• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Porochenko utilise la loi martiale pour éliminer l’Église orthodoxe (...)

Porochenko utilise la loi martiale pour éliminer l’Église orthodoxe canonique

Comme je le craignais il y a plusieurs semaines en arrière, et comme l’a aussi prédit Rostislav Ishchenko dans son analyse cette semaine, Petro Porochenko a décidé de se débarrasser de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou (UOC-MP), utilisant pour cela la loi martiale récemment votée.

JPEG - 219.5 ko
Photo : RIA Novosti / Evgenyi Kotenko

Puisque l’UOC-MP refuse de jouer dans la mascarade organisée par Porochenko et le Patriarche de Constantinople, Bartholomée, le président ukrainien a décidé de se débarrasser de la variable qui pose problème dans l’équation lui permettant d’obtenir l’autocéphalie tant désirée.

La conclusion de Rostislav a été confirmée par des députés de la Rada issus du Bloc d’Opposition. Pour Iouri Pavlenko, le gouvernement ukrainien va utiliser la loi martiale pour intimider ceux qui ne soutiennent pas l’autocéphalie en Ukraine, et pour Vadim Novinski, cela pourrait même encourager les ultra-nationalistes à voler d’autres églises dans la perspective de l’obtention de l’autocéphalie (pour rappel plus de 50 églises de l’UOC-MP ont été volées par la force par les partisans de l’Église orthodoxe schismatique du Patriarcat de Kiev, l’UOC-KP).

Vadim Novinski a ainsi indiqué sur sa page Facebook que la loi martiale a été introduite dans les régions où l’Église orthodoxe ukrainienne canonique a un fort soutien de la population, ce qui pourrait affecter négativement la situation religieuse déjà tendue dans le pays et encouragerait les ultra-radicaux à s’en prendre aux églises de l’UOC-MP.

« Si le gouvernement reçoit au moins un signal encourageant d’Istanbul concernant le tomos [d’autocéphalie NDLR], rien ne pourra arrêter les sbires du régime dans leur désir de s’emparer des églises et de remodeler radicalement la carte religieuse, » a-t-il écrit.

« La loi martiale leur donne cette possibilité, en dépit des assurances données par Petro Porochenko que les droits civils ne seront pas violés et que l’État ne s’immiscera pas dans les affaires de l’Église  », a noté Novinsky, ajoutant qu’il entend surveiller étroitement les droits religieux dans les régions où la loi martiale a été appliquée et informer rapidement les organisations internationales et les missions diplomatiques de toute violation.

Et pour comprendre à quel point les promesses de Porochenko n’ont de valeur que pour ceux qui les écoutent, il suffit de voir ce qu’a déclaré Andreï Iourach, directeur du département des affaires religieuses et des nationalités du ministère ukrainien de la Culture, dans une interview accordée au média ZIK.

Bien que la mise en œuvre de la loi martiale n’affecte pas directement la sphère religieuse, a dit Andreï Iourach, «  elle peut catalyser davantage tout ce qui se passe dans la société et ce que celle-ci attend. Cela pourrait inspirer de grands groupes sociaux à réaliser rapidement leur attente stratégique d’une église locale unie.  »

Mais en réalité cette loi martiale affecte déjà directement la sphère religieuse, comme le craignait Rostislav Ishchenko. Ainsi, hier le Métropolite Paul, Père Supérieur de la laure de Kiev-Petchersk a déclaré que les autorités ukrainiennes lui mettaient la pression, et risquaient de lui faire subir des perquisitions.

« De nombreuses questions se posent quant à la légitimité des actions des autorités. Ces actions ne sont pas légitimes, il y a des pressions sur moi, des menaces, des appels téléphoniques et beaucoup d’autres choses. Je ne peux pas citer les raisons, je ne les connais pas  », a-t-il déclaré lors d’une réunion d’information jeudi.

Le Métropolite a également déclaré que les autorités avaient engagé des poursuites contre lui.

« Ils m’ont accusé de mauvaise attitude envers le Patriarche Bartholomée, d’être à l’origine des tensions religieuses, mais je le traite avec beaucoup de respect comme un patriarche  », a dit le Père Supérieur de la laure.

Le Métropolite n’exclut pas que les autorités exercent une pression plus forte sur lui ni même qu’elles procèdent à des perquisitions.

« Je ne serais pas surpris qu’il y ait des fouilles et encore plus de violence  », a-t-il dit. Dans le même temps, le métropolite a dit qu’il ne savait pas qui a initié les poursuites contre lui, car elles sont confidentielles.

À peine un jour après cette déclaration, la prophétie du Métropolite Paul se réalise. Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont ainsi débarqué chez lui aujourd’hui, 30 novembre, pour mener une perquisition.

Les agents du SBU sont arrivés chez lui à 8 h du matin, et sans présenter aucun chef d’accusation, ont commencé à fouiller la maison située dans le village de Voronkov (région de Kiev). Le Métropolite Paul ne se trouvait pas sur place au moment de la fouille.

Comme on peut le voir, peu importe que la loi martiale ne s’applique pas à la région de Kiev, le SBU agit déjà comme si c’était le cas, ne justifiant la fouille qu’a posteriori avec des arguments qui prêteraient à sourire si la situation ne risquait pas de dégénérer en guerre de religion tragique. D’après le Métropolite Paul, le SBU a agi directement sur ordre de Petro Porochenko, comme le permet la loi martiale !

«  Les forces de l’ordre procèdent à des perquisitions au lieu de résidence et à l’emplacement de la propriété qui appartient au métropolite Paul (Lebed). Les perquisitions ont lieu dans le cadre de l’affaire pénale en vertu de la partie 2 de l’article 161 du code pénal ukrainien – « Violation de l’égalité des citoyens selon la race, la nationalité, les croyances religieuses, incitation à la haine interconfessionnelle »,  » a déclaré le SBU.

Quand on voit que l’UOC-MP et son Métropolite, Onuphre, ne tiennent que des paroles d’apaisement, d’appel au calme et à la prière, quand Philarète (« Patriarche » de l’UOC-KP, l’Église schismatique) bénit des fresques et des criminels de guerre néo-nazis, dit que les résidents du Donbass doivent payer par leurs souffrances et leur sang leurs volontés sécessionnistes, et dit ouvertement vouloir dépouiller l’UOC-MP de ses églises, on doit se pincer pour vérifier qu’on ne rêve pas en lisant l’acte d’accusation.

L’incitation à la haine interconfessionnelle c’est Porochenko et Philarète qui en sont coupables. Pas Le Métropolite Onuphre, ni le Métropolite Paul !

Après avoir fait annuler l’acte de transfert de la laure de Potchaïev à la communauté monastique qui l’occupe, et qui appartient à l’UOC-MP, cette perquisition marque le premier pas vers les persécutions religieuses initiées par Petro Porochenko contre l’Église orthodoxe ukrainienne canonique.

Pourquoi ? Parce que la situation devient urgente. L’UOC-MP refusant de jouer à la mascarade de l’autocéphalie en se réunifiant avec les Églises schismatiques, Porochenko doit s’en débarrasser. Car pour l’instant, faute de réunification, le Patriarcat de Constantinople a dû postposer le processus d’attribution de l’autocéphalie. Comme je l’avais dit, il y a quelques semaines en arrière, sans réunification il n’y aura pas d’autocéphalie. Or Porochenko en a besoin pour redorer sa côte de popularité.

Si le synode du Patriarcat de Constantinople (qui vient de se réunir) a préparé par anticipation la charte constitutionnelle de la future Église autocéphale ukrainienne une fois le tomos accordé, celui n’est toujours pas obtenu, car la date du concile d’unification n’a toujours pas pu être fixée, puisque l’UOC-MP refuse de participer à ce processus complètement anti-canonique.

Et comme l’a très bien dit Rostislav Ishchenko, il ne faut pas s’y tromper, les hiérarques de l’UOC-MP ne seront que les premiers d’une longue, très longue liste de personnes qui vont se retrouver dans la ligne de mire de Porochenko, et persécutés en conséquence.

Que les membres de l’opposition à Porochenko qui sont issus du Maïdan se souviennent de ce texte de Martin Niemöller :

« Ils sont d’abord venus chercher les socialistes, et je n’ai rien dit
Parce que je n’étais pas socialiste
Puis ils sont venus chercher les syndicalistes, et je n’ai rien dit
Parce que je n’étais pas syndicaliste
Puis ils sont venus chercher les Juifs, et je n’ai rien dit
Parce que je n’étais pas juif
Puis ils sont venus me chercher, et il ne restait plus personne pour me défendre. »

Ils viendront d’abord chercher les hiérarques et fidèles de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, puis ils viendront chercher les membres de l’opposition anti-Maïdan, et ils finiront avec ceux qui ont soutenu ce putsch.

La révolution « de la dignité », comme toutes les révolutions, dévorera alors ses propres enfants. Il sera alors trop tard pour hurler à la dictature…

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Mychris Mychris 30 novembre 2018 19:19

    Bonsoir Christelle, j’ai du mal à saisir votre position (conviction) concernant l’Ukraine, vous souhaitez sa disparition, son démembrement, son retour dans le giron russe ou simplement la reconnaissance de l’indépendance de la DNR et la LNR ? Objectivement...


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 novembre 2018 19:59

      @Mychris
      Objectivement ? Entre ce que je voudrais et ce qui va arriver y a le grand canyon. J’aimerais que l’Ukraine soit un pays prospère et démocratique, qui respecte sa population (toutes ses composantes), et dans les affaires duquel certains arrêtent de foutre constamment leur nez.
      J’aimerais que l’Ukraine reconnaisse la RPD et la RPL et puisse enfin se concentrer sur la résolution de ses problèmes internes, plutôt que d’envoyer ses jeunes se faire tuer et massacrer des innocents ici. Il y a eu trop de sang versé pour que les deux républiques puissent réintégrer l’Ukraine. Il faut donc faire preuve de pragmatisme. Qualité dont sont dépourvues les autorités aussi bine à Kiev, qu’à Bruxelles, Paris ou Washington.
      Vous ne comprenez toujours pas que ce que je prédis par analyse, ce n’est pas ce que je veux.
      C’est comme si vous voyez un enfant qui approche la main du feu, vous le mettez en garde en disant qu’il va se brûler. Ce n’est pas ce que vous souhaitez, c’est ce que vous prédisez parce que vous comprenez ce qui va se passer s’il met la main dans les flammes. Ben ce que je prédis pour l’Ukraine c’est pareil. Ce n’est pas ce que je veux. C’est ce que je pense qui va arriver au vu des faits que j’ai en main pour analyser la situation.
      Je n’ai pas envie que le pays explose parce que je sais que ce sera l’enfer pour la population. Mais c’est un destin à la Yougoslave que je vois se dessiner.
      Vous comprenez enfin ou pas ?


    • Mychris Mychris 30 novembre 2018 20:32

      @Christelle Néant

      Merci Christelle,
      je pense juste qu’il était important de savoir vos convictions. Ça permet d’éclairer le lanterneau de certains de vos « pro » ou « anti » ici, sachant que certains contributeurs prône au choix une destruction de la Russie ou alors une destruction de l’Ukraine.


    • Julien S 30 novembre 2018 20:35

      @Christelle Néant
      .
      Certes, mais l’Ukraine voudrait que les régions sécessionnistes rentrassent dans la légalité et ne missent point l’intégrité de son territoire en péril. Qui a raison ? Qui a tort ? 


    • Christelle Néant Christelle Néant 30 novembre 2018 20:40

      @Julien S
      Quand les Flamands ont demandé la fédéralisation de la Belgique, Bruxelles a-t-il envoyé l’armée et les chars d’assaut + l’aviation contre Bruges, Anvers, etc ? Non bien sûr, tout le monde s’est assis à la table des négociations et le pays a été fédéralisé.
      Quand les russophones de l’Est de l’Ukraine ont demandé la fédéralisation du pays (parce que c’était ça la demande initiale), pour pouvoir garder leur langue suite au retrait du statut de langue régionale du russe, ils n’ont eu que le silence comme réponse. Cela a provoqué la radicalisation des demandes et Kiev a envoyé l’armée contre sa population civile. Si vous ne comprenez pas qui a eu tord, dans ce qui est censé être une démocratie, càd le pouvoir du peuple pour le peuple par le peuple, je ne peux plus rien faire pour vous. Allez relire la charte de l’ONU, 2e point sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Quand un gouvernement discrimine ouvertement ses minorités il ne peut pas ensuite se plaindre qu’elles souhaitent se barrer. C’est comme un mari violent qui bat sa femme et exige qu’elle ne divorce pas. Votre raisonnement c’est çà.


    • Julien S 30 novembre 2018 21:06

      @Christelle Néant
      .
      Mes raisonnements ne sont jamais très forts, vous savez. Voyez ce que les antinucléaires du site pensent de moi qui soutiens l’atome... comme la Russie, d’ailleurs... et qu’est-ce que ça a donné quand les Tchétchènes ont voulu parler de fédéralisme ? 


    • Xenozoid Xenozoid 30 novembre 2018 21:08

      @Julien S

      tu n’as plus tes ragnagnas ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 1er décembre 2018 08:32

      @Julien S
      Les Tchétchènes, de un on en était pas au fédéralisme comme demande, de deux il y avait justement ingérence avec envoi de combattants étrangers et méthodes terroristes derrière. De plus comme l’a dit Sladkov, ce reporter de guerre russe qui était sur place, Moscou n’a pas traité les habitants de Tchétchénie comme Kiev traite les habitants du Donbass.
      Je vous renvoie à l’article en question https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-guerre-de-tchetchenie-ressemble-209540
      Enfin, je rappelle que Moscou a appelé au dialogue entre Kiev, Donetsk et Lougansk dès le début des problèmes, mais n’a jamais été écoutée, y compris par la RPD et la RPL quand la Russie a demandé de ne pas organiser le référendum d’indépendance. C’est aussi Moscou qui a poussé pour les accords de Minsk et s’est exprimé de nombreuses fois pour le règlement pacifique du conflit.


    • math math 1er décembre 2018 08:16

      Au G20, Poutine et MBs ont papoter sur les scies électriques... smiley pour savoir qui avait la plus coupante !


      • JC_Lavau JC_Lavau 1er décembre 2018 09:38

        @math. Ont-ils mordu, ou mordre ?
        Le passé composé a les mêmes règles de formation, que le verbe soit du 1er groupe, du second groupe, ou du 3e groupe : auxiliaire + participe passé.


      • Guy19550 2 décembre 2018 11:56

        Déjà que l’Europe ne fait rien pour remettre les Kievcong sur le droit chemin depuis bien avant que tonton chocolat est venu avec son brol « religieux », je ne vois pas non plus l’Europe prendre position sur ce brol. Pourtant, si l’Ukraine vient à l’Europe, ce serait le seul pays d’Europe où on a un micmac politico-religieux et ce ce fait il est inconcevable à mes yeux que l’Ukraine fasse partie de l’Europe. Quant à la loi martiale, je ne m’en inquiète pas, car Poutine vient d’offrir sur un plateau la nationalité russe (et cette fois, cela va au-delà des républiques).


        • Guy19550 4 décembre 2018 05:53

          Comment est le temps du côté de Donetsk. Je pense que c’est important pour les attaques à venir car avec la neige, les mines deviennent invisibles et le froid empêche les offensives longues.


          • Christelle Néant Christelle Néant 4 décembre 2018 06:27

            @Guy19550
            On a de la glace partout. Une vraie patinoire.


          • Guy19550 4 décembre 2018 20:10

            ok merci, les kievcongs vont donc se droguer, se saouler et rester calmes. Peu de risque d’offensive selon moi. Tirs de missiles possibles, attaques chimiques possibles, mais pas d’offensive selon moi. C’est pas une raison pour réduire la surveillance, au contraire. Si tu connais quelqu’un qui veut quitter la guerre, là-bas, elle peut venir ici car j’ai besoin d’aide aussi. Pas de place chez moi pour une kievcong !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès