• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pouchiline et Passetchnik élus à la tête de la RPD et de la (...)

Pouchiline et Passetchnik élus à la tête de la RPD et de la RPL

Hier, 11 novembre 2018, avaient lieu en République Populaire de Donetsk (RPD) et en République Populaire de Lougansk (RPL) les élections visant à élire les chefs des deux républiques, ainsi que les députés. À l’issue de ce scrutin, les deux chefs par intérim de la RPD et de la RPL ont été élus.

Les élections se sont déroulées dans de bonnes conditions, et aucune irrégularité importante du processus électoral n’a été enregistrée, que ce soit par les commissions électorales de chaque république, ou par les plus de 90 observateurs internationaux qui étaient présents (dont moi-même). Les bureaux de vote ont ouvert de 8 h à 20 h, et n’ont pas désempli tout au long de la journée.

Le taux de participation a été très important : en RPD, 1,6 millions de personnes se sont déplacées pour voter, soit 80,1 % des personnes en âge de voter ; et en RPL, le taux de participation a été de 77 %. De très bons chiffres qui montrent l’enthousiasme de la population.

Un enthousiasme qui se manifestait de manière concrète devant chacun des sept bureaux de vote que j’ai pu visiter tout au long de cette journée en tant qu’observatrice. De Donetsk à Starobechevo, des chants, des danses traditionnelles et des stands où les gens pouvaient acheter de la nourriture et des boissons étaient organisés devant les bureaux de vote, donnant une ambiance festive.

Festivités

Là où les médias occidentaux y voient une chose négative (l’AFP en tête, méritant ainsi sont surnom d’Agence France Propagande), l’ensemble des autres observateurs avec qui j’en ai discuté, s’accordaient à dire que cette ambiance festive était de loin préférable à l’ambiance d’enterrement dans laquelle ont lieu les élections en Europe.

Beaucoup m’ont même dit que l’on devrait s’en inspirer pour rendre les élections plus joyeuses et attractives en occident. Comme l’a souligné un de mes collègues italiens hier, après tout il est plus logique de célébrer l’expression de la voix du peuple (et donc la démocratie), que d’aller voter en traînant les pieds dans une ambiance sinistre.

En tout cas, contrairement à ce qu’a pu raconter l’agence de propagande ukrainienne UNIAN, les files d’attentes dans les bureaux de vote ne faiblissaient pas tout au long de la journée. J’ai visité des bureaux de vote du matin jusqu’au soir, et à aucun moment je n’ai vu de bureaux de vote vides. Il y avait toujours beaucoup de monde, ce qui confirme que le taux de participation annoncé est conforme à la réalité.

Forte participation

Affluence des votants

Photos : DAN

Les personnes que j’ai interrogées dans les bureaux de vote se disaient enthousiastes de voter, et beaucoup ont souligné que c’était une élection importante pour l’avenir des deux républiques.

Nous avons pu inspecter les urnes, vérifier l’intégrité des scellés et les listes de votants, regarder les bulletins de vote, et interroger les votants et le personnel des bureaux de vote. Tout était absolument conforme et transparent.

Inspection des scellés

J’ai pu constater que la répétition des « primaires » de 2016 avait porté ses fruits et permis aux deux républiques de mettre au point des procédures électorales conformes aux standards de l’OSCE, qui ont été appliquées avec succès ce 11 novembre.

La sécurité a bien sûre été renforcée pendant ces élections par crainte d’attentats ou de tentative de saboter ces élections de la part de Kiev.

La presse occidentale n’a pas pu s’empêcher de gloser sur les hommes armés qui surveillaient les bureaux de vote, présentant cela comme une chose menaçante, en oubliant que les dernières élections présidentielles en France se sont déroulées exactement de la même façon, avec des policiers et des gendarmes devant les bureaux de vote, et ce, alors que la France n’est pas en état de guerre, contrairement aux Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk !

Faut-il en conclure que la France est une dictature où les gens vont voter le fusil sur la tempe ? Non bien sûr, en venir à une telle conclusion est tout aussi ridicule dans un cas que dans l’autre, mais cela montre bien le biais cognitif qui affecte les médias occidentaux pour tout ce qui touche de près ou de loin le monde russe.

Ce qui est considéré comme normal et rassurant en France, est jugé comme menaçant en RPD et en RPL. Mais à part ça, d’après les médias occidentaux, ils ne font pas de la propagande…

Le résultat après dépouillement de 97,52 % des bulletins en RPD, donne Denis Pouchiline vainqueur avec 60,9 % des voix, suivi de Roman Khramenkov (14,1 %), Elena Chichkina (9,2 %), Roman Evstifeïev (7,8 %) et Vladimir Medvedev (6,4 %).

Et en RPL, après dépouillement de 96 % des bulletins de vote, Léonid Passetchnik est donné vainqueur avec 68,4 % des voix, suivi d’Oleg Koval (16,57 %), Natalia Sergoun (7,89 %), et Lioudmila Rousnak (5,84 %).

Du point de vue des élections législatives, en RPD le mouvement République de Donetsk a obtenu 74,3 % des voix et Donbass libre 25,7 % après dépouillement de 27,19 % des bulletins de vote. Le décompte se poursuit.

À Lougansk, le mouvement Paix de Lougansk a remporté 74,13 % des suffrages, pendant que l’Union Économique de Lougansk a remporté 25,16 % des voix.

À l’heure où j’écris ces lignes le décompte se poursuit et les chiffres pourraient donc encore changer un peu, mais il y a peu de chances que la tendance indiquée s’inverse.

En RPD ces résultats renforcent la majorité dont disposait le mouvement République de Donetsk au parlement, et confortent Denis Pouchiline dans sa position de chef de l’État. Désormais il n’est plus le chef de la RPD par intérim, mais le chef de la RPD élu par le peuple, et cela fait une énorme différence.

L’assistant du président russe, Vladislav Sourkov a d’ores et déjà félicité les deux vainqueurs, en soulignant que «  le haut taux de participation a montré au monde entier que vivent dans le Donbass des gens fiers et intelligents qui croient en eux-mêmes, se défendent avec force et n’acceptent pas la politique stupide des autorités de Kiev  ».

Il a aussi exprimé le souhait que les deux chefs d’États nouvellement élus vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour améliorer le niveau de vie de la population et appliquer les obligations internationales des deux républiques.

Hier, 11 novembre 2018, quatre ans et demi après le référendum d’indépendance qui avait vu la naissance de la RPD et de la RPL, la population des deux républiques a réaffirmé avec force son soutien aux autorités des deux républiques et sa volonté de faire entendre sa voix.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  2.35/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • xana 12 novembre 16:00

    Merci Christelle Néant pour ces bonnes nouvelles. Je viens rarement désormais sur le site Agoravox mais aujourd’hui j’ai fait une exception pour lire le résultat de ces élections sous votre plume.

    Je ne peux m’empêcher de regretter l’absence d’Alexandre Zacharenchko, lâchement assassiné, à sa propre succession à la tête de la RPD. A tort où à raison, j’avais une immense estime pour cet homme simple et héroïque. J’espère que Denis Pushilin saura lui succéder dignement.

    Jean Xana


    • Christelle Néant Christelle Néant 12 novembre 16:29

      @xana
      De rien pour l’information. Je regrette aussi terriblement Alexandre Zakhartchenko. Je pense que Pouchiline saura poursuivre l’oeuvre de Zakhartchenko.
      Bonne soirée.


    • Ger. 12 novembre 18:19

      peut-on faire confiance à notre presse pour analyser correctement les faits. Je trouve des analyses à peu près correctes dans L’Huma et dans RT.


      • Christelle Néant Christelle Néant 12 novembre 18:25

        @Ger.
        L’Humanité a fait plusieurs articles plutôt bons sur le Donbass suite à la venue d’un de leurs journalistes ici l’an passé. Et RT est un bon média, qui avait révélé dès 2014 les mensonges autour du Maïdan et de la guerre dans le Donbass.


      • seken 12 novembre 19:38

        Bien le bonjour,

        Félicitation pour votre élection, vous étés désormais un « leader séparatiste », et le prochain sur la liste. Nous exigeons votre réédition inconditionnelle aux conditions prévues par les conventions internationales. Exigences assorties de menaces d’aggravation et de diversification des hostilités.

        Diplomatiquement.


        • seken 12 novembre 19:39

          M’voyez comme un seul e change tout^^


          • Valas Valas 12 novembre 23:59

            En espérant que ces 2 républiques pourront se rallier à la Russie, dès que possible, face au mépris des « zélites » du coté obscur anglo-saxon.


            • Christelle Néant Christelle Néant 13 novembre 09:27

              @Valas
              Beaucoup l’espèrent ici aussi.


            • Kapimo Kapimo 13 novembre 03:06

              A quand un referendum sur le rattachement de ces territoires à la Russie (meme si la Russie refuse par avance l’éventualité d’un oui)  ?


              • Christelle Néant Christelle Néant 13 novembre 09:24

                @Kapimo
                Beaucoup de gens espèrent cela ici. Je ne sais pas encore quand. Je pense que la question de l’intégration sera lente mais sûre, à l’inverse de ce qui s’est fait pour la Crimée. En tout cas nous avançons dans cette direction.


              • biquet biquet 13 novembre 09:48

                Macron et Merkel ont dit que ces élections étaient illégitimes. Chez nous les élections sont légitimes mais il y a souvent moins de 50 % de votants, au deuxième tour des législatives l’abstention a dépassé les 70 % dans certaines circonscriptions remportées par LERM. Dans les élections illégitimes du Dombas, la participation a dépassé les 80 %. Alors je propose, pour que les gens aillent voter, qu’on ne fasse plus que des élections illégitimes.


                • Christelle Néant Christelle Néant 13 novembre 09:59

                  @biquet
                  C’est une bonne idée smiley


                • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 20:00

                  @biquet.
                  Chez nous, les votations ne sont autorisées que si les zélites ont l’assurance qu’elles ne changeront rien.


                • Mychris Mychris 13 novembre 19:54

                  Bonjour Christelle,

                  Thierry Mariani, Nicolas Dhuicq et Michel Voisin étaient présent dans le Donbass dimanche. Avez vous la liste des observateurs étrangers ?


                  • Christelle Néant Christelle Néant 13 novembre 20:06

                    @Mychris
                    Pourquoi ? Vous voulez les ajouter aux listes noires de Kiev et des « journalistes » français ?


                  • Mychris Mychris 13 novembre 20:17

                    @Christelle Néant

                    Quelle parano, je constate seulement que la transparence n’est pas le point fort de la DNR, et que donc vos « élections » sans irrégularité majeur restent « supervisés » par nous ne savons qui. Lorsque l’on prétend organiser des élections libre, on est transparent sur les observateurs. Nos amis Mariani et ses acolytes sont des hommes de Moscou, j’aimerai juste savoir si les autres sont du même acabit.

                    Cordialement,


                  • Christelle Néant Christelle Néant 13 novembre 20:36

                    @Mychris
                    Parano non, réaliste oui. Le Nouvel Obs a déjà lancé la chasse.... Donc épargnez moi ce qualificatif visant à discréditer ce que je dis.
                    Concernant la transparence, les observateurs ont donné pour la plupart des interviews. Donc pas difficile de les trouver en allant lire le site de l’agence DAN. C’est tout ce qu’il y a de plus transparent. Suffit juste de se bouger le c... et d’aller lire. Donc là aussi remballez vos accusations foireuses. « Des hommes de Moscou » déjà on commence bien dans le biais cognitif et le jugement à priori.
                    Pas la peine de faire comme si vous vouliez évaluer la transparence de ces élections. Vous voulez juste des noms à ajouter à votre liste d’agents du Kremlin. Ca se voit comme le nez au milieu de la figure.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 20:54

                    @Mychris. Parano ? Vous avez dit « parano », monsieur ?
                    Comme c’est étrange !


                  • Luniterre 14 novembre 06:54

                    Pour être tout à fait objectif, il est utile de rappeler qui est vraiment Pouchiline et dans quelles conditions il a accédé au pouvoir, en 2015, en réalité. Même si le regretté Zakhartchenko était le président en titre, jusqu’à sa mort tragique.

                    Bien entendu, Pouchiline s’est en quelque sorte « acheté une conduite  », ces dernières années, mais cela n’interdit pas de rester circonspect sur ses capacités réelles d’indépendance.

                    Si le vœux des habitants du Donbass reste le rattachement à la Russie, cela suppose aussi que Pouchiline soit en capacité d’avancer dans ce sens, ce qui ne ressort donc pas de son histoire passée, qui semble plutôt indiquer une volonté de compromis avec l’Ukraine, à terme. Quoi qu’il en soit, son lien passé avec le scandale russe MMM en fait un élément aisément « orientable  » au gré des négociations internationales.
                     
                    Un autre point de vue est celui d’Igor Strelkov, qu’on ne peut pas soupçonner de connivence avec l’Occident.

                     https://youtu.be/YWpZEiCoIDI

                    Parmi les fondateurs historiques de la DNR, il y a encore Andreï Pourguine, que Pouchiline a fait arrêter, sans motif juridique réel, pour pouvoir prendre sa place, en Septembre 2015. Évidemment, il n’a pas été « agréé  » comme candidat contre Pouchiline, pour ces élections, « régulières  » dans leur déroulement, sans candidat d’opposition réel, néanmoins, donc...

                    https://youtu.be/J3XXmrj-6Xg

                    Évidemment, les vidéos, c’est tout en russe, mais en 2015, quand Pouchiline a réellement pris le pouvoir, quelques éléments d’info ont pu être traduits en français  :

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/21/donetsk-sous-pouchiline-litteralement-une-republique-de-mmm/

                     

                    Concernant le sort des véritables nationalistes au Donbass, voir ceci :

                    >>> https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/14/urgence/

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/10/04/aleksej-aleksandrov-son-testament-politique-ou-bien-celui-de-la-nouvelle-russie/

                    Sur Solydairinfo  :

                    https://solydairinfo.wordpress.com/2015/09/11/guerre-etou-paix-en-europe-6-mois-apres-minsk-2-le-donbass-a-un-tournant-decisif/

                     
                    https://solydairinfo.wordpress.com/2015/10/19/de-paris-a-minsk-y-a-de-leau-dans-le-gaz-ukrainien/

                    Egalement repris sur TML :

                    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/10/23/de-paris-a-minsk-y-a-de-leau-dans-le-gaz-ukrainien/

                    Luniterre


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 07:11

                      @Luniterre
                      Vous mélangez absolument tout dans une joyeuse bouillabaisse indigeste. Le passé de Pouchiline est une chose. Ce qu’il fait depuis 2014 en est une tout autre. Ses positions en tant que négociateur à Minsk ont montré qu’il est tout aussi si ce n’est même plus intransigeant envers l’Ukraine que ne l’était Zakhartchenko. Ce qui est donc l’inverse de ce que vous déclarez.
                      Le point de vue de Strelkov est orienté par sa rancoeur. Il est aigri et cela transpire dans tout ce qu’il raconte depuis qu’il a quitté le Donbass. Donc l’utiliser comme source actuellement est un non sens. Quant au reste des lien, no comment.
                      Qualifier Minsk2 de capitulation de la RPD et de la RPL est un non sens total. Faut manquer de neurones en état de fonctionnement pour analyser Minsk2 ainsi. Donc pas la peine de mettre 36 liens du même site à côté de la plaque, cela ne démontre rien à part le manque d’analyse politique du site indiqué...


                    • Luniterre 14 novembre 07:16

                      Enfin, malgré tout, il semble que la Brigade Prizrak existe encore, en LNR  :
                      http://mozgovoy.info/o-sayte.html
                      О нас :
                      A notre sujet :
                      « Мы воюем не за ЛНР. Мы воюем за Новороссию, в составе которой должны находиться не только две области, но весь Юго-восток.  »
                      Nous ne combattons pas pour la LNR (NDLR : République populaire de Lougansk). Nous combattons pour la Nouvelle Russie, au sein de laquelle doivent se trouver non seulement les deux régions, (NDLR : Donetsk et Lougansk) mais tout le Sud-est. (NDLR : L’Ukraine russophone)
                      « Нас изначально никогда не устраивало то, что кому-то захотелось из двух областей сделать две республики.  »
                      Initialement, nous ne nous sommes jamais accommodés de ceux qui ont voulu, de deux régions, faire deux Républiques.
                      « И что теперь, что дальше ?  »
                      Et où en est on maintenant, et que faire ensuite ?
                      « Два правительства, пускай будут два президента, появится потом ещё одна область-республика — и ещё одно правительство, и так далее, и так далее… »
                      Deux gouvernements, ce sera deux présidents, apparaitra ensuite encore une région-république, et encore un autre gouvernement, et ainsi de suite…
                      « Это всё как раз-таки и называется „разделяй и властвуй“. »
                      C’est tout à fait ce qu’on appelle « diviser pour régner  »
                      « Борьба когда начиналась, такой категории, как Новороссия, не существовало.  »
                      Quand la lutte a commencé, une telle catégorie, comme la Nouvelle Russie, cela n’existait pas.
                      « Это понятие возникло в ходе сражений и постепенно всё больше и больше разрастается, и приобретает всё больше смыслов.  »
                      Ce concept a surgi dans le feu de l’action et, progressivement, il grandit toujours de plus en plus, il gagne de plus en plus d’esprits.
                      « Сейчас Новороссия — это не просто территория, это прежде всего идея. Свобода и совесть — это и будет Новороссия.  »
                      Actuellement, la Nouvelle Russie, ce n’est pas simplement un territoire, c’est d’abord et avant tout, une idée. La liberté et la conscience, c’est, et ce sera, la Nouvelle Russie.
                      « У нас хватает людей разных убеждений. Я думаю, будет сформировано совсем новое общество, с абсолютно новым мышлением.  »
                      Nous avons suffisamment de gens de différentes convictions. Je pense qu’il se formera une société complétement différente, avec une mentalité absolument nouvelle.
                      « Хочу, чтобы, во-первых, это мышление появилось, во-вторых, чтобы оно отличалось от того, что на сегодняшний день есть. Новое, продуктивное. Хочется создать что-то глубоко человечное ».
                      Je veux, en premier, que cette mentalité apparaisse, et en deux, qu’elle se démarque de ce qu’il y a au jour d’aujourd’hui. Nouvelle, constructive. On veut créer quelque chose de profondément humain.  »
                      Алексей Мозговой
                      PS  : Pour mieux comprendre qui était vraiment Alexeï Mozgovoï  :
                      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/05/22/antifascisme-23-mai-10-poemes-dalexei-mozgovoi/
                      Traduction Luniterre


                    • Luniterre 14 novembre 07:48

                       

                      @Christelle Néant

                      Bravo ! Vous lisez apparemment très vite, en « diagonale », voire pas du tout, pour résumer ainsi :

                      "Qualifier Minsk2 de capitulation de la RPD et de la RPL est un non sens total."

                      Cela vous permets de « disqualifier » les infos gênantes sans avoir à y opposer d’arguments ou d’éléments d’info nouveaux, au delà de votre foi en Pouchiline.

                      A ma connaissance, Strelkov et Pourguine ne sont pas particulièrement liés et vont pourtant dans le même sens sur bien des points. Tous les opposants à Pouchiline ne sont pas des gens animés nécessairement par la rancœur ou la jalousie, mais par un souci d’intégrité, dans la plupart des cas, oui.

                      Luniterre


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 07:56

                      @Luniterre
                      Parce que je n’ai pas de temps à perdre à lire tout ça, j’ai du boulot jusque par dessus la tête. Je vis ici, je n’ai pas besoin de Strelkov pour savoir ce qui se passe ici, je n’ai pas « foi » en Pouchiline, je regarde les faits et les actes. Le morceau de phrase que vous citez est la retranscription de ce qui est écrit dans un des articles que vous avez mis en lien. C’est ce qui y est dit textuellement. Donc qui a lu en diagonale voire pas du tout ? Rien que ce paragraphe m’a permis de voir le niveau. Quand un contenu est réellement intéressant je prends le temps de le lire. Quand je vois que c’est un ramassis d’âneries j’arrête au bout de quelques paragraphes. J’ai trop d’infos à lire en une journée pour perdre du temps avec de telles bêtises.
                      Quant au souci d’intégrité de ceux qui commentent ce conflit, méfiez vous de coller à des gens que vous ne connaissez ni d’Ève ni d’Adam des qualités supposées ou fantasmées qu’ils n’ont parfois pas.


                    • Luniterre 14 novembre 09:09

                      @Christelle Néant

                      Les articles cités concernent la période Septembre/Octobre 2015, au moment ou Pouchiline prend la place de Pourguine, ce qui vous a peut-être échappé, dans votre souci de lire si vite...


                      « Pas plus que les mensonges commerciaux de la MMM n’empêchent l’écroulement de ses « pyramides » financières, les promesses de paix non fondées sur un accord équitable n’entrainent autre chose que la capitulation sur toute la ligne.


                      LES NÉGOCIATIONS DE MINSK : PAUSE STRATÉGIQUE… OU REDDITION PROGRAMMÉE ?

                      Il ne s’agit nullement, pour les opposants à une reddition vaguement déguisée en « décentralisation », de refuser les négociations, mais de faire de ces négociations une étape stratégique, voire une suite d’étapes, vers la libération totale du Donbass, que ce soit sous la forme d’un rattachement à la Russie, par référendum, ou sous la forme d’un état indépendant et internationalement reconnu, selon le choix démocratique du peuple. »

                       
                      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/09/21/donetsk-sous-pouchiline-litteralement-une-republique-de-mmm/

                      La question est posée, dans le contexte de l’époque, et vise à expliquer la différence de position entre Pouchiline et ses opposants.

                      Ce ne sont donc pas les accords de Minsk2 qui sont en cause, mais l’enjeu des négociations en cours à cette époque. La solution « régionaliste » était bien l’une de celles envisagée par les négociateurs, et si elle n’a pas abouti, cela tenait clairement plus du contexte international que de l’action des représentant des républiques, et pour cause :

                      "Dans le dernier « round » des négociations liées au cycle de Minsk 2, qui a eu lieu à Paris le 2 octobre, les représentants des Républiques Populaires du Donbass n’ont tout simplement pas été convoqués, alors que l’avant-veille ils avaient pourtant fait preuve de leur volonté pacifique en signant directement avec l’Ukraine un accord de retrait des armes de calibre inférieur à 100mm, qui venait s’ajouter à celui de Minsk 2 concernant le retrait des armes lourdes de la ligne de front, à 15 km de distance.

                      A la suite de quoi, au lendemain de ce « nouveau round » de Paris, entre les quatre, Poutine, Merkel, Hollande et Porochenko, ils se sont trouvés confrontés au fait de devoir annuler leurs élections locales, prévues à partir du 18 octobre, comme condition immédiate du prolongement du processus de Minsk 2, auquel ils s’étaient affirmés très attachés, seule voie vers la paix, selon eux…
                      Ces élections locales, toujours selon eux, étaient aussi la marque de leur indépendance."

                      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/10/23/de-paris-a-minsk-y-a-de-leau-dans-le-gaz-ukrainien/

                      Et effectivement :
                      16 сентября 2015 года Александр Захарченко подписал указ о проведении 18 октября местных выборов в ДНР. Впоследствии выборы были отложены.

                      >>>les élections ont bien été annulées...
                      CQFD
                      Luniterre


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 10:44

                      @Luniterre
                      Vous oubliez opportunément un morceau « Il ne s’agit nullement, pour les opposants à une reddition vaguement déguisée en « décentralisation » ». Donc j’ai bien résumé ce paragraphe avec ma phrase ci-dessus. Pas la peine de tourner 10 ans autour du pot pour faire croire que ce n’est pas ce que vous avez dit.
                      De plus vous prêtez à Pouchiline des intentions et des propos qu’il n’a pas.
                      Les élections locales de 2016 ont été annulées pour des raisons évidentes puisque la partie des accords de Minsk qui devaient les permettre n’ont pas été remplies par l’Ukraine. Ces élections là auraient clairement violé Minsk2. Et les deux républiques ne peuvent pas se permettre d’être celles qui briseront ces accords, pour des raisons évidentes.
                      Ne pas comprendre que Minsk2 n’a rien d’une reddition du Donbass et n’empêche en rien l’intégration lente mais sûre avec la Russie (qui est professée par Pouchiline lui même contrairement à ce que vous racontez), montre que vous n’avez rien compris au schmilblick.
                      Pas la peine de reposter 20 fois les liens de vos articles pour en faire la promotion. Ils sont bourrés d’erreur et de fautes d’analyse lourdes. Ne pas avoir compris que Minsk2 avait pour but de geler le conflit en attendant que la situation internationale et la situation interne de l’Ukraine changent la donne (entre autre parce que Moscou avait d’autres chats à fouetter en Syrie qui étaient des plus urgents), et que Moscou, comme Donetsk et Lougansk savent très bien que Minsk2 ne sera jamais appliqué par l’Ukraine, cela montre que vos capacités d’analyse font défaut sur un sujet qui nécessite de voir plus loin que demain.


                    • Luniterre 14 novembre 12:46

                      @Christelle Néant
                      Sincèrement, je respecte beaucoup le travail que vous faites, dans des conditions qui ne sont pas faciles, et je republie de temps à autres vos articles pour faire le point sur la situation actuelle au Donbass, mais ici, vous faites manifestement preuve de mauvaise foi, pour rejeter ce point d’histoire concernant les conditions de l’accession au pouvoir de Pouchiline :

                      "Vous oubliez opportunément un morceau « Il ne s’agit nullement, pour les opposants à une reddition vaguement déguisée en « décentralisation » ». Donc j’ai bien résumé..."

                      A l’évidence, je ne l’oublie pas, vu que précisément, je le cite !!!

                      Alexandrov, Pourguine, et bien d’autres, sont des témoins et des acteurs de cette époque, et leur analyse tendait effectivement à promouvoir une autre stratégie, dont Minsk2 était une étape, mais pas une finalité en soi.

                      Je vous cite :

                      "Minsk2 avait pour but de geler le conflit en attendant que la situation internationale et la situation interne de l’Ukraine changent la donne (entre autre parce que Moscou avait d’autres chats à fouetter en Syrie qui étaient des plus urgents), et que Moscou, comme Donetsk et Lougansk savent très bien que Minsk2 ne sera jamais appliqué par l’Ukraine, "

                      Si l’on enlève les invectives, limite insultantes, que vous mettez autour, il n’y a donc pas de réelle différence d’analyse entre nous, à moins que vous ne vous contredisiez vous même gravement...

                      Le conflit est donc « gelé » mais il fait tous les jours des victimes, ou presque, si l’on suit l’actu que vous relatez vous-même... !

                      Les opposants à Pouchiline proposaient simplement une stratégie qui avance plus rapidement vers une solution, satisfaisante pour le Donbass, de cette situation conflictuelle chronique, évidemment épuisante pour les populations civiles.

                      L’éviction de Pourguine, et son remplacement par Pouchiline, en 2015, correspondaient donc bien à un choix stratégique différent. Je n’ai donc fait, à l’époque, que relater les points de vue des parties en conflit au Donbass, même si ma sympathie allait effectivement plutôt du côté de l’opposition.

                      En Russie même, l’unanimité ne régnait pas forcément concernant ce changement de cap, comme en témoigne la vidéo d’Alexandrov, enregistrée au РИСИ, (Российский Институт Стратегических Исследований ), et effectivement traduite dans les articles cités :

                      https://youtu.be/LoDe4tzujDU


                      Luniterre

                       


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 13:32

                      @Luniterre
                      Effectivement mes excuses la phrase était noyée dans le reste du pavé... Trop de choses à faire et à lire.
                      Je reviendrai là dessus après mon travail de la journée car là je n’ai vraiment pas le temps.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 15:16

                      @Luniterre
                      Il y a une différence d’analyse majeure entre vous et moi. Vous considérez Minsk2 comme une reddition de la RPD et de la RPL. Ce que ces accords ne sont absolument pas. La façon dont vous formulez la phrase que j’ai citée plus haut indique que vous adhérez à cette vision des accords de Minsk2 comme étant une « reddition », et non qu’il s’agit d’une simple citation de l’opposition (si ce n’est pas le cas, il vous faut reformuler cette phrase car telle quelle c’est ce qu’elle dit). Donc pour moi c’est votre analyse autant que celle de ceux que vous citez. Donc mon commentaire concernant le fait que votre analyse était à coté de la plaque reste valable.
                      Vous collez à Pouchiline ou à d’autres des intentions qu’ils n’ont pas eu. Pouchiline a encore redit à l’instant en conférence de presse que le but premier est l’intégration avec la fédération de Russie. Pas de retourner au sein de l’Ukraine. C’est très clair. Votre histoire de volonté de compromis avec l’Ukraine se base sur une interprétation erronée des faits et de ses paroles.
                      Concernant son accession à la place qu’il occupait avant de devenir chef de l’État, il y a eu un vote des députés pour renvoyer Pourgine, ce n’est pas Pouchiline qui a décidé tout seul, ni Zakhartchenko. Et Pouchiline en tant que président du parlement n’avait pas le pouvoir de le faire arrêter.
                      Minsk1 a échoué, et les deux républiques ont porté une partie de la responsabilité de cet échec à cause du fait qu’elles avaient répondu aux provocations ukrainiennes. D’où l’importance de ne pas répéter ce scénario avec Minsk2. Vous comprenez ou pas ? Cela ne veut pas dire que la RPD et la RPL considèrent Minsk2 comme une finalité. Mais juste qu’elles font en sorte de ne pas porter la responsabilité de la mort/échec de ces accords.
                      Concernant l’éviction de certains candidats, encore une fois c’est bien d’écouter leur version des faits mais c’est bien aussi d’écouter l’autre. Et jusqu’ici ce que je vois sur place m’indique que cette excuse est plus souvent bidon qu’autre chose.


                    • Luniterre 14 novembre 16:41

                       Les positions qui sont officiellement celles de Pouchiline aujourd’hui étaient donc loin d’être évidentes, à l’époque, avec notamment de grosses « nuances » d’appréciation sur l’agressivité des ukrainiens, par rapport celles de Bassourine, pourtant tout aussi officielles, à l’époque, et surtout, provenant directement du front.


                      A propos, qu’est devenu Bassourine, ces derniers temps ? Je ne retrouve plus de trace médiatique récente de lui... Merci de me préciser l’info, que vous devez connaître mieux que moi, logiquement !


                      Sinon, dans quelque sens que vous la preniez, honnêtement, ma phrase supposée faire polémique reste interrogative.


                      Minsk2 n’ést jamais caractérisé comme une capitulation, dans mes articles, mais bien comme une étape, et positive, au départ, comme consécration de la victoire de Debaltsevo.


                      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2015/02/16/2425_a-minsk_un_pas_vers_la_liberation/


                      Après, il est évident que les accords, même les meilleurs, ne valent que par leur application, et c’est bien l’objet de notre controverse.


                      Les articles cités font le point en Septembre-Octobre 2015, et je n’ai pas produit d’analyse personnelle depuis ce tournant, me contentant de republier le meilleur de la presse internautique sur le sujet, dont essentiellement vos articles, du reste.


                      Concernant Pourguine il a manifestement fait l’objet d’accusations infondées, en parallèle de son arrestation, tout à fait arbitraire, de plus, et cela a permis effectivement de donner un aspect « juridique » à sa destitution, mais qui ne tient pas au fond, vu qu’il a ensuite été relâché sans inculpation aucune... et pour cause !


                      Dans cette affaire il semble donc que Alexandrov a servi de bouc émissaire, pour finir, sans que l’on sache ce qu’il est advenu de lui, du reste, par la suite, à moins que vous n’ayez à ce sujet des infos que j’ignore. Merci, donc de les communiquer, le cas échéant.


                      Il se peut que Pouchiline soit absolument blanc comme neige, dans cette manœuvre, mais vous me permettrez, je l’espère, de rester, pour le moins, sceptique.


                      Amicalement ,

                      Luniterre

                      PS : sinon, question précision historique, la nomination de Pouchiline à la place de Pourguine, en tant que président du parlement, a logiquement fait suite à l’arrestation de Pourguine...


                      Et donc, Pouchiline n’était pas à ce poste au moment de l’arrestation... Mais sans aucun doute occupait-il une fonction parlementaire, effectivement, pour être un postulant crédible.




                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 16:58

                      @Luniterre
                      Qu’il y ai eu des différences d’appréciation de la situation entre Bassourine et Pouchiline est une évidence, lié au fait qu’ils ont des rôles très différents. L’un est le porte parole de la milice populaire (il continue d’ailleurs à faire les rapports de situation hebdomadaires du vendredi pour votre information http://armiyadnr.su/news/brifing-oficialnogo-predstavitelya-upravleniya-narodnoy-milicii-dnr-po-obstanovke-na-09-11-0, il va bien mais à son âge cela devenait difficile de tout gérer, entre sitreps quotidiens et son rôle au sein du commandement opérationnel), et l’autre était négociateur. Cela donne à chacun un point de vue sur la situation et un objectif de discours très différent. Ceci explique cela.
                      Concernant Minsk2, je pense sincèrement alors qu’il vous faut reformuler la phrase qui pose problème, car ainsi tournée on ne la comprend pas dans le sens que vous l’entendez.
                      Concernant leur application, en fait cela n’a jamais été un objectif. Ni pour Kiev, ni pour la Russie, ni pour les républiques. Chacune des parties pour des raisons différentes mais stratégiques. Cela fait longtemps que je voulais refaire une synthèse sur Minsk2 et je me rend compte qu’elle est de plus en plus nécessaire. Parce que c’est un thème très compliqué sur le plan tactique.
                      Pour Pourguine, Pouchiline était vice-président du parlement avant sa destitution, d’où sa nomination en remplacement du président viré par les autres députés. Concernant Alexandrov je n’en sais pas plus sur lui actuellement.
                      Pour ma part je me méfie énormément des théories accusant Pierre, Paul ou Jacques de ceci ou cela. Les rumeurs vont bon train ici et à 90% c’est du bullshit. Il y a des jalousies, des aigreurs personnelles etc dans bien des accusations de ce type.


                    • Luniterre 14 novembre 17:44

                      @Christelle Néant

                      On finit donc par arriver à une appréciation assez commune de tout ça...

                      Des accords destinés à ne pas être appliqués restent donc hautement problématiques, par définition... Vous me l’accorderez, je pense. Quoi qu’il en soit, votre analyse sur le sujet sera donc la bienvenue, pour essayer d’y voir plus clair. Bon courage...

                      Pouchiline était effectivement le vice-président, dans mon souvenir, et donc juste une marche en dessous de Pourguine, mais n’ayant pas revérifié, je ne me suis pas avancé là dessus.

                      Et tout comme vous... (...et même si je n’y suis pas) 

                      "je me méfie énormément des théories accusant Pierre, Paul ou Jacques de ceci ou cela. Les rumeurs vont bon train ici et à 90% c’est du bullshit. Il y a des jalousies, des aigreurs personnelles etc dans bien des accusations de ce type."

                      C’était donc bien le cas, effectivement, en ce qui concerne les accusations contre Pourguine... !

                      Néanmoins, je ne céderai donc point à la tentation de suivre la logique bien connue de ce type de situation...

                      En vous souhaitant une bonne fin de journée,

                      Luniterre


                    • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 18:02

                      @Luniterre
                      Le fait que les accords de Minsk ne soient pas appliqués est à la fois nécessaire et problématique. C’est tout le paradoxe de la situation dans laquelle nous sommes.


                    • Mychris Mychris 14 novembre 11:00

                      A propos de Zakhartchenko dans un article du Point que je cite :

                      "Une alarme retentit au début de l’été. Le Kremlin demande alors à Zakhartchenko de démanteler ses groupes armés. Il lui demande aussi de renoncer à la tenue d’élections prévues en fin d’année. Mais l’ancien électricien résiste. L’homme devient un obstacle. Car Moscou entendrait désormais avancer dans la résolution du conflit ukrainien. D’une part pour convaincre l’Union européenne d’alléger ses sanctions. Ensuite pour tenter de peser sur l’élection présidentielle ukrainienne de 2019 en y associant l’électorat du Donbass."

                      https://www.lepoint.fr/monde/ukraine-intrigues-autour-de-l-assassinat-du-president-separatiste-03-09-2018-2248048_24.php


                      • Christelle Néant Christelle Néant 14 novembre 11:12

                        @Mychris
                        Les délires complotistes du Point... Faut qu’ils arrêtent la colle dans ce journal. Ce qui s’est passé avec Plotnitsky montre clairement que Moscou n’a aucun besoin de tuer. C’est du délire pur. De plus la Russie n’en a rien à faire de lever les sanctions de l’UE. Au contraire. Ces sanctions ont permis le développement de l’économie russe, entre autre agroalimentaire. À un fromager qui remerciait Poutine pour les contre sanctions qui lui ont permis de développer son business, la réponse a été « remerciez l’UE pour ses sanctions » !!! De plus la Russie sait très bien qu’il est impossible d’appliquer Minsk2 d’ici mes élections présidentielles ukrainiennes. Donc c’est du délire total cette analyse. Faut qu’ils arrêtent les substances illégales au Point, ca leur crame les neurones et leur fait écrire un paquet de conneries


                      • Mychris Mychris 14 novembre 12:35

                        @Christelle Néant

                        Merci pour votre réponse Christelle

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès