• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Poutine défie les malthusiens : la fusion nucléaire devient une priorité (...)

Poutine défie les malthusiens : la fusion nucléaire devient une priorité nationale pour la Russie

Suite, de Matthew Ehret.

https://lesakerfrancophone.fr/poutine-defie-les-malthusiens-la-fusion-nucleaire-devient-une-priorite-nationale-pour-la-russie

Poutine défie les malthusiens : la fusion nucléaire devient une priorité nationale pour la Russie


Par Matthew Ehret – Le 25 juillet 2019 – Source Strategic Culture

EhretLors d’un discours prononcé le 9 juillet au 2e Sommet mondial sur la production et l’industrialisation à Ekaterinbourg, en Russie, le Président Poutine a présenté une brillante intervention sur l’éthique anti-croissance – et anti-humaine – sans vision qui caractérise l’ordre mondial néo-libéral, faisant de la prépondérance pour la fusion nucléaire une priorité nationale russe.

 

S’adressant à 2 500 représentants des secteurs public et privé, le Président Poutine a exposé ce paradoxe du besoin de développement de l’humanité qui s’est souvent fait au détriment de la santé de la biosphère :

« La manière de combiner le développement à long terme et l’accroissement de la production, tout en préservant la nature, et un niveau de vie élevé n’est pas encore claire. »

S’attaquant aux technocrates anti-croissance qui font la promotion d’une halte du progrès et d’une diminution de la population mondiale, Poutine a déclaré :

« Il s’agit d’appels à renoncer au progrès qui permettront au mieux de perpétuer la situation et de créer un bien-être local pour quelques privilégiés. En même temps, des millions de personnes devront se contenter de ce qu’elles ont aujourd’hui – ou plutôt, de ce qu’elles n’ont pas aujourd’hui : l’accès à l’eau potable, à la nourriture, à l’éducation et à d’autres éléments fondamentaux de civilisation ».

Prenant ses distances avec cette vision cynique du monde, Poutine a ajouté :

« Il est impossible et vain d’essayer d’arrêter le progrès humain. La question est la suivante : sur quelle base peut concrètement s’appuyer ce progrès pour atteindre les objectifs de développement du millénaire fixés par les Nations Unies ? »

Répondant à sa propre question, il a exposé le rôle important de la fusion nucléaire comme fondement d’un accord entre le domaine de la nature – la biosphère – et le domaine de la raison créatrice – la technosphère :

« Des solutions scientifiques, d’ingénierie et de fabrication extrêmement efficaces nous aideront à établir un équilibre entre la biosphère et la technosphère. […] L’énergie produite par la fusion nucléaire, qui est en fait semblable à la façon dont la chaleur et la lumière sont produites dans notre étoile, le soleil, est un exemple de ces technologies calquées sur la nature. »

Poutine a décrit le rôle moteur de l’Institut Kourtchatov, qui a déjà lancé un projet de réacteur hybride fusion-fission qui sera opérationnel d’ici 2020, ainsi que son rôle dans la recherche avancée : il constituera une force motrice pour le programme ITER – International Thermonuclear Experimental Reactor – en France qui devrait créer son premier plasma d’ici 2025.

Le retour d’un paradigme oublié

Il y a bien longtemps, des discours comme celui de Poutine étaient monnaie courante en Occident alors que le progrès scientifique et technologique était reconnu comme fondation existentielle de la civilisation.

Mais ça, c’était avant que la « nouvelle morale » ne fût créée, dans le sillage de la contre-culture sex, drugs & rock’n roll de 1968. Le « vieux paradigme obsolète de la cellule famille fondatrice », que Woodstock cherchait à remplacer, reconnaissait la simple vérité que « puisque nous serons tous un jour morts, à quoi bon vivre si nous n’avons rien laissé de mieux à nos enfants et à ceux qui ne sont pas encore nés ? » C’est ce fondement de la foi dans le progrès scientifique et technologique qui motiva le combat de l’humanité contre le fascisme pendant la Seconde Guerre mondiale et le dépassement de ses limites à travers l’exploration de l’espace et des secrets de l’atome.

Lewis Strauss, président de la Commission de l’énergie atomique, a exprimé cette éthique avec brio en 1958 :

« J’espère vivre assez longtemps pour voir la force naturelle qui alimente la bombe à hydrogène domestiquée à des fins pacifiques. Une percée pourrait advenir demain comme dans une décennie. De nos laboratoires peut venir une découverte aussi importante que la domestication du feu par Prométhée. »

Pourquoi ne sommes-nous pas encore parvenus à la fusion ?

Il reste cependant une question cruciale : si les hommes d’État et les responsables politiques les plus importants, pendant les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, croyaient si fermement au pouvoir de la fusion, pourquoi n’avons-nous pas atteint ces nobles objectifs fixés comme objectifs nationaux dans les années 1980 ou même avant ?

La façon la plus simple d’y répondre, c’est que les malthusiens ont gagné.

Les années 70 ont vu l’Occident subir un subtil coup d’État éliminant tous les dirigeants nationalistes engagés à protéger leurs populations contre le renouveau d’une oligarchie financière qui avait échoué encore récemment à atteindre la domination mondiale avec Hitler et Mussolini. Après que le dernier bastion de résistance à ce coup d’État eût été anéanti avec les assassinats de Bobby Kennedy et Martin Luther King en 1968, des organisations non gouvernementales ont été rapidement formées pour instaurer une nouvelle éthique sous la bannière du 1001 Club, du Club de Rome et du Fonds mondial pour la nature (WWF). Ces organisations étaient composées d’anciens eugénistes et impérialistes comme le prince Bernhard des Pays-Bas, fondateur du 1001 Nature Trust et du Bilderberg Group, son ami le prince Philip Mountbatten et sir Julian Huxley. Les trois oligarques furent d’ailleurs les cofondateurs du WWF.

Ces groupes financèrent une nouvelle « science des limites » afin de promouvoir l’idée que la plus grande menace de l’humanité était l’humanité elle-même, plutôt que la rareté, la guerre, la famine ou tout autre sous-produit de l’impérialisme, comme on l’avait cru auparavant. Le prince Philip incarnait explicitement cette éthique élitiste lorsqu’il déclara en 1980 :

« La croissance de la population humaine est probablement la plus grave menace à long terme pour notre survie. Nous sommes confrontés à une catastrophe majeure si elle n’est pas maîtrisée. […] Nous n’avons pas d’alternative. »

Un des premiers malthusiens à avoir pris le contrôle de l’élaboration des politiques aux États-Unis pendant cette période est Henry Kissinger, qui détourna les États-Unis d’une politique de soutien au désir de progrès industriel des anciennes colonies et les engagea dans une politique de « contrôle de la population » en vertu de son Rapport NSSM 200 de 1974 qui affirmait :

« L’économie américaine aura besoin de quantités importantes et croissantes de minéraux provenant de l’étranger, en particulier de pays moins développés. Ce fait augmente l’intérêt des USA. pour la stabilité politique, économique et sociale des pays fournisseurs. [Par conséquent,] là où une diminution des pressions démographiques par une diminution des taux de natalité peut accroître les perspectives d’une telle stabilité, une politique démographique devient pertinente pour l’approvisionnement en ressources et pour les intérêts économiques des États-Unis. […] Bien que la pression démographique ne soit évidemment pas le seul facteur en cause, ces types de mécontentements sont beaucoup moins probables dans des conditions de croissance démographique lente ou nulle. »

Kissinger fut rejoint par un autre malthusien nommé George Bush Sr., qui était alors membre du Congrès et présidait une certaine Task Force on Earth, Resources and Population (Groupe de réflexion sur la Terre, les ressources et la population). Bush déclara le 8 juillet 1970 :

« Il est presque évident en soi que plus la population humaine est nombreuse, plus la demande de ressources naturelles augmente. […] La question primordiale est celle d’une population humaine optimale. Combien y a-t-il de personnes surnuméraires par rapport aux ressources disponibles ? Beaucoup croient que nos problèmes environnementaux actuels indiquent que le niveau optimal a été dépassé. »

Alors que Sir Kissinger et Sir Bush, faits chevaliers respectivement en 1995 et 1993, reprogrammaient l’Amérique pour une politique étrangère agressive envers la croissance des pays du tiers monde, une politique de désindustrialisation était en cours en Amérique même, puisque le secteur de la machine-outil industrielle et le système agro-industriel de petite et moyenne dimension étaient en cours de démantèlement, en prévision d’une ère de mondialisation néo-libérale. Afin de s’assurer que la nouvelle éthique consistant à « s’adapter aux limites » plutôt que de tenter de les dépasser grâce à de nouvelles découvertes était maintenue, des programmes comme le programme spatial Apollo furent annulés pour « raisons budgétaires ».

Peu de temps après, il y eut un affaiblissement délibéré des ambitieux programmes de fusion nucléaire qui avaient été lancés au cours des années 1950 et dont le budget est passé de 114 millions de dollars en 1958 à 140 millions de dollars en 1968. Le budget ne cessait d’augmenter en raison des records réalisés par le Laboratoire de physique des plasmas de Princeton qui, en 1978, avait crevé le plafond des 44 millions de degrés nécessaires pour initier la fusion et avait même battu les records internationaux en fabriquant un plasma de 200 millions de degrés en 1986. En collaboration avec la Fusion Energy Foundation, une organisation créée par l’économiste américain Lyndon Larouche, le député Démocrate Mike McCormack poussa l’adoption d’un projet de loi à la Chambre et au Sénat, qui faisait de la fusion une priorité nationale pour les États-Unis en 1979.

Plutôt que de financer la fusion et d’encourager la construction de nouveaux concepts et des prototypes absolument nécessaires à cette transformation de la société, c’est le contraire qui se produisit : un sous-financement systématique, et l’effondrement de la vision mena à une démoralisation des scientifiques nucléaires qui ne pouvaient plus réaliser leurs expériences. Au moment de quitter son poste de Directeur de la fusion du Département de l’énergie des États-Unis pour protester contre le sabotage, Ed Kintner déclara :

« [Ceci]… laissait le programme de fusion sans épine dorsale stratégique : il s’agit [dorénavant] d’un ensemble de projets et d’activités individuels sans objectif ou calendrier défini. […] Le plan visant à accroître la participation de l’industrie dans le développement de la fusion est reporté indéfiniment, et les bénéfices industriels et économiques des retombées de la haute technologie, certainement le sous-produit de plus en plus important d’un programme de technologie de fusion accéléré, seront perdus. »

Révélateur de la philosophie malhonnête utilisée pour justifier le rejet de la recherche sur la fusion aux États-Unis, l’un des pères du regain néo-marxiste, Paul Ehrlich, auteur en 1968 de La Bombe P – The Population Bomb, affirma dans une interview de 1989 que fournir une énergie bon marché et abondante à l’humanité était comme « donner une mitrailleuse à un enfant idiot ».

Un disciple et coauteur d’Ehrlich, le biologiste John Holdren, devenu « tsar des sciences » sous Barack Obama écrivait en 1969 :

« La décision de contrôler la population sera contestée par des économistes et des hommes d’affaires soucieux de croissance, par des hommes d’État nationalistes, par des chefs religieux zélés ainsi que par les myopes et bien nourris de toute nature. Il appartient donc à tous ceux qui perçoivent les limites de la technologie et la fragilité de l’équilibre environnemental de se faire entendre par-dessus ce refrain creux et optimiste, c’est-à-dire convaincre la société et ses dirigeants qu’il n’y a pas d’autre solution que l’arrêt de notre croissance démographique irresponsable, exigeante et consommatrice. »

La mort imminente du malthusianisme

Le président Poutine a récemment fait remarquer, lors d’un entretien du 27 juin avec le Financial Times, que l’ordre néolibéral qui a défini l’Occident au cours des dernières décennies est dorénavant obsolète. Avec son fort soutien à la fusion nucléaire et un retour à une politique de croissance industrielle mondiale aux côtés de l’initiative chinoise La Nouvelle route de la soie, le président Poutine a clairement identifié la vision néo-malthusienne du monde comme étant imbriquée dans le tissu du libéralisme occidental. Tout comme ce libéralisme nie les vérités objectives fondées sur des principes en faveur de l’opinion populaire, le néo-malthusianisme ne peut prospérer que lorsqu’un « consensus » pessimiste tente de cacher à ses victimes la vérité suivante : la capacité naturelle de l’humanité à faire en permanence des découvertes volontaires et à les traduire en nouvelles technologies qui amènent notre espèce dans des états de potentiel – matériel, moral et cognitif – toujours accrus.

Alors que l’animal malthusien croit que l’humanité a pour seule perspective de s’adapter à la rareté dans le cadre d’un système fermé de ressources fixes administrées par des élites privilégiées, des humanistes comme Poutine et Xi Jinping admettent que la nature de l’humanité ne se trouve pas dans la chair, mais dans les pouvoirs de l’esprit. Ces pouvoirs nous désignent comme une espèce unique, capable de faire des découvertes dans un univers de création permanente qui peut être caractérisée de la même manière que Beethoven décrivait sa musique : aussi rigoureuse que libre.

Cette affirmation toute simple reflète une vérité puissante que les libéraux et les malthusiens ne peuvent supporter : le pouvoir naturel du changement créateur dans l’univers, dévoilé par le pouvoir de la raison imaginative, permet la coexistence du cadre et de la liberté à la seule condition que nous harmonisions notre volonté et notre raison avec l’amour de la vérité et de nos semblables.

Matthew Ehret

Note du traducteur C’est à une inversion de paradigme et une redistribution des concepts auquel Matthew Ehret nous invite. Le malthusianisme sous la forme d’une police écologique est dorénavant intégré à la pensée néolibérale - et nous rappelons que le terme anglais liberal peut aussi se traduire par progressiste. Par quel mystère le progressisme a-t-il pu devenir malthusien ? Pour expliciter cet apparent paradoxe sous un autre angle, voir cette vidéo : à partir de 51’30, le situationniste Francis Cousin présente l’écologie comme une « névrose capitaliste » développée pour que le « circuit de la servitude continue à fonctionner ».

Traduit par Stünzi, relu par Hervé pour le Saker francophone.

 

Quant à moi, je ne crois pas à la possiblité de contrôler la fusion nucléaire : due à la seule interaction faible, elle est réservée aux coeurs d'étoiles, et hors de nos portée de nos moyens de confinement. N'oubliez pas de me tirer les oreilles post-mortem si les faits prouvent mon erreur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • Jean Guillot Jean Guillot 17 août 16:10

    Bonjour , Pour que les gens vivent bien et heureux sur cette planète , il faut que la population mondiale redescende à environ 1 milliards , le chiffre optimale est de 800 millions .

    Ce chiffre doit être maintenu , sans cela la vie humaine et de toutes les espèces sera dégradée et la planète deviendra une poubelle


    • Jean Guillot Jean Guillot 17 août 16:20

      Nous ne pouvons plus continuer ainsi , quand je suis né , nous étions 2.5 milliards , maintenant nous sommes 7 milliards , la population a triplé .
      La planète est exsangue et devient une décharge à ciel ouvert  smiley


    • @Jean Guillot

      Attention Jean, notre cher ami Lavaux risque de vous traiter de « tcharbé » (cinglé) ;


    • JC_Lavau JC_Lavau 17 août 17:04

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      N’hésite pas à pousser l’obligeance : détaille lui sa pathologie, outre la tienne propre.


    • lautrecote 17 août 17:18

      @Jean Guillot
      quand je suis né , nous étions 2.5 milliards , maintenant nous sommes 7 milliards

      P’tain, t’as bien travaillé...


    • Jean Guillot Jean Guillot 17 août 18:11

      @JC_Lavau , Savez-vous qu’en mécanique quantique , il n’y a ni ondes ni particules , il n’y a que des champs cher professeur


    • Jean Guillot Jean Guillot 17 août 18:12

      @lautrecote , j’ai participé comme vous




    • Christian Labrune Christian Labrune 17 août 21:39

      @Jean Guillot

      On oublie trop souvent qu’à l’aube du néolithique, la population globale était encore loin d’atteindre le million d’hommes. Ce fut l’époque la plus heureuse de l’humanité, et je n’y pense jamais sans une sorte de nostalgie. Il reste qu’il y a une centaine de siècles, on maîtrisait depuis déjà bien longtemps les techniques permettant la maîtrise du feu. Ce feu qui fut une véritable calamité, conduisant inévitablement à la métallurgie, c’est-à-dire finalement à cette révolution industrielle qui nous a complètement pourri l’existence : pollution, CO2, réchauffement, etc..
      Ecologiste radical, je ne serais pas pour autant partisan de revenir à un état antérieur à l’invention du feu : comme ferais-je pour allumer mes cigares ? En revanche, s’il fallait que je les allume en frappant des silex ou en faisant tourner rapidement un bout de bois sur un autre, cela prendrait du temps et je fumerais peut-être un peu moins. Ce serait bon pour ma santé paraît-il !
      Je serais donc très favorable à un retour à l’âge de la pierre taillée en y mettant comme condition une gestion durable des gisements de silex. Certes, l’’espérance de vie moyenne était bien inférieure à vingt ans, avant le néolithique, mais comme j’ai depuis longtemps dépassé la soixantaine, ces sortes d’inconvénients ne me concernent plus du tout.


    • Jean Guillot Jean Guillot 17 août 22:21

      @Christian Labrune , exactement si je gardais une seule invention , c’est celle du feu , indispensable pour cuire les aliments et faire fuir les prédateurs .
      Je ne suis pas d’accord sur la durée de vie de 20 ans , l’homme préhistorique avait une vie bien supérieure à 20 ans avec un système immunitaire semblable à un éléphant à l’état sauvage et une médecine instinctive , comparable à un chat qui mange certaines herbes pour digérer 


    • Julot_Fr 18 août 08:08

      @Jean Guillot Moi je trouve que 10 milliard ca sonne mieux.. apres l’eradication de la vermine oligarque qui pronne la reduction de la population biensur


    • mmbbb 18 août 14:49

      @Jean Guillot Les chimpazes utilisent une pharmacopée naturelle . 


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 14:54

      @mmbbb. Abus signalé.


    • @mmbbb

      S’il y a bien une région du monde à laquelle je ne confierais pas le nucléaire c’est la Russie. La majorité des russes sont cinglés et alcooliques au tout dernier degré.


    • Agafia Agafia 18 août 15:02

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      La majorité des russes sont cinglés et alcooliques au tout dernier degré.

      Idem qu’à victor... Tout ce qui est excessif est insignifiant... Et pour le coup, je ne suis plus chagriné mais légèrement agacée...

      Balayez devant votre porte belge avant de venir baver sur les autres... ça picole aussi pas mal dans votre contrée...
      Quant au côté cinglé... Nombre de vos commentaires nous ont prouvé depuis longtemps que vous en tenez une sacré couche... ^^


    • mmbbb 18 août 15:02

      @JC_Lavau tu cherches non Ce n est pas un abus c est la vérité .

      Monsieur est susceptible . Donc Monsieur a le droit de traiter les autres d imbéciles et de leur préconiser l asile , mais Monsieur ne daigne ne recevoir aucune remarque déplaisante .

      Si je me fais virer de canard , je ne vais pas en faire une jaunisse .

      Quant a Poutine , comme je l ai indiqué , il devrait deja s occuper de ses bases militaires avant de nous donner des lecons sur la fusion .


    • @Agafia

      Je vous signale au passage que le site d’Agora.vox est situé en Belgique.


    • mmbbb 18 août 15:10

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Il y eu récemment une explosion sur une base militaire .Ce serait le missile a propulsion nucleaire pas tres au point selon la presse.
      Les Russes n en sont pas a leur premier coup , l explosion du sous marin koursk aurait ete due a l explosion d une torpille a cavitation . Instable par nature 
      Donc ces techniques ne sont pas maitrisées , les Russes vendent un peu trop vite la peau de leur ours en annonçant la maitrise de la fusion .


    • Gollum Gollum 18 août 15:11

      @Agafia

      Nombre de vos commentaires nous ont prouvé depuis longtemps que vous en tenez une sacré couche...

       smiley +1


    • @Agafia

      La Russie me passionne ayant lu tout Dostoïevski. Mais il faut aussi la voir comme elle est. Lire : Cet instant là de Douglas Kennedy.


    • Agafia Agafia 18 août 15:13

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Et ???? Où est le problème ?


    • Agafia Agafia 18 août 15:15

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      La Russie vous la lisez, moi, je la vis...
      Sortez le nez de vos bouquins et allez rencontrer les Russes avant de balancer des jugements à deux balles.


    • arthes arthes 18 août 15:24

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Lisez Boulgakov, Pouchkine, bref, et pas que...La littérature russe est incroyable et la Russie aussi...ca bouge la bas, les russes sont créatifs !!! Allezy, faut bouger un peu !!!



    • arthes arthes 18 août 15:31

      @Gollum

      Je plussois aussi sur ce coup  smiley


    • Pierre Pierre 18 août 15:35

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Il y a parfois des clichés qui sont difficiles à effacer.
      « La majorité des russes sont cinglés et alcooliques... »
      https://www.ouest-france.fr/europe/russie/alcool-les-russes-boivent-maintenant-moins-que-les-francais-5508301
      Eh oui, quand on veut intervenir avec un commentaire critique, il vaut mieux de correctement s’informer pour ne pas avoir l’air idiot.


    • Agafia Agafia 18 août 15:49

      @Pierre

      Bonjour Pierre... Et merci...

      Les clichés sur les peuples en général me sortent par les yeux...

      J’imagine que si j’affirmais dans un commentaire avec un fond de mépris teinté d’arrogance : « Les Belges sont dans leur majorité de fieffés abrutis. » Mélusine se sentirait piquée et elle aurait raison de réagir et me clouer le bec...

      Que les Russes aiment boire, ce n’est un secret pour personne, mais aller jusqu’à les considérer comme de vulgaires souillasses bons à rien...
      Quant à les traiter de cinglés... 
      Je ne peux que lui conseiller d’aller partager leur vie... La Russie est vaste, et la vie est courte...

      Et désolé M’sieur Lavau d’avoir disgresser ^^


    • Agafia Agafia 18 août 15:52

      @arthes

      Sans oublier les auteurs contemporains... Prilepine, Makanine, Guelassimov, etc, etc... 


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 15:57

      @Agafia. Vous restez dans le nombre des bienvenues. Qui serais-je si je voyais crime à défendre son propre peuple ?


    • @arthes

      Si vous voulez assister à des « cartons » automobiles sur You tube, il suffit d’aller sur les sites russes. Les feux de signalisation servent juste de décors....ce qui n’enlève rien à lAME RUSSE, mais faut au moins voir la réalité en face. Avant de construire une maison, vous tâtez le terrain. j’ai suffisamment d’amis qui sont allés en Russie pour en savoir assez sur le sujet.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 16:08

      @Jean Guillot. Lors de ce séminaire, Aslangul est incapable de prédire la largeur d’un photon qui traverse un cristal transparent ou un verre d’optique. Or c’est une loi que je donne, depuis 21 ans déjà. Applicable en astronomie aussi, interférentielle inclusivement.

      Il est incapable de retrouver la loi de Scherrer reliant la taille des cristallites, la taille des photons X et la largeur de raie dans un diffractogramme. Usage en sédimentologie, minéralogie, j’ai fait tomber un escroc international avec ça :
      http://impostures.deontologic.org/index.php?topic=133.0

      Aslangul est incapable de prédire la largeur d’un électron diffractant sur une inclusion de carbure dans de l’acier aéronautique. La théorie transactionnelle le prédit en fonction de l’appareillage.


    • Agafia Agafia 18 août 16:17

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ah bah oui hein ! La Vérité (avec un grand V) sur la Russie, c’est Youtube et les souvenirs de voyage de quelques bourgeois belges persuadés de leur supériorité occidentale sur ces barbares ni européens ni asiatiques...
      Vous m’en direz tant... 

      On est bien barrés avec ça... ^^


    • Agafia Agafia 18 août 16:19

      @JC_Lavau

      Je vous en suis reconnaissante Monsieur Lavau smiley


    • @Agafia

      Un Tchernobyl nous a suffit,....D’accord, il y eut aussi Hiroshima. Les japonnais ne sont guère mieux. Construire Fukushima en plein sur une énorme faille sismique,...n’est guère mieux.


    • @Agafia

      Vous pouvez critiquer les belges, j’ai suffisamment d’humour et d’audérision pour en rire. Les blagues de coluche m’ont toujours amusée. Par contre, l’humour et le second degré, Lavau connaît pas, ce qui en dit long sur le mental du personnage


    • arthes arthes 18 août 16:42

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Si vous vous faites une idée de la Russie par you tube...J’y suis allée en Russie, et j’y retournerai parce que j’adore et outre mon pré carré sarladais /franchouille que j’affectionne, c’est le seul pays que j’ai vu et qui me fasse vibrer, mais osef, votre perception est votre perception, très lambda petit bourgeois, je trouve, on y changera rien, 

      Je vous rassure, nombreux franchouilles qui y vont captent rien parce qu’ils y vont avec leurs modèles sociaux bien délimités, et limités surtout...La Russie, c’est un autre monde, mais c’est surtout un monde, dur, certes, et fort , spirituel et puissant (sous terre, ils vivent comme dans des tombes et quant ils se réveillent ils vous emballent et la, c’est fini, faut suivre lol) , tout ce que nous avons perdu en Europe, même si nous conservons une vitalité ettonante d’ailleurs ??? (bizarre) , pays qu’on ne peut aimer ce pays qu’avec son coeur, et je serai toujours pour un rapprochement avec l’occident et l’orient par Europe (où est elle ?) et la Russie.


    • Agafia Agafia 18 août 16:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Vi... Toute façon le nucléaire, c’est de la m****.
      Ce sera ma contribution scientifique à l’article.

      Tchernobyl hein... Et vous savez ce qu’ils ont fait vos russes (soviétiques) alcoolo cinglés face au désastre ? Vous souvenez-vous ?
      Ils se sont battus comme des chiens... Sans rien lâcher... Jusqu’au bout. Comme à Stalingrad. Ils se sont sacrifiés sans reculer. Les pompiers, les mineurs du Dombass, les soldats, les pilotes, les liquidateurs... Tous ces gars n’ont jamais rien lâché...
      Les robots chargés de débarrasser le toit des morceaux de graphite rendaient l’âme ? Eux, les « cinglés », les ont remplacés... « Ils étaient poussés au c** ! Ils n’avaient pas le choix ! » me répondrez-vous... Peut-être, mais nombreux se sont portés volontaires... Parce que le courage, c’est dans leur sang...

      Vous qui aimez lire, lisez « La Supplication » de Svetlana Alexievitch.


    • @Arthès,

      Je vous avoue qu’entre les américains et les russes mon coeur balance. Petite préférence pour les russes. Vous voyez,...Mais quand on confie l’avenir à un Etat, mieux vaut réfléchir et se renseigner avant.


    • arthes arthes 18 août 16:48

      @Agafia

      Oui, il y en a pléthore, je m’investis aussi dans le contemporain russe, on dira que ça reste dans l’esprit de ceux qui précèdent et qui m’ont déjà ...Subjuguée smiley


    • @Agafia

      Concernant le nucléaire, je suis assez triste de ne plus lire les articles de Sieur Cabanel.


    • arthes arthes 18 août 16:55

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Les ricains sont créatifs aussi...On dirait qu’ils ont tout pompé la substance à la vieille Europe , dont ils sont issus en fin de compte, qui reste encore, comme je le disais étrangement vitale...Mais, la Russie est , d’après mon sentiment, plus profonde, tout autant créative, mais surtout plus puissante dans ses forces de vie, que ce soit sur le domaine scientifique, artistique. c’est fort, innovent et spirituel à la fois, indécristible, bref, teinté d’orient en même temps....


    • @arthes

      AAAAAAAAAAAAAAh l’âme russe. Lisez La Montagne Magique de Thomas Mann.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 16:57

      @Mélusine ou la Robe de Saphir. Avec une préférence pour les Bintje ou les Belles de Mai, pour l’électrotechnique de puissance ?


    • @arthes

      Vous devrez assumer vos contradictions. Poutine n’est pas du tout favorable à l’homosexualisation de la société ;


    • Je vous conseille la solognote. Un délice.


    • Pierre Pierre 18 août 17:59

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      « Si vous voulez assister à des « cartons » automobiles sur You tube, il suffit d’aller sur les sites russes. »
      Si vous voyez tous ces cartons sur YouTube, c’est simplement parce que les Russes ont placé des caméras dans leur voiture et qu’ils mettent ces crashs en ligne. Actuellement, il n’y a pas un nombre significatif d’accidents plus élevé en Russie que dans le reste de l’Europe. On ne peut simplement pas les visionner vu que les Européens n’ont pas de caméra dans leur voiture.

      « J’ai suffisamment d’amis qui sont allés en Russie pour en savoir assez sur le sujet. » Il y a effectivement des russophobes qui vont en Russie rien que pour pouvoir raconter des histoires ridiculisant le pays.
      Vous voulez des avis objectifs : il y a des dizaine de milliers de Français et des centaines de milliers d’étrangers qui sont allés en Russie pour le Mondial en 2018.
      Avez-vous lu des échos négatifs de leur part dans les médias ? 
      C’est vrai qu’il est malvenu de voir la paille dans l’œil du voisin et de ne pas voir la poutre dans le sien.
      Un anecdote vécue. Je me trouvais à Moscou en 1980 à l’occasion des Jeux olympiques et j’avais sympathisé avec un journaliste russe qui est ensuite devenu un ami. C’est lui qui m’a raconté cette histoire.
      Un journaliste occidental l’avait approché et lui avait demandé s’il n’avait pas une idée pour un reportage sur la vie dans le pays. Mon ami Sergueï lui a proposé de faire un reportage sur les komsomols, un mouvement apparenté aux scouts et qui était bien organisé dans le pays. Sergueï lui a même proposé de le guider.
      Et bien, notre journaliste occidental a répondu que cela ne l’intéressait pas. Il lui fallait un sujet plus « spicy » pour intéresser les lecteurs.
      C’est ainsi qu’on a été abreuvé de tous ces reportages antirusses depuis 40 ans.
       


    • arthes arthes 18 août 18:06

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Lol, j’assume, j’assume...Justement, je ne suis pas malthusienne, et je pense avoir compris que Poutine ne l’était pas non plus...Dans un certain sens très en vogue où l’on voudrait interpréter Malthus


    • Pierre Pierre 18 août 18:15

      @Agafia
      « La supplication » : à lire pour être au cœur du drame.
      Vous demandez des nouvelles de Cabanel et de Fukushima.
      Voici des nouvelles fraîches. 
      https://www.7sur7.be/monde/le-japon-veut-deverser-les-eaux-contaminees-de-fukushima-dans-le-pacifique a1693ac7/

      Les Japonais, eux, ils savent gérer une catastrophe. Les Russes, eux, ce sont des abrutis. smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 18:29

      @Jean Guillot.
      Bon j’ai trouvé l’adresse de Claude Aslangul, et lui ai envoyé un courriel.


    • Jean Guillot Jean Guillot 18 août 19:12

      @JC_Lavau , merci pour votre coopération .


    • alinea alinea 18 août 19:26

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Dans les domaines « délicats » ce n’est pas l’alcoolisme le problème, ce sont la corruption, l’incompétence, le j’m’en foutisme !
      Là, je pense qu’on n’a rien à craindre des Russes !


    • alinea alinea 18 août 20:39

      @exol
      Non petit chéri ! la société dans laquelle on vit nous modèle plus que tu ne crois. Les valeurs que l’on nous inculque nous structurent et on ne structure pas de la même manière dans les différentes cultures parce que les valeurs n’y sont pas les mêmes.

      Sans compter que l’alcoolisme russe, qui n’a peut-être rien à envier au nôtre, ne touche probablement pas les physiciens de haut niveau en priorité !


    • Christian Labrune Christian Labrune 18 août 23:31

      si je gardais une seule invention , c’est celle du feu , indispensable pour cuire les aliments et faire fuir les prédateurs

      ======================================
      @Jean Guillot

      Si je n’étais pas un fumeur professionnel, étant aussi un écologiste tout à fait conséquent, je serais contre l’usage du feu, mais chacun a ses petites faiblesses.
      Sachez aussi que je suis opposé à la station debout. Les jeunes mères n’ont de cesse d’encourager leurs bambins, très vite, à se déplacer en position verticale, alors que leur inspiration native les induirait plutôt à la reptation. C’est un crime contre la vraie civilisation naturelle, tout comme l’utilisation du langage. Si on n’encourageait pas les enfants à parler, le plus souvent pour dire des conneries et c’est maleureusement une habitude qu’ils ont tendance à conserver le monde serait infiniment plus paisible et plus écologique.


    • baldis30 19 août 21:28

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      bonsoir,
       L’ennui c’est que le surgénérateur russe lui n’a aps eu à, subir les c.... des verts... et il fonctionne ....avec les mêmes données que Superphenix qu’il va falloir vite reconstruire afin d’effacer la honte du politicien font on ne devait plus entendre parler et qui coule des jours bien au chaud ( et l’air climatisé) dans un bureau du Conseil Constitutionnel.
       Et il faudra peut-être même acheter la licence aux Russes ... qui pourraient répondre comme le berger à la bergère relativement à une vente de navires qui a été annulée malgré un contrat ....
       De Gaulle réveille-toi il y a beaucoup trop de ..... en France ....


    • baldis30 20 août 09:24

      @arthes
      bonjour,
       je partage presque totalement !
      « je serai toujours pour un rapprochement avec l’occident et l’orient par Europe (où est elle ?) et la Russie. »
       Seule façon de neutraliser les teutons toujours aussi agressifs et dont on a vu partout en Europe les dégâts pendant WWII. Pour ceux qui douteraient encore de la malfaisance des teutons au titre de l’oubli je les prie d’aller voir comment ils se sont comportés en Italie ou en Grèce .... par exemple Santa Anna, fosses ardéatines etc ... etc ... La seule alliance possible pour les foutre en l’air est une entente franco-russe plus qu’Europe-Russie 


    • Pierre Pierre 20 août 10:09

      @baldis30
      Effectivement, être le vassal d’un pays qui n’a qu’à faire fonctionner sa planche à billet pour dominer les autres qui est très frustrant.
      Je suis plus prudent pour l’Allemagne contemporaine qui est finalement moins interventionniste militaire que la France.
      D’accord avec vous, un dialogue Europe-Russie serait un dialogue de sourds.
      Il n’y a pas d’interlocuteur de poids du côté européen. Junker soigne sa sciatique et Tusk est un russophobe invétéré qui ne représente que la Pologne et les Pays baltes... et aussi l’élite privilégiée française.
      Voulez-vous voir le chroniqueur Etienne Liebig en action. Quand la stupidité atteint des sommets ! Il ne sait même pas que l’UE a plus de 500 millions d’habitants et que l’interlocuteur serait le dirigeant du pays qui préside le conseil de l’UE, soit actuellement la Finlande qui a succédé à la Bulgarie et à la Roumanie. Ceux-là, ce serait des interlocuteurs de poids sans doute ?
      https://www.youtube.com/watch?v=MhXLBjISHZ8

      Alors, si on doit attendre que l’Europe s’unisse politiquement pour parler avec la Russie, il y a des chances que Poutine sera centenaire ou sera six pieds sous terre.
      Pour rappel, il ne s’est pas invité à Brégançon, c’est lui qui a été invité et je pense qu’il attache plus d’importance à l’OCS et à ses rapports avec la Chine qu’avec ses interlocuteurs occidentaux.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 17 août 16:33

      Le terme « libéralisme » est déjà assez flou sans qu’il soit utile de lui adjoindre une référence au malthusianisme, surtout quand ce terme est dévoyé de son sens, lequel désigne la théorie de l’économiste anglais Thomas Malthus selon laquelle la population d’un pays augmente toujours plus vite que la production des ressources nécessaires pour assurer son alimentation et plus généralement son existence, en conséquence de quoi il prône une restriction de la natalité.

      Cette théorie a connu un certain succès au XIXe siècle parmi les classes favorisées qui y trouvaient le moyen de justifier l’idée selon laquelle les pauvres sont responsables de leur situation et que leur venir en aide était contraire à leurs intérêts, mais elle a été combattue par les catholiques qui considéraient qu’il s’agissait d’un déni du devoir sacré de procréation et par les marxistes qui y voyaient un moyen de justifier les effets néfastes du capitalisme et éviter le partage des richesses en faisant diversion et en mettant en évidence une autre cause que celle de l’exploitation de l’homme par l’homme.

      Par extension, on parle même de malthusianisme économique lorsqu’on limite volontairement la production d’un bien pour éviter de déprécier sa valeur avec une offre trop abondante.

      Le terme désigne aussi toute attitude craintive devant la vie et le développement. C’est sans doute dans cette dernière acception qu’il faut entendre l’emploi de ce mot dans l’article, encore faut-il que le lecteur en ait la même conception pour conprendre les raisonnements de l’auteur.

      Pour ce qui est de la fusion thermo-nucléaire, je n’ai aucun avis. Je sais seulement que le confinement inertiel et le confinement magnétique sont actuellement deux techniques explorées par le Laser Mégajoule et par Iter.


      • Claudec Claudec 17 août 18:22

        @Séraphin Lampion

        Sans compter que Malthus, comme il le reconnaît lui-même publiquement, s’est limité à la dimension alimentaire de sa théorie.
        Il n’a par ailleurs jamais évoqué la relativité des notions de richesse et de pauvreté, ni que les pauvres se multiplient 6 fois plus que les riches, ratio d’autant plus élevé que la partition de la pyramide sociale est détaillée (20 fois dans la partition en riches, classes moyennes et pauvres).

        https://pyramidologiesociale.blogspot.com/


      • Claudec Claudec 17 août 16:39

        Ce qui distingue l’homme des autres espèces peuplant leur planète est effectivement la concience qu’ils ont d’eux-mêmes et leur désir de toujours améliorer leur condition, ainsi que leur capacité d’y arriver. Ceci leur ayant été permis par l’autre capacité dont ils ont fait preuve pour y parvenir, qui a été de s’affranchir des lois de la sélection naturelle – pour le meilleur et pour le pire – ils doivent aujourd’hui, après des millénaires d’évolution, en payer le prix sous forme d’un choix : cesser de proliférer sans discernement ou ajouter leur propre espèce à la longue liste de celles qui sont en voie d’extinction à bref terme, sans parler des conditions de cette extinction.

        L’humanité n’est cependant pas irrémédiablement vouée à refuser le progrès et la croissance, tant que sa consommation et ses déchets ne dépassent pas ce que peut lui offrir et accepter son habitat. Mais encore faudra-t-il qu’elle pratique une écologie dénataliste dont dépendent toutes les autres.

        En d’autres termes, vaut-il mieux le progrès et un bien-être inégal pour 3 ou 4 milliards d’humains, dans le respect de leur environnement, ou la stagnation dans une indigence égalisatrice et le saccage de la planète par 11 milliards et plus ? That’s the question !


        • CN46400 CN46400 17 août 20:44

          @Claudec
          Contrairement aux autres espèces, l’homme réduit automatiquement sa fécondité au fur et à mesure de la satisfaction de ses besoins matériels (ex : Occident, Russie, Chine, Japon etc...).
          Faites suivre à tous les décroissants malthusiens !


        • Claudec Claudec 17 août 21:12

          @CN46400

          C’est comme ça que la population humaine est passée de 250 Millions à près de 8 Milliards en 2 millénaires ?
          Outre le fait qu’à l’issue ce ces mêmes vingt siècles, les pauvres profonds représentent 4 à 6 fois – selon les sous-estimations des experts – la population de Terriens toutes conditions confondues au début de ce qui est généralement considéré comme le début de leur entreprise civilisatrice (quel que soit le nombre de ceux qui ont le bonheur d’échapper à la pauvreté).

          https://pyramidologiesociale.blogspot.com/


        • CN46400 CN46400 17 août 21:39

          @Claudec
          « la population de Terriens toutes conditions confondues »
          L’art de confondre les torchons avec les serviettes. Pourquoi donc la fécondation européenne (y compris française) est, désormais, inférieure à 2,1 enfants par femme.. ?.. Sinon la disparition des famines et la généralisation des retraites pour les vieux....
           


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 08:13

          @CN46400
          l’homme réduit automatiquement sa fécondité au fur et à mesure de la satisfaction de ses besoins matériels

          La contraception est étroitement liée à l’éducation et au développement des services de santé.


        • CN46400 CN46400 18 août 08:24

          @Fifi Brind_acier
          Bien sûr mais la contraception moderne est une partie des « besoins matériels »...


        • mmbbb 18 août 14:55

          @Fifi Brind_acier ha bon , c est pour cela qu en France il y a encore pres de 215 000 avortements .
           Chiffre étonnant élevé pour un pays avec un niveau d education satisfaisant , une informations libre et une sexualite qui n est plus un tabou .

          Nous aurions du nous attendre a un nombre reduit d avortements depuis la loi Veil , ce n est pas le cas . 


        • Claudec Claudec 18 août 15:24

          @CN46400

          D’une part, richesse et pauvreté sont et ont toujours été des données relatives, dans les pays pauvres comme dans les pays riches.
          D’autre part, la France représentant moins de 0,8% de la population mondiale, sa situation ne saurait être représentative d’une situation planétaire ; la preuve en est que quelques pays pauvres qui ont compris le rôle de leur démographie dans leur problèmes sociaux, ne l’ont pas attendue pour réduire eux aussi leur effectif.

          https://pyramidologiesociale.blogspot.com/


        • CN46400 CN46400 18 août 15:43

          @Claudec
          Relisez-moi et vous constaterez que je n’ai pas parlé de riches ou de pauvres, et que je n’ai pas pris la France pour exemple, mais l’Europe ou l’Occident et la Chine.
          Ceci dit, personne ne peut contester que la fécondité humaine ne dépend pas que de la libido mais, aussi, de la raison. Et qu’il est donc possible de la modifier, dans un sens ou l’autre, quand un état digne de ce nom existe, par une politique étatique visant à hausser le niveau de vie....


        • Claudec Claudec 18 août 18:28

          Relisez-vous donc vous-même, ça vous évitera de raconter n’importe quoi.

          Je vous cite : « satisfaction de ses besoins matériels »  Qu’est-ce que la richesse sinon la capacité de satisfaire ses besoins matériels, par différence avec la pauvreté qui est la situation ne le permettant pas ?

          Et vous parlez bien maintenant de niveau de vie ?


        • foufouille foufouille 17 août 16:48

          je pense que c’est possible, nous pouvons copier tout ce qui est naturel.

          pour l’instant c’est juste lointain comme un réacteur à plasma puissant.


          • Jean Guillot Jean Guillot 17 août 18:23

            @foufouille , en attendant nous devons utiliser les réacteurs MSFR à sels fondus , c’est l’avenir , voir les travaux de Daniel HEUER à l’universté de Grenoble .
             


          • San Jose 17 août 19:31

            @foufouille
            .
            Nous pouvons copier tout ce qui est naturel
            .
            Copier le confinement gravitationnel du combustible de fusion, c’est difficile. 


          • foufouille foufouille 18 août 08:25

            @San Jose
            pour l’instant seulement. on peut être inventer un générateur de gravitons ou de gravitation


          • Destouches_ 18 août 09:44

            @Jean Guillot
            Pour avoir travaillé sur ces MSFR, oui, il s’agit d’une piste intéressante et extrêmement stable, le combustible étant liquide.

            J’avais des rendements surprenants avec une quantité de déchets très réduite grâce au retraitement en ligne optimisé (ce qui dopait grandement la durée de vie du réacteur).

            Cependant, la direction du CEA a fait le pari de ne pas s’intéresser au combustible liquide. Le fric étant le nerf de la guerre, j’étais à l’époque tout seul sur le CEN à bosser dessus (il y a une dizaine d’années, à partir des travaux des équipes de Grenoble que vous citez).

            Actuellement, le fric qu’il reste est partagé entre les SFR et ITER, les autres (nombreuses) filières sont condamnées à attendre leur heure.

            Un véritable circuit du trésor permettrait d’arroser autre chose que les marchés et autres bulles faussement « écologiques » (avoir à bosser sur la pile à combustible me déchire l’âme...).


          • Jean Guillot Jean Guillot 18 août 14:13

            @Destouches_ Vous êtes un grand chercheur et un pionnier dans le MSFR , recevez toutes mes félicitations


          • JL JL 20 août 08:19

            @Pierre
             
            ’’ la technologie 5G équipera la Russie avant la France.. ’’
             
             Hum ... Si c’est le top d’un point de vue technique ce n’est peut-être pas ce qu’il y a de mieux en matière de progrès humains.


          • Pierre Pierre 20 août 09:18

            @JL
            Bonjour
            La seule chose que l’on sait, c’est que les données circuleront 100 fois plus vite qu’avec le 4G. Tout le reste est encore à inventer.
            Ce pourrait être un immense progrès en médecine, pour tout ce qui concerne les traitements de l’image et des données etc.
            Il y aura certainement un problème pour la protection de la vie privée, avec les nuisances des champs électromagnétiques et bien sûr un plus grand danger de l’utilisation à des fins militaires.
            Comme quoi, je comprends qu’on peut avoir un avis mitigé.


          • Esprit Critique 17 août 17:49

            Poutine n’a pas tord, même si la démographie devra s’arrêter. En effet, même en restant a sa valeur actuelle et même en diminuant lentement nos besoins en Energie propre et bon marché ne vont pas cesser de croitre.

            La Russie est le plus grand pays du monde ! Hollandouille, Macrouille et les autres qui prétendent ignorer et mépriser ce pays sont des incultes gravissime.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 août 18:16

              @Esprit Critique. Pour faire une porque sans fil coupé, tu peux rechercher du bois tors, et tu n’auras pas tort.
              Mais au Tord-Boyau, le patron s’appelle Bruno...


            • JL JL 20 août 08:22

              @Esprit Critique
               
               ’’La Russie est le plus grand pays du monde !’’
               
              En matière de superficie certes, mais ni comme puissance militaire (USA ?) ni comme puissance économique (Chine ?).


            • Pierre Pierre 20 août 09:28

              @JL
              « En matière de superficie certes, mais ni comme puissance militaire (USA ?) ni comme puissance économique (Chine ?). »
              Effectivement, quoiqu’elle est une puissance militaire redoutable (depuis peu) et qu’elle talonne les USA voire parfois les dépasse pour certains armements.
              Elle est en revanche aussi la plus grande réserve de matières premières. 


            • CN46400 CN46400 20 août 09:59

              @Pierre
              Les matières premières ne valent qui si on les contrôle complètement, de l’extraction à la commercialisation (voir Vénézuèla...)
              La seule qui compte vraiment est la force de travail (Chine)...Le domaine militaire, issu des plans quinquennaux de Staline, est le seul qui émerge (réémerge...) vraiment en Russie


            • Pierre Pierre 20 août 10:19

              @CN46400
              Il n’empêche que 1/3 du budget fédéral russe provient des hydrocarbures et que ce n’est pas demain la veille que leur contrôle passera dans des mains étrangères. Voyez ce qui est arrivé à Ioukos. De plus, c’est bien Poutine qui décide de la quantité de pétrole à mettre sur le marché pour stabiliser les prix et c’est bien l’Etat russe qui négocie le tracé des gazoducs. L’Etat est présent souvent à 50 % dans la plupart des compagnies d’hydrocarbures russes.


            • CN46400 CN46400 20 août 14:34

              @Pierre
              Pour faire court, j’ai involontairement tronqué mon post d’une idée qui me parait importante pour la Russie, c’est le danger du « syndrome hollandais », qui menace tous les pays qui commercialisent beaucoup de matières premières brutes. Surtout ceux qui ont une population importante.
              C’est tellement plus facile de budgétiser des rentrées pétrolières que de fabriquer des produits manufacturés....Mais en écoutant Poutine à Brégançon, je pense que les russes sont conscients du pb !


            • Esprit Critique 20 août 17:44

              @JL
              Il semblerait que la Russie possède des fusées permettant, en dehors du ravitaillement de la station spatiale, de foutre sur la gueule de quiconque, des bombes Thermonucléaires de 1000 fois Hiroshima. Un Detail., Pour les reserves naturelles et autres, des babioles …..


            • Esprit Critique 20 août 17:52

              @CN46400
              Pour rappel, c’est Poutine qui a imposé, militairement et politiquement, le maintien du statut Co en Syrie. Contre les USA , LA Grande bretagne , La France etc… réunis. Bof !


            • Pierre Pierre 20 août 18:00

              @CN46400
              Vous savez que tous les bénéfices de la rente pétrolière au dessus de 40 $ sont placés en réserves de change. La Russie a l’équivalent d’environs 520 milliards de dollars en réserves de change, un budget en équilibre et une dette souveraine d’environ 16 % du PIB.
              Il me semble que la rente pétrolière est gérée en bon père de famille, non ?
              En Russie, une nouvelle usine est inaugurée tous les jours. Un peu de patience, cela fait moins de 10 ans (depuis le troisième mandat de Poutine) que la Russie a pris son destin en main et qu’elle ne compte plus sur l’aide étrangère.
              Laissez les oiseaux de malheur piailler, ils vont finir par manger leur cravate comme Saakashvili dans des délires plein de frustration.


            • San Jose 17 août 19:41

              Vive la Russie si elle résout la première le problème de la fusion, mais paradoxalement elle n’en tirera pas le bénéfice qu’elle en espère. 

              Car avec tous les hydrocarbures qu’elle a, ce n’est pas par manque d’énergie si son économie patauge per saecula saeculorum. 

              Mais nous profiterons peut-être de ce qu’elle découvrira, tandis qu’elle continuera à vivre dans la lignée ininterrompue tsars-communisme-Eltsinne-Poutine-et la suite. 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 19:57

                @San Jose
                tandis qu’elle continuera à vivre dans la lignée ininterrompue tsars-communisme-Eltsinne-Poutine-et la suite. 

                C’est vrai que nous pouvons donner des conseils à la Russie, avec la belle brochette de dirigeants qui va de Pompidou à Macaron, les Russes doivent nous envier, non ?


              • San Jose 17 août 21:46

                @Fifi Brind_acier
                .
                On nous cache les« Français blancs » qui désertèrent la troisième république pour se réfugier chez le tsar puis chez les bolchéviques. La fuite des Français vers la Russie reprit de plus belle depuis Pompidou, sous l’effet attracteur du Russian Way of Life. Le preuve, hein, Depardieu. 
                C’est l’UPR, qui vous rend idiote à ce degré ? 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 08:07

                @San Jose
                Poutine est bolchévique ? Si c’est BFM qui le dit, c’est sûrement vrai !


              • San Jose 18 août 09:38

                @Fifi Brind_acier
                .
                Déjà, on voit que vous êtes une politicarde à votre façon de lire, et ensuite Poutine le président très-chrétien n’était-il pas officier du KGB. 


              • baldis30 19 août 21:37

                @Fifi Brind_acier
                re
                « C’est vrai que nous pouvons donner des conseils à la Russie, avec la belle brochette de dirigeants..... »
                Comment osez-vous ?
                Ne savez-vous pas que nous sommes les meilleurs !
                L’ennui c’est que nous sommes les seuls à le savoir .....


              • Pierre Pierre 17 août 21:03

                Comme toujours, Vladimir Poutine met le doigt là où cela fait mal.

                Il est de plus en plus clair que la globalisation libérale a engendré dans nos « démocraties » une élite oligarchique défendue par un entourage influent composé de politiques, de journalistes, de fonctionnaires, du monde culturel etc. au détriment d’une classe moyenne dont les revenus fondent à grande vitesse et face à un nouveau prolétariat qui ne fait qu’augmenter.

                Est-il raisonnable de ne pas poser la question de la croissance démographique mondiale sans pour cela tomber dans l’extrémisme malthusien.

                Prenons les estimations de croissance démographique qui prévoient un doublement de la population africaine en 2050 comme exemple. On estime que rien que le Nigéria aura plus de 400 millions d’habitants ! Cette croissance démographique de l’Afrique entraîne une croissance économique mais augmente le pourcentage de miséreux et de faméliques. C’est un exemple évident de l’impasse du dogme de la croissance du modèle libéral.

                Ce problème nous concerne en Europe vu que pour échapper à la misère, des centaines de milliers et bientôt des millions d’Africains fuiront le continent et viendront grossir notre nouveau prolétariat. 

                C’est à nous, les responsables européens, à prendre conscience de ce problème et à proposer des solutions. 

                C’est à mon avis bien plus urgent que d’écouter les élucubrations d’une enfant manipulée par des adultes qui ont une idée mercantile derrière la tête.

                Puisque nous, les Occidentaux, nous ne ne privons pas de critiquer le système politique russe, il faut s’attendre à recevoir une réponse en retour. Vladimir Poutine insiste aussi sur notre modèle sociétal libertaire qui arrive tout doucement dans la même impasse que le modèle économique libéral globalisé. 

                Il est évident que le problème se pose autrement pour la Russie. Ce pays a un immense territoire à peupler, surtout que le dégel du permafrost augmente encore les surfaces habitables et que le déclin démographique russe sera inéluctable dans les vingts prochaines années. Il n’atteindra pas les proportions catastrophiques que les oiseaux de malheur occidentaux avaient prédites mais il sera quand-même significatif.

                Il semble que la Russie ait fait le pari de l’atome pour sa production d’énergie. Arrivera-t-elle à maîtriser la fusion nucléaire ? Est-ce possible ?

                Je pense que cela vaut la peine d’essayer avec toutes, absolument toutes les mesures de prudences qui s’imposent.

                Et si finalement la fusion nucléaire nous délivrait de l’énergie fossile ?


                • San Jose 17 août 21:52

                  @Pierre
                  .
                  Moi j’aime bien la Russie quand elle rend le nucléaire fréquentable.
                  C’est rigolo vu qu’historiquement et la semaine dernière encore avec son statoréacteur atomique, pas un autre pays n’a saupoudré son territoire de curies comme elle, mais du moment que c’est la Russie l’atome est l’avenir. Ca ne me gêne pas, hein, mais c’est comique. 


                • CN46400 CN46400 17 août 21:53

                  @Pierre
                  « Prenons les estimations de croissance démographique qui prévoient un doublement de la population africaine en 2050 comme exemple »
                  Le raisonnement par continent est certes pratique , mais il est faux. Le Nigéria est un cas et L’afrique du Sud en est un autre. En Afrique, comme partout, l’industrialisation avec le travail des femmes, la pilule, la retraite pour les vieux etc.. ralentira la fécondité. En 1950 la Chine était une « bombe démographique » (péril jaune qu’ils disaient...) Elle vient de lever la loi de « l’enfant unique » et entre dans une phase de vieillissement de la population....


                • Pierre Pierre 17 août 23:37

                  @CN46400
                  Le Nigéria est bien un cas représentatif de la croissance démographique en Afrique. Regarder la liste de taux de fécondité par pays dans le monde et vous verrez que les pays africains sont en tête avec une moyenne de 4,6 enfants par femme et l’Europe en queue avec une moyenne de 1,6.
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_fécondité

                  Ou croyez-vous que l’Afrique va déverser son surplus de pauvres ?
                  Vous raisonnez en Européen laïc. Vous croyez vraiment que la femme africaine qui à une moyenne de 4,6 enfants à élever a le temps de se trouver un travail ? Elle va tout-au-plus cultiver son lopin de terre.
                  La pilule ! Ce ne sont pas les religions en expansion (islam, évangélisme plus le conservatisme catholique) qui vont préconiser la pilule.
                  Pour les retraités, vu l’espérance de vie en Afrique, le problème ne se pose pas.
                  A ma connaissance, les vieux sont pris en charge par leurs enfants, c’est entre autres pour cela qu’ils en font beaucoup.
                  La Chine est un bon exemple de réussite démographique. On a glosé sa politique de l’enfant unique mais on oublie de dire que le taux de fécondité a été de plus de 2,1 enfants par femme vu que la population chinoise a augmenté de plus 30 % en quarante ans. Sans la dictature communiste qui a instauré un contrôle des naissances, la Chine aurait le même problème de surpopulation et de pauvreté que l’Afrique alors qu’elle a maintenant sorti 853 millions de citoyens de la pauvreté et qu’il ne reste « que » 40 millions de Chinois extrêmement pauvres. Les autorités chinoises mettent pour le moment les bouchées doubles pour éradiquer ce dernier îlot d’extrême pauvreté.
                  Ne devrait-on pas avoir une réflexion approfondie sur la démographie, en Europe et dans le reste du monde pour atteindre un équilibre en harmonie avec nos capacités économiques ?


                • Pierre Pierre 18 août 00:08

                  @San Jose
                  Vous faites une confusion entre l’URSS communiste et la Russie contemporaine.
                  Le stratoréacteur atomique en question mesure tout au plus 1,50 m (suivant le général Dominique Trinquand) et n’a rien à voir avec une centrale nucléaire comme Tchernobyl ou Fukushima.
                  Pour la maîtrise des techniques, je vous rappelle que la Russie a complètement démantelé les vieux sous-marins nucléaires qui rouillaient en baie de Kola et qu’elle est en train de nettoyer les îles contaminées de l’Arctique.


                • CN46400 CN46400 18 août 08:15

                  @Pierre
                  « A ma connaissance, les vieux sont pris en charge par leurs enfants »
                  Encore faut-il qu’il y est des enfants, et le plus nombreux possibles pour s’assurer contre les aléas de la vie. On a aussi connu cela en Europe, France y comprise. Ici, les femmes d’origine africaines, et souvent musulmanes, sont, maintenant, assez nombreuses pour qu’on puisse démontrer que leur fécondité s’aligne rapidement sur celle des « souchiennes » pour parler comme les Le Pen.
                  La fécondité humaine, contrairement à celle des autres espèce, n’obéit pas qu’à la libido, mais aussi à la raison. Par exemple le code Napoléon en supprimant le droit d’aînesse a fait plonger la fécondité des paysans propriétaires. Par contre le travail des enfants dans les usines a favorisé la fécondité, notamment en Angleterre, et même en France....
                   L’expérience chinoise montre qu’un état qui maîtrise l’économie peut aussi gérer efficacement la fécondité. Rien ne permet de dire que l’Afrique (voir l’Ethiopie), ou l’Inde, soient incapables de faire aussi bien


                • Pierre Pierre 18 août 09:51

                  @CN46400
                  Je ne suis pas en désaccord avec ce que vous dite. Encore faudrait-il que les dirigeants africains trouvent une stabilité politique et placent l’intérêt national avant les intérêts individuels, claniques ou religieux pour poursuivre une politique de contrôle des naissance. La Chine obtient des résultats parce que elle évolue avec des plans conçus des décennies plus tôt. 
                  Exemple : la Chine a construit des villes nouvelles qui ne sont peuplées qu’à 10 %.
                  C’est une aberration suivant la doctrine libérale du rendement immédiat du capital investi. J’ai parlé plus haut de 50 millions d’extrêmement pauvres en Chine. Ils commencent à être absorbé par ces villes désertes.
                  Voici un article sur l’évolution de la Chine en 40 ans. Ce n’est pas l’image qu’on se fait généralement de ce pays.
                  https://solidariteetprogres.fr/documents-de-fond-7/politique/combat-contre-la-pauvrete-la-chine.html

                  Honnêtement, voyez-vous l’Afrique évoluer dans ce sens ?
                  Effectivement, la fécondité humaine n’obéit pas qu’à la libido. En revanche, elle peut obéir à des recommandations religieuses, l’islam par exemple mais aussi les religions chrétiennes ont intérêt à voir leur communauté aussi grande que possible.
                  Un exemple récent : un pays européen, je ne sais plus lequel, peut-être la France, a voulu lier l’aide au développement d’un pays d’Afrique à son contrôle des naissances. Cela a provoqué un tollé dans les médias du pays et a abouti à une fin de bon recevoir. Il y a des aspect culturels et sensibles qui échappent complètement à notre logique matérialiste et on ferait bien d’en tenir compte plus souvent.


                • CN46400 CN46400 18 août 11:11

                  @Pierre
                  « a voulu lier l’aide au développement d’un pays d’Afrique à son contrôle des naissances »

                  Evidemment, c’est du Macron qui donne des leçons au Burkinafaso où la francafrique s’est couverte de gloire en couvrant l’assassinat de Sankara. Pendant ce temps la Chine investit dans des usines en Ethiopie ou en Afrique du Sud, où le travail industriel va, comme ailleurs, révolutionner les comportements sociétaux...


                • Pierre Pierre 18 août 12:55

                  @CN46400
                  Merci de m’avoir rafraîchi la mémoire pour Macron.
                  Oui, la Chine investit en Afrique mais cela donnera plutôt du travail aux hommes qu’aux femmes et la Chine fait aussi souvent venir ses propres travailleurs. 
                  Est-ce que cela va sortir des millions d’Africains de la pauvreté ? Cela m’étonnerait beaucoup vu que c’est pour produire moins cher qu’en Chine où les revenus augmentent sans cesse.


                • CN46400 CN46400 18 août 14:33

                  @Pierre
                  Je pars du principe que les africains ne sont guère plus idiots que nous. Ils constateront vite que deux salaires à la maison c’est mieux qu’un seul et les chinois n’irons pas en Afrique pour être plus mal payé qu’en Chine, ils y vont, provisoirement, comme hier les occidentaux en Chine, pour transférer les compétences...


                • Julot_Fr 18 août 08:12

                  Les gens avec un peu de bon sens auront compris qu’on peut laisser les cretins d’europe s’autodetruire (aussi bien les oligarques que les fiottes qui se laissent entrainer). La russie survivra..


                  • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 18 août 09:00

                    Poutine a raison ! La Sibérie est sous-peuplée et ses efforts pour demander aux russes de s’y installer sont pour l’instant vains. Mais les chinois qui sont aux portes doivent y songer.


                    • JMBerniolles 18 août 12:17

                      Merci pour ces articles et particulièrement pour avoir mis en évidence le rôle de l’ « écologie politique », dès le début dans le système néo libéral.

                      Cette « écologie politique » n’a rien à voir avec la défense de l’environnement, c’est une façade comme l’ « humanitaire » et une arme de destruction. Notamment vis à vis du nucléaire civil, mais aussi pour d’autres projets quand on pense qu’en même temps que Super Phénix le gouvernement Jospin (le tournant définitif vers le pire) a détruit le projet de canal Rhin/Rhône.

                      Les Russes font bien de développer les rapides à sodium parce qu’avant que la fusion nucléaire domestiquée soit mise au point il va se passer du temps !

                      Les réacteurs hybrides sont effectivement une solution intermédiaire… 


                      • Raisonnement malhonnête et de sophiste. Lire : Malaise dans la civilisation de Freud. L’augmentation de la population est toujours la première cause des guerres : il s’agit de préserver son territoire. Christian Nots adopte le même point de vue que l’auteur (Lavau), mais d’une manière bien plus intelligente. Le Bilderberg serait bien un repère d’anciens nazis qui auraient décidé de finir le travail d’Hilter : nettoyer la planète de tout excédent. Christian Nots ne propose aucune solution, juste des pistes de réflexion.


                        • eau-pression eau-pression 18 août 18:14

                          C’est ce fondement de la foi dans le progrès scientifique et technologique qui motiva le combat de l’humanité contre le fascisme pendant la Seconde Guerre mondiale

                          Ah bon ? Qui a mis l’accent sur les ersatz ?

                          Ensuite, la crainte d’une prolifération des dangers associés à l’ingéniérie de l’atome a pu être importante dans les orientations de la politique industrielle occidentale. Que cette politique n’ait pas eu les résultats attendus, ça ne rend pas vaine cette crainte.


                          • Cyril22 19 août 09:50

                            On a cru possible la fusion nucléaire maîtrisée dans un tube à essai (métaphore ou canular), mais ça s’est avéré un chouilla plus compliqué.... Il n’est seulement pas certain qu’elle soit maîtrisable à notre échelle (l’exemple du soleil n’est pas si encourageant, c’est quand même un peu cataclysmique !). Le programme ITER a englouti quelques brassées de milliards, les avancées ne sont pas si convaincantes.

                            Quant à la maîtrise démographique planétaire, elle n’a en réalité JAMAIS été pratiquée, il y a juste le constat qu’à un certain niveau de développement ça se calme tout seul. Contrairement à l’article, je pense qu’il aurait fallu une politique volontariste de ralentissement dans le cadre d’une aide au développement avant d’atteindre le chiffre actuel, il est évident pour un enfant de 6 ans qu’à technologie et mode de vie égal, plus on est nombreux, plus on prélève de ressources et plus on rejette de polluants (l’épuisement et l’empoisonnement de la planète ne sont pas une fiction).
                            Par contre on peut comprendre les alertes démographiques de Poutine concernant la Russie, en décroissance de population -et ne pratiquant pas la « croissance externe » si on peut dire-. Il lui faut aussi un programme « agressif » de remobilisation économique. Il a donc raison de son point de vue.


                            • Le problème actuel et dont Lavau fait l’impasse, c’est le retour de la guerre froide et sa conséquence sur les missiles. Nulle fusion mais bien retour à une confrontation. La libre : 

                              Aucun doute n’est permis : nous voici revenus à la guerre froide. Le moment est venu de renouer le dialogue avec Poutine. Une petite idée de la conduite russe :http://.comMutube77kYc/watch?v=Mok4xhttps://www.yo

                              • floyd floyd 19 août 11:06

                                Si la population a explosée c’est grâce surtout au développement extraordinaire de la science et de la technologie qui a permit en autre d’accéder à de nouvelles ressources. Si on veut diminuer la population, il faut avant tout augmenter le niveau de vie. La population augmente uniquement dans les pays pauvres. C’est utopique de croire que les gens qui luttent pour leur survie se préoccupent de l’écologie ou de la population mondiale. Or les malthusiens proposent exactement le contraire : la décroissance. Ce sont des privilégiés qui ne doit pas faire face à la misère et qui se contre fichent de ceux qui ne sont pas dans la même situation qu’eux. De toute façon pour vraiment appliquer leur théorie il faudrait une dictature mondiale.

                                Les malthusiens et les écolos basent également leur idéologie sur une vision romantique et manichéenne du passée. C’était tellement mieux avant ! La nature est le bien absolu et l’être humain moderne le mal absolu.

                                Selon leur vision, les premiers humains vivaient dans un âge d’or. Ils étaient en communion avec la nature et vivaient dans la paix et l’amour. Or la réalité c’est que moins on a de technologie plus on doit lutter pour sa survie. Mais les gens retiennent surtout les clichés des films hollywoodiens, avec par exemple les indiens d’Amérique qui étaient tous des sages. On retient uniquement le vieux sage indien avec son calumet de la paix.

                                En tout cas cela me fait bien marrer de voire certains commentaires ici qui rêvent de la vie des hommes préhistoriques alors qu’ils utilisent internet et l’ordinateur.


                                • @floyd

                                  Voir le film : IDIOCRATIE. Ce n’est pas le niveau de vie qui contribue à la diminution de la population, mais bien le niveau culturel et intellectuel. https://www.youtube.com/watch?v=pg5rz-11EwI


                                • floyd floyd 19 août 12:44

                                  @Mélusine ou la Robe de Saphir. Les deux sont liés. Plus un pays a un niveau de vie élevé, plus son niveau d’éducation est élevé. Vous croyez que dans les endroits où règnent la misère ou la famine leur priorité c’est l’éducation ?


                                • @floyd

                                  Le niveau intellectuel moyen baisse partout alors que l’Europe est riche économiquement. Le simple fait de permettre l’accès à la richesse n’est pas suffisant. Rien ne dit que l’éradication de la pauvreté en Afrique changera des comportements qui sont ancrés depuis de millénaires.


                                • Par contre, l’augmentation de la population contribue largement a baisser le niveau intellectuel. C’est l’effet de masse. Le quantitatif prévalant sur le qualitatif (télés-réalité, football,...).



                                  • Désintox Désintox 19 août 12:10

                                    La fusion contrôlée, on y arrivera peut-être, mais à quels coûts ?

                                    Le prix du photovoltaïque baisse sans cesse et on pourrait stocker l’électricité produite par les énergies renouvelables en faisant du pompage/turbinage (step).

                                    Tout cela coûtera sans doute beaucoup moins cher que la fusion contrôlée.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 12:15

                                      @Désintox. Ah ! Les STEP de l’Asie centrale, en pur YAKA !


                                    • baldis30 19 août 21:43

                                      @Désintox
                                      bonsoir,
                                       « en faisant du pompage/turbinage (step). »
                                       où ? avec les zécolos au cul ....


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 21:53

                                      @Surintox. On se demande bien pourquoi Vladimir Vladimirovitch n’y a pas songé, à exploiter les STEP de l’Asie centrale.


                                    • sweach 20 août 18:02

                                      @Désintox
                                      La terre reçoit 970 000 TWh d’énergie solaire tout les jours.

                                      L’homme produit environ 73 TWh d’électricité par jour
                                      Si on regarde le pétrole c’est l’équivalent de 155 TWh par jour

                                      En partant du principe qu’on puisse récupérer la totalité de l’énergie solaire, actuellement on consomme quand même 1/4000 em de cette énergie.

                                      Mais si demain on a besoin de 10 000 ou encore de 100 000 fois plus d’énergie ?
                                      L’énergie solaire devient incapable de fournir, tout comme toutes les sources d’énergie qui sont des dérivés du solaire pour la plupart.

                                      A l’exception peut être de la fusion qui en a le potentiel.

                                      La Fusion est notre avenir sur le long terme, car nos besoin en énergie ne sont pas 4000 fois supérieur à nos besoins actuel (pour le moment).
                                      A une échelle plus proche donc un facteur 10 ou 100 de nos besoin actuel, c’est surtout la transmutation nucléaire qui va trouver sa place, une étape transitoire qui aura aussi le bénéfice de réduire la durée de vie de nos déchets nucléaire.

                                      Le coût n’a rien à voir la dedans, ce qu’il faut voir c’est si on peut, ou si on ne peut pas le faire, c’est comme pour aller sur la Lune.

                                      Mais comparer le solaire à la Fusion nucléaire n’a pas de sens, c’est comme comparer la vitesse d’une fourmi à celle d’un avion.

                                      Avec l’expansion des malthusiens, bizarrement l’homme perd sa capacitaire d’envisager l’avenir, pourtant nous sommes en développement depuis 2 siècles et on consomme toujours plus d’énergie avec le temps.


                                    • pemile pemile 20 août 18:17

                                      @sweach « Mais si demain on a besoin de 10 000 ou encore de 100 000 fois plus d’énergie ? »

                                      Pour réparer les dégâts que l’on a fait avec 10000 fois moins ?


                                    • floyd floyd 19 août 13:33

                                      Pour moi la fusion nucléaire permettrait à l’humanité d’entrer dans une nouvelle ère et de développer notamment l’exploration spatiale. L’univers est vase et il reste tellement de choses à découvrir. Malheureusement en europe on ne rêve que de décroissance et d’apocalypse. Cela montre la décadence de notre civilisation.


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 19 août 13:36

                                        @floyd. Il s’agit d’imposer la décroissance aux autres, par le truchement de la dictature mondiale.


                                      • @JC_Lavau

                                        Pour les malthusien, les catastrophes naturelles, les guerres avaient pour rôle de réguler la population. Peut-on parler de dictature concernant des événement impossible à maîtriser ? Bien sûr, cette approche est tout sauf politiquement correcte et implique un certain fatalisme. De toutes façons, nous devons bien mourir un jour, c’est notre destin. A une autre époque (avant le nazisme), les famines, les pestes, les enfants qui mouraient en bas âge faisait partie de la vie. De temps à autres le peuple se révoltait et instaurait des lois (Les Droits de l’homme, la fin de l’esclavage). C’est bien, mais n’évite nullement les « effets pervers ». J’avoue être plutôt fataliste. Ce qui ne m’empêche pas de me révolter (surtout quand il s’agit de la protection infantile). Chacun son éthique.


                                      • Cyril22 22 août 19:17

                                        @JC_Lavau
                                        pour les « affairistes », la décroissance serait la pire des choses, d’où la schizophrénie des dirigeants mondiaux qui parlent à la COP de division par deux de l’émission de carbone en 20 ans, mais à l’OMC de multiplication par deux du transport intercontinental sur la même période.
                                        Il y a de vraies alarmes sur la dégradation de la planète mais après avoir sonné le tocsin et pris quelques mesures coercitives ou symboliques, le business reprend la prépondérance, as usual (les « pays propres » délocalisent les « activités sales »).


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 25 août 22:31

                                        @Cyril22. On doit pouvoir faire encore plus fort dans le simplisme contempteur.


                                      • La réalité :

                                        La population mondiale1,note 1 est le nombre d’êtres humains vivant sur Terre à un instant donné. Elle est estimée à 7,55 milliards au 1er juillet 2017p 1 selon l’Organisation des Nations unies alors qu’elle était estimée à 7 milliards au 31 octobre 20112, à 6,1 milliards en 2000, entre 1,55 et 1,76 milliard en 1900, entre 0,813 et 1,125 milliard en 1800 et de 600 à 679 millions d’habitants vers 1700. Cette augmentation de la population tend cependant à ralentir avec une baisse mondiale plus ou moins importante de l’indice de fécondité.


                                        • sweach 20 août 10:36

                                          Intéressent le parallèle entre le problème de la production d’énergie et celui d’une pseudo surpopulation.

                                          En réalité lutter contre la surpopulation aura surtout l’effet inverse sur le long terme, car certain oublie trop rapidement les principes de sélection naturel.

                                          Comme il est dit dans l’article : « contrôler la population sera contestée par des économistes et des hommes d’affaires soucieux de croissance, par des hommes d’État nationalistes, par des chefs religieux zélés ainsi que par les myopes et bien nourris de toute nature »

                                          Non seulement ça sera contesté mais ces comportements seront surtout sélectionnés par la reproduction et il ne restera plus que des nationalistes, religieux crétins, après l’épuration en cour.

                                          Que nous soyons 8 Milliard, ou seulement 1 Milliard cela ne change pas grand chose au final, car si les 1 Milliard polluent 10 fois plus que les 8 Milliards actuel, il y aura encore des abruties pour dire que le problème est la surpopulation et non la pollution.

                                          Aujourd’hui nous abandonnons des terres cultivable en France et nous ne sommes pas les seul, notre problème n’est clairement pas un problème de surpopulation.

                                          Nous sommes en capacité de produire plus, mais surtout de produire mieux, mais il faudrait remettre de l’inintelligence sur la table, hors celle-ci manque cruellement.

                                          Personnellement je suis ravis que Poutine et la Chine est une vision d’avenir pour leur peuple, au lieu de les critiquer sans les connaitre, on ferait mieux de chercher à les comprendre et de s’en inspirer.


                                          • Cyril22 22 août 19:10

                                            @sweach
                                            Il n’y a pas que la question de l’énergie, mais les diverses ressources naturelles s’épuisent (minerais, etc), l’espace bétonné augmente,

                                            les rejets dans l’atmosphère et les eaux augmentent, les ressources en eau se raréfient dans les régions très peuplées, etc.. Or, à niveau technologique donné, forcément tout ces aspects s’aggravent proportionnellement à l’augmentation de la population mondiale. La « dynamique » de l’épuisement/empoisonnement de la terre s’accentue malgré les alarmes sur l’écologie, et bien évidemment davantage encore dans les pays qui se fichent d’écologie.


                                          • sweach 23 août 13:54

                                            @Cyril22
                                            Je vois très bien ce que vous voulez dire, mais encore une fois le problème ne vient pas du nombre.
                                            Il est relativement idiot d’être persuadé que 10 personnes polluent 10 fois plus qu’une seule.

                                            *les diverses ressources naturelles s’épuisent*
                                            C’est FAUX, je vous renvoie à Lavoisier : « rien ne se perd rien ne se crée tout se transforme »
                                            La quantité de cuivre, de Fer ou autres sur terre n’a pas changé, le fait de les exploiter ne change pas cet état de fait.

                                            *les ressources en eau se raréfient dans les régions très peuplées*
                                            Les 2/3 de la surface de la terre sont recouvert d’eau, vous pensez vraiment qu’on en manque ?

                                            On pourrait être 10 ou 100 fois moins nombreux, ce n’est pas le nombre le problème mais c’est la gestion.

                                            Si vraiment on veut faire des parallèles, c’est entre l’économie et la pollution, car produire 10 fois plus, pollue 10 fois plus, mais c’est la production et sa pollution qui faut remettre en question et non le facteur 10.


                                          • Cyril22 16 septembre 15:42

                                            @sweach
                                            j’ai écrit « à niveau technologique donné » (et mode de consommation constant, évidemment) l’augmentation de population augmente les prélèvements/rejets. Quant au principe de Lavoisier, il a bien précisé « tout se transforme », ainsi les déchets métalliques rejetés de manière disséminée dans les sols et océans ne sont pas récupérables. Le tri améliore lentement les choses, mais à l’échelle mondiale, c’est peanuts, et par ailleurs tout n’est pas récupérable à 100% en tant que minerai, il y a des réactions chimiques irréversibles.
                                            Il y a donc DEUX curseurs : -le mode de consommation -le nombre de terriens, s’il y a urgence, n’agir que sur un curseur conduit à ce que les effets soit réduits à néant.


                                          • smilodon smilodon 20 août 15:22

                                            @ l’auteur : Vous pensez vraiment que notre plus grand ennemi actuel c’est POUTINE ????.....VRAIMENT ????..... J’habite en France, et quand je regarde vers le nord, bizarrement j’ai plus peur de ce qui peut m’arriver de ma gauche et dans mon dos !!...... A droite et en face, je suis confiant !.... Voyez-vous de quoi je veux parler ???? Pas sûr !........Trop « subtil(e) » (sentiment/sensation).. ?? Peut-être ????... Notre « ouest » veut notre peau...Notre « sud » veut s’inviter....La RUSSIE ne nous en veut pas...Pas plus que les « inuits » !..... Regardez bien autour de vous, d’où vient le « danger » !!.... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès