• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Petro Porochenko et la menace fantôme des barbares venus de (...)

Petro Porochenko et la menace fantôme des barbares venus de l’Est…

Ce n'est pas la première fois (ni sûrement la dernière) que Petro Porochenko présente l'Ukraine comme un rempart protégeant l'Europe contre la Russie. Mais au vu de l'actualité récente, c'est une rhétorique que le président ukrainien aurait dû éviter, pour ne pas se ridiculiser totalement en public.

Surtout qu'à chaque nouvelle sortie, Porochenko verse dans la surenchère, comme le montre ces deux tweets écrits vendredi, lors du Yalta European Strategy (YES) meeting, qui, comme son nom ne l'indique pas, avait lieu à Kiev. Lors de ce forum dont le but est de discuter du futur européen de l'Ukraine, Petro Porochenko s'est de nouveau lancé dans des envolées lyriques concernant le fait que l'Ukraine serait la garante de la sécurité de l'Europe :

Tweet de Porochenko

«  L'Ukraine est devenue de facto la frontière orientale d'une Europe unie.  »

Tweet de Porochenko

« Aujourd'hui, nous assumons de nouveau notre mission millénaire de défendre la maison européenne commune contre les menaces qui viennent de l'Est.  »

Si on prend la citation complète, disponible sur le site du YES, c'est encore plus « féerique » :

« L'Ukraine est devenue de facto la frontière d'une Europe unie. Aujourd'hui, nous assumons de nouveau notre mission millénaire de défendre la maison européenne commune contre les menaces qui viennent de l'Est. Des centaines de milliers d'Ukrainiens ont pris les armes, non seulement pour défendre la liberté et l'indépendance de leur pays, mais aussi la sécurité de l'Europe toute entière et nos valeurs partagées. Personne dans l'histoire de l'UE n'a eu à payer un prix aussi élevé et sanglant pour la perspective de devenir membre de la communauté européenne, » a ainsi déclaré Petro Porochenko devant un parterre de dirigeants européens.

Cette volonté farouche de Porochenko de continuer de clamer que l'Ukraine est européenne, n'a toujours pas été rattrapée dans sa tête par la réalité des faits, pourtant clairement énoncée par Jean-Claude Juncker fin août lorsqu'il avait déclaré que l'Ukraine n'a rien à voir avec l'Union européenne.

Si on regarde ensuite point par point la déclaration de Porochenko, il y a de quoi rester pantois. Voilà l'Ukraine érigée en muraille protégeant l'Europe des « menaces qui viennent de l'Est ». En écoutant un discours comme celui-là on a l'impression que l'Ukraine fait face à une nouvelle horde mongole mené par Gengis Khan lui même…

Des propos qui rejoignent ceux que j'ai pu lire récemment sur un forum consacré au conflit dans le Donbass où une femme qui soutient Kiev, a écrit ni plus ni moins qu'elle était «  pour la liberté des peuples, l'indépendance de l'Ukraine et pas l'invasion de barbares au comportement animalier des Ruscovs. » Voilà les Russes érigés en barbares au comportement d'animaux. On la tient notre horde d'or assoiffée de sang, de crimes, de pillage, etc, contre laquelle l'Ukraine défend l'Europe toute entière.

Mais le premier (gros) problème, c'est que la Russie, pour commencer, n'a pas envahi l'Ukraine. Il n'y a aucune armée russe dans le Donbass, l'Europe peut donc dormir sur ses deux oreilles, les Russes sont toujours chez eux, et ils n'ont aucune intention ni d'envahir l'Ukraine, ni d'envahir l'Europe. Donc contre qui des « centaines de milliers d'Ukrainiens » ont-ils pris les armes, s'il n'y a pas d'invasion de barbares sanguinaires venus de l'Est ? Contre leur propre peuple, tout simplement.

Et c'est là que ça coince un peu avec le reste de la déclaration, car on voit mal en quoi déclencher une guerre civile et commettre un génocide sur son propre peuple, c'est défendre l'Europe et surtout ses valeurs (sic). Dans mon souvenir les valeurs (affichées) de l'Europe c'était justement le respect des droits de l'homme, de la convention de Genève, etc. Je ne me souviens pas avoir vu au sein des valeurs de l'Europe le génocide, la torture, l'enlèvement de journalistes en pleine rue pour avoir écrit quelque chose qui ne plaît pas au pouvoir en place, les exécutions extra-judiciaires de dissidents, le bombardement délibéré de zones civiles, etc. Toutes choses que commet l'Ukraine de manière quotidienne.

Ensuite il suffit de regarder à quel point l'Ukraine est incapable de protéger ses frontières contre des incursions d'ex-gouverneurs ayant perdu leur nationalité ukrainienne (Mikheil Saakachvili), ou même de sangliers (ces derniers ayant endommagé le « mur » censé protéger la frontière entre l'Ukraine et la Russie, que Nadiejda Savtchenko a qualifié de grille à barbecue), pour bien se rendre compte du ridicule de la déclaration de Porochenko. Si l'Ukraine est incapable de protéger sa frontière d'une « invasion » de sangliers ou d'ex-président géorgien, on voit mal comment son armée pourrait tenir depuis trois ans face à la deuxième armée la plus puissante au monde (l'armée russe), et donc encore moins comment elle pourrait protéger l'Europe de ce péril russe.

Concernant les hordes de barbares aux portes de l'Europe (pour reprendre la rhétorique paranoïaque de l'OTAN), il suffit de voir comment se sont déroulés les événements en Crimée au printemps 2014 (sans effusion de sang), et le surnom qui a été donné aux soldats russes « вежливые люди » (les hommes polis), pour bien se rendre compte du coté délirant de ces histoires de menaces venues de l'Est et de barbares au comportement d'animaux.

Mais le fin du fin dans cette déclaration de Porochenko c'est le fait que l'Ukraine remplirait ce rôle de rempart de l'Europe à l'Est depuis plus de mille ans (sic). Le président ukrainien va très loin même en affirmant que cela serait sa « mission » (fixée par qui, on ne le sait pas, je ne savais pas que des pays pouvaient avoir une mission en ce monde).

Et là c'est le gros couac, car, même si la mode actuellement en Ukraine est à la réécriture de l'histoire, malheureusement pour Petro Porochenko, l'Ukraine n'existe que depuis un siècle. Il y a 1 000 ans en arrière, c'était la Rus de Kiev qui contrôlait cette zone, mais elle ne couvrait pas toute l'Ukraine actuelle, et elle recouvrait par contre une partie de la Russie et de la Biélorussie actuelles.

Sans parler du fait que cette Rus de Kiev fut disloquée en 1240, et ce qui est actuellement l'Ukraine fut partagé et ballotté entre l'empire Mongol, la Lituanie, la Pologne, l'Autriche et la Russie. On voit donc mal comment l'Ukraine (qui n'a que 100 ans d'âge) peut assumer cette mission depuis plus de 1 000 ans, alors qu'aucun état ayant Kiev comme capitale n'a existé pendant près de sept siècles !!!

Au vu de son imagination débordante et sa capacité à inventer des histoires de science-fiction ou des contes de fées à dormir debout, je crois que Porochenko a déjà trouvé une voie de reconversion potentielle quand son mandat de président sera terminé...

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Doume65 20 septembre 13:42

    « je ne savais pas que des pays pouvaient avoir une mission en ce monde »
    C’est parce que tu n’as jamais écouté un discours de Président US, Christelle smiley


    • Christelle Néant Christelle Néant 20 septembre 14:06

      @Doume65
      C’était ironique bien sûr smiley Je sais bien d’où leur vient cette idée saugrenue et complètement délirante. De leurs patrons. Faut être mûr pour l’asile psychiatrique pour penser que ton pays a une mission en ce monde....


    • Christelle Néant Christelle Néant 20 septembre 14:07

      @Doume65
      Surtout quand la mission en question serait de protéger l’Europe toute entière contre la méchante Russie ....


    • Alex Alex 20 septembre 23:22

      C’est exactement ça. Il a raison Porochenko. L’Ukraine est un rempart de l’Europe contre les débordements (auxquels nous avons assisté) de la Russie. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès