• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pour une refonte stratégique de la gauche anticapitaliste

Pour une refonte stratégique de la gauche anticapitaliste

JPEG

Nous voici revenus au point de départ. Au degré zéro des guerres impérialistes entre les grands états capitalistes. A n’en pas douter, nous sommes bien sortis de la guerre Froide et de son équilibre de la terreur. Les super grandes alliances militaires ne sont plus que vaste fumisterie : en quelques heures, le génie diabolique de Poutine a révélé au grand jour l’inanité des grands discours creux du camp occidental et libéral, qui vantent la démocratie par le marché, dominant idéologiquement la planète depuis 40 ans, au grand dam de cette dernière il faut bien le dire.

Oh, il ne lui a pas été vraiment nécessaire d’être si inventif, au petit tsarévitch. De vieilles gloires sorties du grenier impérial russe avec quelques gimmicks orthodoxes et soviétiques, mais qui font l’affaire. Et comme tout bon requin cherchant sa pitance, parmi ce grand océan d’impunités criminelles alimenté par les libéraux et les sociaux-démocrates au Proche-Orient, en Egypte, au Yémen, en Irak, en Arabie Saoudite, aux émirats et en Palestine, il n’y a plus vraiment lieu de se retenir à déchiqueter ses voisins, même au plus près du rivage « Atlantique ».

Car suite aux grandes guerres pacifistes et démocrates de l’Occident, ainsi que tout son business militaro-industriel offert aux pires dictatures au monde, il faut quand même être assez autiste et aveugle pour attendre encore des bienfaits progressistes de la politique étrangère occidentale actuelle. Les chinois peuvent bien nous rire au nez et planifier en toute tranquillité leur génocide contre les ouïghours, car tant que le capitalisme mondialisé va bien, aucune raison de s’alarmer outre-mesure, même si quelques missiles incendiaires vers la Cité interdite ne seraient pas démérités. La loi du profit n’a que faire des considérations éthiques et humaines, notamment des pudibonderies parfois hypocrites des bourgeoisies occidentales envers un peuple ukrainien qui a été abandonné à lui-même, et utilisé comme simple variable d’ajustement dans une confrontation entre stratégies impérialistes.

Et voilà derechef retournés au début du XXème siècle. Quoique... pire encore, puisqu’à ce moment venait de se constituer une internationale socialiste avec les multiples cheminements, scissions, croisements, retournements et bourgeonnements ultérieurs qui ensuite ont éclot durant tout le vingtième siècle. De Marx à Gramsci, un solide bloc homogène de théories et de pratiques s’était établi et aujourd’hui une grande partie de ce travail a été phagocyté, détourné, écrabouillé et raboté par des transfuges de gauche droitière et fascisante, ou au mieux quelques sociaux-démocrates subjugués par le nouvel ordre réactionnaire des national-populismes petit-bourgeois.

Il nous manque cette nouvelle inter ou alter-nationale, grâce à de nouveaux axes stratégiques alternatifs basés sur la redéfinition d’une géographie sociale plus complexe et englobante à la fois, vraiment cosmopolite et multiculturelle, proposant une autre économie politique territoriale – un grand remplacement mais dans un sens positif si l’on peut dire, en tout cas bien organisé. Ce qui se trouve en danger aujourd’hui avec la guerre qui s’annonce, c’est bien ce bloc primaire de gauche, en ascension à partir de la fin du XIXème siècle et ayant atteint son apogée lors de la décolonisation dans les années 1960, lorsque les classes populaires arrivaient enfin à s’imposer parmi la géopolitique des grands Etats libéraux impérialistes, grâce à la grève, la conquête de droits sociaux et au suffrage universel, ces trois bêtes noires de l’oligarchie capitaliste mondiale.

Exclue de la grande politique internationale par la (contre-)révolution conservatrice anglo-saxonne depuis les années 1980, cette stratégie authentique de gauche est aujourd’hui encalminée dans un populisme indistinct qu’elle dispute aux réactionnaires. Une lutte acharnée inévitable mais où il est très difficile de faire-valoir des principes et de tenir une ligne politique qui soit la plus conforme aux fins que chacun peut se donner. Quel que soit le côté par lequel on s’y engage, la guerre n’ouvre pas sur un chemin pavé de gloire et de rédemption, comme essayent de le faire croire certains intellectuels irresponsables. C’est plutôt une horreur innommable qui est au rendez-vous, où l’humanité se perd et compromet sa survie. Il y a toujours des moments où chacun s’interroge sur sa position face à la justice et surtout face aux victimes du camp adverse, qui toutes méritent notre reconnaissance et notre fraternité : Jusqu’à quel point nos valeurs sont défendables, si c’est au prix d’une guerre mondiale, d’un holocauste ou plus simplement de la vie sur Terre ? Acculés sur une crête très saillante où la perplexité le dispute au vertige, le non-agir et le retrait du monde n’est plus possible. Chacun est sommé de se livrer soi-même sans contrepartie, avec ses doutes et ses convictions, y compris son rapport au devenir du monde. Le coup de glaive sanglant de Poutine, au milieu de la disneylandisation du monde aménagé par l’Occident, aura au moins servi à déchirer ce voile.

Vu cette situation, la gauche ne peut pas se contenter de reformuler avec un autre habillage tout les fondamentaux du bloc classique précédemment cité, construit du Printemps des peuples à la décolonisation (des années 1840 aux années 1960). Et aussi se défaire un peu de cette vision bucolique et mythifiée des classes laborieuses en ascension lors des trente glorieuses, qui seraient devenus des gentilles classes moyennes éduquées et désarmées après 1968, votant PS ou RPR, soc-dem ou lib-dem. Il faut recoller les deux bouts, entre le moment initial de 1848 et ce qu’il est nécessaire de réaliser aujourd’hui, en évitant si possible le totalitarisme stalinien et le consumérisme écocidaire du capitalisme mondialisé, les deux faces d’un même productivisme acharné à exploiter les peuples et la nature.

L’État impérial, voilà l’ennemi ! Qu’il soit russe, nord-américain, européen, chinois ou brésilien, tous ont prouvé leur toxicité, leur racisme intrinsèque et leur appétit de destruction totale des adversaires, de tout ce qui ne se plie pas à leur identité. Mais comme autrefois envers les vieilles églises et la Sainte-Alliance de la grande aristocratie, la gauche authentique n’a que faire de ces identités et de ces idolâtries, servant de masques aux capitalistes autoritaires qui instrumentalisent ces puissances impériales et achètent à bas prix des pauvres quidams en mal de sécurité culturelle, en lieu et place de contribuer à la sécurité sociale, autrement bien plus complexe et coûteuse à mettre en œuvre... À défaut d’État-providence, le bon petit peuple des travailleurs obéissants au patronat peut bien compenser en se défoulant sur de l’étranger ou de l’immigré et leur prendre tout ce qu’ils ont, c’est même leur droit le plus strict. La boucle est bouclée à partir du moment où le pauvre manant adopte le comportement et la stratégie de ses maîtres.

Comment casser cette spirale de la barbarie du néolibéralisme autoritaire ? Voilà la question stratégique à l’ordre du jour, à laquelle la gauche contemporaine a bien du mal répondre. Je vois trois raisons principalement à cela : l’humanisme pacifique naturel de la gauche et son épouvantail stalinien, le rôle des classes moyennes métropolitaines dans la mondialisation néolibérale, et l’absence de coordination stratégique qui a favorisé le noyautage des questions sécuritaires par le néofascisme ou le national-populisme petit-bourgeois.

Tout d’abord, par son opposition originelle à la guerre et à l’autorité, et suite à la dérive stalinienne des régimes socialistes dans les pays pauvres, il est très difficile pour la gauche d’assumer pleinement un rapport de force ou d’élaborer une stratégie géopolitique globale où la question sécuritaire demeure au premier plan. Sans compter que les adversaires ne se privent pas de la renvoyer à son passif totalitaire, tout en fustigeant de l’autre côté son laxisme supposé envers les étrangers les plus pauvres et l’islamisme radical.

Donc, d’un côté lorsque la gauche veut collectiviser la propriété, elle est dictatoriale et stalinienne, c’est-à-dire hyper violente, et de l’autre elle est trop douce et complaisante au point de renoncer à elle-même en défendant la cause islamiste, et donc serait lâche, molle et naïve. Traduction : la seule autorité de gauche raisonnable serait celle d’appliquer une dictature de droite. Cette critique antinomique, venant parfois de la gauche elle-même, sert en réalité à masquer une autre antinomie bien plus étendue, réelle et profonde, causée par l’alliance objective entre une certaine pensée de gauche et un ordre néolibéral de plus en plus dominant et destructeur. Et face à cette belle grande armée disciplinée et héroïque, universaliste mais très occidentalisée, autoproclamée gauche républicaine, occupant la tribune d’un système politico-médiatique financé par une clique de milliardaires et de technocrates, les staliniens rescapés de la Chute du mur, les tiers-mondistes écolos et les musulmans radicalisés de gauche font davantage figure « d’armée mexicaine ». Mais ce qui importe au fond, c’est bien cette incapacité ou cette rétention à définir une doctrine stratégique globale de gauche, comme l’avaient tenté la Convention de 1792 à 1795, les Internationales du marxisme puis du léninisme, ou encore le mouvement des pays non-alignés, dans le sillage de la décolonisation et du maoïsme, du guévarisme et ainsi de suite.

Conclusion : Regarder en arrière n’aide pas vraiment à affronter ce qui arrive devant nous. Avant de sonner la retraite et de se faire tirer comme des lapins, ne vaudrait-il pas mieux organiser une véritable résistance ?

Ensuite, cette évolution vers un pacifisme généralisé de la gauche dans les pays « avancés » a été concomitante d’une relative pacification des rapports sociaux dans les pays centraux du capitalisme et le monopole sociopolitique des classes moyennes des grandes métropoles, qui encadrent des populations subalternes, racisées quand le marché en offre l’opportunité, via la division internationale du travail. Les classes moyennes métropolitaines, dont le rôle politique est d’appliquer le désir de leurs maîtres, sont enclines au désarmement et délèguent la gestion de la violence à des catégories de populations subalternes ou marginales, exploitées pour déroger aux normes éthiques coûteuses, seulement accessibles à partir d’un certain niveau, et forcées à la résilience au sein d’un environnement insécure. En ce sens, les exclus prêts à tout pour s’en sortir, têtes brûlées car au bord de la rupture, forment des candidats idéaux pour le management néolibéral organisé par les classes moyennes supérieures – c’est la nouvelle avant-garde du capitalisme actuel. Jeunes de périphérie, étrangers ou immigrés le plus souvent, cette piétaille fournit les grosses cohortes complètement dénuées de discernement idéologique, si ce n’est celui d’un libre-marché autoritaire sans barrières et sans freins, déversé sur eux massivement et encouragé par le patronat.

La montée du néofascisme est davantage le produit des frictions occasionnées par cette nouvelle division du travail entre les classes moyennes et subalternes qu’un désir de restaurer à l’identique un ordre réactionnaire passéiste, de toute façon bien vidé de sa substance par la modernité capitaliste. Aujourd’hui, le clivage entre conservateurs et progressistes est utilisé comme un trompe-l’œil qui camoufle les réalités de cette division internationale du travail dans la gestion des conflits entre gros propriétaires, salariés moyens et démunis.

Un fascisme globalisé du confort s’est développé, qui délègue et délocalise la sale besogne à des cohortes redoutant le déclassement et à des pauvres aspirant à un mode de vie bourgeois, et qui entend réserver le socialisme uniquement aux classes moyennes et supérieures ayant atteint les standards économiques occidentaux. Tandis que la première mouture du fascisme au début du XXème siècle entendait aussi la restauration d’un Ancien régime de type élitiste et aristocratique, très fermé et farouchement antimoderne, et donc très éloigné des projets socialo-communistes, et compromettant les projets des gouvernements libéraux. Le fascisme s’est transformé et a donc récupéré en partie la défense des acquis sociaux pour lesquels s’était battu la gauche tout au long du vingtième siècle. C’est ici que les uns et les autres se retrouvent à la croisées des chemins, où la confusion peut survenir – la question épineuse de la stratégie national-populiste – et où les lignes de partage sont floues, occasionnant une stratégie de la Troisième voie, du ni droite ni gauche ou de socialisme chauvin – en gros la situation de la social-démocratie actuelle.

Enfin, la prise en compte de cette nouvelle configuration, de la centralité des classes moyennes des pays riches dans la globalisation néolibérale qui sont de plus en plus attirées par une solution fasciste, est indispensable pour reconstruire une nouvelle stratégie internationale un tant soit peu de gauche. Cela a beaucoup été dit mais peu mis en pratique et encore moins systématisé. Car c’est au niveau informel des interactions entre ces bas-fonds et la société normée que se fait une alliance, au cœur même des conflits qui départagent les uns et les autres, entre la bourgeoisie et les forces vives qui lui permettent de maintenir un front, quel que soit son orientation politique. Le front de la droite néolibérale ne tient pas parce qu’il serait le plus uni et cohérent idéologiquement, mais parce que sa stratégie assume la conflictualité, y compris en son sein, ce qui permet de recruter jusque dans les franges marginales sans faire trop de distinction.

Cette interaction entres les classes dominantes et subalternes produit des effets très divers selon la trajectoire de chaque acteur et peut déboucher sur des événements qui contredisent un plan stratégique. Encore faudrait-il en tirer une bonne interprétation en l’analysant correctement, grâce à une grille de lecture bien construite qui respecte d’un bout à l’autre des méthodes théorico-pratiques reconnues et utilisées par les différents courants de gauche, afin de limiter les dérives et les bévues, notamment celle de reprendre sans réfléchir les stratégies d’extrême-droite dans lesquelles se sont engagées les gouvernements de gauche, afin de rassurer à court terme des classes moyennes désorientées par le néolibéralisme et donc de gagner des voix facilement. Car à long terme, il n’est pas sain que le terrain de la force publique, police, justice et armée, soit abandonnée à une idéologie autoritaire et fascisante, sous prétexte que la gauche serait par principe opposée à l’idée même de répression et de coercition parce qu’autrement elle serait stalinienne ou gaucho-islamiste, c’est-à-dire utopique, obscurantiste et improductive. La gauche peut quand même faire mieux et autre chose que de suivre bêtement des penchants fascisants et totalitaires, comme le font parfois les socialistes modérés, ou de condamner sans retour toutes ces fonctions à une vengeance populaire expéditive, qu’encouragent les partis anarchisants.

Et maintenant, à vous les petits stratèges malicieux, agit-prop exaltés, altermondialistes invétérés, soixante-huitards endormis, zapatistes indéracinables, ultralibéraux en crise de nerfs, et autres gueules cassées du néolibéralisme ! Un boulevard s’ouvre devant nous !


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Kaa 28 mars 15:04

    J’ai arrêté de lire aux Ouïgours


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 mars 15:10

      @Kaa

      Vous avez bien du mérite d’y être parvenu.


    • sylvain sylvain 28 mars 15:22

      @Kaa
      vous avez tort, l’article est très intéressant .Vous ne savez pas ce qui se passe chez les ouigours, pas plus que l’auteur, vous choisissez une croyance en fonction du camp qui l’émet .


    • Séraphin Lampion Kaa 28 mars 16:45

      @sylvain
      je rejette les croyances, justement


    • sylvain sylvain 28 mars 16:54

      @Kaa
      Il ya une frontière dont chacun est responsabe du tracé entre ce qu’on considère comme une royance et ce qu’on considère comme un savoir . Vous avez surement raison, en cette époque, d’adopter une posture sceptique .
      Mais il me semble que cette croyance que l’auteur a décidé de traiter comme une vérité, ne change pas grand chose au contenu de son propos par ailleurs, ce n’est pas le sujet de l’article


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 08:25

      @sylvain
      Si, si c’est le sujet de l’article. L’auteur stigmatise beaucoup de monde sauf les USA et leur colonie préférée l’Union européenne !

      L’UE leur permet de rapprocher l’Otan des frontières russes pour, espèrent-ils, détruire la Russie.

      Quant à la Chine et aux Ouïghours, il y a une autre analyse possible que celle de Washington ! « Les Européens, les Ouïghours et les délires de Washington – par Bruno Guigue  »

      "(...) On ménagera aussi la patience du lecteur en se contentant de mentionner, au passage, les récits larmoyants de ces huit « témoins » semi-professionnels omniprésents dans les médias occidentaux depuis deux ans, et dûment parrainés par le Congrès mondial ouïghour. Une organisation terroriste, faut-il le rappeler, dont le siège est à Washington et les fonds fournis par le « National Endowment of Democracy », vitrine légale de la CIA de l’aveu même de son fondateur, Carl Gershman, qui avouait ingénument en 1986 : « Il serait terrible pour les groupes démocratiques du monde entier d’être vus et subventionnés par la CIA. C’est parce que nous n’avons pas pu continuer à le faire que la fondation a été créée ».²



    • samy Levrai samy Levrai 29 mars 09:18

      @Captain Marlo
      Content que tu aies lu et compris la même chose que moi !


    • CATAPULTE CATAPULTE 29 mars 11:08

      @Captain Marlo
      .

      L’UE leur permet de rapprocher l’Otan des frontières russes pour, espèrent-ils, détruire la Russie.


      .
      Le plus drôle dans tout ça, c’est que Poutine ne cesse de vouloir rapprocher les frontières de l’empire russe en poussant toujours plus à l’Ouest...
      Pour détruire la Russie, là aussi ?

    • CATAPULTE CATAPULTE 29 mars 11:16

      le Congrès mondial ouïghour. Une organisation terroriste...


      .
      En prêtant attention aux références de l’UPR, on comprends mieux qu’elle n’y comprenne rien... rien au monde, rien à rien...
      D’où, peut-être, la non qualification d’Asselineau pour la Présidentielle, à l’instar des Azzurri au Mundiale... 
      Sur ce coup là, l’UPR eût gagné à être censurée, comme elle prétend l’être sans cesse...
      Ce pendant, il y a des fuites comme celle-ci... des défaillances...
      Souvenons-nous des actes terroristes perpétrés par les Ouïghour et ayons une pensez pour les victimes... si ça se trouve, y’avait des upr dedans...


    • samy Levrai samy Levrai 29 mars 11:22

      @CATAPULTE
      Tiens tiens le banderiste défend le droit des américains de mettre des missiles aux frontières russes car ce sont des missiles de paix... 
       


    • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 19:04

      @samy Levrai
      Content que tu aies lu et compris la même chose que moi !

      C’est gros comme un éléphant dans le salon ! Jamais les USA ne s’occupent du bien être des populations, ni chez eux, ni où que ce soit dans le monde.

      S’occupent-ils de la population du Yémen ?

      Quand ils commencent à pleurnicher sur les malheurs d’une population, c’est qu’il y a anguille sous roche. C’est pour organiser « une révolution colorée » contre le Gouvernement d’un pays qui leur résiste. Ou mobiliser « l’opinion publique » contre un pays, bref, une magouille quelconque...


    • phan 28 mars 15:18
      « Le livre noir de la gauche française » par Xavier Moreau, invité de Charles Gave.

      • sylvain sylvain 28 mars 15:28

        i@phan
        un homme d’affaire, ancien militaire, qui interroge un financier .ils n’aiment pas « la gauche », quelle surprise !


      • Louis Louis 28 mars 15:52

        @phan
        il vient de sortir son dernier bulletin sur YT Stratpol et il est toujours aussi délirant (armée ukrainienne totalement vaincue mais faudra quand même atteindre encore 15 jours pour .... ???)
         smiley


      • phan 28 mars 16:37

        @Louis

        L’armée ukrainienne a été vaincue. Ce qui reste est du nettoyage...
        La drag queen Zelensky commence à parler de la neutralité de l’Ukraine comme il y a 3 semaines de l’abandon de l’entrée à l’OTAN .

      • sylvain sylvain 28 mars 16:48

        @sylvain
        Lien d’une rare absurdité .Première question : pourquoi l’armée ukrainienne a été vaincue, réponse, la russie a détruit leur aviation .... l’armée ukrainienne ne s’en est jamais servie, même pas au dombass pendant 8 ans, ce n’est pas du tout ce qui fait sa force...

        autre question possible : pourquoi l’armée russe a t elle été vaincue ?? parce qu’elle se retire sans avoir atteint aucun de ses objectifs annoncés . Ca semble moins tiré par les cheveux non ??


      • pemile pemile 28 mars 16:54

        @sylvain « parce qu’elle se retire sans avoir atteint aucun de ses objectifs annoncés »

        Et en abandonnant ses soldats morts sur place ! smiley

        https://www.agoravox.fr/commentaire6307655


      • Nuke T. AMERS CYRUS 28 mars 16:56

        @pemile

        et encore une fakenews de pemile ....pour les reperer c’ est pas dure , c’ est le seul mec qui s’ autocite en guise de source smiley

        Pemile cite pemile , et ca reste du pemile bien mytho.

        @sylvain « parce qu’elle se retire sans avoir atteint aucun de ses objectifs annoncés »

        Et en abandonnant ses soldats morts sur place ! 

        https://www.agoravox.fr/commentaire6307655



      • pemile pemile 28 mars 17:01

        @CYRUS « et encore une fakenews de pemile ....pour les reperer c’ est pas dure , c’ est le seul mec qui s’ autocite en guise de source »

        Quel imbécile ! Clique sur le lien, tu verras la source ?



      • Boogie_Five Boogie_Five 28 mars 21:42

        @phan
        C’est sûr, y’a pas besoin de « livre noir » pour la droite. Il suffit d’ouvrir les fenêtres et voir l’horreur dans laquelle on est ! 


      • Louis Louis 28 mars 21:52

        @phan
        wiwi mon perroquet tin regarde ça : https://youtu.be/VnxvRNbKMvA
        c’est xavier tytelman DONG
        et pas xavier moreau DIG
        on verra à la fin qui est UNKON et qui est PASKON
         smiley


      • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 08:33

        @sylvain
        un homme d’affaire, ancien militaire, qui interroge un financier .ils n’aiment pas « la gauche », quelle surprise !

        Je suis en train de lire ce livre.
        Des pistes de réflexion intéressantes, du vitriol balancé par missiles hypersoniques !! Un vrai bonheur pour tous ceux qui, à Gauche, se sentent trahis depuis longtemps par les syndicats corrompus et par la Gauche de Droite bien soumise aux USA.


      • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 08:37

        @sylvain
        Pourquoi Zelensky demande des négociations ?
        Il veut discuter de la neutralité de l’Ukraine et du Donbass. S’il était en position de force, il n’accepterait pas ces sujets, qui sont cruciaux pour la Russie.


      • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 08:39

        @CYRUS
        Si pémile s’informe grâce à CNN, ceci explique tout !!
        Il pourrait regarder LCI ou BFM TV, on a les mêmes à la maison !


      • pemile pemile 29 mars 08:55

        @Captain Marlo

        Tu veux vraiment nier que les russes ont massivement abandonné les corps de leurs soldats sur place ?


      • pemile pemile 29 mars 08:58

        @Captain Marlo « Pourquoi Zelensky demande des négociations ? »

        Parce que lui ne veut pas raser la Russie avant de stopper cette guerre fratricide ?


      • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 18:48

        @Boogie_Five
        C’est sûr, y’a pas besoin de « livre noir » pour la droite. Il suffit d’ouvrir les fenêtres et voir l’horreur dans laquelle on est ! 

        Macron n’a jamais été de Droite ! Il applique une politique de Droite, libérale, parce qu’il est pro européen, soumis à Washington et à l’oligarchie mondialiste.

        Comme le PS, depuis la signature du Traité de Rome par Guy Mollet (SFIO).

        Castaner et le Préfet Lallement, nos deux éborgneurs, viennent de la Gauche !

        Ecoutez « L’Européisme est une religion » par un du sérail socialiste.


      • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 19:32

        @pemile
        Tu veux vraiment nier que les russes ont massivement abandonné les corps de leurs soldats sur place ?

        L’armée ukrainienne fait des morts ? Ben chat alors ! Et moi, qui croyais qu’elle utilisait « des bombes démocratiques » qui envoyaient des fleurs !? On m’aurait menti à l’insu de mon plein gré ?

        « Guerre d’Ukraine : Lundi 28 mars 2022 – Jour 33 – Fin de soirée »
        "(...) La guerre ressemble toujours à une pièce de Shakespeare. Des moments de comique absurde rythment les épisodes de la tragédie. Aujourd’hui on a vu à Marioupol le général de division russe Mordvitchev que l’armée ukrainienne avait déclaré mort voici quelques jours. 

        — L’Europe de l’Ouest redoutait l’irruption des Cosaques au XIXè siècle. Désormais ce sont les Tchétchènes qui jouent ce rôle. Kadyrov est arrivé à Marioupol et c’est lui qui dirigerait les derniers combats contre le bataillon Azov. Là nous sommes dans la guerre atroce qu’ont voulue la composante fasciste de l’armée ukrainienne : les combats vont se dérouler maison par maison. Et les troupes de Kadirov ont l’ordre de “ne pas faire de prisonniers”. 

        — L’armée russe n’exclut pas un “deuxième Marioupol” à Slaviansk. Pour l’éviter ou le limiter autant que possible, une frappe de missiles russe y a détruit vendredi 25 mars une usine d’embouteillage de “sodas” où s’étaient retranchées des troupes ukrainiennes. 

        — Après la détestable impression faite par les vidéos de tortures et d’humiliations de prisonniers russes, “Le commandement des forces armées ukrainiennes a interdit la diffusion sur le réseau d’enregistrements de tortures et d’exécutions de prisonniers de guerre et d’opposants au régime de Zelensky“, 

        — Une vidéo, ce soir, montre des hommes ukrainiens interrompant une messe orthodoxe russe à Smela près de Tcherkassy et emmenant le pope de force hors de l’Église etc. 


      • wagos wagos 28 mars 15:20

        Obligé de prendre deux expressos pour en venir à bout .


        • mmbbb 28 mars 16:11

          @wagos «  Un fascisme globalisé du confort s’est développéqui délègue et délocalise la sale besogne à des cohortes redoutant le déclassement et à des pauvres aspirant à un mode de vie bourgeois, et qui entend réserver le socialisme uniquement aux classes moyennes et supérieures ayant atteint les standards économiques occidentaux » moi j ai pris du paracétamol 3 cachetons 


        • Boogie_Five Boogie_Five 28 mars 21:35

          @mmbbb
          Désolé pour le mal de crâne. Mais si je peux me permettre, un verre de vodka, c’est mieux ! 


        • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 08:43

          @Boogie_Five
          ne vaudrait-il pas mieux organiser une véritable résistance ?

          Je crois que la première chose à faire, serait de construire des syndicats indépendants des financements de Bruxelles.
          Les syndicats en principe ne sont pas des Partis politiques, ils rassemblent les classes populaires dans la défense de leurs intérêts.


        • mmbbb 29 mars 09:21

          @Boogie_Five je vous remercie de votre obligeance ( j emploie la langue bourgeoise ) 
          la fin du capitalisme vaste programme comme l aurait dit de Gaulle


        • citoyenrené citoyenrené 29 mars 09:42

          @mmbbb
          une réponse à un commentaire d’hier que tu n’as peut-être pas vu, lu..

          @mmbbb

          cette hydrolienne n’est plus au stade de la R&D
          https://www.youtube.com/watch?v=Sy9ozCp6CqI

          si t’es honnête intellectuellement, tu le reconnaitras, et ton argumentaire est à peaufiner

          quant à « nucléopathe », ce n’est pas un argument, c’est un qualificatif péjoratif

          et
          il y a 5 ans « Premiers essais en rade de Brest pour EEL ENERGY »

          https://www.youtube.com/watch?v=phvpowdyMgw

          mise à jour, collègue, mise à jour


        • Boogie_Five Boogie_Five 29 mars 20:48

          @mmbbb
          A ce stade ce n’est plus un programme, mais un combat sans fins pour défendre une cause utopique. C’est ce qu’il voulait dire je pense. 


        • mmbbb 30 mars 12:36

          @citoyenrené  vos propos ne m intéresse pas Les hydroliennes ne pourront pas être deployées à grande echelle  !!! 
          nous sommes dans une période ou beaucoup de solutions sont proposées mais sans chiffrage et sans apporter la preuve de la faisabilité 
          les Allemands atant opte pour la transition energetique sont coinces avec le gaz 
          Quelle hypocrisie Le gaz brule et ne produit pas de CO 2 ! 


        • mmbbb 30 mars 12:38

          @Boogie_Five bon courage bien que les personnes porteuses d utopie ne soient pas exemptes de defaut notamment la violence afin de faire prévaloir leur idées .
          Sur le papier , le communisme fut une idée génereuse cela s est termine par le GOULAG 


        • Captain Marlo Captain Marlo 30 mars 17:14

          @mmbbb
          Le gouvernement n’exclut pas le redémarrage de la centrale à charbon de Saint-Avold l’hiver prochain "La centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle, dont la fermeture est prévue ce jeudi 31 mars, pourrait reprendre du service à l’hiver prochain, compte tenu des déboires rencontrés par le parc nucléaire d’EDF et des conséquences du conflit en Ukraine, a-t-on appris lundi auprès du ministère de la Transition écologique."

          Charles Gave explique que l’énergie va manquer en Europe.
          80% de l’énergie est d’origine fossile.
          Mutualiser la pénurie ne remplacera pas le gaz russe...


        • Boogie_Five Boogie_Five 30 mars 18:24

          @mmbbb
          Le Goulag ? J’en connais un sacré paquet à qui ça ferait du bien aujourd’hui... Surtout ceux qui passent leur temps à le rappeler dès qu’on égratigne un petit peu le pouvoir du capital. 


        • citoyenrené citoyenrené 31 mars 07:23

          @mmbbb

          « Les hydroliennes ne pourront pas être deployées à grande echelle !!! »

          c’est pas l’espace maritime, les fleuves et rivières qui manquent
          si t’es honnête intellectuellement, mais tu le savais sans doute déjà, pour l’argument bidon


        • nono le simplet 31 mars 08:19

          @citoyenrené
          en plus sur une grande échelle y a pas d’eau ... surtout en haut ...


        • sylvain sylvain 28 mars 17:21

          je rejoins l’auteur sur au moins un point : au début du 20eme siècle existait une internationale populaire .Finalement seul l’internationale de la finance et de l’industrie s’est concrétisée, nous laissant totalement désemparés.

          Tant que ça ne changera pas, nous serons a la merci de cette internationale, de ce mondialisme et aucun nationalisme, aucune réindustrialisation n’y changera rien . A moins que ces nationalismes se mettent d’accord pour créér une internationale des nations.


          • Boogie_Five Boogie_Five 28 mars 21:46

            @sylvain
            Effectivement, dans la course de vitesse, les Etats et les partis politiques ont été dépassés par la mondialisation. Mais il ne s’agit là que d’une conjoncture, les réactions nationales qui sont à l’oeuvre aujourd’hui montrent déjà qu’on est en train de changer d’époque. 


          • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 08:47

            @Boogie_Five
            dans la course de vitesse, les Etats et les partis politiques ont été dépassés par la mondialisation.

            Je trouve quand même que vous faites preuve d’une certaine ignorance.
            Ils n’ont pas été « dépassés », ils ont « organisé la mondialisation » !!
            1994, signature des accords de l’Uruguay Round par le gouvernement US et Sir Leon Britain, Commissaire européen au commerce.


          • Boogie_Five Boogie_Five 29 mars 20:26

            @Captain Marlo
            Oui, de ce point de vue, c’est sûr. Mais les Etats appartiennent aussi aux populations. C’’est l’oligarchie qui a organisé la mondialisation, pour être plus précis. 


          • Captain Marlo Captain Marlo 30 mars 17:06

            @Boogie_Five
            Mais les Etats appartiennent aussi aux populations.

            En théorie... Demandez autour de vous d’où vient la mondialisation... ? Qui l’a décidée et quand ? La population n’en sait rien. J’ai découvert tardivement ce qu’a décidé Mitterrand en 1984 : la dérégulation bancaire.

            24 janvier 1984 : les socialistes inaugurent la dérégulation bancaire mondiale, mais qui le sait ?? "Le 24 janvier 1984, le PS votait la première loi bancaire au monde – qui mettait fin à 40 ans de séparation des activités bancaires en France.

            10 ans plus tard, ses effets commenceraient à se faire sentir, avec le début de la constitution des mégabanques universelles.

            Mais ce n’était que le début du processus de dérégulation massive du système financier français, déjà étudiée dans ce billet. N’oublions jamais…etc"

            .

            Le PS tient depuis plus de 30 ans des discours lénifiants et des promesses sans lendemain, comme « l’Europe sociale »...


          • Boogie_Five Boogie_Five 30 mars 18:21

            @Captain Marlo
            Si, une partie de la population le sait, puisqu’il a voté non au référendum de 2005 sur la constitution européenne. Certes, de l’eau a coulé sous les ponts depuis, mais certains s’en souviennent. Et puis une majorité soutenait les Gilets jaunes, qui se sont calmés ensuite. Et le PS fait 2% aujourd’hui, c’est peut être à cause de tout ce que tu as cité. 

            La mondialisation des riches est très puissante, mais elle ne doit pas faire illusion. L’oligarchie est de plus en plus contestée. 


          • zygzornifle zygzornifle 28 mars 17:30

            Hollande a sabordé la gauche, Fillon la droite, bon courage pour leurs fans ....  


            • Boogie_Five Boogie_Five 28 mars 21:47

              @zygzornifle
              Ils n’en restent pas beaucoup, je te rassure...


            • Attila Attila 29 mars 13:31

              @zygzornifle
              Le sabordage de la gauche a commencé en 1971 au congrès d’Épinay où les liders socialistes ont fait entrer le loup atlantiste Mitterand dans la bergerie socialiste (il n’était pas adhérent quelques jours auparavant).
              Parmi eux, il y avait Chevènement qui vient d’apporter son soutient à Macron.

              .


            • Captain Marlo Captain Marlo 29 mars 19:14

              @Attila
              Le sabordage de la gauche a commencé en 1971 au congrès d’Épinay où les liders socialistes ont fait entrer le loup atlantiste Mitterand dans la bergerie socialiste

              Les mensonges de la Gauche « Le Camp du Bien », remontent à la Révolution.
              « Le livre noir de la Gauche française » démonte en 10 chapitres cette prétention « d’être le Camp du Bien »
              — Les origines
              — La grâce et l’élection divine
              — Le mépris voltairien
              — La Gauche française et la répression
              — Les femmes et les droits civiques
              — La collaboration, Laval, Déat, Doriot, Mitterrand et les autres.
              — Éducation destruction de l’instruction publique, de Robespierre à Najat Vallaud Belkacem.
              — La Gauche française et la guerre
              — La colonisation
              — La corruption, de Danton à Macron.
              — La pédophilie, du Marquis de Sade à Duhamel.

              NB, rien à voir avec les Partis de Gauche en Amérique latine !
              « Chavez : Allez au diable, Yankees de mierda ! »
              En France, vous n’entendrez jamais aucun responsable de Gauche tenir un tel discours ! La Gauche aime beaucoup, beaucoup les USA.


            • Boogie_Five Boogie_Five 29 mars 20:42

              @Captain Marlo
              Bon, admettons que la gauche aies fait tout ça. Ok. Mais c’est rien à côté de la droite, le camp du mal ! 

               La monarchie absolue et l’inquisition
               Le massacre des indiens d’Amérique et l’esclavage 
               Les guerres napoléoniennes (demandez aux européens ce qu’ils pensent) 
               La collaboration : Pétain, Maurras et compagnie...
               Faut-il encore rappeler l’Allemagne après 1933 ?... 
               Le krach de 1929, ça aussi c’était bien la gauche ça ! 
               Franco, Pinochet et consorts, que des saint hommes évidemment ! 

              Je préférerais toujours celui qui fait mal le bien que celui qui fait bien le mal. 


            • Captain Marlo Captain Marlo 30 mars 16:57

              @Boogie_Five
              Bon, admettons que la gauche aies fait tout ça. Ok. Mais c’est rien à côté de la droite, le camp du mal ! 

              Bonjour,
              La Droite défend les riches, elle n’a jamais prétendu « être le Camp du Bien ».
              Ce qui fait que nous avons 2 Camps du mal sur les bras !
              0 syndicat indépendant et 0 Parti pour défendre les classes populaires.
              Nous repartons à zéro, comme au 19e siècle.
              Nous sommes au début d’une grave crise avec les contre sanctions russes.
              C’est dramatique.


            • Boogie_Five Boogie_Five 30 mars 19:42

              @Captain Marlo
              Oui, c’est ça. Malgré toutes nos avancées et nos conquêtes, on croyait que tout ça était derrière nous. Qu’il n’y avait plus besoin de refaire ce qu’ont fait les anciens et puis paf ! On va de crise en crise, dans une ambiance de fin du monde avec le réchauffement climatique. Oui, on est assez mal barré, en effet... 


            • JC_Lavau JC_Lavau 30 mars 20:56

              @Boogie_Five. En ce Quaternaire où il y a des glaciations, en cette fin d’épisode interglaciaire, tu y crois vraiment, toi, que quelques traces de gaz polyatomiques dans l’atmosphère, pourraient miraculeusement te protéger de la prochaine glaciation ?

              Tu y crois vraiment, toi, que les gaz polyatomiques vont soudainement se transmuter en « à effet de serre », juste parce que la propagande hégémonique te serine cette escroquerie ?

              Si oui, tu as bien tort.
              https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/selon-la-neo-physique-extra-super-237197


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 mars 18:12

               Albright est morte , moi ça me fait plaisir ^^


              • Laconique Laconique 28 mars 18:44

                It’s cool to read an article right off the seventies.


                • Boogie_Five Boogie_Five 28 mars 21:48

                  @Laconique
                  Merci camarade ! Même si je préfère les sixties, qui restent le summum de la contre-culture. 


                • PascalDemoriane 30 mars 18:25

                  @l’auteur
                  Je découvre cet article qui m’avait échappé et dans lequel j’embraye volontiers, sur beaucoup de choses bien vues. Maintenant, comme souvent, je ne retrouve pas le titre dans l’exposé du texte. « Pour une refonte stratégique de la gauche anticapitaliste ». Je vois pas où çà va.

                  D’où un thème de réflexion : cette refonte, cette réappropriation de leur destin par les peuples prolétarisés, ne passe t-elle pas par le renvoi de cette terminologie « gauche » et « gauche anticapitaliste » au poubelles de l’histoire, avec ce que j’appelle « l’impérialisme linguistique » occidentalo-centré qui va avec. Pas sûr que tous les humains exploités de la planète ont envie de s’identifier à la bi-latéralité maladive, la schizophrénie politico-bilatérale, d’une faction petite bourgeoise européenne gavée mais déçue du mouvement de l’histoire dite « de la gauche » allant de Marx à Debord par exemple. Eux qui n’étaient ni de droite ni de gauche !. Même sûr du contraire.
                  C’est tout le problème de « l’internationnalisme prolétarien » qui reste un impérialisme conceptuel sans autre réalité objective, organique que celle... du capital.

                  Moi j’en reste au communisme comme orientation générale positive et érotique (!) bien comprise, c’est à dire à la conviction que le commun humain recèle nativement organiquement et subsidiairement partout de quoi co-exister sans valeur concurrentielle et sans état dans la biosphère (ou dans ce qu’il en reste, hélas).

                  Ne cherchons donc pas à nous définir comme « contre » (anti-truc, anti-machin) ni du côté gauche de je ne sais quoi, c’est à dire à rester l’esclave mental de ce qui nous opprime. Voilà déjà une modalité de refonte bien plus ouverte et bandante !


                  • Boogie_Five Boogie_Five 30 mars 18:52

                    Waw !

                    Ben, quoi répondre à cet érotisme salvateur et épicurien ? 

                    Beaucoup de thématiques dans ta réponse très philosophique : langage, capital, nature. L’article n’avait pas l’ambition d’aller aussi loin et s’en tenait à la sphère politique. 

                    Il me semble que tu veux dire qu’il vaut mieux se focaliser sur « l’ici et maintenant » pour retrouver le vrai sens d’une vie en commun, sans se préoccuper outre-mesure de cet impérialisme du « logos économicus » dans laquelle la gauche s’est empêtrée et s’est trouvée compromise ? 

                    Ben, en fait je rejoins en grande partie ton point de vue. C’est toute la tragédie du communisme du XXème siècle qui peut nous faire penser ça aussi. Que c’est la politique, et non l’histoire, qui est à jeter aux poubelles des idéaux de gauche. 

                    Mais ton analyse présente un écueil, qui explique justement pourquoi la gauche a existé : que la liberté de choisir autre chose que le capital n’est pas donné à tout le monde, notamment la grande masse de salariés et de sous-traitants qui ne trouvent pas d’autres solutions que de résister en s’organisant en syndicats, en partis ou en faisant des luttes politiques pour repousser la source des nuisances venant du capital. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité