• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Poutine pense maintenant que les dirigeants occidentaux sont des « porcs (...)

Poutine pense maintenant que les dirigeants occidentaux sont des « porcs »

Un article que j’ai publié il y a près de cinq ans, « Poutine aux élites occidentales : Le temps des jeux est terminé  », s’est avéré être la chose la plus populaire que j’ai écrite jusqu’à présent, ayant recueilli plus de 200 000 lectures au cours des années qui ont suivi.

J’y ai parlé du discours de Poutine à la conférence du Club Valdaï de 2014. Dans ce discours, il avait défini les nouvelles règles selon lesquelles la Russie mène sa politique étrangère : ouvertement, à la vue du public, en tant que nation souveraine parmi d’autres nations souveraines, affirmant ses intérêts nationaux et exigeant d’être traitée comme une nation égale. Une fois de plus, les élites occidentales ne l’ont pas écouté.

Au lieu d’une coopération mutuellement bénéfique, ils ont continué à parler un langage d’accusations vides de sens et de sanctions contre-productives et inutiles. Ainsi, dans son discours d’hier à l’Assemblée nationale russe, Poutine a fait preuve d’un dédain et d’un mépris total pour ses « partenaires occidentaux », comme il les a habituellement appelés. Cette fois, il les a traités de « porcs ».

Le discours annuel du président devant l’Assemblée nationale est une affaire d’importance. L’Assemblée nationale russe n’a rien à voir avec celle du Venezuela, par exemple, qui n’est en réalité qu’une non-entité obscure nommée Juan qui enregistre des vidéos Youtube dans son appartement.

En Russie, c’est un événement rassemblant le gratin de la politique russe, y compris des ministres, des membres du personnel du Kremlin, du Parlement (Douma d’État), des gouverneurs régionaux, des chefs d’entreprise et des experts politiques, ainsi qu’une foule énorme de journalistes. L’un des points marquants de l’allocution de cette année a été le niveau de tension très élevé dans la salle : l’atmosphère semblait chargée d’électricité.

Il est vite devenu évident pourquoi l’échelon supérieur de la bureaucratie de l’État russe était nerveux : le discours de Poutine était pour partie des ordres de marche et pour une autre partie de la harangue.

Ses projets pour les deux prochaines années sont extrêmement ambitieux, comme il l’a lui-même admis. La barre est placée très haut, a-t-il dit, et ceux qui ne sont pas à la hauteur du défi ne doivent pas s’en approcher. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour presque tous ceux qui étaient réunis dans cette salle, et ceux qui échoueront dans leurs tâches ne seront probablement pas présents la prochaine fois parce que leur carrière aura fini en disgrâce.

Cette allocution ne contenait presque pas de mauvaises nouvelles et pas mal de très bonnes nouvelles. Les réserves financières de la Russie sont plus que suffisantes pour couvrir la totalité de sa dette extérieure, tant publique que privée. Les exportations de ressources non énergétiques sont en plein essor à tel point que la Russie n’a plus besoin des exportations de pétrole et de gaz pour maintenir une balance commerciale positive. Elle est désormais largement immunisée contre les sanctions occidentales. Les projets d’intégration eurasienne se déroulent très bien. Les investissements du gouvernement russe dans l’industrie portent leurs fruits.

Le gouvernement a amassé d’énormes quantités de capitaux qu’il consacrera maintenant à des programmes nationaux conçus pour aider la population, pour aider les Russes à vivre plus longtemps, à vivre en meilleure santé et à avoir plus d’enfants.

« Plus d’enfants – moins d’impôts » était l’un des slogans les plus accrocheurs. C’était le sujet de la majeure partie de son discours : l’éradication de la pauvreté résiduelle ; des taux hypothécaires bas et subventionnés pour les familles ayant deux enfants ou plus ; des retraites indexées sur l’inflation au-delà des niveaux de revenu minimum officiels (corrigées et versées rétroactivement) ; l’accès à Internet haute vitesse pour chaque école ; un accès universel aux soins de santé grâce à un réseau de cliniques rurales ; plusieurs nouvelles cliniques oncologiques de classe mondiale ; le soutien aux jeunes entreprises technologiques ; un programme de « contrat social » qui aide les gens à démarrer de petites entreprises ; un autre programme appelé « billet pour l’avenir » qui permet aux élèves de sixième année de choisir un cheminement de carrière comprenant des programmes d’études dirigés, des mentorats et des stages ; de nombreux nouveaux projets d’infrastructure comme l’autoroute bientôt ouverte entre Moscou et Saint-Pétersbourg, la collecte et le recyclage des ordures et la réduction de la pollution atmosphérique dans une douzaine de grandes villes ; la liste est encore longue.

Aucune opposition à ces propositions, digne d’être mentionnée, n’a été exprimée dans les commentaires qui ont suivi dans les émissions d’information et les talk-shows ; après tout, qui pourrait être contre le fait de dépenser des capitaux accumulés dans des projets qui aident la population ?

Peut-être l’objectif le plus ambitieux fixé par Poutine est-il de revoir tout le système de réglementation du gouvernement russe, tant fédéral que régional, dans tous les domaines de la vie publique et du commerce.

Au cours des deux prochaines années, tous les aspects des différentes réglementations seront examinés afin de déterminer si elles sont nécessaires, si elles répondent aux besoins contemporains et si elles doivent être ou non éliminées. Cela allégera considérablement le fardeau de la conformité réglementaire et réduira le coût des activités commerciales.

Un autre objectif est de continuer à développer le secteur des exportations agricoles, déjà en plein essor. L’année dernière, la Russie est parvenue à l’autosuffisance en semences de blé, mais l’objectif global est d’atteindre l’autosuffisance alimentaire totale et de devenir le fournisseur mondial de produits alimentaires écologiquement propres. (Comme Poutine l’a souligné, la Russie reste le seul grand producteur agricole au monde à ne pas avoir été contaminé par des poisons OGM de fabrication américaine).

Un autre objectif est de développer davantage l’industrie touristique russe, qui est déjà en plein essor, en introduisant des visas touristiques électroniques qui seront beaucoup plus faciles à obtenir.

L’allocution de l’année dernière a surpris le reste du monde avec sa deuxième partie, dans laquelle Poutine a dévoilé tout un ensemble de nouveaux systèmes d’armements russes qui annulent efficacement toute supériorité militaire des États-Unis. Cette année, il n’a ajouté qu’un seul nouveau système : un missile de croisière supersonique appelé « Zirkon » avec une portée de 1000 km qui vole à Mach 9.

Mais il a également fourni un rapport d’étape sur tous les autres : tout se déroule comme prévu ; certains nouveaux armements ont déjà été livrés, d’autres sont en production de masse, les autres sont en cours de test. Il s’est prononcé en faveur de relations normalisées avec l’UE, mais a accusé les États-Unis « d’hostilité », ajoutant que la Russie ne menace personne et ne veut pas de confrontation.

Les mots les plus forts de Poutine étaient réservés à la décision américaine d’abandonner le traité FNI. Il a déclaré que les États-Unis avaient agi de mauvaise foi, accusant la Russie de violer le traité alors qu’eux-mêmes l’avaient violé, en particulier les articles 5 et 6, en déployant en Roumanie et en Pologne des systèmes de lancement à double usage qui peuvent être utilisés à la fois pour la défense anti-aérienne et pour les armes nucléaires offensives, ce que le traité interdit spécifiquement.

Les missiles de croisière Tomahawk à tête nucléaire, que les États-Unis pourraient déployer en Pologne et en Roumanie, représenteraient bien sûr un risque, mais ne fourniraient pas aux États-Unis un avantage de première frappe, puisque ces missiles de croisière sont obsolètes au point que même les défenses anti-aériennes syriennes datant de l’ère soviétique ont pu abattre la plupart de ceux que les États-Unis leur ont envoyés pour punir la fausse attaque chimique à Douma.

Parlant du rêve américain d’un système mondial de défense anti-aérienne, Poutine a appelé les États-Unis à «  abandonner ces illusions ». Les Américains peuvent penser ce qu’ils veulent, dit-il, mais la question est : « Savent-ils compter ?  » Il faut que j’explique cela.

Premièrement, les Américains peuvent penser ce qu’ils veulent parce qu’ils sont Américains. Les Russes ne se permettent pas le luxe de penser de façon complètement absurde. Ceux qui ne se basent pas sur les faits et la logique ont tendance à se faire jeter le terme russe de « likbez » au visage assez rapidement.

Il se traduit littéralement par la « liquidation de l’analphabétisme » et est généralement utilisé pour faire taire les ignorants. Mais aux États-Unis, des manifestations choquantes d’ignorance sont tout à fait acceptables.

Par exemple, vous n’avez pas besoin de regarder plus loin que le « Green New Deal », étonnamment stupide, qui est vanté par la sénatrice-twitteuse néophyte (comment dire cela avec une appellation neutre du point de vue du genre ?) Alexandria Ocasio-Cortez. Si elle était russe, on l’aurait déjà virée de la ville en riant.

« Mais savent-ils compter ?  » Apparemment non ! Il existe un autre terme russe – « matchast » – qui se traduit littéralement par « partie matérielle », mais qui représente la compréhension qui ne peut être obtenue que par la connaissance des mathématiques, des sciences exactes et de l’ingénierie.

En Russie, des ignorants comme Ocasio-Cortez, qui pensent que les besoins de transport peuvent être satisfaits par des véhicules électriques alimentés par l’énergie éolienne et solaire, se font rembarrer et on leur dit d’aller étudier la « matchast » alors que dans leur pays, aux États-Unis, on les laisse libres de courir dans les couloirs du congrès.

Dans ce cas, si les Américains savaient « calculer », ils comprendraient rapidement qu’il n’existe aucun système défensif envisageable qui serait efficace contre les nouvelles armes russes, qu’il n’existe aucune arme offensive concevable qui empêcherait la Russie de lancer une frappe de représailles inarrêtable et que la nouvelle course aux armements (que certains Américains auraient été suffisamment bêtes pour annoncer) est donc terminée, que la Russie a remporté la guerre.

Voir ci-dessus : la Russie ne dépense pas son argent pour des armes, elle le dépense pour aider son peuple. Les États-Unis peuvent gaspiller des sommes d’argent quelconques pour des armes, mais cela ne changera pas grand-chose : une attaque contre la Russie sera la dernière chose qu’ils feront à tout jamais.

La Russie n’a pas l’intention d’être la première à violer le traité ABM, mais si les États-Unis déploient des armes nucléaires à portée intermédiaire contre la Russie, la Russie réagira en conséquence, en ciblant non seulement les territoires d’où elle est menacée mais aussi les lieux où les décisions de la menacer sont prises. Washington, Bruxelles et d’autres capitales de l’OTAN figureraient clairement sur cette liste.

Cela ne devrait pas être une nouvelle ; la Russie a déjà annoncé que la prochaine guerre, s’il y en a une, ne sera pas menée sur le sol russe. La Russie prévoit de porter le combat immédiatement sur le territoire de l’ennemi. Bien sûr, il n’y aura pas de guerre, à condition que les Américains soient assez sains d’esprit pour se rendre compte qu’attaquer la Russie équivaut, sur le plan fonctionnel, à se faire sauter soi-même avec des armes nucléaires. Sont-ils assez sains d’esprit ? Telle est la question qui tient le monde en otage.

C’est en parlant d’eux que Poutine a utilisé le mot le plus grossier de toute son allocution. Parlant de la malhonnêteté et de la mauvaise foi des Américains qui accusent la Russie de violer le traité ABM alors que c’est eux-mêmes qui le violent, il a ajouté : «  …et les satellites américains grouinent avec eux  ». Il est assez difficile de trouver une traduction adéquate pour le verbe russe « подхрюкивать » ; « grouiner avec » est aussi proche que possible.

L’image mentale est celle d’un chœur de petits cochons accompagnant un gros porc. L’implication est évidente : Poutine pense que les Américains sont des porcs, et que leurs satellites de l’OTAN le sont aussi. Par conséquent, ils ne devraient pas s’attendre à ce que Poutine éparpille des perles devant eux et, de toute façon, il sera trop occupé à aider les Russes à vivre une vie meilleure pour se préoccuper d’eux.

Dmitri Orlov

Source : Russia Insider
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • Dom66 Dom66 23 février 14:38

    Salut Christelle Néant,

    J’ai lu et j’approuve, et je suis d’accord, merci pour tout votre travail encore une fois.

    "Poutine pense maintenant que les dirigeant occidentaux sont des « porcs »"

    Et bien moi aussi, et de plus, je dirais pour la majorité des cons et des larbins d’esprit.


    • Christelle Néant Christelle Néant 23 février 15:36

      @Dom66
      Merci de votre soutien. Je trouve personnellement que c’est même insultant pour les porcs de se retrouvés ainsi accolés à l’image de nos dirigeants occidentaux.


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 15:51

      @Christelle Néant. Voir le bouleversant témoignage d’un trans-cochon :
      http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,669.0.html


    • Dom66 Dom66 23 février 19:02

      @Christelle Néant
       smiley


    • Paul Leleu 23 février 20:29

      @Dom66

      ben, moi je dirais à Poutine d’aller se faire cuire un oeuf... les dirigeants occidentaux, c’est nous qui les avons élus. Donc à un moment donné, les Poutine, les Bannon (financé par Morgan-Stanley et Robert Mercer), les Orban et les Di Maïo ils vont tranquillement rentrer chez eux...

      Poutine ferait mieux de s’occuper de son peuple qui crève la gueule ouverte... au lieu de cela, Monsieur De Poutine vient de « réformer les retraites »...

      jusqu’à quel point les français vont-ils accepter de se faire insulter ?

      je pense que nous n’avons pas besoin des étrangers pour régler nos problèmes de politique intérieure...

      et nous n’avons pas non plus besoin des « youtubers sur canapé » boostés par Cambridge analytica (si bien évoqués par l’Auteur de l’article) pour venir nous expliquer quoi penser de nos dirigeants... c’est une affaire entre français.


    • Cadoudal Cadoudal 23 février 20:33

      @Paul Leleu
      je pense que nous n’avons pas besoin des étrangers pour régler nos problèmes de politique intérieure...

      Et voilà maintenant mon Paulo qui se rebelle contre le MEDEF et la CGT, on vit une époque formidable...lol...

      https://www.lemonde.fr/idees/article/2015/09/08/les-migrants-sont-un-atout-pour-la-france_4749301_3232.html


    • Paul Leleu 23 février 23:57

      @Cadoudal

      mais moi je n’ai jamais dit que les immigrés étaient une chance pour la France. Je milite d’ailleurs beaucoup plus que vous pour défendre notre intégrité et notre identité culturelle... (vous vous moquez même de moi pour cela). Comme je vous l’ai déjà dit, ce n’est pas de la faute des immigrés si les français de souche ont abandonné leur propre culture... nous sommes aujourd’hui des américains impersonnels francophones... je pense que les tensions sont d’autant plus fortes que nous avons perdu nos propres racines... je sais que c’est un gros tabou... mais c’est ce que je crois... je pense que la reconstruction de la France ne peut pas avoir lieu sans culture française... à moins de céder à nouveau au « souveranisme » flou et sans saveur du Général de Gaulle (qui prenait les français pour des veaux) qui nous a conduit dans cette chute...

      mais les immigrés ne sont pas la seule menace, très loin de là. Je pense que les français n’ont pas besoin des américains... mais ils n’ont pas besoin non plus des russes...

      j’ai toujours critiqué nos ingérences à l’étranger... aussi, je ne me réjouis pas des ingérences étrangères en Frnace... il y a quelque chose de masochiste pour un français à se réjouir d’une ingérence dans son pays ! ...


    • Cadoudal Cadoudal 24 février 00:30

      @Paul Leleu
      Fut un temps, quand la germanophobie était à la mode, il était de bon ton de se réjouir de l’ingérence étrangère...

      Après si vous partagez la même culture française que Macron, Mélenchon, Asselineau, Obono ou les autres, c’est sur que ça vous plairait de voir Trump ou Poutine défilant à la gay pride halal avec un tee shirt du PSG pour ouvrir l’esprit des prolos de la France moche...

      Mais c’est pas pour demain...


    • Venceslas Venceslas 24 février 01:07

      @Christelle Néant
      Surtout que tout est bon, dans le cochon, alors que dans nos dirigeants, excusez-moi...


    • Venceslas Venceslas 24 février 01:09

      @Paul Lele
      C’est nous qui les avons élus, c’est vite dit. En tout cas, pas moi. 


    • Christelle Néant Christelle Néant 24 février 10:00

      @Venceslas
      Ouais, c’est clair.... Chez eux tout est bon... à jeter.


    • izarn izarn 24 février 12:52

      @Paul Leleu
      Il n’y a pas d’ingérence de la Russie en France : C’est du pur fantasme pondu par les médias et les politicards atlantistes.
      Par contre des ingérences et diktats US, il y en a à la tonne !
      Vous étes sourd et aveugle ?


    • CRICRI59 CRICRI59 24 février 17:19

      @Venceslas
      Sur les élections en France .....

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


    • Venceslas Venceslas 24 février 22:56

      @CRICRI59
      Alors là, je suis bien d’accord. Et puis ça éviterait peut-etre le chantage au « vote utile » et autres joyeusetés.


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 15:14

      D’un point de vue français, je constate que le porcelet est un éborgneur.

      Quant à la porcelette britannique, je ne m’attends pas à ce qu’elle relâche les Skripal père et fille vivants.


      • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 15:26

        @JC_Lavau. Julian Assange non plus, ne sera pas relâché vivant.


      • Paul Leleu 23 février 20:31

        @JC_Lavau

        Poutine devrait plutôt s’occuper d’utiliser ses faramineuses réserves de change pour financer les retraites des vieux russes...

        parce-que pour le moment, il les a « réformé »... alors, les morceaux de cornemuse


      • Christelle Néant Christelle Néant 23 février 21:01

        @Paul Leleu
        Encore un qui ne pige rien à rien. Retournez faire de la stratégie économique au bistrot du coin, c’est plus de votre niveau et l’alcool aide à faire avaler bien des âneries....
        Poutine a expliqué pourquoi il n’utiliserait pas les surplus dégagés pour ça. Je vous laisse fouiller, par contre je ne m’attend pas à ce que compreniez ce que veut dire anticiper sur le long terme, c’est hors de votre portée. Tous les Russes que je connais acceptent cette réforme comme étant nécessaire, même si elle ne leur plaît pas. Les gens ne sont pas idiots et ils ont compris ce que Poutine leur a expliqué de manière très claire et sans langue de bois.
        Les Russes vivent bien mieux depuis que Poutine est à la tête de l’État, alors vos laïus poutinophobes, ben ça n’intéresse que vous.


      • Paul Leleu 24 février 00:00

        @Christelle Néant

        moi je suis français... alors je pense que Poutine reste en Russie ce sera très bien... si les Russes sont contents de se faire piller leurs retraites au profit d’Abramovitch et des frères Rotenberg, c’est leur problème...

        mais qu’on cesse de nous vendre à l’excès en France Poutine-par-ci et Poutine-par-là... ou alors souffrez qu’on vous réponde. ici on est en France.


      • Dom66 Dom66 24 février 00:05

        @Christelle Néant

        C’est mon avis également, et perso je perdrais mon temps et mon calme à répondre.

        Moi aussi je connais des Russes de mon âges en retraite du même métier que moi, et qui sont heureux depuis que les ivrognes ne sont plus en place au gouvernement.

        Les occidentaux qui bavent sur Poutine devraient réfléchir si il n’y avait pas eu Poutine il y aurait eu déjà la 3ème guerre Mondiale.

        https://www.youtube.com/watch?v=I1IMG1rPeyQ

        C’est long mais clair et net


      • Venceslas Venceslas 24 février 01:11

        @Christelle Néant
        C’est vrai que les Russes vivent bien mieux depuis que Poutine est à la tête de l’Etat, ce que la plupart des Occidentaux ignorent, mais moi je vais régulièrement dans le pays depuis une quarantaine d’années. En revanche, les retraites, tous les Russes que je connais râlent, et ils ne se gênent même pas sur les réseaux sociaux. 


      • Viktor Renant Viktor Renant 24 février 20:43

        @Paul Leleu
        Bonjour le bloubiboulga que vous nous sortez. Rien à voir avec Abramovitch et Rotenberg. mais bon j’ai autre chose à faire de de donner des perles aux cochons pour rester dans le thème de l’article. 
        Si vous ne supportez pas qu’on vous parle de Poutine, ne lisez pas ce qui le concerne, ca sera plus simple et cela vous évitera de vous ridiculiser en pondant 5 fois les mêmes idioties en guise de commentaire.



        • Christelle Néant Christelle Néant 23 février 18:11

          @cathy
          Désolée j’ai vomi en écoutant ce taré raconter ses conneries en finissant par le salut des collaborateurs des Nazis....


        • Dom66 Dom66 23 février 19:12

          @cathy

          Moi aussi j’ai vomi en regardant ce taré, j’ai déjà vu cette vidéo, entre nazis..

          Ce mec est une pourriture immonde...une sous merde.

          Un truc que j’ai du mal à comprendre ! comment un Juif peut il venir soutenir des nazis ??

          L’Ukraine va commémorer cette semaine les 75 ans du massacre de Babi Yar. Près de 34 000 juifs ont été tués par balles par les nazis, aidés ...


        • Dom66 Dom66 23 février 19:24

          @Dom66

          Bernard Henri Levy humilié par ProRussia.tv  smiley

          https://www.youtube.com/watch?v=cq0Nv8tv2YI


        • cathy cathy 23 février 23:41

          @Dom66
          Tout à fait, il faut se poser la question, comment un juif peut soutenir des nazis, lui qui taxe de nazi tout ceux qui ne pensent pas comme lui.


        • Cadoudal Cadoudal 23 février 23:49

          @cathy

          KROFT : J’ai cru comprendre que vous êtes sorti avec votre protecteur qui a juré que vous étiez son filleul adoptif.
          SOROS : Oui. Oui.
          KROFT : Sorti, en fait, et a aidé à la confiscation des biens de vos compatriotes juifs, amis et voisins.
          SOROS : Oui. C’est exact. Oui.
          KROFT  : Je veux dire, cela ressemble à une expérience qui enverrait beaucoup de gens sur le canapé psychiatrique pendant de nombreuses années. C’était difficile ?
          SOROS : Non, pas du tout. Pas du tout, j’ai plutôt apprécié.
          KROFT : Pas de sentiment de culpabilité ?
          SOROS : Non, seulement des sentiments de pouvoir absolu.

          https://www.youtube.com/watch?v=W8Id0-Lsyr0&feature=youtu.be


        • Venceslas Venceslas 24 février 01:12

          @Dom66
          Confondant, en effet.


        • Sergio Sergio 23 février 18:30

          N’oublions ceux qui disaient que « tous les animaux sont égaux, mais certains sont plus que d’autres » c’étaient bien les cochons de La Ferme des Animaux de George Orwell ! Il ne s’était pas trompé.


          • Mychris Mychris 23 février 19:51

            Chute continue du niveau de vie depuis cinq ans, relèvement de l’âge de la retraite et hausse de la TVA...

            19 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté en Russie c’est pas fantastique non plus... On se croirait presque en France, lol.

            Quand à la victoire de la Russie... le budget militaire Russe c’est 8% du budget Américain. https://www.challenges.fr/assets/inline-img/2018/12/18/w453-411639-ihs.jpg

            La seule guerre que la Russie est en train de gagner en Europe est celle des réseaux sociaux. RT et Sputnik ne se cachent même plus en relayant et diffusant systématiquement des messages appelant à la destitution de Macron. Ils deviennent exactement ce qu’ils condamnaient en Ukraine : des organes de propagande visant à déstabiliser l’État Français : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=jcdh9z_cJ7U


            • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 20:23

              @Mychris. Rappelle nous déjà qui est le propriétaire de Challenges ?


            • Mychris Mychris 23 février 20:26

              @JC_Lavau

              Et celui de RT, JC ?


            • Mychris Mychris 23 février 20:31

              @JC_Lavau
              pour compléter :
              JC rappelle nous déjà qui est le propriétaire de Sputnik ?

              https://fr.sputniknews.com/international/201805021036180975-pays-depense-armee/

               smiley smiley smiley


            • Paul Leleu 23 février 20:36

              @Mychris

              à un moment donné, il y a une overdose de Poutine...

              c’est vrai qu’il devrait s’occuper de son peuple, si ses finances sont si florissantes que ça... et c’est vrai qu’il vient de « réformer les retraites » , tout comme Orban vient de « réformer le code du travail ».

              je pense que les français sont assez grands pour savoir ce qu’ils ont à faire chez eux... on n’a pas besoin d’influences étrangères...

              dans le même genre, on a l’agent américain Steeve Bannon, chargé de « fédérer les populismes européens »... il est financé par Morgan-Stanley et Robert Mercer... mais ça dérange personne !


            • JC_Lavau JC_Lavau 23 février 20:40

              @Mychris. Je vais te faire une grosse peine, mais c’est pour t’éviter de mourir idiot : cela fait 66 ans que Staline est mort.


            • Christelle Néant Christelle Néant 23 février 20:53

              @Mychris
              Vous faites un concours d’âneries avec l’autre troll ou bien c’est naturel chez vous de débiter autant de bêtises ? J’adore quand les gens balancent des infos sans contexte.
              Pourquoi il y a encore autant de gens pauvres en Russie ? Parce que cette dernière n’a pas fini de payer les conséquences des années Eltsine, le grand « démocrate » alcoolique au dernier degré qui a bradé la Russie pour une bouchée de pain aux Occidentaux. Je rappelle que le nombre de personnes pauvres en Russie a été divisé par plus de deux depuis que Poutine est président. Que c’est remonté ces denrières années sur fond de détérioration économique liée à la chute des prix du pétrole et un peu des sanctions occidentales, avant de se stabiliser à nouveau.
              Que le taux de chomage en Russie est très inférieur à celui de la France, je parle même pas du taux d’endettement.
              Qu’il faut ajouter que Poutine s’est fixé pour objectif de diviser le taux de pauvreté par deux une nouvelle fois avant la fin de son mandat actuel. D’où l’affectation du budget à ça.
              En france les inégalités se creusent de plus en plus (et la courbe du taux de pauvreté est en tendance à la hausse depuis des années, malgré des petites baisses ponctuelles, et le taux actuel est proche de celui de la Russie) et le gouvernement fait tout pour accélérer ce creusement. Dans un cas y a de bonnes chances que ca aille vers une amélioration, dans l’autre vers une détérioration. Vous voyez la différence ou pas ?
              Le relèvement de l’âge de la retraite est corrélé à la hausse de l’espérance de vie, et a été fait de manière progressive. Tous les Russes que je connais disent que cette réforme était nécessaire. Pas agréable, mais nécessaire.
              Concernant la comparaison du budget, ca fait déjà 20 fois que je démonte cet argument merdique. Combien de fois faut-il que je vous répète, que c’est pas parce que vous claquez 1 milliard pour obtenir de l’équipement fragile et peu performant, que vous aurez plus de chances de victoires contre un pays qui a dépensé 1 million pour obtenir un armement efficace.
              Vous saisissez le concept de qualité-prix ou c’est encore trop haut pour vous ? Regardez ce qu’a englouti le F-35 qui est un fer à repasser volant, inutile, couteux, et bourré de problèmes graves non résolus. Plus de 1000 milliards de dollars d’investissement, ce qui nous fait la bagatelle de plus de 140 millions de dollars par appareil pas foutu de faire son travail. Le Su-57 russe : 50 millions de dollars, et il fonctionne.
              Donc si les USA alignent 100 F-35 pourris qui lui auront coûté 14 milliards de dollars, et que la Russie aligne 50 Su-57 qui en auront coûté 2,5 milliards, qui va gagner ? Celui qui aura obtenu le max de qualité au meilleur prix ou celui qui aura gaspillé son pognon pour obtenir un fer à repasser volant parce qu’il fallait arroser tous les intermédiaires du complexe militaro-industriel ?
              Concernant RT et Sputnik, ils font leur travail en laissant la parole aux Gilets Jaunes, vous savez le peuple, celui qui est censé avoir le pouvoir dans une démocratie....
              Aucun pays n’est parfait, mais faut arrêter de raconter n’importe quoi. Comparer les budgets militaires sans comparer l’efficacité par dollar dépensé cela ne rime à rien. Ce n’est pas parce que vous claquez 1 million dans une bagnole de luxe, jolie mais fragile, qu’elle sera plus efficace qu’une voiture à 10 000 bien conçue.


            • Mychris Mychris 23 février 21:31

              Chère Christelle, je vais prendre le temps de vous répondre). En attendant, je constate malheureusement une fois de plus votre manière de procéder : l’attaque ad personam dans l’accroche de votre déballe propagandiste. Car bien entendu les gens qui ne pensent pas comme vous sont des idiots : « Vous faites un concours d’âneries avec l’autre troll ou bien c’est naturel chez vous de débiter autant de bêtises ? Non pas du tout, C’est Poutine qui le dit lui même »19 millions de gens sous le seuil de pauvreté en Russie, c’est trop.


              Pour commencez en ce qui concerne les forces en présence :

              https://armedforces.eu/compare/country_USA_vs_Russia


              Je vous invite à vous instruire également, avec en ce qui me concerne sans votre ton condescendant.





            • Mychris Mychris 23 février 21:34

              @JC_Lavau

              Et pour t’éviter de mourir aigris : Hitler aussi.)


            • Christelle Néant Christelle Néant 23 février 22:00

              @Mychris
              Attaque ad personam non, simple constatation. Ce n’est pas la première fois que vous prenez des faits ou chiffres hors contexte pour leur faire dire ce que vous voulez et que vous sortez des contre-vérités en conclusion.
              Ai-je nié votre chiffre ? Non ! Donc votre réponse est à côté de la plaque. J’ai remis votre chiffre dans son contexte, à savoir une division par plus de deux du taux de pauvreté en Russie depuis 2000, et le fait que Poutine est conscient du problème et veut diviser ce chiffre encore par deux.
              Votre réponse montre que mon ton que vous jugez condescendant est tout simplement juste. Vous ne comprenez même pas ce que vous lisez ! Allez relire mon commentaire. À quel moment ai-je contesté le chiffre en lui-même, cité par Poutine et que je connais ? Allez-y, et bon courage, vous avez pas fini de chercher.
              Concernant votre comparaison, les chiffres des personnes aptes à combattre est bidonné côté US par le taux d’obésité et autres problèmes de santé, qui font que 75% des jeunes américains sont inaptes au service ! https://www.politico.com/story/2018/02/19/pentagon-buildup-troop-recruiting-shortage-351365
              Et côté russe, le chiffre d’active est faux...Les chiffres sur le papier c’est joli, mais la réalité c’est tout autre chose. On l’a vu ici dans le Donbass, où même des femmes retraitées ont pris les armes pour défendre leur patrie.
              Je connais bien mieux que vous les comparaisons des deux premières armées mondiales https://www.globalfirepower.com/countries-comparison-detail.asp?form=form&country1=united-states-of-america&country2=russia&Submit=COMPARE. Je ne vous ai pas attendu pour la connaître. Les doctrines militaires des deux pays sont radicalement opposées et cela se traduit dans des chiffres très différents sur un certain nombre d’armements.

              Cela n’a aucun sens que les comparer en terme de supériorité simplement numérique. Les USA ont des bases militaires partout ce qui les oblige à disperser leurs forces. Ce n’est pas le cas de la Russie.
              Vous réfléchissez comme d’autres n’ont réfléchi qu’en termes mathématiques il y a plus de 70 ans, pensant envahir l’URSS et finissant dans une débâcle pitoyable.
              Vous prétendez m’instruire sans ton condescendant prétendument, sauf qu’en fait vous l’êtes, condescendant. Et vous me reprochez d’être ce que vous êtes vous même. Avant de m’accuser d’être une propagandiste, commencez par arrêter de faire de la propagande. Parce que prendre des chiffres et leur faire raconter n’importe quoi en les sortant de leur contexte, c’est faire de la propagande.
              Allez prendre des cours d’analyse chez Orlov, cela vous instruira positivement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès