• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Palestine-Israël : Deux Etats utopiques ou un Etat de tous ses (...)

Palestine-Israël : Deux Etats utopiques ou un Etat de tous ses citoyens

« Nous ne pardonnerons jamais aux Arabes de nous obliger à les tuer et de transformer nos enfants en assassins. »

Golda Meïr, Premier ministre d'Israël

 

Pour la première fois depuis l´année 1980, le Conseil de sécurité des Nations unies a pu adopter, le 23 décembre 2016, une résolution condamnant en des termes extrêmement fermes, les implantations israéliennes en territoire palestinien. Les projets de résolution sur celles-ci présentés pendant ces dernières décennies étaient systématiquement l'objet d´un veto nord-américain, permettant ainsi aux autorités israéliennes, en toute impunité, de continuer la construction de nouvelles implantations et de procéder à la destruction de maisons habitées par des familles palestiniennes, tant en Cisjordanie que dans les quartiers de Jérusalem-Est. Pour rappel, l'irresponsable ONU a proposé le plan de partage, a admis l'État d'Israël fondé sur une conquête militaire en 1949, et attend 2012 pour conférer à la Palestine le statut anecdotique d'« Etat non-membre »... Israël aura bafoué au total 10 résolutions 242 (1967), 338 (1973), 446 (1979), 452 (1979), 465 (1980), 476 (1980), 478 (1980), 1397 (2002), 1515 (2003) et 1850 (2008) votées par le Conseil de sécurité sans compter plusieurs dizaines qui ne virent pas le jour à cause du veto américain.

On dit que Obama qui eut fort à faire avec Netanyahu qui l’a ignoré a décidé à la fois de se venger en s’abstenant pour la première fois depuis 1980 dans une résolution des Nations Unies, mais aussi « savonner la planche » au prochain président qui aura à gérer cette résolution 2334 . Parallèlement les États-Unis qui viennent de voter pour Israël un plan militaire d’aide de 38 milliards de dollars sur dix ans, un record… Et à nouveau l’incantation de deux États alors que Israël ne veut renoncer à aucune colonie, ne veut pas de capitale palestinienne à Jérusalem, ne veut pas de continuité territoriale entre la Cisjordanie et Gaza, et rejette le droit au retour des réfugiés.

Malgré de sévères mises en garde de la part des Nations Unies et même des États-Unis, Israël poursuit sa marche forcée vers un apartheid qui s'appuie sur le racisme anti-arabe pour justifier son comportement, au mépris des lois internationales, la Résolution 2234 du CSNU déclare au gouvernement israélien son obligation à respecter l’État de droit – en l’occurrence le droit international. La réponse de M. Netanyahou a été de refuser cette loi. 

Pour rappel l’irresponsable ONU avait proposé le plan de partage, a admis l’État Israël fondé sur une conquête militaire en 1949, et attend 2012 pour conférer à la Palestine le statut anecdotique d’« Etat non-membre … Israël aura bafoué au total  10 résolutions 242 (1967), 338 (1973), 446 (1979), 452 (1979), 465 (1980), 476 (1980), 478 (1980), 1397 (2002), 1515 (2003) et 1850 (2008) votées par le Conseil de Sécurité sans compter plusieurs dizaines qui ne virent pas le jour à cause du véto américain

Quelle issue pour la conférence de Paris ?

Cette conférence mal préparée inopportune sans aucune percée prévisible a été on l’aura compris, un non évènement la France ayant perdu toute crédibilité organisée en absence des deux grands par un président qui fait ses valises, elle n’a aucun sens d’autant que le premier ministre israélien a décidé d’ignorer ce non évènement malgré le forcing de Hollande qui est allé jusqu’à décommander la venur de Mahmoud Abbas qui lui, ne demandait qu’à venir car comme il l’affirme, toute internationalisation du conflit donnera du poids à la cause et permet d’équilibrer la position américaine.

 Alain Gresh nous parle de cet amour de Hollande qui n’est pas payé de retour : « Le 15 janvier au matin écrit-il s’ouvrira la conférence pour la paix au Proche-Orient convoquée par la France. Benyamin Nétanyahou a refusé qu’Israël y participe, confirmant le peu de cas qu’il fait de son « ami » François Hollande. Au lieu du capitaine Dreyfus, c’est tout le peuple d’Israël qui se retrouvera sur le banc des accusés à Paris, face à un tribunal anti-israélien chargé de porter préjudice à notre pays Ainsi délire Avigdor Lieberman, ministre israélien de la défense, le 26 décembre. (…) Loin de tirer les leçons de cet échec, François Hollande a poursuivi dans la même voie de rapprochement avec Israël. Lors de sa visite en Israël en novembre 2013, il a évoqué le « chant d’amour pour Israël et ses dirigeants » qu’il aimerait savoir chanter. Durant la guerre de Gaza de l’été 2014, il a interdit plusieurs manifestations de solidarité avec la Palestine tout en affirmant, contre toute évidence, qu’il voulait garder une position « équilibrée » — plus de 2 000 Palestiniens seront tués, dont 500 enfants et une grande majorité de civils ; du côté israélien on compte 70 morts, dont 64 militaires. Il a augmenté la pression contre le mouvement Boycott désinvestissement sanctions (BDS) et contre ses militants traînés devant les tribunaux, faisant de la France un des seuls pays dans le monde à criminaliser ces actions pacifiques. De toutes ces concessions, Nétanyahou n’a cure. Il a rejeté avec dédain l’invitation faite à Israël de participer à la conférence de Paris. (1)

Israël veut “donner une leçon” au monde entier sans en avoir les moyens

La réaction tragi-comique du gouvernement israélien après le vote de la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’ONU a frisé un comportement de pays gâté à qui le Monde ne doit rien refuser au nom des frontières d’Auschwitz comme le martelait Abba Eban ministre des Affaires étrangères durant la guerre de 1967 : « A force de vouloir infliger ,lit on sur la contribution suivante, une leçon à la terre entière et de couper plus ou moins durablement les ponts avec tous ceux qui lui ont fait l’affront de rappeler quelques évidences en votant la résolution 2334, le gouvernement israélien pourrait causer un tort considérable à sa propre économie et à son statut international ».

« Ainsi, le Consul général d’Israël à New York, Dani Dayan, a-t-il suggéré que désormais Israël ne donne plus accès à son savoir-faire technologique qu’aux pays qui lui apportent leur soutien diplomatique. Dani Dayan qui a été dans le passé président du “Conseil Yesha des colonies”, a envoyé un tweet assez délirant : L’époque est terminée durant laquelle des pays pouvaient profiter du savoir-faire israélien dans les hautes technologies, la sécurité, etc…, du prestige d’une visite en Israël, et d’une participation aux affaires du Moyen-Orient sans rien donner en échange au plan diplomatique. Si la nouvelle vision de Dani Dayan devait être traduite dans les faits l’économie israélienne s’écroulerait aussitôt. L’Union Européenne absorbe 29% des exportations israéliennes, l’Asie 25%, les États-Unis 24%. Autrement dit, la politique que préconisent d’aucuns dans les sphères du pouvoir israélien reviendrait à faire exactement ce que les militants de la campagne BDS s’échinent à faire depuis des années » (2) 

« On tire et on pleure »

« Il y a des années qu’Israël cherche à compenser les effets de la défiance croissante des Européens à l’égard d’Israël en intensifiant les relations avec la Chine. Il a vivement encouragé ses ministres à se rendre à Pékin chaque fois que possible. Et voilà soudain qu’après le vote de la résolution 2334 il leur interdit de s’y rendre encore. De même d’ailleurs qu’en France (que Lieberman se charge d’insulter tant et plus) ou en Grande-Bretagne. Là encore, les réactions hystériques du gouvernement israélien ne peuvent, si elles ont des prolongements dans le temps, que ruiner des années d’efforts pour “renforcer les relations commerciales”. On verra jusqu’où cela ira, mais Netanyahou obéit à un vieux réflexe des dirigeants israéliens, qui consiste à toujours faire en sorte qu’Israël apparaisse en situation de victime. Comme l’explique excellemment le cinéaste israélien Eyal Sivan, co-auteur du livre “Un boycott légitime – Pour le BDS universitaire et culturel de l’État d’Israël” « cette expression existe dans le langage courant en hébreu : “on tire et on pleure”. » (2)

Cela rappelle dans le même ordre de ceux qui provoquent et n’assument pas désignant l’autre comme coupable, un proverbe arabe du terroir : « Il m’a frappé et il a pleuré, il m’a devancé [chez le juge] et il s’est plaint ! » Il faut signaler que cette résolution non contraignante. Elle n'a pas une grande portée bien qu'il soit prévu que le Secrétaire Général rende compte touts les trois mois. Monsieur Netanyahu peut dormir tranquille après son simulacre d'indignation. Comme quoi rien de nouveau sous le soleil !!!

Que va faire Netanyahu ?

« Après avoir rappelé 10 ambassadeurs et promis des sanctions à tout le monde. Israël va faire comme à l'accoutumée c'est-à-dire ´´s'asseoir ´´ sur cette résolution et attend le 20 janvier que son ami Donald soit aux commandes pour enterrer cette résolution. Si désagréable qu'elle soit pour Netanyahu qui veut donner des leçons au monde, la résolution 2334 du Conseil de sécurité peut l'aider à resserrer les rangs dans sa majorité, il n'est pas impossible que les partisans d'une annexion de la Cisjordanie par Israël s'en trouvent renforcés. Ainsi, on apprend qu'après la construction de 1500 logements en 2016, la mairie a annoncé qu'elle délivrerait plusieurs centaines de permis de construire supplémentaires en réaction au vote par l'ONU d'une résolution condamnant la colonisation. Selon le quotidien Haaretz, qui annonce le chiffre de 618 appartements dans des quartiers juifs situés dans la zone orientale de la ville, notamment dans les quartiers de Pisgat Zz'ev, Ramat Shlomo et Ramot. Le journal Israel Hayom relaie également l'information selon laquelle le nombre total de constructions qui pourraient être autorisées pourrait s'élever à plus de 5 000. » (2)

Analyse de la résolution 2334

Nous avons dit que la résolution n'était pas contraignante mais elle marque un tournant dans le fait que l'impunité d'Israël n'est plus automatique. Dans ce qui suit nous allons proposer deux analyses, celles de Nicolas Boeglin professeur de droit au Costa Rica et l'autre de Norman Finkiekstein juif israélien qui milite pour la paix.

Pour Nicolas Boeglin les dernières résolutions du Conseil de sécurité condamnant ces actions israéliennes datent de l´année 1980. La première fois que l´administration du président Barack Obama a fait usage de son droit de veto en la matière fut lors de la séance du 18 février 2011 : le projet de résolution S/2011/24 contenait dans son dispositif deux paragraphes (1 et 2) condamnant fermement les implantations israéliennes. La lecture de l´acte de la séance du Conseil de sécurité S/PV/6484 indique le résultat suivant du vote (14 votes pour et un contre (Etats-Unis). Dans un rapport récent daté du 29 décembre 2016, on lit que durant l'année 2016, plus de mille maisons de familles palestiniennes ont été démolies ou saisies : « Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha) des Nations unies a annoncé jeudi que 1 089 structures appartenant à des Palestiniens en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, ont été démolies ou saisies par les autorités israéliennes durant l'année 2016 » (3)

« Concernant les chiffres de cette colonisation et ses effets pendant plus de 35 ans, lors d'une séance spéciale organisée au mois d'octobre 2016 devant les membres du Conseil de sécurité (l´activiste nord-américaine/israélienne Lara Friedman de l´ONG Americans for Peace Now (APN), entité soeur de l´ONG israélienne Peace Now (voir site officiel), déclara haut et fort que : « Il y a 33 ans l'Autorité palestinienne et Israël ont signé les accords d'Oslo.Les colons étaient au nombre de 116.000. A la fin de 2015, ils sont près de 390.000. A Jérusalem-Est, en 1993 la population de Juifs Israéliens était d'environ 146.000. Elle est actuellement supérieure à 210.000. Ceci n'a pu se faire qu'avec les encouragements et l'aide du gouvernement israélien. »(3)

« La résolution 2334 : « Réaffirme que la création par Israël de colonies de peuplement dans le Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n'a aucun fondement en droit et constitue une violation flagrante du droit international et un obstacle majeur à la réalisation de la solution des deux États et à l'instauration d'une paix globale, juste et durable : ´´Condamnant toutes les mesures visant à modifier la composition démographique, le caractère et le statut du Territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, notamment la construction et l'expansion de colonies de peuplement, le transfert de colons israéliens, la confiscation de terres, la destruction de maisons et le déplacement de civils palestiniens, en violation du droit international humanitaire et des résolutions pertinentes. »

« On peut dire poursuit le professeur de droit, que ce texte est historique, dans la mesure où l'application du droit international en Cisjordanie et à Jérusalem-Est est réaffirmé par le Conseil de sécurité : depuis de trop longues décennies, une impunité totale était garantie aux autorités israéliennes, en raison d´un veto américain placé en mode automatique sur tout projet de résolution condamnant cette colonisation. L´adoption de cette résolution se doit à l´abstention des Etats-Unis, qui cette fois, ont renoncé à faire usage de leur droit de veto, et le résultat final du vote est de 14 votes pour et une abstention (Etats-Unis). » (3)

Les colonies israéliennes constituent un crime de guerre

L’intellectuel Norman Finkelstein dont une partie de sa famille a été décimée par les nazis, Israélien bien connu pour ses positions justes et pour avoir le business de la shoah dans un ouvrage retentissant : « L'industrie de l'holocauste » écrit à propos de ce miracle du vote de la résolution : « (...) Et textuellement, je la compterais comme une victoire. Pour les raisons suivantes. Le texte commence par réaffirmer explicitement le principe de « l'inadmissibilité de l'acquisition de territoire par la force. » C'est un fait important pour la raison suivante. Lorsque cette déclaration a été inscrite dans le préambule de la résolution 242 des Nations unies [en novembre 1967], Israël a farouchement protesté contre l'inclusion de ce principe, reconnaissant qu'il anticipait une révision territoriale, ce qui signifiait qu'Israël allait devoir rendre chaque pouce de territoire acquis par la force. (...) » (4)

« Dans cette nouvelle résolution poursuit l'analyste, est déclarée, conformément au droit international, « l'inadmissibilité de l'acquisition de territoire par la force », et c'est donc une forte réaffirmation de ce principe. (...) Le quatrième paragraphe est également très fort parce qu'il condamne non seulement « toutes les mesures visant à modifier la composition démographique, le caractère et le statut du territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est », et il mentionne également explicitement les colonies [« y compris... la construction et l'expansion de colonies, le transfert de colons israéliens, la confiscation de terres, la démolition de maisons et le déplacement de civils palestiniens, en violation du droit international humanitaire et des résolutions concernées »]. C'était important parce que c'était le noeud de discorde dans l'accord d'Oslo. L'accord d'Oslo stipulait que vous ne pouviez pas modifier le caractère démographique, mais il ne mentionnait pas explicitement la construction de nouvelles colonies. (...) C'est donc selon moi une victoire importante. La troisième raison pour laquelle cette résolution est une victoire est qu'elle déclare : « Réitérant sa vision d'une région où deux États démocratiques, Israël et la Palestine, vivent côte à côte en paix, dans des frontières sûres et reconnues. » Cette résolution a été très prudente, veillant à ne pas donner de cachet d'approbation à un Etat juif, bien que John Kerry l'ait fait. C'était aussi une grande victoire. (...) Lors des négociations d'Annapolis, la déclaration exceptionnelle du côté israélien était le plan Olmert, qu'il a présenté en privé à Abbas. Si vous regardez le texte, il n'y avait aucune mention de la reconnaissance d'un Etat juif. C'est tout nouveau, c'est apparu avec Netanyahu. » (4)

Analysant la suite de la résolution, l'auteur se dit surpris par la force de la résolution : « Réaffirme que l'établissement par Israël de colonies dans le territoire palestinien occupé depuis 1967, y compris Jérusalem-Est, n'a aucune validité juridique et constitue une violation flagrante du droit international. » En recourant à ce vocabulaire, ils considèrent les colonies comme un crime de guerre. S'ils avaient seulement dit qu'il s'agissait d'une violation du droit international, cela ne constituerait pas nécessairement un crime de guerre. Pour constituer un crime de guerre, elles doivent être qualifiées de violation grave ou flagrante du droit international.(...) Cela aussi était nouveau - ou plutôt, ce qui est nouveau, c'est que les États-Unis l'ont enfin reconnu, ce qu'ils dénient obstinément en prétendant que c'est une politique américaine de longue date. (...) » (4)

Voulez-vous d'une 3ème intifada ? déplacez l'ambassade américaine à Jérusalem-Est ?

Il y a une crainte que la décision de transférer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem ne provoque la colère des Palestiniens « Jérusalem, avance Norman Finkielstein, comme l'indique clairement cette résolution, Jérusalem-Est appartient aux Palestiniens. Les colonies constituent un crime de guerre selon le droit international. Les frontières : toute la Cisjordanie et Gaza sont un territoire palestinien. Les réfugiés : la loi impose le droit de retour ou à une compensation basée sur la résolution 194. Ils savent qu'en se basant sur la loi, Israël perd sur tous les points. » (4)

Donald Trump avait proposé de transférer à Jérusalem-Est l´ambassade des Etats-Unis. Une analyse publiée récemment dans Foreign Policy intitulée : ´´Want a third Intifada ? Go ahead and move the US Embassy to Jerusalem´´). Dans un discours du 6 janvier 2017 donné par les autorités palestiniennes il est fait mention de ce transfert comme une véritable ´´ligne rouge´´ comme rapporté par le Journal Le Monde.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé au président russe Vladimir Poutine d'intervenir pour empêcher le président élu Donald Trump de transférer l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem. Il a déjà écrit, début janvier, au président américain élu Donald Trump, l'avertissant qu'un éventuel transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem aurait un effet « désastreux » dans la région. Le grand mufti de Jérusalem évoque, lui, une « agression » contre tous les musulmans. (5)

Par ailleurs et du point de vue symbolique, au Vatican a été inaugurée l'ambassade de Palestine en présence de Mahmoud Abbas, piètre consolation. On ne connait toujours pas la réponse à la question posée par Staline : « Le Vatican combien de divisions ? » Pour l'histoire, la résolution a failli ne pas être présentée par l'Egypte qui devait la porter et a obéi à un coup de fil de Trump. Abdel Fattah Al-Sissi n'a pas voulu compromettre ses futures relations avec le président américain, et a donc retiré son texte. Il a fallu un forcing de quatre pays : la Malaisie, la Nouvelle Zélande, le Sénégal et le Vénézuela, étaient prêts (et fort décidés) à présenter le même texte quelques heures plus tard en vue de son adoption définitive. Ce tour de passe-passe imprévu laisse évidemment l´Egypte dans une situation quelque peu embarrassante au sein de la communauté des Etats arabes : comme on le sait,

Deux Etats distincts ou un Etat de tous ses citoyens avec une égale dignité ?

En l'état actuel il parait utopique que les Palestiniens et les Israéliens puissent vivre ensemble après tant de sang coulé, d'exactions et de vexations. Déjà en 1947 Andreï Gromyko, membre permanent du Conseil de sécurité représentant l'Urss, déclarait : « Après avoir étudié la question palestinienne, il a été démontré que les juifs et Arabes ne veulent et ne peuvent vivre ensemble en Palestine. D'où suit la conclusion logique que si ces deux peuples qui ont tous les deux des racines historiques profondes dans ces terres ne peuvent vivre ensemble au sein du même Etat, alors la solution de la création des deux Etats indépendants -palestinien et juif - s'impose (...) » 

Il faut rappeler que « l'Etat d'Israël a été fondé, financièrement, avec des fonds anglo-saxons sionistes et, politiquement, par des juifs soviétiques dont les ancêtres n'avaient rien à voir avec les terres palestiniennes. Il en est ainsi des dirigeants d'Israël ; la plupart sont nés dans les pays de l'Est (Ben Gourion, Golda Meir, Wladimir Jabotinsky, Shamir, Menahim Begin, Shimon Peres. » La politique à deux Etats, est une politique génocidaire pour le peuple palestinien. Lors de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, les suprématistes voulaient pratiquer la même politique à deux Etats que celle pratiquée par les sionistes et leurs souteneurs onusiens. sous la pression de la société civile, les pays occidentaux ont lâché le régime raciste d'Afrique du Sud, ce qui amena la fin rapide de ce système politique odieux.

 Même analyse de Israël Shamir, autre Israélien apotre d’une justice pour les Palestiniens qui est regardé d'un oeil soupçonneux par bien des commentateurs-Système ; : « La solution à deux Etats est un canular qui n'amènera à rien : « Il considère que cette solution des ´´deux-États´´ qui implique la situation actuelle de ´´la lutte contre l'Occupation´´ de la part des Palestiniens est un leurre, une mystification de la part des Israéliens libéraux qui ne cessent d'insister pour cette formule, qui permet en outre de se poser vertueusement en soutien de la ´´résistance palestinienne´´ contre ´´l'occupation israélienne´´. Cela fait des années, voire des décennies que cette formule ´´deux-États´´ est négociée, sans aucun résultat, cela durera aussi longtemps que le même objectif sera maintenu. la poursuite de cette solution est une illusion complète, qui permet aux gouvernements israéliens de poursuivre des négociations sans fin en grignotant chaque jour un peu plus de territoire grâce aux implantations. Par contre, plaide-t-il, la solution d'un seul État sous impulsion israélienne (Palestine historique) ferait des Palestiniens des citoyens israéliens et Israël se trouverait placé devant le défi démocratique en n'étant plus un État à seule référence religieuse : les accepter comme citoyens à part entière, ce qui modifierait complètement la réalité politique d'Israël puisque les juifs se trouveraient au mieux à 50% de la population, ou réunir les Palestiniens dans une sorte d'apartheid comme citoyens de seconde zone, ce qui placerait Israël dans une situation internationale intenable. » (6)

La crainte est qu'un seul Etat « c'est la liberté du renard dans le poulailler ». Il est nécessaire que les deux Etats soient bien individualisés, ensuite, peut-être dans cent ans quand le poids de la religion sera moindre, les deux pays fusionneront par intérêt sans attendre le messie. Alors, à ce stade, un Etat pluri-ethnique et confessionnel serait une solution acceptable avec Jérusalem comme capitale et des droits identiques pour tous. On prête au regretté président El Gueddafi d'avoir suggéré un nom : « Isratine. » L'avenir nous le dira. 

1.Alain Gresh http://orientxxi.info/magazine/la-derniere-gifle-de-benyamin-netanyahou-a-francois-hollande,1660

2.http://www.pourlapalestine.be/israel-veut-donner-une-lecon-au-monde-entier/

https://francais.rt.com/international/31313-apres-vote-onu-israel-relance-colonisation-guise-mesure-retorsion

3. https://www.legrandsoir.info/mise-en-perspective-de-la-resolution-2334-2016-du-conseil-de-securite-des-nations-unies-condamnant-la-politique-de colonisation.html

http://normanfinkelstein.com/2017/01/04/norman-finkelstein-on-the-un-security-council-resolution-2334

, http://mondoweiss.net/2017/01/breathtaking-settlements-finkelstein

5. : http://www.lalibre.be/actu/international/transfert-de-l-ambassade-americaine-a-jerusalem-trump-mis-en-garde-poutine-appele-a-l-aide-5878e2e3cd708a17d563cb5c

6. http://www.dedefensa.org/article/shamir-et-lambassadeur-friedman

 

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_chitour/258362-deux-etats-utopiques-ou-un-etat-de-tous-ses-citoyens.html

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

191 réactions à cet article    


  • Massada Massada 16 janvier 17:14

    Je le dis et le répète, il n’y aura pas d’Etat palestinien.

     
    La création de l’Etat de Palestine est impossible, car les dirigeants “palestiniens” continueront toujours à présenter des demandes impossibles à satisfaire à moins de mettre fin à l’existence de l’Etat d’Israël, ce à quoi aucun gouvernement israélien ne peut bien sûr consentir.
     
    La période pendant laquelle il était possible de présenter à un président américain des demandes impossibles à satisfaire, puis de regarder ledit président faire pression sur Israël va s’achever avec l’ère Trump.
     
    Donald Trump est le premier président des Etats-Unis à ne pas faire preuve de la moindre mansuétude vis-à-vis de la cause palestinienne.
     
    Un Président qui nomme David Friedman ambassadeur des Etats-Unis en Israël, lui-même partisan de la solution à un Etat, et qui entend être ambassadeur à Jérusalem, comme il se doit, est un homme de clarté et de détermination.

    Le président Trump va entrer en fonction le 20 janvier, et ce président est un grand ami d’Israël qui ne montre aucune intention de reculer.



    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 janvier 17:52

      @Massada

      « Quand un juif a un chien, de deux chose l’une : ou bien le chien n’est pas un vrai chien, ou bien le juif n’est pas un vrai juif »
      folklore yiddish

       smiley



    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 janvier 18:16

      @Massada

      Tu joues aux FPS ? Quand tu veux on se fait un duel ^^


    • Massada Massada 16 janvier 19:14

      @bouffon(s) du roi

      Je ne joue pas, je préfère la réalité.
      Si un jour vous avez envie de vivre une super expérience 

      J’ai un ami qui est instructeur, c’est bien mieux que le virtuel 

    • covadonga*722 covadonga*722 16 janvier 19:25

      @Massada
      ttt les notres se remplissent aussi plus 35%d’inscrit des jeunes des vieux des femmes , semblerait 

      que quelques « dérapage » islamiste aient fait sortir une partie de la population de sa léthargie .Vu que c’est comme le vélo ça s’oublie pas certain « ancien » désormais oisif enseignent aux novices l’art« des pieges a cons » 

    • Albar Albar 16 janvier 21:01

      @Massada
      Cela ne vous avance à rien en ôtant mes posts, la Palestine survivra quoi qu’en disent les juifs sionistes, haineux et criminels.


    • jadevo 16 janvier 22:48

      Je le dis et le répète, il n’y aura pas d’Etat palestinien.

      @Massada

      Méthode Coué.


    • Jeff84 17 janvier 07:23

      @Massada
      Le gros problème des juifs est qu’ils sont beaucoup trop pacifiques. Puisque les dirigeants « palestiniens » soutiennent les meurtres d’israéliens, il y a une guerre, et donc Israël devrait envoyer son armée déposer ces dirigeants pour faire cesser ces attaques, avec toute la violence nécessaire à une guerre.


    • Massada Massada 17 janvier 08:44

      @Jeff84
       

      Ce n’est pas aussi simple.
      Éliminer les dirigeants terroristes du Hamas ou de l’OLP n’est pas un réel problème, mais ensuite ?
      Ensuite Israël devrait gérer une population hostile qui ne produit rien puisqu’elle vit en grande partie de la générosité de la communauté internationale qui elle ne payera plus.
      Des millions de chômeurs formés aux Coranneries et au terrorisme depuis l’enfance !
      Non merci.




    • Massada Massada 17 janvier 08:46

      @Albar
       

      Je ne fais jamais appel à la modération, je suis partisan d’une liberté d’expression TOTALE.


    • Massada Massada 17 janvier 08:51

      @covadonga*722
       

      plus 35%d’inscrit, c’est très bien cette prise de conscience de la population.
      Mais il faudrait aussi un changement de paradigme de vos dirigeants politiques à l’image du président Tchèque qui répondait à une interview : 
       
      Certaines personnes détiennent une arme légalement et elles ont dû batailler pour l’obtenir. Et il est nécessaire que leur droit ne soit pas limité, contrairement à ce que souhaite l’Union européenne ces derniers temps. Je suis content que la République tchèque s’y oppose. Les détenteurs d’arme à feu vont devoir s’habituer à se montrer prêts à en faire usage si la situation l’exige. Ma femme possède déjà un permis de port d’armes et un bon revolver. J’espère qu’elle me protégera contre les terroristes, même si ce seront mes gardes de corps qui le feront avant tout. Mais je ne veux pas abuser de ma fonction. Je suis persuadé que les Tchèques devraient s’armer contre les terroristes. J’admets honnêtement que j’ai changé d’avis sur ce point. Par le passé, j’étais contre l’acquisition et la détention d’un grand nombre d’armes, mais après ces récentes attaques, je ne le pense plus. »


    • Doume65 17 janvier 11:44

      @Massada

      « https://www.youtube.com/watch?v=roegrDBHGW8 »

      Crois-tu que cette vidéo est de nature à faire aimer Israël par les populations des autres pays ? Tu passes ton temps à nous prouver la force et son utilisation par les autorités et le peuple israélien. En ce sens, tu prouves que le sionisme est le premier ennemi des nombreux juifs pacifiques.


    • Massada Massada 17 janvier 13:30

      @jesuispascontent
       

      Et du coup ils deviennent quoi les palestiniens ? 
       
      Selon moi la solution est d’appliquer la souveraineté israélienne à la Judée-Samarie, et d’offrir aux Arabes qui y vivent la possibilité de devenir « membres avec tous les droits et les devoirs d’une société libre », Israël. 
       
      Les Arabes qui n’auraient pas la citoyenneté israélienne, soit parce qu’ils la refusent, soit parce qu’ils ont été impliqués dans le terrorisme, auraient l’option de partir. 



    • Massada Massada 17 janvier 13:32

      @Doume65

       
      Crois-tu que cette vidéo est de nature à faire aimer Israël par les populations des autres pays ?
       
      A quoi sert d’etre aimé par les autres pays ?
      Le Tibet est aimé par les autres pays mais le Tibet n’existe plus.


    • GetREDy 17 janvier 14:52

      @Massada

      Je serai vous, je me méfierai tout de meme, car votre assurance aveugle au sujet de Trump vous évite de considérer que les projets qu’il a en tete pourraient bien avoir des conséquences dramatiques pour un Etat qui recherche soi-disant la paix.

      A votre place, je ne parierai pas la-dessus. Il ne fait déja pas l’unanimité au sein meme de son propre pays et l’on peut également douter des soutiens indispensables qu’ils se doit de tisser afin de mener a bien sa présidence. 

      Vous manquez de clairvoyance, et ce que vous pensez pouvoir etre un cadeau pour vous pourrai fort bien se transformer en cauchemar en un rien de temps. Ce que je ne vous souhaite pas bien évidemment.

      Trump n’est absolument pas fiable, et Dieu sait ce qu’il a derriere la tete.
      Avec lui comme ami, plus besoin d’ennemis. 
       
      A moins que vous ne considériez peut-etre que vous n’en possédez pas encore suffisamment.



    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 17 janvier 15:02

      @Massada

      tu m’invites dans le club med version Tsahal ? smiley


    • kalachnikov lermontov 17 janvier 15:31

      @ Massada

      Puisque tu es en plein accès de franchise, réponds à ceci (juste par l’affirmative ou la négative, ça ira :

      auraient-ils des droits similaires aux Juifs (= égalité en droit) ?

      dans l’Israel actuel les Arabes ont-ils cette égalité en droit avec les Juifs ?


    • GetREDy 17 janvier 15:38

      @Orange Skink 42 :

      Waouhh ! smiley Il a l’air de déchirer pas mal ton oyat. 
      Tu l’ touches a combien d’shekels le grammes ? smiley

    • Pomme de Reinette 17 janvier 15:55

      @Jeff84

      Le gros problème des juifs est qu’ils sont beaucoup trop pacifiques.

      Je suis bien d’accord avec vous. C’est d’ailleurs la cause de beaucoup de leurs ennuis, surtout que le monde arabe n’est pas habitué à ça.
      Regarder un peu l’admiration qu’un très grand nombre d’internautes vouent ici à des dictateurs (Khadafi, Bachar, Khomeini ...) qui n’hésitent pas à massacrer les gens, même de leur propre « peuple », par centaines de milliers, femmes, enfants, vieillards compris, sans leur soutirer le moindre soupir ni haussement de sourcils ....
      Au contraire, plus ils sont monstrueux, iniques et barbares, plus ils sont admirés.

      C’est juste hallucinant ! smiley


    • Massada Massada 17 janvier 17:17

      @lermontov
       

      oui et oui


    • OMAR 17 janvier 17:50

      Omar9

      @Massacrada :« ...ce président est un grand ami d’Israël qui ne montre aucune intention de reculer. ».

      Alors, explique nous : Pourquoi les sionistes du monde entier ont tout fait pour le couler, jusqu’à le comparer à Hitler, afin de permettre à cette cocue de Hilary d’accéder à la présidence US ?
      http://www.medias-presse.info/mobilisation-juive-contre-donald-trump-presente-comme-le-nouvel-hitler/50869/

      Purée, la fourberie et la traitrise, deux autres mamelles d’Israël...


    • GetREDy 17 janvier 19:13

      @Shawford

      Pas tout bien compris mais bon !......
      Pour la peau, vous vouliez certainement parler de sansonnet..... si jeune ma buse.
      Mais la morue.........Pourquoi ? smiley

    • kalachnikov lermontov 18 janvier 08:39

      @ Massada

      Naïf que je suis, j’ai mal formulé ma question. Seront-ils eux aussi exemptés d’office du service militaire ...obligatoire ?


    • ETIENNE 21 janvier 23:31

      @Massada
      Mais si on donne les même droits aux musulmans et aux chrétiens ça n’est plus un état juif.
      Peut-être même que les juifs raseraient les murs, avec tout le mal que vous avez commis dans ce pays.


    • kalachnikov lermontov 21 janvier 23:39

      @ ETIENNE

      Il faudrait surtout qu’ils aient les mêmes devoirs ; en particulier faire le service militaire obligatoire et ne pas être exemptés d’office.


    • kalachnikov lermontov 21 janvier 23:48

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Service_militaire_en_Isra%C3%ABl

      obligatoire sauf à condition d’être déclaré inapte au service (c’est-à-dire sauf en cas de problèmes physiques ou mentaux).

      Sont exemptés du service militaire : les Arabes israéliens, quelle que soit leur confession religieuse (certains d’entre eux se portant tout de même volontaires)

      L’armée est considérée comme un passage essentiel à l’intégration au point de constituer le creuset de la nation, l’agent d’intégration par excellence. Le service militaire est une expérience autant culturelle que nationale mais également personnelle au sens où il marque un passage vers la vie adulte très marquant. Il est l’occasion également d’un apprentissage de l’histoire nationale. Ainsi, il est d’usage aussi que chaque conscrit aille prêter serment au milieu des ruines de l’antique forteresse de Massada, dernier bastion juif à avoir résisté héroïquement jusqu’à la mort aux légions romaines durant la Guerre des Juifs en l’An 73. Les mots prononcés étant : « Massada ne tombera pas une nouvelle fois » (« Chenit Matzada lo tipol »4).

      http://agircontrelaguerre.free.fr/article.php3?id_article=399

      Leurs sources principales sont liées au fait que celui ou celle qui n’a pas fait son service militaire au sein des "Forces de défense Israéliennes", ne peut bénéficier de la plupart des avantages sociaux accordés aux autres. Les Palestiniens étant dispensés de faire un service militaire qui les obligerait à brimer notamment les Palestiniens des territoires occupés, ils sont du même coup privés de tous les avantages sociaux liés à l’accomplissement du service militaire, et ces avantages sont très importants : accès au crédit en matière de logement, dispense partielle de frais d’inscription aux formations professionnelles organisées par l’Etat, bourses d’enseignement, de créations d’entreprises, logements d’étudiants... "Or, tant que l’Etat d’Israël entretiendra des relations conflictuelles avec ses voisins arabes de la région du Proche-Orient et tant que le conflit israélo-palestinien n’aura pas trouvé d’issue, il demeurera inconcevable que les Palestiniens intègrent les forces armées israéliennes", remarque justement la FIDH. Le rapport relève au demeurant que les étudiants haredim (juifs orthodoxes) des écoles religieuses, qui sont également exemptés de service militaire, ne se voient pas pour autant privés de tous ces avantages.


    • Massada Massada 16 janvier 17:19

      Autre bonne nouvelle 

       
      La Premiere ministre britannique Theresa May a considérablement rompu les rangs avec les autres soixante-dix pays participant à la Conférence de Paris et a vivement critiqué la réunion, en disant que les positions de négociation vont endurcir la position palestinienne, et a refusé de signer la déclaration en fin du sommet . 

      Ensuite, le Royaume-Uni a empêché lundi après-midi l’adoption par le Conseil des Affaires étrangères de l’UE d’une résolution adoptant le communiqué final de la conférence internationale sur le conflit israélo-palestinien organisée par la France.
       
      Le président américain élu Donald Trump a appelé lundi le Royaume-Uni à utiliser son droit de véto au Conseil de sécurité pour empêcher d’ici son investiture le 20 janvier toute nouvelle résolution contre Israël.


      • Etbendidon 16 janvier 19:34

        @Massada
        T’as raison Massa comme je dis toujours chacun chez soi et dieu pour tous
        Les palestoches en arabie
        les juifs en israel
        et les algériens en algérie
        tiens look un peu la vidéo : https://youtu.be/aLEjdpGA0cM
         smiley


      • jadevo 16 janvier 22:54

        @Massada

        Étrange.
        Obama qui s’abstient sur la résolution 2334 est notre ennemi. May qui, elle, a voté pour cette même résolution, serait notre amie.
        Parce qu’il vaut mieux avoir, comme second prénom, Mary qu’Hussein ?


      • doctorix doctorix 17 janvier 21:06

        @Massada

        Je n’ai pas pu publier mon article à propos de cette résolution historique.
        Vous n’en aurez que le préambule :
        C’est une première, les USA ayant toujours portégé Israël par leur veto depuis 36 ans. Mais il y a plus stupéfiant encore : la résolution devait être présentée par l’Egypte. C’est à la suite de plusieurs coups de téléphone de Trump a Sissi que l’Egypte a retiré son projet de résolution. Mais le même texte a été repris juste après par le Sénégal, la Nouvelle Zélande, le Venezuela et la Malaisie. Et Obama et Kerry ont laissé passer le texte sans opposer le veto américain, se contentant d’une abstention. C’est embarrassant, humiliant, même, pour Sissi (et l’Egypte), qui a cédé à un homme qui n’est même pas encore président des USA. Un homme qui sera aux ordres d’Israël dans le futur, la couleur est clairement annoncée, ce n’est pas de bonne augure. Mais c’est surtout un sacré coup de pied à Netanyahu (et à Trump) du président américain en fin d’exercice. Un lâchage en règle. Que ne l’a-t-il fait plus tôt !

      • OMAR 17 janvier 23:26

        Omar9

        @Massacrada

        La véritable bonne nouvelle est que , maintenant, même les juifs qui s’opposent à la politique raciste et barbare d’Israël, sont déclarés antisémites.
        Comme cette militante juie du Labour, Jackie Walker :
        http://fr.israel-today.ru/lantisemitisme-est-retire-de-travail-de-lun-des-leaders-du-parti-travailliste-jacqueline-walker.html

        Comme quoi, pour les sionistes,ne sont réellement juifs que les sionistes.....


      • Pomme de Reinette 16 janvier 17:24

        Encore un tissu d’inepties écrites par un stipendié du gouvernement algérien, qui commence par une fausse citation.
        Voici la citation véritable de G. Meïr : « Nous pardonnerons aux Arabes d’avoir tué nos enfants, mais nous ne leur pardonnerons pas de nous avoir obligés à tuer les leurs. La paix viendra lorsque les Arabes aimeront plus leurs enfants qu’ils ne nous haïssent. »

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Golda_Meir

        Je n’ai pas lu le reste qui est certainement du même tonneau : les mensonges habituels et sans aucun intérêt de la propaganda-staffel arabe.


        • doctorix doctorix 17 janvier 21:24

          @Pomme de Reinette

          Les pauvres chéris...
          Et ces pauvres nazis que les juifs les ont obligés à tuer...
          Je sais, c’est de mauvais goût.
          Mais c’est du même tonneau.

        • OMAR 17 janvier 23:13

          Omar9

          Shalom, la rainette.

          Et pourtant, j’insiste, c’est bien David Ben Gourion qui a déclaré :

          "Ne nous cachons pas la vérité…. Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer et de leur point de vue nous voulons les chasser de leur propre pays. Derrière le terrorisme (des Arabes) il y a un mouvement qui bien que primitif n’est pas dénué d’idéalisme et d’auto-sacrifice."
          David Ben-Gourion :
          Cité page 91 du Triangle Fatidique de Chomsky qui est paru le livre de Simha Flapan « Le Sionisme et les Palestiniens » – page 141-2, citant un discours de 1938.


          Alors, au lieu de censurer, tu gagnerais à prouver le contraire....


        • Pomme de Reinette 18 janvier 18:42

          @OMAR

          Salut Bébert, alias « Omar » la caricature de ce forum

          Voici le début de la fausse citation de Golda Méïr que j’ai gardé au chaud dans mes petites tablettes ....

          OMAR (---.---.12.38) 17 janvier 18:05

          « Nous remercions les nazis allemands d’avoir génocidé une partie de nos coreligionnaires "

          Bébert, alias Omar, une ordure capable de tout et surtout du pire.


        • non667 16 janvier 17:26

          usa complice des nazisraëliens ,de même que tout les pays qui ne décrètent pas l’embargo ni rompent pas leurs relation diplomatiques avec israël qui ne respecte pas les résolutions de l’onu


          • Jeekes Jeekes 16 janvier 18:58

            « Que va faire Netanyahu ? » 


            10 ans de taule !

            Et c’est pas cher payé !

            • Christian Labrune Christian Labrune 16 janvier 19:00

              Ras-le-bol de lire encore une fois la même avalanche de conneries antisémites sur un site qui paraît être le haut-parleur d’un mufti de Jérusalem ressuscité.
              Posons clairement les choses : la Judée et la Samarie, c’est Israël, et les colons arabes arrivés dans la région au VIIe siècle avec Omar, qui ont élevé sur les ruines du Temple, par haine du judaïsme, leurs mosquées, y seront toujours tolérés : les Juifs n’ont jamais prétendu disposer, à la différence des Arabes qui ont toujours voulu une Palestine judenrein, d’un état sans musulmans, mais les prétentions exorbitantes de ces derniers, inspirés par une idéologie carrément génocidaire, nous donnent la nausée.
              Quand nous parlons des immigrés en provenance du Maghreb dans le département 93, dont les comportement inqualifiables et racistes, dans certains quartiers, ont fini par chasser presque tout ce qui pouvait rester de « faces de craie », je ne sache pas qu’on parle d’implantations musulmanes, encore moins de « colons ».
              Quand des Qataris achètent à Paris, à la pointe de l’île Saint-Louis, un des plus beaux hôtels de l’époque classique, l’hôtel Lambert, nous ne parlons pas de « colons » qataris, ni de colons Japonais sur les Champs-Elysées où bien des immeubles prestigieux ont été vendus à des ressortissants ou des sociétés de ce lointain pays.
              Les élites économiques algériennes, qui s’entendent à merveille pour organiser durablement la misère dans leur pays, ont souvent investi les sommes considérables résultant de la rente pétrolière dans l’immobilier français. Parlons-nous de « colons algériens » ?
              Pourquoi des citoyens Israéliens, sur des terres qui leur rappellent partout les noms de la bible hébraïque et une histoire qui est la leur et qui est vieille de plus de trois millénaires n’auraient-ils pas le droit d’acheter où bon leur semble des terres ou des immeubles ? Est-ce que nous ferons des lois, en France, pour chasser les nombreux Anglais qui ont choisi d’acheter dans le sud de la France pour venir y passer leur retraite ?
              Est-ce qu’il viendrait à l’idée d’un député français de proposer une loi qui frappe d’une condamnation à mort un citoyen français qui vendrait une parcelle de sa terre à un étranger ? La peine de mort a disparu parce que la France est un pays civilisé, mais des « Palestiniens » ont été condamnés à mort, conformément aux lois en vigueur instituées par l’Autorité palestinienne, pour avoir vendu des terres à des Juifs. Ce type de scélératesse ignoble qu’on aurait cru possible uniquement dans l’Allemagne nazie, il continue à avoir cours dans cette région du monde.

              Les sortes de discours préfabriqués dont procède cet article, on sait d’où ils sortent : des officines des Frères musulmans. On y retrouve aussi les thèses chères à un Sayied Qotb ; bref, on a là tout ce qui caractérise un islam fanatique responsable en France de près de 250 morts et de pas mal d’attentats antisémites.
              Ces sortes de propagandes préfabriquées n’ont rien à faire sur AgoraVox. Des imbéciles en France se proposent de « déracaliser » les esprits faibles qui se seraient laissé séduire par ces sortes de discours antisémites à base de palestinomanie addictive. Il serait probablement plus efficace d’empêcher la radicalisation. Quand elle est réalisée par ce que Taguieff appelle les « prêcheurs de haine », il est déjà trop tard : le processus de radicalisation, qui repose sur la propagation du négationnisme historique et de l’affabulation délirante, est à sens unique.


              • Doume65 17 janvier 11:53

                @Christian Labrune
                « Ras-le-bol de lire encore une fois la même avalanche de conneries antisémites  »
                S’il y a réellement quelque chose d’antisémite dans ce texte, alors il faut le signaler aux autorités, l’antisémitisme étant heureusement interdit en France, tout comme les autres formes de racisme. Mais tu ne feras pas, sachant très bien qu’il n’y en a aucun. Il y a seulement une critique argumentée du gouvernement de Nétanyahou et des rappels historiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires