• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Qui sont donc les auteurs de l’écrasement du vol MH17 (...)

Qui sont donc les auteurs de l’écrasement du vol MH17 ?

UNE AUTRE DE CES MANIPULATIONS QUI RESSEMBLE À CELLE DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE.

On se souviendra de la performance de Colin Powell, alors secrétaire d’État, lorsqu’en 2003, il s’était fait convaincantdevant les Nations Unies pour démontrer l’existence, en Irak, d’armes de destruction massive et du danger que représentaient ces armes entre les mains de Saddam Hussein. Aujourd’hui, nous savons tous que ces armes n’existaient tout simplement pas en Irak et que les déclarations de Saddam Hussein à leur sujet étaient vraies.

 Dans le cas de l’écrasement, le 17 juillet 2014, du vol malaisien MH17 qui a coûté la vie à 298 personnes, on peut dire que John Kerry, l‘actuel secrétaire d’État, a tout fait pour convaincre l’opinion occidentale que les auteurs de cette tragédie étaient les séparatistes de l’Est de l’Ukraine et la Russie de Poutine, leur protecteur.

Ce fut d’abord le président Obama qui donna, dès le 18 juillet, le signal de départ pour la campagne d’accusation et de dénigrement des séparatistes et de la Russie comme auteurs de cet écrasement. Le lendemain et les jours suivants, ce fut un marathon à grande allure du secrétaire d’État, John Kerry, pour informer les principaux journalistes des grands médias et pour utiliser diverses tribunes en vue de répandre la bonne nouvelle de l’existence d’un document secret ne laissant aucun doute sur le fait que les séparatistes du Donbass et la Russie étaient de toute évidence les auteurs de cet écrasement.

Le 20 juillet, trois jours après l’écrasement, le Secrétaire d’État américain déclarait sur CNN au sujet du missile utilisé par les séparatistes :

« Il est assez clair qu'il s'est agi d'un système qui a été transféré de Russie et remis aux mains des séparatistes prorusses en Ukraine. »

Le même jour sur la BBC on y rapporte ceci :

«  Après avoir mentionné des informations glanées sur les “réseaux sociaux”, Kerry déclara au cours de l’émission de la NBC “Meet the Press” (Rencontre avec la Presse) : “Mais plus important encore, nous avons saisi l’image de ce lancement. Nous connaissons la trajectoire. Nous savons d’où il est parti. Nous connaissons le détail horaire. Et c’est exactement à ce moment que cet avion a disparu de l’écran radar. »

Ces affirmations de Kerry ne peuvent que reposer sur des documents sérieux et non contestables. Ces documents ne peuvent être que ceux des photos satellites, prises au-dessus du Donbass au moment de l’écrasement de l’avion MH-17. Or, ces photos satellites n’ont jamais été portées à la connaissance des principaux acteurs, chargés de résoudre les problèmes reliés aux circonstances de l’écrasement et d’identifier les coupables pour qu’ils répondent de leurs crimes. En relation avec ce sujet, je vous invite à lire cet excellent article de Robert Parry, en date du 19 janvier 2015.

Tout récemment, le 21 janvier 2016, le père d’une des victimes, de nationalité américaine, s’est adressé au Secrétaire d’État, John Kerry, pour qu’il lui fournisse la preuve de ses déclarations sur les causes et les auteurs de l’écrasement du vol MH-17. Dans sa lettre, il écrit ceci :

« “Ce que je comprends, c’est que ni le gouvernement néerlandais ni le bureau de la sécurité néerlandais n’ont reçu officiellement l’information radar de la part des É-U à laquelle vous aviez fait référence. Elle n’est pas présente dans le rapport du bureau de la sécurité et n’est pas non plus du domaine public,”

“Au nom des parents en deuil, et pour aider la recherche de la justice, je demande que les États-Unis fournissent au bureau de la sécurité néerlandais les informations radar auxquelles vous avez fait allusion dans votre conférence de presse et toute autre information disponible et pertinente (comme des données satellitaires et des données infrarouges) que votre gouvernement a en sa possession. » 

La réponse que ce père vient de recevoir est qu’il ne saurait en être question.

On voit bien que la manipulation et le mensonge sont partis intégrantes des politiques des États-Unis dans le monde. S’ils ne sont pas les seuls à manipuler et à mentir, ils sont certainement les plus puissants à pouvoir le faire à si grande échelle. Dans le cas présent, cette manipulation a très bien servi à la préparation de l’opinion publique occidentale pour discréditer Poutine et la Russie et pour procéder à la mise en place des sanctions visant tout particulièrement son économie. Dans le cas de l’Irak, il fallait imputer à Saddam Hussein l’existence d’armes de destruction massive pour justifier une intervention militaire de grande envergure. Dans les deux cas, ce fut un succès pour leurs auteurs, mais non pour le monde.

Maintenant que le monde commence à comprendre la grande tricherie, le mot d’ordre présidentiel est de tourner les pages du passé pour ne regarder que celles de l’avenir. C’est exactement le message qu’il a laissé à Cuba, lors de sa visite, et en Argentine qui se remémorait, au moment de son passage, le coup d’État militaire de 1976, laissant des milliers de morts et de disparus. Pas surprenant que le rappel de certaines pages du passé n’intéresse pas Washington. C’est qu’il est le plus souvent l’acteur principal des subversions, des coups d’État et des crimes commis.

À Washington, on voudrait bien qu’on ne parle plus de ce vol MH17 et que l’on tourne la page, mais plus que jamais, il faut y revenir, à temps et à contre temps, pour que le monde découvre le véritable visage de ceux qui en sont les auteurs. Il faudrait demander plus souvent à M. Obama si les grandes valeurs de l’Occident chrétien auxquelles il aime se référer, incluent le mensonge, la corruption et la manipulation. Chose certaine, c’est qu’elles font partie des valeurs des politiques de la Maison-Blanche.

 

Oscar Fortin

Le 3 avril 2016

http://humanisme.blogspot.com

 

Pour qui voudrait repasser les grands moments de cette tragédie du vol MH17 et de l’enquête qui a suivi, je vous laisse avec les références d’articles que j’avais alors écrits. On peut également les retrouver sur Agoravox et d’autres sites d’information alternative.

Articles écrits à partir du 18 juillet 2014

http://humanisme.blogspot.ca/2014/07/le-drame-de-lecrasement-du-boeing-777.html

http://humanisme.blogspot.ca/2014/07/le-dossier-du-boeing-777-de-malaysia.html

http://humanisme.blogspot.ca/2014/07/les-dix-questions-de-la-russie-au.html

http://humanisme.blogspot.ca/2014/07/la-verite-sur-lecrasement-du-vol-mh-7.html

http://humanisme.blogspot.ca/2014/07/la-verite-sur-lecrasement-du-vol-mh-

7.html

http://humanisme.blogspot.ca/2014/08/enquete-sur-lecrasement-du-vol-mh17.html

http://humanisme.blogspot.ca/2014/09/ecrasement-du-vol-mh17.html

http://humanisme.blogspot.ca/2015/08/vol-mh17-et-les-dessous-dune-enquete.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • JL JL 4 avril 2016 10:04

    Excellent article.

     
    Je remarque ce matin encore, que jusque dans notre radio d’Etat, on ne s’embarrasse plus de ces détails : on parle carrément de « l’agression russe en Ukraine », sans autre forme de procès. Cette expression est désormais gravé dans le marbre de l’histoire selon les US, storytelling que nos médias diffusent ad libitum.


    • Séraphin Lampion M de Sourcessure 4 avril 2016 17:39

      @JL

      La principale compétence demandée aux « journalistes » de Radio-France et France-Télévision est un bilinguisme à membrane semi perméable (ne fonctionnant que dans une sens), complété par un entraînement intensif à la traduction simultanée de CNN et du Washington Post.

    • Ouallonsnous ? 4 avril 2016 17:46

      @JL

      Il semble que dans l’article il y ai confusion et amalgame entre le vol MH370 le vol MH17 !

      Le vol MH370 s’est « perdu » dans le Pacifique/Océan indien et a fait disparaître des « savants » chinois impliqués dans une découverte scientifique qui de ce fait s’est retrouvée dans les mains d’un américain. !

      Le vol MH17 a lui été « disparu » au dessus de l’Ukraine alors qu’il volait sur la route que devait emprunter le vol qui transportait W Poutine !


    • oscar fortin oscar fortin 4 avril 2016 18:10

      @Ouallonsnous ? Je m’excuse, mais je ne vois pas trop cet apparat d’amalgame. Du début à la fin de l’article il s’agit de l’écrasement du vol MH17 de malaysien Airline au dessus du Donbass.


      Avec tout mon respect

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 avril 2016 20:38

      @M de Sourcessure
      Il existe pourtant sur France Inter, un mince filet de subversion quand elle est maniée par un humoriste, mais pour combien de temps encore ?
       « Le temps de parole des candidats, l’instant Meurice ».


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 avril 2016 21:08

      @JL

      Mais plus personne de raisonnable ne croit un mot de que que dit Washigton. La Radio d’État de discrédite.... et personne ne croit que ce soit innocent. .

      PJCA

    • Parrhesia Parrhesia 4 avril 2016 10:12

      Excellente analyse.

      Rappelons au passage que l’annexion de l’Ukraine par l’Europe pour le compte des USA n’intéresse pas seulement ces derniers au titre de l’encerclement de la Russie.

      Elle intéresse également Israël en ce qu’elle compromettait l’accès de la Méditerranée à la flotte russe, et favorisait ainsi la politique israélienne d’agression contre la Syrie et de blocus contre Gaza.

      Et puisque cet article a le mérite de citer Colin Powell, il n’est pas inutile de rappeler qu’à titre de comparaison, Laurent Gbagbo est toujours embastillé à La Haye pour avoir tenté de défendre l’indépendance de la Côte d’Ivoire alors que Powell continue à pérorer aux States …

      Les « crimes » de Gbagbo seraient-ils plus grands que ceux de Powell et consorts ou bien le « Droit » selon La Haye serait-il à géométrie variable ???


      • Parrhesia Parrhesia 4 avril 2016 15:31

        @gorio

        Effectivement ! L’U.E n’a pas annexé l’Ukraine !

        J’aurais dû écrire « la tentative d’annexion... »

        Tentative d’annexion qui par ailleurs est toujours en cours, alors « la connerie » est à coup sûr moins grosse que les faits !!!


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 avril 2016 20:55

        @gorio
        La Russie n’a rien annexé du tout, la Crimée a toujours été russe !


      • gerard5567 5 avril 2016 01:29

        @Fifi Brind_acier
        Non. La Crimée n’est russe que depuis 1792, année à laquelle elle a été annexée.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 avril 2016 07:54

        @gorio
        L’objectif n’est pas une question d’annexion, mais de verrouillage entre l’ Est et l’ Ouest.


        Bzrezinsky explique clairement dans « le Grand Échiquier », qu’il s’agit de COUPER tous liens entre l’Europe et la Russie, pour éviter que ne se constitue l’ Eurasie, qui serait la zone économique du monde la plus puissante, et qui ruinerait la suprématie américaine sur le monde.

      • philouie 5 avril 2016 07:57

        @gorio
        Il ne peut pas y avoir d’annexion par l’UE car même si l’Ukraine adhéré à l’UE, l’Ukraine gardera un gouvernement national qui aura in fine la main sur la politique de son pays.
         
        vous voulez dire , comme la France ?


      • Parrhesia Parrhesia 5 avril 2016 08:43

        @gorio
        >>> Il ne peut pas y avoir d’annexion par l’U.E....<<<

        Que voulez-vous répondre à quelqu’un qui ne sait toujours pas que la France elle-même a été annexée à l’U.E. le jour même où Sarkozy et ses « représentants du peuple français » ont fait l’usage que l’on sait du referendum négatif sur l’Europe ???


      • Laurent 47 7 avril 2016 13:12

        @gorio
        Ce sont les néo-nazis ukrainiens au pouvoir à Kiev ( ce que tout le monde ne sait pas, apparemment ), qui sont les principaux responsables du référendum organisé en Crimée par les russophones qui ont fui les massacres de Pravy Sektor, de Svoboda, du bataillon Azov, et autres fascistes qui commençaient à mettre leur programme à exécution ( mort aux russes, mort aux juifs, mort aux homosexuels ), et qui se sont mis sous la protection des marins russes de la base de Sébastopol.
        Sans ces massacres ( plus de 9.000 morts ), la Crimée serait toujours ukrainienne !
        Il n’y a pas eu d’annexion russe, et ça emmerde bien Washington, qui sait que le référendum de Sébastopol s’est déroulé en suivant les termes de la Charte des Nations Unies, et que ce référendum a été surveillé par 52 observateurs internationaux ! Mieux que celui du Kosovo, en tous cas !
        Et beaucoup de ces gens sont de l’Est de l’Ukraine qu’on appelle le Dombass, une région dont l’indépendance a été reconnue à l’unanimité par le Congrès Américain le 17 Juillet 1959 ( Loi Publique n° 86-90, dite de la semaine des nations captives ).
        Cette indépendance, qui concerne les villes de Donetsk et de Lougansk regroupées sous l’appellation de République du Dombass, a été fidèlement reconduite chaque année à la date anniversaire, et le 17 Juillet 2015, Barack Obama l’a de nouveau entérinée.
        Les américains sont tellement tarés qu’ils ne savent même pas qu’ils font la guerre à un allié !
        C’est vous dire comme ça vole bas, chez les cowboys !


      • Laurent 47 7 avril 2016 13:20

        @gerard5567
        Et les Etats-Unis appartenaient aux indiens depuis des millénaires, et non aux anglo-saxons qui n’ont annexé le Nord de l’Amérique que depuis approximativement la même époque ( vers 1790 ).
        Bien que ce soit un bien plus gros morceau que la Crimée, ça n’a l’air de gêner personne !
        Comme quoi, quand on n’est pas russe, on peut tout se permettre !


      • izarn izarn 10 avril 2016 18:22

        @gerard5567
        Et la Corse elle a été annexée à quelle époque ?


      • Gasty Gasty 4 avril 2016 10:28


         « Il faudrait demander plus souvent à M. Obama si les grandes valeurs de l’Occident chrétien auxquelles il aime se référer, incluent le mensonge, la corruption et la manipulation. »

        Mais c’est à qui de le demander ? Au simple citoyen comme moi ? Même si je devais en avoir l’opportunité, ma question ne dépasserait pas le cercle « Obama, moi,sécurité rapproché ». Alors à la classe politique, au médias...mais on sait ce qu’ils valent.

        Donc : « manipulation préparation de l’opinion publique occidentale, discrétisation Poutine et la Russie, mise en place des sanctions visant tout particulièrement son économie »

        Et ceci grâce à notre classe politique et ses médias. Tout ça, ils le savent et en sont coupables.


        • michel49 (---.---.75.44) 4 avril 2016 10:35

          « un mensonge répété dix fois reste un mensonge, un mensonge répété mille fois devient une verité... »


          Joseph Goebbels

          • jlouisjolly (---.---.147.69) 4 avril 2016 22:22

            @michel49
            Il faut remettre cette citation dans son contexte:Goebbels parlait de la propagande anglaise , sinon vous critiquez ceux qui ont essayé de s’opposer a ceux qui nous enfoncent dans l’abyme (la clique des démocrates anglo-américains-juifs)


          • Séraphin Lampion M de Sourcessure 4 avril 2016 10:39
            La propagande est à la stratégie américaine ce que la publicité est au secteur des biens marchands.

            Elle exploite les connaissances et les techniques de la psychologie et de la communication. Elle privilégie la manipulation des émotions, au détriment des capacités de raisonnement et de jugement. Peu importe qu’une minorité d’intellectuels lucides ne soient pas dupes. Ce qui compte, c’est la masse. Au bout de quelques années, la propagande devient vérité. Les séquelles de la propagande nazie en Allemagne ou de la propagande pétainiste en France sont toujours présentes et nocives.


              • Anthrax 4 avril 2016 12:25

                La machine à délire est lancée.

                La SEULE façon de connaître la vérité sur cet accident, à moins évidemment de ne pas avoir envie de connaître la vérité ou de la tordre pour la propagande au profit de tel ou tel camp, c’est de s’en remettre au groupe d’experts internationaux qui a rendu son rapport en octobre dernier. Et qu’est-ce qu’il dit le rapport ?
                A part que la cause du crash résulte de l’explosion d’un missile BUK russe à un mètre du MH17, il ne dit rien d’autre. Ni d’où il a été tiré, ni par qui. 

                Tout le reste c’est du blabla. Mais comme pour le massacre de Katyn, je suis certain qu’un jour on connaîtra la vérité.

                • Pascal L 4 avril 2016 13:03

                  @Anthrax
                  Les experts n’ont pas besoin de préciser l’origine du missile, car qui possède des missiles BUK modernisés capable d’atteindre cet avion dans ces conditions ? Il n’y a qu’une réponse possible.

                  Ce type de missile est maintenant obsolète un peu partout dans le monde, c’est pourquoi l’aviation civile a été prise par surprise. J’ai moi-même participé au développement d’un système français équivalent au début des années 80 (retiré du service dès le début du siècle) et j’avais immédiatement identifié ce type de missile rien qu’avec les infos fiables disponibles pour le grand public… Tout le reste est de la désinformation et les deux bords ne s’en sont pas privé.

                • Anthrax 4 avril 2016 13:58

                  @Pascal L

                  Pour un technicien ton raisonnement manque de fiabilité. 
                  Tu écris qu’il n’y a qu’une réponse possible au « qui ». Tu te gardes bien de préciser. Si tu le savais, un conseil, fais-toi vite recruter par les experts, j’ai l’impression qu’ils patinent de ce côté. 


                • Croa Croa 4 avril 2016 14:30

                  À Anthrax,
                  N’importe quoi ! Le VRAI rapport complet n’est pas public. La vérité est connue mais de peu de gens.
                  « résulte de l’explosion d’un missile BUK russe à un mètre du MH17 » : Même ce point n’est pas sûr du tout !
                  *
                  La seule chose qui soit sure c’est qu’on nous cache des choses.


                • Pascal L 4 avril 2016 14:32

                  @Anthrax
                  Non, les experts ne patinent pas. Tous le monde, sauf apparement vous, sait qui possèdait des BUK modernisés à cette époque. Vous savez très bien à qui je pense parce qu’il ne peut pas y avoir une 2ème réponse. Consultez Internet ! Quand à votre compétence, si vous étiez un expert, vous pourriez mettre un nom derrière mon prénom.


                • Osis Oxi gene. 4 avril 2016 14:39

                  @Pascal L

                  « J’ai moi-même participé au développement d’un système français équivalent au début des »

                  J’espère que cela ne vous empêche pas de dormir, et /ou que la prime pour cas de conscience est substantielle...


                • oscar fortin oscar fortin 4 avril 2016 14:50

                  @Anthrax : Il y a évidemment le groupe d’expert et le pays chargé par Kiev pour mener cette enquête internationale. Vous n’êtes pas sans vous souvenir que la résolution des Nations Unies demandait « une enquête internationale complète, approfondie et indépendante concernant l’incident, dans le respect des directives de l’aviation civile internationale. » Elle demandait également que tous les pays concernés facilitent le travail de cette commission en lui fournissant toutes les informations pertinentes. Sur ces deux points, on peut relever le fait que l’OACI internationale n’a pas été celle qui a dirigée cette enquête et qu’elle n’a pas pu avoir accès à toute l’information. Ce n’est pas pour rien qu’il n’y a eu de sa part aucune conclusion sur l’écrasement, ayant été plutôt ignorée. Il faut également signaler le refus des États-Unis de remettre à cette commission d’enquête les photos satellites et tout document de nature à éclairer la commission sur cet écrasement. La commission a sans doute fait de son mieux, mais il reste des zones qui n’ont pas été scruter comme il se devait. 


                • Anthrax 4 avril 2016 17:02

                  @Pascal L

                  A la différence de toi, je n’ai jamais prétendu être un expert. Un expert en chambre dans ton cas, puisque dans ton premier post tu dis avoir pioché tes infos sur internet, et dans un autre que le rapport n’est pas public. Donc pas plus accessible à toi qu’aux autres personnes non habilitées. Faudrait savoir mon lapin ! Et je ne sais pas à qui tu penses, puisque, tu l’as écrit et je le confirme, je ne suis pas un expert. Du moins dans ce domaine.
                  Et de toute façon, Monsieur jesaistoutjedisrien, tu ne réponds pas à la question du « qui »... parce que tu n’en sais strictement rien. Donc pas la peine de se dire expert pour en arriver là.
                  Enfin, si tu veux un minimum de crédibilité, renseigne ton profil. A moins que ce soit SD.

                • Anthrax 4 avril 2016 17:34

                  @oscar fortin

                  Le groupe d’expert hollandais du OVV (équivalent en NL du BEA chez nous) n’ a pas été « chargé par Kiev pour mener l’enquête », mais parce que les Pays Bas ont souhaité avoir un avis indépendant car il y avait des une majorité de Hollandais parmi les victimes. Des représentants de 24 pays ont participé à la commission d’enquête internationale dont la France, l’Ukraine, les USA et la Russie. 

                • Pascal L 4 avril 2016 18:00

                  @Oxi gene.
                  « J’espère que cela ne vous empêche pas de dormir » 

                  Ben non, j’ai travaillé pour l’Etat français et c’était un système de défense qui n’a jamais été exporté. Maintenant qu’il est retiré, je peux dire qu’il n’a fait aucune victime.

                • oscar fortin oscar fortin 4 avril 2016 18:06

                  @Anthrax : De ce que j’en ai compris, c’est que le gouvernement de Kiev était le responsable des enquêtes à mener pour éclairer cet écrasement du MH17 sur son sol. Son choix se serait porté sur les Pays-Bas, évoquant justement cette majorité de victime. Kiev aurait également pu confier à l’OACI cette enquête comme pourrait le suggérer la résolution des Nations Unies. Il faut noter que le Rapport final, À CE QUE JE SACHE, ne comporte pas la signature des 24 pays qui ont participé à cette enquête, pas plus d’ailleurs que celle de l’OACI.


                  Je profite de l’occasion pour partager avec vous une question qui me trotte dans la tête depuis un certain temps. Comment se fait-il qu’on ne se réfère en aucun moment à l’OTAN qui devait certainement disposer d’informations pertinentes sur les vols d’avions de chasse survolant l’espace aérien au moment de l’écrasement ? Je suppose que l’Otan a accès aux photos satellites de tout ce qui bouge au dessus de l’Europe... Qu’en pensez-vous ?


                • Pascal L 4 avril 2016 18:46

                  @Anthrax
                  Je ne suis jamais prétendu expert, j’ai écrit que j’ai travaillé sur le développement d’un système équivalent français. Toutes les informations utiles sur cet accident sont sur Internet, sauf la relation entre les les missiles BUK et les impacts visibles sur les photos et là, j’ai un petit avantage, car je connais bien les lois de pilotage utilisées sur ce type de missile. Le simple fait que l’explosion ait eu lieu à l’extérieur et au dessus de l’avant de l’avion signe les missiles sol/air moyenne ou longue portée. Je peux même conclure que le missile était proche de sa limite de portée, ce qui permet de tracer un cercle autour de l’avion avec une petite préférence pour l’avant pour savoir d’où le missile a été tiré. Si le missile n’a pas été tiré de l’avant, c’est qu’il n’est pas encore au point. Il n’y a aucune autre solution possible et j’ai largement eu le temps de m’exprimer chaque fois que le sujet a été abordé sur Agoravox. Il vous suffit de relire les commentaires des anciens articles sur le sujet. 

                  Les photos des restes de l’avion montre bien les trous des schrapnells et le seul pays qui possédait encore des BUK modernisés, seuls missiles encore en activité capable d’obtenir ces résultats est également une information publique sur Internet. 

                  Ceci dit, je conclus qu’il s’agit d’un accident, car avec les outils de pilotage du missile, il faut qu’il trouve seul sa cible une fois en l’air et il est fort probable qu’en limite de portée, il ait pu confondre un avion civil avec une cible militaire.

                • Pascal L 4 avril 2016 19:24

                  @oscar fortin

                  Les Pays-Bas sont membres de l’OACI, donc l’OACI a été impliqué. L’OACI, comme l’Ukraine, ne disposent pas des laboratoires nécessaires pour faire les analyses sur l’avion et ses boîtes noires et ne peuvent prétendre à la direction de l’enquête. Si l’OACI avait été désignée, elle aurait cherché un pays compétent et les Pays-Bas auraient certainement été choisis. A partir du moment où la Russie se dit étrangère à cet accident, elle se met également en dehors de l’enquête.
                  Où avez vous vu que le rapport devait contenir les signatures des autres pays ? Ces pays ne sont pas responsables du contenu du rapport et la plupart ne sont impliqués que par la nationalité des passagers. Qu’on-t-ils d’important à ajouter ?

                  Les satellites qui prennent des photos ne sont pas géostationnaires mais héliosynchrones pour avoir la meilleure lumière. Ils passent donc pratiquement à heure fixe sur un lieu donné. Si un avion se trouve sur la photo, c’est totalement un hasard. L’OTAN doit par contre enregistrer les émissions radios. Il est probable que l’Otan ait pu détecter le radar de la conduite de tir et moins probablement celui du missile qui est plus directif. Cette information est confidentielle, donc personne en dehors des personnes concernées n’en saura jamais rien. Je suppose que ces éléments ont été discrètement utilisés dans les négociations entre les chancelleries.

                • Anthrax 4 avril 2016 19:25

                  @Pascal L

                  Non, c’est bien les Pays Bas qui ont insisté pour que leur bureau technique diligente une enquête de son côté (je pense qu’ils savaient de quoi il allait retourner). Cette histoire de signatures ne veut rien dire, il a pu être désigné un rapporteur qui signe pour tout le monde. Quant à l’OACI c’est un organisme international qui dépend de l’UN, donc il y a forcément le paraphe d’un administratif.
                  Pour ce qui est de l’OTAN, bien sur qu’elle surveille tout ce qui se passe dans le coin, mais est-ce que ses radars surveillent les couloirs aériens ? Je ne sais pas. D’autant que le MH17 avait changé de route... On est d’ailleurs toujours sans nouvelles des traçages des satellites américains... Mais le secrétaire général de l’OTAN a félicité les enquêteurs hollandais d’avoir établi qu’un missile russe BUK avait abattu le MH 17... Et on revient à ta question de départ : Qui ?

                • Osis Oxi gene. 4 avril 2016 19:53

                  @Pascal L
                  Pas grave... vous ferez mieux la prochaine fois.


                • Anthrax 4 avril 2016 20:03
                  Alors ? Qui ? 

                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 avril 2016 21:02

                  @Anthrax
                  Si les experts internationaux sont aussi objectifs que ceux des débats télévisés français....
                  Le seul moyen de savoir, c’est que les USA publient les enregistrements de leurs satellites sur la zone.

                  •  
                  Les magouilles des USA sont telles, que 9 anciens responsables du renseignement US ont écrit à Obama pour protester contre sa politique envers la Russie.

                • captain beefheart 4 avril 2016 21:18

                  @oscar fortin
                  Bonjour Oscar Fortin ,et merci pour vos articles.

                  Quant à votre question ,il me semble avoir lu que le 14 juillet tragique était le dernier jour d’une exercice militaire de plusieurs pays d’Otanie joints,en mer Noire,et qu’une des exercices était de surveiller les vols commerciaux.Si c’est vrai,il y a pléthore de données radar,radio et satellite dans les états-major de tous les pays participants.A mon avis la vraie raison que ça ne sortira pas,c’est que Israel est impliqué,à travers le propriétaire de plusieurs aéroports en Ukraine et tours d’aiguillage,le chypriote-ukrano-israelien Igor Kolomoisky,président du Congrès Juif Européen,se réunissant dans une salle de la Commission Européenne à Bruxelles.Le même monsieur est aussi le chef du bataillon Azov,et dispose des BUK.

                  Je rappelle que le photo publié le lendemain de l’accident par l’agence Reuters a été prise juste avant le départ du vol MH17 par un israélien ,directeur d’une boîte israélienne « Pentagon 2000 ».
                  En fait il y a eu polémique sur ce photo,car un autre ,prise en temps et lieu très rapprochés par le passager Cor Pan,envoyée à ses copains après décollage montrerait un autre numéro sur des porte de soute.

                  http://news.nationalpost.com/news/world/malaysia-airlines-flight-mh17-passenger-cor-pans-last-facebook-post-proves-tragically-prophetic


                • oscar fortin oscar fortin 4 avril 2016 21:57

                  @captain beefheart : merci pour ces informations.


                • Pascal L 4 avril 2016 23:38

                  @Anthrax
                  C’est assez logique que les Pays-Bas aient demander à superviser l’enquête, vu le nombre de ressortissants concernés. En Europe, les pays les mieux équipés pour les enquêtes sont la France, l’Allemagne et la Grande Bretagne, mais d’autres pays ont également des experts. Ce sont l’Espagne, l’Italie, les Pays Bas, la Suède, donc tous les pays qui construisent et certifient des avions.


                  Pour les radars de l’Otan, tout dépend de leur situation, de leur taille et des fréquences utilisées. Il ne faut pas trop compter sur les satellites qui ne font que passer. Pour porter à 400 km, il faut déjà une grosse bête avec des fréquences assez basses qui ne voient pas les petits objets comme les missiles. L’OTAN, ce sont des militaires, donc ils n’avoueront jamais ce qu’ils ont pu obtenir sur le sujet pour ne pas dévoiler leur capacité d’espionnage, mais il n’est pas nécessaire d’avoir leurs données pour construire un scénario avec les éléments à notre disposition.

                  En principe, les couloirs aériens sont surveillés par les radars civils qui sont bien incapable de voir les « objets » militaires sans transpondeurs. Le changement de route du MH17 correspond à une manœuvre de routine concertée entre le pilote, le contrôleur aérien Ukrainien et le contrôleur aérien russe (il y avait un changement du point d’entrée en Russie, il donne donc son avis). La position des avions civils donnée par le contrôle aérien est tout à fait accessible à tous par Internet. 

                  Puisque vous voulez absolument avoir mon scénario, je l’ai déjà donné, donc je le répète. 
                  Tout d’abord le missile a explosé à l’extérieur et au-dessus de l’avant du MH17. Il est donc arrivé par le haut, ce qui n’est possible que pour les missiles antiaérien moyenne/longue portée lorsqu’ils sont en limite de portée. Dans ce cas, on utilise une trajectoire en cloche, un peu comme la trajectoire d’un obus. Le missile qui est plus haut peut continuer à avancer sans carburant en utilisant l’énergie potentielle acquise au début de sa trajectoire. C’est suffisant pour lui permettre de faire une manœuvre en finale.
                  Le radar du missile est peu encombrant, donc sa portée est limitée. Il doit s’approcher de sa cible avant de commencer à chercher et les informations données au départ par la conduite de tir commencent à être un peu trop anciennes pour être précises. il va donc pointer son radar en faisant des cercles pour trouver sa cible et s’accroche sur la première cible trouvée.
                  Un avion militaire ukrainien avait déjà été abattu par les rebelles quelques jours auparavant, il est fort probable que les opérateurs de la conduite de tir du missile avaient repéré une nouvelle cible militaire à une altitude moyenne, disons quelque chose autour de 3000m qui est une bonne altitude pour une opération aérienne. Lorsque le radar du missile se déclenche, le missile vole à une altitude située quelque part entre 11000 et 15000m et le radar est pointé vers le bas. Malheureusement le missile est au-dessus de l’avion civil qui s’interpose entre la cible et le missile. Le missile l’accroche et la suite est tragique. Cette génération de missile ne peut pas réagir sur le transpondeur de l’avion civil pour l’éviter, car les transpondeurs fonctionnent sur les fréquences des radars civils et non sur les fréquences des radars de poursuite des missiles.
                  Sur les vrais raisons, il semble que les opérateurs du missile ont confondu vitesse et précipitation. Ils n’auraient jamais du faire un tir à aussi longue portée dans un environnement aussi incertain. Ils fallait attendre que leur vraie cible soit plus proche.
                  L’aviation civile ne pouvait pas se douter qu’il y avait quelque part en service un système considéré comme obsolète par toutes les armées du monde. Aujourd’hui, tous les systèmes d’interception sont à courte portée, car on a amélioré la détection et la vitesse de réaction.

                  Maintenant la question principale : qui ? Premièrement, il faut tracer un arc de cercle de 180° environ autour du point d’interception, vers l’avant de la trajectoire de l’avion et à une distance entre 40 et 70 km et vous avez la zone possible pour le départ du missile. Cela ne laisse pas beaucoup de zones contrôlées par les Ukrainiens.
                  Par ailleurs, le seul missile antiaérien capable de faire une interception à cette altitude est le BUK modernisé et seuls les Russes en possèdent et il semble qu’un unique régiment en est doté. Ce missile a été modernisé pour l’export, mais personne n’en n’a voulu, il fallait donc caser les missiles construits et avoir des opérateurs pour les démos. Si les Ukrainiens ont des missiles BUK, c’est la version ancienne qui est incapable de faire une interception à cette altitude.

                • alinea alinea 4 avril 2016 23:44

                  @Pascal L
                  Comme il est logique que la Malaisie ait été écartée de l’enquête !


                • Anthrax 5 avril 2016 09:41

                  @alinea

                  Pas du tout, la Malaisie fait partie des 24 pays représentés dans l’enquête internationale.

                • alinea alinea 5 avril 2016 10:58

                  @Anthrax
                  Alors cela ne s’est pas fait sans mal, parce que tout au début, elle avait été écartée ; c’est vrai que c’était un peu tiré parles cheveux cette histoire, mais aujourd’hui, on ne s’étonne de plus rien ! merci pour le renseignement !


                • Doume65 5 avril 2016 13:21

                  @Pascal L
                  « le seul pays qui possédait encore des BUK modernisés  »

                  Bizarre ce passage. Modernisé ne va pas avec encore, mais plutôt avec déjà. Ou alors modernisé a ici le même sens que le mot Neuf dans tous les Pont Neuf que l’on trouve en France.


                • Pascal L 5 avril 2016 16:24

                  @Doume65

                  « encore » se tiend dans la mesure ou l’avenir proche de ce système, même modernisé, est la compression façon César. Si personne n’en veut, les Russes n’ont aucun intérêt de maintenir un régiment dont le seul rôle est de montrer que les militaires russes sont satisfait de ce système. L’étiquette « war tested » que les marchands d’armes aiment mettre sur leurs matériels a ici un petit goût amer qui ne va pas faciliter la commercialisation. 
                  Les militaires chargés de la démonstration devant les clients potentiels ont eu du mal à supporter les conditions réelles de la guerre. Je suppose donc que les Russes ont probablement réouvert un goulag pour éduquer ces militaires aux situations de conflit et revendu les missiles restants au prix du déchet métallique compressé.

                • Analis 6 avril 2016 18:01

                  @Pascal L

                  Personellement, je ne vois pas bien le problème avec le Buk M-1, souvent connu en nos pays sous le nom de SA-11 : les sources disponibles parlent du’ne portée absolue de 45 km et en altitude de 20 km. Plus qu’il n’en fallait donc pour abattre le MH-17 depuis les positions ukrainiennes... Il n’est nullement besoin de faire appel à un Buk M1-2, dont seule la Russie est en effet en possession. Rappelons que si le déploiement de batteries de Buks par l’armée ukrainienne dans la zone de combat était nié, on sait qu’il y était bel et bien présent, et au près de la ligne de combat, donc du MH-17.En revanche, on n’a toujours pas réussi à prouver la possession de Buks par les rebelles.

                  De toute façon, je n’ai aucune raison de croire sans raisons un rapport établi dans des conditions d’obscurité complètes.


                • Laurent 47 7 avril 2016 12:43

                  @Pascal L
                  Est-ce que par hasard vous avez vu sur une vidéo, le départ d’un missile de type Bouk M-1 ?
                  C’est assez impressionnant, vu l’énorme détonation, et surtout la colonne de fumée blanche qui suit le missile ( et qui aurait atteint dix kilomètres de hauteur et un diamètre d’une vingtaine de mètres le jour du prétendu tir ).
                  Il y a des centaines de personnes qui vivent dans le secteur du crash, et personne n’aurait rien vu ?
                  Personne n’aurait eu l’idée de faire la moindre photo ?
                  A qui a-t-on voulu faire avaler une connerie pareille ?
                  Peut-être aux enquêteurs hollandais, et à tous ceux qui croient aux « contes de fée » de Washington !


                • Pascal L 7 avril 2016 14:32

                  @Analis
                  Ce qui est connu par l’enquête est le type de missile (9M38M1) et type de charge (9N314M). C’est donc un peu plus ancien que ce que j’avais supposé, mais je constate que les pages sur le système BUK ont bien gonflé depuis mon passage (en bien ou en mal ?). L’enquête à également pu être plus précise que moi sur la localisation du point de départ du missile au sud-est du point d’interception (Snizhne, entièrement sous contrôle des rebelles). Pour les enquêteurs, la désignation du missile s’est faite sans aucune erreur possible avec les éléments retrouvés dans les débris du cockpit (source). Le rapport final, pour ce qui est connu du public, n’indique pas le pays de l’opérateur du missile. Il semble que les familles des victimes peuvent obtenir des informations plus détaillées...


                  Il est intéressant de constater que les russes nient utiliser ce type de missile alors qu’ils n’arrivent pas à en effacer les preuves. Les Ukrainiens font également de la désinformation sur le sujet, mais je me pose des questions sur le couple missile/charge et Internet n’est d’aucune aide du fait de la désinformation qui y circule. Il me semble tout de même que ce couple est plus facile à obtenir pour les Russes que pour les Ukrainiens. La position probable du départ du tir est intéressante du fait de la présence d’un régiment russe. 
                  Aujourd’hui les russes demandent d’effacer les éléments sur les Shrapnells de ce rapport et bloquent la publication. Il semble donc que le type de charge (9N314M) incrimine les Russes et eux seuls.
                  La volonté des Russes d’empêcher le procès ne serait pas compréhensible si l’origine du missile était ukrainienne. 
                  Aujourd’hui, même sans les preuves définitives, tous les éléments à notre disposition créent une forte présomption de culpabilité des russes.

                • Pascal L 7 avril 2016 16:09

                  @Laurent 47
                  Oui, j’ai vu ce genre de vidéo, et j’ai aussi vu des départs de ce type de missile en direct…

                  Mais ici, on parle d’un missile qui est parti de 35 km et qui a fini probablement sans carburant sur sa lancée. Ce qui vous voyez sur la vidéo sont des tirs tendus et ce n’est pas ce mode qui a été utilisé. Du fait de l’inertie de l’avion, le secteur du crash est également assez éloigné du secteur de l’interception.
                  En cas de tir tendu, l’explosion du missile aurait été en dessous de l’avion, or l’explosion a eu lieu au-dessus, ce qui signe une trajectoire en cloche du missile, donc proche de la limite de portée. Les photos des restes de l’avion sont sans ambiguïtés.

                   Du fait de la distance, ceux qui ont vu le panache n’ont pas pu voir le missile atteindre sa cible et étaient très loin du lieux où l’avion est tombé. Je ne pense pas que quelqu’un leur ait posé la question, vu que les rebelles n’ont pas autorisé la visite de toutes les zones sous leur contrôle.

                  « A qui a-t-on voulu faire avaler une connerie pareille ? »
                  Au moins à tous ceux qui ont des connaissances approfondies sur le sujet et qui peuvent comprendre. Peut-être que vous avez besoin de suivre quelques cours sur le pilotage et les trajectoires des fusées. On enseigne ça dans quelques grandes écoles et en Master dans les bonnes universités scientifiques.

                • JC_Lavau JC_Lavau 4 avril 2016 16:29

                  Et de toutes façons je n’ai toujours pas vu réfuter par des faits que le missile n’était pas un missile air-air israélien. Je n’ai toujours pas vu réfuter la réfutation par Almaz Antey.
                  https://www.rt.com/news/318531-mh17-experiment-almaz-antey/

                  BUK 9M38 : « outdated » and decommisioned in Russia in 2011.


                  • Anthrax 4 avril 2016 17:15

                    @JC_Lavau

                    Alors là, comme source objective, on fait pas mieux : RT : Russia Today Novosty, l’agence de propagande du Kremlin ! L’équivalent de Radio Free Europe des US qui émet vers la Russie et les pays de l’Est. Aucun journaliste, juste un site internet qui relaie toutes les conneries non vérifiées qu’on trouve sur les réseaux sociaux qui peuvent conforter le discours officiel russe ainsi que l’intégrale des discours de Poutine. 
                    BFM TV à côté c’est la BBC.

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 avril 2016 17:20

                    @JC_Lavau

                    Curieuse coïncidence, d’ailleurs, que cet incident soit survenu le jour même où Israel envahissait Gaza, faisant disparaitre pendant (3) trois jours cette invasion et les massacres de la Une des journaux.

                    PJCA

                  • JC_Lavau JC_Lavau 4 avril 2016 17:47

                    @Anthrax. Ah ? Tu préfères Li Monde comme source objective ?
                    Li Monde qui propagande tous les jours « réchauffement climatique, méchant CO2, pauvres ours blancs en disparition, acidification des océans, sortir du nucléaire, infortunés manifestants de Kiev, ... », etc. etc.


                  • Pascal L 4 avril 2016 18:52

                    @JC_Lavau
                    Cela ne peut pas être un missile air/air. Les missiles air/air ont une portée très courte avec une faible charge. Ils doivent faire des coup au but avec un tir tendu pour être efficace. Le missile aurait probablement touché un réacteur. Une explosion au-dessus et à l’extérieur exclut de fait ce type de missiles non équipé de fusée de proximité.


                  • Anthrax 4 avril 2016 19:06

                    @JC_Lavau

                    Je préfère rien, si toi tu préfères être informé par le FSB ou par Pif Gadget c’est ton choix. Je m’en tape que t’as pas idée.

                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 avril 2016 17:14

                    On vit plus tranquille et on comprend mieux ce qui se passe quand on admet que ce qui est rapporté par les médias - ou dit par qui que ce soit - est totalement déterminé par le but et les intérêts de celui qui informe. Que cela soit vrai ou faux est affaire de circonstances et parfois de hasard, mais tout a fait secondaire. Tout doit donc être décodé dans cette perspective. 


                    Quand il y’a des changements d’alliances il faut adapter la narration et on a parfois un court silence-radio.... Nous y sommes, On va concocter une version du MH17 qui soit acceptable aux Russes comme aux Americains, puisqu’il semble qu’ils aient choisi la paix pour un temps. ... 

                    Mais qu’arrive-t-il de ces réfugiés d’Alep qui s’accumulaient a la frontière de la Turquie ? On n’en parle plus.... Qu’arrivera-t-il des migrants syriens qu’on a introduit en Europe comme une cinquième colonne, s’il apparait que USA et Russie sont désormais copains-copains ? « Fascinating », comme disait Spock dans Star Trek.....

                    PJCA



                    • oscar fortin oscar fortin 4 avril 2016 20:29

                      @Pierre JC Allard : merci pour votre commentaire et un salut amical.


                      Bonne fin de journée

                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 avril 2016 17:36

                      Quand je dis que Americains et Russes sont a faire copains-copains, il y a déjà quelque temps que ça se préparait../nouvellesociete.wordpress.com/2009/07/07/russie-et-usa-diplomacy/  »>.. https://nouvellesociete.wordpress.com/2009/07/07/russie-et-usa-diplomacy/




                      PJCA


                      • Phoébée 4 avril 2016 21:09

                        A qui profite le crime ...


                        • oscar fortin oscar fortin 4 avril 2016 22:08

                          Je me permets de signaler un lien très étroit entre l’Ukraine et les Pays-bas directement en relation avec l’adhésion de l’Ukraine à U.E. . Ce fait s’est sans doute ajouté à celui du nombre de victimes pour justifier la prise en charge par les Pays-Bas de l’enquête. C’est un article que je viens de lire sur Sputnik qui m’a fait penser à cela.



                          • Le Sudiste Le Sudiste 4 avril 2016 23:42

                            Bonjour Oscar, vous signalez l’intervention de Powell à propos des armes de destructions massives en Irak.
                            Le mensonge sur l’armement nucléaire était connu par tous le jour même de l’intervention de Powell, c’est ce que confirmera Renaud Muselier quelques années plus tard.
                            https://www.youtube.com/watch?v=3LXtQtXlC30#t=46m28s

                            Mensonge aussi sur les armes chimiques ? Le fait est que rien n’a été trouvé et surtout après une dizaine d’année de guerres et de boycott, Powell lui même déclarait en Février 2001 que l’Irak n’avait pas les moyens de développer une quelconque arme de destruction massive. Condoleezza Rice le confirmera à son tour en juillet 2001.
                            https://www.youtube.com/watch?v=nUNsv66m8Rw

                            Telle est l’Histoire.

                            Et tels sont les gens qui la fabriquent : Dans cette affaire, Madeleine Allbright, ancienne « ministre des affaires étrangères » US assume tranquillou les 500 000 gosses morts simplement à cause du boycott. Ca valait le coup ? Pour sûr !
                            https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE


                            • michel49 (---.---.75.44) 5 avril 2016 09:47

                              jlouisjolly


                              En effet les nazis ont toujours été influencés par les anglais ; apres que les banques britanniques aient financé les campagnes electorales d’AH (merci M.Schacht ) Hitler disait « l’angleterre n’est pas notre ennemi naturel, ou encore, lorsqu’on lui demandait comment il allait administrer les pays conquis »nous ferons comme les anglais" ce qui sous-entendait la construction de camps de concentration dont les anglais avaient été les inventeurs en Afrique du Sud.
                              Ce manque de coherence de la part de celui qui pretendait combattre la finance juive lui a fait perdre la guerre en se trompant d’ennemi : les juifs allemands etaient pour beaucoup des refugiés de Russie qui avaient fui les pogroms lors de la premiere guerre mondiale, les russes et les ukrainiens etant largement plus antisemites que les nazis.

                              • Laurent 47 7 avril 2016 12:30

                                Plusieurs faits indiscutables permettent de désigner clairement le coupable :
                                1°) Le lendemain du shoot sur le MH17 de Malaysia Airlines, la Russie a transmis à l’ONU les relevés de son radar à longue portée qui, le 17 Juillet 2014, a noté la présence d’un avion suivant le Boeing 777, à une altitude légèrement inférieure. La signature radar de cet appareil, et sa vitesse désignent clairement un avion de chasse, dont le type n’a toutefois pas été identifié.
                                2°) Les Etats-Unis, qui disposent du relevé de l’un de leur satellite qui était sur zone ce jour-là, ainsi que de ceux de deux Awaks, refusent obstinément de transmettre ces relevés à l’ONU.
                                3°) Personne, parmi les nombreux témoins du crash dans le Dombass, n’a noté le moindre tir de missile sol-air de type Bouk-M1 ( ce missile dégage une colonne de fumée blanche qui ne se dissipe que lentement, et qui aurait atteint une hauteur de 10.000 m et un diamètre d’une vingtaine de mètres ). Or rien de tel n’a été constaté, sinon nous aurions de nombreuses photos !
                                A moins qu’il ne s’agisse d’un missile invisible, inventé par les séparatistes !
                                4°) Le plafond du Sukhoï Su-24 qui serait en cause, n’est pas de 7.000 m comme il a été affirmé pas les partisans de la thèse du missile tiré depuis le sol, mais de 11.000 m.
                                5°) La tour de contrôle de Kiev a ordonné au pilote du Boeing de se détourner de sa route pour survoler la région des combats, en fixant son palier de vol à une altitude inférieure de 1000 m. au palier initial, sans aucune justification technique.
                                6°) Toutes les procédures d’impartialité de l’enquête ont été foulées au pied par les « enquêteurs » hollandais, pour obéir aux ordres du gouvernement ukrainien, et certainement à d’autres.
                                7°) Depuis le putsch du Maïdan, l’Ukraine est dirigée par des néo-nazis, n’en déplaise à ceux qui ont tout fait pour les soutenir et les mettre au pouvoir ( comme Laurent Fabius par exemple ).
                                Ma conviction profonde, c’est que le crash a été planifié délibérément pour provoquer un clash entre l’Europe et la Russie, et permettre aux Etats-Unis ( instigateurs du coup d’état ) de se rapprocher un peu plus militairement des frontières de la Fédération de Russie.
                                Après, il ne faut pas s’étonner si les hollandais ont voté à 65 % contre l’adhésion de l’Ukraine à la Communauté Européenne ( la majeure partie des passagers était de nationalité hollandaise ) !


                                • oscar fortin oscar fortin 7 avril 2016 13:01

                                  @Laurent 47 : Merci beaucoup pour ce commentaire qui rappelle de cet avion dont on s’est empressé d’oublier ou d’ignorer l’existence. Il n’y a pas de doute dans mon esprit que l’enquête a été manipulé et bâclé. À qui le crime a-t-il servi ? Une question toujours pertinente dans pareilles circonstances.


                                  Bonne journée à vous et encore une fois merci


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès