• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Panique à Washington

Panique à Washington

Il souffle un vent de panique dans l’ "establishment" aux États-Unis. 

Oui, après plus d’un siècle de système électoral vert chou et chou vert, voilà qu’un indésirable vient perturber le scénario trop bien écrit pour que rien ne change. 

Donald Trump.

Donald Trump [1], l’entrepreneur qui a réussi, le populiste, le personnage au langage fruste, celui qu’on prenait pour un clown fait la course en tête pour l’investiture républicaine. 

Il est assez fortuné pour ne pas devoir compter sur de riches contributeurs pour financer sa campagne électorale et il ne devra donc pas leur renvoyer l’ascenseur. Un président qui ne serait pas soumis aux pressions des lobbies, cela, ce serait quelque chose de nouveau depuis longtemps aux États-Unis.

Ce qui en Europe serait un handicap, la réussite, le populisme et le langage vert sont des atouts aux États-Unis. 

Là-bas, celui qui a réussi est respecté. 

Le populisme, c’est bien prendre en compte les intérêts du peuple par opposition aux élites ? Il me semble que c’est la définition première de la démocratie, non ? 

Le discours qui dénonce les élites du système avec des mots crus est bien reçu par le peuple qui voit Washington occupée par une aristocratie déconnectée de la réalité quotidienne des Américains. 

La croissance aux États-Unis l’a été au bénéfice des 1 % les plus riches [2]. Les autres 99 % rament. Plus de 46 millions d’Américains reçoivent des coupons alimentaires. De plus en plus de citoyens appartenant aux classes moyennes n’arrivent pas à s’en sortir à cause de leurs dettes. L’Obamacare couvre 20 millions de personnes mais c’est nettement insuffisant quand on connait la détresse dans laquelle se trouvent les plus démunis.

Nous ne sommes pas au paradis pour tout le monde et de moins en moins d’Américains réalisent leur rêve.

Hillary Clinton.

En face, Hillary Clinton fait la course en tête. Son seul concurrent est Bernie Sanders dont les chances de l’emporter sont minces. Il serait de toute façon aussi un candidat antisystème… et socialiste de surcroit.

Imaginons Hillary Clinton et toutes ses casseroles face au rouleau compresseur Donald Trump. N’importe quel Européen dira que c’est course gagnée d’avance pour Clinton mais nous sommes en Amérique et les casseroles, là-bas, c’est du sérieux. On n’est même pas certain qu’il n’y aura pas une inculpation émanant du FBI d’ici peu. De plus, on prédit que beaucoup d’Américains qui auraient voté pour Sanders reporteront leurs voix sur Trump.

Un vrai cauchemar pour l’establishment, surtout qu’ils ont montré une extrême hostilité à la candidature de Trump et qu’ils peuvent s’attendre à un retour de flamme.

 

Les républicains complotent.

Les républicains mais pas seulement ! Les patrons des grands groupes, les ténors du parti, les intellectuels, les artistes se réunissent en petits comités pour trouver une alternative à Trump. 

La solution serait évidemment que Trump n’obtienne pas les 1237 voix nécessaires pour être assuré d’avoir la majorité des délégués. On procèderait alors à une convention négociée [3]. Cela ferait très magouille et ouvrirait une voie royale au candidat démocrate.

John Kasich.

Les républicains devraient pour cela maintenir les trois autres candidats en lice en espérant qu’ils enlèvent le plus de délégués possibles à Trump et qu’ensemble ce soit eux qui obtiennent la majorité absolue. Une convention négociée permettrait alors de choisir le candidat du parti. Ce pourrait même être un candidat qui n’a pas participé au caucus. 

Ce ne serait pas la première fois que cela se passerait mais ces candidats désignés ont toujours été battus par leur adversaire. Ce fut notamment le cas en 1948 (le candidat républicain battu par Harry Truman) et en 1952 (le candidat démocrate battu par Dwight Eisenhower).

Si Trump ne change pas de style et de programme, à mon avis, il finira par fatiguer les Américains et les caciques du parti républicain.

Y a-t-il un autre moyen d’écarter Trump ? À première vue, non. On peut chercher une faille dans sa vie privée ou de la fraude fiscale ou de la corruption mais ce sera difficile et sans doute peu convaincant. J’écarte à priori une élimination physique.

 

Un duel démocrate.

À première vue, la situation est plus claire chez les démocrates. La candidate du système est en tête mais elle est plutôt menacée par la justice. S’il n’y avait qu’un risque d’inculpation, ce serait gérable mais il y en a de multiples dont voici les plus importants. 

  • Le plus grave d’un point de vue américain est l’histoire de l’utilisation de sa boîte personnelle non sécurisée pendant son mandat de Secrétaire d’État. Les « hackers » auraient pu avoir accès à 22 messages classés « top secret » et à 1200 messages confidentiels.
  • Les évènements de Benghazi qui ont coûté la vie à l’ambassadeur Christopher Stevens et à trois autres Américains. Elle est responsable parce que son administration avait refusé les requêtes de l'ambassade pour le renforcement de la sécurité et elle est coupable d’avoir voulu faire attribuer l'attaque à une réaction populaire contre une vidéo islamophobe américaine.
  • Toujours en Libye, c’est elle qui a persuadé Obama d’intervenir en 2011 avec pour conséquence le chaos actuel et l’apparition d’Al-Qaïda en Afrique. C’est aussi elle qui menait la diplomatie des États-Unis lors des printemps arabes qui ont finalement débouché sur un affaiblissement de l’influence américaine et sur le retour de la Russie dans la Région.
  • Un autre point faible qui est surtout soulevé par Sanders pour le moment est ses liens avec Wall Street et avec la haute finance. Elle a reçu des honoraires faramineux pour des conférences et cela pourraient être assimilés à de la corruption.

Il est clair que le ministère de la justice fait tout pour freiner l’enquête du FBI pour le moment mais c’est sans doute trop tard. 

Il y a aussi les rumeurs de bisexualité de l’ex « first lady » que Trump ne manquera pas d’exploiter avec l’une ou l’autre allusion déplacée.

Sa chance est sans doute passé en 2008, elle était plus jeune, moins liée à Wall Street et l’idée de voir une femme arriver à la présidence était nouvelle. Certes, elle est intelligente mais son mandat de chef de la diplomatie américaine et les erreurs qu’elle y a commises pèsent maintenant en sa défaveur.

Barack Obama n’a jamais été en odeur de sainteté avec Hillary Clinton. Jusqu’où est-il prêt à aller pour la sauver ? Mystère.

Bernie Sanders.

Il a rencontré Bernie Sanders à la Maison blanche et rien n’a filtré de leur discussion. Une fois élu, est-ce que Sanders serait prêt à se rapprocher de l’establishment ? Deuxième mystère.

Sanders a une grande chance de battre Trump dans la dernière ligne droite, surtout s’il parvenait à rassurer les grands groupes financiers, industriels et militaires qu’il maintiendra la ligne politique actuelle.

En revanche, il risque d’être balayé par un candidat républicain modéré qui serait désigné par le parti : John Kasich par exemple et voire même un candidat très conservateur comme le président de la Chambre, Paul Ryan. Le profil socialiste de Sanders et son appartenance à la communauté juive joueraient contre lui. 

Paul Ryan.

Pour Obama, ce serait une catastrophe. L’Obamacare et les accords avec l’Iran seraient remis en question et ce sont justement les deux points positifs de son bilan qu’il voudrait laisser en héritage.

On cherche sans doute aussi un plan B du côté démocrate. Une convention négociée serait aussi possible et ce serait alors une première de voir deux candidats désignés s’affronter pour la présidence avec peut-être Trump en outsider indépendant.

Y a-t-il un candidat charismatique qui pourrait émerger du côté démocrate ? Personnellement, je ne vois pas qui. 

John Kerry ferait sans doute un bon candidat mais sa présence au Département d’État est pour le moment indispensable. Dans la crise actuelle avec la Russie, on ne le voit pas se faire remplacer rapidement. En a-t-il d’ailleurs envie ?

Joe Biden est bien terne comme vice-président. Je doute qu’il ait une chance contre un rival républicain dans l’état actuel des choses Il représente la vieille génération et tous ses rivaux républicains potentiels excepté Trump sont jeunes et représentent un renouveau de la classe politique américaine.

Alors tant qu’on est dans les suppositions hardies, pourquoi ne pas considérer celle-ci.

On sait que Barack Obama ne peut plus rien apporter à son pays. Sur le plan intérieur, il est coincé par les majorités républicaines à la Chambre et au Sénat. En politique extérieure, il est hors course. Netanyahou ne veut pas le rencontrer. Poutine mène le jeu au Moyen-Orient, Erdogan et Mohammed ben Salmane sont hors de contrôle, l’Ukraine va à vau l’eau, les TTIP et TPP ne seront pas ratifiés sous sa présidence, il y a des tensions entre les Départements d’État et de la Défense au point qu’il n’a même pas participé à la dernière réunion des deux ministres et de leurs conseillers alors, au moment opportun, pourquoi ne se retirerait-il pas pour laisser la place à Joe Biden.

Si ce dernier engrangeait quelques beaux succès diplomatiques comme président, là, il deviendrait un candidat sérieux.

C’est peut-être une idée saugrenue mais nous vivons une époque où beaucoup de choses inattendues surviennent.

Joe Biden.

Un signe d’une candidature de Biden est venu de son récent voyage en Israël dont il semble avoir obtenu l’appui en cas de défection d’Hillary Clinton [4]. L’appui d’Israël signifie évidemment l’appui des principaux lobbies juifs aux États-Unis. 

 

Panique en Europe.

Les Européens devraient voir les élections américaines avec un certain détachement mais il n’en est rien.

Barack Obama est leur gourou depuis sept ans et ils risquent de se trouver seul sans guide.

L’arrivée de Trump à la présidence des États-Unis laisserait l’Europe devant ses responsabilités. Sans les États-Unis, il n’y a pas de défense européenne. L’industrie informatique européenne dépend de ce qu’on invente dans la Silicone Valley. Les produits manufacturés de consommation courante viennent d’Asie. Le commerce international continue à se faire en dollars malgré le déficit abyssal du budget étasunien. Pour l’Union européenne, ce serait le moment de constater la vérité. 

Le roi est nu !

Qui va en profiter ? Sans doute d’abord ceux qui l’ont toujours dit. Nigel Farage en Grande Bretagne, Marine Lepen en France, les antieuropéens de tous bords dans le sud du continent, les nationalistes en Europe centrale etc.

Il y a de quoi avoir des sueurs froides à Bruxelles et dans les capitales de l’Union mais malheureusement l’opinion des Européens n’a jamais eu la moindre influence sur le vote des Américains.

C’est pourtant une des élections américaines les plus importantes de l’histoire pour l’Union européenne. Elle n’a jamais été aussi inféodée aux États-Unis et elle a à surmonter des défis énormes qui mettent en péril la démocratie et la stabilité du continent.

 

Le reste du monde est plus serein.

La Chine attend depuis quatre ans le pivot stratégique américain vers l’Asie. Elle a eu le temps de s’y préparer. La Chine a assuré ses arrières avec ses partenariats avec la Russie et avec les républiques d’Asie centrale. Elle a eu le temps de commencer la réorientation de sa production vers son marché intérieur. Elle a fait de grands progrès militaires et ne craint pas vraiment les États-Unis, ni sur le plan économique ni sur la plan militaire. Un nouveau président ne changera sans doute rien pour la Chine.

Barack Obama n’a pas réussi à détruire l’économie russe. Elle se restructure pour le moment. Il y a encore un grand effort à faire mais le plus dur est passé. Les remontées des cours du pétrole vont rapidement aider les Russes à sortir de la récession. La Russie est réaliste. Elles s’adaptera au président que les États-Unis se seront choisis mais elle ne baissera pas sa garde.

Israël attend avec impatience le remplaçant d’Obama qui ne peut qu’être plus favorable à ses intérêts.

Pour l’Amérique du Sud, il n’y aura pas de changement quel que soit le nouveau président.

 

Conclusion.

C’est le 15 mars qu’on verra plus clair dans la course à la candidature. Ce jour-là, cinq gros États voteront et 60 % des délégués auront alors été alloués. Dans deux de ces gros États, la Floride et l’Ohio, le vainqueur empochera tous les délégués. Si Trump gagne ces deux caucus, il aura une chance d’atteindre les 1237 délégués nécessaires pour être le candidat du parti. Dans le cas contraire ses chances seraient compromises. 

La direction du parti républicain pourrait alors envisager une alternative à Donald Trump et essayer de le convaincre de renoncer à la présidence.

Le problème des démocrates est l’incertitude. Ils ne sauront sans doute pas avant juillet qui sera le candidat républicain et si Clinton renonce, comme il serait raisonnable de le faire, ils devront désigner leur candidat sans connaître l’adversaire républicain. 

Il est toujours mathématiquement possible que Sanders obtienne une majorité de délégués, elle est de 2241 chez les démocrates, mais c’est douteux.

Les démocrates peuvent-ils prendre le risque de désigner Sanders comme candidat ou vont-ils désigner un candidat plus expérimenté comme Biden par exemple ?

Pour le moment, il ne peut y avoir de réponse à ces questions. Les deux partis vont sans doute entamer une partie de poker menteur sous le regard éberlué du reste du monde.

La démocratie en ressortira-t-elle grandie ? Sans doute pas et ceux qui y croyaient encore devront une fois de plus ravaler leurs convictions.

Peut-on risquer un pronostic ? Chacun fera le sien mais moi je vois Joe Biden et John Kasich concourir pour la magistrature suprême aux États-Unis. C’est subjectif, je le reconnais.

Il y a aussi un point délicat à soulever. Si les deux candidats antisystèmes sont éliminés et remplacés par des candidats liés à l’ "establishment" grâce à des magouilles particratiques, on peut s’attendre à des réactions imprévisibles des Américains qui manifestent de plus en plus leur hostilité au système tel qu'il existe.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

153 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 10 mars 2016 16:23

    il fait parti des 1%, donc il fera une politique pour les 1% ...


    • Pierre Pierre 10 mars 2016 16:41

      @Robert GIL
      Vous parlez de Trump s’il est élu ?


    • Pere Plexe Pere Plexe 10 mars 2016 18:24

      « Il [Trump] est assez fortuné pour ne pas devoir compter sur de riches contributeurs pour financer sa campagne électorale et il ne devra donc pas leur renvoyer l’ascenseur »

      L’experience montre que rien que le fait de vouloir conserver sa fortune amène à des arrangements/compromissions avec le pouvoir économique et financier du même acabits qu’en cas de financement direct.
      Que le candidat habile fasse de sa fortune un argument d’indépendance ne devrait pas abuser l’électeur un peu observateur.
      Et pourtant...

    • HELIOS HELIOS 10 mars 2016 18:59

      @Robert GIL

      On se rappelle de Kennedy, qui a voulu gouverner comme il voulait.

      Un jour, a Dallas, ses « copains » se sont rappelés a lui.

      esperons que Trump n’a pas trop d’amis de ce genre !

    • colere48 colere48 10 mars 2016 19:13

      @Pere Plexe

      Totalement d’accord. C’est une « pseudo » indépendance, une telle fortune est obligatoirement inter-mêlée avec un grand nombre d’alter ego.
      Toutes relations imaginables sont possibles....


    • Phalanx Phalanx 10 mars 2016 20:35

      @Robert GIL

      Les Clinton pèse plus de 100 millions de dollars de fortune personelle à eux deux. Il sont centi millionaires .... largement de quoi financer une campagne si ils le voulaient. Mais pas besoin, Wall Street est là pour leur payer leur campgne.

      Marrant qu’on attaque Trump sur sa fortune faite dans le business et pas Clinton et sa fortune faite dans la politique. 

      Pour le reste, il ne vous aura pas échappé que les fameux 1% detestent Trump.


    • Robert GIL Robert GIL 11 mars 2016 11:57

      @Phalanx
      trump ou clinton c’est comme buch et obama ... du pareil au meme. Au US tout est sous controle, si vous ne faites pas parti des 1% vous ne serez pas president, et lorsque vous etes president vous gouvernez pour les 1% ! .... En France c’est pareil, Sarko, Hollaande ou Le Pen font, ont fait ou ferons une politique pour leur ceste ... et les français adorent se faire entuber, ils aiment voter pour les elites pas pour un ouvrier qui fait difficilement 1% ... elle est pas belle la vie !


    • blablablietblabla blablablietblabla 10 mars 2016 16:57

      De toute façon ça ne changera rien pour la France et l’Europe on est devenu les larbins des américains !


      • Fergus Fergus 10 mars 2016 17:06

        Bonjour, blablablietblabla

        C’est vrai pour Clinton.

        Ce le serait sans doute nettement moins si Trump devait être élu, lui qui entend se recentrer sur les Etats-Unis et abandonner une grande partie de l’interventionnisme étasunien. Il est même des plus réticents vis-à-vis de l’Otan, une grande première au pays de l’Oncle Sam dont cette organisation est un relais planétaire.


      • Pierre Pierre 10 mars 2016 17:08

        @blablablietblabla
        Bien sûr que cela fera une différence. Le passage entre W Bush et Obama a fait une différence. il en sera de même avec le successeur d’Obama sauf si c’est Clinton ou Biden.


      • blablablietblabla blablablietblabla 10 mars 2016 17:29

        @Fergus, oui c’est sur avec lui au moins on c’est ou on va il n’écoutera pas les lobbys de toute sorte c’est ce qu’on appelle un électron libre !


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 mars 2016 20:17

        @Pierre
        « Le passage entre W Bush et Obama a fait une différence »... Et dire que les Syriens ne sont aperçu de rien .... Où voyez vous une différence ?
        « L’ère de l’autoritarisme »


        Chomsky : «  Trump est en train de gagner parce que l’Amérique blanche est en train de mourir »

      • soi même 10 mars 2016 23:26

        @blablablietblabla,c’est une réalité que les esprits naïfs ont du mal à comprendre tellement est forte en Europe, cette duplicité politique à vouloir nous faire courber l’échine. !

        Rare en politique aujourd’hui ceux qui osent dire la vérité sur le sujet, ce qui va se passer en Amérique va pas changer d’un iota le sort qu’il réserve au monde, car Hillary où Trump sont en réalité sortir du même moule, ils non aucune volonté de sortir de l’idéologie de cette Amérique triomphante qui domine le monde .


      • Pierre Pierre 11 mars 2016 04:53

        @Fifi Brind_acier
        Bonjour Fifi, Je suis étonné que vous ne voyez pas la différence entre un conservateur et un libéral. 

        Pour la Syrie aussi il y a une grande différence par rapport à l’Irak. 
        L’Irak a été envahi par les Américains sans le soutien des pays voisins. C’est pour cela que ce fut un échec des conservateurs. 
        Le changement de régime en Syrie a été voulu par l’Arabie saoudite et par des comploteurs des services secrets occidentaux. La Turquie s’est jointe dans un deuxième temps. Obama n’a pas envoyé de soldats américains en Syrie. Il s’est même abstenu de la bombarder en 2013. Il n’a pas armé les rebelles des armes les plus sophistiquées. Vous ne trouvez pas que cela fait une différence ?


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 mars 2016 07:42

        @Pierre
        « Obama n’a pas envoyé de soldats américains en Syrie. Il s’est même abstenu de la bombarder en 2013. »

        Obama n’a pas envoyé les soldats américains, il a envoyé la CIA. C’est plus discret, mais le résultat est le même, la Syrie est dévastée comme l’ Irak , l’ Afghanistan et la Libye. .


        En 2013, il aurait ben voulu,... mais il n’a pas pu !
        L’US Navy a envoyé 2 missiles pour tester les radars syriens qu’elle n’arrivait pas à localiser, et ce sont les Russes, pas les Syriens, qui ont signalé l’incident...
         « Echec et Obamat en Syrie »

      • J.MAY MAIBORODA 11 mars 2016 08:22

        @Fergus


        Ce que vous avancez concernant Trump et l’OTAN ne manque pas d’intérêt, mais demande à être vérifié.

      • Fergus Fergus 11 mars 2016 08:40

        Bonjour, MAIBORODA

        En effet, cela demande à être vérifié.

        D’autant plus que Trump nous a crédités jusque-là de propos décoiffants très éloignés dans la plupart des cas de ce qu’il ferait au pouvoir. Néanmoins, sa conviction semble être assez solide sur le nécessaire recentrage étasunien.


      • julius 1ER 11 mars 2016 09:23
        L’Irak a été envahi par les Américains sans le soutien des pays voisins. C’est pour cela que ce fut un échec des conservateurs. 

        @Pierre

        non l’’echec est que l’on ne tient jamais un pays militairement !!! les solutions militaires sont de courte-vue parcequ’un pays ne fonctionne pas sous régime militaire ... on le sait depuis la guerre d’Algérie !!
        et partout où il y eu des dictatures militaires les pays ont été livrés à la stagnation !!!!

      • julius 1ER 11 mars 2016 09:39

        @Fifi Brind_acier


        la politique d’un pays c’est comme un train.... plus il est grand et plus il est lancé et plus il est difficile à arrêter !!!!
        de plus comme Louis XIV je dirai qu’en dernier lieu c’est l’administration qui pèse sur le cours des choses alors dans la mesure où ce ne sera pas un révolutionnaire qui sera élu .....

        ce n’est que sur le long terme que l’on verra la différence car plus un pays est grand et plus il y a d’inertie ....

        10 ans avec Obama n’ont pas changé grand -chose sur le fond aux USA, il n’ a pas engagé de conflit majeur comme Bush mais il n’a pas changé de doctrine quand au fond !!!

        la finance n’a pas été maitrisée et ses mandats vont paraître bien ternes lors de l’analyse exhaustive !!!

      • izarn izarn 11 mars 2016 09:48

        @blablablietblabla
        Esperons que ce n’est pas définitif...
        Faut quand meme pas s’énerver sur Trump. Ne serait-il pas une sorte de Tsipras de droite à l’américaine ?
        Meme s’il est élu...Et Alors ?
        On a vu Tsipras se dégonfler....Pire que ça sa posture était depuis le début intenable : Rester dans l’UE et l’euro était impensable pour vouloir résister... On l’a dit depuis le début moi et plein d’autre. Ca n’avait pas de sens. Alors plein d’intellos et de politiciens ont commencé a soutenir les grecs avec illusion...Histoire de faire encore croire à une démocratie déficiente.
        Mais que va pouvoir faire un Trump ? Qu’a fait un Obama ?
        A la limite pourquoi s’agiter ? Ce n’est pas le président US qui dirige le Système...


      • Pierre Pierre 11 mars 2016 10:59

        @Fifi Brind_acier
        Vous faites une erreur de jugement, Fifi. Ce sont les voisins turcs et saoudiens qui sont responsables des dévastations. 

        En 2013, Obama avait été poussé dans le dos par les faucons ainsi que par un certain François Hollande pour intervenir en Syrie. Vous savez très bien qu’il y avait un « false flag » au départ avec l’histoire de l’attaque au gaz de combat. Obama le savait aussi et d’autant plus qu’il recevait à l’époque les rapports de la DIA qui était hostile à cette intervention. Obama tient à l’image qu’on gardera de lui. Il ne veut pas être mis dans le même sac que W Bush.
        Tenez compte que beaucoup de services américains ont une liberté d’action et échappent à son contrôle ainsi qu’à celui du Congrès. Ils se financent grâce à des trafics divers.

      • Pierre Pierre 11 mars 2016 11:24

        @julius 1ER
        Ce que vous dites n’est pas incompatible avec ce que je dis.

        Si vous voulez bien voir ce qui s’est passé en Irak à partir de 2003, vous constaterez que les Etats-Unis ont envahi l’Irak à partir du Sud, quasiment seul (ou avec des figurants) et sans mandat de l’ONU déjà parce que la Turquie voulait avoir le contrôle du Kurdistan irakien avant d’accepter d’épauler les Américains. Rappelez-vous, ils croyaient être reçu en libérateurs par les Irakiens. Ils ont été reçus avec indifférence dans les meilleurs des cas. Dès le début, en 2003, les chiites ont reçu l’appui de l’Iran et les sunnites l’ont reçu des saoudiens dès que le pouvoir a été tenu par la majorité chiite. C’était déjà la répétition générale de ce qui allait se passer en Syrie 8 ans plus tard.
        A partir de ces constats, l’occupation ne pouvait être qu’un échec d’autant plus qu’ils durent faire face à un nouveau type de guerre auquel ils n’étaient pas préparés : la guerre hybride et les attentats suicides. 
         

      • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2016 18:46

        @Pierre, 

        Combien miseriez-vous pour vos candidats ? smiley 
        Faites-vos jeux. mais attention,.. 

        Un Américain n’est ni sur le même axe de la longitude, ni sur la même longueur d’onde, ni, encore moins, accoquiné avec les mêmes techniques de sondages. 

        Pour lui, socialisme et communisme, c’est du pareil au même. 

        Le suspense restera intense jusque dans les chaumières américaines qui affichent en devanture leurs couleurs politiques sur leurs façades.

        Ce qu’on ne fait jamais de notre côté de l’Atlantique....


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 mars 2016 19:10

        @julius 1ER
        Si les ravages en Syrie et en Ukraine ne sont pas des conflits majeurs, que vous faut-il ?
        Et ça redémarre en Libye... Daesh est maintenant répandu un peu partout, en Afrique, Caucase, en Tunisie etc


        La taille d’un pays n’est pas un critère, la Russie de Poutine n’a plus rien à voir avec l’ère Elstine, au grand désespoir de la Maison Blanche.

      • Pierre Pierre 11 mars 2016 20:11

        @L’enfoiré
        J’ai fait mon pronostique dans l’article. A mon avis, Trump et Sanders n’atteindront pas les 50 % de délégués et ce seront deux conventions négociées. Trump a les moyens de se présenter comme indépendant, pas Sanders.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 mars 2016 19:39

        @Pierre
        En 2011, il semblerait ( c’est confirmé par la suite par Roland Dumas), qu’un accord entre les Anglais, et Juppé/ Sarkozy, poussés par Hillary Clinton, ait eut lieu pour que la France et l’ Angleterre recolonisent la Syrie. Les accords de Lancaster House en 2011.


      • Fergus Fergus 10 mars 2016 17:01

        Bonjour, Pierre

        Vous l’avez évoqué furtivement : Trump se présenterait sans doute comme candidat indépendant si le GOP choisissait de l’écarter sur le tapis vert en refusant de prendre en compte son très probable plus grand nombre de délégués que ses adversaires.

        Encore faudrait-il tenir compte également de Cruz, tout aussi honni des caciques du Parti républicain.

        Personnellement, je ne crois pas qu’il puise y avoir désormais de « convention contestée » et a fortiori de « convention négociée », les candidats « compatibles » Rubio et Kasich étant, le premier cramé, et le second en sursis.

        On devrait donc voir Trump en finale contre le champion - et plus probablement la championne - démocrate.


        • Pierre Pierre 10 mars 2016 17:39

          @Fergus
          Bonjour, Je n’ai pas évoqué Ted Cruz parce qu’il n’est pas une alternative à Trump. C’est le candidat du Tea Party et comme vous dites il est aussi honni que Trump par les caciques. 

          L’idée de la convention négociée est venue de Mitt Romney et elle a intéressé les dirigeants du parti républicain qui ne veulent Trump en aucun cas. L’idée est de battre Trump le plus souvent possible pour l’empêcher d’atteindre la majorité des délégués. Les trois candidats doivent pour cela se maintenir et concentrer leurs attaques contre Trump.
          Maintenant, Trump n’est pas tout seul non plus. Il a aussi des soutiens de poids comme l’ancien maire de New-York Rudolph Giuliani par exemple et l’acteur Jon Voigh comme je viens de l’apprendre.
          Je crois que comme tout le monde, on verra plus clair après le 15 mars. 
          Si le GOP voulait écarter Trump alors qu’il serait en tête, je ne vois pas comment ils pourraient éviter une candidature indépendante. 

        • Fergus Fergus 10 mars 2016 17:55

          @ Pierre

          Le 15 mars sera évidemment une date importante car les primaires qui se tiendront ce jour-là apporteront tous les délégués au vainqueur (winner takes all). Or, Trump est donné nettement vainqueur pour le moment en Floride, dans l’Etat de Rubio. Ce qui pourrait lui rapporter 99 délégués d’un coup et définitivement tuer Rubio.

          « Si le GOP voulait écarter Trump alors qu’il serait en tête, je ne vois pas comment ils pourraient éviter une candidature indépendante. » 

          En effet, et c’est très exactement ce que j’écrivais dans mon article de lundi.


        • Pierre Pierre 10 mars 2016 18:11

          @Fergus
          Oui c’est vrai, à partir du 15 mars, le vainqueur dans un Etat remporte toutes les voix. (Winner takes all)

          Il faut rappeler que les caucus républicains se terminent le 7 juin et qu’il y aura ce jour-là la Californie qui à 172 délégués.

        • agent ananas agent ananas 10 mars 2016 19:27

          @Pierre, Fergus

          Winner takes all ... seulement si le vainqueur obtient au moins 50% des suffrages. !


        • Fergus Fergus 10 mars 2016 20:05

          Bonsoir, agent ananas

          En Floride, Trump est donné à 60 %. A suivre...


        • pierrejcallard (---.---.232.108) 10 mars 2016 20:41

          @Pierre & Fergus


          Il semble que personne ne voit une autre alternative, VRAIMENT révolutionnaire, celle-là... Imaginez Trump, obtenant l’endossement du Parti Républicain, mais ne pouvant pas compter sur la loyauté de son parti, qui invite SANDERS - privé, lui, par une magouille de « super-délègués » de l’investiture Démocratie - à devenir son colistier et éventue VP.... 

          Leur commune opposition à leurs oligarchies respectives et à toute la structure des accords commerciaux des USA les distingue des autres volets de leurs Partis respectifs... et rend leurs programmes compatibles.... alors que leurs supporters constituent des clientèles électorales merveilleusement complémentaires. 

          Si Sanders acceptait, moyennant la promesse de Trump de réalise les programmes de santé et d’éducation gratuites de Sanders .... et appelait ses fidèles à soutenir Trump, cette équipe remporterait en novembre, une victoire électorale comme les USA n’en ont jamais connue.

          Une victoire démesurée. Il ne resterait ensuite qu’a occire les vieux partis Dem et Rep, au profit d’un nouveau « Parti Américain » dont la mascotte iconique ne serait plus l’Âne ni l’Éléphant, mais ce Lion rugissant qu’on a vu dernièrement apparaitre associé au « mouvement » de Trump dans des reportages de CNN....


          Pierre JC Allard











           



        • Abou Antoun Abou Antoun 11 mars 2016 00:46

          @Pierre
          (Winner takes all)
          Chanson de circonstance, un peu de musique pour détendre l’ambiance.
          Plus sérieusement l’Amérique peut nous réserver des surprises. Ils en ont marre de l’establishment là-bas comme ici. Le consensus était formé autour d’une grosse classe moyenne, de l’American Way of Life accessible. Tout cela tombe en charpie ; le rêve américain a un coup dans l’aile. Les guerres ’coloniales’ coûteuses, en argent, en vies humaines, en prestige car elles sont toutes perdues in fine, sont de plus en plus impopulaires. J’ignore jusqu’à quel point la tentative de ressusciter l’épouvantail russe a du succès auprès de la population.
          Hillary Clinton est le symbole de toute cette m..., et de sa continuation.


        • Pierre Pierre 11 mars 2016 04:57

          @agent ananas
          Merci. C’est une précision importante. A suivre.


        • Pierre Pierre 11 mars 2016 05:12

          @pierrejcallard
          Bonjour, Trump n’a rien ni d’un socialiste ni d’un anarchiste alors gardons ce rêve au placard des utopies. 

          Un tel scénario ne peut avoir ni le soutien du Congrès ni des médias ni d’une majorité d’Américains. A titre personnel, je le déplore parce que ce serait révolutionnaire. D’un point de vue réaliste, je crois qu’il y aura dans un proche avenir des bouleversements aux Etats-Unis mais pas celui-là

        • J.MAY MAIBORODA 11 mars 2016 08:25

          @pierrejcallard


          On peut toujours rêver. Mais marier la carpe et le lapin est un exercice utopique.

        • Fergus Fergus 11 mars 2016 08:44

          Bonjour, pierrejcallard

          Je partage l’avis de Pierre et Maiboroda


        • JL JL 11 mars 2016 08:49

          @pierrejcallard
           

          êtes vous notre Pierre JC Allard connu depuis des lustres sur Agoravox, ou bien un non inscrit qui profite d’une faille du système (ou facilité ?) poster sans être inscrit et en l’occurrence, sous une signature usurpée ?

        • julius 1ER 11 mars 2016 09:26

          @pierrejcallard


          j’espère que c’est de l’humour !!!!

        • izarn izarn 11 mars 2016 09:51

          @Pierre
          D’aprés Meyssan Cruz est une fabrication de la CIA....


        • vesjem vesjem 11 mars 2016 10:58

          @pierrejcallard
          bien vu , et plausible


        • Pierre Pierre 11 mars 2016 11:32

          @JL
          Merci. Cela m’avait échappé. Je ne savais pas qu’un non inscrit peut publier un commentaire. 


        • Pierre Pierre 11 mars 2016 11:52

          @Abou Antoun
          Bonjour, Merci pour ce rappel musical témoin de ma jeunesse. Plus de 42 millions de vues ! La variété à plus de succès que nos articles si péniblement écrits. smiley

          « Tout cela tombe en charpie... » C’est le cheval de bataille de Trump et c’est pour cela qu’il est si populaire auprès de certaines catégories d’Américains.
          Les Américains respectent les forts et méprisent les faibles. Obama à beau dire que la Russie n’est qu’une puissance régionale, je ne crois pas que les Américains le suivent dans ce raisonnement surtout quand ils voient ce que les Russes font en Syrie. N’oublier pas que RT est une des chaînes en ligne (la deuxième je crois) la plus regardée aux Etats-Unis.
          H. Clinton n’est pas que le symbole de cette m... elle en est aussi la responsable. On lui doit la guerre en Libye, les printemps arabes, la guerre en Syrie et la détérioration des relations avec la Russie et avec la Chine et j’en passe. 

        • Pierre Pierre 11 mars 2016 11:54

          @izarn
          Cruz, c’est le Tea Party. Est-ce la CIA ? J’en sais rien donc à suivre.


        • JL JL 11 mars 2016 14:55

          @Pierre,

           
           
          Toujours est-il que ces intervenants sont faciles à repérer : on ne peut pas cliquer sur leur by OfferBox" style="z-index : 2147483647 ;"> avatar, ils ne renvoient pas à une page auteur  ; on dirait des fantômes.

        • Pierre Pierre 11 mars 2016 16:39

          @JL
          Merci, ce sont des détails importants. J’avais déjà eu un cas pareil et je n’avais pas compris pourquoi je n’arrivais pas sur la page « Auteur »

          On devient une vraie petite communauté (ouverte et pluraliste) en se renseignant des informations pareilles.

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 mars 2016 19:13

          @Pierre
          Explications de Thierry Meyssan sur Ted Cruz.


        • leypanou 10 mars 2016 17:33

          Les observateurs politiques en France ne jurent que par H Clinton, mais personnellement, d’après le peu que je sais ici et là, si elle devient présidente, le monde risque de se trouver dans une situation difficile, car il n’y a pas pire va-t-en-guerre qu’elle.

          Je trouve d’ailleurs bizarre que les Afro-américains votent en majorité pour elle alors qu’elle n’a même pas été capable de mettre en place l’équivalent de l’Obamacare quand elle a voulu s’y atteler durant la présidence de son mari. Quant à son inféodation à Wall Street, elle est connue et prouvée et Bernie Sanders ne manque pas de le rappeler.

          Mais en France, on aime bien les symboles bidons : H Clinton est une femme, première femme présidente des Etats-Unis, etc, etc comme si le fait d’être une femme suffit à gommer toutes les tares.


          • Pierre Pierre 10 mars 2016 17:49

            @leypanou
            C’est tout-à-fait juste mais laissons lui quand-même qu’elle est très intelligente et qu’elle a de l’expérience. Elle est aussi une chaude partisane des lois de libéralisation des LGBT.


          • Onecinikiou 10 mars 2016 18:52

            @Pierre


            Il n’y a pas pire esclave des lobbys que Clinton. Elle est l’héritière en ligne directe du néoconservatisme à la sauce Kagan-Perle-Wolfowitz.

          • Alren Alren 10 mars 2016 18:53

            @Pierre
            J’ai bien peur qu’elle aussi, H. Clinton, ’’fucks’’ l’Europe !


          • Alren Alren 10 mars 2016 18:56

            @Pierre
            J’ai bien peur qu’elle aussi, H.Clinton, ’’fucks’’ l’Europe si servile.


          • agent ananas agent ananas 10 mars 2016 19:29

            @leypanou
            Pour moi aussi le vote afro-américain en faveur de Clinton est une énigme.


          • Onecinikiou 10 mars 2016 20:25

            @agent ananas


            Pas plus que ne l’est le vote musulman en France en faveur du parti sosioniste Hollande-Walls-Fabius : l’extreme-bêtise et l’insondable médiocrité du corps électoral. Sans compter les arrières pensées électoralistes et communautaristes pour certains autres. 

          • J.MAY MAIBORODA 11 mars 2016 08:31

            @leypanou


            1. Je partage totalement votre avis sur la « dangerosité » de la Clinton, véritable boutefeu planétaire.
            2. Je comprends difficilement par ailleurs l’attachement que lui portent les Noirs américains, qui viennent de la préférer massivement à Sanders. 
            3.L’inféodation à Wall street et aux lobbies est indéniable.
            4. Obama aussi était un symbole. Nous avons vite déchanté.

          • izarn izarn 11 mars 2016 09:52

            @leypanou
            Hahahha ! Vous un rigolo vous ? Et Ségolène Royal vous l’avait aimé ?


          • vesjem vesjem 11 mars 2016 11:14

            @leypanou
            de plus , nos merdias , contraints ou non par leurs sponsors , exercent la propagande habituelle , la même qu’ils nous servent 24h/24 : « trump est un nazi »
            j’ai cru un moment , qu’ils pensaient réellement que leur bourrage de crânes en france auraient une incidence sur le vote des ricains ; mais non , c’est pour que tout espérance de changement de cap chez nous , soit connoté de fascisme , comme le seraient les prises de positions de trump aux états-unis   


          • Abou Antoun Abou Antoun 11 mars 2016 11:22

            @Pierre
            C’est tout-à-fait juste mais laissons lui quand-même qu’elle est très intelligente
            Elle est déterminée et obstinée, c’est clair. L’intelligence, c’est autre chose.


          • Pierre Pierre 11 mars 2016 12:00

            @Onecinikiou
            Elle est liée aux lobbies et à Wall Street, c’est exact, mais n’est pas néoconservatrice. Elle est libérale / libertarianiste.


          • Pierre Pierre 11 mars 2016 12:04

            @Alren
            « J’ai bien peur qu’elle aussi, H. Clinton, ’’fucks’’ l’Europe ! » Un petit peu peut-être mais beaucoup moins que d’autres. Idéologiquement, elle est très proche des idées libérales de l’UE.


          • Pierre Pierre 11 mars 2016 12:07

            @agent ananas
            Pour moi pas. C’est la candidate de la finance et des minorités : Noirs, gays, musulmans etc. Comme Hollande quoi !


          • Onecinikiou 11 mars 2016 12:25

            @Pierre


            Ah, et vous ne trouvez-pas qu’Hollande (avec son ministre Fabius) menaient jusqu’à présent une politique néoconservatrice sur la scène internationale : plus va-t-en guerre en Syrie que ne l’étaient les américains eux-mêmes, principal point de blocage lors des négociations de l’accord nucléaire iranien et totalement aligné sur l’extrémisme de la posture Netanyahou, gages systématiques donnés à la frange la plus dure du lobby sioniste en France et à l’international, soutien au sanctions anti-russes et refus de livraison des Mistral, soumission face aux injonctions US lors de la vente d’Alstom et de l’amende de 10 milliards qui a frappé la BNP, etc... ?

            Clinton, de part ses prises de positions en politique étrangère, est sur la même ligne d’ingérence et d’interventionnisme guerrier, dans la même logique d’hégémonie et de suprémacisme impérial que ne l’étaient Bush et sa clique derrière lui ; cela en plus pour Clinton d’avoir soutenu la guerre d’Irak, et d’être un total et inconditionnel soutien du gouvernement israélien, tous ces sujets s’articulant entre eux. Ne pas le voir c’est rater l’éléphant au milieu du couloir !

          • Pierre Pierre 11 mars 2016 16:55

            @Abou Antoun
            Bonjour Abou Antoun, Le quotient d’intelligence de Hillary Clinton serait de 140. Bill n’a que 137.

            Choisissez votre article sur Google. (lien)

          • Pierre Pierre 11 mars 2016 17:34

            @Onecinikiou
            J’aimerais vous dire que vous avez raison mais c’est pas si simple. Je dirais plutôt que la doctrine de Hollande est opportuniste. Elle n’a été écrite par aucun philosophe et par aucun économiste. Il est inutile de chercher un manuel de référence non plus.

            On défend les droits de l’homme avec certains et on fait des affaires avec d’autres qui les bafouent.
            On veut créer des emplois non pour créer de la richesse mais plutôt pour présenter un bon bilan le jour de la prochaine élection. 
            On critique ceux qui défendent leurs intérêts dans leur étranger proche mais on envoie des troupes en Afrique pour défendre les intérêts français.
            On encaisse des coups sans broncher d’un côté mais on veut jouer le matamore en Syrie avec le même « ami ». 
            On veut marier la carpe et le lapin en ratissant large dans les minorités nationales, sexuelles ou philosophiques sans admettre qu’on ne peut pas satisfaire un monde aussi différent en même temps. 
            Ce qui se rapproche le plus de la vision politique de Hollande, c’est la gauche libertaire ou les bobos si vous préférez.
            Attention, conservatisme et néoconservatisme se rapportent à une idéologie précise. Ce sont les groupes qui dirigeaient la France jusqu’à il y a peu. Les patrons des groupes et des banques qui dirigeaient la France avant la catastrophe libérale plus l’idéologie catholique traditionnelle anti-divorce, anti-avortement, anti-homosexuels, etc. 

          • Abou Antoun Abou Antoun 11 mars 2016 19:00

            @Pierre
            Je n’ai qu’une confiance limitée dans ce genre de tests. Pour ce qui concerne l’aspect logique et mathématique ils sont complètement idiots. A partir d’observations limitées (pattern apparemment répétitif, etc...) on veut que le candidat tire des conclusions sur des suites ou des séries de nombres ou de figures. Cela revient à dire :« j’ai traversé la rue 5 fois sans me faire renverser, je peux donc continuer sans risques ». Par ailleurs on peut très bien réviser pour passer des tests psychotechniques comme on révise pour le code de la route.
            L’intelligence en général a des formes si variées qu’il est difficile de la quantifier. Ce qu’il serait intéressant de savoir c’est quelle forme d’intelligence est utile pour être un bon politicien (une bonne politicienne), et là encore il y a deux sortes de qualités, celles qui permettent d’accéder au pouvoir et celles qui permettent de gérer efficacement un pays.
            Bref, je n’ai pas d’intérêt particulier pour Mme Clinton, je m’y intéresse quand les médias en parlent, il y a 8 ans quand elle était en rivalité avec Obama pour savoir si on aurait la première femme président ou le premier homme de couleur président.
            L’impression que j’ai est celle d’une personne têtue, agressive et prête à tout (peu scrupuleuse) pour satisfaire sa soif de pouvoir. C’est dans ce but déjà qu’elle a avalé des couleuvres du temps des infidélités de Bill.
            L’élection d’Hillary Rodham Clinton. Le seul point positif à son actif est qu’elle était plutôt opposée à la guerre du Vietnam. Pour le reste elle a soutenu toutes les initiatives guerrières de son pays, même les plus folles, et il n’y a aucun doute qu’elle voudra poursuivre la politique d’isolement et d’encerclement de la Russie ce qui est une catastrophe pour l’Europe.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 mars 2016 19:39

            @Pierre
            Je crois que vous vous trompez, Hollande ne décide de rien du tout, pas plus que Tsipras ou que les autres chefs d’Etats européens...
             Les ordres viennent de l’ UE, du FMI, de la BCE etc.


            Depuis 2012, le FMI demande une réforme du marché du travail.

            Dans l’ UE, les Gouvernements n’ont plus le droit de faire des politiques intérieures nationales, mais uniquement des politiques européennes.
            Cf Viviane Reding.

          • Pierre Pierre 12 mars 2016 09:17

            @Abou Antoun
            Nous sommes d’accord que des tests de QI ne peuvent donner qu’une valeur relative de l’intelligence de quelqu’un pour les raisons que vous évoquez dans votre commentaire.

            Ce qui m’a davantage convaincu, c’est que Hillary et Bill se sont distingués à Yale et qu’ils y ont été des étudiants extrêmement brillants.
            J’ai seulement dit qu’il faut lui reconnaître cette qualité mais cela ne veut pas dire qu’elle serait une présidente des Etats-Unis spécialement compétente. Il lui manque beaucoup d’autres qualités pour cela.


          • Laurent 47 10 mars 2016 18:53

            Il commence à me devenir sympathique, ce Donald Trump que l’on nous présentait comme un farfelu et un bouseux inculte du Middle-West !
            Le fait qu’il ait trouvé Poutine plutôt fréquentable, m’avais déjà fait dresser l’oreille, car ce n’est pas le discours habituel des demeurés de Washington, qui en sont restés à Ivan le Terrible et Lénine !
            Maintenant, au vu du vent de panique qui est en train de s’emparer des républicains comme des démocrates, je devine pourquoi il est devenu l’ennemi public n°1 avec ses déclarations. et j’ai fini par comprendre qu’on ne devenait pas milliardaire, si on était idiot !
            Rendez-vous compte ! Avec Donald Trump, plus de guerre aux quatre coins du monde, une réconciliation avec la Russie, la Chine, et l’Inde, en bref : du business plutôt que la guerre !
            Pour lui, seul compte l’intérêt de son pays, et il est même prêt à dresser un mur entre les USA et le Mexique ( ce que je peux comprendre, vu ce qui se passe en Europe ).
            Petit problème : l’industrie militaro-industrielle, véritable état dans l’état, va se trouver menacée, car sans une bonne gué-guerre de temps en temps, on ne vend pas d’armes !
            Et aux Etats-Unis, quand un président joue les empêcheurs de tourner en rond, ça se finit généralement comme à Dallas !


            • J.MAY MAIBORODA 11 mars 2016 08:40

              @Laurent 47


              Vos hypothèses concernant les affaires étrangères sont agréables à lire et nous rendraient effectivement le trublion en question presque sympathique. Mais il est à craindre que, de gré ou de force, Trump poursuive la politique extérieure définie et prescrite par les lobbies militaro-industriels.

            • izarn izarn 11 mars 2016 10:02

              @Laurent 47
              « le vent de panique » comme vous dites ne concerne que l’égoisme arriviste de ces gens, qui sont gouvernés par autre chose...On dira le Système.
              Que va faire Trump contre le Systme ? Pas grand chose surement....Et comme Tsipras il baissera sa culotte s’il veut rester confortablement au pouvoir en caressant sont petit nombril....
              Depuis la fin de Chirac en France, et je ne l’ai pas aimé, on a assisté à l’apparition d’énergumènes systémiques entre les « Casse toi pov’con » et les « Moi je, moi je, moi je... » Rien du tout !
              Et ce n’est pas fini....Le Cirque continue !


            • vesjem vesjem 11 mars 2016 11:18

              @MAIBORODA
              alors il vaut mieux continuer à élire à coup sûr des président(e)s guerrier(e)s ?


            • Pierre Pierre 11 mars 2016 12:22

              @Laurent 47
              Il ne faut pas trop rêver. Si on veut être président des Etats-Unis, il faut être patriote et donc croire que le pays à un destin exceptionnel avec tout les devoirs qui vont avec. 

              Plus encore qu’Obama, il fera payer la protection que les Etats-Unis offrent par les autres.
              Mais c’est vrai, il a une autre vision des élites de Washington et il ne fait pas partie des courtisans. Je l’ai mentionné dans l’article, s’il veut réussir, il doit maintenant policer son langage pour aussi attirer la classe moyenne et c’est ce qu’il a fait dans le dernier débat.
              L’élimination physique ! C’est peu probable, le système espère le récupérer s’il finissait par être élu.

            • Laurent 47 11 mars 2016 15:10

              @MAIBORODA
              C’est exactement ce que je précise dans mon commentaire sur Donald Trump !
              Si par malheur il lui venait l’idée d’appliquer son programme, notamment en arrêtant l’ingérence des Etats-Unis dans tous les pays qui entretiennent de bonnes relations avec la Fédération de Russie, la sanction serait quasi-immédiate : la peine de mort !


            • Laurent 47 11 mars 2016 15:30

              @Pierre
              Je pense qu’effectivement Donald Trump est un vrai patriote.
              Mais le patriotisme ne doit pas obligatoirement s’orienter vers un système 3ème Reich !
              Aucun pays actuellement ne peut plus vouloir dominer le monde, sans s’exposer à un retour de bâton dramatique, genre fin du monde !
              Donald Trump, tout patriote qu’il soit, a parfaitement compris le message, et s’oriente plutôt vers une coopération assez large avec les grandes puissances du globe, ce qui serait bénéfique pour tout le monde !
              A quoi cela peut-il servir de provoquer constamment la Russie, quand on est assuré d’être ramené à l’âge de pierre en cas de conflit ? Cela n’a aucun sens !
              En 39-45, les russes qui ont eu 27.000.000 de morts pour éradiquer le nazisme, nous ont montré ce qu’était le patriotisme ! Et ils sont prêts à recommencer si nécessaire !
              Comme président, s’il échappe à un attentat ( ce qui est très incertain ), je ne suis pas sûr qu’il fasse ami-ami avec la classe dirigeant américaine qui est détestée par une partie de la population ( celle qui a un cerveau ), mais il aura beaucoup d’américains derrière lui pour le soutenir s’il réussit à appliquer son programme !


            • Pierre Pierre 11 mars 2016 17:43

              @Laurent 47
              Je suis d’accord avec votre commentaire et j’espère avec vous que cela se réalisera. 

              Trump veut faire du business, pas la guerre ou alors il ment mais on ne pourra le savoir qu’une fois qu’il sera élu.

            • L'enfoiré L’enfoiré 11 mars 2016 18:55

              @Pierre, 


              C’est bizarre que personne n’a chercher cela :
              Le mot « trump » existe en anglais avec la traduction « jeu ou atout » en français. « He always turns up trumps » (la chance le favorise sans cesse« ) est l’exemple type du dictionnaire. 
              Le verbe »To trump« se traduit pas »couper« avec l’exemple »To trump up a charge« ( »forger une accusation"). 

              Trump n’est pas prédisposé à arriver là où on ne l’attend pas ?


            • Abou Antoun Abou Antoun 11 mars 2016 19:24

              @L’enfoiré
              C’est bizarre que personne n’a chercher cela :
              Désolé mais en tant que joueur de bridge cela m’a sauté aux yeux.
              Le lien renvoie à la page du 26 février mais pas au commentaire (bug). je le répète donc ici :
              Donald devrait axer sa campagne sur son nom qui signifie ’ATOUT’. Les possibilités sont nombreuses : Trump, la carte gagnante ! Trump va vous couper la chique, etc...


            • gaijin gaijin 10 mars 2016 19:11

               smiley smiley smiley
              hourrah !!!
              après vert choux et choux vert voici le candidat du renouveau : et on applaudit bien fort monsieur vert choux vert !
              un milliardaire au service du peuple ( si si il l’a dit c’est que ça doit être vrai donc ...)
              les gens croient n’importe quoi .....

              « C’est peut-être une idée saugrenue mais nous vivons une époque où beaucoup de choses inattendues surviennent. »
              non mais allo ?
              la montée des populismes suite a une période de crise c’est inattendu ???
              wakarimasen ( je ne comprends pas )


              • Phalanx Phalanx 10 mars 2016 21:57

                @gaijin

                « populisme »’ ...marrant de voir comme vous répétez les slogans de la caste dominante.

              • gaijin gaijin 11 mars 2016 07:55

                @Phalanx
                oh mais le populisme est une réalité !
                dire au peuple ce qu’il a envie d’ entendre ........les gens qui le font sont rarement des gens du peuple ....
                vous croyez qu’il y à quelque part une vérité qui s’oppose au mensonge ? .non juste différents mensonges .....
                d’ailleurs le populisme n’est pas l’apanage de ceux que l’on désigne comme populistes :
                « mon ennemi c’est la finance » ça vous rappelle des trucs ?


              • julius 1ER 11 mars 2016 09:45
                un milliardaire au service du peuple ( si si il l’a dit c’est que ça doit être vrai donc ...) 
                les gens croient n’importe quoi .....
                @gaijin

                et sur ce forum il sont encore nombreux à croire ce genre d’inepties !!!


              • izarn izarn 11 mars 2016 10:11

                @gaijin
                En effet, les milliardaires qui financent le populisme cela a toujours existé....Depuis Mussolini, on connait. La c’est un milliardaire qui s’y colle....
                Le capitalisme est populiste. Il doit vous faire croire que vous allez devenir riche grace à lui....
                Bossez, bossez, pour rmourir tot....Vous irez au paradis smiley
                Religion, populisme, capitalisme....C’est l’antithèse de Liberté Egalité Fraternité.


              • izarn izarn 11 mars 2016 10:14

                @izarn
                Mais la question est :
                C’est qui le populiste ? Clinton ou Trump ?
                That is the question....


              • gaijin gaijin 11 mars 2016 10:42

                @izarn
                on s’en tappe un peu non ?
                quand le peuple des souris élit un chat pour les gouverner la couleur du chat .......
                un chat est un chat !
                alors bien sur il y a une lutte entre les chats pour savoir qui va manger le plus de souris mais a mon sens les souris ont mieux a faire que savoir dans quel camp elles vont se placer .....


              • vesjem vesjem 11 mars 2016 11:30

                @gaijin
                on est là pour quoi alors ? pour ne plus faire de prospectives , ne plus se poser de questions ?
                trump dit qu’il ne veut plus faire de guerres , ni magouiller ;ne se consacrer qu’au business entre nations (comme poutine le dit) ; sous entendu , ne plus obéir aux réseaux , aux lobbies ;
                c’est-t-y pas un beau projet çà ?, même s’il y aura toujours des très riches et des très pauvres


              • gaijin gaijin 11 mars 2016 13:00

                @vesjem
                on est là pour quoi alors ?
                vous je sais pas ....
                moi pour vous dire d’arrêter de croire les chats même s’il ont de beaux projets .......
                et effectivement de me poser des question mais pas pour savoir quel camp choisir dans la bataille des chats mais pour tenter de sortir des illusions et d’améliorer mon rapport au réel .....


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 mars 2016 19:23

                @gaijin
                Le « tous pourris » est une vue de l’esprit. Depuis 1945, les USA ont renversés plus de 50 gouvernements, assassinés plus de 50 chefs d’ Etats, bombardé plus de 30 populations.
                Rapport anti Empire de William Blum. Ils savent très que parmi les Chefs d’ Etats, nombreux sont ceux qui veulent défendre les intérêts de leur pays, s’ils étaient tous pourris, il suffirait de les corrompre.


              • Phalanx Phalanx 11 mars 2016 21:09

                @gaijin 


                « le populisme est une réalité ! dire au peuple ce qu’il a envie d’ entendre »

                Vous confondez démagogie (dire aux gens ce qu’ils veulent entendre) et populisme (prendre le parti du peuple contre des élites réelles ou supposées).

              • Pierre Pierre 12 mars 2016 04:37

                @Phalanx
                Merci d’avoir rappelé le sens du mot « populisme ». Il est devenu péjoratif quand les élites ont confisqué la démocratie à leur bénéfice. Pour en savoir plus sur le populisme. (lien)


              • gaijin gaijin 13 mars 2016 12:45

                @Fifi Brind_acier
                attention au manicheisme ce n’est pas parcequ’ils ont été combattu par les usa qu’ils n’étaient pas pourris ( il ne l’étaient juste pas de la bonne façon ......)


              • gaijin gaijin 13 mars 2016 12:47

                @Phalanx
                et vous en connaissez des chats qui veulent prendre le parti des souris vous ?


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 13 mars 2016 19:42

                @gaijin
                Lise « Les confessions d’un assassin financier »de John Perkins...



                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 mars 2016 19:42

                  @agent ananas
                  J’ai cherché la traduction en français de ce texte, vous avez une idée du site où on peut le trouver traduit ? Merci d’avance .


                • Pierre Pierre 11 mars 2016 20:56

                  @Fifi Brind_acier
                  Bonsoir Fifi, Si vous ne maîtrisez pas l’anglais, essayez un copier/coller sur Google traduction. Ne manquez pas la lecture de cet article, c’est du vitriol.


                • Pierre Pierre 11 mars 2016 20:56

                  @Fifi Brind_acier
                  Bonsoir Fifi, Si vous ne maîtrisez pas l’anglais, essayez un copier/coller sur Google traduction. Ne manquez pas la lecture de cet article, c’est du vitriol.


                • agent ananas agent ananas 12 mars 2016 08:52

                  @Fifi Brind_acier
                  Je l’ai indiqué au saker francophone. J’espère qu’ils ont feront la traduction...
                  Sinon Mondialisation traduit parfois les textes de James Petras. Celui ci étant récent il faut attendre quelques jours pour avoir sa traduction en français ... si toutefois ils ont décidé de le traduire. Un petit tour dans les archives de l’auteur n’est pas superflu non plus.
                  Idem avec le Réseau Voltaire... (liste non chronologique)

                  PS : J’espère bientôt mettre en ligne mon site/blog qui sera essentiellement composé de traductions d’articles/analyses.


                • JMBerniolles 10 mars 2016 21:58
                  Bonjour Pierre,
                  C’est toujours un plaisir de vous lire.

                  Vous le suggérez un peu, mais je le formulerai comme ceci :

                  * L’élection américaine n’est pas destinée à élire un président pour les USA, mais un représentant des lobbies les plus influents : le lobby militaro industriel, le lobby texan, le lobby sioniste et puis tout simplement Wall street, c’est à dire la finance internationalisée dominée par les anglo-saxons.
                  * Tous ces intérêts sont internationaux et se moquent complètement des intérêts de l’Amérique et des américains. De même que les sionistes se moquent du peuple israélien. Et voient Israël comme un point d’ancrage idéologique et zone de contrôle militaire.

                  * Les politiques des présidents américains, depuis des dizaines d’années, ont fait des ravages en Amérique, dont vous faites le bilan ?
                  * Du coup le fossé se creuse entre les intérêts égoïstes des puissances qui gouvernent le monde (ou qui le gouvernaient parce que l’on est déjà dans un monde multipolaire) et le peuple américain. D’autant que malgré la censure féroce des médias américains, beaucoup de personnalités, d’anciens responsables politiques, des Professeurs d’universités... s’expriment librement. Les luttes d’intérêts au sommet jettent aussi en pâture des éléments qui chez nous sont cachés, verrouillés (je pense au financement de la campagne de Hollande par exemple. Impossible que le PS ait financé cela sans magouilles) comme une partie des mails d’Hillary Clinton qui justement font froid dans le dos.
                  * Donc il faut des candidats qui se présentent comme soucieux des problèmes des américains.
                  * Mais pas de problèmes Sanders est une diversion classique chez les démocrates et un bon sioniste, qui fera la guerre comme Obama a été amené a les faire toutes... 
                  * Trump est le même leurre que le FN en France et l’UKIP de Nigel Farage en Angleterre. Une fois élu il fera la politique des lobbies, qui est un compromis et laisse une petite latitude qu’Obama a parfois saisie apparemment
                  * Sinon, il sera éliminé physiquement comme l’ont été John et Robert Kennedy. Je crois que cet été Tsipras a été menacé de cette manière par les USA ou la CIA

                  Mais comme le dit très bien The Saker, le pire est représenté par Hillary Clinton




                  • J.MAY MAIBORODA 11 mars 2016 08:59

                    @JMBerniolles

                    Votre analyse du système américain est lucide. Mais il nous est permis d’avoir des préférences pour tel ou tel candidat. En l’occurrence mes sympathies vont à Sanders, que j’exonère pour l’instant du « péché » de sionisme.
                    Pour le reste, en matière de politique étrangère, Obama nous a amplement démontré que les Démocrates ne sont guère moins interventionnistes et impérialistes que les Républicains. Clinton serait effectivement pire que son prédécesseur.

                  • JMBerniolles 11 mars 2016 10:24
                    @MAIBORODA

                    Oui, mais c’est aussi une manière de préserver ce que les américains appellent le duopoly, c’est à dire l’enfermement des électeurs dans un faux choix entre deux partis qui feront des politiques identiques à des micro nuances près (je ne néglige pas du tout l’Obamacare mais c’est très limité).

                    N’est ce pas ce que nous vivons aussi en France depuis des années. ?



                  • Onecinikiou 11 mars 2016 12:44

                    @JMBerniolles


                    « Trump est le même leurre que le FN en France et l’UKIP de Nigel Farage en Angleterre »

                    Procès d’intention M. Berniolles, d’autant plus insupportable et irrationnel que comme une immense majorité, vous avez apporté jadis votre concours à l’élection et la réélection d’individus dont nous avions pourtant la certitude de part leur bilan, déjà, puis de part leur formation idéologique et leur projet ensuite, qu’ils mèneraient la France où elle se trouve, c’est à dire au fond du trou.

                    Mais je comprends bien qu’il ne vous reste, tel le gourou de la secte UPR, que le procès d’intention comme argumentation fallacieuse pour justifier votre rejet du seul parti qui n’a pas gouverné en France à l’échelle nationale, car sinon votre honnêteté intellectuelle vous pousserait logiquement à le soutenir. Sans doute trop risqué du point de vue de votre vie social et professionnelle. Et oui, ne l’oublions pas, le courage ça coute cher !

                    Posez-vous une question M. Berniolles, puisque vous n’êtes pas dénué d’intelligence : quels sont les candidats aux USA, en GB et en France qui sont les plus systématiquement attaqués, diabolisés, et victimes de campagne de disqualification et de propagande éhontée, de la par des médias mainstream, des faiseurs d’opinion, des lobbys financiers et des organisations euro-mondialistes, porte-voix de leurs mandants oligarchiques, sinon précisément Trump, Farage et Le Pen ?


                    Ce n’est pas vous, M. Berniolles, ou quiconque d’autres qui décidez qui est l’ennemi du Sytème, ou du moins son adversaire objectivement le plus dangereux pour ses intérêts fondamentaux bien compris, c’est le Système lui-même. Ne vous en déplaise.

                  • alinea alinea 11 mars 2016 12:53

                    @Onecinikiou
                    Vous parlez des partis d’extrême-gauche bien sûr ?
                    Les plus malmenés, les plus diabolisés et qui n’ont jamais eu « le » pouvoir !! Qui n’ont droit à aucune audience dans les médias !


                  • Pierre Pierre 11 mars 2016 12:58

                    @JMBerniolles
                    Bonjour JMBerniolles,

                    Bien sûr que j’approuve votre formulation qui décrit ce que sont devenues les élections de démocratie représentative aux Etats-Unis et aussi en Europe.
                    Comme pour la Russie, je suis de ceux qui disent que c’est leur problème national et que les pays européens devraient aussi considérer leurs intérêts nationaux en priorité plutôt que d’agir par fidélité à des alliances mais c’est pas demain que les Européens comprendront cela.
                    On ne peut pas juger Trump à l’avance et dire qu’il ne tiendra pas ses promesses quand il sera élu. Ce qu’il fera aux Etats-Unis regarde les Américains mais s’il lâche la bride sur les Européens, on pourra régler nos problèmes avec les Russes aux mieux de nos intérêts et cela, ça m’intéresse.
                    Sanders, une diversion ? Mélanchon, une diversion ? Peut-être ! Je ne sais pas. En tous cas, ils sont utiles et soulèvent de vrais problèmes... même s’il n’auront jamais les moyens de les résoudre.
                    Pour H. Clinton, j’ai répondu plus haut. 

                  • Pierre Pierre 11 mars 2016 13:01

                    @MAIBORODA
                    Vous avez raison. Sanders est un juif laïc et il y a des juifs qui ne sont pas sionistes. Regardez dans l’entourage de Soral par exemple.


                  • JMBerniolles 11 mars 2016 13:58
                    @Onecinikiou

                    je savais que j’allais vous faire bondir....

                    Je ne décide de rien effectivement. Vous êtes jeune sans doute et sincère.
                    Le phénomène FN en France est complexe.
                    Je ne suis pas de ceux qui le diabolise à l’extrême, ce qui me vaut quelques problèmes.

                    Notamment, je pense qu’il ne faut pas employer le qualificatif de fasciste à tort et à travers.
                    Le fascisme c’est l’affirmation de la supériorité d’une élite, sur un critère de race (artificiel puisqu’il n’y a pas de races mais des êtres humains avec des cultures et croyances différentes, des origines ethniques différentes...) et autres, ainsi que la liquidation physique des populations rejetées sur ce critère.

                    Il n’y a pas cela dans les objectifs et programmes du FN.
                    En fait on le charge d’une dérive vers ce type de classe politique, une fois au pouvoir.
                    Mais l’histoire montre que ce type de dérive politique criminelle, n’est pas le fait de la seule droite. Mussolini, Laval venaient du parti socialiste, nous avons eu Déat et Doriot, Pol Pot a été formé politiquement par le PC... Staline a été un criminel de masse.

                    On fait référence aux provocations de cet atroce personnage qu’est Le Pen.
                    Non excusable puisqu’intelligent et à la rhétorique parfaite auprès des jésuites de Saint François Xavier de Vannes, tout à fait redoutable.

                    Il est assez clair que Marine Le Pen rejette les affirmations honteuses de son père.
                    Il est clair qu’elle veut le pouvoir, et qu’elle l’obtiendra peut-être avec l’aide d’une partie des républicains.

                    Une fois au pouvoir nul doute que ceux-ci iront vers un régime autoritaire. Mais c’est aussi le projet socialiste actuel, d’une République dictatoriale.

                    Quant à ce qui se qualifie d’extrême gauche, ou gauche de la gauche, ou tout autre du catalogue qui comprend gauche démocratique, parti des travailleurs,... qui effectivement n’a pas beaucoup la parole, c’est surtout son incapacité à être crédible, sur un projet de vraie rupture et sur ses représentants, qui pose problème.*

                    On ne peut pas dire Besancenot ait été privé de parole. Mais son discours, toujours le même et qui enfonce beaucoup de portes ouvertes type les riches toujours plus riches (Marx a théorisé cela il y a longtemps)..., sans aucune perspective l’a épuisé lui-même. Je pense Poutou sincère, mais il n’est pas au niveau.....

                    Pierre Laurent on le sort quand il faut cloué un cercueil, comme sur la Grèce cet été .....

                    Triste bilan




















                  • Onecinikiou 11 mars 2016 17:11

                    @JMBerniolles


                    Pourquoi ce qualificatif d’atroce adossé à Le Pen père ? 

                    Votre problème est simple à comprendre : vous basez comme beaucoup votre conviction sur JMLP et le Front National sur celle qui a été méthodiquement forgée par les médias. Votre avis a été conditionné, passé au tamis idéologique des médias dominants depuis quarante ans à ce sujet. A tel point qu’aujourd’hui vous reprenez à votre compte les grilles de lecture et jusqu’au vocabulaire de vos ennemis, les concernant. 

                    C’est parce que Le Pen a été diabolisé par les médias de masse, l’intelligentsia, le monde culturel et associatif sous le haut patronage des officines de subversion antinational du type SOS-Racisme et LICRA, que vous avez cet avis à son sujet. 

                    Ou alors, il va falloir me dire ce que vous reprochez concrètement à JMLP ? 

                     D’avoir résisté toute sa vie à la vindicte du politiquement correct, à la pensée unique, au terrorisme intellectuel propagé par l’idéologie dominante, par définition vecteur de légitimation des intérêts de la classe dominante ?

                    D’avoir abandonné son mandat de député et les ors confortable de la République, pour servir au sein de la Légion étrangère pour une guerre décidée par un pouvoir socialiste en pantoufle ? D’avoir mis en oeuvre les exactes injonctions de ce même pouvoir pour mettre fin à la bataille d’Alger et aux tueries quotidiennes qui l’ensanglantaient ?

                    D’avoir fondé avec ses camarades un mouvement politique désormais premier parti de France et qui a démontré avoir été le premier, et sinon le seul, a prévenir et dénoncer les dangers graves et potentiellement mortels que faisaient courir pour un France, déjà à l’époque en crise, une immigration de masse extra-européenne volontairement incontrôlée ?

                    D’avoir dénoncé le tout puisant lobby judéo-sioniste français, et la mainmise qu’il avait sur les institutions, les partis, et plus grave, sur l’orientation géopolitique de la France, ce qui lui valut mise à l’index et excommunication ?

                    D’avoir avec constance et acharnement refusé les délégations successives de souveraineté en faveur de la technostructure européiste et du projet fou de fédéralisme calqué sur le modèle - et les intérêts - des Etats-Unis ?

                    D’avoir quelquefois cédé par dépit aux multiples provocations du Système politico-médiatique et son déferlement de préjugés, de manipulation, d’ostracisme, de violence permanente et d’agression tant symbolique que physique que ses cadres et militants ont eu à subir ?

                    Alors quoi ?

                  • Pierre Pierre 11 mars 2016 17:54

                    @Onecinikiou
                    Vous avez oublié le pire. Accepter d’être le parrain de Plume, la fille de Dieudonné. smiley

                    Désolé, c’est pour détendre l’atmosphère. 
                    Votre portait est juste mais il faut ajouté qu’au début de sa carrière politique, lorsqu’il a créé le FN, il était entouré d’une fameuse brochette de fachos. 

                  • Onecinikiou 11 mars 2016 18:12

                    @Pierre


                    Un certain nombre d’anciens collabos c’est vrai, mais beaucoup d’anciens résistants aussi. Or l’ « on » (les médias) ne retiennent que les premiers. 

                  • microf 10 mars 2016 22:22

                    Quelqu´en soit celui qui sera élu aux Usa, le monde a basculé sur le chemin de DAMAS, la coalition Internationale armée jusqu´aux dents n´ayant pas réussie á prendre DAMAS, ni á faire tomber le Président ASSAD.
                     Le nouveau Président des Usa ferait mieux d´enterrer le monde unipolaire oú il règnait en maitre, et de composer á la construction du nouveau monde multipolaire seule issue á sa survie, sinon, sa chute dans les tréfonds de l´histoire sera inéluctable.


                    • JMBerniolles 11 mars 2016 10:20
                      @microf
                      .....Basculé dans une dimension multipolaire....
                      Exact, le problème est que les neocons ne veulent pas en prendre acte et donner un tour moins guerrier et plus diplomatique à la politique extérieure US


                    • PSEUDO 10 mars 2016 23:01

                      La blonde qui se chamaille avec le castor a moumoute elle jouait pas l’hysterique dans american beauty ?


                      • PSEUDO 10 mars 2016 23:11

                        nan j’dis ca j’dis rien, mais la derniere fois qu’un acteur a été élu pour le film, le senario etait vraiment pas top ...


                      • wesson wesson 10 mars 2016 23:06

                        Bonsoir Pierre, 

                        une fois n’est pas coutume je vais utiliser un argument de Fergus : quel que soit le président élu, il devra composer avec une chambre qui peut objectivement tout bloquer si elle lui est hostile.

                        Passons sur tous ceux qui sont estampillés « bon pour le service » par l’oligarchie, ceux là n’auraient aucun problème pour gouverner. 


                        Mais tant Trump que Sanders auraient à mon avis les pires difficultés, car en définitive le système Américain n’est pas réellement présidentiel mais bel et bien parlementaire.

                        Autre chose : Il faut bien avouer que aux USA, l’administration et le deep state est bel et bien néoconservateur, de sorte que l’on pardonne toujours plus aux présidents républicains que aux démocrates. Ainsi Clinton (Bill) fut empêtré pendant un bon moment avec la jupe de Monica Lewinsky, et je fait le pari que si Hillary arrive à se faire élire, son mandat sera empoisonné par son affaire de serveur de courriel.



                        • Pierre Pierre 11 mars 2016 13:59

                          @wesson
                          Bonjour Wesson,

                          Voyons ce que dit Trump. Il ne promet pas d’argent aux pauvres, il leur promet de pouvoir gagner leur vie. Il dit qu’on n’a pas besoin d’importer ce qu’on sait faire nous-même, donc libre marché mondial, TPP, TAFTA etc à la poubelle. Il dit que les aéroports, les ponts, les routes etc. sont dans le pire état de délabrement et que c’est là qu’il faut injecter de l’argent plutôt que dans des guerres qui provoquent des situations de détresse pire qu’avant.
                          Il n’a pas besoin du Congrès pour faire cela ni pour mettre de l’ordre à Wall Street pour prévenir la prochaine crise qui risque d’être fatale à l’économie libérale mondiale.
                          Conservateurs ! Les Russes aussi sont conservateurs. Conservateur dans ce sens c’est croire aux valeurs traditionnelles. H. Clinton est libérale / libetarianiste, c’est à dire qu’elle croit que les valeurs traditionnelles ont fait leur temps et qu’on doit les remplacer par d’autres valeurs comme la théorie du genre, l’exposition de ses habitudes sexuelles (coming out), l’agression du sacré etc.
                          C’est en cela que cette élection est intéressante, il y aura un vrai choix de société à condition qu’il n’y ait pas de convention négociée évidement.

                        • wesson wesson 10 mars 2016 23:20

                          Quand même sur Sanders, il faut mesurer la prouesse qui est la sienne. 



                          Tous les sondages l’avaient donné battu dans le Michigan avec 21.5% de retard en moyenne. Il l’as quand même emporté avec 4 points d’avance.

                          Dans cette adversité, avec ses financements qui sont quand même énormément plus faibles que ceux de Clinton, le type est non seulement encore en course, mais il se paie le luxe de faire rêver les jeunes (il faut voir comment ils sont remontés sur Reddit autours de Sanders, ils ont bâti une organisation quasi-militaire).

                          Il ne se qualifiera probablement pas face à Clinton, barré en cela par la communauté noire Américaine ultra catholique du bible belt, qui voit ce juif athée comme une sorte d’antéchrist. Et pourtant c’est bel et bien cette population qui a le plus à gagner d’un Bernie Sanders président, c’est d’une cruelle ironie.

                          Mais si l’impossible arrive et que d’une manière ou d’une autre Clinton jette l’éponge, il sera le prochain président des USA, quelque soit le candidat que les Républicains lui mettront en face.

                          • Fergus Fergus 11 mars 2016 08:49

                            Bonjour, wesson

                            « Il ne se qualifiera probablement pas face à Clinton, barré en cela par la communauté noire Américaine ultra catholique du bible belt, qui voit ce juif athée comme une sorte d’antéchrist. Et pourtant c’est bel et bien cette population qui a le plus à gagner d’un Bernie Sanders président, c’est d’une cruelle ironie. »

                            Parfaite analyse du paradoxe démocrate.

                            Néanmoins, la percée de Sanders montre que les mentalités évoluent aux Etats-Unis. C’est très intéressant pour l’avenir du pays, et du même coup celui de la planète.

                          • J.MAY MAIBORODA 11 mars 2016 09:04

                            @wesson


                            Le positionnement des Noirs américains mériterait une analyse exhaustive. Mais les paradoxes que vous relevez sont incontestables.

                          • julius 1ER 11 mars 2016 09:56
                            Parfaite analyse du paradoxe démocrate.

                            @Fergus
                            et il n’y pas que là-bas qu’il y a des paradoxes comme cela !!!

                            ici les exploitants agricoles sont majoritairement à la FNSEA alors que celle-ci les enfume depuis des anneés !!!!
                            ici on a tous les prolos qui votent FN alors que ce parti n’a jamais fait quoique ce soit pour le monde ouvrier ... c’est juste parole , parole, parole ......
                            alors les paradoxes sont légions !!!!!!!!

                          • vesjem vesjem 11 mars 2016 11:38

                            @wesson
                            « juif athée »
                            marié à une juive , il y a de grandes chances que le mot athée soit de trop


                          • alinea alinea 11 mars 2016 12:57

                            @MAIBORODA
                            Il semble que cette analyse ne soit pas encore faite !

                            http://www.les-crises.fr/sanders-cachez-cet-antisemitisme-que-nous-ne-saurions-voir/


                          • Pierre Pierre 11 mars 2016 15:29

                            @wesson
                            « Il ne se qualifiera probablement pas face à Clinton » H. Clinton risque de ne pas se qualifier non plus. Les conservateurs ne lui foutront pas la paix avec sa batterie de casseroles. C’est vraiment à la tête du FBI qu’on freine l’enquête. Au niveau des enquêteurs, elle devrait déjà être inculpée.

                            Sanders ira sans doute jusqu’à la fin et il poserait un problème au parti s’il était évincé après le retrait de H. Clinton.
                            Il me vient une idée à l’instant. S’il se présentait aussi comme indépendant ? Quelqu’un sait-il comment on désignerait un président en cas de quadruple candidats ? Des candidats désignés républicain et démocrate + Trump + Sanders. Je crois que ce serait une première dans l’histoire des Etats-unis.


                          • wesson wesson 11 mars 2016 21:15

                            @Pierre
                            « Il me vient une idée à l’instant. S’il se présentait aussi comme indépendant ? »


                            Je ne pense pas que la chose soit possible, tout du moins politiquement.

                            Participer à une primaire implique que l’on reconnait son résultat et que on l’accepte. En sortir provoquera instantanément un procès en non respect de ses engagements, surtout si on le fait alors que l’on est en train de perdre.

                            Pour que Sanders se présente en indépendant, il faut qu’il se passe contre lui une magouille vraiment très sérieuse, et il faut qu’il soit en mesure de la démontrer. Dans ces conditions là peut-être que effectivement il peut claquer la porte sans risque du procès politique.



                            Pour le reste, oui je suis tout à fait convaincu que si Clinton est élue, son affaire d’email la poursuivra durant tout son mandat. ça ne provoquera probablement pas un impeachment, mais ça va quand même l’affaiblir, et cela dès le début de son mandat.

                          • Ruut Ruut 11 mars 2016 06:37

                            Puisse le moins belliqueux gagner ces élections.
                            Le monde s’en portera mieux.


                            • JMBerniolles 11 mars 2016 10:43
                              @Ruut

                              J’ai répondu à votre question sur les drones au-dessus des centrales nucléaires.*

                              Il est clair que c’était une opération Greenpeace couverte par les pouvoirs publics qui n’a pas eu les effets escomptés.

                            • alinea alinea 11 mars 2016 12:58

                              @JMBerniolles
                              C’était quoi les effets escomptés ?


                            • JMBerniolles 11 mars 2016 16:58

                              @alinea

                              Bonjour, Le passage de Delphine Batho, naïve sur beaucoup de plans, au gouvernement a révélé qu’il était beaucoup plus que ce que l’on pensait , d’arrêter Fessenheim. Notamment pour des problèmes techniques et financiers, mais aussi parce que les populations locales sont très hostiles à cette fermeture. Pour les tenants de la démocratie participative, c’est un peu gênant. D’où des campagnes anti nucléaires orchestrées comme celle que nous vivons actuellement, y compris avec la bouffonnerie de la démission du directeur financier de l’EDF, que l’on n’a pas entendu à l’occasion de la Loi Nome. Et qui va être rapidement recaser.

                              l’opération Drones, coordonnée au niveau national et qui s’est étendue sur un mois environ, a été menée par Greenpeace qui procède toujours par action commando, avec l’appui des pouvoirs publics, sinon les services de sécurité seraient nuls. Elle vise a faire douter de la sécurité des centrales nucléaires et donc à Faire peur aux gens


                            • alinea alinea 11 mars 2016 18:28

                              @JMBerniolles
                              C’est tordu comme procédé, je les savais cons mais à jouer contre eux-mêmes, ça défie l’entendement !


                            • JMBerniolles 11 mars 2016 19:27
                              @alinea

                              Excusez moi, je crois avoir mal compris.
                              Ce sont les gens de Greenpeace que vous qualifiez ainsi, ou les pouvoirs publics ?

                              En ce qui concerne la fermeture de Fessenheim, il est apparu dès le début, avec ce triste sir qu’est Rol Tanguy, le fils pas le père bien entendu, qu’il fallait au moins deux années de dossiers administratifs avec des allés et retours entre l’exploitant et la sûreté nucléaire, pour aboutir à la fermeture effective.

                              Le gouvernement le savait donc très bien et a laissé trainer l’affaire. Qui ressurgit à l’approche des présidentielles, puisque nous sommes déjà en campagne.... c’est à dire dans le chaos politique.

                              Pour en revenir à Greenpeace, j’ai eu l’occasion de voir une de leur opération commando.
                              Au centre d’études nucléaires de Cadarache en 1991. Des paramilitaires de
                              Greenpeace se sont introduit dans le centre, cachés dans voitures d’adhérents de la LCR ou NPA que je connaissais bien et qui étaient tenus par l’administration. L’un d’eux avait un bureau somptueux dans le bâtiment de la Direction.

                              Les membres du commandos ont été se percher sur la cheminée de rejets d’une installation expérimentale, le réacteur Phébus (une installation au Top niveau mondial) où l’on faisait des expériences de fusions de crayons combustibles, relâchement de PF, propagation d’aérosols et capture dans une enceinte. En condition normale, il n’y avait aucun rejet par la cheminée.

                              C’est à dire la simulation d’un accident grave pour pouvoir le calculer.
                               Pourquoi s’en prendre à une expérience de sûreté. Il n’y a eu aucune agressivité des responsables et du personnel. Après discussions, les membres de Greenpeace sont descendus et sont repartis du centre sans problèmes.


                              Il y a eu un article de presse, et cela a été plutôt perçu comme une galéjade comme on dit localement.

                              Les opérations commando n’ont pas toujours les effets que l’on recherche. Dans leur caractère, ce sont des actions non démocratiques qui visent à imposer des idées que l’on sait minoritaires.

                              Mille excuses à Pierre pour cette polution de son très bon article.



















                               ;









                            • alinea alinea 11 mars 2016 23:03

                              @JMBerniolles
                              l’opération Drones, coordonnée au niveau national et qui s’est étendue sur un mois environ, a été menée par Greenpeace qui procède toujours par action commando, avec l’appui des pouvoirs publics, sinon les services de sécurité seraient nuls. Elle vise a faire douter de la sécurité des centrales nucléaires et donc à Faire peur aux gens"

                              Je répondais à cela !


                            • devphil30 devphil30 11 mars 2016 08:02

                              C’est beau de penser que les Américains sont encore en démocratie , en France ce n’est pas mieux.


                              La solution est une dictature au moins on n’a plus d’espoir ni d’illusions et l’on sait à quoi s’en tenir et qui combattre alors que cette pseudo démocratie n’est qu’une fumisterie.

                              Philippe 

                              • julius 1ER 11 mars 2016 10:10
                                La solution est une dictature au moins on n’a plus d’espoir ni d’illusions et l’on sait à quoi s’en tenir et qui combattre alors que cette pseudo démocratie n’est qu’une fumisterie.

                                @devphil30

                                parceque tu crois qu’il est plus facile de se battre contre une dictature ???

                                alors bon courage !!!!

                              • Pierre Pierre 11 mars 2016 14:13

                                @devphil30

                                Je ne laisse pas passer cela. Une dictature, c’est l’état-d’urgence permanent et la police qui fait la justice. En plus, les dictatures protègent généralement les oligarques. Oubliez cette idée.

                              • robin 11 mars 2016 08:57

                                Croire que le millardaire Trump changera quoi que ce soit au système actuel relève de la plus grande naiveté.

                                Quand bien même un politicard serait sincère et honnête (c’est déjà un mouton à 5 pattes) il se ferait dézinguer par tous moyens y compris physiques lui ou sa famille en peu de temps.


                                • maQiavel maQiavel 11 mars 2016 10:18

                                  Très bon article, merci !


                                  • Gieller Gieller 11 mars 2016 10:27

                                    Et si les états unis entraient en guerre contre la Russie ou la Chine ?

                                    Les présidentielles US ne seraient elles pas reportées sine die à cause d’un pseudo état d’urgence lié au conflit ? Nous aurions ainsi un obama maintenu à son poste durant la crise, et du temps de gagné pour organiser une riposte politique au populisme une fois la crise passée...


                                    • gaijin gaijin 11 mars 2016 10:46

                                      @Gieller
                                      il est plus en craindre qu’un popliste comme trump soit au delà des illusions qui nous présentées le bon choix de la mafia ( pardon de l’état profond ) pour conduire le peuple a la guerre ( pour l’instant il n’en veut pas ) au nom du peuple
                                      une guerre pour protéger le peuple quoi ......comme d’hab
                                      a moins que ça soit pour sauvegarder la paix
                                      .......


                                    • Pierre Pierre 11 mars 2016 15:33

                                      @Gieller
                                      C’est Obama qui en décide et pour le moment, il ne veut pas de guerre avec la Russie. Il est même très respectueux avec Poutine dans sa dernière interview.


                                    • Jeekes Jeekes 11 mars 2016 11:28

                                      Clinton est une tarée finie, le pire de ce que l’amérique comporte de politicard véreux.


                                      Trump ne serait pas, ou moins, inféodé aux lobbies ?
                                      Alors, rien que pour ça.... 

                                      • Hermes Hermes 11 mars 2016 13:07

                                        @Jeekes

                                        Certes mais réalité des « affaires » de Trup est affligeante. Il utilise le système et monte de gigantesques arnaques, sa fortune lui permettant de rester à l’abri (le système judiciaire fonctionne ainsi aux US) et de faire des procès à ceux qui le contrarient.

                                        Cdt.


                                      • Pierre Pierre 11 mars 2016 15:38

                                        @Jeekes
                                        J’ai répondu plus haut que ce qu’il y a de positif dans le discours de Trump, c’est qu’il dit que les Européens doivent gérer leur sécurité eux-même. 

                                        Pour moi, ce qu’il fera aux Etats-Unis est le problème des Américains, pas le nôtre.

                                      • Hermes Hermes 16 mars 2016 10:54

                                        @Pierre

                                         Je ne connais personne qui n’ait une part de positif dans son discours !

                                         Quand à la déconnexion entre ce qui va se passer aux US et ce qui se passe chez nous, je suis plus dubitatif. Tout est lié sur la planète (et peut-être même bien au delà smiley ).

                                         C’est bien là un des plus gros problèmes actuel : pousser à l’isolement et la séparation des pays / ethnies / religions / classes sociales n’amènera pas de solution globale viable. Je ne veux pas dire par là que la globalisation (au sens libéral actuel du terme) soit une solution.

                                         Je n’ai pas de solution politique toute faite, mais l’humanité n’évoluera réellement que si les individus évoluent et prennent conscience de la vanité de leurs ambitions personnelles. Cela demandera beaucoup de temps, et beaucoup de catastrophes semblent inévitables dans l’état actuel des choses.

                                         Que votre chemin vous permettent de développer la présence et la force (no star war joke smiley )


                                      • Hermes Hermes 11 mars 2016 13:04

                                        Bonjour,

                                        les positions de trump (alias Drumpf) n’ont aucuine valeur. Il dit tout et son contraire. Ce gars là a le niveau d’incompétence maximum pour gouverner, donc il a toutes les chances (principe de Peter). A la présidence, il fera son beurre et jouera le même rôle de pantin que GWB, laissant les hommes de l’ombre manipuler la situation, tout en glissant ça et là quelques lois xénophobes

                                        C’est en fait cela qui est à mon sens le plus gros danger, car il n’y aura (à nouveau) plus de réel amortisseur entre les faucons de l’ombre qui prendront les décisions et le pouivoir officiel, et donc le risque de nouveaux 911 ou d’autres catastrophes sera maximum.

                                        Bonne journée.


                                        • Pierre Pierre 11 mars 2016 16:11

                                          @Hermes
                                          Je ne crois pas que quand on a bâti un empire comme le sien, on est incompétent. 

                                          Pourquoi peut-il se permettre ce qu’il dit sur « l’establishment » ? Parce que lui, il a réussi dans l’économie réelle et que Wall Street, c’est de la spéculation, du financier, du vent !
                                          Il n’a ni besoin de se faire du beurre ni l’envie d’être un pantin. Ce n’est pas un idéologue antirusse, antichinois ou que sais-je. Il veut faire du business plutôt que la guerre. 
                                          Lois xénophobes ? Les Etats-Unis ont le même problème d’immigration massive que les Européens. C’est à eux à trouvez la bonne réponse à ce phénomène.
                                          Propos antimusulmans ? D’abord, je constate qu’aux Etats-Unis, on a la liberté de dire ce qu’on veut. En France, on serait condamné par la justice pour discours racistes. Sur le fond de ce qu’il dit, il a raison. L’islam ne pose pas de problème mais il y a des formes de cette religion qui sont incompatibles avec « l’Américan way of live ». Alors, il vaut mieux que ces gens ne viennent pas en Amérique.
                                          Tôt ou tard, l’Europe devra faire la même chose si elle veut sauver ses valeurs.

                                           

                                        • Hermes Hermes 16 mars 2016 10:48

                                          @Pierre

                                          Un énorme ego, un énorme ambition personnelle, un besoin d’accumulation de richesses et de pouvoir névrotique... Prêt à tous les coups bas et manipulations pour gagner. Le côté obscur sous le masque du clown.

                                          Si c’est ça la compétence, je m’incline.

                                          De tels individus ne feront que précipiter la chute de la « civilisation » et accéler le déclenchement de catastrophes de plus en plus probables. S’ils émergent aujourd’hui c’est vraisemblablement un signe manfifeste qu’une crise énorme se prépare.

                                          Bonne journée néammoins. Le présent est notre seul trésor ! smiley


                                        • JMBerniolles 12 mars 2016 10:18
                                          Je ferai allusion au contexte économique qui est un peu laissé de côté dans les commentaires, mais qui me parait primordial pour le mandat concret du futur président.

                                          Je sais que l’auteur est conscient de cette dimension du problème et qu’il projette un article sur ce thème.

                                          Donc juste quelques mots.

                                          L’administration américaine n’a pas de vraie politique économique si ce n’’est d’être au service d’un système dominant internationalisé. C’est ainsi qu’elle veut imposer des traités transocéaniques qui ne feront pas de bien non plus à l’économie américaine. Et qui aggraveront la crise économique mondiale. Tout en enlevant encore un degré de liberté dans la gouvernance économique des gouvernements.

                                          Le système s’occupe donc des orientations économiques.
                                          D’autre part la politique monétaire est laissée à la Fed. Celle-ci vient d’échouer à un point tel que les marchés ne lui font plus confiance. Ils doutent de sa capacité à mettre sur pied une politique monétaire susceptible de combattre la récession économique. Au Japon, les transactions sur les bonds émis par la BOJ ont du être suspendues à plusieurs reprise.... Les taux d’intérêts nuls ou négatifs sont la preuve irréfutable d’une perte de confiance en l’avenir... 

                                          Dons nous entrons dans une crise économique majeure, d’une ampleur inégalée.
                                          Malheureusement, une solution classique est constituée par la guerre. D’où le danger supplémentaire de l’élection d’une inconsciente haineuse et guerrière telle Hillary Clinton.





                                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 12 mars 2016 10:49

                                            Voilà donc que les Visages Pales qui entrent de plein pieds dans le Leurre démocratique !!! 

                                            On dirait qu’ils veulent adopter les principes de la DémocraTOZ des pays médiocres qui stipulent ceci : «  »Ou la populace vote pour moi, ou les élections sont invalidées«  » !!!

                                            Si le peuple américain choisit TRUMP, pourquoi donc la Maison du Sondage et de la Désinformation Française nous sort ses chiffres qui disent que la majorité des Français n’aiment pas ce TRUMP ?

                                            Moi qui connais bien les vrais problèmes d’ici et d’ailleurs... J’avais dit sur site et sur facebook ceci :

                                            «  »La succession en France, comme aux USA sera soit problématique soit inutile, autrement dit soit il y aura des remous, soit on arrivera à installer des épouvantails-présidents-incapables-incompétents qui amplifieront les crises«  » ! 

                                            Rappelez-vous !

                                            • blogcpolitic blogcpolitic 13 mars 2016 13:14

                                              Trump vs Sanders, le match idéal. Le peuple a un moment doit choisir et trancher. En espérant qu’il fasse le bon choix...Bernie.


                                              • franc 13 mars 2016 18:55

                                                Trump c’est le bon sens qui vient du peuple ,certes c’est un capitaliste mais un capitalisme entrepreneurial et non pas financier spéculatif ,et c’est ainsi qu’il est populiste et populaire .

                                                C’est pourquoi tout l’establishment au pouvoir usurpé de la finance et de la spéculation du capitalisme mondialiste financier se ligue contre lui des gauchistes nihilistes cosmopolites aux droitiers obscurantistes réactionnaires ;

                                                -

                                                d’abord on le traite de clown, de bouffon , qui va disparaître aussi rapidement qu’il est venu ,----------------c’est raté ,on ne rigole plus .

                                                -

                                                puis on le traitre de raciste et de fasciste que l’Amérique ne peut que rejeter ,----------------- encore raté ,ça n’a pas réussi non plus à arrêter son ascension 

                                                -

                                                enfin comme toutes les manipulations de la violence verbale ont échoué ,on passe maintenant au niveau des manipulations de la violence physique pour faire du sabotage de sa campagne électorale ;on verra si cela va réussir .

                                                -

                                                En tout cas on voit de quel côté est la démocratie et de quel côté est le fascisme


                                                • gogoRat gogoRat 13 mars 2016 19:34

                                                   J’avouerai que les plans sur la comète, ça me passe un peu au-dessus de la tête ...
                                                   
                                                   
                                                   Par contre je note ces constats :

                                                  • " L’industrie informatique européenne dépend de ce qu’on invente dans la Silicone Valley.
                                                  • Les produits manufacturés de consommation courante viennent d’Asie.
                                                  • Le commerce international continue à se faire en dollars malgré le déficit abyssal du budget étasunien. "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès