• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Rencontre entre les chefs de la RPD et de la RPL pour améliorer la (...)

Rencontre entre les chefs de la RPD et de la RPL pour améliorer la coopération entre les deux républiques

Aujourd’hui a lieu à Lougansk une réunion entre Denis Pouchiline, chef de la République Populaire de Donetsk (RPD) par intérim, et Léonid Passetchnik, chef de la République Populaire de Lougansk (RPL) par intérim, pour discuter de coopération économique, de lutte contre la corruption, et d’autres domaines, dans lesquels les deux jeunes républiques veulent travailler main dans la main.

Il s’agit de la première visite officielle de Denis Pouchiline en RPL en tant que chef de l’État par intérim. Les deux chefs d’État ont discuté de la nécessité pour les deux républiques de travailler ensemble pour lutter contre la corruption et développer leur économie.

«  Nous allons utiliser le temps à bon escient et pouvoir discuter des questions qui sont à l'ordre du jour et qui sont perçues positivement par nos citoyens. Nous devons baser nos décisions sur les gens. Par conséquent, sur un certain nombre de questions en termes de développement économique et de problèmes communs contre lesquels nous luttons - je parle de la partie corruption - nous devons agir main dans la main », a déclaré Denis Pouchiline.

La réunion s’est ensuite déroulée à huis clos entre les deux chefs de l’État, qui ont discuté de nombreux sujets importants pour l’avenir de la RPD et de la RPL.

Car le développement économique et la lutte contre la corruption ne sont pas les seuls sujets sur lesquels les deux chefs d’État veulent renforcer la coopération entre les deux républiques. Pour Denis Pouchiline, tous les départements de la RPD et de la RPL doivent établir une coopération efficace pour atteindre les buts communs des deux jeunes républiques.

« J'espère qu'à l'avenir, et par l'intermédiaire de tous les départements, et par l'intermédiaire des parlements sera établi - et quelque part sera maintenu - un niveau élevé d'interaction, et que de manière générale nous pourrons atteindre les objectifs qui ont été exprimés depuis la tribune en 2014. Notre tâche consiste maintenant à les mettre en pratique  », a ajouté le chef de l’État.

«  Bien sûr, nous avons une histoire commune, et j'espère vraiment, je dirais, je suis sûr que nous avons un avenir commun. Et l'avenir va dans une seule direction - vers la Russie. Tous les processus d'intégration en cours au niveau de la coopération entre les organisations publiques, le sport, la culture, les syndicats et autres agences ne sont que temporaires. J'espère que nous atteindrons le stade où cette barrière sera levée  », a conclu Denis Pouchiline.

Denis Pouchiline a souligné que le bien-être des citoyens dépendait d’une interaction efficace entre les départements des deux républiques.

Léonid Passetchnik a, quant à lui, souligné l’importance de résoudre rapidement certains problèmes majeurs pour permettre à la RPD et à la RPL de se développer.

«  Nous avons beaucoup en commun, beaucoup de problèmes non résolus, beaucoup de tâches inachevées, et de la qualité de la réponse à ces problèmes et de la rapidité avec laquelle nous les réglerons dépend probablement le développement de nos républiques, de notre intégration dans la Fédération de Russie, du développement économique de nos républiques, en général, et du bien-être de nos citoyens », a déclaré le chef de la RPL par intérim.

Comme on peut le voir, les deux républiques, par la voix de leur chef de l’État respectif, s’expriment d’une seule voix, et démontrent qu’elles marchent ensemble vers le même but. De quoi calmer les craintes de certains concernant une mésentente éventuelle entre la RPD et la RPL.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • V_Parlier V_Parlier 4 octobre 10:57
    Les déclarations sur le but à long terme sont vraiment claires et nettes. C’est à croire que les récentes mesures prises par Kiev et Washington (*) vont trouver une réplique cinglante et décisive du camp adverse dès que le moment sera opportun. (C’est peut-être aussi du bluff, ça je ne sais pas)

    (*) Déchirement « officiel » du mémorandum, annonce du programme de conversion religieuse forcée des ukrainiens vers une pseudo-église ultranationaliste minoritaire, relance de la rhétorique « on va reprendre le Donbass » du soutien militaire par Washington, etc...

    • Dom66 Dom66 4 octobre 16:08

      Salut Christelle,

      Merci pour l’article, si les deux république marchent main dans la main et s’expriment d’une seule voix, alors ce n’est que bénéfique pour eux. Et surtout :


      Et l’avenir va dans une seule direction - vers la Russie.


      Une chose importante à prendre en compte : La rupture du traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie

      « la rupture du traité d’amitié, de coopération et de partenariat entre l’Ukraine et la Russie ne bénéficiera pas à Kiev, car la Russie sera libérée de toute obligation concernant l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

      Pour Alexeï Pouchkov, en menant cette politique, Kiev va perdre le Donbass définitivement. »

      les accords de Minsk ???? quelle rigolade, soit un accord non respecté par Kiev, et le monde des bisounours s’en contre fou. Sauf une fourniture massive d’armes et de munitions


      Au Donbass ici aussi>>http://alawata-rebellion.blogspot.com/


      • ralogohev 4 octobre 18:05
        J’en ai mare d’expliquer....

        Votre correspondance est un témoignage qui donne de l’espoir a des séparatistes idiot que j’essaye de fédérer. L’humanité est peut être un peu libre de gouverner, mais il y a un gros socle de sens du vent contre le quel il est inutile de luter.Vous avez le droit de le dire, mais ca me fait chier de vous voir en une. J’y suis pas moi en une et je fait parti d’un plus gros intérêt convergent que vous.

        L’unité politique naturelle et historiquement victorieuse, c’est la mégalopole tentaculaire et son aire d’influence intégrée. Vous voulez bien affronter cela s’il vous plait ? Des groupe de villes fédérés, des mégalopole frontalités multinationales sont possible, bien que moins fréquente. Les provinces vides et indépendantes, sont des accidents et anecdotiques historiques.

        Je sais plus quoi vous dire, vous combattez pour une cause perdue.

        ++

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès