• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pour obtenir la victoire sur la Russie les autorités ukrainiennes sont (...)

Pour obtenir la victoire sur la Russie les autorités ukrainiennes sont prêtes à une nouvelle opération sous faux drapeau type MH17 en Syrie

L'information selon laquelle le vol Kiev-Amman a dévié de sa route et a passé plus de temps que prévu dans le ciel syrien est inquiétante…

L'Occident en général, et les États-Unis en particulier ne peuvent restaurer le statu quo perdu qu'avec le départ d'Assad. Mais le soutien fourni par la Russie aux dirigeants et aux forces gouvernementales syriennes réduit les chances de la coalition à zéro. Ils n'ont pas réussi à forcer Poutine à trahir sa parole et ses actes quelque soient les sanctions ou les menaces.

Mais personne n'est prêt à se battre à la baïonnette avec l'insolente Russie. De véritables actions militaires, comme les autorités ukrainiennes en rêvent tellement sont impossibles en principe. La Pologne et les états Baltes le confirmeraient les premiers, eux dont les bases militaires seraient détruites par une frappe de représailles russe en cas de début de conflit armé. Donc la guerre, au sens habituel du terme est à oublier.

Leur seule chance de renverser la tendance en leur faveur serait de faire de Poutine un criminel de guerre. La manière la plus rapide et la plus efficace pour que ce conte-de-fées-favori-des-mêmes-autorités-ukrainiennes devienne réalité serait d'abattre un avion civil dans la zone où sont situés les missiles antiaériens russes en Syrie. Malgré la situation, le ciel syrien n'est pas fermé aux avions civils. Bien sûr les routes pour les vols commerciaux ne passent pas au dessus des zones de combat, néanmoins une phrase du contrôleur aérien peut suffire pour changer la situation.

Compte tenu de la situation actuelle, rien ne peut être écarté. C'est pourquoi, l'information selon laquelle le vol Kiev-Amman a dévié de sa route initiale et a passé plus de temps dans le ciel syrien que ce qui était prévu est très curieux.

Déviation vol Kiev-Amman

Je souligne que la première information sur la déviation dangereuse de la route de ce vol est apparue sur la page Twitter de Julian Roepcke – un chroniqueur politique du journal allemand Bild – qui est connu pour sa russophobie enragée. Pour situer le journaliste, il attribue systématiquement la responsabilité des morts en Syrie et dans le Donbass sur la Russie.

L'apparition d'un tel post sur sa page peut difficilement être considéré comme un accident. Je reconnais là totalement l'une des étapes de préparation d'une provocation à grande échelle. Le Département d'État adore utiliser des informations venant des réseaux sociaux. Et si soudainement nos amis américains décident en effet d'abattre un autre avion civil (peut importe avec l'aide de qui), ils auront déjà des preuves.

C'est-à-dire que la probabilité qu'une opération « Boeing-2 » soit prévue est très forte, mais qu'au lieu des Ukrainiens, le sale boulot sera fait par les combattants de « l'opposition syrienne modérée ». Bien sûr, ce n'est pas la seule façon de coincer la Russie dans un scénario déjà testé. Cependant, à l'heure actuelle, les subtilités d'un « plan B » ne sont pas encore au point.

Je ne crois pas aux coïncidences. À l'heure actuelle, chaque coïncidence doit être considérée comme une chaîne d'événements bien élaborée.

L'Occident rappelle trop souvent à Poutine le sort de Kadhafi, Hussein et Milosevic. Cependant, contrairement aux dirigeants de ces pays, accusés de crimes de guerre contre leur propre peuple, Poutine et la Russie sont aujourd'hui hors de portée. Et il y a peu de chances de réussir à présenter cela comme une intervention de « libération ».

Cela veut dire qu'ils ont besoin d'un prétexte officiel. Les erreurs du MH17, qui les ont empêchés d'obtenir le résultat désiré sans ambiguïté, ont été prises en compte. Maintenant, ils vont agir avec plus de précaution.

Et le fait qu'ils puissent, très probablement, utiliser un vol ukrainien - c'est là que la situation est particulièrement cynique. Car dans le quadrilatère Occident-Russie-Syrie-Ukraine, tellement d'énergie et de moyens ont été investis qu'ils vont essayer d'en retirer un maximum de profits.

Imaginez les gros titres : « Les S-400 russes ont abattu un avion ukrainien dans le ciel syrien ».

Certains au Pentagone sont prêts à vendre leur âme au diable pour une telle chance...

PS :

1. Les autorités ukrainiennes, pour l'amour de la provocation qui peut leur fournir la « victoire » tant convoitée sur la Russie, sont prêtes aujourd’hui à sacrifier une centaine de leurs citoyens.
2. Prêtez attention au fait que depuis que la Russie a déclaré qu'elle ne cherchera pas à identifier les objectifs et la nationalité des objets volants, personne n'a depuis traversé cette zone. Mais avec cet incident - c'est comme si le feu vert avait été donné pour le faire...
3. Si ce précédent avec le changement de route a eu lieu, cela signifie que maintenant la Russie doit avoir des doutes chaque fois un objet apparaît dans le champ de vision des S-300 / S-400 : « Peut-être est-ce un avion ukrainien qui a décidé d'offrir des sensations fortes à ses passagers ? » Et cela fera perdre un temps précieux à la Russie.
4. Les drones et avions de combat ennemis volant « très serré » pourront obtenir là une couverture parfaite.
5. En ce qui concerne les avantages que l'Occident recevra en cas d'avion civil abattu, il est même inutile de spéculer …

Rayon d'action S-300 et S-400 russes

Yulia Vitiazeva pour News Front

Traduction depuis l'anglais (StalkerZone) par Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • fred.foyn 12 octobre 2016 09:00

    Hélas, les décérébrés de la coalition sont prêt à n’importe quoi pour incriminer la Russie..On peut lire leur prose dans tous les merdias de l’occident... !


    • Jelena Jelena 12 octobre 2016 09:41

      >> L’Occident rappelle trop souvent à Poutine le sort de Kadhafi, Hussein et Milosevic. (...) Et il y a peu de chances de réussir à présenter cela comme une intervention de « libération ».
       
      Oui et non.... Milosevic était aussi populaire auprès des serbes que l’est Poutine auprès des russes, néanmoins le bombardement de la Serbie fut présenté comme « un bombardement humanitaire ».
       
      La différence n’est pas la popularité du président, la différence est que les russes ont des armes dissuasives.


      • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 11:32

        @Jelena
        En effet mais auprès de l’opinion occidentale, Milosevic a été diabolisé comme Poutine l’est aujourd’hui afin de justifier la guerre « humanitaire » auprès de l’opinion publique occidentale.


      • izarn izarn 12 octobre 2016 20:04

        @Christelle Néant
        Inutile de comparer un petit pays comme la Serbie, avec la Russie et ses X000 tetes nucléaires, ses missiles balistiques, ses avions, ses blindés, ses sous-marins, ses missiles de croisières, qui sont parmis les meilleurs au monde...Avec derrière la premiere puissance économique mondiale, la Chine.
        Ca n’a pas de sens, sauf la volonté d’en finir avec la vie.
        Ces amerloques qui compareraient la Russie à la Serbie seraient fous.
        Ca devrait meme jamais vous traverser l’esprit. Sinon vous etes bon pour la camisole de force.
        Poutine est intouchable.

        Sinon tu te retrouves en brique de charbon pour l’éternité.

        Il faut etre totalement à la masse pour provoquer la Russie, comme le fait Hollande. C’est lui qui est dingue, pas Poutine. Devant plus fort que soi, on discute raisonnablement.


      • germon germon 14 octobre 2016 07:55

        @Jelena
         « Les Russes ont des armes dissuasives »
        C’est bien pour cela que je me demande pourquoi les militaires Français ne mettent pas aux arrêts leur chef suprême pour l’envoyer devant un tribunal militaire pour haute trahison.
        Pourquoi ? Parce qu’il fait « suer » tout le monde en s’ingérant dans les affaires de pays étrangers ou on n’a rien à foutre, sauf à envenimer les relations, dans l’attente d’un « incident » entre Russe et USA qui, si l’un deux appui sur le « bouton » l’Europe sera pulvérisée.
        Des milliers de soldats à l’extérieur, un porte avion, des quantité de rafale, des munitions qui valent la peau des fesses. Je voudrais voir que les pays ou on casse les pieds des habitants nous envoient des contingents armés autour de l’Elysé pour exiger le départ du « traître » à la nation.

        Dégagez le !!!


      • Bernie 2 Bernie 2 12 octobre 2016 09:49

        Pourquoi pas abattu par un FA-18 fraîchement repeint aux couleurs de la Russie, comme celui que l’on peut voir sur cet article du saker

        Ça ferait assurément de belles images.


        • howahkan 12 octobre 2016 11:07

          @Bernie 2

          Merci du lien....et aussi à l’auteur

          donc l’option est un attentat sous fausse bannière...

          c’est qui déjà les spécialistes de cela ???

           smiley


        • izarn izarn 12 octobre 2016 20:07

          @Bernie 2
          Il faut etre alcoolique pour confondre un Su-30 avec un F/A 18....


        • izarn izarn 12 octobre 2016 20:17

          @Bernie 2
          «  Des vidéos authentiques des avions eux-mêmes, voilà ce qu’il nous faut… »

          Kerry est un guignol, les services de renseignements américains sont capables d’identifier les avions, pas besoin de vidéos !

          Mais c’est du n’importe quoi !


        • howahkan 12 octobre 2016 11:18

          Cela dit en cas d’attentat sous fausse bannière..les russes le sauront et d’autres aussi....c’est là encore un moyen très sur dont les néocons ne réalisent peut être la portée ,car dans néocons il y a con et c’est pas un hasard..de réellement déclencher le pire.....

          car même manipulés à fond les moutons occidentaux ne sont pas ceux qui décident, mais ceux qui laissent faire leur maître sans rien dire...rien ne dit que la Russie se laissera faire...rien du tout..

          ceci est un inconnue....a ce stade croyez vous que la Russie + chine +Iran etc fasse marche arrière sachant que alors ils seront totalement démolis, pillés et détroussée..

          il y aura là une excuse pour le conflit majeur c’est tout....et là encore le destin en est inconnu...

          or le néocons est comme vous..il a peur de sa vie donc de sa mort...

          cela dit mettez vous à leurs places aux néocons, ex bolcheviques sympathisants pour pas mal d’entre eux....leur sous marin l’Allemagne devait gagner la guerre éclair des 1940 en gros..c’était l’option que cette guerre éclair...la france déjà à plat ventre

          alors le plan a 76 ans de retard.....cela crée des frustrations.. faut comprendre....

          et aujourd’hui il y a internet..reste à le fermer mais là le monde entier va savoir...


          • tf1Groupie 12 octobre 2016 13:36

            Au début on croyait que vos articles étaient ceux d’une humanitaire basée en Ukraine ... maintenant on voit clairement qu’il s’agit d’articles d’une militante politique.

            « Je reconnais là totalement l’une des étapes de préparation d’une provocation à grande échelle »

            Quelle vista, quel sixième sens !!

            Mais ce genre d’interprétation laisse supposer que toutes vos « informations terrain » provenant d’Ukraine sont peu dignes de confiance .


            • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 13:57

              @tf1Groupie
              "Yulia Vitiazeva pour News Front

              Traduction depuis l’anglais (StalkerZone) par Christelle Néant"

              Quand on joue les débiles on finit par en devenir un..... Si vous ne savez même plus lire, abstenez vous de commenter, ca vous évitera de passer pour un faisan.


            • tf1Groupie 12 octobre 2016 14:10

              @Christelle Néant

              Parce que balancer des liens Internet ça vous rend moins débile ?
              Vous le croyez vraiment madame Néant ??


            • tf1Groupie 12 octobre 2016 14:15

              @Christelle Néant

              Est-ce que votre réponse signifie que vous avez juste traduit un article « qui n’engage que son auteur et ne représente pas nécessairement vos propres opinions », clause juridique de déresponsabilisation que vous regrettez de ne pas avoir incluse ??


            • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 14:40

              @tf1Groupie
              Cela veut dire que vous m’attribuez une phrase qui n’est effectivement qu’une traduction et donc pas de moi, mais je soutiens totalement l’opinion de l’auteure. Simple précision prouvant que vous ne lisez pas ce que vous commentez.


            • Traroth Traroth 12 octobre 2016 14:48

              @tf1Groupie

              Juste une remarque : un simple coup d’oeil à la bio de l’auteur, en haut à droite de l’article, permet de voir immédiatement qu’elle ne prétend nullement être une humanitaire. d’où sortez-vous donc cette affirmation ?

            • Doume65 12 octobre 2016 15:18

              @Christelle Néant
              « ca vous évitera de passer pour un faisan. »
              Ce genre de remarque glisse complètement sur tf1Groupie qui fait partie de ceux dont Audiard dit qu’ils osent tout. Il revient inlassablement. Soit cette personne est irrécupérable, soit c’est un canular. Je penche pour la deuxième hypothèse, notamment à cause du pseudo.


            • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 15:45

              @Doume65
              Eh ben si y a des gens prêts à perdre autant de temps pour des canulars çà fait peur O_o


            • tf1Groupie 12 octobre 2016 17:20

              @Traroth

              Vous avez raison : elle se prétend journaliste et pas humanitaire, je ne sais plus où j’avais péché cela.

              C’est alors d’autant plus frappant alors de voir des écrits aussi partiaux et basés uniquement sur des impressions.
              Propos totalement assumés par l’auteure, même si elle n’apparaissait au départ que comme traductrice.

              Bref petit à petit on dénoue les cheminements tortueux.

              C’est quand même assez Space le journalisme citoyen !


            • Traroth Traroth 12 octobre 2016 14:51
              Quelques remarques :

              -Votre article serait plus intéressant s’il contenait les liens vers les éléments que vous indiquez, comme le tweet du début.
              -Vous déduisez beaucoup à partir de peu. Un avion qui dévie de sa route, ça reste léger, pour tout ce que vous échafaudez dessus.
              -La carte à la fin, elle ne sert à rien (pas mentionnée dans l’article) et n’a pas de légende. Vous pourriez au moins indiquer à quoi correspondent les couleurs ?

              • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 15:55

                @Traroth
                - Il y a la capture d’écran ce qui est plus que suffisant, car les tweets ont souvent tendance à disparaitre quand ils posent problème mais voici le lien https://twitter.com/JulianRoepcke/status/784723669633433600
                - Au vu de l’historique ukrainien concernant les avions civils abattus l’auteure (puisqu’il s’agit d’une traduction, encore un qui n’a pas lu jusqu’au bout) s’interroge à juste titre sur le fait qu’un avion ai ce genre de déviation au dessus d’une zone de guerre, juste après l’annonce de la Russie. Tout comme l’auteure je ne crois pas aux coïncidences, au moment où l’Occident devient hystérique à essayer de coller des crimes de guerre sur le dos de Poutine pour justifier leur position pro-Daech et pro-Al Nosra intenable.
                - La carte de fin montre le rayon d’action des S-300 et S-400 russes installés en Syrie


              • izarn izarn 12 octobre 2016 20:27

                @Christelle Néant
                Franchement, y-a-t-il une personne assez conne sur la Terre pour croire que Poutine va utiliser ses S300 pour abattre un avion de ligne ?
                Surtout avec ses missiles hyper sophistiqués, qui ne risquent pas de confondre un F-16 avec un Boeing...

                C’est la thématique qui est débile, mais pourquoi sortir cette anerie ?
                Qui peut croire à un acte aussi stupide ?
                Des ramollis du bulbe à traiter en urgence. Par exemple Porochenko.

                Finalement, selon vous, les américains sont si cons que ça ?


              • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 21:02

                @izarn
                Y en a bien qui croient toujours à l’invasion russe en Ukraine alors .... Niveau connerie humaine je m’attend à tout maintenant


              • Traroth Traroth 13 octobre 2016 20:38

                @Christelle Néant
                Etant donné que je n’ai pas la possibilité de répondre à l’auteur ici, je vais simplement continuer à faire comme si c’était vous, puisque vous avez publié ça ici et qu’on peut donc supposer que vous partagez ce que contient ce texte. Après, si vous voulez continuez à rabâcher que ce n’est pas vous qui l’avez écrit, je vous en prie, ne vous gênez pas : Ma capacité à négliger ce dont je me fous va vous étonner !


              • Traroth Traroth 12 octobre 2016 15:03

                Autre remarque : votre article considère comme un fait établi que le MH17 a été abattu par les Etats-Unis ou leurs alliés. Je considère que la question est difficile à trancher définitivement, et donc j’aimerais bien savoir sur quoi vous appuyez cette certitude.


                • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 16:04

                  @Traroth
                  Sur le fait que j’ai visionné des heures et des heures de reportages sur le sujet du MH17, dont ceux de Graham Philipps qui a fait un excellent travail (en anglais) sur le terrain. Que j’ai lu les deux parties du rapport AntiBellingcat ainsi que les articles de Bellingcat à ce sujet, afin d’analyser scientifiquement les allégations et preuves. Et le résultat est que le rapport néerlandais et les torchons de Bellingcat sont une insulte à toute démarche scientifique digne de ce nom.

                  Personne ici en 2014 parmi la milice populaire n’avait les compétences pour manier un tel système complexe (un système BUK ca se manie pas comme un MANPAD) et en faire venir un depuis la Russie on aurait eu les photos satellites US haute définition le prouvant depuis belle lurette si çà avait été le cas (il suffit de voir la qualité des images des avions russes sur leur base Syrienne 24 h après leur arrivée pour comprendre de quoi je parle).

                  L’armée de la RPD a une carte prise sur un commandant ukrainien montrant qu’une batterie de BUK de l’armée ukrainienne se trouvait non loin de la zone de crash. Ils ont même filmé et montré l’une de ces batteries présentes dans le Donbass quelques jours avant à la TV ukrainienne. Et l’Ukraine a déjà abattu un avion civil de la Siberian Airlines en 2001, avec un S-200.

                  De plus en terme de mobile du crime, l’Ukraine en avait un très bon : faire passer les « rebelles » et la Russie pour des criminels de guerre.


                • Pascal L 12 octobre 2016 16:14

                  @Traroth
                  Maintenant, on sait de manière certaine que le MH17 a été abattu par un missile BUK russe tiré depuis la zone autonome. Il y a un communiqué de la justice néerlandaise qui l’affirme appuyé par des centaines de témoignages, ouvrant ainsi la voie aux demandes d’indemnisation des victimes. Je considère par ailleurs qu’il s’agit d’une erreur de désignation d’objectif. Ce type de missile est trop longue portée pour viser sa cible depuis le départ. Le missile doit utiliser son radar lorsqu’il est proche de la cible et tout ce qui est à la portée du radar peut être pris pour cible à ce moment.


                • Pascal L 12 octobre 2016 16:56

                  @Michel Maugis
                  Les données radar et communication sont parfaitement disponibles, mais je doute que les USA ait pu avoir un radar braqué sur ce lieu juste à ce moment là. Les satellites d’observations sont géosynchrones et ne passent qu’une fois par jour à un endroit déterminé. Il est vrai que l’Ukraine a probablement et comme le Dombass caché ses opérations militaires qui n’apparaissent pas sur les radars civils, mais ça ne change pas grand chose pour le missile qui ne reste pas longtemps en l’air et peut se trouver entre deux passages du radar. Nous n’avons pas plus les données du radar de la conduite de tir, mais tout cela n’a pas une grande importance au vu des données fiables actuellement disponibles.

                  Les communications entre l’avion et le contrôle aérien sont parfaitement disponibles mais n’apportent rien que des procédures standard.
                  le rapport officiel est ici :

                • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 17:00

                  @Pascal L
                  Non monsieur, le rapport néerlandais est basé sur du flan, des photos et des vidéos venant des réseaux sociaux, alors que ces preuves avaient été invalidées car falsifiées, comme prouvé par le rapport AntiBellingcat (https://dnipress.com/fr/posts/antibellingcat-publishes-part-2-of-report-debunking-lies-about-mh17-crash-in-donbass/).

                  http://dnipress.com/fr/posts/rapport-denquete-sur-le-crash-du-mh17-une-farce-qui-ne-fait-rire-personne/

                  Toutes les preuves scientifiques comme les essais grandeur nature d’Almaz Antei, les données primaires des radars russes ont été mises de coté. Les centaines de témoignages vraiment ? Marrant le journaliste Graham Phillipps qui a été sur la zone du crash et a interviewé plein d’habitants, aucun n’a vu le panache du BUK qui est censé être parti de cette zone tenue par l’armée de la RPD.

                  Graham qui débunke certains « témoignages » :
                  https://www.youtube.com/watch?v=vh5jtev5fJ4


                • Trelawney Trelawney 12 octobre 2016 20:23

                  @Christelle Néant
                  Personne ici en 2014 parmi la milice populaire n’avait les compétences pour manier un tel système complexe (un système BUK ca se manie pas comme un MANPAD) et en faire venir un depuis la Russie on aurait eu les photos satellites US haute définition le prouvant depuis belle lurette si çà avait été le cas (il suffit de voir la qualité des images des avions russes sur leur base Syrienne 24 h après leur arrivée pour comprendre de quoi je parle).

                  L’Ukraine possède dans son arsenal 12 rampes de missile BUK. Donc des séparatistes ayant fait leur armée en Ukraine (comme il en existe beaucoup dans les milices populaires peuvent très bien se servir de ce genre d’engin si elles ont été formées pour cela.

                  Pour ce qui est des photos satellites, qu’elle était la météo le jour du crash. Il me semble, d’après ce que j’ai vu à la TV que c’était pas mal nuageux,

                  Maintenant vous nous parlez d’une rampe de missile BUK Ukrainienne qui se balade dans la zone de combat avec les hommes et le matériel. Dois-je vous rappeler que la thèse officielle Russe est qu’un avion d’attaque Su-25 Frogfoot ukrainien aurait abattu le MH17. Il est vrai que c’est une théorie plutôt farfelue puisque cet appareil n’est manifestement pas en mesure d’abattre un avion volant à 10.000 mètres d’altitude, comme c’était le cas du MH-17.

                  Ce qui est aussi avéré est que la SU25 qui survolait la zone à ce moment là a été accroché par un système BUK. De même qu’un Antonov AN22. Les enregistrement Russes, Ukrainiens et Américains le prouvent. De même qu’un AN72 ukrainien fut abattu une semaine plus tôt par les séparatistes qui s’en sont ventés dans sputnik.

                  Les séparatistes ont fait une connerie et ont confondu un boeing avec un Antonov. Et les Russes soutiendront mordicus que c’est les ukrainiens parce que le système BUK venait bien de chez eux.


                • Trelawney Trelawney 12 octobre 2016 20:25

                  @Michel Maugis
                  je parlais aussi des données satellites US, Ils refusent de les transmettre... donc ils sont COUPABLE

                  Maugis le comique troupier de service


                • izarn izarn 12 octobre 2016 20:31

                  @Christelle Néant
                  Déja la méthode du mobile prouve la connerie de Porochenko.
                  Qui peut croire que le Donbass voulait abattre un avion de ligne acte stupide par excellence ?
                  Déja on a la réponse :
                  Porochenko.
                  Mais bien que c’est lui le criminel de guerre. Bien sur que oui.
                   Y a pas photo, c’est une évidence.


                • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 20:43

                  @Trelawney
                  Sauf que ceux qui ont fait leur service militaire à l’époque ukrainienne étaient dans l’infanterie ou les blindés. Tu t’amuses pas à mettre les conscrits sur un truc aussi complexe qu’un BUK, tu réserves ca à tes troupes permanentes.

                  Il n’y a eu aucune thèse officielle russe, seulement beaucoup de questions de la part des autorités russes concernant la thèse soutenue par le comité d’enquête. Des questions qui n’ont jamais reçu de réponse.

                  Vos sources pour le SU25 accroché par un BUK ? Vu que les radars russes n’ont vu aucun objet volant à proximité du Boeing ni aucun missile partir coté séparatiste. Quand aux enregistrements audio made in SBU arrêtez de prendre ca pour argent comptant.

                  Oh et aucun AN72 dans la liste des avions ukrainiens abattus, c’est un AN26 qui a été abattu quelques jours avant à 6500 pieds (bien loin des 32 000 des vols commerciaux) : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Ukrainian_aircraft_losses_during_the_U krainian_crisis

                  Presque tous les avions ukrainiens abattus par l’armée de la RPD l’ont été à basse altitude cad avec des systèmes types MANPAD.


                • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 20:43

                  @izarn
                  Totalement d’accord avec vous.


                • Pascal L 13 octobre 2016 15:38

                  @Christelle Néant
                  Des articles de propagande comme preuve, ou peut faire mieux... J’ai lu le rapport et il n’est pas basé sur du flan.

                  A propos des témoignage sur le panache du BUK, j’ai déjà répondu à ce sujet. Il est parfaitement exact que le BUK Laisse un panache bien visible, mais j’ai déjà démontré que le BUK était tiré en limite de portée, donc avec une trajectoire en cloche qui se termine en descente et sans carburant en utilisant l’énergie cinétique et potentielle du missile qui garde suffisamment de manœuvrabilité bien après l’extinction du propulseur. Il est donc normal qu’aucun panache n’ait pu être observé depuis la zone d’interception. Par contre ce panache est bien visible depuis la zone de tir et les témoins ne manquent pas dans cette zone. Graham Phillpps ne connaît pas le fonctionnement de ce type de missile, mais il n’y a pas grand monde qui peut en parler.

                • Pascal L 13 octobre 2016 15:40

                  @Michel Maugis
                  « Ils refusent de les transmettre... donc ils sont COUPABLE »

                  Heureusement que vous n’êtes pas dans la police judiciaire...

                • Pascal L 13 octobre 2016 15:43

                  @Michel Maugis
                  « des données satellites US »

                  Les satellites d’observation sont héliosynchrone, il ne peuvent prendre qu’une photo par jour et par satellite sur un endroit donné. La probabilité d’avoir la bonne photo est proche de zéro.

                • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 2016 17:48

                  @Pascal L
                  Article de propagande ? Ce rapport AntiBellingcat prouve clairement qu’il y a eu falsification des photos et vidéos utilisées comme « preuves », le tout de manière argumentée.

                  Graham Phillipps a interviewé les gens vivant dans la zone d’où le BUK serait prétendument parti d’après le rapport néerlandais. Et aucun n’a vu ce fameux panache. Donc ca ne colle pas. Il a aussi prouvé que des témoignages ont été inventés ou trafiqués.


                • Pascal L 12 octobre 2016 16:04

                  La zone est tellement dangereuse qu’on y a mis un autre avion et qu’un troisième vient d’en sortir.

                  Qu’il y ait des missiles en-dessous, c’est indéniable, mais que ces missiles puissent atteindre un avion à son altitude de croisière demande une analyse un peu plus fine de la situation.
                  La définition des zones de survols au-dessus de la Syrie n’est pas faite par l’Ukraine ou la Russie. Il y a les autorités locales qui peuvent être supplées par des organisations internationales en cas de défaut. Les routes internationales font l’objet d’accords du même niveau et s’il y avait un danger, des pays non concernés auraient déjà tiré les sonnettes d’alarmes.

                  Je rappelle que jusqu’à preuve du contraire l’accident du MH17 est une erreur tragique et prétendre le contraire, c’est insulter les familles des victimes.

                  • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 16:10

                    @Pascal L
                    Regardez la portée, l’altitude de croisière et la vitesse d’un S-300 https://fr.wikipedia.org/wiki/S-300 et revenez me dire après qu’un tel missile ne pourrait pas toucher un avion civil.

                    C’est surtout la déviation de sa route et le fait qu’il soit resté plus longtemps que prévu dans le ciel syrien qui est dangereux, pouvant faire croire que l’avion n’est plus sous le contrôle de son commandant de bord.

                    Au vu des éléments solides qui prouvent que c’est l’armée ukrainienne qui a tiré ce missile BUK, l’accident du MH17 n’a rien d’une erreur tragique contrairement à vos affirmations péremptoires (merci d’ailleurs de laisser les familles des victimes en dehors de vos affirmations gratuites).


                  • Pascal L 12 octobre 2016 16:40

                    @Christelle Néant
                    « l’altitude de croisière et la vitesse d’un S-300 »

                    La France, l’Angleterre, l’Allemagne ou les Etats-Unis disposent de missiles équivalents, voire plus performants. Doit-on en déduire qu’il ne faut pas survoler ces pays ?
                    Les interdiction de survol sont faites internationalement à partir de l’estimation d’une menace. Si d’autres avions survolent quotidiennement la Syrie, que doit-on déduire du niveau de menace évalué par la communauté internationale ?

                    « pouvant faire croire que l’avion n’est plus sous le contrôle de son commandant de bord » Ce n’est tout de même pas l’application flightradar24 qui fait foi en matière de trajectoire. La trajectoire d’un avion n’est jamais libre dans les zones avec contrôle aérien. Il y a toujours un plan de vol déposé à l’avance dont le contenu peut être négocié entre le pilote et le contrôleur. Les déviations de trajectoires sont quotidiennes et peuvent avoir des raisons multiples : traffic, météo... et quand il y a un problème, on envoie la chasse pour aller voir, on n’envoie pas de missile. Sans l’analyse des enregistrement des conversations, nous nageons dans la spéculation la plus complète. La trajectoire future présentée par flightradar24 n’est en rien significative du plan de vol ou de la négociation.

                    « Au vu des éléments solides » Quels éléments solides ? J’ai participé dans ma jeunesse au développement de ce type de missile et j’en connais le comportement sur le bout des doigts. J’ai pu voir beaucoup de désinformation de part et d’autre, mais les photos du cockpit ne laissent aucun doute sur la nature du missile et sa direction avant l’explosion. Les enquêteurs néerlandais ont le point précis du départ du missile et les photos de la conduite de tir avant et après. Ils peuvent même vous donner les noms des opérateurs. Les familles des victimes ne sont pas en dehors de l’enquête et cela change beaucoup de chose si c’est intentionnel ou non. Mais beaucoup tiennent à cette intentionnalité car c’est la seule manière d’accuser l’Ukraine...

                  • Christelle Néant Christelle Néant 12 octobre 2016 18:14

                    @Pascal L
                    Les pays que vous citez ne sont pas des pays en pleine guerre, la Syrie oui. Donc argument bidon.

                    Avant le crash du MH17 aussi on laissait des avions survoler le Donbass malgré les risques, donc l’évaluation des risques au niveau international ahum....

                    De nouveau suite à l’annonce russe d’abattre tout objet non identifié clairement, une telle déviation d’un avion civil au dessus du ciel syrien peut poser question. Vous nous excuserez de ne pas avoir accès aux radars civils et militaires et de devoir nous contenter de flightradar24 pour déterminer la trajectoire d’un vol. Celui du MH17 avait clairement montré d’ailleurs de drôles de choses là aussi.

                    Concernant le MH17, une partie du cockpit n’a pas été prise en compte, le test fait par le comité d’enquête l’a été avec un missile américain qui n’a pas les mêmes caractéristiques de trajectoire que le BUK, donc leur test est aussi valable que si vous vouliez prouver une trajectoire et des dégâts de 7.62 en tirant du 5.45... De plus ils avaient déjà déterminé l’origine qu’ils voulaient et ont donc fait converger les lignes des points d’entrée pour que ca colle à leur conclusion, au lieu de faire çà dans l’autre sens.

                    Les noms des opérateurs carrément ? Ben donnez les qu’on rigole deux minutes. Le tout basé sur des photos et vidéos de réseaux sociaux bidonnées ca laisse rêveur.


                  • Pascal L 13 octobre 2016 16:16

                    @Christelle Néant
                    Votre raisonnement est uniquement basé sur de la spéculation, je ne perdrai donc pas les conclusions au comptant. Vous n’avez aucune idée de ce qui se trouve dans le plan de vol, donc vous ne pouvez prouver une trajectoire anormale et cette route est fréquentée à ce moment par 2 autres appareils. Il n’y donc strictement aucune anomalie décelable.

                    De plus, la trajectoire est définie en dernier ressort par les contrôleurs syriens et il y a forcément un coordinateur militaire dans le centre de contrôle. 

                    « Les pays que vous citez ne sont pas des pays en pleine guerre » J’ai connu une période où on craignait une attaque de la Lybie en France et où des missiles antiaériens étaient déployés tout le long de la côte méditerranéenne. On n’a jamais arrêté le traffic aérien civil passant pourtant à portée de ces batteries. Seuls les systèmes les plus anciens comme le BUK ne peuvent faire la différence entre un avion civil ou un avion militaire menaçant.

                    « abattre tout objet non identifié clairement » Un avion civil est clairement identifié. Le simple fait de pouvoir le visualiser dans une application comme flightradar24 est la preuve que son transpondeur fonctionne. L’altutide de vol d’un avion civil n’a pas grand chose à voir avec l’altitude de vol opérationnel d’un objet militaire. Ici le niveau de vol est 320. Il est donc plus haut que le MH17.

                    Pour le MH17, rien qu’en regardant les photos du cockpit, je savais qu’il s’agissait d’un missile moyenne portée en limite de tir qui est venu de l’avant de l’avion. Connaissant la portée approximative du BUK, il suffit de tracer un arc de cercle vers l’avant de l’avion et chercher sur une zone relativement étroite. J’ai fais l’exercice et je n’ai pas trouvé beaucoup de territoires contrôlés par l’Ukraine. Les enquêteurs on photographié l’herbe brûlée par le départ du missile. L’Analyse de l’herbe permet de déterminer la nature exacte du carburant. Je me demande tout de même où il peut rester de la place pour le doute.
                     Pour invalider le test de l’enquête, il faut savoir ce qui est cherché, quels sont les hypothèses ainsi que les calculs d’erreur. Sans cela, vos hypothèses n’ont aucune valeur.

                    « Les noms des opérateurs carrément »
                    En fait le type exact du missile et de la charge sont connus par les débris retrouvés dans le cockpit. Il suffit de chercher le couple missile/charge pour trouver le régiment qui les mets en œuvre. Le nombre d’opérateurs pouvant manipuler ces engins est à peine plus grand. Une enquête de terrain termine le travail.

                    Vous utilisez la dialectique pour impressionner vos lecteurs, mais la dialectique n’a que faire de la vérité. Si vous voulez convaincre en dehors de votre cercle, il faut des preuves et vous n’en n’avez pas.

                  • pemile pemile 13 octobre 2016 16:40

                    @Pascal L « Ce n’est tout de même pas l’application flightradar24 qui fait foi en matière de trajectoire »

                    Elle est basée sur un réseau de récepteurs privés à l’écoute des transpondeurs des avions, ça peut donc faire autant foi que le réseau de radar secondaire du contrôle aérien ou que les boites noires des avions, non ?


                  • Christelle Néant Christelle Néant 13 octobre 2016 18:18

                    @Pascal L
                    Le MH 17 volait à 32 000 pieds d’altitude donc non ce vol n’est pas plus haut que le MH17.

                    Concernant le cockpit du MH17 il manque toute la partie du haut et le test d’Almaz Antei est bien plus concluant que celui amené par la partie néerlandaise. Donc votre trajectoire ne vaut rien. La zone brûlée comme preuve en pleine zone de guerre où les combats étaient intenses, on est sérieux cinq minutes ? Qui a collecté les échantillons et qui a fait les tests ? Le SBU a été impliqué dans l’enquête (et je parle bien d’implication et pas de coopération) alors que l’Ukraine faisait partie des suspects potentiels. Y a rien qui vous choque là ? Depuis quand quand un policier est suspecté de meurtre on lui permet de participer à l’enquête ?

                    "Pour invalider le test de l’enquête, il faut savoir ce qui est cherché, quels sont les hypothèses ainsi que les calculs d’erreur. Sans cela, vos hypothèses n’ont aucune valeur."
                    Oh mais je sais ce qui était recherché, le coupable avait été désigné sans preuves alors que la carcasse de l’avion fumait encore... Donc le but était de faire coller l’enquête (maintenue secrète) à la conclusion.

                    Photo satellite fournie par les russes et datant du 17 juillet 2014 http://bit.ly/2e0yEc7 montrant la présence d’un système BUK Ukrainien dans la zone de tir potentielle calculée par Almaz Antei

                    Pas de dialectique monsieur, seulement deux onces de jugeotte et de logique.


                  • Pascal L 14 octobre 2016 12:16

                    @pemile
                    « peut donc faire autant foi que le réseau de radar secondaire du contrôle aérien ou que les boites noires des avions, non ? »

                    Oui et non, ce signal est également utilisé par les centres de contrôle et d’ailleurs il a été fait pour eux. La précision de la trajectoire n’est tout de même pas aussi bonne que celle indiquée par le radar. C’est pour cela que nous avons parfois des virages à angle droit. L’altitude est celle indiquée par les altimètres de l’avion est est à priori meilleure que celle du radar.
                    De toutes façons, le problème n’est pas là. En l’absence de toute information sur le plan de vol, on ne peut déduire aucun complot et absolument rien sur les indications données par flightradar24 ne peut indiquer une variation sur ce plan de vol. Sachant de plus que cette route est suivie par d’autres vols, il n’y aucune raison de penser que cette route est dangereuse.

                  • Pascal L 14 octobre 2016 13:06

                    @Christelle Néant
                    « MH 17 volait à 32 000 pieds ». Autant pour moi. Après relecture du rapport le MH 17 était au niveau 330.


                    « Concernant le cockpit du MH17 il manque toute la partie du haut »
                    Regardez les photos 45 à 50 sur le rapport. Il y a assez d’éléments pour reconstituer la position du missile lors de son explosion (photo 50).

                    « La zone brûlée comme preuve en pleine zone de guerre où les combats étaient intenses, »
                    Une zone brûlée contient des résidus de combustion. Zone de guerre ou pas, elle peut parler.

                    « on est sérieux cinq minutes ? » Et vous dites ne pas faire de dialectique ?

                    Sur les parties impliquées dans l’enquête, cela relève des accords internationaux. De toutes façons, il y a assez de parties différentes pour pouvoir lever les lièvres quand il y en a. 193 néerlandais et 43 malaysiens, cela vaut la peine pour ces pays de s’intéresser au sujet.

                    « le coupable avait été désigné sans preuves » C’est exactement ce que vous faites.

                    « l’enquête (maintenue secrète) » dont le détail est dans un rapport public. Si vous n’êtes pas d’accord, c’est ce rapport qu’il faut contester.

                    « Photo satellite fournie par les russes ». Une photo satellite, ça se manipule. Aucune photo satellite ne peut être retenue dans cette enquête. Je ne comprend pas le russe, mais sur cette photo, comment faîtes-vous reconnaître une conduite de tir (les deux véhicules sembles identiques, ce qui ne devrait pas être le cas) et la position indiquée peut être trafiquée. Si les russes avaient été honnêtes, ils auraient apporté la preuve qu’un missile a bien été tiré de cette position. On devrait voir sur une photo prise le lendemain la zone brûlée par le départ du missile. Il ne s’agit pas juste d’une petite zone.

                    A propos de la dissimulation de preuves, le rapport établit : « However, the Russian Federation did not provide the radar data to the investigation that it was required to provide according to the requirements of paragraph 6.4.1 of Annex 11. » (p.167).
                    Sur le point de départ du missile, 3 simulations différentes ont été conduites et trouvent toujours un point de départ dans la zone contrôlée par les indépendantistes.

                    « seulement deux onces de jugeotte et de logique » Si vos hypothèses sont fausse, vous pouvez toujours faire un raisonnement juste, mais les conclusions seront fausses.

                  • Christelle Néant Christelle Néant 14 octobre 2016 13:55

                     @Pascal L
                    La zone a subit des tirs intensifs qui ont contaminé la zone. De plus au vu de l’implication du SBU dans l’enquête on ne peut exclure un bidouillage de preuves. Accords internationaux ou pas, l’Ukraine n’aurait JAMAIS dû faire partie du comité d’enquête peu importe le nombre d’autres enquêteurs dans le comité. On ne fait pas mener une enquête à un suspect potentiel. Ca c’est du délire. Le rapport est public mais une bonne partie des preuves est gardée totalement secrète, en gros c’est « croyez nous sur parole » ben non désolée. Vu la composition du comité d’enquête et le fait que le coupable avait été désigné à peine quelques heures après le crash, la partialité de ce comité n’est plus à prouver.

                    Bien sûr qu’une photo satellite est fiable, les russes ont fourni les originaux, tout comme ils ont fourni les données radar primaires contrairement à ce que vous affirmez, ainsi que le comité d’enquête. La Russie a coopéré tout le long de l’enquête, Almaz Antei a fait une simulation grandeur nature avec un de ses missiles, et ce test a juste été mis de coté. Par contre les données radar ukrainiennes on les attend toujours, les photos et preuves US aussi puisque Mr Kerry avait affirmé qu’il avait la preuve de l’implication russe. Quand on accuse on prouve ou on se tait. La localisation est principalement basée sur des conversations soit disant interceptées par le SBU. Y a rien qui vous choque là ?

                    Une bonne partie des preuves utilisées sont non divulguées car secrètes. Donc non désolée y a pas de preuves solides dans ce merdier puisque personne en dehors du comité ne peut les vérifier, et celles fournies par le SBU sont plus que douteuses.

                    Un très bon article de Robert Parry sur ce rapport et ses énormes lacunes : https://consortiumnews.com/2016/09/28/troubling-gaps-in-the-new-mh-17-report/


                  • izarn izarn 12 octobre 2016 19:50

                    Il est facile pour les russes, d’espionner n’importe quel missile qui volerait au dessus de la Syrie, grace à leur S300 ou 400 . Ces armes sont aussi principalement des radars de surveillance sophistiqués couplés à des missiles.
                    Ensuite, on s’est aperçu que le vol MH117 avait été abattu par un Su-25 à coup de canon.
                    Et ce Su-25 était ukrainien. On s’imagine que le bloc BAO ne veut pas en entendre parler et essaie encore mensonges sur mensonges.

                    Ce serait de l’ordre de la débilité mentale absolue d’aller croire que Al Assad, ou encore plus délirant, que la Russie flinguerait un pauvre vol commercial...Pourquoi faire ? Se venger d’une manière totalement stupide ?
                    Assad et Poutine sont-ils mongoliens ? Visiblement, non...
                    Le mongolisme c’est plutot chez Hollande et Obama en fin de course.

                    Je crois que le peuple serait tellement pris pour des demeurés, des larves lobotomisées, que l’argument est totalement débile. C’est déja le cas des merdias...Mais qui les croit encore ?

                    Déja le Vol MH117, c’est du délire mental...
                    La c’est la camisole de force.


                    • njama njama 13 octobre 2016 15:42

                      @sarcastelle

                      techniquement parlant , il y eut par exemple une thèse comme quoi un SU-25 ne pouvait pas voler à cette altitude. Le bidonnage et les falsifications ont été clairement démontrées :

                      MH-17 THE UNTOLD STORY L’histoire cachée du Malaysian Airlines MH 17
                      pourquoi les performances du SU-ont-elles été récemment bidonnées ?

                      https://www.youtube.com/watch?v=JjvMqajuf-4

                      de 10’29 à 12’54
                      Plusieurs jours plus tard, un représentant du ministère de la Défense russe a publié des informations montrant que peu avant la tragédie, un autre appareil volant avait été observé à proximité du Boeing malaisien. Cela allait dans le sens des témoins oculaires qui avaient vu un avion ukrainien dans le ciel.
                      Mais beaucoup doutaient que le SU-25 puisse voler à 10.000 mètres d’altitude.
                      .
                      Peter Haisenko, Former Lufthansa pilot, Germany :
                      - si vous regardez la page Wikipedia de l’avion SU-25, c’est le type d’avion que plusieurs témoins disent avoir vu proche du MH 17, vous voyez que l’altitude maximale indiquée est de 7000 mètres. Quelques mois plus tôt, la même description, en anglais et en allemand, mentionnaient une altitude maximale de 10.000 mètres. Ceci a changé dans les semaines précédant le crash. Et ça va encore plus loin que ça. Même sur la liste allemande des vols commerciaux, l’altitude maximale indiquée était de 14.000 mètres. Et je peux le prouver, j’ai une capture d’écran de cette liste qui date du 1er août 2014. (voir à 11’34). L’altitude maximale indiquée ici est de 14.600 mètres. Et là j’ai un screenshot du même fournisseur du 1er septembre 2014 (voir à 11’54). Et cette fois, l’altitude maximale est indiquée à 7.500 mètres. Il mentionne maintenant que le SU-25 a atteint 14.600 mètres pendant un vol d’essai. Donc le ...

                      suite : Vladimir Mikhailov, Russian Air Force Commander-in-Chief (2002-2007)

                      - Le SU-25 a un bon rapport poussée-poids. Il peut atteindre une altitude de 9200-900 mètre plutôt rapidement. Et y rester assez longtemps pour remplir sa mission. Parce que si le pilote utilise l’oxygène, il peut rester en mission pendant plus de 30 minutes. J’ai personnellement volé à cette altitude, et je n’ai souffert d’aucun problème de santé. L’armement disponible sur cet avion lui permet d’avoir causé les dommages observé sur le Boeing :d’avoir lancé un missile Air-Air ou d’avoir fait feu avec ses canons.

                      voir aussi après 13’08 les tests de tir au canon de 30 mm depuis un Sukhoï sur une carlingue d’avion au sol.

                      ---------------------------------------------------------------------

                      Crash du vol MH17 : le BND allemand avait été démenti par Frans Timmermans
                      Réseau Voltaire | 21 octobre 2014

                      Ivan A. Andrievskii, vice-président de l’Union russe des ingénieurs, a rendu public un rapport démontrant que l’avion a été abattu par des tirs de canon de 30 millimètres provenant d’un avion de chasse. En outre, il a établi qu’aucun avion de chasse russe n’était alors présent dans l’espace aérien ukrainien. Ce rapport est disponible en quatre langues sur notre site [1]..

                      Le 7 octobre, Frans Timmermans, ministre des Affaires étrangères néerlandais au moment des faits et actuel 1er vice-président de la Commission européenne, pressé de questions par le journaliste Jeroen Pauw sur les informations lui ayant permis d’intervenir devant le Conseil de sécurité des Nations unies, répondit que le corps de l’un des passagers avait été retrouvé portant un masque à oxygène. Une information qui ne figure pas dans le rapport rendu public par son pays et rend impossible la thèse du tir d’un missile sol-air.

                      [1] “Analysis of the reasons for the crash of flight MH17”, by Ivan A. Andrievskii, Оdnako (Russia), Voltaire Network, 27 September 2014. Original russe, version portugaise, version allemande.

                       le Réseau Voltaire n’a pas signalé que ce Rapport de Ivan A. Andrievskii, Оdnako  avait été publié dès le 15 août 2014. Le crash est du 17 juillet 2014.
                      .
                      First Vice-President
                      of the All-Russian Public Organization
                      Russian Union of Engineers,
                      Chairman of the Board of Engineering Company “2К”
                      Ivan Anatolievich Andrievsky


                      Public statement by
                      The Russian Union of Engineers
                      15.08.2014
                      Analysis of the reasons for the crash of flight MH17 (Malaysian Boeing-777)
                      http://www.российский-союз-инженеров.рф/en.pdf

                      (recopiez le lien s’il ne fonctionne pas directement)

                      ----------------------------------------

                      Pourquoi y a t’il eu changement de trajectoire du vol MH17 ?

                      17 juillet 2014 - CNN rapporte que c’est une tempête qui a forcé à détourner la route du vol MH17, mais cela était faux.
                      (à 2:30 dans la vidéo)
                      https://www.youtube.com/watch?v=iSV8uOu6htM

                      Conditions météo le 17/07/2014 (aucune tempête à l’horizon)
                      http://www.wunderground.com/personal-weather-station/dashboard?ID=ICRIMEAS2#history/s20140717/e20140717/mdaily
                      .
                      MH17 Verdict : Real Evidence Points to US-Kiev Cover-up of Failed False Flag
                      July 25, 2014

                      MH17 : A Doomed Flight Path

                      A Malaysian Airlines spokesman has already confirmed that, for some unknown reason, Kiev-based Ukrainian Air Traffic Control (ATC) ordered MH17 off of its original flight path along the international air route, known as L980.
                      http://21stcenturywire.com/wp-content/uploads/2014/07/MH-17-FLight-Path.jpg

                      Most likely, this order was given to pilots while MH17 was still in Polish air space. L980 is one of the most popular and most congested air routes in the world, as well as a key link between major international hubs in Europe, like London Heathrow, Amsterdam Schiphol, and Frankfurt, and Asian destinations, like Singapore, Mumbai, Hong Kong and Kuala Lumpur.

                      As MH17 moved into Ukrainian air space, it was moved by ATC Kiev approximately 200 miles north – putting it on a new course, heading directly into a war zone, a well-known dangerous area by now – one that’s hosted a number of downed military craft over the previous 3 weeks.

                      The BBC reported on July 17th : “Ukraine’s SBU security service has confiscated recordings of conversations between Ukrainian air traffic control officers and the crew of the doomed airliner, a source in Kiev has told Interfax news agency.”

                      Independent investigators are worried that ATC audio records of the MH17 flight appear to have been confiscated by the Kiev government. No reason has been given for this loss of transparency, but not a word from Washington regarding this cover-up of crucial evidence.

                      Did this order to change the flight path come from the Ukrainian authorities ? Was the pilot instructed to change course ? To be sure, the order to change the flight path did not come from Eurocontrol, but rather from ATC in Kiev.
                      .
                      Clue : British media run interference by conjuring a “Storm”

                      The only problem is that Malaysian Airlines immediately refuted this in a report from Malaysia News :

                      “MAS operations director Captain Izham Ismail has also refuted claims that heavy weather led to MH17 changing its flight plan (…) There were no reports from the pilot to suggest that this was the case,” Izham said.

                      What is significant, however, is that the Western media acknowledged that the change in the flight path did occur, indicating that the alleged “heavy weather” narrative is a fabrication designed to distract, and obscure the fact that MH17′s course was indeed divert into the war zone that day.



                    • microf 13 octobre 2016 10:17

                      Il faut être sérieusement dérangé dans sa tête pour vouloir obtenir en ces moments une victoire sur la Russie, ces temps lá sont révolus, Dieu merci.
                      L´Occident ferait mieux de s´asseoir avec la Russie et faire la paix, il en va de son existence en tant que puissance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès