• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Pourquoi Nikki Haley ne peut pas comprendre l’attachement des (...)

Pourquoi Nikki Haley ne peut pas comprendre l’attachement des réfugiés palestiniens au droit de retour

Pour ne citer qu’elle, Mme Nikki Haley, actuelle ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, est l’exemple même d’une responsable américaine qui ne peut comprendre cet attachement de la diaspora palestinienne à son droit au retour. 

Borj El Brajneh, Beyrouth (Liban)

La nation américaine, mosaïque de peuples d’origines géographiques, culturelles, religieuses et ethniques diverses ne peut pas comprendre pourquoi le « petit peuple » palestinien des territoires ou des camps de réfugiés en Jordanie, Syrie ou Liban tient tant au droit au retour à sa terre natale ou ancestrale depuis plus de 70 ans. Un droit reconnu et octroyé par l’organisation des Nations-Unis, faut-il le rappeler. Pour ne citer qu’elle, Mme Nikki Haley , actuelle ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, est l’exemple même d’une responsable américaine qui ne peut comprendre cet attachement de la diaspora palestinienne à son droit au retour. Née Nimrata Randhawa le 20 janvier 1972 à Bamberg (Caroline du Sud), Mme Nikki Haley est d’origine indienne, ses parents de religion sikh ont quitté l’Etat du Panjab dans les années 1960 pour s’installer à Bamberg en Caroline du sud, où elle a gravé les échelons du pouvoir sous l’étiquette du parti républicain, en passant du rang de membre de la chambre des représentants à celui de gouverneur de la Caroline du sud. Fonction que cette comptable de métier, reconvertie au méthodisme, occupait avant d’être désignée en janvier 2017 par l’équipe du président Trump ambassadeur de Washington à l’ONU. Elle devrait se demander pourquoi diable ces 6 millions de réfugiés ne feraient pas comme ses parents émigrés panjabis ; à savoir de s’installer définitivement dans un pays d’accueil et d’y refaire leur vie. Bonne et légitime question. Seulement tous ces 5,9 millions d’expatriés malgré eux n’ont pas la chance de la famille Randhawa, en l’occurrence la chance d’être indienne, non musulmane et facilement « convertible », atouts qui facilitent l’intégration d’un émigré dans une société où ce sont les blancs chrétiens qui tiennent les cordons de la Bourse du pouvoir. Selon des chiffres récents du Bureau central palestinien pour les statistiques « 17 % des 5.9 millions des réfugiés enregistrés auprès de l’UNRWA vivent en Cisjordanie, 24,5 % dans la Bande de Gaza, 39,1 % en Jordanie et 8,8 % au Liban, et 10,6 % en Syrie. » Ceux qui ne sont pas concernés par les aides de l’UNRWA sont entre 50 000 et 80 000 Palestiniens en Egypte ; 50 000 en Irak ; 275 000 en Arabie saoudite ; 55 000 en Algérie ; 70 000 en Europe ; entre 150 000 et 200 000 aux Etats-Unis ; 500 000 au Chili ; entre 40 000 et 60 000 au Brésil et environ 350 000 dispersés entre divers pays du Golfe persique et d'autres pays musulmans (Pakistan, Turquie, Azerbaïdjan).

MICROSOME PRIVILEGIE

Autrement dit ceux qui vivent en Europe ou en Amérique du nord représentent une proportion insignifiante. Or Si cette ultra minorité qui vit essentiellement dans les pays scandinaves, Allemagne, Canada, Etats-Unis, Brésil… est numériquement négligeable elle est par contre socio-politico-économiquement signifiante. Très bien intégré notamment par les mécanismes du mariage mixte, bien éduquée et instruite, occupant des rangs sociaux que leur envient même les autochtones (médecins, ingénieurs, professeurs émérites d’universités, businessmen, pilotes de ligne, banquiers, avocats, journalistes...), ce microsome privilégié n’a même pas l’idée de ce que signifie le droit au retour en Palestine ! Et il n’a pas tort quand on connaît les conditions lamentables dans lesquelles vivent leurs « ex-compatriotes » dans les pays arabes y compris dans les territoires de Cisjordanie et Gaza. Malheureux auxquels il faut ajouter les 1,76 millions d’Arabes israéliens dits de « 1948 » qui depuis le vote le 19 juillet dernier à la Knesset de la loi sur l'État-nation juif sont assimilés à l’insu de leur plein gré à des réfugiés. Il ressort de ces statistiques que l’écrasante majorité des expatriés palestiniens vit dans des pays d’accueil qui sont soit pauvres soit des autocraties qui n’offrent pas même à leurs propres ressortissants des conditions de vie décentes. Une situation qui explique pourquoi une large partie de ces masses de réfugiés et leur descendance tient à retourner en terre natale ou ancestrale. Il faut savoir que le pire des quartiers de Gaza est un havre de paix et de prospérité comparé au ténébreux et crado camp de réfugiés de Borj El Brajneh à Beyrouth. C’est justement ce que ne semble pas comprendre Mme Nikki Haley et nombre de décideurs américains dont le président Trump himself qui a poussé le bouchon de l’ignorance jusqu’à couper brutalement les vivres à l’UNRWA, l’office onusien chargé de l'aide aux réfugiés palestiniens du Liban, Syrie, Territoires, Jordanie dont la scolarisation de plus de 520 000 enfants. 
Trump qui n’ignore pas que l’Etat d’Israël a été fondé par la diaspora juive d’Europe peut-il accueillir ces malheureux sevrés de l’UNRWA aux Etats-Unis ?

http://chankou.over-blog.com/2018/09/palestine-aller-simple-ou-l-improbable-droit-au-


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Raymond75 5 septembre 11:30

    Vite !!! Kah5, Massala, Labrune, Dach au travail !!!


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 septembre 13:27

      @Raymond75

      Oui, plait-il ??? smiley

      Une argumentation bidon sur le retour à la terre ancestrale des arrières-arrières petits enfants des réfugiés de 1947.

      à ce compte là il faudrait expulser les Zarabes de l’Algérie, Raymond.

      Au fait, quand est-ce que vous repartez dans la mère patrie ? Jamais ? smiley


    • Oceane 6 septembre 10:20

      @Olivier Perriet

      Entre 1947 et 3000 ans, il n’y a pas photo.


    • Christian Labrune Christian Labrune 6 septembre 22:24
      Vite !!! Kah5, Massala, Labrune, Dach au travail !!!
      =================================
      @Raymond75

      Masochisme ?

    • Montdragon Montdragon 5 septembre 12:09
      Depuis 50 ans dans des conditions de misère, la population réfugiée a doublée ? triplée ? Plus ?
      De vrais romanos, en somme.
      Des sous !

      Des sous !

      • Raymond75 5 septembre 12:26
        @Montdragon

        Des sous, des sous, d’un montant équivalent aux sous qu’Israël reçoit depuis sa création des USA, et dont ce pays est dépendant (à tel point qu’il y a quelques années, il avait été envisagé que le $ devienne la monnaie officielle).

      • Ben Schott 5 septembre 12:35

        @Raymond75

         
        « équivalent aux sous qu’Israël reçoit depuis sa création des USA »
         
        C’est surtout de l’Allemagne : 95 milliards de dollars depuis 1952 (si je ne m’abuse).
         


      • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 5 septembre 15:08
        Depuis 70 ans ! A cet âge ce n’étaient que quelques centaines de bébés qui aujourd’hui ne peuvent avoir aucun souvenir du lieu de leur naissance.
        Quand aux milliards reçus par Israel dus en partie à la diaspora soit quelques petits millions d’individus, que penser ce qu’auraient pu recevoir ces déplacés de la part des centaines de millions d’arabo-musulmans.

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 septembre 16:00

          Le droit au retour c’est juste le prétexte pour faire capoter tout accord de paix, non ?

          Mais bon, si les locaux préfèrent jouer à la gue-guerre, après tout c’est leur choix smiley


          • Spartacus Spartacus 5 septembre 16:06
            La question devrait être inverse.
            Pourquoi les arabes irresponsables cause des conséquences ne comprennent pas que l’aide a des casseurs doit cesser ?

            Les USA ne sont pas responsables du racisme et de l’hypocrisie des pays arabes....
            Au dernières nouvelles, la ligue arabe a bien imposé aux pays arabes de ne pas accepter et naturaliser les Palestiniens ?
            Les Palestiniens n’ont pas le droit d’acheter de la terre comme en Egypte ou parqués dans des camps comme en Syrie.

            Est on encore un réfugié après plusieurs générations ?

            L’aide ne sert-elle pas qu’a acheter des armes et contre productive et les enfermer dans une discrimination et misérabilisme a vomir ?

            En 1948 il y a eu 2 types de réfugiés.

            -les Palestiniens invités par les arabes à quitter leurs terres avec la promesse de se payer sur la bête d’un territoire plus grand une fois qu’il serait conquis. Vaste responsabilité de la part des cons de pays arabes. Soit la cause de 700 000 personnes devenues apatrides.
            Ces 700 000 personnes sont devenues 5.6 millions avec les descendants parce que les pays arabes ont refusé de les accueillir. 

            -Les juifs forcés à l’exode de tous les pays de la ligue arabes devenus racistes, antisémites et cons...
            Soit 480 000 personnes (il y a moins de 5000 juifs au Magreb en 2018 alors qu’en 48 il y en avait 500000), pays arabes ou l’antisémitisme fait partie de l’enseignement dans des gouvernement de tarés.
            Les uns ont obtenus des aides de générations en générations, brûlé, cassé, détruit, appelé à la haine, et refusé de négocier avec Israël. Les autres n’ont rien obtenu, sont partis en occident ou Israël et sont devenus utiles aux sociétés qui les ont accueillis.

            Ces gens ont refusé de négocier un état Palestinien. L’aide est un non sens qui a laissé les gens dans la merde sur plusieurs générations.

            • njama njama 5 septembre 17:21

              @Spartacus

              -Les juifs forcés à l’exode de tous les pays de la ligue arabes devenus racistes, antisémites et cons... Soit 480 000 personnes ...
              Soyez juste logique, quel intérêt pour ces pays arabes de pousser leurs concitoyens juifs à l’ exode vers la Palestine ? A l’évidence, aucun bien sûr. On ne peut s’opposer à une cause politique en l’alimentant, à moins d’être vraiment très très stupide !
              Abandonnez donc ce storytelling sioniste sans queue ni tête.
              Un très possible mobile dans cette histoire de migrations aurait été la nécessité pour le Yichouv* d’accroître la population juive en Eretz-Israël dans l’optique de réaliser le projet sioniste de rassembler les Juifs du monde. Mais les sionistes n’étaient pas le seuls à y trouver leur compte ...
              Les juifs d’Iraq
              Comment les Britanniques et les sionistes ont provoqué l’exode de 120 000 Juifs d’Iraq après 1948

              J’ai écrit cet article pour la même raison que j’ai écrit mon livre [« Ben-Gurion’s Scandals : How the Haganah and the Mossad Eliminated Jews »] : pour dire au peuple usaméricain, et particulièrement aux juifs usaméricains, que les juifs des pays musulmans n’ont pas émigré volontairement en Israël ; que, pour les forcer à partir, des juifs ont tué des juifs ; et que, pour gagner du temps afin de confisquer toujours plus de terres arabes, les juifs ont rejeté à de nombreuses reprises de véritables initiatives de paix de leurs voisins arabes. J’écris au sujet de ce que le premier Premier ministre d’Israël a appelé le « sionisme cruel. » J’écris à son sujet parce que j’en faisais partie.
              Naeim Giladi
              Traduit par Pétrus Lombard et révisé par Fausto Giudice

              [.........]

              "Aujourd’hui il n’y a aucun doute dans mon esprit que les émeutes anti-juives de 1941 ont été orchestrées par les Britanniques à des fins géopolitiques. David Kimche était certainement en mesure de connaître la vérité, et il a parlé publiquement de la culpabilité britannique. Kimche était dans les renseignements britanniques pendant la Deuxième Guerre mondiale et au Mossad après la guerre. Plus tard il est devenu Directeur Général du Ministère des affaires Étrangères d’Israël, position qu’il tenait en 1982 quand il s’est adressé à un forum de l’Institut britannique pour les Affaires Internationales à Londres.

              En répondant aux questions hostiles au sujet de l’invasion du Liban par Israël et aux massacres dans les camps de réfugiés à Beyrouth, Kimche a contre- attaqué, rappelant à l’assistance que le Foreign Office britannique s’était fait bien peu de soucis lorsque les unités britanniques de Gurkhas avaient participé au massacre de 500 juifs dans les rues de Bagdad en 1941.
              [...]
              Les attentats à la bombe de 1950-1951

              Les émeutes antijuives de 1941 ont fait plus que créer un prétexte pour que les Anglais entrent dans Bagdad afin de rétablir le régent probritannique et son premier ministre probritannique, Nouri El Saïd. Elles ont aussi donné aux sionistes de Palestine un prétexte pour organiser un réseau clandestin sioniste en Iraq, d’abord à Bagdad, puis dans d’autres villes comme Bassorah, Amara, Hillah, Diwaneia, Irbil et Kirkouk.
              [.......]

              * Yichouv désigne les populations juives qui immigrèrent à partir des années 1880, dans le cadre du projet sioniste.




            • njama njama 5 septembre 17:34
              @Spartacus
              L’auteur de l’article Naeim Giladi dit aussi :
              J’étais un juif Iraquien du réseau clandestin sioniste.Conclusion
              [...] Et c’est pourquoi j’ai écrit mon livre et cet article : pour rétablir la vérité historique.

              Nous les juifs des pays musulmans n’avons quitté nos maisons familiales pour aucune inimitié naturelle entre juifs et musulmans. Et nous les Arabes — je dis arabe parce que c’est la langue que mon épouse et moi parlons encore à la maison — avons cherché à de nombreuses reprises la paix avec l’État des juifs. Et en conclusion, en tant que citoyen et contribuable US, laissez-moi dire que nous les usaméricains devons cesser de soutenir la discrimination raciale en Israël et la cruelle expropriation des terres en Cisjordanie, à Gaza, au Liban du Sud et sur le Plateau du Golan.


              Voilà un témoignage, qui est loin d’être le seul, bat en brèche l’idée que les Juifs des pays arabes, d’Irak et d’ailleurs, étaient des pauvres bougres malheureux qui vivaient là depuis des siècles assujettis sous une soi-disant férule des musulmans, que d’aucuns appellent depuis peu de « dhimmitude » concept contemporain forgé par la sioniste Bat Ye’or ( Giselle Littman) dans son livre Les chrétientés d’Orient entre jihâd et dhimmitude (1991) préfacé par Jacques Ellul, théologien protestant anarchiste assez virulent qui tient pour incompatible, judéo-christianisme et islam, dont elle s’est inspirée.



            • Spartacus Spartacus 5 septembre 17:43

              @njama

              Vous connaissez mal les pays arabes. La haine des juifs est enseignées et les gens ont le cerveau lavé d’antisémitisme. V
              Les arabes non anti-sémites sont rares.
              Amplifié par la religion Musulmane dont on répète et répète sans cesse des morceaux « choisis de sourates inventées ou réelles » invitant à la haine des autres religions...
              Les chrétiens aussi fuient ces pays aux intellects barbares et racistes.

              Pas bon du tout de ne pas être autre que Musulman dans ces pays pas sortis du bédouannisme culturel.

              Moi aussi j’ai écrit un article documenté avec dates sur les refus réitérés des Palestiniens manipulés par les dictatures arabes...
              C’est pas du « dans mon esprit » rien que du factuel concret et documenté.

              Nous sommes en 2018. les Palestiniens n’ont plus à être aidé. Ils ont à accepter la Cisjordanie et Gaza comme on leur a proposé et construire leur pays et se libérer des cons de pays arabes qui les ont toujours entraîné dans le misérabilisme.

              Et de l’autre il faut libérer les arabes de leurs gouvernement de socialo-musulmans. Ces pays cumulent religion et idéologie totalitariste.
              Eux aussi sont mal barrés...

            • Spartacus Spartacus 5 septembre 17:54

              @njama

              Vous niez qu’être juif dans un pays arabe est une horreur ?

              Vous vous rendez compte qu’il en reste que 5000 au Magreb et ils étaient 500 000 en 1948 ? 

              Et c’est en ce moment l’antisémitisme dans les pays arabes ! 
              A l’instant. Dans tout le Magreb !

              Tu veux un témoignage d’un ’arabe qui décrit l’enseignement antisémtite dans un pays arabe ?

              C’est bien les cocos, le déni des réalités du moment ou ça colle pas à leur idéologie


            • njama njama 5 septembre 18:05

              @Spartacus

              L’antisémitisme est d’occident, d’Europe, et sauf erreur les Juifs déicides, la rouelle, ... c’est le catéchisme catholique.
              Les Palestiniens étaient disposés à accepter les frontières de 1967 ... mais ce sont les sionistes qui ne veulent pas de frontières pour continuer à coloniser... et restaurer le Grand Israël mythique.
              Israël est un État sans frontières, c’est ça le problème ! mais pour vous cela n’en est peut-être pas un ? Israël n’en veut pas. Citation toujours d’actualité !

              Giladi asked Ben-Gurion : why, since Israel is a democracy with a parliament, does it not have a constitution ? Ben-Gurion answered : “Look boy if we have a constitution, we have to write in it the border of our country. And this is not our border, my dear.” Asked : “Then where is the border ?,” Ben-Gurion answered : “Wherever the Tsahal (Isareli army) will come, this is the border.”
              traduction :Giladi a demandé à Ben Gourion : Pourquoi, depuis qu’ Israël est une démocratie avec un parlement, n’a-t-il pas une constitution ?

              Ben Gourion a répondu : « Regarde, si nous avons une constitution, nous devons y écrire la frontière de notre pays. Et ce n’est pas notre frontière, mon cher. »
              Je demandais : « Alors, où est la frontière ? »
              Ben Gourion répondit : « Là où le Tsahal (l’armée d’Israël) viendra, c’est la frontière ».


              Israël n’a toujours pas de constitution depuis 1948.

            • njama njama 5 septembre 18:25

              @Spartacus

              Vous vous rendez compte qu’il en reste que 5000 au Maghreb et ils étaient 500 000 en 1948 ?

              Le modus operandi pour faire émigrer les Juifs en Palestine a été le même qu’en Irak, dites-vous bien que le sionisme n’était simplement pas viable sans des centaines de milliers de Juifs pour la coloniser. Et il fallait faire vite... pour consolider une situation très précaire !
              Le sionisme est une idéologie politique du XiX° s. qui n’a qu’un très vague lien avec une mystique religieuse juive, laquelle était déjà en marche bien avant la Shoah. La plupart des sionistes étaient athées.
              Les Arabes n’avaient aucun intérêt à faire partir les Juifs de leurs pays. Pourquoi les auraient fait partir alors qu’ils étaient là depuis des siècles, depuis bien avant l’Islam.
              Les chrétiens étaient plus nombreux au Moyen-Orient, mais ce sont les différentes guerres menées par Israël contre ses voisins de même que celles menées pars son allié US qui les ont fait se réfugier ailleurs, en Europe, ou sur le continent américain pour la plupart.


            • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 18:48
              Et c’est en ce moment l’antisémitisme dans les pays arabes ! 
              A l’instant. Dans tout le Magreb !
              Tu veux un témoignage d’un ’arabe qui décrit l’enseignement antisémtite dans un pays arabe ?
              ..................................................................
              @Spartacus

              Votre remarque me fait rigoler : vous avez manqué de présence d’esprit en allant chercher des preuves ailleurs alors que nous les avons présentement sous les yeux. Si on veut savoir ce que c’est que l’antisémitisme, dans les pays arabes comme en France, Il suffit de lire l’article et les commentaires auxquels nous allons encore une fois nous épuiser à répondre.

              Cela dit, les choses deviennent de plus en plus préoccupantes, et je ne vois pas que les Juifs pourront encore rester longtemps en France, (ou en Angleterre) étant donné ce qui s’y passe. C’était il y a une dizaine de jours les menaces de mort contre Meyer Habib, le député de l’étranger, c’était hier une agression sur le pont Alexandre III. Tout cela encouragé par ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux et particulièrement sur AgoraVox. C’était encore hier Macron, roi des faux-culs, allant fêter Rosh Hashanah à la synagogue de la Victoire, mais seulement pour faire oublier les répugnantes conneries qu’il avait proférées au lendemain du transfert de l’ambassade américaine. Aucune disposition, cependant, ne sera réellement prise, pour empêcher la diffusion des plus sales propagandes.

            • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 5 septembre 20:26

              @njama

              En comptable de formation les sous elle sait les compter la Nikki. Le problème c’est que elle ignore que la meilleure façon pour convaincre ces 6 millions de réfugiés â oublier le retour est de les arracher à ces camps de concentration dans les pays arabes au Liban, Syrie, Jordanie... pour les placer dans des pays développés où les conditions de vie sont meilleures. Comme ça ils ne penseront au retour en Palestine ou même en Israël que pour le tourisme. Or que fait Trumpus arabicus ? Exactement le contraire. Il leur coupe la soupe dans leurs taudis pour qu’ils soient hantés davantage par le retour même à Gaza qui comme je l’ai ecrit est un paradis comparé au Guantnamo de bric et de broc libanais.


            • njama njama 5 septembre 20:46
              @Abdelkarim Chankou
              est de les arracher à ces camps de concentration dans les pays arabes au Liban, Syrie, Jordanie...
              Je ne suis pas d’accord avec vous, vous nous présentez une caricature ! Je ne saurais m’avancer sur les cas au Liban et en Jordanie, mais en Syrie les réfugiés palestiniens ont exactement les mêmes droits civiques que les syriens, et conservent leurs identités palestiniennes, quasiment comme une double nationalité.
              Des camps de concentration au Liban, en Syrie ? Êtes-vous un imposteur ?
              Et vous pensez que Sayyed Hassan Nasrallah entendrait votre discours ?
              Je ne connais pas les échos du Maghreb sur la question, mais au Moyen-Orient vos propos scandaliseraient tout le monde.
              Les Arabes, au moins certains, une majorité tout de même défendent bec et ongles la cause palestinienne et cette cause ne cessera pas d’exister avant le rétablissement d’un minimum d’équité les concernant.
              Le droit au retour pour tous les Juifs du monde, mais pas pour les palestiniens ? Un peu de logique, simplement humaine, s’il vous plaît ...

            • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 21:40
              Des camps de concentration au Liban, en Syrie ? Êtes-vous un imposteur ?
              Et vous pensez que Sayyed Hassan Nasrallah entendrait votre discours ?
              =======================================
              @njama

              Les camps palestiniens au Liban sont effectivement une horreur. Les « réfugiés » n’ont aucune possibilité légale de s’intégrer à la vie économique et politique du pays. Ce n’est pas strictement un « apartheid » (c’est un mot qu’on ne peut pas employer à tort et à travers) mais ça produit des conséquences à peu près équivalentes.

              Si on tape « Camps palestiniens Liban » dans Google, on trouvera toutes les informations nécessaires.

              Ces sympathiques Palestiniens des camps libanais, je l’avais souvent signalé sur AgoraVox, avaient immédiatement applaudi à leur manière le massacre des dessinateurs de Charlie Hebdo. Cet article le rappelle, mais on en trouvera bien d’autres :


            • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 22:05

              ADDENDUM

              A propos des camps palestiniens au Liban :

              https://journals.openedition.org/transcontinentales/272

              extrait (paragraphe 10) :

              « En effet, depuis la fin de la guerre (1990), un dispositif exceptionnel a été conçu pour maintenir les réfugiés aux marges de la société libanaise. Les responsables libanais justifient leur refus de toute mesure d’intégration – de nature sociale, juridique, ou professionnelle – par l’idée que de telles dispositions seraient interprétées, à la fois par les intéressés et par la communauté internationale, comme ­l’acceptation tacite de leur implantation (tawtîn) définitive au Liban. Si elle était mise en œuvre, une telle perspective, expressément rejetée par les accords de Taëf, bouleverserait les équilibres communautaires libanais en conduisant à la naturalisation de plusieurs milliers de réfugiés de confession sunnite. »


            • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 22:17
              Un article sur un site du NPA (Nouveau Parti Antisémite).

              C’est dire que je ne vais pas chercher mes informations sur le Liban chez des copains !
              L’article décrit quand même très exactement, semble-t-il (j’ai survolé), l’exclusion sociale systématique dont font l’objet les Palestiniens au Liban.

              Mais c’est un vieux principe : quand les Romains préparaient les jeux du cirque, ils affamaient au préalable, et asticotaient quelque peu les fauves qu’on lâcherait le lendemain dans l’arène sur les condamnés à mort. D’où les réjouissances dans les camps libanais après Charlie Hebdo. C’est le même procédé qu’utilisent les crapules du Hamas, depuis quelques mois, pour envoyer les Gazaouis se faire trucider à la barrière de sécurité. En y ajoutant éventuellement (quand la bâton ne suffit pas, une petite carotte peut faire des merveilles) quelques billets de banque.


            • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 22:24

              A cette page, un très long article (ou ensemble d’articles) produit par le CNRS à propos des Palestiniens au Liban. Les interdictions professionnelles qui frappent les Palestiniens des camps doivent être étudiées, mais il y a trop longtemps que je me suis documenté là-dessus pour pouvoir être suffisamment précis. On devrait trouver là toutes les informations souhaitables et correctement documentées.

            • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 6 septembre 02:22

              @njama
               Injuste ? Pas du tout. Le régime syrien s’est toujours acharné sur les palestiniens. Bachar Assad comme son père Hafez ont maintes fois assiégés des camps de réfugiés en Syrie ou au Liban puis les bombarder. Entre 1986 début de la période connue sous le nom de « la guerre des camps » qui a d duré jusqu’à 1991, l’armée syrienne de Hafez a tellement affamé les palestiniens qu’ils ont mangé chats et chiens pour survivre. le seul chef d’Etat occidental à s’indigner à l’époque fut le premier ministre britannique Margraret Tatcher, non pas pour sauver du palestinien mais du cabot. D’autres massacres :


            • Oceane 6 septembre 10:28

              @Spartacus

              J’adore ça ! : « est-on encore réfugié après plusieurs générations » ?

              Il y en a ceux affirment qu’après 3000 ans, ils ont un « droit au retour » sur la terre de leurs ancêtres.

              « Droit au retour » évidement refusé aux réfugiés de 1947.

              Qu’est-ce qui cloche ?


            • njama njama 6 septembre 10:36

              @Oceane

              Moi, Jahvé

              Les dieux naissent, vivent et meurent. Il arrive même qu’ils ressuscitent.

              Depuis la nuit des temps, l’histoire de la planète est scandée par le rythme des apparitions et des disparitions des dieux. Les jours succèdent aux nuits, les saisons se suivent en une ronde immuable et toujours des dieux par dizaines ont peuplé les continents. Tous ont connu des cortèges de fidèles. Telle est la dure loi par laquelle un dieu prouve son existence.

              Sans fidèles, pas de dieu. Mardouk, Jupiter, Junon, Athéna , Aphrodite, Isis, Osiris, Amon Râ, Odin, Wotan, Frija, Camos, Melqart, Hadad, Baal n’ont plus de fidèles, sans compter les dieux incas, aztèques, océaniens , asiatiques ou africains. Tous ont disparu de la mémoire des hommes.

              Après des milliards et des milliards de rotations sur elle-même de notre boule sidérale, le dieu Jahvé est enfin sorti des limbes et a chu sur une minuscule et ingrate écharpe de terre. Un petit groupe d’humanoïdes y déambulait et rêvait d’en expulser les premiers occupants.

              Jahvé a alors pris les choses en main. D’un coup de gomme cosmique il a effacé le passé et il s’est installé dans l’histoire en matin du monde. Il s’est déclaré créateur et maître du cosmos et, en même temps, protecteur exclusif d’une tribu. La logique divine est un mystère impénétrable aux simples mortels.



            • njama njama 6 septembre 10:37
              @Oceane
              suite

              Après quelques secondes d’existence officielle au sein des nations mesurées sur le cadran de l’horloge cosmique, les fidèles du dieu Jahvé furent relégués durant près de deux millénaires dans les bas-fonds de l’histoire.

              Le dieu avait été submergé par un premier, puis par un second confrère qui avaient su capter les faveurs de millions de partisans enthousiastes. La forme olympique et l’attrait de la nouveauté des nouveaux collègues avaient fait du pauvre Jahvé un éclopé parmi les divinités, un infirme couturé de cicatrices et objet de dérision.

              Les nouveaux venus, triomphants, prirent leurs aises dans les territoires qu’ils s’étaient conquis et, durant une vingtaine de siècles, méprisèrent le dieu clopinant et devenu errant. Ils s’imaginèrent même qu’ils l’avaient définitivement vaincu.

              Ils avaient tort.


            • njama njama 6 septembre 10:39
              @Oceane
              suite

              La résurrection d’un dieu est un phénomène aussi miraculeux que celui de son apparition. Jahvé n’était pas mort. Il dormait d’un œil, mais l’autre veillait.

              Il contemplait avec dilection les guerriers khazars qu’il s’était adjoints, une garde rapprochée musclée, nombreuse et enthousiaste sans laquelle il avait bien conscience que son règne se serait étiolé, parce que sa petite troupe originelle n’aurait pas eu la force suffisante de le maintenir en vie.

              Disséminés dans les plaines d’Ukraine, de Russie et de Pologne, ces catéchumènes du Talmud se languissaient d’une terre qu’aucun de leurs ancêtres n’avait connue. Une armée de Chevaliers à la Triste Figure tendait des mains suppliantes en direction de sa Dulcinée, en direction de son rêve, en direction de Sion. Vers la terre rêvée se tournaient les âmes sionistes des marches de l’Est et de l’Asie centrale.

              "Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre" . Karl Marx.

              ...
              Aline de Diéguez


            • Passante Passante 6 septembre 10:41
              @njama

              ANTÉROS


              Tu demandes pourquoi j’ai tant de rage au cœur
              Et sur un col flexible une tête indomptée ;
              C’est que je suis issu de la race d’Antée,
              Je retourne les dards contre le dieu vainqueur.

              Oui, je suis de ceux-là qu’inspire le Vengeur,
              Il m’a marqué le front de sa lèvre irritée,
              Sous la pâleur d’Abel, hélas ! ensanglantée,
              J’ai parfois de Caïn l’implacable rougeur !

              Jéhovah ! le dernier, vaincu par ton génie,
              Qui, du fond des enfers, criait : « Ô tyrannie ! »
              C’est mon aïeul Bélus ou mon père Dagon…

              Ils m’ont plongé trois fois dans les eaux du Cocyte,
              Et protégeant tout seul ma mère Amalécyte,
              Je ressème à ses pieds les dents du vieux dragon.



            • njama njama 6 septembre 13:26
              @Passante

              Quelle nitescence, tout un pan de mythologie en si peu de mots, j’en reste éblouiiii
              Merci je ne connaissais pas ce poème.
              Une histoire toujours recommencée... ?
              Moi qui croyais que les rites avaient au moins la vertu de faire que Dieu ne sombre pas dans l’oubli je m’aperçois que les guerres les surpassent de beaucoup.


            • Oceane 6 septembre 19:44

              @Christian Labrune

              Pourquoi le Liban accepterait de les naturaliser en masse ? Pour rendre service à l’implant européen au M.O ? Pas mal.


            • Passante Passante 5 septembre 16:50
              une star de la télé aux USA a été chassée de la matinale de MSNBC
              pour avoir suggéré que Nikki n’était autre que ?... la nouvelle Lewinski.
              Lewinikki en fait, mais siégeant au conseil de sécurité .



              • njama njama 5 septembre 17:10
                Mme Nikki Haley est d’origine indienne, ses parents de religion sikh ont quitté l’Etat du Panjab dans les années 1960

                et donc, ses parents sont des migrants économiques, ce qui n’a rien à voir de près ou de loin avec la situation des réfugiés palestiniens.
                Les sionistes sont des envahisseurs, des colonisateurs.
                Ce sont les palestiniens le problème, ou les juifs sionistes ?


                • Christian Labrune Christian Labrune 5 septembre 22:39
                  Ce sont les palestiniens le problème, ou les juifs sionistes ?
                  ==============================
                  @njama

                  Le gros problème en France actuellement, comme en Angleterre, c’est l’antisionisme des prêcheurs de haine, bien pire encore que le vieil antisémitisme. En tout cas, les Français - les vrais - commencent à en avoir singulièrement ras-le-bol et ça ne va pas pouvoir continuer longtemps comme ça.



                • njama njama 5 septembre 23:35

                  @Christian Labrune


                  Le vrai problème ce sont les sionistes qui essaient de nous embobiner avec leur conte de fées biblique, et leur « peuple juif » ...

                  mais je comprends qu’ils en sont fort désolés, c’est comme de dire aux enfants que le père Noël n’existe pas...
                  je compatis, ce n’est pas facile à entendre.

                • Oceane 6 septembre 19:57

                  @njama

                  N. H. ne déroge pas la loi des convertis qui doivent prouver quelque chose. L’ex Indienne se doit de prouver aux génocidaires des Amérindiens qu’elle est une bonne citoyenne.


                • njama njama 7 septembre 08:54

                  @Oceane

                  N.H. se plante, ou essaie de nous embobiner (?) pour dire que les palestiniens seraient de mauvaise volonté, mais le cas américain - très singulier - n’est pas transposable au Sionistan, le « melting-pot » ça ne marche pas avec les Hébreux, ils ne doivent leur survie qu’à l’endogamie

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès