• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Parade de la Victoire 2019 et défilé du Régiment Immortel à (...)

Parade de la Victoire 2019 et défilé du Régiment Immortel à Donetsk

Aujourd’hui, 9 mai 2019, la République Populaire de Donetsk (RPD) célébrait les 74 ans de la victoire de l’URSS sur le Nazisme.

Comme chaque année, la RPD a organisé une parade militaire, lors de laquelle soldats et équipements militaires ont remonté la rue principale de Donetsk, suivie du défilé du Régiment Immortel.

Affrontant la pluie, des dizaines de milliers de personnes sont venues assister au défilé, montrant, s’il en était besoin, leur volonté de ne pas oublier le douloureux sacrifice qu’a dû endurer le peuple soviétique pour vaincre l’Allemagne nazie.

Un point qu’a souligné le chef de l’État, Denis Pouchiline, dans sa déclaration au peuple du Donbass :

« Le Jour de la Victoire est un jour férié sacré pour nous tous. C’est la fête du courage et de la bravoure. Le jour où nous nous souvenons de l’acte héroïque du peuple soviétique qui a sauvé le monde du fascisme. La grande victoire de nos glorieux ancêtres-libérateurs nous donne un exemple de courage et de bravoure dans notre lutte contre les néo-nazis ukrainiens, qui ne cessent de tenter de s’emparer par la force de villes et villages pacifiques du Donbass  », a déclaré le chef de la RPD.

Cette année, le défilé militaire a été marqué par la présence, pour la première fois, de la « Jeune Garde » (organisation patriotique), dont les premiers membres (qui ont prêté serment il y a quelques jours à peine) ont défilé au milieu des soldats de la république.

Le défilé des pièces d’équipement militaire s’est ouvert comme d’habitude par le fameux char d’assaut T-34, et a vu pour la première fois la présence de quads montés par des snipers armés de « Dontchanka », le fameux fusil de gros calibre produit en RPD.

Suivant la tradition russe, après la parade militaire, les habitants de la RPD ont massivement participé au défilé du Régiment Immortel, avec en première ligne le fils du défunt chef de l’État, Alexandre Zakhartchenko, qui portait un portrait de son père assassiné l’an passé.

Malgré le mauvais temps du début de matinée, environ 100 000 personnes ont participé à cette action (battant ainsi un nouveau record de participation). Chaque personne portait une ou plusieurs photos de proches morts pendant la Seconde Guerre Mondiale, ou lors de la guerre actuelle qui a lieu dans le Donbass.

Voir la vidéo de la parade de la Victoire et du défilé du Régiment Immortel :

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • victormoyal victormoyal 10 mai 09:51

    Marrant quand on pense que l’URSS était l’allié des nazis !

    Le 23 août 1939, le monde apprend avec stupéfaction la signature au Kremlin, à Moscou, d’un pacte germano-soviétique de « non-agression »... smiley


    • roman_garev 10 mai 11:00

      @victormoyal
      « On pense ? » Pour penser vraiment, on se souvient d’abord des Accords de Munich, un pacte germano-italo-anglo-français du septembre 1938 par lesquels les soi-disant « grands alliés » ont trahi la Thécoslovaquie et donné carte blanche à Hitler pour envahir l’Europe entière. Ça, c’était vraiment un stupéfaction...
      Mais les trolls atlantistes ne connaissent qu’un seul pacte qui leur convient pour leur propagande.


    • victormoyal victormoyal 10 mai 12:33

      @roman_garev....L’accueil fait à von Ribbentrop à Moscou en août 1939, en contraste avec celui fait aux émissaires français et britannique, était des plus cordiaux. Cette cordialité soviétique envers l’Allemagne nazie s’exprima à nouveau lors de l’anéantissement de la Pologne. Puis, de par le traité d’amitié signé le 28 septembre 1939, les liens entre l’URSS et l’Allemagne s’approfondirent...
      Publiquement, Molotov se moquait de la déclaration de guerre franco-britannique, et il applaudit la victoire de l’Allemagne sur la France...
      Staline alla plus loin : il signa trois accords commerciaux selon lesquels l’URSS devint l’agent de l’Allemagne pour les importations de métaux et de matières premières du monde entier, et il permit à Hitler d’utiliser des bases navales de l’Arctique...


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 mai 12:56

      @victormoyal. Rappel de la petite divergence de vues entre banquiers :
      Les banquiers de la City payaient Hitler pour qu’il zigouille l’URSS.
      Les banquiers de New York payaient Hitler pour qu’il zigouille les puissances coloniales de l’Europe de l’Ouest : Belgique, Pays Bas, France et Grande Bretagne, et conséquemment, la City avec. Afin de faire main basse sur toutes ces colonies.

      Les largesses américaines ont cessé quand Rudolf Hess a loupé son atterrissage. Au lieu d’atterrir discrètement dans la propriété de lord Hamilton, il s’est ramassé à dix miles de là. Comprenant la trahison de Hitler, Roosevelt a changé immédiatement et totalement d’attitude.


    • Christelle Néant Christelle Néant 10 mai 17:31

      @victormoyal
      Sauf qu’il faut remettre ce pacte dans son contexte. Si les pays occidentaux avaient accepté la main tendue par l’URSS au départ, cela ne serait pas arrivé https://www.youtube.com/watch?v=qCKJUW2NCJA


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 mai 17:44

      @victormoyal. Ah ! Le raisonnement par insultes, y a que ça de vrai !


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 mai 17:57

      @Christelle Néant. Christian Bonnet était encore vivant pour participer à un Dossier de l’écran. S’il avait lu Mein Kampf ? Oui bien sûr.
      Quand Daladier revint confus et consterné de München, s’attendant à être lynché par la foule, Bonnet vient le rassurer en souriant, que tout irait bien. « Les cons ! S’ils savaient ce qu’ils acclament ! » grommela Daladier.
      Bonnet se justifia par la peur d’un général d’aviation, qui prévoyait que l’aviation française serait balayée par la Luftwaffe. Rien n’était prêt.
      Il me semble qu’il nous joua en partie la comédie, qu’en fait à l’époque (1938) il comptait toujours qu’ils participaient à envoyer Hitler faire la guerre à l’Est, rien qu’à l’Est.


    • Christelle Néant Christelle Néant 10 mai 21:22

      @JC_Lavau
      Eh oui et sur base de cette illusion et aussi pour des raisons idéologiques ils ont tourné le dos à l’URSS quand il fallait accepter sa main tendue....


    • victormoyal victormoyal 11 mai 07:03

      @Christelle Néant...Avec un Staline qui tue son peuple par millions ?


    • machin 11 mai 07:08

      @victormoyal

      Marrant quand on pense que l’URSS était l’allié des nazis !

      Le 23 août 1939, le monde apprend avec stupéfaction la signature au Kremlin, à Moscou, d’un pacte germano-soviétique de « non-agression »... 


      Et...

      Pendant ce temps là, l’Angleterre, les États-Unis hésitaient à prendre parti...

      Leurs cœurs balançaient entre la démocratie et nazisme juré ennemi du communisme.

      .

      Et....

      Pendant ce temps là les plus grandes fortunes de la planète finançaient Hitler.

      Forcément...

      Il fallait bien se débarrasser de n’importe quelle façon de la chienlit, cette gangrène hautement contagieuse qui refusait, maintenant, de se laisser exploiter.
      .
      .

      Sans les Russes qui eurent l’intelligence de gagner du temps pour s’armer contre Hitler et lui coller une pâtée couteuse, mais mémorable les Anglo-saxons ne seraient jamais rentrés en guerre... en tout cas, pas avec nous les gueux.

      Mais les Russes et le communisme grignotaient inexorablement l’Europe.
      Il fallait stopper l’incendie et sauver le capitalisme.

      .

      Voilà pourquoi les scélérats disent que les ricains ont gagné la guerre.


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 07:15

      @machin
      Sans les Russes qui eurent l’intelligence de gagner du temps pour s’armer contre Hitler

      un peu comme les français smiley


    • victormoyal victormoyal 11 mai 07:25

      @nono le simplet...avec l’aide des USA également !


    • victormoyal victormoyal 11 mai 08:09

      @nono le simplet... l’aide américaine a surtout été indispensable sans deux domaines. Avec de grandes régions agricoles aux mains des Allemands et un système de distribution et de transport catastrophique, les Soviétiques se sont vite trouvés au bord de la famine. Sans l’aide occidentale c’est l’ensemble de la population soviétique qui aurait connu le sort des habitants piégés dans Léningrad. Tout aussi importante est la contribution du Lend-Lease dans le domaine des transports. Il aurait en effet été impossible à l’Armée rouge d’acheminer la masse de ses troupes et de ses fournitures vers le front sur des routes primitives sans les camions américains Studebaker. Ces derniers ont aussi servi de rampe de lancement aux fameuses katiouchas si redoutées par les Allemands. L’auteur montre aussi que ces camions ont servi pour des opérations qui avaient peu à voir avec l’effort de guerre notamment la déportation des populations musulmanes du Caucase du nord.


    • victormoyal victormoyal 11 mai 08:11

      @victormoyal...des avions américains pilotés par des Soviétiques sont largement utilisés. C’est le cas du Bell P-39 Aircobra, peu apprécié par les pilotes occidentaux, mais que les Soviétiques utilisent comme chasseur de basse altitude et soutien au sol...En plus des armes et de la nourriture, le système du prêt-bail a fourni à l’URSS des vêtements et des métaux. Avec le début de la guerre froide cet épisode de la Seconde Guerre a été oublié avant de resurgir à partir de la Glasnost. Grâce aux nombreux travaux réalisés depuis il est possible d’affirmer que le prêt-bail a fourni une aide vitale à l’URSS alors que le pays était dans une situation désespérée. Il a ainsi renforcé la puissance de Staline, ce qui ne dérangeait guère Roosevelt qui voyait dans le maître du Kremlin un contrepoids aux puissances coloniales européennes... !


    • victormoyal victormoyal 11 mai 08:12

      @victormoyal...La victoire sur l’Allemagne nazie a été remportée grâce à la puissance économique américaine et aux pertes humaines soviétiques. L’URSS après 1945 avait besoin d’une version nouvelle du prêt-bail pour se reconstruire mais Staline a rejeté le plan Marshall. Il a préféré engager son pays dans une politique impériale dont les coûts dépassaient les capacités soviétiques ce qui a provoqué à terme la chute du régime.


    • Christelle Néant Christelle Néant 11 mai 12:01

      @victormoyal
      Votre anti-communisme primaire suinte littéralement de vos commentaires. Non l’URSS n’a pas fourni que des soldats à sacrifier. Je n’ai pas le temps aujourd’hui de faire une dissertation sur l’armement soviétique qui a aussi largement permis cette victoire. Quant aux morts dues à Staline, personne ne dit que c’était un ange. Mais c’est lui qui a mené l’URSS à la victoire.
      Concernant la Russie actuelle, c’est surtout les USA qui sont un tigre de papier. Incapables de gagner la moindre guerre sur le terrain, endettés jusque par dessus la tête, et bientôt à cours de ressources locales. C’est bien d’ailleurs pour ca qu’ils mènent des guerres un peu partout pour s’accaparer les ressources qui leur manque. La Russie actuelle n’est plus l’URSS, faut se réveiller et remettre à jour votre logiciel.


    • skirlet 11 mai 14:31

      C’est un tel ramassis de mensonges et de contre-vérités que j’ai la flemme de répondre, chaque bêtise nécessitant un gros pavé d’explications qui ne seront pas lues par ce gars.
      J’ajouterai une chose : les gens en URSS ne se battaient pas pour Staline. Ils se battaient pour leur pays.


    • Dom66 Dom66 11 mai 15:26

      @machin

      Je viens d’entrer sur AV et de lire le sujet de Christelle Néant, regarder la vidéo (avec un léger sourire amicale et admiratif) et de lire les commentaires d’un certain « victormoyal » je viens confirmer une raison importante si non majeur du pacte de « non-agression » que vous donnez

      Et je confirme votre commentaire à savoir "Sans les Russes qui eurent l’intelligence de gagner du temps pour s’armer contre Hitler"  par des lectures (Je ne me souviens plus des titres ni des auteurs) et par des récits d’un de mes oncles demi-frère de ma mère qui à combattu les Nazi dans l’escadrille Normandie-Niémen en tant que mécanicien arrivé en Russie en 43.

      Pour Hitler le pacte avait plusieurs raisons, je n’en évoque qu’une...faire des études et essais sur matériels avions etc, en Russie sans que le coté occidentale le sache ; en contre partie l’Allemagne était obligé de donner des exemplaires, plans, etc, à la Russie.

      Pour Staline une des raisons là aussi j’en évoque qu’une, le retard technique par exemple en aviation, à permis de moderniser son aviation, et comme vous écrivez prendre le temps de s’armer, sachant que de toutes les façons, c’était certain Hitler allait attaquer la Russie.


    • Dom66 Dom66 11 mai 15:57

      @victormoyal

      Vous connaissez la différence entre un pacte de « non-agression » et un allié ?

      A première vue je pense que non.


    • Jelena Jelena 12 mai 13:08

      @skirlet : De Gaulle « le grand résistant » des français qui s’était planqué à Londres, s’est toujours opposé à ce que l’Angleterre soutienne la Serbie, si bien que nos seuls alliés durant cette guerre furent les anglais et les soviets.

      De Gaule ou Pétain c’était les deux faces d’une même pièce, il ne faut donc pas s’étonner que de nombreux vieillards ayant eu le cerveau formaté par le climat de « la guerre froide », regrettent la défaite de l’Allemagne nazie.


    • skirlet 12 mai 15:11

      @Jelena
      Oui, bof, les « alliés » anglais traînaient la patte aussi... Dans les années 30, ce pays a tout fait pour renforcer Hitler. Et kiséki a signé en 1938 la déclaration de non-agression, sinon le RU et l’Allemagne ?.. En 1939, leurs forces armées se sont pointées en France mais ils n’ont rien foutu jusqu’à février 1940 (« drôle de guerre »). Il y avait 110 divisions français et britanniques (cent-dix, Karl !..) contre 25 allemandes, et ils ont laissé faire l’adversaire. C’est seulement en 43 qu’ils ont commencé à gagner en Afrique... Mais pour claironner leur contribution majeure à la victoire sur l’Allemagne ils sont toujours là.


    • Jelena Jelena 12 mai 15:56

      @skirlet : Disons que... Ce veux filou de Churchill savait que Tito et Staline se détestaient mutuellement, donc en soutenant Tito (armes, munitions, sabotage chez les ennemis, etc...), il avait miser sur une division au sein « du bloc rouge ».

      Toujours est-il qu’en Serbie, on considère que les anglais furent nos seuls alliés de l’Ouest durant cette guerre.


    • skirlet 12 mai 16:35

      Euh... moi pas comprendre. Staline et Tito se sont fâchés en 1948. Les Britanniques ont commencé à fournir les armes aux partisans de Tito à partir d 1943, et l’URSS à partir du 1944... alors « les seuls alliés »...


    • Jelena Jelena 12 mai 17:09

      @skirlet : Début 1943, ce fut le soutien envers les partisans, mais avant cela, les britanniques soutenaient les tchetniks.

      Quand aux tensions entre « les 2 camarades », elles datent de bien avant 1948.


    • skirlet 12 mai 19:37

      @Jelena
      La question est : quels tchetniks soutenaient-ils ? Il y en a pas mal qui collaboraient avec les Allemands...


    • Jelena Jelena 12 mai 23:16

      @skirlet : Il y avait des tchetniks qui ont combattu auprès des partisans contre les nazis et puis il y avait des tchetniks qui ont combattu auprès des nazis contre les partisans, mais quelque soient leurs camps, les tchetniks ont toujours combattu les oustachis croates... C’est bon, vous suivez ? ^^

      Toujours est-il qu’à partir de 1943, les partisans (qui regroupaient l’ensemble des yougoslaves) étaient 8 à 10 fois plus nombreux que les tchetniks, si bien que les anglais changèrent leurs alliés.


    • skirlet 13 mai 01:28

      @Jelena
      Jelena, avec tout mon respect... s’il vous plaît, pas de ce ton condescendant. Je suis au courant au sujet des tchetniks, merci. Il n’en reste pas moins que les Anglais soutenaient les tchetniks et non les partisans de Tito jusqu’à l’année 43. Et je doute que leur aide a été différenciée selon l’orientation, pour ainsi dire, desdits tchetniks...


    • Jelena Jelena 13 mai 09:49

      @skirlet : Ce que je peux vous dire, c’est que sans le soutien des anglais, les partisans n’auraient pas connu la victoire et que la Yougoslavie aurait probablement fait partie de l’URSS... Si bien que Tito est fréquemment surnommé par les historiens « l’homme de Churchill ».


    • skirlet 13 mai 11:44

      @Jelena
      « L’histoire ne connait pas le conditionnel », ou « avec les »si« on mettrait Lutèce en amphore » smiley La question est bien plus complexe que ça, et j’ai lu pas mal de documents sur le sujet. Au même Churchill, on reprochait à la fois de monter la Yougoslavie contre l’URSS et à transformer le pays en dictature communiste, et vu que ces accusations sont diamétralement opposées, aucune n’est vraie à 100%. Quant à « la Yougoslavie aurait probablement fait partie de l’URSS », j’ai vraiment beaucoup de doutes là-dessus : les pays frontaliers (Pologne, Roumanie, Hongrie, Tchécoslovaquie) n’ont pas été intégrés en URSS, alors la Yougoslavie... L’URSS n’avait pas assez de ressources pour nourrir autant de bouches, voir cet article de Christelle.


    • Jelena Jelena 13 mai 14:14

      @skirlet : Autant pour moi, j’ai mal choisi les mots, je reprends... En cas défaite des partisans, la Yougoslavie aurait probablement été, non pas intégrée dans l’URSS, mais « sous occupation » (tout comme les Pologne, Hongrie, Bulgarie, etc...), ce qui peut expliquer le soutien des anglais.

      Après c’est vrai qu’on peut lire un peu de tout concernant la relation Tito & Churchill, mais quoi qu’il en soit les relations URSS & SFRJ se sont améliorées quand Khrouchtchev succéda à Staline. Ce n’était pas encore « une histoire d’amour », mais il n’y avait plus de complots d’assassinat entre les 2 dirigeants. smiley


    • skirlet 13 mai 16:29

      @Jelena
      Tito voulait être indépendant aussi bien d’un camp que de l’autre, ce qui lui a valu les critiques des deux côtés... Il ne s’est pas écrasé devant Staline, pas plus que devant les Britanniques.
      Au final, au jour d’aujourd’hui la situation est telle qu’on n’a jamais imaginé : la Russie a laissé tranquilles les pays « amis », l’Europe occidentale est toujours sous l’occupation usanienne, et la Yougoslavie a été « démocratiquement » démembrée...


    • Jelena Jelena 13 mai 20:04

      @skirlet : Avant tout, un retour en arrière sur mon commentaire maladroit à propos des tchetniks et quelques précisions :

      - En début de guerre la Yougoslavie était royaliste, ce qui fait les serbes rejoignirent les tchetniks, plutôt que les partisans.
      - Les « tchetniks collabos » (anti-partisans) étaient plutôt du coté des fachos italiens, car contrairement aux allemands & croates, ils ne massacraient pas des civils à la chaine.
      - Les tchetniks voulaient libérer la Serbie en priorité, mais en cas d’attaque, il y avait des représailles sur les civils. Alors qu’en Bosnie et Croatie, les oustachis ayant pour intention d’exterminer tous les serbes, les partisans n’avaient pas peur des représailles.

      @skirlet >> Au final, au jour d’aujourd’hui la situation est telle qu’on n’a jamais imaginé (...)

      Oui et non, car les USA ne s’arrêteront jamais dans leur conquête du monde, quand à la Yougoslavie... C’était « un pays fragile ».


    • skirlet 14 mai 00:21

      @Jelena
      Oui, je ne conteste pas tout ça, je voulais juste dire que l’action des Britanniques a été assez ambigüe...

      Oui et non, car les USA ne s’arrêteront jamais dans leur conquête du monde, quand à la Yougoslavie... C’était « un pays fragile ».

      Ils ne s’arrêteront pas de leur propre gré, mais les autres aussi peuvent avoir leur gré smiley
      Quant au pays fragile... l’Ukraine a été assemblée avec plusieurs morceaux, mais ça se tenait à peu près : les gens veulent surtout vivre tranquillement et non guerroyer, tant que les éventuels problèmes ne dépassent pas un certain seuil. Mais les usaniens ont déstabilisé le pays, avec les conséquences que tout le monde voit. La Yougoslavie pouvait tenir, ou sinon se séparer sans trop de violence (comme, par exemple, la Tchécoslovaquie), mais ce ne serait pas assez démocratique aux yeux de certains.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 mai 07:59

      @skirlet : « démocratique », c’est en quelque sorte le mot juste...


    • Jelena Jelena 14 mai 08:38

      @skirlet >> La Yougoslavie pouvait tenir, ou sinon se séparer sans trop de violence

      Concernant la Croatie, en s’assurant que les droits des serbes soient respectés, c’était possible d’obtenir « une séparation pacifique » entre Serbie et Croatie, mais comme c’était les fachos qui voulaient l’indépendance, cela se passa différemment... Dans le cas de la Bosnie, c’était encore plus compliqué, car Sarajevo en 1990, c’était 60% de muslims, 40% de chrétiens, si bien que « les démocrates de l’ouest » ont du faire intervenir leurs amis de Al-Qaida.

      Mais bien avant cela, en 1918, la Yougoslavie aurait du se limiter à une fusion entre Serbie, Bosnie et Montenegro... soit la Serbie d’avant l’empire byzantin. smiley


    • skirlet 14 mai 12:26

      @Jelena
      Ah, c’est sûr que les « démocrates de l’Ouest » soutiennent les fachos sans ciller, quand il s’agit d’avancer leurs intérêts... oh pardon, installer la démocratie smiley En tout cas, ces bombardements scandaleux ne se seraient pas produits. L’Histoire ne connait pas le conditionnel, cependant il faut en tirer des leçons, et les démocraties, après une grosse vague de mea culpa et d’arrachage de cheveux au sujet de la guerre d’Algérie (par exemple) ne sont pas pressées à reconnaître leur rôle sinistre dans le démembrement de la Yougoslavie.


    • Ouallonsnous ? 14 mai 20:04

      @victormoyal

      Rectification, un pacte de non-agression n’est pas un pacte d’alliance bien au contraire, c’est une suspension de l’agression en préparation.

      Ne seriez vous pas un tantinet de parti pri comme la doxa atlantiste ?


    • Guy19550 10 mai 10:02

      Pas seulement les russes pour le sacrifice, c’est d’ailleurs fêté de par le monde, mais sans doute pas à Kiev. Les temps ont changé depuis lors, par exemple, il a déjà été question de faire venir des boches comme un membre permanent à l’ONU. 

      Ce n’est pas une période de l’histoire à oublier.


      • samy Levrai samy Levrai 10 mai 11:12

        Je suis allé dans ma ville à la commémoration du 8 mai 1945... il n’y avait pas de drapeau de l’URSS mais des drapeaux américains, anglais, français, canadiens et... belges (! !!!).

        J’y suis allé avec mon drapeau de la France libre et une affichette avec marquée dessus : « C’est l’URSS et l’URSS seule qui a gagné la seconde guerre mondiale ».

        Le premier adjoint est de suite venu me dire de partir , suivi de la police me confisquant mon affichette et prenant mon nom et adresse...

        La dictature euro atlantiste continue sa manipulation de l’Histoire et le lavage de cerveau des masses et moi je suis passé de l’autre coté du miroir.....


        • Guy19550 10 mai 18:47

          @samy Levrai

          C’est pas à moi que cela pourrait arriver avec mon bol. Qui sait, peut-être qu’ils m’auraient rendu service en supprimant mon droit de vote.


        • Guy19550 10 mai 19:01

          Les deux premiers messages se sont croisés en fait, j’avais lu l’autre mais je n’y ai pas réagi du fait que ce n’est pas bon du tout pour ma santé. En fait de mon point de vue, la Russie n’a jamais été un allié de l’Allemagne nazie, c’est vrai qu’il y a eu un pacte, mais cela ne permet pas d’arriver à la conclusion que la Russie était un allié de Hitler. Les japs l’ont été, ça c’est certain. Mussolini également, mais cela se limite à cela quand même. Les cowboys ont aussi laissé faire au début. 

          Les allemands sont des gens très bien organisés mais eux aussi se sont laissés séduire par les faits. C’était très bien amené, il faut le reconnaître et il y avait de quoi séduire chaque allemand pour arriver à sa fin.


          • skirlet 11 mai 14:37

            @Guy19550
            En effet, l’URSS n’était pas l’alliée de l’Allemagne. Les « gentilles démocraties » occidentales espéraient que l’Allemagne attaquerait l’URSS en premier, et ensuite elles viendront s’approprier d’un pays affaibli. Ce fameux pacte que l’on reproche toujours à l’URSS et ensuite à la Russie a permis de gagner du temps, parce que Hitler ne s’est pas lancé en premier vers l’Est, il a commencé ailleurs...


          • JC_Lavau JC_Lavau 10 mai 22:36

            OK, à 2 ’ 49 ’’ vu deux quads, montés par un chauffeur et un tireur camouflé d’une « ghillie » feuillue.

            Je n’avais encore jamais cherché la traduction française de « ghillie ». Il serait temps de s’y mettre, car « combinaison de camouflage qui vous permet de vous fondre dans l’abondante végétation », cela fait beaucoup plus que deux syllabes.


            • skirlet 11 mai 15:36

              @JC_Lavau
              Le nom de cette chose est « ghillie suit », ce qui fait plus de deux syllabes smiley Rapport au personnage Ghillie Dhu, habitant de la forêt. En Russie, les tenues de ce genre portent le nom de « lechiï » ou « kikimora ».


            • skirlet 12 mai 11:43

              @skirlet
              À la réflexion, les variantes seraient « végéflage », « plantaflage » (après tout, il y a déja Plantafin smiley ) ou simplement « sylvain » (esprit de la forêt). Encore faut-il vouloir utiliser autre chose que les anglicismes...


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 11:55

              @skirlet. « Végéflage » me plait assez. Spontanément j’aurais dit « un feuillage ».
              Certains photographes animaliers ont discuté la chose et son emploi. L’un d’eux raconta qu’étant en « ghillie » ou « sylvain », debout près d’un sentier, a vu deux vététistes s’arrêter près de lui, et l’un presque lui pisser dessus sans le voir.
              Les feuillages donc nous parlions alors n’avaient guère d’imitations de feuilles, mais des fils d’acrylique grossiers pendants et flottants au vent.
              En tant que photographe occasionnel, ce que je reproche surtout à ces tenues est leur grande fragilité, pratiquement des consommables. Pour usage militaire sérieux, j’imagine qu’il faut consentir un grammage plus lourd.
              De toutes façons, il faut aussi travailler soit le camouflage de l’arme, soit celui du téléobjectif.


            • skirlet 12 mai 14:39

              @JC_Lavau
              Je ne suis pas spécialiste de camouflage, mais la logique voudrait que les tenues de l’armée soient assez solides...


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 15:57

              @skirlet. N’est-ce pas ?
              Grosse antinomie entre les besoins des miloufs, et les obsessions des randonneurs snobs et coupeurs de grammes en quatre. Le randonneur snob fera un grand détour pour contourner les broussailles qui déchireraient son sac ultra-léger et si fin. Le milouf qui jouerait à ça risque fort de ne pas en revenir, ou a minima est sûr de ne rien réussir de sa mission.

              Je ne suis pas très snob, mais assez vieux, d’âge tamalou. Aussi il y a une bâche de qualité militaire de 195 x 205 cm, que je n’ai encore jamais emportée sur le terrain : 1100 g ; pourtant elle pourrait servir d’abri bas, assez furtif, voire de hamac rudimentaire avec son toit minimal. Pourrait... Idem des bashas de l’armée de sa gracieuse majesté, j’admire leurs renforts de sangles, la forces des oeillets, le siliconage de la faîtière : l’un me sert à abriter mon séjour du soleil d’été, et il est assez fort pour résister aux coups de vent, mais en rando j’emporte plus grand pour moins de poids. 
               http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1856.msg5150.html#msg5150
              Aussi le couteau me sert à éradiquer toutes les ronces qui pourraient venir en contact du fin tissu. Alors que pour le semi-furtif, le couteau lui sert à tailler des sardines en bois, qu’il abandonnera sans remord.

              Au Donbass, les tireurs au fusil anti-char n’ont en défensive que les contraintes de la semi-furtivité, tant qu’ils ne sont pas en terrain ennemi. La contrainte est qu’ils ne soient pas détectés en mouvement, avant de prendre leur poste de tir d’arrêt.
              L’incursion commando pose de tous autres problèmes.


            • skirlet 12 mai 16:16

              @JC_Lavau
              Les lacunes dans mon français persistent encore : que signifie « âge tamalou » ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 16:32

              @skirlet.  Et toi ? T’as mal où ?


            • skirlet 12 mai 16:36

              @JC_Lavau
              Ah bon, maintenant je pige smiley


            • skirlet 11 mai 15:20

              Pour ceux qui ne le savent pas et qui s’y intéressent :

              la première chanson qui accompagne la vidéo est « Le jour de la Victoire ». D’ailleurs, en consultant Wikipédia en français, j’ai constaté une fois de plus que les mensonges y ont toujours leur place :« La chanson déplut énormément au jury, principalement composé de vétérans, et dont les goûts musicaux avaient été forgés par le stalinisme. Ils en trouvaient les paroles trop frivoles, et la mélodie trop proche de celles du tango et du fox-trot, deux danses »bourgeoises« interdites en Union soviétique. »

              Déjà, elle n’a pas déplu - elle n’a pas été appréciée à sa juste valeur. Ensuite, le tango et le fox-trot, pas plus que bien d’autres danses, n’ont été nullement interdits en URSS, la génération de mes parents les dansait dans les années 50 (tout comme d’autres générations précédentes et suivantes), moi aussi je les ai dansés smiley Mais bon, forcer le trait, mentir est courant pour les médias occidentaux. Ici les deux interprètes phares de la chanson, Lev Lechthcenko et Iossif Kobzon (originaire du Donbass) la chantent ensemble.

              La deuxième chanson s’intitule « Lève-toi, Régiment Immortel », elle est chantée par l’Ensemble Alexandrov de chant et de danse de l’armée de Russie, que les pays occidentaux s’obstinent à appeler bêtement « choeurs de l’Armée rouge » (sic).


              • Christelle Néant Christelle Néant 11 mai 17:39

                @skirlet
                Exact pour les deux chansons. J’aime beaucoup faire le montage avec elles en fond sonore pour cette parade.


              • Dom66 Dom66 11 mai 19:58

                @skirlet

                Iossif Kobzon belle voix et une sacrée perruque.. ! smiley

                Belle chanson ;

                Par contre ça ne me dérange pas de l’appeler « chœurs de l’Armée rouge » car je les aime depuis longtemps sous cette appellation, et pour info le drapeau rouge ou l’étendard de la victoire, fait toujours partie du défilé de la marche des immortels. Il est porté en deuxième position par la garde d’honneur qui ouvre le défilé, à Moscou entre autre.


              • skirlet 11 mai 21:31

                @Christelle Néant
                « Le jour de la Victoire », je l’ai entendue à la télé quand j’étais petite smiley L’un de mes interprètes préférés Youri Bogatikov.
                Et une autre chanson que j’adore : « La valse de mai » (printemps de l’année 45) chantée par Yaroslav Yevdokimov (la valse viennoise n’était pas non plus interdite par Staline smiley )


              • skirlet 11 mai 21:34

                @Dom66
                Il faut appeler les choses par leur nom : personne n’appelle l’armée française « armée royale », par exemple. Et vu le contexte russophobe des médias occidentaux, « rouge » n’est pas un compliment...


              • JC_Lavau JC_Lavau 11 mai 21:54

                @skirlet. La Royale, si. Ça n’a pas changé.
                Et eux disent la marmar pour la marine marchande.


              • Dom66 Dom66 11 mai 23:39

                @skirlet

                « les pays occidentaux s’obstinent à appeler »bêtement" « chœurs de l’Armée rouge"

                Premièrement ce n’est pas bêtement, c’est une vieille appellation qui pour certain comme moi, et nous sommes nombreux n’a rien de Stalinien, mais sentimentale.

                Au même titre que dans l’étoile rouge portée sur les calots de militaires Russes il y a la faucille et le marteau ! Et pourtant ce n’est plus l’armée communiste, NON ?

                Pourquoi ont n’appelle pas l’armée française Armée royale ? parce que ont n’appelle pas l’armée Russe l’armée du Star.

                Ne vous inquiétez pas pour les russophobes rouge n’est pas un compliment...oui, mais pour les russophobe même si les Russes étaient verts ils resteraient russophobes..

                Mais nous n’en avons rien à foutre (pardonnez moi l’expression)

                Vive la Russie et, Vive l’amitié Franco-russe


              • skirlet 12 mai 00:20

                @Dom66
                Je n’étais pas encore née quand l’Armée rouge est devenue l’Armée soviétique (qui n’a jamais été communiste, ça aussi est un mot purement occidental chez nous, la société s’appelait « socialiste »). La révolution d’Octobre n’a pas fait que des heureux, loin de là, et le nom de « rouge » rappelle les années difficiles pour beaucoup. Je ne m’inquiète pas pour les russophobes, c’est leur problème ; mais ceux qui ne le sont pas, pourquoi ne pas suivre les choses ? L’armée de Russie n’est plus soviétique, n’est plus rouge et n’est plus l’armée du tsar, une mise à jour s’impose smiley Très souvent, aussi bien les russophobes que les russophiles mettent en avant les images du passé ; il ne s’agit pas d’oublier ce passé mais d’être dans le présent smiley


              • Christelle Néant Christelle Néant 12 mai 01:43

                @skirlet
                Grâce à vous je viens de découvrir la source d’inspiration d’une autre chanson que je viens d’utiliser pour ma vidéo du défilé du Jour de la République :В Донбассе Ты de А. Парецкий, О. Приз et Е. Удовин. L’air est le même, mais pas les paroles : https://www.youtube.com/watch?v=2BCWjDeNukA&t=0s


              • skirlet 12 mai 11:41

                @Christelle Néant
                Euh... je ne vois pas comment j’ai pu contribuer à cette découverte... La chanson est bien smiley


              • Christelle Néant Christelle Néant 12 mai 13:23

                @skirlet
                L’air est le même que la valse de mai que vous avez partagée plus haut smiley


              • skirlet 12 mai 14:06

                @Christelle Néant
                Je dois être dure à la comprenette... Les musiques diffèrent pour moi...


              • Jelena Jelena 12 mai 15:15

                @skirlet >> ça aussi est un mot purement occidental — chez nous, la société s’appelait « socialiste »

                Les français ne peuvent pas mettre dans le même sac un Hollande et un Staline, de même que pour les serbes ou croates, un Hollande ou un Sarkozy sous bien des aspects, sont des communistes... C’est une histoire de perception par rapport à l’identité culturelle.


              • skirlet 12 mai 16:13

                @Jelena
                C’est une histoire de sémantique et du manque de connaissances.


              • Jelena Jelena 12 mai 18:10

                @skirlet : Peut être, mais qu’importe... Car Aujourd’hui nous vivons dans un monde ou les multinationales sont plus puissantes que de nombreux états, si bien que « les étiquettes politiques » ne veulent plus dire grand chose.


              • skirlet 12 mai 19:41

                @Jelena
                Ça dépend du contexte smiley En tout cas, le mot « communiste » appliqué à la Russie de façon assez insistante s’inscrit dans la longue tradition de russophobie. Mais c’est pas faux que les partis, disons, officiellement non-extrêmes se ressemblent beaucoup smiley


              • Dom66 Dom66 13 mai 01:00

                @skirlet

                Vous jouez avec les mots. Oui la Russie d’aujourd’hui , n’est plus communiste, c’est très visible, et c’est même à Moscou la ville où il y a le plus de milliardaires dans le monde, devant New york

                dans vos propos le mot rouge semble un mot à oublier....caca. C’est vrai qu’en Occident après 45, le nom de l’armée soviétique est resté l’Armée rouge, Et alors où est le problème ?

                Les russophile savent que c’est l’armée Russe.

                Bien sûr que la révolution d’Octobre n’a pas fait que des heureux, comme toutes les révolutions, il y a même des Russes « Blancs » qui on combattus contre. avec comme alliés ,La France, le Royaume-Uni, la Tchécoslovaquie, les États-Unis, et l’ empire du Japon

                Moi qui suis russophile le drapeau rouge avec la faucille et le marteau qui défile sur la place « Rouge » c’est aussi le présent, et le futur , pour que toutes les prochaines générations n’oublient pas le sacrifice des anciens.

                Ne pas faire abstraction du passé, où l’armée russe a combattu derrière cet étendard (Rouge avec la faucille et le marteau

                )

                Armée Rouge Ouvriers et Paysans


              • skirlet 13 mai 01:54

                @Dom66
                C’est vrai qu’en Occident après 45, le nom de l’armée soviétique est resté l’Armée rouge, Et alors où est le problème ?

                Vous ne le voyez pas ? Le problème est, premièrement, dans le désir d’enfermer l’image de la Russie à l’époque « communiste », comme on le dit. Deuxièmement, une sorte de mépris envers l’évolution du pays (genre « on s’en fout de vos changements d’appellations, on ne va pas s’encombrer la mémoire avec ces broutilles »). Ce n’est pas un jeu de mots, car les mots ont leur poids non négligeable.

                Je n’ai pas dit que le mot « rouge » est à oublier (en tout cas, j’ai beau relire mon message, je n’ai pas trouvé) ; la Place rouge à Moscou porte toujours ce nom, et ça ne me gêne pas. Le drapeau rouge dont vous parlez fait partie intégrante de l’histoire. Une chose se souvenir du passé, autre chose renvoyer vers ce passé. Et donner à un ensemble de chanteurs et de danseurs le nom qu’il n’a jamais porté dans son pays... bon, je cite :

                En France, le terme Choeurs de l’Armée rouge fait l’objet d’une confusion quant à sa signification imprécise et ses diverses interprétations que l’on peut s’en faire.

                Populairement, ce terme fait référence à l’Ensemble académique Alexandrov de chant et de danse de l’armée russe, qui est le premier et le plus célèbre ensemble de ce genre en Russie et dans le monde, ce qui explique d’ailleurs très certainement l’attribution de cette dénomination à cet ensemble en particulier, en plus d’une méconnaissance des autres ensembles, qui sont populaires en Russie, inconnus en France. Cependant, un quelconque ensemble répondant au critères énoncés ci-dessus peux être nommé de cette manière de façon informelle.

                Il s’agit d’une confusion qui concerne seulement quelques pays ouest-européens/occidentaux, puisqu’en Russie ce terme n’existe pas, comme dans la plupart des pays centre-européens/est-européens, qui favorisent à la place la dénomination originale de l’ensemble concerné. Les pays anglophones nomment tous les ensembles par leur dénomination originale, comme les pays centre-européens/est-européens, à l’exception de l’Ensemble académique Alexandrov qu’ils nomment communément le Chœur de l’Armée rouge (en anglais : Red Army Choir).

                M’est avis que la France utilise tout simplement la dénomination des Anglosaxons, qui n’ont jamais été de fins connaisseurs des autres cultures...

                P.S. L’URSS, la Russie y compris, n’a jamais été communiste. On vivait dans la « société socialiste » d’après les dires de nos dirigeants, le communisme étant l’objectif, l’avenir lumineux jamais atteint.


              • Guy19550 11 mai 17:39

                Enjoy :

                Referendums on Donbass took place in response to rise of neo-Nazism - Boris Gryzlov
                http://tass.com/politics/1057786


                C’est le bon moment de rappeler cela !


                • Guy19550 11 mai 17:56

                  En fait, je crois que personne n’était en état d’affronter les boches en ’40, même pas les anglais ni les américains. Je crois que c’est suite à ce constat de supériorité que Mussolini a déclaré la guerre au Anglais et que les japs se sont alliés au boches. On préfère se trouver du côté du vainqueur... mais ce fut sans compter sur la peau de banane...

                  Leur supériorité militaire à l’époque ne fait aucun doute à mes yeux. Au US, ils se sont mis à former des ingénieurs en un temps plus court pour gagner un temps précieux et cela a probablement été fait ailleurs également. La bombe atomique était prévue pour l’Allemagne mais comme les boche commençaient à perdre du terrain, ce sont les japs qui ont encaissé la chose.

                  Ce qui est tout aussi clair à mes yeux, c’est que l’homme est le seul animal qui tue par plaisir. A ce titre, il mérite aussi une médaille du genre de celle qui a été adressée à tonton.

                  Si demain, il y a encore de la supériorité en l’air, je reste convaincu que certains vont tenter d’en tirer profit, peu importe la quantité de morts que cela fera, car l’homme est avant tout un animal !


                  • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 12:00

                    @Guy19550. En 40, le retard américain en chars et en chasseurs était criant.
                    En Grande Bretagne, les Gloster Gladiators sont entrés en guerre en Norvège à l’âge de la retraite.


                  • Guy19550 12 mai 20:03

                    @JC_Lavau
                    Au début de ma maladie, je me suis intéressé aux médicaments et de fil en aiguille, je suis tombé sur John Nash https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Forbes_Nash
                    J’ai vu le film à plusieurs reprises car il y a des points communs avec moi, aussi pour son passé. J’ai voulu en savoir plus et j’ai acheté le livre. Ce n’est pas un livre ordinaire car il a été écrit par chapitres qui ne se suivent pas et ne forment pas une suite chronologique. Le problème chez lui, c’était ses hallucinations persistantes du fait qu’il a refusé de prendre les médicaments. En lisant les passages sur la guerre dans le livre, j’ai compris que sa théorie a servi à la RAF pour les raids aériens contre les allemands. Les hallucinations qu’il avait m’ont tout d’abord fait douter de la chose. Ce n’est que par la suite que j’ai compris que dans ce qui s’est révélé être des hallucinations, il y avait une part de vérité. C’est un jeu de statistiques pour les raid aériens. Il y a aussi eu la naissance du radar (totalement indépendant de Nash) qui a permis aux anglais de mieux cibler les choses.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 12 mai 21:00

                    @Guy19550. Ça ne va pas, il avait douze ans en quarante, et n’a jamais résidé en Grande Bretagne, ni n’a été sujet britannique.


                  • Guy19550 14 mai 01:11

                    @JC_Lavau
                    Exact, je sais qu’il y a des incompatibilités. Son âge à l’époque en est une grosse. Ensuite, j’ai relu plusieurs fois le ou les chapitres relatifs à son travail avec les autorités extérieures. En plus de ce que j’ai pu trouver sur sa théorie des nombres.
                    En plus, j’ai donné le livre à mon amie Brésilienne et je n’ai plus que mes souvenirs. Le livre m’a aidé au début mais pour aller plus loin, je dois prendre des infos ailleurs. Il est rentré jeune à l’université et quand il est rentré, il était déjà actif avec sa théorie des nombres. C’est aussi assez difficile de faire la dissociation au travers du texte entre les hallucinations et la vérité. J’ai cette même difficulté pour le passé pour faire la distinction entre les choses vraies et les hallucinations. Le livre date de la même époque que le film et c’est donc après les crises aigues hallucinatoires. Cela implique probablement que pour l’écriture du livre, il a cette même difficulté en racontant son histoire. Le livre est écrit par une tierce personne selon les infos récoltées de lui-même. 


                  • Guy19550 12 mai 20:09

                    Je me suis cassé le Q sur sa théorie après beaucoup de réflexion et de recherche. Je repends parfois la recherche, mais maintenant cela fait plus de 10 ans que je me suis mis à rafistoler des vieux PC pour les rendre à nouveau opérationnels.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès