• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Porochenko signe le décret mettant fin au traité d’amitié entre (...)

Porochenko signe le décret mettant fin au traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie

Après plusieurs mois d’annonces sur la volonté du président ukrainien de mettre fin au traité d’amitié, de coopération et de partenariat entre son pays et la Russie, Petro Porochenko vient de signer officiellement le décret correspondant.

Le 30 août, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavel Klimkine a déclaré que son ministère avait déjà préparé tous les documents nécessaires, et que l’Ukraine notifierait officiellement son intention de mettre fin au traité d’amitié, de coopération et de partenariat avec la Russie avant le 30 septembre (date butoir au-delà de laquelle le traité serait renouvelé automatiquement pour 10 ans).

« Conformément à la décision du Conseil national de sécurité et de défense de l’Ukraine du 6 septembre 2018, l’offre du ministère ukrainien des Affaires étrangères concernant la résiliation du traité d’amitié, de coopération et de partenariat entre l’Ukraine et la Fédération de Russie, signé le 31 mai 1997, a été approuvée », indique le message publié sur le site du Président ukrainien.

Comme, plusieurs analystes l’avaient souligné précédemment, cette rupture va impacter de nombreux accords bilatéraux entre les deux pays. Un fait confirmé par Pavel Klimkine qui explique cela comme une révision progressive des accords entre l’Ukraine et la Russie.

De manière assez cynique, celui-ci explique que si l’Ukraine n’avait pas mis fin avant à ce traité, c’était parce que ce dernier leur avait été utile devant les cours de justice, comme la cour d’arbitrage de Stockholm ou celle de Londres, concernant la dette de 3 milliards de dollars que l’Ukraine doit à la Russie…

Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi à cette annonce, espérant qu’un jour des hommes politiques ukrainiens plus responsables rétabliront de bonnes relations entre les deux pays.

«  Les mesures destructrices prises par les autorités ukrainiennes sont profondément regrettables. […] La crise actuelle dans les relations entre nos pays sera inévitablement surmontée. Mais les relations seront évidemment restaurées avec d’autres d’hommes politiques ukrainiens plus responsables », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères.

Le fait que cette annonce soit tombée le même jour que la conférence de presse du ministère russe de la Défense concernant le MH17 est troublant. Suite à l’annonce que le missile BUK montré par le JIT est ukrainien, le JIT et d’autres personnes se sont publiquement interrogées sur le fait de savoir pourquoi la Russie n’avait pas divulgué ces éléments avant.

Peut-être tout simplement parce que de par ce traité d’amitié (voir pour cela l’article 6), et de par les relations historiques et fraternelles entre les deux peuples, la Russie ne voulait pas agir de manière ouvertement hostile contre l’Ukraine. Jusqu’à aujourd’hui.

Car la divulgation qui a été faite par le ministère russe de la Défense pointe directement du doigt l’Ukraine pour sa responsabilité dans la catastrophe du MH17.

Pour faire une analogie, si les relations actuelles entre l’Ukraine et la Russie étaient un match de boxe, en dénonçant le traité d’amitié entre les deux pays, Kiev vient d’autoriser Moscou à retirer ses gants avant de frapper.

Et après des années à jouer la conciliation pour essayer de maintenir de bonnes relations avec le pays voisin, malgré toutes les provocations de Kiev, il semble que la Russie soit décidée à enlever les gants.

Si tel est bien le cas, alors, l’annonce d’aujourd’hui concernant le MH17 risque de n’être que la première d’une série de divulgations qui pourraient faire très mal à l’Ukraine.

La Russie aujourd’hui pourrait faire sienne cette citation de Korben Dallas (5e élément) : «  Vous voulez pas la jouer soft, je suis pas contrariant. Vous voulez la jouer hard, on va la jouer hard.  »

Christelle Néant

PS : Je vous encourage à aller lire les autres articles de ce traité, qui imposaient à l’Ukraine de respecter les minorités ethniques, ne pas faire pression sur elles pour abandonner leur langue ou leurs traditions, maintenir l’enseignement du russe à l’école, et de respecter le droit des peuples à décider de leur sort, quelques points parmi beaucoup d’autres que l’Ukraine post-Maïdan a violé à 300 %.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Matlemat Matlemat 18 septembre 11:09

     Le gouvernement ukrainien étant soumis aux Etats-Unis, tout ce qui peut être fait pour couper l’Ukraine et l’Europe de la Russie est bon à prendre, le truc c’est que les Américains veulent évidemment que ce soit l’Union Européenne qui paye pour soutenir l’Ukraine, l’UE traîne un peu les pieds mais se soumettra comme d’habitude.


    • Delphus Delphus 18 septembre 15:44

      ...mon colonel.



      • JMBerniolles 18 septembre 20:26
        Ce traité a été piétiné, ignoré, violé … depuis le débarquement de Yanoukovich finalement.
        Cette annonce est uniquement à destination intérieure. Avec des médias à la botte, comme nous avons en France et comme les USA ont fini par avoir, à travers de multiples dérives et la mainmise des plus gros intérêts financiers sur la presse et autres, la grande majorité des gens gobent cette propagande manipulatrice. Le régime de Kiev a besoin d’un ennemi extérieur.

        Il y a un article récent du Saker qui comparait les affrontements de la Russie avec les USA et ses valets en Ukraine et en Syrie. Il concluait que la Syrie était le lieu le plus probable pour une confrontation militaire… Nous y sommes et il avait raison. La Syrie est le meilleur endroit pour la Clique USA pour des provocations militaires. Cela se vérifie d’autant plus qu’Israël est frustré par l’accord sur Idlib


        • Guy19550 20 septembre 01:54

          C’est conforme à l’ordre des choses recherché, à savoir que l’Europe ne veut pas d’un traité trilatéral en y incluant les russes. L’Ukraine vient donc à l’Europe et c’est l’Europe qui ira à la Russie. Pour moi, c’est logique et clair comme de l’eau de roche. Cependant, dans ce contexte, on se dirige vers des républiques reconnues par les russes, vu que le Donbas est contre la chose et cela a encore été confirmé par Pushlin ce jour..


          • Alex06 22 septembre 11:58
            La Russie acte la fin de son influence dans cette partie de la région. Avant elle était maitre dans cette région de l’europe. Maintenant c’est une zone d’influence occidentale. La russie ne parvient à ne se maintenir que sur ses zones frontalières.
            La Russie, ancienne puissance à dimension mondiale, continue sa chute et va se retrouver à sa véritable place, celle d’une puissance régionale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès