irrationalité était tout à fait prévisible : ce n’en est pas moins une grossière mystification qui ne trompe que les crédules ou les lâches.

                    Israël n’a pas de profondeur stratégique, et ses partisans certainement pas moins religieusement fanatisés (pensons aux madrassas orthodoxes juives qui pullulent en Israël) que ceux qu’ils osent dénoncer étaient trop heureux jusqu’à présent et depuis des décennies, conforme à leur liturgie et orthodoxie qui entérine et explicite leur éternel esprit sournois de manipulation, de faire et dicter sa loi dans la région. Et quelle loi.

                    Non, la raison primordiale qui pousse Israël à diaboliser l’Iran n’est certainement pas l’irrationalité supposée des dirigeants iraniens - la dissuasion et l’équilibre de la terreur s’appliqueraient ici comme de prévisible et les stratèges israéliens ne peuvent pas ne pas le savoir - mais bien qu’un Iran nucléaire rebattrait les cartes géo-stratégiques dans la région, et porterait ombrage aux velléités d’hégémonies locales, et sinon globales, des sionistes talmudiques et de leurs supplétifs honteux. 

                    Voilà l’éternelle et cruelle réalité. Il convient par conséquent de démystifier le discours mensonger, les artifices réthoriques et les travestissements logiques que les charlatans sionistes nous servent sans vergogne, saturant tous les canaux de propagandes qu’ils dominent par ailleurs.

                  • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 13:55

                    @Onecinikiou

                    « zélateurs talmudiques rompus à la rétorque rabbinique d’intoxication »
                    « madrassas orthodoxes juives qui pullulent »
                    « leur liturgie et orthodoxie qui entérine et explicite leur éternel esprit sournois de manipulation »

                    « sionistes talmudiques »
                    « charlatans sionistes ... saturant tous les canaux de propagandes qu’ils dominent par ailleurs ».

                    Belle collection de propos antisémites d’un nazillon soralien qui a bien appris ses leçons chez Goebbels.
                    En tout point semblable à la propagande islamiste.


                  • Onecinikiou 18 janvier 2017 15:09

                    Inversion accusatoire typique : la haine pure est contenue dans vos ouvrages références à l’attention de tous les goyims, ne vous méprenez pas. Une haine pas moins réelle d’ailleurs, à l’encontre des Français et des non musulmans en général, que celle véhiculée par le wahabo-salafisme. 


                    A cet égard : propagande islamiste dites-vous ? 

                    Il n’ y a d’islamistes en France - où vos comparses disait il n’y a pas si longtemps que l’on y était heureux comme Dieu - que parce il y a eu immigration massive extra-européenne depuis quarante ans. 

                    Immigration de masse qui n’a pu se produire et se pérenniser qu’avec le soutien inconditionnel que lui ont apporté en toute circonstance les officines juives pseudo-antiracistes, qui l’ont inlassablement promue par tous leurs canaux de propagande. 

                    En même temps que ces mêmes officines démonétisaient sans relâche la seule opposition nationale réellement patriote qui appelait à lui faire barrage, par instinct de survie.

                    Et vous prétendriez donner des leçons en ce domaine à présent ? Vous vous moquez. 

                    Ne vous plaignez pas trop : les vôtres pourront toujours se réfugier en terre promise lorsque les choses tourneront mal, les Français eux n’auront pas le choix de subir les conséquences mortifères de vos choix politiques déterminés. 

                    Et déterminés par quoi, sinon par la défense systématique et exclusive des intérêts tribaux de la communauté juive et d’Israël, primant toutes autres considérations. 

                    La France et son peuple - leur XV siècles d’histoire - n’étant ici à leurs yeux que quantité négligeable, même si certains tartuffes feignent l’affliction face au désastre objectif. 

                    Tartuffe, vous savez sans doute ce que cela veut dire... ?

                  • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 15:24

                    @Onecinikiou

                    Inversion accusatoire typique

                    Ca encore c’est du langage de nazillon soralien - alors même qu’il vient d’être pris la main dans le sac de ses prêches antisémites haineuses qui n’ont rien à envier à celles des islamistes.

                    Prêches de tartuffe paranoïaque qui a besoin de trouver un bouc émissaire à ses petites lâchetés ordinaires.

                    Tartuffe, ou plutôt Frère Féroce.




                  • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 15:44

                    @jadevo

                    Le salut nazi du hezbollah, milice terroriste et bras armé des ayatollahs iraniens :

                    https://contresubversion.files.wordpress.com/2011/10/hezbollah3.jpg?w=240&h=174


                  • Onecinikiou 18 janvier 2017 15:46

                    Vous ne pouvez pas répondre à cela, car cela, c’est le masque de votre imposture. 


                    Pharisiens !!

                  • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 15:48

                    @Onecinikiou

                    Qui est paranoïaque ?

                    Si vous voulez le savoir :

                    http://www.juif.org/blogs/23991,c-est-la-mere-kling-qui-a-perdu-sa-chatte.php

                    La relation actuelle entre Anne Kling et les Juifs relève selon moi de la judéophobie obsessionnelle exercée à plein temps. Son ineffable blog en témoigne et je me pose la question de savoir si son lectorat dépasse la douzaine de pingouins. On me dit que la Mère Kling serait antisioniste, antisémite et plutôt négationniste.


                  • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 15:49

                    @Onecinikiou

                    Pharisiens !!


                    Il y a un « h » de trop : je ne suis que parisienne.
                     smiley


                  • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 16:02

                    @Onecinikiou - 18 janvier 15:44

                    Licra, UEJF, Crif, SOS-racisme, Consistoire israélite ...

                    Elle est assez marrante mais un tantinet mono-maniaque votre « petite liste » de vos ennemis préférés ...

                    On remarquera que n’y figure aucune organisation islamiste .. ce qui est normal, pour un antisémite rabique djihadiste comme vous.


                  • Onecinikiou 19 janvier 2017 03:59

                    @Pomme de Reinette


                    Ce ne sont pas les organisations islamistes qui ont interdit méthodiquement que l’on débatte de l’immigration massive extra-européenne (et donc majoritairement musulmane) que ce pays connait depuis au moins le début des années 80, mais le lobby judéo-sioniste français, ne vous en déplaise.

                    Que cela dérange votre discours mystificateur je le comprends parfaitement, mais souffrez que l’on rappela les FAITS historiques, plutôt que vos dénégations. 

                    D’ailleurs, je vois que vous êtes strictement incapable de contester les éléments que je rapporte, tirés de toutes les plus grandes publications françaises, non susceptible par conséquent de tropisme « anti-juif ». Comment pourriez-vous une effet contester la réalité, la matérialité des évènements...

                  • Pomme de Reinette 19 janvier 2017 08:25

                    @Onecinikiou

                    Ce ne sont pas les organisations islamistes qui ont interdit méthodiquement que l’on débatte de l’immigration massive extra-européenne

                    lol ... mais c’est que vous êtes un sacré comique vous ! smiley
                    Est-ce du déni, de l’aveuglement ou de la mauvaise foi forcenée ?


                  • Pomme de Reinette 16 janvier 2017 21:52

                    « On prête au regretté président El Gueddafi d’avoir suggéré un nom : « Isratine. » »

                    Je me me suis demandée qui était ce gus capable de sortir une énormité pareille ( et pourquoi pas Sécotine ou Bécassine ?)
                    Ben, je vous le donne en 1000, « el gueddafi » n’est autre que Khadhafi, alias « le sabre de lisse lame »

                    Encore un dictateur qui a en fait raté une grande carrière de comique.


                    • Xenozoid 16 janvier 2017 22:46

                      N’oublions pas qu’on a affaire à des arabes. A des gens en tendance assez peu portés à la cohabitation pacifique et égalitaire avec qui que ce soit.



                      on imagine la portée des mots

                      les mots ont un sens,mais tous le monde s’ent fout

                      • Massada Massada 17 janvier 2017 14:36

                        @jadevo
                         

                        Israël est bien l’Etat des Juifs, avec des minorités non juives dont les droits sont pleinement respectés. 


                      • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 15:07

                        @ Massada

                        Présentation tendancieuse car si les droits des Arabes, Bédouins, etc, sont pleinement respectés, ceux-ci sont moindres que ceux de la majorité juive. En un mot, ce n’est pas le pays des droits égaux pour tous, on y pratique une préférence nationale. Il en est de même concernant la résidence à Jerusalem, sachant que lorsqu’on est arabe, ce statut est révocable à tout moment, etc.

                        (Je dis préférence nationale car d’une part Israel se conçoit ainsi : il y a la citoyenneté israélienne, composée de diverses nationalité (juive, arabe, bédouine, etc).
                        Et d’autre part, comme vous l’aurez remarqué, Manuel Valls, cet homme sans conviction sinon celle de l’instant et de l’instant qui lui profite vraisemblablement - il était ainsi pro palestinien enragé le mardi avant de devenir sioniste hystérique le mercredi -, procède sur la question de même. Ainsi, il voit dans le parti fn, du fait de ce genre de considération (la préférence nationale), le démon, quasi le prénazisme sinon, le non républicanisme, la non démocratie, la haine et tout ce qu’on voudra bien bla bla bla ; mais bien évidemment, lorsqu’il s’agit du pays auquel il se déclare éternellement lié, cela devient vertueux. C’est une autre raison de ne pas voter pour ce trafiquant qui n’est en fait qu’une pauvre girouette dévorée par son ambition.)



                      • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 16:56

                        Ainsi les citoyens non-juifs de l’état juif sont considérés comme moins propriétaires que les juifs de l’état dont ils sont pourtant citoyens et dont ils ont la nationalité. Les arabes ne sont-ils pas 20% de la population israélienne ? Quand on parle d’état juif, on leur dit que cet état n’est pas le leur, qu’il est seulement celui des juifs. Ils ne l’accepteront jamais.

                        @jadevo
                        Vous vous perdez dans de fausses subtilités. Quand un étranger arrive en France, il est dans un pays qui n’est pas le sien mais qui le deviendra s’il en respecte les lois et veut devenir un citoyen français à part entière. S’il n’est pas chrétien, on s’en fout, et je ne sache pas qu’on fasse beaucoup d’efforts en Israël pour obtenir du citoyen arabe qu’il se convertisse au judaïsme. Il peut toujours essayer, mais ce sera une sacrée galère ! On les prend donc tels qu’ils sont pourvu qu’ils ne se comportent pas en terroristes. Chaque état a ses traditions et ses spécificités. En israël, il n’y a jamais eu, comme chez nous, une constitution. Il y a, comme en Angleterre (qui, de surcroît est une monarchie !), des « lois fondamentales », lesquelles n’empêchent pas plus à Jérusalem qu’à Londres un fonctionnement parfaitement démocratique.
                        Je sens que vous allez bientôt m’expliquer, comme beaucoup d’ignorants, qu’Israël serait une théocratie ! Ben Gourion et beaucoup de fondateurs de la démocratie israélienne n’étaient pas énormément travaillés par le mysticisme, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais s’ils ont accordé une place à un judaïsme qui garde encore certaines prérogatives (de plus en plus contestées), touchant en particulier au mariage et au divorce, c’est parce que l’identité même du peuple juif, sans la tradition hébraïque, se serait dissoute durant tant de siècles où l’on aura sans cesse répété rituellement : « L’an prochain à Jérusalem ». Rien qui ressemble donc aux prétentions de l’islam à organiser autoritairement la vie des citoyens. Les orthodoxes essaient bien de faire prévaloir des principes d’un autre temps, comme le font en France les chrétiens intégristes, mais chacun est libre de s’asseoir dessus, en particulier à Tel-Aviv. 
                        Si on ne peut pas supporter de vivre dans « l’état des Juifs », on peut toujours aller voir ailleurs. Si on vit en France et si on veut être polygame, si on ne supporte pas que son épouse sorte de la maison sans être empaquetée des pieds à la tête, voire accompagnée, on n’est pas non plus obligé d’y rester. Mais les Arabes qui sont citoyens israéliens, même si beaucoup ne cessent de râler, n’échangeraient évidemment pas leur sort pour aller vivre à Gaza ou en Syrie, ou même dans les territoires gérés par l’Autorité palestinienne : ils auraient tout à y perdre.


                      • OMAR 17 janvier 2017 18:27

                        Omar9

                        @Massacrada

                        Oui, comme ce soldat lâche et barbare qui avait achevé un palestinien pourtant à terre, et qui vient d’être acquitté.....
                        http://www.europalestine.com/spip.php?article12432&lang=fr&debutencart4=2

                        Par contre, un gosse palestinien est assassiné et son cousin, condamné à 12 ans de prison pour un simulacre d(agression contre des soldats-tueurs.
                        http://aa.com.tr/fr/monde/isra%C3%ABl-condamne-un-enfant-palestinien-%C3%A0-12-ans-de-prison/680438

                        Voila la justice sioniste et les droits des minorités.
                        Toi, ce n’est surement pas la fourberie, le mensonge et l’effronterie qui te tueront....


                      • Onecinikiou 18 janvier 2017 10:24

                        @Massada


                        Israël « l’Etat des Juifs » tolérerait-il qu’une minorité parfaitement identifiée s’organise en communauté agissante, en lobby, et fasse pression sur l’Etat et ses institutions, dicte ses conditions aux responsables politiques locaux, les convoque annuellement à un dîné imposé par ses officines de subversion où est convoqué l’ensemble des partis et dirigeants politiques et économiques, donne à cette occasion indûment la leçon au pouvoir élu et légal, torde la main de sa diplomatie et de sa politique étrangère, et qu’en plus non accessoirement, phagocyte l’ensemble de ses médias dominants par des agents infiltrés acquis à sa cause ?

                        Le tolérerait-il ? Evidemment que non. 

                        Il se révolterait avec raison devant un tel ignoble dysfonctionnement, une telle instrumentalisation illégitime des principes démocratiques les plus élémentaires, un tel mépris du peuple allogène et de la majorité silencieuse sur laquelle cette minorité croit pouvoir impunément s’essuyer les pieds, en vertu qui plus est d’une vision du monde et de principes philosophiques et moraux à rebours de tout ce qui constitue cette nation d’accueil.

                        C’est pourtant exactement ce qui se passe en France - et sur la France - avec le CRIF et ses dominions : LICrA, UEJF, LDH, SOS-« Racisme », B’nei B’rith, qui n’ont eu de cesse d’exercer leur pouvoir et leur influence sur ce pays dans l’optique de pousser leurs pions et servir les intérêts et agenda exclusifs d’une petite entité suprémaciste et belliciste du Moyen-Orient. 

                        Et aujourd’hui ce serait les mêmes qui oseraient se plaindre des conséquences délétères de leurs choix politiques passés, choix conscients et planifiés, tels les effets d’une immigration sauvage et de l’islamisation rampante concomitante qu’ils ont inlassablement promues depuis des décennies dans ce pays, interdisant d’en interroger le bien-fondé, criminalisant ses opposants légitimes, les diabolisant politico-médiatiquement aux yeux d’une large opinion publique, sidérée par la vulgate « antiraciste » qu’ils ont éhontément instrumentalisée ? 

                        Ce deux poids deux mesures va prendre fin, tôt ou tard. La double allégeance, le double standard, la double éthique fonction des appartenances communautaires et tribales, la déloyauté, la primauté des intérêts d’Israël sur ceux bien compris de la France, itou. Le peuple français se réveille de sa dormition. Et son réveil promet d’être douloureux pour certains manipulateurs, encore une fois parfaitement identifiés. 

                        La CENSURE talmudo-sioniste va-t-elle frapper mon commentaire comme les précédents à ce sujet ? Nous allons pouvoir le constater. 

                      • Parpaillot cyrus 18 janvier 2017 16:44

                        @Massada , oui auqun pays n’ est parfait ... mais la « noblesse d’ un pays » c ’ est justement de savoir evoluer , de toujours etre « plus parfait » qu’ avant , la ou le bat blesse c’ est que chaque individu souhaite imposer au autre sa vision de la perfection ... une evolution ne peut etre que colegiale et tenir compte des inspiration de tout ses citoyens ... ni israel ni la france n’ en sont a un stade capable de survivre au prochain millenaire ... surtout avec une population de 7 milliard ... si personne ne l’ as remarquer plus nous somme nombreux , plus les probleme sont serieux et s’ envenime ... surtout quand les ressource sont squatter « par les plus fort » ... creer des ressource ce fut (desole je parle au passé) l’ israel du debut du nouvelle etat , entre votre volonté de faire fleurir le desert , les inovation technique (j’ usquau nucleaire ) , aujourdhui vous vivotez autant que la vielle europe , et faute de dynamisme , faute de creer des richesse et de les partager , a force d’ aller au plus simple et « d’ etendre votre espace vital » vous avez tout comme nous attraper ce cancer ... et tout come nous vos colonise devienne vos colonisateur car la seule arme qu’ ils ont est religieuse et nataliste ... Pendant longtemp « l’ opium du peuple fut : la guerre atomique est impossible ... on s’ arme pour la disuasion .... » ... et bien non elle est possible de maniere locale et ciblé .et par consequen elle sera forcement utilisé.... Tot Ou Tard



                      • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 2017 23:16


                        les mots ont un sens,mais tout le monde s’en fout

                        @Xenozoid

                        Si vous ne comprenez pas très bien le propos d’Eric, je peux vous l’expliquer. Il a probablement en tête quelques versets de la neuvième sourate (le repentir) dont celui que je recopie ci-dessous. Si vous ne comprenez pas ce que cela signifie et s’il faut tout vous expliquer, je consens à faire cet effort..

                         Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce
                        qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi
                        ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains,
                        après s’être humiliés.

                        Sourate 9, verset 29


                        • Xenozoid 18 janvier 2017 14:10

                          @Christian Labrune


                          Si vous ne comprenez pas très bien le propos d’Eric
                          non je comprend,j’ai pas besoin d’une leçon,peut être une partie de ping pong,pauvre israel entourrée de partout, ’c’est surement les mêmes raisons que de dire que la russie encercle l’otan
                          les mots on un sens



                        • Norman Bates Norman Bates 16 janvier 2017 23:52

                          Tiens, il y a un joli cheptel d’avocats d’un Etat voyou qui se torche ostensiblement avec le Droit international...à l’occasion, parce qu’il faut bien varier les plaisirs, cet Etat torpille la convention de Genève...

                          Bombes au phosphore blanc, bombes à fragmentations, c’est plus marrant que d’aller à Disneyland...
                          L’impunité et l’injustice ne sont jamais éternelles, ceux qui en bénéficient peuvent aisément deviner ce qui leur pend au nez...

                          • Massada Massada 17 janvier 2017 08:31

                            @Norman Bates
                             

                            C’est quoi le Droit international ???? l’ ONU ?
                             
                            L’ONU qui rassemble 57 pays musulmans décidés à défendre les valeurs de l’islam et les intérêts puis les lois islamiques au niveau planétaire ? soit 57 États islamiques plus la « Palestine », qui forment un bloc de votes homogène à l’ONU.
                             
                            L’ONU est un cas d’école de relativisme moral : elle prête la même attention au régime le plus despotique au monde et aux véritables démocraties. Son soi-disant Conseil des droits de l’homme est une farce.
                             
                            Personne n’a encore été rendu responsable du scandale « pétrole contre nourriture » qui a détourné près de 100 milliards dollars de fonds publics et les Casques bleus impliqués dans des échanges de nourriture contre des faveurs sexuelles d’enfants n’ont pas été jugés.
                             
                            Toutes les nations éprises de liberté feraient bien d’abandonner l’ONU, ou sinon de cesser de le financer. 


                          • Norman Bates Norman Bates 17 janvier 2017 12:20

                            @Massada


                            C’est vrai, l’ONU représente la diversité...quelle horreur.. !
                            Ce n’est pas une organisation complètement à la botte des grandes puissances, en premier lieu « l’axe du bien » américano-sioniste, des voix discordantes peuvent se faire entendre, même si cela n’empêche en rien les crimes de guerre et la poursuite de la colonisation...quand on condamne (très rarement) sans punir...
                            Lorsque cette ONU « qui rassemble 57 pays musulmans » (il faut les exclure.. ?) vote des résolutions pour dévaster des pays entiers sur ordre des US et de leurs caniches comme la France on doit certainement entendre moins de propos indignés de la part des défenseurs du seul Etat au monde qui jouit d’une totale impunité...
                            Deux poids deux mesures...

                          • Massada Massada 17 janvier 2017 14:07

                            @Norman Bates
                             

                            L’Organisation des Nations-unies a-t-elle réussi une fois à rétablir la paix dans un pays où elle est accourue à cet effet ? 
                             
                            A chaque fois que l’Onu « fourre son nez » dans un conflit, il s’amplifie et devient quasi insoluble. 
                             
                            On ne peut parler des échecs des Nations unies sans évoquer les cas de la Corée, Viêt Nam, Biafra, Syrie, Chypre (divisé depuis plus de 30 ans malgré la présence de l’Onu- 1974), Liban (1978), Rdc (République démocratique du Congo), Yemen etc....l
                             
                            L’ONU c’est « le machin » qui ne sert à rien, sauf à condamner Israël, ce qui aussi ne sert à rien smiley



                          • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 14:31

                            @lermontov

                            Cela expliquerait peut-être pourquoi les uns se sont modernisés et les autres ont stagné

                            Ce qui explique pourquoi les uns se sont modernisés ?
                            Tout simplement par ce que les uns se retroussent les manches pendant que les autres perdent leurs temps en parlotes aussi creuses que vaines en se croyant à tu et à toi avec un pote de la cour de récré de l’école maternelle.

                            http://www.29november.org/upload/1329385718.pdf


                          • kalachnikov lermontov 18 janvier 2017 15:49

                            @ Pomme de Reinette

                            tu renvoies encore aux conséquences du partage et non aux conditions du partage.

                            Cela étant, pour être franc et honnête, c’est vrai que Israel a des résultats formidables en la matière. Et pas que dans cette matière.


                          • Massada Massada 17 janvier 2017 10:26

                            Jean Michel Jarre à Massada pour un spectacle gigantesque le 6 avril prochain !

                            Ça c’est une super nouvelle !


                            • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 14:01

                              @ Massada

                              En vertu de l’amitié franco-israélienne qui nous lie toit et moi de façon éternelle, il est de mon devoir de te prévenir : ce Jarre joue peut-être double-jeu, il est même possible que ce soit un islamiste à longue barbe pratiquant la taqiya ; en effet, j’ai vu dans sa biographie qu’il a donné un concert devant les Pyramides.

                              Ps : pour la bouffée d’oxygène, va falloir trouver autre chose (nb ’oxygène’ est l’instrumental ayant rendu jarre mondialement célèbre)


                            • Pomme de Reinette 17 janvier 2017 23:41

                              @Massada

                              Et Rod Steward au parc Hayarkon à TA en juin ....

                              https://www.youtube.com/watch?v=RstOpZi54L8

                               smiley



                            • chems eddine Chitour 17 janvier 2017 11:44

                              @ aux malhonnêtes 


                              Je remarque que comme d’habitude vous ne traitez pas du fond mais vous vous attaquez à la personne bien blotti derrière votre micro sous un faux nom avec une production intellectuelle nulle sur Agoravox Vous étant spécialisé dans l’insulte avec la tolérance d’A.V.

                              Votre logorrhée ne vous honore pas même vos attaques ad hominem sont vils
                              Je ne sais pas pour qui vous roulez je commence à comprendre que vous avez un véritable problème soit que vous êtes un sioniste enragé qui est plus royaliste que le roi qui non seulement vous méprise et vous terrorise à tel point que vous êtes l’avocat et vous voyez de l’antisémitisme partout. 
                              Soit que vous êtes un taré nostalgérique qui n’a pas encore digéré que le monde a change que les peuples aspirent à être libres même s’ils connaissent des pesanteurs dans la mise en place d’une démocratie. 
                              Ce que vous dites à propos de l’Iran est faux . Le président Ahmadinjad avait dit : restituant une phrase d’un discours de l’imam khomeiny : « le régime d’Israêl doit disparaitre de la page du temps » Si vous avez été honnête vous aurez pu remarquer qu’il parle expressément de régime mais pas des Juifs . ( 2) députés iraniens siègent au parlement iranien . La communauté iranienne ne se sent nullement persécutée et n’aspire pas à rejoindre le régime d’Israel

                              Votre rage contre l’Islam provient du fait qu ; e vous confondez tout ce que vous savez de l’Islam et de la diabolisation qui s’en suit est du aux manoeuvres des pays occidentaux qui n’ont de cesse de s’immiscer dans les affaires des pays faibles. Vous avez le culot d’insulter la mémoire de Kadhaffi , j’espère qu’un jour on lui rendra justice et que ses assassins qui courent toujours seront jugés et condamnés . Il en est de même aussi de la pendaison abjecte de Saddam Hussein qui a refusé d’obéir aux injonctions de l’empire et de ses valets que sont la grande bretagne et la France toujours prêts à en découdre et à punir les faibles
                              Je me souviens des écrits de vos semblables concernant Assad qui d’après un de vos acolytes ne méritait pas de vivre« donnant même un bon point à une organisation terroriste car elle faisait du bon boulot. 
                              Quand nous égosillons dans la décennie 90 à parler du terrorisme nous étions inaudibles votre pays hébergeait les terroristes et lançait le slogan de »qui tue qui ?" Il a fallu l’avènement des attentats du WTC pour qu’on s’aperçoive de la nature du terrorisme. Nous tentons de ressouder le corps social ce n’est pas facile avec les interferences de vos pays respectifs pour des motifs qui n’ont rien à voir avec la morale ou la démocratie si ce n’est des rapines bassement matérielles
                              Les peuples n’oublient pas et à un moment ou un autre la justice passe.
                              Pour en revenir à la contribution, j’ai restitué en honnête courtier l’état du problème cent ans après la déclaration de Balfour qui a pour la seconde fois après Dieu promis une Terre qui n’est pas la sienne aux Juifs du Monde. Ceux à demeure étaient chez eux depuis des centaines d’années .
                              Je termine en disant que je ne sais pas ce qu’est l’antisémitisme par contre je suis contre le projet sioniste du gouvernement actuel. Israël ne connait pas ses limites. La proposition de l’Arabie Saoudite il y a plus de dix ans celle d’une paix avec tout les pays arabes contre le rétablissement des Palestiniens dans ce qui reste de la Palestine originelle ( 18%) a été rejetée avec mépris par Israël frappé d’hubris. 

                              Prof. Chems Eddine Chitour
                              fidèle d’Agora Vox (Plus de 450 contributions) 


                              • Massada Massada 17 janvier 2017 13:52

                                @chems eddine Chitour
                                 

                                Pourquoi pensez-vous que c’est Israël qui a pris la terre aux arabes, alors que la Jordanie occupe 80% de la Palestine historique ?
                                 
                                Pourquoi pensez-vous qu’il soit illogique que la Judée puisse être aux Juifs ?
                                 
                                Expliquez-nous pourquoi, tandis qu’un Arabe peut se promener à Tel-Aviv, lorsqu’un Juif s’égare à Ramallah, il fait l’objet d’un lynchage et c’est Israël que vous accusez d’apartheid ?
                                 
                                Pourquoi trouvez-vous normal que des Arabes vivent en Israël mais il vous est impensable qu’un seul Juif puisse vivre dans un « état palestinien » ?
                                 
                                Pourquoi est-ce seulement après qu’Israël ait conquis Gaza à l’Egypte et la Judée-Samarie à la Jordanie, qu’on a commencé à parler des « territoires palestiniens » ?
                                 
                                Pourquoi les « Palestiniens » n’ont jamais cherché à créer un état dans ces fameux « territoires » tout le temps qu’ils étaient sous domination ottomane ?
                                 
                                Le projet palestinien fut crée uniquement dans le but de détruire Israel et ce projet a échoué.
                                Il faut maintenant trouver une solution humaine aux arabes de Judée-Samarie.


                              • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 14:04

                                @chems eddine Chitour

                                Vous n’êtes pas ici sur Oumma.com, un site destiné à déverser la propagande des Frères musulmans, et pas plus que votre comparse Bruno Guige qui venait nous proposer sur AgoraVox,l y a quelques jours, le même délire antisioniste. Il se trouve ici des Céfrans patriotes qui auront appris à leurs dépens, depuis quelques années ce que c’est que l’islam, dans une France qui vient de perdre près de 250 de ses citoyens pour illustrer la grandeur d’Allah. Allah akbar ! C’est surtout cela, ce que nous « savons de l’islam », et je vois mal qu’on puisse parler de « diabolisation » par les media français lorsqu’ils rendent compte des hécatombes du Bataclan ou de la Promenade des Anglais.

                                Je n’ai vu nulle part sur cette page une quelconque attaque ad hominem. Nous réagissons à une idéologie dont vous nous servez très naïvement, pensant avoir affaire à de parfaits abrutis, les arguments éculés, grotesques, qui auront été si parfaitement analysés par les ouvrages d’un Pierre-André Taguieff dont je vous recommande la lecture.

                                Les mille pages de « Prêcheurs de haine », il y a déjà plus de dix ans, recensaient toutes ces thématiques haineuses et mensongères propres à ne séduire que de parfaits imbéciles. Je n’ai pas encore eu le temps de lire plus d’une centaine de pages de « Une France antijuive – regards sur la nouvelle configuration judéophobe », que vous gagneriez à lire. Ce que vous écrivez encore dans cette intervention s’y trouve parfaitement décrit et déconstruit, comme aussi bien dans le bouquin de Kepel (La fracture) récemment publié.

                                Quand je parle d’antismitisme à propos de votre article, c’est évidemment un euphémisme, et je devrais parler d’antisionisme. L’antisioniste, certes, lui aussi déteste les Juifs, mais cela ne lui suffit pas, il voudrait en plus que, rejetés de partout (on crie désormais « Mort aux Juifs », en France, dans les manifestations antisionistes), ils n’aient pas même un état où pouvoir se réfugier. La seule solution serait donc, pour l’antisioniste, cette nouvelle shoah rêvée par les Iraniens, derniers héritiers des nazis et du mufti de Jérusalem.

                                L’objectif des « Palestiniens », vous le savez très bien, a toujours été de « foutre à la mer » les Juifs, pour réaliser une état Judenrein Les partages territoriaux proposés dès 48, ils les auront toujours refusés. Ce qu’Adolf Hitler n’a pas pu réaliser, les états arabes l’ont désormais presque réussi en 70 ans. Combien reste-t-il de Juifs en Tunisie et dans un Maroc où ils ne sont plus qu’entre trois mille et cinq mille. Et combien en Algérie ? Votre pays est désormais « judenrein », et ce n’est pas à son honneur.

                                Nous supportons très mal aussi d’être constamment traités de colonialistes. S’il y a un système politico-religieux qui aura pratiqué le colonialisme, c’est bien l’islam, lequel s’étendait autour du XIe, au temps des Abbassides, de l’Espagne jusqu’aux rives de l’Indus. Et faut-il parler de la colonisation d’Omar dans la Palestine du VIIe siècle, et des mosquées construites par haine du judaïsme, sur les ruines du temple détruit par les légions de Titus en 70 ?

                                Les Chinois, les Japonais, ont eu a souffrir d’un colonialisme européen que je n’admire pas : les traités inégaux, les guerres de l’opium, le sac du Palais d’Eté, tout cela n’était pas drôle, pas plus que les canonnières du Commodore Perry, devant les ports du Japon, vers le milieu des années 1850, pour l’obliger à s’ouvrir au commerce international.

                                Mais les Chinois et les Japonais ont d’autres chats à fouetter aujourd’hui : ils auront pris à l’Occident ce qu’il avait de meilleur pour construire un heureux syncrétisme, et ils ne viennent pas nous casser les pieds avec leurs ressentiments et nous bassiner avec le rappel à tout bout de champ des entreprises regrettables d’un colonialisme dont les générations d’aujourd’hui ne sont évidemment pas responsables.

                                Il y a déjà plus de cinquante ans que l’Algérie est indépendante et que ses gouvernements successifs, au lieu de développer l’économie en la diversifiant, exploitent bêtement la rente pétrolière pour le plus grand bien d’une petite caste de privilégiés et le plus grand malheur du peuple lorsqu’on en sera venu partout à s’affranchir des ressources fossiles. Est-ce que c’est le gouvernement français qui aura dicté à l’Algérie une politique aussi stupide ?

                                Il y a un malheur du monde arabe, il est absolument incontestable, et il durera aussi longtemps qu’il ne se sera pas affranchi d’une religions qui prêche la résignation et la soumission tout en faisant des autres qu’il assassine au besoin, et particulièrement des Juits, la cause imaginaire de tous ses malheurs.


                              • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 15:16

                                @Massada

                                "Expliquez-nous pourquoi, tandis qu’un Arabe peut se promener à Tel-Aviv, lorsqu’un Juif s’égare à Ramallah, il fait l’objet d’un lynchage et c’est Israël que vous accusez d’apartheid ?"

                                Propos tendancieux. Il y a une différence entre des actes individuels, seraient-ils revendiqués au nom d’une organisation, et la volonté politique d’un Etat.

                                Le qualificatif ’apartheid’ est excessif et insultant concernant Israel ; l’exemple historique qui se rapproche le plus est en fait le statut des Juifs sous l’Etat français dont l’objet était d’écarter de la vie civile une population jugée indésirable. Ici, il en est de même ; la raison du statut arabe en Israel est que le pouvoir décisionnel jamais ne puisse tomber en des mains autres que juives. C’est à proprement parler une simili démocratie où la compétition n’est pas libre et faussée.


                              • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 15:23

                                @ Massada

                                Plutôt que de mélanger torchons et serviettes, tu peux comparer le lynchage de ce Juif à l’assassinat perpétré par ce jeune soldat sur un palestinien blessé et ne présentant pas de menace, étant donné que la justice a établi qu’il avait agi de son propre chef et de manière criminelle intentionnelle.


                              • Pomme de Reinette 17 janvier 2017 15:36

                                @lermontov

                                C’est curieux, vous omettez de mentionner que ce « palestinien blessé » n’était autre qu’un terroriste venant de poignarder un soldat israélien.


                              • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 15:38

                                @chems eddine Chitour
                                Je n’avais pas beaucoup de temps pour écrire, tout à l’heure, et je n’ai pas même pu me relire et corriger les fautes de frappe.
                                Il faut quand même que je fasse un sort à votre entrée en matière visant « LES malhonnêtes », lesquels useraient d’attaques ad hominem. Ces malhonnêtes se réduisent dans le paragraphe suivant à UN « sioniste enragé », « taré nostalgique » dans lequel je crois bien pouvoir me reconnaître, qui n’aurait « pas encore digéré que le monde a change, que les peuples aspirent à être libres »
                                Ce sortes d’injures glissent sur moi comme l’eau sur les plumes d’un canard. Passons.

                                Il reste que pour qu’il « digère » cette aspiration des peuples à la liberté, ce taré dont toutes les interventions s’accompagnent de la petite photo d’une statue de la Liberté, encore faudrait qu’il ait pu la constater quelque part.
                                Il a bien entendu parler d’un « printemps arabe », il y a déjà quelques années, qui rappelait le « printemps des peuples » de 1848, mais l’aspiration à la liberté aura finalement produit Morsi en Egypte, Ennahdha en Tunisie, la dictature renforcée de Bachar el Assad après quelques centaines de milliers de morts, le régime du Mussolini des Turcs, l’Etat coranique. C’est bien pire qu’avant, surtout pour ceux qui ne sont plus de ce monde.

                                Dans tous les cas, ce qui se sera dressé contre la Liberté naissante, c’est un islam conquérant et sanguinaire profitant partout de la confusion « révolutionnaire » pour imposer des solutions pires que les dictatures précédentes, engendrant donc d’autres dictatures qui finiront par être perçues comme salvatrices après les pires horreurs, comme s’il ne devait jamais y avoir d’autre solution.
                                « La solution, c’est la démocratie ». Cette phrase terminait tous les article d’un Alaa alAswany réunis dans « Extrémisme religieux et dictature », à peu près au début de l’épisode Morsi - Il faudrait que je vérifie, mais je n’ai pas le temps. Le malheureux, qui faillit se faire massacrer par les Frères musulmans lors d’une conférence qu’il faisait à Paris à l’IMA (il avait fallu l’exfiltrer) doit aujourd’hui faire d’amères réflexions sur une illusion qu’on ne risque évidemment pas de lui reprocher d’avoir eue.

                                La démocratie, dans les pays soumis à l’islam, permet l’arrivée au pouvoir des islamistes qui s’empresseront, dès que la chose paraîtra possible, de la remplacer par le tout-religieux, comme Morsi avait tenté de le faire dès novembre 2012. L’islam est actuellement l’ennemi déclaré d’une France où l’on massacre et où l’on décapite au nom d’Allah, mais il est aussi le premier et le plus grand ennemi des populations arabes. J’en suis à me demander si elles finiront un jour par le comprendre.


                              • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 15:48

                                @ Pomme de Reinette

                                Objection rejetée, ça ne justifie ni n’excuse comme l’a affirmé avec conviction le collège de trois juges militaires l’ayant condamné. Et à juste titre : dans une démocratie, l’exécutif ne fait pas justice lui-même ; c’est le rôle du judiciaire. ce qu’on appelel la séparation des pouvoirs.

                                PS : en contestant de la sorte une décision de justice de la seule démocratie du proche orient, tu te livres clairement à un attentat antisémite. Ne m’oblige pas à signaler à tes supérieurs hiérarchiques ce blasphème au code éthique de l’armée la plus morale du monde.


                              • Pomme de Reinette 17 janvier 2017 16:08

                                @chems eddine Chitour

                                Je termine en disant que je ne sais pas ce qu’est l’antisémitisme

                                Non à peine .... smiley
                                Mais quand vous parlez dans un de vos derniers articles faisant l« éloge d’Arafat, cet archi-terroriste, de  »judaïsation rampante de Jérusalem", vous ne faites que reprendre
                                la propagande antisémite des islamistes ...
                                Je vous signale que Jérusalem n’est jamais citée dans le coran et que sans la Bible hébraïque vous ne connaitriez même pas son existence (pas plus que celle du roi David ni de Salomon et de son Temple, sis à Jérusalem !)

                                Alors ne nous faites pas rire .... smiley


                              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 2017 16:24

                                @Christian Labrune

                                Pierre-André Taguieff  ??? C’est bon, on comprend mieux ce que vous écrivez..

                                Pierre-André Taguieff est un néoconservateur, plus bidon que lui tu meurs, on voit le niveau hein ^^

                                Pierre-André Taguieff, le Néo-Con Lajoie
                                https://anticons.wordpress.com/2013/06/01/pierre-andre-taguieff-le-neo-con-lajoie/#more-844
                                https://anticons.wordpress.com/2015/05/22/theorie-du-complot-comment-le-best-seller-de-richard-hofstadter-le-style-paranoiaque-fut-detourne-par-les-neo-conservateurs-22/#more-1548


                              • GetREDy 17 janvier 2017 17:24

                                @lermontov


                                Le soldat Elor Azaria n’a pas agi de son propre chef. 
                                Si vous regardez attentivement le tout début de la vidéo (qui a parfois été tronqué) vous vous apercevrez qu’il se tenait en arriere par rapport au palestinien gisant a terre quand il a été interpellé par un soldat qui était probablement un officier de Tsahal.

                                Le soldat Azaria s’est approché, et les deux soldats ont eu une courte conversation. Celui qui devait etre son officier lui désigna d’un geste de la main le palestinien a terre puis son arme de service.

                                Azaria fit un hochement de tete, arma son arme et se dirigea vers le palestinien neutralisé a terre et lui logea une balle en pleine tete.

                                Ce garcon n’a agi que sur ordre et paye a lui seul l’exaction d’une armée qui ne souhaite évidemment pas que son image soit entachée par cette affaire.

                                Ce « pauvre » garcon a été érigé en héros alors qu’il n’est que la victime d’une armée qui se comporte trop souvent a l’opposé des valeurs qu’elle se dit représenter.

                              • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 17:26

                                l’assassinat perpétré par ce jeune soldat sur un palestinien blessé

                                @lermontov

                                Vous faites partie des masochistes qui aiment donner des verges pour se faire battre !
                                Il y a un code éthique de Tsahal, beaucoup plus exigeant que le Code du Soldat dans l’armée française, et c’est ce qui fait que cet événement fâcheux a pu devenir un véritable sujet de controverses en Israël, et depuis des mois. Le geste du soldat est effectivement contraire à ce code éthique, et c’est tout à fait regrettable. Cela dit, chez nous, on appellerait ça une « bavure » ; cela intéresserait une hiérarchie militaire qui ne tarderait guère à refermer un dossier qui, par ailleurs, s’agissant d’un terrorise, ne passionnerait pas les foules.

                                Il y aura eu ces derniers mois bien des attentats terroristes. Dans la plupart des cas, les corps de police qu’on a envoyés sur place auraient pu, au prix de certaines difficultés qui n’étaient pas insurmontables, capturer vivants les terroristes. Dans tous les cas, ceux-ci ont été carrément tirés comme des lapins, et si la hiérarchie n’a pas ouvert d’enquête sur le déroulement des opérations, c’est probablement parce qu’elle avait elle-même recommandé aux force de l’ordre de procéder de cette manière. Je suis résolument hostile à la peine de mort, mais cela ne me choque pas particulièrement qu’on refroidisse des terroristes. Je peux vous expliquer pourquoi si vous me le demandez.
                                En attendant, lisez le code éthique de Tsahal, ça vous instruira. C’est là :
                                https://tsahal.fr/armee-de-defense-israel/le-code-ethique/


                              • Pomme de Reinette 17 janvier 2017 17:50

                                @Christian Labrune

                                Le problème c’est qu’on n’a pas encore inventé le moyen de recycler un terroriste islamiste déjà passé à l’acte criminel, comme on peut le faire avec les eaux usées ...
                                Si nos « humanistes » auto-proclamés sont volontaires pour se les garder et leur apprendre les bonnes manières, qu’ils se dévouent ! smiley


                              • GetREDy 17 janvier 2017 19:28

                                @jadevo

                                « La hiérarchie n’a évidemment pas donné de telles recommandations ».
                                Vous ne devez certainement pas avoir vu la vidéo dans son intégralité. Elle parle d’elle meme.

                                Quant a tenter de prendre les terroristes vivants, dans la majorité des cas et selon la situation, cela fait longtemps que l’armée israelienne ne s’embarrasse plus de telles considérations.

                                Dans certains cas de figures, on peut toutefois la comprendre.

                              • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 20:34

                                La hiérarchie n’a évidemment pas donné de telles recommandations
                                @jadevo
                                Les ordres ne sont évidemment pas écrits, mais la République n’a pas très envie de dépenser des sommes considérables pour organiser des procès et fournir à ces raclures des avocats qui seraient obligés de leur trouver des excuses (pathologie mentale, origine sociale défavorisée ou je ne sais quoi d’autre) qui n’impressionneraient ni les jurés ni les magistrats mais trouveraient un écho dans une partie non-négligeable de l’opinion qui est favorable à ces terroristes. Si vous voyez ce qui s’écrit sur ce site, vous n’aurez aucun mal à vous en convaincre.

                                L’argument d’une quête d’informations est tout à fait négligeable. Quand on a ramené en France le terroriste de Bruxelles qui aurait contribué à organiser les attentats à Saint-Denis et au Bataclan - j’oublie son nom, mais son avocat belge avait dit qu’il était "con comme un cendrier’- on en attendait des révélations extraordinaires, et cela me faisait rigoler. En fait, il n’a rien dit et il ne dira rien.

                                Hollande, dans un bouquin de confidences confiées à deux journalistes et que je ne lirai pas (pas de temps à perdre à ça) leur aurait confié qu’il aurait commandité, au nom de la raison d’état, l’assassinat de jeunes Français partis pour l’Etat coranique.A mon avis, il aurait pu se dispenser de trahir encore un secret d’état  ! On a demandé aux candidats à la présidentielle, lors du débat de la semaine dernière (la belle gauche !) ce qu’ils auraient fait en pareille circonstance. Tous, sauf la candidate, plus réservée, étaient carrément favorables à ces dispositions. C’est vous dire que lorsque des individus sont coupables de ce qu’il faut bien appeler des crimes contre l’humanité, même les bisounours du PS sont capables de comprendre que les règles ordinaires du droit ne peuvent plus s’appliquer strictement.


                              • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 2017 20:54

                                @Pomme de Reinette

                                Je vous trouve injuste, Pomme de Reinette : il y a beaucoup moins d’injures antisémites en Algérie qu’en France, et il n’y a plus jamais d’actes antisémites, et pour une raison fort simple : le pays est désormais « judenrein ».

                                Il est bien possible que pour engueuler les enfants dans les familles, quand ils font une connerie, on les traite de Juifs, comme dans nos banlieues, mais comme ces bambins n’ont jamais vu ceux à qui on les compare, c’est un mot désormais vide de sens. C’est probablement ce qui explique que notre auteur, qui n’a probablement pas connu l’Algérie d’avant l’indépendance ne sache pas vraiment non plus ce que c’est que l’antisémitisme.

                                En revanche, moi qui suis à Paris, qui ai enseigné dans les banlieues, je me rappelle très bien ce collègue entrant en titubant dans la salle des profs du lycée, où je me trouvais seul à corriger des copies. Les yeux lui sortaient de la tête. Sachant qu’il était juif, les élèves de l’une de ses classes, la plus abominable, avaient commandité une agression. Trois type étaient entrés pendant son cours, l’avaient arrosé de gaz lacrymogène, jeté à terre et roué de coups.
                                Il s’en était tiré avec une double fracture : bras et clavicule. C’était l’époque de Jospin, et on n’en a pas parlé dans les media - pour ne pas jeter de l’huile sur le feu ! Ah, les cons !
                                A la même époque, des individus masqués, venus de l’extérieur, couverts du Keffieh palestiniens, ouvraient violemment les portes des classes à la recherche d’un collègue prof de philo, juif lui aussi, pour le menacer de mort. Tout cela se passait dans les premières années de ce siècle.

                                Quand on a vu des choses-là, il est sûr qu’on ne pourra jamais dire : l’antisémitisme, je ne sais pas ce que c’est.


                              • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 22:23

                                @ Christian Labrune

                                Travestissement de la réalité en vue de la minorer et de faire passer Tsahal pour cette foutaise d’’armée la plus morale du monde’.

                                Dans la réalité, ce qui a fait que cet évènement est devenu fâcheux, c’est qu’il a été connu et il a été connu parce qu’il a été filmé par un vidéaste militant de l’association B’Tselem. Et que cette vidéo a tourné tout d’abord sur les réseaux sociaux. Et que Tsahal a dû géré la crise non du fait de son code éthique propagandiste mais parce qu’elle ne pouvait faire autrement. Sinon, ce n’aurait pas même été une bavure, nous n’en aurions peut-être pas même entendu parlé. Comme pour toutes les fois, disent les méchantes langues, antisémites évidemment.

                                ["B’Tselem… The Israeli Information Center for Human Rights in the Occupied Territories, en d’autres termes le Centre israélien d’information pour les droits de l’homme dans les territoires occupés. Cette ONG israélienne a été créée en 1989 par des intellectuels, journalistes, juristes et autres députés… israéliens pour, comme son nom l’indique, pointer du doigt “par l’image” (c’est ça que ça veut dire en hébreu B’Tselem) “les violations des droits de l’homme dans les territoires occupés” pour, je cite toujours, “créer une culture des droits de l’Homme en Israël »."]


                              • kalachnikov lermontov 17 janvier 2017 22:25

                                @ Christian Labrune

                                Argument de style larmoyant destiné à prendre l’auditeur par le biais de l’émotion ; à rejeter par principe de précaution, demeurer toujours dans le factuel ; peut relever de la pure mythomanie. D’autant plus lorsque l’émetteur est réputé prendre de façon réflexe des latitudes avec la réalité et mentir effrontément (cf. voir plus haut son trafic concernant l’assassinat par un militaire israélien d’un Palestinien blessé et ne présentant aucune menace immédiate, tel que l’a confirmé la justice militaire israélienne via un collège de juges.)


                              • Pomme de Reinette 17 janvier 2017 23:25

                                @jadevo

                                Puisque vous êtes volontaire pour la rééducation des malheureux terroristes islamistes rescapés des carnages qu’ils ont pratiqué, merci de donner votre adresse, je suis certaine que nombre de pays se feront un plaisir de vous les envoyer emballés dans un joli ruban rose afin que vous en preniez le plus grand soin.


                              • Onecinikiou 18 janvier 2017 09:55

                                La CENSURE fonctionne à plein sur AV, et elle fonctionne toujours et uniquement lorsqu’il s’agit de démasquer les talmudistes pour ce qu’ils sont : des éternels manipulateurs et des suprémacistes racialistes juifs. Autrement dit des fascistes, qui opèrent pour une entité d’extrême-droite aux pratiques d’apartheid. 


                                Honte aux censeurs et plus encore à leurs mandants.

                              • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 2017 13:44

                                @Onecinikiou
                                Il y avait en effet hier soir un message d’un partisan enthousiaste de Kim Jong- Un, de feu Castro, de Poutine, de Bachar el Assad et de tout ce que la terre peut porter de dictateurs, et il proposait fort gentiment qu’on me pendît « par la langue », -que j’ai certes « bien pendue », comme on dit !-, et cela à cause de mon abominable « mauvaise foi ». C’était juste en bas de page et ça tombait à point nommé. Je me serais bien gardé de supprimer un petit excès de langage qui me ravissait grandement.
                                Je collectionne ces sortes de messages. C’était le quatrième du genre, en cinq ans. Un jihadiste avait déjà proposé qu’on rétablît la guillotine, pour m’en faire bénéficier, bien avant la mode des décapitations dans l’Etat coranique. C’était un précurseur ! Mais il y a déjà longtemps qu’il a complètement disparu sur AgoraVox. D’autres aussi, par la suite, et surtout ces derniers temps...

                                Je garde en tout cas une copie de votre message, parce qu’elle vaut son pesant d’infamie. Certains prétendent ne pas savoir ce que c’est que l’antisémitisme, eh bien c’est ça, ni plus ni moins.
                                Je suis en train de lire la récente réédition des « Territoires perdus de la République. Plus de deux cents pages d’un récit fait par des profs de ce qui se passait dans les banlieues au début de ce siècle, et une analyse du rôle abominable qu’y jouait la thématique d’un conflit palestinien auquel les enfants n’entendaient rien, évidemment, mais cela ne les empêchait pas de se livrer sur leurs malheureux condisciples juifs à toute sorte de brimades et d’exactions. On s’interroge sur la cause de ces comportements. Les parents, probablement, le milieu social ? Les conneries qu’on entendait déjà dans les cours de récréation, ne sont pas de celles qui s’inventent spontanément, et ce ne ne sont pas les professeurs qui les auront enseignées.
                                Mehra, ce demeuré, on s’en souvient, voulait »venger la mort des enfants palestiniens". Qu’est ce qui pouvait lui avoir inspiré un pareil dessein, d’une stupidité insondable quand on est correctement informé de ce qui se passe du côté d’Israël, et qu’este-ce qui l’aura poussé à tirer à bout portant une balle dans la tête d’une petite fille ? Il répétait des conneries monumentales, de celles qu’on peut lire sur cette page, et partout sur un Internet à l’origine désormais de toutes les radicalisatons. Votre intervention est un parfait exemple de ce dont tous les pousse-au-crime qui ont envahi la toile sont capables.


                              • kalachnikov lermontov 18 janvier 2017 13:55

                                @ Christian Labrune

                                La mauvaise foi, cela consiste à faire ce genre d’amalgames : puisqu’il y a le message ordurier d’un abruti sur la page, donc tout ce qui est dit sur cette page est faux, antisémite, etc, etc.

                                Donc, oui, mille fois oui, tu es de mauvaise foi, il n’y a pas un seul message de ta main depuis que je te lis qui ne soit frappé de ce sceau.


                              • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 23:03

                                @jadevo

                                J’ai pensé : interrogatoire.

                                Je vous laisse donc méditer sur ce cas :
                                http://www.lci.fr/faits-divers/salah-abdeslam-sorti-de-prison-pour-un-interrogatoire-2014914.html

                                Heureusement qu’il y a d’autres méthodes pour obtenir des informations utiles ...
                                vous savez ce que ça coute à la société un prisonnier en quartier de haute sécurité ?

                                http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/12/05/01016-20141205ARTFIG00181-combien-coute-un-detenu-en-france.php


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 janvier 2017 13:52

                                Comme partout sur la planète Terre, SEULE L’INTELLIGENCE OCCIDENTALE PENSE, DÉCIDE ET AGIT ... Malheureusement !!! 


                                Ma conclusion est déjà vieille. J’avais déjà dit que l’abcès palestinien incombe totalement à l’Occident et principalement à la France et à l’Angleterre (les USA ne viennent quoique l’on pense qu’en troisième position) en précisant bien l’inutilité de la carcasse onusienne. 

                                La « solution à deux Etats » que je n’ai jamais acceptée n’est pas seulement un leurre, elle est la garantie de l’impossible paix dans la région et donc l’impossible paix de tous les « zarabes » que la France en particulier et l’Occident en général ont voulu mettre dans le même sac à crabes !

                                On ne divise pas facilement ce qui est indivisible et tant que la Terre continue à tourner, il n y aura pas deux Etats en Palestine PARCE QU’IL N Y A PAS DEUX PEUPLES DISTINCTS EN PALESTINE !

                                La division, la dispersion, la dislocation, la destruction des pays et des peuples SONT LES ARMES DE LA FRANCE ET DE L’OCCIDENT, où sont les zzzzarabes QUI PEUVENT COMPRENDRE QUE CE SONT LES OCCIDENTAUX QUI ONT CRÉE LE PROBLÈME JUIF, QUI ONT MASSACRÉ LE PEUPLE JUIF, QUI ONT UTILISE LA QUESTION JUIVE AUX SIECLES DERNIERS POUR JUSTIFIER LEUR ANTISÉMITISME !

                                • non667 17 janvier 2017 14:44

                                  @Mohammed MADJOUR

                                  PARCE QU’IL N Y A PAS DEUX PEUPLES DISTINCTS EN PALESTINE !

                                  si ,il y a 2peuples . attendez que les juifs retrouve le gène D’Abraham qu’ils cherchent !

                                  ps : c’est sûr abraham n’avait pas les yeux bleus ! les ashkénazes ont du mouron a se faire ! smiley smiley smiley


                                • QAmonBra QAmonBra 17 janvier 2017 20:44


                                  (. . .) "La proposition de l’Arabie Saoudite il y a plus de dix ans celle d’une paix avec tout les pays arabes contre le rétablissement des Palestiniens dans ce qui reste de la Palestine originelle ( 18%) a été rejetée avec mépris par Israël frappé d’hubris.« (. . .) 

                                  18% c’est grosso modo l’aire de la mer morte à cette époque !

                                  Z’auraient été à l’étroit et plutôt dans la m . . . . les palestiniens si les $ionistes avaient accepté la proposition de leur cousins wahhabites !

                                  On dit que les dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre, y aurait il collusion entre Yahweh, Dieu et Allah dans cette divine et inéluctable fin de la colonie $ioniste ?

                                  Vas y Bibi ! ne leur laisse pas un cm² pour leur arlésienne d’état palestinien !

                                  Après ce sera, au choix de ces messieurs-dames, »one man one vote" dans un seul état pour tous, avec M. Barghouti comme Mandela palestinien, ou un coup de pied au cul et retour simple pour la Khazarie.


                                  • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 2017 14:30

                                    Il apparaît que certains ne savent pas très bien ce que c’est que l’antisémitisme. J’ai parlé dans une autre intervention de ce que j’avais pu connaître dans un lycée où j’enseignais un peu avant les faits que rapporte ce livre : « Les territoires perdus de la République ». Un recueil de témoignages que beaucoup auront préféré ne pas lire à sa parution, parce que c’était une réalité qui bousculait grandement les propos lénifiants des politiques, mais près de quinze ans plus tard, ces stratégies d’évitement ne sont plus possibles et il y a déjà longtemps que le titre du bouquin est passé dans le langage courant, utilisé même par ceux qui ne l’ont jamais lu, pour évoquer certains quartiers de nos banlieues.

                                    Je viens d’ouvrir au hasard ce livre de plus de quatre cent pages ; j’en ai tourné trois ou quatre pour avoir quelque chose qui puisse constituer un morceau choisi, et voilà ce que ça donne. Si cela ne suffit pas, je peux en copier encore deux ou trois autres :

                                    Les territoires perdus de la République, pages 53 et 54. En « poche », ed. Pluriel.

                                    Cette haine antijuive se focalise sur la « question de la Palestine ». En octobre 2002, à Paris, le Parti des musulmans de France organise un après-midi sur « la Palestine » où est invité le négationniste Serge Thion, exclu du CNRS en 2000 pour propagande négationniste et antisémite. On peut acquérir pour deux euros le Manifeste judéo-nazi d’Ariel Sharon, sous titré Les origines du génocide actuel des Palestiniens. Figure nouvelle et omnipotente du diable sur la terre, le sionisme donne lieu à des envolées lyriques pareilles à des cérémonies d’exorcisme. « Il n’y a pas de place pour le sionisme ! C’est une œuvre diabolique ! » hurle une des participantes. La banalisation de la haine prend aussi la forme de « forums de discussion » sur Internet où le rejet d’Israël déborde rapidement en détestation des Juifs, « où qu’ils se trouvent sur la terre ». Amalgamés, Juifs sionistes et Israéliens sont les « nazis de notre temps », les auteurs de la « Solution finale des palestiniens ». Dans ces milieux, les élections présidentielles françaises des mois d’avril et mai 2002 sont ainsi vues au seul prisme de l’obsession anti-israélienne qui dégénère en violences antijuives. En 2002, le site Quibla.com assure : « l’apartheid, le racisme, l’intolérance religieuse, le fanatisme et les fascisme sont les principes fondamentaux du sionisme ». Le même site islamiste français égrène des propos négationnistes qu’on retrouvera dans les salles de classe. On peut y lire que « dans les prisons françaises se trouvent des centaines de gens qui ont osé toucher au thème de l’holocauste et de la propagande juive trompeuse ».

                                    « Je suis en train de brûler une Torah » clame l’un des internautes tout à son jeu virtuel, raconte le journaliste du Monde,Frédéric Chambon, en reportage à Trappes avant le premier tour de la présidentielle 2002. Un autre inonde le forum de slogans : « Vive la Gestapo ! Vive Auschwitz ! A mort les youpins ! ». A Trappes toujours, poursuit Frédéric Chambon, Djamel reconnaît qu’il n’est « pas raciste contre les Juifs », tout en ajoutant : « Dans le Coran, Allah dit que nos pires ennemis sont les juifs. De toute façon, ils ont toujours causé la perte des gens. » Propos d’adolescents égarés ? Ou capillarisation d’un discours issu du plus profond de l’intimité familiale, à l’instar de cette mère de famille d’origine algérienne qui déclare : « Depuis que je suis toute petite, on dit que les Juifs sont dangereux. Je ne les connais pas et je ne veux pas les connaître ».


                                    • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 2017 14:44

                                      ERRATUM
                                      ce livre de plus de quatre centS pages. J’avais oublié le S. Excuses !


                                    • Onecinikiou 18 janvier 2017 15:35

                                      @Christian Labrune


                                      Vous direz à vos grands amis Tagieff, Bensoussan, Finkielkraut, Camus etc..., tous appartenant à une certaine communauté organisée et agissante, tous prétendument ès spécialiste de l’ « extrême-droite » à la française, c’est à dire essentiellement blanche et catholique selon le logiciel de pensée racialiste de nos tribalistes talmudo-sionistes - comme si l’Israël du Likoud et de Netanyahou-Lieberman n’incarnait pas concrètement dans les actes, unanimement aux yeux du monde et du simple bon sens, une tendance infiniment plus d’extrême-droite que ne le fut jamais le mouvement présidé par Jean-Marie Le Pen - que par conséquent ces tartuffes déplorent les effets dont ils chérissent les causes, dans la mesure où l’islamisation ravageuse que la France connait, la France précisément ne l’aurait connue :

                                      1/ sans le concours et l’apport décisifs des organisations pseudo-antiracistes dans la main (jaune) du lobby judéo-sioniste français ! C’est à dire de ceux-la mêmes (entre autre) cités en introduction de mon propos. Ce n’est sans doute pas une contradiction, mais bien plus sûrement une cabbale, une supercherie !

                                      2/ avec l’arrivée au pouvoir du Front National, qui a eu à subir la haine rabique et l’opposition forcenée d’exactement la même clique qui feint aujourd’hui de se plaindre de ce que ledit Front annonçait quarante ans avant ces mêmes imposteurs ! 

                                      N’en jetez plus.

                                      Vous leur direz (je suis sûr que vous en aurez l’occasion) qu’ils prennent garde néanmoins de ne plus trop prendre les gens pour des cons, ça commence à se voir. Et à se savoir. 

                                    • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 2017 15:44

                                      il suffit !!!!

                                      @Griffon Jaune
                                      Ca m’étonnerait que ça suffise. Vous reprendrez bien une autre page.

                                      Je recopie ci-dessous, toujours pour ceux qui n’ont pas compris à quoi servait la mythologie palestinienne dans la fabrication de l’antisémitisme, la page 40 du bouquin de Taguieff évoquant la manifestation du 3 juillet 2014. Dans le deuxième paragraphe de cet extrait, l’auteur se contente de reproduire le témoignage du journaliste Pascal Riché.

                                      page 40 :

                                      Au cours de cette manifestation pro-Hamas emblématique, des drapeaux français et israéliens ont été brûlés, des voitures et des vitrines vandalisées, et les affrontements avec la police se sont soldés par de nombreux blessés parmi les CRS. Quand aux propos antijuifs, ils formaient le bruit de fond idéologique de la manifestation. Le journaliste de gauche Pascal Riché, présent sur les lieux, n’a pas caché sa surprise et son indignation, montrant par là autant sa franchise qu’une certaine naïvets sur la question :

                                      « Ce qui m’a le plus effaré, ce samedi, c’est l’antisémitisme, très fréquent dans les propos des jeunes. Je n’ai jamais entendu autant de phrases antisémites en aussi peu de temps. Chez les durs, surtout, ceux qui avaient des bâtons, des masques, des matraques télescopiques souples... »Les Juifs, ils sont derrière les rangs de policiers, Faut aller les trouver », supposait l’un. Un gros type attisait ouvertement la haine des autres racontant des rumeurs ridicules, dignes de celle d’Orléans. Dégoût. Un groupe de jeunes (des pacifiques) voyant que j’étais journaliste, me dit « Les télés, elles parlent pas de nos manifs pour Gaza, pourquoi ». Je réponds que ce n’est pas vrai et que je ne suis pas de la télé. Une jeune fille : « De toute façon, ils contrôlent tout ». Je demande, faussement naïf : »Qui ça, ils ? ». La fille, comme si j’étais idiot : « Ben, les Juifs ». Sa copine intervient : « Elle veut dire les Israéliens, les sionistes, quoi. Moi j’ai des amies juives. La fille rétropédale : « Oui, le gouvernement israélien, quoi... » . Israéliens, gouvernement israélien, sionistes, Juifs... tout se mélange dans un pauvre brouet. Qui le clarifiera dans ces têtes ? Il y a urgence. »

                                      Pierre -André Taguieff « Une France antijuive ? Regards sur la nouvelle configuration judéophobe ». CNRS éditions, avril 2015.


                                    • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 2017 16:01

                                      @Onecinikiou
                                      Vous avez perdu une belle occasion de ne pas vous ridiculiser.
                                      Ce qui a rendu l’extrême droite infecte en France, c’est l’antisémitisme de l’Action française, l’Affaire Dreyfus, la collaboration avec l’occupant nazi et la déportation des Juifs. Les fondateurs du FN sont des nostalgiques de cette vieille vérole dont ils continuent à cultiver les thèmes dans l’arrière-boutique sans plus oser désormais (dédiabolisation oblige) les mettre en vitrine.
                                      Si l’extrême droite française ne s’était pas salement compromise dans l’antisémitisme, elle bénéficierait de la même compréhension un peu lâche qui fait qu’on a si longtemps toléré les communistes et l’extrême gauche.

                                      Ce qu’on appelle « extrême droite » en Israël, c’est des partis certes ultra-libéraux en matière d’économie (mais cela n’a rien d’infamant), attachés à des valeurs traditionnelles (par exemple les orthodoxes) mais qui ne sont évidemment pas antisémites. Le mot n’a donc absolument pas les mêmes connotations qu’en France.
                                      j’aurais quelquefois tendance à penser que l’extrême gauche israélienne, le Meretz par exemple, ou les gens du « Camp de la paix » et de certaines autre ONG du même tonneau, qui prônent pour Israël une politique suicidaire sont objectivement « antisémites ». Mais ce serait évidemment un abus de langage, une boutade polémique de pure provocation.


                                    • Pomme de Reinette 18 janvier 2017 23:35

                                      @jadevo


                                      J’ai lu (mais une fois encore je laisse chacun se faire son idée) une bonne trentaine de pages de ce site, il faut admettre qu’il est édifiant. Ce passage par exemple... L’article s’appelle « Pourquoi Dreuz n’est pas pour les musulmans »

                                      Ce qui est surtout édifiant, c’est que vous avez une bien étrange façon de lire ... parce que l’article que j’ai cherché (puisque vous n’avez pas fourni le lien) s’appelle en fait : « Non, Dreuz n’est pas contre les musulmans »
                                      Et il est comme qui dirait « frappé au coin du bon sens » : je vous recommande de le lire un peu plus attentivement que vous ne l’avez fait - sans déformer en faisant de fausses citations (une habitude assez fréquente chez certains sur ce site ...)

                                      http://www.dreuz.info/2017/01/16/non-dreuz-nest-pas-contre-les-musulmans/

                                      exemple :

                                      • parce qu’ils tentent de les décourager de tout effort parce qu’ils sont victimes d’une discrimination au faciès avec la police, en entretiens d’embauche, en soumettant leurs CV, au lieu de leur dire la vérité : pour y arriver, il faut étudier dur, faire des études supérieures, posséder la langue et l’expression à la perfection, exceller dans l’apprentissage d’un métier, parce que la société ne fait pas de cadeaux aux Arabes et qu’ils doivent en faire plus que les autres pour arriver au même résultat. C’est peut-être injuste, mais c’est la réalité de la société, car la loterie de la vie n’est pas juste, et il vaut mieux le savoir et en tirer les bonnes conclusions.
                                      • parce que personne ne leur dit qu’on ne décroche pas de travail en se présentant avec une capuche sur la tête, une démarche de gorille, et des pantalons qui tombent sous les fesses,

                                    • Onecinikiou 19 janvier 2017 04:33

                                      @Christian Labrune


                                      Je connais parfaitement le type de syllogismes fallacieux que vous usité, et dont les prémisses sont évidemment fausses et mensongères. En logique, on peut qualifier votre raisonnement de circulaire. Autrement dit une pure et parfaite tautologie. 

                                      Exemple de tautologie fameuse : 

                                      - « Un musulman de peut pas commettre de crime », 
                                      - « Sortir de la crise de la mondialisation économique libérale suppose encore plus de libéralisme », 
                                      - « Empêcher l’effondrement du communisme sous le poids de ses contradictions intrinsèques suppose un renforcement de l’idéal communiste », 

                                      ou bien encore : 

                                      - « Un judéo-sioniste ne peut pas être d’extrême-droite puisque l’extrême-droite se caractérise essentiellement par son antisémitisme ». 

                                      Comme le déconstruit à juste raison jadevo, votre point de vue est faux tant historiquement que sociologiquement. Il traduit manifestement un aveuglement idéologique et une fanatisation prévisible face aux contradictions consubstantielles de votre discours. Il met en évidence que les racialistes juifs et les sionistes inconditionnels sont victimes (comme les staliniens en leur temps) d’une grave et profonde dissonance cognitive, confrontés qu’ils sont au miroir de la réalité incontournable de la politique d’apartheid israélienne. 

                                      Mais pire, votre propos confirme en tout point une perception d’évidence : le fait que nos judéo-sionistes et la communauté juive organisée (ce qui n’inclus nullement les Français patriotes de confession juive) ont par le passé et depuis disons la guerre de 67, qui a vu une sionisation massive des intellectuels juifs (de tous bords politiques) en France et partout en Occident, fait primer leur appartenance tribalo-communautaire et Israël, sur les intérêts fondamentaux de leurs pays d’accueil respectifs. 

                                      Par exemple, comme démontré, non seulement en s’attachant à s’opposer systématiquement aux partis patriotes qui prévenaient des tendances délétères à l’oeuvre (l’islamisation et la libanisation), mais en oeuvrant qui plus est à promouvoir cette politique de submersion migratoire. Là sont des faits absolument indubitables. 

                                      Moyennant quoi vous faites un très mauvais logicien, et plus encore un médiocre propagandiste. 

                                    • Onecinikiou 19 janvier 2017 04:56

                                      @jadevo

                                      Vous comme M. Labrune êtes victime du même avatar (pas pour les mêmes raisons certes) : vous de votre incapacité à vous décentrer de votre humanisme helléno-chrétien de bon aloi, lui de se départir de son idiosyncrasie juive et sioniste. 

                                      Penser le monde à travers les yeux des autres, en particulier de vos adversaires ou de vos ennemis, voilà le but pour comprendre, pour anticiper et vous adapter, et tout simplement pour survivre. Cette capacité à se décentrer suppose de l’empathie, mais surtout du courage et de l’honnêteté intellectuels, dont tout le monde n’est malheureusement pas pourvu.

                                      Quand vous pointez l’incohérence supposée du discours judéo-sioniste sur l’extrême-droite, vous ne faites que démontrer votre ignorance crasse des présupposés philosophiques induits idéologiquement par la vision du monde talmudo-sioniste. 

                                      Personnellement je m’attendais exactement à la réponse que M. Labrune a formulé à mes objections, et à la mise en évidence de ses apparentes contradictions doctrinales. Mais qui précisément n’en sont pas de son point de vue

                                      Il faut vous faire à l’idée que la morale de certains n’est pas la vôtre, et que l’universalisme n’existe pas. Toute chose de très difficile à intégrer lorsque l’on a été bercé depuis son enfance par les chimères discursives de la République franc-maçonne...

                                    • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 12:10

                                      @jadevo
                                      Je n’avais pas vu votre message. Quand c’est bref et sans argumentation, je préfère souvent ne pas répondre, mais vous argumentez.
                                      Cependant, je ne retrouve guère ce que j’ai dit dans les propos que vous me prêtez, et je n’ai pas le temps, d’examiner point par point vos arguments.
                                       En tout cas, c’est un paradoxe, mais il est de fait que l’antisémitisme, aujourd’hui, est surtout une spécialité de la gauche en général, et pas seulement de la plus extrême. Les récentes résolutions de l’UNESCO ratifiées par un gouvernement socialiste en sont la preuve et j’ai, dans une autre intervention, recopié une page de Taguieff citant un journaliste témoignant à propos d’une manifestation pro-Hamas où les encartés du NPA défilaient sous les drapeaux de ces terroristes, hurlant des slogans infâmes.
                                      L’extrême droite française, le FN, en revanche, essaie de se dédiaboliser en mettant en sourdine les sortes de propos qui ont valu à Le Pen père d’être bien des fois condamné par les tribunaux. On aura même vu la fille faire le voyage d’Israël pour aider son parti à se refaire une virginité. Peine perdue : les gens qui ont un cerveau savent bien que la vitrine du FN n’est pas représentative de ce qui se tripatouille dans son arrière-boutique et dont on pourra voir clairement la nature si on lit certain message qui m’est adressé en fin de page.
                                      Vous faites à Taguieff le procès que lui font tout ceux que ses enquêtes dérangent, lui prêtant des intentions qu’il n’a pas et qui servent à dissuader les naïfs de le lire. Avez-vous lu par exemple « Prêcheurs de haine » ? Le bouquin comporte à peu près un millier de pages, avec partout des notes infrapaginales très longues, en très petits caractères, selon la méthode universitaire la plus stricte. Cela fait un énorme pavé qu’on ne lira pas en deux jours. Ce qu’il examine, ce sont des faits toujours datés, et quand la presse les a évoqués, les journaux sont cités, confrontés. Très peu de discours idéologique : les faits parlent d’eux-mêmes et ils sont particulièrement accablants. Des gens qui prétendront n’avoir pas lu Taguieff parleront désormais dans les media des « prêcheurs de haine » du salafisme ou des Frères musulmans, et après les attentats qu’on a vus, il n’est plus possible de douter de ce qu’on ne voulait pas voir dans les premières années de ce siècle. De même, on parle constamment aujourd’hui des « territoires perdus de la République », souvent sans avoir lu les témoignages rassemblés à peu près à la même époque par Bensoussan. Des révélations qui paraissaient énorme, exagérées et orientées, il y a quinze ans, ne peuvent plus être négligées par personne aujourd’hui.

                                      J’ai souvent parlé du « mufti de la Maison Blanche », pour évoquer Obama, mais je n’ai pas le souvenir de l’avoir présenté, pas plus que Hollande, comme un islamo-gauchiste. Hollande, comme l’autre, est assurément un islamo-soumis, mais politiquement, on ne peut vraiment pas les percevoir comme des « gauchistes ». Et quand je parle du « mufti » de la Maison Blanche, c’est évidemment en pensant à un Mohammed Amin al-Husseini qui aura tout fait pour chauffer à blanc l’antisémitisme arabe et créer un conflit vieux maintenant de soixante-dix ans pour empêcher le partage de la Palestine proposé en 48 par les instances internationales.
                                      Les Palestiniens se sont engagés dans un délire qu’on ne cesse d’entretenir quand il faudrait au contraire lui donner, et dans l’intérêt même de ces populations, le plus ferme coup d’arrêt en appelant un chat un chat. La politique de Trump paraît vouloir aller dans ce sens et ce serait une bonne chose. Le déplacement de l’ambassade génèrera quelques échauffourées, mais ça ne sera pas ce que décrit la pauvre Moghérini qui aurait peur de son ombre. Face à un danger aussi mortifère que celui de l’islam partout dans le monde, il faut prendre le taureau par les cornes et ne pas tergiverser.
                                      Je n’ai pas le temps de me relire. On voudra bien excuser les fautes de frappe.

                                       


                                    • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 15:47

                                      @jadevo
                                      Il n’a évidemment jamais été question de raser les mosquées qui sont sur le Mont du Temple. Pour beaucoup d’Israéliens, c’était il y a cinquante ans quelque chose de secondaire, et la preuve en est que Moshe Dayan arrivé au Kotel et totalement maître de la situation, aura fait la sottise de remettre les clefs (si j’ose dire) de l’endroit à un Waqf jordanien désormais noyauté par des islamistes proches de l’Etat coranique, lesquels en profitent pour fomenter des troubles, selon le même schéma qu’en 1929. Cette question du Mont du temple avait déjà été la cause du pogrom d’Hébron.
                                      Jérusalem n’apparaît qu’une fois dans le Coran ; et encore, selon les spécialistes, il n’est pas même certain qu’il s’agisse de Jérusalem dans la phrase en question. Dans la Bible, ce nom est évidemment partout. Quand les « Palestiniens » viennent nous casser les pieds avec leurs exigences, il faut donc être particulièrement stupide pour faire même semblant de les écouter. Je vous rappelle en outre qu’il est interdit aux Juifs, par une convention qui doit dater de 67, d’aller prier sur les ruines de leur ancien temple ! Imaginerait-on quelque chose de semblable à Paris ? Imaginez que l’archevêque de Paris interdise l’entrée de Notre-Dame à tous ceux dont l’apparence ou le comportement pourrait donner à penser qu’ils ne sont pas strictement catholiques, et leur demande de produire leur acte de baptême s’ils veulent s’asseoir dans la nef pour y prier. Le scandale serait énorme, immédiat, et totalement justifié. Mais à Jérusalem, ça passe, et le Français moyen avale ça comme il avale le fait qu’on veuille à Ramallah, dans l’hypothèse d’un état
                                      palestinien à créer, qu’il soit « judenrein » alors qu’on ne comprendrait pas que le gouvernement français interdise à des Algériens ou des Marocains d’acheter des biens immobiliers en France. Vous connaissez la petite histoire :« dans telle ville, on a mis en arrestation tous les Juifs et tous les coiffeurs ». Pourquoi les coiffeurs, demande le con de service.

                                      Au lieu de colporter vos histoires fumeuses sur les fréquentations d’un Taguieff qui n’a jamais prétendu être de gauche et qui s’attaque très bien au FN dans son petit bouquin sur les populismes, il serait peut-être plus urgent de vous interroger sur la dérive fascisante des partis d’extrême gauche en France, lesquels ne sont plus à gauche que de nom puisqu’ils ont très bien récupéré à leur profit les pires thématiques de l’extrême droite des années 30, lesquelles restent celles à usage interne du FN, mais il n’ose même plus les exploiter publiquement, préférant copier, là où c’est électoralement préférable, les cantiques ouvriéristes du PCF d’avant le 25e congrès.

                                      Bien que je sois athée autant qu’on peut l’être, j’espère bien - et ça n’engage que moi ! - qu’un jour, parce que ce serait la simple réparation d’une injustice historique, on déplacera quelque peu les mosquées qui sont sur le Mont du Temple comme on a déplacé les temples d’Abou Simbel pour construire le barrage d’Assouan. Et on reconstruira le Temple détruit par les légions de Titus. Juifs et chrétiens méritent bien ça.


                                    • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 23:29

                                      @jadevo
                                      L’oeuvre de Taguieff est énorme, et je n’ai pas une passion démesurée pour la sociologie. Je suis donc bien éloigné d’avoir tout lu. Vos remarques viennent de me conduire à consulter l’article de Wikipedia qui lui est consacré et je vous le recommande. Vous constaterez aisément que ses ennemis - car il en a ! - sont surtout des bien-pensants, des gens que ses positions dérangent, comme ce Lindemann qui l’avait rangé - ce qui l’honore !- dans sa liste noire des « nouveaux réactionnaires » où il se trouve, du reste, en fort bonne compagnie. Bref, si Taguieff est un parfait salaud, j’en suis un aussi. Je ne vois rien en effet dans ce qu’on lui reproche qui ne soit misérable ou con, et il serait difficile de faire d’un type qui aura passé sa vie à étudier les différentes formes de racismes et à lutter contre, un chantre des thèses de l’extrême droite !
                                      Il aurait mieux valu que vous me disiez quel bouquin de cet auteur vous paraissait devoir être incriminé. J’ai échangé quelques idées avec vous, j’ai contesté certains de vos propos, mais je ne vous ai pas jeté d’emblée dans l’une des boîtes à épices de la cuisine idéologique.

                                      Vous contestez ce que je vous écrivais à propos du Mont du Temple. Il serait très facile de retourner votre argumentation comme une crêpe : quelle légitimité les « Palestiniens », qui n’ont jamais constitué un peuple à part entière, auraient-ils à occuper le terrain, et particulièrement Jérusalem où ils n’ont jamais été majoritaires ? Est-ce qu’on se serait jamais emparé de leur état ? Il y a bien eu une « reine de Palestine », au temps de Titus, mais elle s’appelait Bérénice, désireuse d’imiter dans une époque difficile, et sans trop de succès, les grandes héroïnes de la bible hébraïque. En tout cas, elle n’était pas arabe. Et c’est au VIIe siècle, au temps d’Omar, que la civilisation arabo-musulmane naissante colonise cette région et commence à y édifier des mosquées, tout à la fin du siècle.
                                      C’est quoi la « Palestine », avant la guerre de 14 et la déclaration Balfour ? Une monarchie ? Une république ? Rien de tout cela : un simple diverticule, et des plus misérables économiquement, d’un Empire Ottoman en pleine décomposition, où sont installés des descendants des Juifs qui sont restés là depuis des millénaires, des Arabes musulmans, des Druzes, des Bédouins, quelques chrétiens. Quand les sionistes ont commencé à arriver en Palestine pour y acheter des terres, tout le monde était fort content. Les Anglais se disaient que ceux-ci allaient pouvoir, rompant avec une économie pastorale misérable qui avait prévalu jusque là, réaliser ce qu’on appellerait aujourd’hui un décollage économique. L’intelligentsia et beaucoup de politiques en Egypte, pensaient exactement la même chose, et le bouquin de Mathias Küntzel (Jihad et haine des Juifs) fait le point très longuement sur cette question. Le pays était beaucoup moins peuplé qu’aujourd’hui et il y avait suffisamment de place pour tout le monde.
                                      Les choses ont commencé à se gâter après que les Anglais eurent fait pression sur les musulmans pour qu’ils choisissent, en remplacement du mufti de Jérusalem mort en 21 son demi-frère Mohammed Amin-al Husseini auquel ils étaient hostiles. Erreur politique monumentale : le bonhomme détestait les Anglais et plus encore les Juifs. La suite est connue : le mufti, après avoir encouragé toutes les exactions possibles contre les sionistes, très bien aidé dans le courant des années 30 par les Frères musulmans que soutenait l’Allemagne nazie, se réfugiera à Berlin pour presser Hitler d’étendre à la Palestine la solution finale.
                                      On n’est toujours pas sorti de cette logique.
                                      Si on résume la situation
                                      - Les Israéliens ont toujours été disposés à négocier un partage. S’ils récupèrent demain une pleine souveraineté sur la Judée et la Samarie (fin de la solution à deux états dont l’expérience de Gaza aura prouvé l’impossibilité), ils n’en chasseront évidemment pas les Arabes.
                                       -les Palestiniens veulent une Palestine qui s’étende de Haïfa à Eilat, et « Judenrein ». C’est un pur délire. Ils voudraient - et ils ne sont pas les seuls - que tous les Juifs disparaissent, mais ces derniers sont d’une mauvaise volonté si inhumaine que depuis des millénaires, et malgré bien des vicissitudes ils refusent de disparaître. Ce n’est pas demain qu’ils changeront.

                                      Vous devriez réfléchir sur cette question très intéressante :Il y avait au Maroc à peu près deux cent cinquante mille Juifs au lendemain de la guerre quarante. Ils sont actuellement entre trois et cinq mille.
                                      Combien y avait-il de d’Arabes en Israël, au début des années cinquante ? Ils étaient 900 000 dans la Palestine mandataire. Beaucoup sont partis pendant la guerre de 48, se promettant de revenir dès que les armées arabes auraient fini le nettoyage ethnique. 250 mille sont restés sur place et devenus citoyens israéliens. Combien sont-ils aujourd’hui ? Près d’un million huit cent mille. Ils représentent 20% de la population totale. Si on compare, en pourcentage, l’évolution des deux minorités : les Juifs au Maroc et les Arabes en Israêl, la « diminution » de la population arabe en Israël est-elle équivalente, du fait des persécutions, du génocide (!), et de toute sorte de mauvais traitements dus à l« apartheid », à celle qui a pu s’observer au Maroc ? Et Pourquoi une telle différence ?


                                    • phan 18 janvier 2017 15:27

                                      J’ai trouvé une belle citation ce matin d’Edgar Morin :
                                      Quand les vieux oublient avoir été jeunes et que les jeunes oublient qu’ils seront vieux, ils ont l’illusion d’être de races différentes !


                                      • phan 18 janvier 2017 19:17

                                        @Triplette de Sionville

                                        Antisémitisme, antijudaïsme, anti-israélismeEdgar Morin - Le Monde - 2004

                                        Il y a des mots qu’il faut réinterroger ; ainsi le mot antisémitisme. En effet, ce mot a remplacé l’anti-judaïsme chrétien, lequel concevait les juifs comme porteurs d’une religion coupable d’avoir condamné Jésus, c’est-à-dire, si absurde que soit l’expression pour ce Dieu ressuscité, coupable de déicide.

                                        L’antisémitisme, lui, est né du racisme et conçoit les juifs comme ressortissants d’une race inférieure ou perverse, la race sémite. A partir du moment où l’anti-judaïsme s’est développé dans le monde arabe, lui-même sémite, l’expression devient aberrante et il faut revenir à l’idée d’anti-judaïsme, sans référence désormais au « déicide ».

                                        Il y a des mots qu’il faut distinguer, comme l’antisionisme de l’anti-israélisme, ce qui n’empêche pas qu’il s’opère des glissements de sens des uns aux autres. En effet, l’antisionisme dénie non seulement l’installation juive en Palestine, mais essentiellement l’existence d’Israël comme nation. Il méconnaît que le sionisme, au siècle des nationalismes, correspond à l’aspiration d’innombrables juifs, rejetés des nations, à constituer leur nation.

                                        Israël est la concrétisation nationale du mouvement sioniste. L’anti-israélisme a deux formes ; la première conteste l’installation d’Israël sur des terres arabes, se confond avec l’antisionisme, mais en reconnaissant implicitement l’existence de la nation israélienne. La seconde est partie d’une critique politique devenant globale de l’attitude du pouvoir israélien face aux Palestiniens et face aux résolutions de l’ONU qui demandent le retour d’Israël aux frontières de 1967.

                                        Comme Israël est un État juif, et comme une grande partie des juifs de la diaspora, se sentant solidaires d’Israël, justifient ses actes et sa politique, il s’opéra alors des glissements de l’anti-israélisme à l’anti-judaïsme. Ces glissements sont particulièrement importants dans le monde arabe et plus largement musulman où l’antisionisme et l’anti-israélisme vont produire un antijudaïsme généralisé.

                                        Y a-t-il un anti-judaïsme français qui serait comme l’héritage, la continuation ou la persistance du vieil anti-judaïsme chrétien et du vieil antisémitisme européen ? C’est la thèse officielle israélienne, reprise par les institutions dites communautaires et certains intellectuels juifs.

                                        Or il faut considérer que, après la collaboration des antisémites français avec l’occupant hitlérien, puis la découverte de l’horreur du génocide nazi, il y eut affaiblissement par déconsidération du vieil antisémitisme nationaliste-raciste ; il y eut, parallèlement, suite à l’évolution de l’Église catholique, dépérissement de l’anti-judaïsme chrétien qui faisait du juif un déicide, puis l’abandon de cette imputation grotesque. Certes, il demeure des foyers où l’ancien antisémitisme se trouve ravivé, des résidus des représentations négatives attachées aux juifs restés vivaces dans différentes parties de la population ; il persiste enfin dans l’inconscient français des vestiges ou des racines de « l’inquiétante étrangeté » du juif, ce dont a témoigné l’enquête La Rumeur d’Orléans (1969) dont je suis l’auteur.

                                        Mais les critiques de la répression israélienne, voire l’anti-israélisme lui-même ne sont pas les produits du vieil anti-judaïsme.

                                        On peut même dire qu’il y eut en France, à partir de sa création accompagnée de menaces mortelles, une attitude globalement favorable à Israël. Celui-ci a été d’abord perçu comme nation- refuge de victimes d’une horrible persécution, méritant une sollicitude particulière. Il a été, en même temps, perçu comme une nation exemplaire dans son esprit communautaire incarné par le kibboutz, dans son énergie créatrice d’une nation moderne, unique dans sa démocratie au Moyen-Orient. Ajoutons que bien des sentiments racistes se sont détournés des juifs pour se fixer sur les Arabes, notamment pendant la guerre d’Algérie, ce qui a bonifié davantage l’image d’Israël.

                                        La vision bienveillante d’Israël se transforma progressivement à partir de 1967, c’est-à-dire l’occupation de la Cisjordanie et de Gaza, puis avec la résistance palestinienne, puis avec la première Intifada, où une puissante armée s’employa à réprimer une révolte de pierres, puis avec la seconde Intifada qui fut réprimée par violences et exactions disproportionnées. Israël fut de plus en plus perçu comme État conquérant et oppresseur. La formule gaullienne dénoncée comme antisémite, "peuple dominateur et sûr de lui", devint truisme. La poursuite des colonisations qui grignotent sans cesse les territoires palestiniens, la répression sans pitié, le spectacle des souffrances endurées par le peuple palestinien, tout cela détermina une attitude globalement négative à l’égard de la politique de l’état israélien, et suscita un anti-israélisme dans le sens politique que nous avons donné à ce terme. C’est bien la politique d’Israël qui a suscité et amplifié cette forme d’anti-israélisme, et non la résurgence de l’antisémitisme européen. Mais cet anti-israélisme a très peu dérivé en anti-judaïsme dans l’opinion française.

                                        ....


                                      • phan 18 janvier 2017 21:08

                                        @Triplette de Sionville
                                        Edgar Morin, sociologue et philosophe français, est l’auteur de nombreuses publications dont un article intitulé « Israël-Palestine : Le cancer  », cosigné par Danièle Sallenave et Sami Naïr et publié le 4 juin 2002 dans le quotidien Le Monde.
                                        Deux associations, Avocats sans frontières et France-Israël, ont alors engagé des poursuites pour antisémitisme contre l’auteur. Après quatre ans de procédure, la Cour de cassation a mis un terme définitif à ces poursuites en considérant que cette tribune relevait de la liberté d’expression.


                                      • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 2017 22:20

                                        @Triplette de Sionville

                                        Morin survit tant bien que mal à la réputation de sociologue qu’il s’était fait faite à partir d’un certain nombre de concepts intéréssants, comme celui de complexité, mais il s’est définitivement discrédité ces dernières années, en acceptant de pédaler en tandem dans la pire choucroute avec un vieux Hessel gâteux au point de considérer que l’occupation, en France, « exception faite des assassinats », d’un certain nombre d’exactions et des « vols d’oeuvres d’art », avait été « relativement inoffensive ». Il avait déclaré ça, de surcroît, dans un journal allemand. Je cite de mémoire, mais si vous tapez dans Google « Hessel - occupation inoffensive », vous trouverez immédiatement le texte incriminé. C’est aux fusillés ou à ceux qui se sont retrouvés à Auschwitz qu’il faudrait demander si l’occupation nazie a bien été « inoffensive ».

                                        Morin, lui-même d’origine séfarade, représente bien tout un courant qu’on trouve encore assez répandu dans la gauche israélienne, héritier d’un certain idéalisme de Martin Buber, et qui n’a jamais vraiment eu les pieds sur terre. Ces gens-là causent le plus grand tort à leur pays : les critiques insensées d’Israël qu’on trouvera dans des journaux comme Le Monde et même aujourd’hui dans le Figaro, n’ont même pas été pensées par leurs auteurs qui sont trop peu informés de la situation dans le pays et se contentent souvent de recopier presque mot pour mot ce qu’ils trouvent dans l’édition anglaise de Haaretz. Ce sont là les effets pervers de la liberté démocratique.

                                        En tout cas, des gens comme Morin ou Sallenave (qui aura tout fait pour empêcher que Finkielkraut entre à l’Académie) ne sont certainement pas des auteurs dont on puisse se servir pour éclairer les débat dont il était question à la suite de cet article. Morin, c’est la dhimmitude, et moi je préfère le « peuple fier et dominateur » dont parlait De Gaulle après la guerre des six jours, dans une phrase bien emberlificotée dont je me suis longtemps demandé si elle était antisémite. Elle l’est, et c’est bien fâcheux : les conséquences en auront été abominables du côté des crétins du Quai d’Orsay, et elles se prolongent encore.


                                      • Onecinikiou 19 janvier 2017 05:25

                                        @Christian Labrune


                                        « Ces gens-là causent le plus grand tort à leur pays »

                                        Le lapsus est sans doute involontaire mais ô combien révélateur : il est temps désormais me semble-t-il de faire votre alya, car tout dans votre discours démontre que vous avez franchi le rubicond, et que ce pays la France n’est plus pour vous et vos alter ego, non une fin, mais un moyen utilitariste, ayant pour but de servir vos vues géopolitiques dans l’intérêt de votre véritable patrie de coeur, qui définitivement n’a pas grands choses à voir avec la défense des prérogatives de souveraineté françaises. 

                                        Les vôtres, comme les sincères patriotes français, doivent en tirer chacun de leur côté et avec lucidité, toutes les conséquences logiques et nécessaires. 

                                      • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 09:25

                                        @Onecinikiou
                                        Si j’étais juif, je ne sais vraiment pas ce que je ferais mais, de plus en plus, j’ai honte de mon pays. C’est le même sentiment que pouvaient éprouver les patriotes à la fin de la guerre. Une libération, cependant, était en vue, mais je vois l’Europe s’enfoncer progressivement dans la pire abjection et cela me dégoûte.
                                        Je suis né dans une famille catholique et je suis devenu athée. Mais à la grande manifestation après le massacre à Charlie Hebdo et à la porte de Vincennes, que j’avais quittée en apprenant queje marchais derrière une délégation de l’Arabie saoudite où un opposant venait d’être condamné à mille coups de fouet, j’ETAIS juif comme j’étais Charlie. Et je ne pense pas m’être dispensé d’une seule manifestation de soutien aux Français juifs depuis l’attentat de la rue Copernic.

                                        Le dégoût que m’inspirent désormais les media de mon pays m’affecte tellement que je ne peux plus regarder les chaînes de télévision françaises, que je n’écoute plus France Culture. Je suis dans la situation de ces Français qui écoutaient la radio de Londres dans les années 40 parce qu’il savaient que « Radio Paris ment », et je ne suis donc plus guère informé de ce qui se passe en France que par la télévision de Jaffa (i24news) et Judaïques FM dont les fréquents messages de publicité m’emmerdent, mais à tout prendre beaucoup moins que d’entendre sur France cul qu’un Palestinien vient d’être tué par la police israélienne près de la porte de de Damas, avec la raison de la chose (une agression au couteau) reportée tout en bout de phrase et comme excusée par sa syntaxe même.

                                        Je viens d’entendre, après les obscènes et lâches déclarations de la pauvre Moghérini « inquiète » des conséquences d’un déplacement à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis, que l’entourage de Trump confirmait la décision. C’est bien.
                                        Pendant ce temps, un tribunal français a cru devoir juger recevable une plainte du CCIF (faux-nez des Frères musulmans) contre l’historien Bensoussan accusé d’islamophobie - comme si l’islamophobie, dans un pays où l’islam vient de tuer près de 250 citoyens n’était pas le plus impérieux des devoirs patriotiques ! C’est aussi crapuleux, toutes proportions gardées (il ne risque pas la guillotine) que la Section Spéciale créée par le gouvernement de Vichy pour complaire à l’occupant nazi. Voilà la « France soumise » actuelle (titre de la dernière enquête du même auteur). Ce n’est vraiment pas beau à voir, pas plus que les idiots utiles de l’islamo-gauchisme qui, sur ce site, se comportent comme de vrais collabos.. 


                                      • JL JL 19 janvier 2017 09:44

                                        @Christian Labrune

                                         vous dites : ’’ de plus en plus, j’ai honte de mon pays. C’est le même sentiment que pouvaient éprouver les patriotes à la fin de la guerre.’’
                                         
                                         Diable ! Moi qui suis né pendant cette guerre, j’ai toujours cru que les patriotes étaient en liesse à la fin de la guerre. On m’aurait menti ? Ou bien nous ne serions pas vous et moi, des patriotes du même bord  ?

                                      • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 09:53

                                        @Onecinikiou
                                        Vous m’interrogez sur mon identité. Bien que la question soit des plus malséantes et incongrues, je crois vous avoir répondu sans détour.
                                        Je suis donc en droit de vous poser la même question. D’où parlez-vous ? Vous êtes Français ou Frère musulman ?
                                        J’entends bien que, sur le plan administratif, on peut tout à la fois, et c’est bien regrettable, être Français ET Frère musulman, (ou salafiste), -voire jihadiste !-, mais l’objectif désormais très connu de toute cette mouvance étant de provoquer la guerre civile pour détruire les institutions républicaines et démocratiques, je les considère à bon droit comme des traîtres à leur pays.
                                        Alors ?


                                      • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 10:12

                                        j’ai toujours cru que les patriotes étaient en liesse à la fin de la guerre
                                        @JL
                                        A la fin de la guerre« , la guerre n’était pas encore finie, et je prends soin d’ajouter, parce que j’aime bien être clair : »une libération était en vue« . En français, quand on dit qu’une chose »est en vue« , cela signifie que c’est encore assez loin, qu’on n’y est pas encore.
                                        Si, allant à Chartres, je téléphone pour dire à un proche où j’en suis dans mon voyage et que je lui dise »Chartres est en vue« , il comprendra qu’au loin sur la plaine beauceronne, je vois s’élever les tours de la cathédrale. Si je suis déjà au bas de la cathédrale, cette expression devient inexacte : la ville m’environne et je ne la »vois« plus. Elle ne se donne plus comme un fragment délimité du paysage avec la plaine à sa gauche et la plaine encore à sa droite.
                                        Par conséquent, lorsque la »libération était en vue", on entendait peut-être déjà parler des chars de la division Leclerc qui montaient vers la capitale, mais qui n’y étaient pas encore. Il y avait artout des barricades, des arbres abattus, et on se faisait encore tuer à vouloir reprendre les bâtiments administratifs.
                                        Vous auriez pu faire l’économie de cette remarque. J’aurais pu aussi faire l’économie de cette explication parfaitement inutile pour tout lecteur un peu attentif.


                                      • JL JL 19 janvier 2017 10:24

                                        @Christian Labrune
                                         


                                        pas la peine d’enfiler des perles pour m’expliquer ce que j’avais fort bien compris. 
                                         
                                         En revanche , à mon tour de préciser ma pensée. Vous avez écrit in extenso : 
                                         
                                        ’’Si j’étais juif, je ne sais vraiment pas ce que je ferais mais, de plus en plus, j’ai honte de mon pays. C’est le même sentiment que pouvaient éprouver les patriotes à la fin de la guerre. Une libération, cependant, était en vue, mais je vois l’Europe s’enfoncer progressivement dans la pire abjection et cela me dégoûte.’’
                                         
                                         Ainsi vous disiez que les patriotes avaient honte de leur pays ? Je n’en crois rien : ceux qui devaient avoir honte étaient tout sauf des patriotes ; c’étaient des traîtres. Et aucun patriote n’avait de honte pour eux. Bien au contraire, les patriotes pouvaient être fiers de la France.
                                         
                                         Ceux qui avaient mené le pays au désastre étaient si couverts de honte qu’il ne s’en est trouvé aucun pour s’opposer aux avancées sociales que le CNR a établies alors. Avancées sociales sur lesquelles les traîtres d’hier, ou plutôt leurs héritiers réussissent à reprendre par la grâce de cette UE dont le libéralisme n’est que le faux nez de la révolution conservatrice en cours.

                                      • JL JL 19 janvier 2017 10:27

                                        @Christian Labrune, 

                                         
                                        ne me parlez pas comme à un enfant : vous vous couvririez de ridicule si nous étions face à face, si vous voyez ce que je veux dire.

                                      • Onecinikiou 19 janvier 2017 10:33

                                        @Christian Labrune


                                        Monsieur, je suis Français, patriote, souverainiste, non-croyant accessoirement, très inquiet de l’immigration qui défigure mon beau pays, de la tier-mondisation de la France à laquelle j’assiste éberlué alors que le mouvement politique que je soutiens avait, depuis quatre décennies, tout prévu, tout annoncé, tout compris, tout anticipé des bouleversements en cours, largement prévisibles, et qui malgré cela et peut-être, et là est bien le pire, à cause de cela, à eu à subir l’ostracisme des médias et de la caste politicienne, et la diabolisation invraisemblable fomentée par ceux que vous soutenez bien maladroitement, et qui a été largement démontré. Par conséquent : trêve d’imposture. 

                                      • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 10:47

                                        le mouvement politique que je soutiens avait, depuis quatre décennies, tout prévu,
                                        diabolisation invraisemblable fomentée par ceux que vous soutenez bien maladroitement, et qui a été largement démontrée.

                                        @Onecinikiou
                                        Traduction en clair : je suis un soutien antisémite du FN. On en restera là.


                                      • Onecinikiou 19 janvier 2017 11:02

                                        @Christian Labrune


                                        Démonstration par l’absurde de votre incapacité à acter la réalité des événements, outre votre propension, comme vos mandants, de tenter de disqualifier systématiquement vos adversaires par le recours à la reductio ad hitlerum, chargée de stopper tout débat citoyen sur des questions pourtant fondamentales. 

                                        Voyez, c’est exactement ce que je reproche au Lobby, et qui justifie amplement aujourd’hui, en tant que son soutien incontitionnel, que je vous mette le nez dans votre merde infâme. 

                                        Pourquoi cherchez-vous diable à vous faire plus royaliste que le roi ? Recherche d’un supplément d’âme, d’une rétribution particulière ? Une affiliation frériste ? La haine de soi et des siens... ? C’est tout à fait pathétique je vous assure. 

                                      • Christian Labrune Christian Labrune 19 janvier 2017 11:06

                                        @JL
                                        Les patriotes après le 18 juin : les marins de l’île de Sein, des Français de toutes orientations politiques et dont beaucoup étaient juifs, étaient tellement fiers de leur pays qu’ils auront préféré s’embarquer immédiatement pour Londres : la France, désormais, était ailleurs, et « l’Etat français » de Pétain n’était plus la France. C’est la HONTE de voir leur pays sombrer dans ce « déshonneur » dont avait parlé Churchill (vous avez voulu la paix au prix du déshonneur, maintenant vous avez le déshonneur, mais vous aurez quand même la guerre) qui les aura induits à partir ou, sur place, à préférer la clandestinité des réseaux.
                                        Mais je n’ajouterai rien à cette mise au point. Ca vous embête de vous reconnaître dans le portrait peu flatté que je fais de l’islamo-gauchiste, mais c’est votre affaire. Je vois par ailleurs resurgir la monomanie des « perles », et j’ai déjà donné. Ras-le-Bol.
                                         


                                      • Onecinikiou 19 janvier 2017 11:37

                                        @JL


                                        Un des chapitres de l’ouvrage majeur du pape du libéralisme de la seconde moitié du XXème Siècle - F. Hayek - s’intitule « Why i’m not a conservative ». 

                                        Ainsi, comme admis par les éminents théoriciens libéraux eux-mêmes : 

                                        1/ Libéralisme et conservatisme sont ontologiquement en opposition, et il n’y plus que les gauchistes incultes pour l’ignorer. 

                                        2/ Le libéralisme est fondamentalement progressiste. Raison pour laquelle Macron 

                                        3/ Il ne peut rigoureusement y avoir dissociation entre libéralisme économique et son pendant sociétal et culturel.

                                        4/ Pour toutes ces raisons, l’aboutissement ultime dans le champ politique, économique et social de ce courant de pensée, est le libéralisme-libertaire, parfaitement incarné en France par l’ex banquier de chez Rothschild et candidat du Système E. Macron. Pas étonnant qu’il axe tortue sa campagne sur la notion de progressisme, et qu’il conchie symétriquement les « conservatismes ». 

                                        Je vous invite donc à lire urgemment Michéa pour parfaire votre formation intellectuelle manifestement déficiente. 

                                        A moins que les soutiens de Mélenchon ne veuillent rester dans le déni, ce qui est toujours utile lorsqu’il s’agit de se trouver toutes les bonnes raisons (mêmes les pires) de voter pour le ploutocrate pour faire soi-disant barrage à la « bête immonde », infiniment moins libérale elle.

                                      • JL JL 19 janvier 2017 12:34

                                        @Christian Labrune
                                         

                                         j’arrêterai de relever vos perles quand vous montrerez un peu de considération pour vos interlocuteurs.
                                         
                                         C’est vous qui avez introduit de la confusion en associant ’fin de la guerre’, ’libération’ et ’honte des Français’. Si pour vous la fin de la guerre correspond au départ des marins de l’île de Sein vers l’Angleterre, alors dites moi à quelle libération vous faisiez allusion. C’est une question très grave.
                                         
                                         N’inversez pas les rôles. Avec votre culture des ambiguïtés, vous perdez le temps de tout le monde. Mais peut-être est-ce là votre mission.
                                         
                                         PS. Et ne me mêlez pas à ces islamo-gauchistes que je hais autant que vous. Vous êtes un accusateur dément.
                                         
                                         

                                      • JL JL 19 janvier 2017 12:41

                                        @Onecinikiou
                                         

                                        ’’ Ainsi, comme admis par les éminents théoriciens libéraux eux-mêmes : Libéralisme et conservatisme sont ontologiquement en opposition ’’
                                         
                                         Je n’ai pas coutume d’utiliser les définitions de mes ennemis politiques.
                                         
                                         Quant à ma formation intellectuelle déficiente, elle vous dit merde.

                                      • Onecinikiou 19 janvier 2017 15:40

                                        @JL


                                        Michéa, authentique penseur socialiste, est donc votre ennemi politique.

                                        Je vous assure, il n’est jamais trop tard pour s’instruire !



                                      • JL JL 19 janvier 2017 16:52

                                        @Onecinikiou

                                         
                                         mon pauvre garçon, apprenez à lire.
                                         
                                         La définition et les ennemis politiques dont je parle sont tous contenus dans la phrase que vous avez écrite et que je re-cite : 
                                         
                                         ’’Ainsi, comme admis par les éminents théoriciens libéraux eux-mêmes : Libéralisme et conservatisme sont ontologiquement en opposition ’’
                                         
                                         Votre bêtise nous fait perdre mon temps.

                                      • Onecinikiou 19 janvier 2017 18:44

                                        @JL


                                        Michéa ne dit pas l’inverse de ce qu’en disent les libéraux à ce sujet, bien au contraire, il le confirme de manière axiomatique. 

                                        Comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs, puisque c’est l’évidence même que dès lors que l’on admet que le libéralisme est fondamentalement un progressisme, il ne peut en rien être assimilable au conservatisme, et a fortiori à la réaction.

                                        Au demeurant, vous seriez bien incapable de soutenir la thèse opposée. Mais on peut toujours rêver n’est-ce pas.

                                      • JL JL 19 janvier 2017 22:56

                                        @Onecinikiou

                                         
                                         je suppose que vous ne connaissez pas la célèbre formule du Guépard : ’’ il faut que tout change afin que rien ne change’’.
                                         
                                         Le conservatisme n’est pas l’immobilisme : le conservatisme qui se cache sous le faux nez du libéralisme, c’est le conservatisme de l’ordre bourgeois et seulement de cela. Et les bourgeois du 21ème siècle ne sont as les bourgeois du 19è. 
                                         
                                         Le libéralisme n’est pas un progressisme, et encore moins un humanisme, bien au contraire.

                                      • Onecinikiou 20 janvier 2017 02:56

                                        @JL


                                        Evidemment que le libéralisme est un progressisme, ne serait-ce que de part les avancées et dépassements sociétaux et culturels qu’il induit idéologiquement, et qui trouvent une traduction politique concrète à travers le mariage gay, la GPA, l’euthanasie, la dépénalisation prochaine du cannabis, et depuis quarante ans et la révolution moderniste de mai 68 : la déconstruction des valeurs familiales et traditionnelles. Voyez comme tout se tient. 

                                        La gauche française par exemple, qui se qualifie comme telle et qui englobe, que vous le vouliez ou non, les radicaux de gauche et le Parti socialiste dans toute son hétérogénéité, est incontestablement progressiste, en même temps qu’elle est libérale sur le pan économique et libertaire sur le pan des moeurs. Elle n’est pas socialiste certes, au sens où la politique qu’elle conduit ne permet pas (ou plus) d’avancées sociales. 

                                        Mais de là vient justement votre confusion des concepts : réduire le progressisme au seul progrès social est un vision parfaitement réductrice de ce que recouvre historiquement la notion de progrès. 

                                        La bourgeoisie que vous visez, à de multiples occasions, a très bien su intégrer des aspects moderniste et progressiste quand il le fallait, c’est à dire quand cela servait ses intérêts bien compris. N’est-ce pas le dernier degré de la bourgeoisie cosmopolite et mondialisée, qui aujourd’hui promeut inlassablement (à travers notamment les porte-voix médiatiques qu’elle possède) les progrès sociétaux invoquées ci-avant ? Poser la question c’est y répondre. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès