• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Regain de tension dans le Donbass, et augmentation des bombardements dans (...)

Regain de tension dans le Donbass, et augmentation des bombardements dans le Sud de la RPD - Deux civils blessés en 48 h

Alors que depuis le début de la coupe du monde de football, la situation semble rester sur un statu quo d’un faible nombre de violations du cessez-le-feu, mais d’un nombre assez variable de munitions tirées, les dernières 24 h ont vu un doublement du nombre de violations par rapport à la journée précédente.

De huit violations du cessez-le-feu du 23 au 24 juin, l’armée ukrainienne est brutalement passée à 15 violations du 24 au 25 juin. Au cours de ces 48 h, l’artillerie lourde et les chars d’assaut ont été utilisés contre plusieurs localités du Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Au total, contre les localités de Sakhanka, Kominternovo et Leninskoye, qui ont été les plus touchées, l’armée ukrainienne a utilisé l’artillerie de 122 mm à 22 reprises, les chars d’assaut à six reprises, et les mortiers de 120 mm à 30 reprises.

Hier, suite à l’un de ces tirs de mortiers de 120 mm, un civil a été blessé à Sakhanka, après avoir reçu des éclats d’obus à la tête et aux membres supérieurs. L’homme a été hospitalisé. Avant-hier, c’est à Dokoutchayevsk, c’est une femme qui avait été blessée à la nuque par des éclats.

Et malgré leurs échecs successifs, les soldats ukrainiens continuent de faire des tentatives de percée des lignes de défense de la RPD. Après l’échec de la nuit de vendredi à samedi, les FAU ont tenté de nouveau hier d’avancer face à Gnoutovo, en utilisant la venue du président de la mission de l’OSCE, Martin Sajdik sur place, en comptant sur le fait que cela empêcherait les soldats de la RPD de repousser l’attaque.

Vers 13 h 30, un groupe de 10-12 soldats ukrainiens s’est ainsi avancé vers les positions de la RPD. Malgré leur entraînement aux normes de l’OTAN, ils n’ont pas réussi à approcher discrètement et contrairement à leurs attentes, la venue de monsieur Sajdik n’a pas empêché les soldats de la RPD de les repousser à coup d’armes légères.

Les soldats ukrainiens ont fui en abandonnant trois de leurs blessés sur le champ de bataille, sous un tir de couverture d’artillerie et de mortiers.

Comme on peut le voir, l’armée ukrainienne essaye d’utiliser le calme relatif actuel sur la ligne de front pour avancer, et grignoter encore plus la zone grise. Et ce même si chaque tentative se solde par des pertes énormes côté ukrainien, et un retrait ultérieur de leurs troupes, comme à Gladossovo, Travnevoye ou Tchigari, car ces positions sont intenables au vu des pertes infligées.

La RPD a demandé que l’OSCE condamne fermement ces tentatives, et surtout celles faites en face de la localité de Petrovskoye, qui est l’une des trois zones pilotes de désengagement des forces armées.

Faute de quoi, si l’armée ukrainienne devait encore avancer dans la zone grise, l’armée de la RPD a promis une réponse brutale et sanglante sous la forme d’un bombardement de destruction des postes de commandement, et des zones de déploiement des soldats et de l’équipement militaire ailleurs. L’avertissement, annoncé aujourd’hui par le porte-parole de l’armée de la RPD, vaut pour toutes les zones (y compris vers Marioupol) où l’armée ukrainienne aurait la mauvaise idée d’avancer.

« Pour toute tentative d’approcher ou d’améliorer leurs positions à un endroit, nous frapperons de manière adéquate les installations militaires non protégées ailleurs, là où un grand nombre de soldats et d’équipements militaires sont concentrés, » a ainsi déclaré aujourd’hui Daniil Bezsonov.

Cet appel à l’OSCE s’est doublé d’une autre demande : celle de cesser de raconter n’importe quoi dans leurs rapports. Ainsi, le 23 juin 2018, dans le rapport de la mission, l’OSCE a publié une information sur la présence d’un engin explosif sur le bord de la route à Petrovskoye, à proximité duquel se trouvait un soldat de la RPD prétendument saoul.

L’armée de la RPD a enquêté sur cette histoire, et fait passer un examen médical au soldat en question, qui s’est avéré être parfaitement sobre, mais extrêmement fatigué après une longue garde. De plus, ce soldat, a stoppé les observateurs en les avertissant qu’il y avait un engin explosif sur le bord de route et les a empêché de rouler là où il n’y a pas d’asphalte pour leur propre sécurité ! Le remerciement de la part de ces observateurs pour leur avoir sauver la vie, a été d’écrire que ce soldat était saoul. Bonjour la gratitude…

Ce genre de déclarations délirantes ne visant qu’à provoquer un scandale n’a rien de nouveau. Il y a trois ans en arrière, l’OSCE avait déclaré qu’un enfant de 12-14 ans, armé, gardait un point de passage à Makeyevka (RPD).

Après enquête d’Anatoli Sharii, il s’est avéré qu’il s’agissait d’une jeune femme de 24 ans qui sert dans l’armée de la RPD !

Sans parler de toutes les fois où ils racontent n’importe quoi sur les armes utilisées par l’armée ukrainienne contre les civils du Donbass, en minimisant systématiquement les calibres (déclarant du mortier de 82 mm quand il s’agit de 120 mm, ou de mortier 120 mm quand il s’agit manifestement d’artillerie de 122 mm ou 152 mm).

Face à un tel degré d’incompétence (pour ne pas dire autre chose), l’armée de la RPD a recommandé de faire passer une formation ad-hoc aux observateurs de l’OSCE, et de leur rappeler que seul un examen médical peut permettre de déclarer si un homme est saoul ou pas !

Il est vraiment temps que l’OSCE revoit le niveau de compétence de ses observateurs si elle espère enrayer l’escalade de la situation.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 25 juin 17:45

    L’un des antécédents fameux de « group thinking » ou illusions de meute est l’opération d’invasion à la Baie des Cochons : la C.I.A. s’est persuadée que son invasion armée serait accueillie à bras ouvert par la population cubaine.


    Les illusions de meute sont très très fréquentes.

    Pratiquement toutes les meutes et sectes s’illusionnent de leur supériorité de meute sur le restant des humains. Vu depuis le croyant, la meute lui rend le service d’une prothèse à son narcissisme, plus ou moins défaillant.

    J’ai des exemples aussi dans ce que l’on pourrait croire « la communauté scientifique », parfois bardée de certitudes qui doivent tout à la violence, et rien à la méthode scientifique.

    • Christelle Néant Christelle Néant 25 juin 18:50
      @JC_Lavau
      Et la plupart des gens ne se rendent même pas compte de l’existence de ces illusions....

    • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 00:00

      @Christelle Néant
      J’ai été un peu bref. Je pensais évidemment à l’OSCE.

      Mais bon, ils sont pris dans un tel flux d’intox.
      La maturité professionnelle, la maturité politique et la maturité scientifique ont en commun d’être dures à conquérir. Il faut franchir bien de dures désillusions.

      Dans le domaine scientifique, l’exemple est Thomas Huxley, biologiste averti donc évolutionniste convaincu. Une expédition océanographique ramène des grands fonds ce qui semble être un protoplasme, que des biologistes pensent être un ancêtre biologique. Huxley lui donne le nom de Bathybius Haeckeli.

      Une expédition suivante (the Challenger, 1872 - 1875) en trois ans ne ramène aucun nouvel échantillon de ce « protoplasme » des grands fonds. Sauf qu’à bord un jeune chimiste John Young Buchanan, fait l’analyse chimique d’un bocal conservé comme exemple, et prouve qu’il n’y a pas là de matière organique, mais un précipité de sulfate de chaux (on dit sulfate de calcium, de nos jours), et probablement un artefact dû au procédé de conservation. 1875.

      Un colloque de biologistes plus tard, 1879, un intervenant invoque Bathybius à l’appui de la thèse évolutionniste contre les créationnistes. La salle se tourne vers Huxley : comment va-t-il réagir ?
      Voici : « Bathybius, je l’aimais bien. Je l’ai même porté sur les fonts baptismaux. Mais que voulez vous ? Il arrive que les meilleurs amis vous lâchent ! ».

      Pour la géologie, il a fallu attendre les années soixante pour qu’ils enterrent le concept protéiforme de géosynclinal.

      D’autres futures sciences sont encore loin d’avoir conquis leur maturité scientifique.

    • Christelle Néant Christelle Néant 26 juin 09:43

      @JC_Lavau
      L’intox dans laquelle baignent les observateurs de l’OSCE se voit à chaque discours de Hug devant les journalistes. Ce qu’il déblatère est effrayant de bêtise. Et le pire est que je pense qu’il est convaincu de faire ce qu’il faut, ce qui est juste.... Le problème c’est que c’est de cette organisation que dépendent en partie les accords de Minsk, càd la paix...


    • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 20:30

      @Christelle Néant. 
      Je vais donner un autre exemple dans le domaine scientifique, sciences humaines. Jean Piaget était déjà l’un des spécialistes en pointe dans l’expérimentation sur le développement cognitif des enfants.

      C’est alors qu’il s’est aperçu qu’il pouvait jeter à la poubelle dix années d’expérimentations : les enfants sont tellement dépendants des adultes qu’il cherchent automatiquement la réponse qui plait à cet adulte manifestement bienveillant.
      Et il a fortement renforcé les précautions dans ses protocoles expérimentaux, pour enfin garantir que l’enfant ne puisse plus deviner quoi fera plaisir à l’adulte.

      Qui d’autre a le courage de reconnaître qu’il peut jeter dix premières années d’expérimentations ?
      A présent en psycho développementale et cognitive, nous sommes héritiers de Piaget deuxième manière. Ou alors nous faisons du boulot de singe.

      Chez les médecins existent quelques groupes d’analyse de la pratique, et ceux dont j’ai entendu parler étaient freudiens, copiaient hélas tous les tics de langage freudiens. Toutefois une partie du cadre était bien tenue : on ne fait pas de psychologie des patients, mais celle du médecin dans ses attitudes envers ses patients.

      Une partie de la discipline indispensable ne se rattache guère aux disciplines des sciences dures : Qu’est-ce qu’il me fait ressentir ? Quoi chez moi ne va pas ou est hypersensible pour j’aie ce ressenti ? Aussi la supervision par un pair sénior est indispensable pour mettre à plat ces noeuds bien serrés.

      Retour à l’OSCE : Qu’est ce qui ne va pas en moi pour que j’aie ce besoin de mépriser les soldats et les civils de la DNR ou de la LNR ?

    • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 13:30

      @JC_Lavau

      En tout cas c’est pas le salaire qui va pas vu ce qu’ils touchent... Mais je vois de tout parmi les observateurs de l’OSCE. Des qui ont l’air de vouloir faire correctement leur boulot, et d’autres au choix hautains, méprisants, ou je m’en foutistes....
      PS : désolée de répondre si tard, j’étais sur le front pendant une semaine.

    • JC_Lavau JC_Lavau 29 juin 16:53

      Il n’y a pas de paix possible sans intelligence relationnelle et intelligence émotionnelle.

      L’intox hégémonique pousse à la bêtise maximale. Avec hélas un succès certain.

      • JC_Lavau JC_Lavau 29 juin 17:20

        @JC_Lavau. Avec l’affaire du légionnaire polonais à Bamako et de son foulard de mauvais goût, Le Driant avait prouvé qu’il n’a pas la maturité de base ni en intelligence relationnelle, ni en intelligence managériale.

        Confirmé lorsqu’il a imposé au Mali des solutions politiques inappropriées.
        Il a persisté en empirant constamment contre la Syrie, et à Berlin contre les Ukrainiens.
        Et c’est cela que le système de copinages français a mis au quai d’Orsay !

      • Christelle Néant Christelle Néant 1er juillet 13:30

        @JC_Lavau
        Oui c’est clair qu’on a pas un gouvernement en France capable de faire ce qu’il faudrait, et malheureusement ça fait un moment que c’est le cas....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès