• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Relations UE-Turquie : Erdogan continue à faire tomber les masques

Relations UE-Turquie : Erdogan continue à faire tomber les masques

 

Le président turc Recep Erdogan ne cesse de démontrer qu'il sait, mieux que quiconque, exploiter les faiblesses et les contradictions bruxelloises à son avantage.

Pendant près de deux ans, suite à la première "crise des migrants", Ankara n'a eu de cesse de jouer sur la culpabilité structurelle d'une Europe de l'Ouest – prête à tout sacrifier, à grands relais d'Open society, pour se donner bonne conscience – en pratiquant le « chantage aux réfugiés »1.

 

Mais alors que Bruxelles semblait avoir définitivement repris la main en novembre dernier2– en adoptant une résolution appelant à "un gel temporaire" du processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, suite aux mesures de répression prises (jugées "disproportionnées" et "portant atteintes aux valeurs de l'UE") par le gouvernement turc suite à la tentative de coup d'Etat en juillet 2016 – Erdogan s'est progressivement muté en victime du "club chrétien" en conspuant régulièrement "l'arrogance" de l'Union européenne, difficilement dissimulable, il faut le dire, dernière un discours droit-de-l'hommiste bienveillant.

 

Opération de plus en plus payante pour cette Turquie en pleine transformation politique, "éconduite" et "humiliée", n'ayant ainsi pas d'autre choix que de constituer un nouveau pôle, tout en sortant progressivement du processus d'adhésion à l'Union européenne par la grande porte. L'Homme malade devient l'Homme offensé, ce qui est bien plus mobilisateur, et nos dirigeants européens ne le savent que trop bien.

 

Ainsi, les "soupçons" du président de la Commission, grand visionnaire devant l'éternel, Jean-Claude Juncker3, voyant une Turquie cherchant à « mettre un terme aux négociations pour pouvoir charger de la responsabilité la seule Union européenne et non pas la Turquie » sont, il faut le reconnaître, parfaitement justifiés et constituent un véritable aveu d'impuissance face à la "brute anatolienne", autrefois fréquentable, mais bien plus légitime sur ses terres, elle, que n'importe quel dirigeant européen (non élu) chez nous, hélas.

 

1 http://la-centrale-a-idees.over-blog.com/2016/03/accord-ue-turquie-ankara-fait-monter-les-encheres.html

2 http://la-centrale-a-idees.over-blog.com/2016/11/accords-ue-turquie-ankara-menace-d-ouvrir-les-vannes.html

3 http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/juncker-la-turquie-s-eloigne-a-pas-de-geant-de-l-europe_1938579.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 31 août 09:16

    Certes, on peut reprocher plein de choses à Erdogan mais on ne peut pas nier que la Turquie fait sa part avec les réfugiés syriens.


    • Habana Habana 31 août 13:49

      @Olivier Perriet
      Quelle part ? Et à quel prix ?

      Je vous rappelle que c’est ENCORE l’UE qui en supporte le coût.
      On a été assez cons pour avoir donner 6 milliards d’euros à la Turquie pour stopper les Syriens aux frontières !
      Mais s’il est des réfugiés pour lesquels l’accueil est indiscutable, c’est les Syriens justement !
      A côté de ça, ce sont des milliers d’Africains, d’Afghans, de Pakistanais qui profitent de cette confusion !
      Les dirigeants de cette UE Mafieuse prennent le peuple Européen pour des débiles ! (ce qui visiblement fonctionne très bien sans aucun soubresaut en retour). Cet argent donné à la Turquie devrait être utilisé là où c’est nécessaire, c’est à dire en Méditerranée !
      Tout ceci n’est qu’arrangements politiques entre crapules !

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 31 août 14:34

      @Habana

      Juste ciel, et dire que le Royaume Uni paye la France pour contenir les migrants à Calais. Enfer et damnation : y sont vraiment très cons les rosbifs.

      Ah, en fait non, parce que comme on est en France, on dit que les cocus sont les Français, qui supportent la jungle de Calais.

      Bon, décidément, j’y comprends rien :

      je vois plein de camps de réfugiés syriens en Turquie, et pourtant, c’est l’Europe qui est victime d’Erdogan....

      Vous voudriez qu’il le fasse gratis, ok. Mais au fait pourquoi vous voudriez qu’il le fasse ? Parce qu’on est sympa ?


    • Clocel Clocel 31 août 09:54

      En même temps, pas la peine d’être un grand stratège pour comprendre que l’UE, c’est du carton, et qu’à l’arrière-plan se construit le décor d’un nouveau scenario où chacun va essayer de sauver ce qui peut l’être des anciennes valeurs léguées par l’histoire commune des peuples.

      A moins d’être corrompu jusqu’à l’os ou politiquement éteint, ce devrait être clair pour tout le monde, bien que les dernières élections ont été l’occasion de remettre du charbon dans la chaudière infernale.


      • antiireac 31 août 13:58

        Erdo est un dictateur tout comme son copain putin et rien d’autre.


        • Habana Habana 31 août 15:07

          @antiireac
          Correction : cette collusion médiatico-politique nous fait croire que Poutine ou Erdogan ou même encore Maduro sont des « dictateurs ».

          Mais qu’en est-il réellement ?
          Est-ce que Trump est le méchant que désignent les Merdias ? Oh que non ! Clinton la psychopathe était largement bien pire...
          Je crois aussi que Poutine est très loin d’être un homme mauvais, bien au contraire.
          Il faut arrêter cette Russophobie et ce Trump bashing !
          La propagande et la démagogie de nos journalopes à la solde de l’UE fonctionne à merveille !
          En revanche, je suis convaincu que Sarkozy, Hollande et notre nouveau polichinelle ultra libéral sont de réels dictateurs, eux. Mais si bien déguisés en démocrates !
          Voyons déjà chez soit avant de juger les autres !
          Et après tout...kess kon nan na afoutre derdogane ?

        • HELIOS HELIOS 31 août 15:55

          @Habana

          Et après tout...kess kon nan na afoutre derdogane ?


          Be, normalement rien !
          Sauf qu’on risque un jour de le voir rentrer chez nous au même titre qu’une Merkel ou n’importe quel chef d’état des 26 autres.

          Et vu la taille du pays il aura un plus gros poids, plus grand que la Pologne par exemple... et il va nous emm..rder que c’est pas possible... une étape de plus vers le suicide europeen !

        • Vraidrapo 1er septembre 10:46

          @HELIOS
          et il va nous emm..rder que c’est pas possible...

          WASHINGTON, DC - A grand jury in the U.S. capital issued indictments against 19 people, including 15 members of Turkish President Recep Tayip Erdogan’s security detail, for their brutal May 16th attack against peaceful protesters gathered in front of the Turkish Ambassador’s residence in Washington, DC.



          • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 08:39

            l’Europe est tellement molle et veule avec le monde extérieur et tellement dure et sans pitié avec ses adhérents .....


            • zygzornifle zygzornifle 1er septembre 08:39

              avec lui l’Europe saoudite est « en marche »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès