• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RPD – Des journalistes pris sous les tirs des FAU pour la quatrième (...)

RPD – Des journalistes pris sous les tirs des FAU pour la quatrième fois en deux semaines

Aujourd’hui, 8 juillet 2019, une équipe de journalistes de 6 TV s’est retrouvée prise sous les tirs des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) à Gorlovka, alors qu’ils étaient venus filmer l’endroit où un civil a été blessé samedi. Les tirs n’ont heureusement pas fait de victime, mais c’est déjà la quatrième fois que des journalistes se retrouvent pris sous les tirs de l’armée ukrainienne en moins de deux semaines.

Samedi 6 juillet 2019, Valery Kiritchenko, un civil vivant dans la rue Yakouba à Gorlovka, est blessé par des éclats d’une balle explosive dans son jardin. Blessé au bras, l’homme n’informe l’administration et ne demandera des secours qu’aujourd’hui parce que la plaie s’était infectée.

Une équipe de journalistes de la chaîne locale 6 TV décide alors de se rendre sur place pour faire un reportage. Un peu avant 14 h, alors qu’ils sont toujours sur place, l’armée ukrainienne tire à l’arme légère sur la zone où ils se trouvent. Heureusement, les journalistes n’ont pas été blessés et ont réussi à fuir la zone.

Mais en moins de deux semaines, c’est déjà la quatrième fois que des journalistes se trouvent ainsi pris sous les tirs de l’armée ukrainienne en République Populaire de Donetsk (RPD).

Le 27 juin, Patrick Lancaster et d’autres journalistes civils se rendent à Alexandrovka avec un membre du service de presse de la milice populaire de la RPD, afin de filmer les conséquences des bombardements qui ont eu lieu le jour même.

L’équipe se retrouve prise sous de nouveaux tirs de l’armée ukrainienne. Or cette dernière a une bonne vue sur le village d’Alexandrovka, et utilise fréquemment des drones pour corriger ses tirs. Elle pouvait donc difficilement ignorer sur qui elle tirait.

Voir le reportage de Patrick Lancaster (en anglais et russe) :

 

Le 2 juillet, c’est une équipe de la télévision russe (VGTRK c’est-à-dire Rossia1 et Rossia24 entre autres), accompagnée là encore de Patrick Lancaster et d’un membre du service de presse de la milice populaire, qui s’est retrouvée prise sous les bombardements de l’armée ukrainienne, à la limite entre Troudovski et Alexandrovka.

Voir le reportage de Patrick Lancaster (en anglais et russe) :

 

Et le 7 juillet 2019, c’est une équipe de la chaîne télévisée russe Zvezda, accompagnée d’un membre du service de presse de la milice populaire, qui s’est retrouvée prise sous des tirs de mortier de l’armée ukrainienne à Kominternovo (dans le sud de la RPD).

L’équipe était en train de filmer les conséquences de bombardements récents des FAU sur l’église et la maison de la culture du village quand, à 12 h 56, la 36e brigade des Forces Armées Ukrainiennes a ouvert le feu à coup d’obus de mortier sur la zone.

Voir le reportage de TV Zvezda (en russe) :

 

Les journalistes ont encore une fois réussi à quitter la zone sans être blessés. Mais face à cette multiplication du nombre de fois où des journalistes se trouvent pris sous les tirs en plein jour alors qu’ils font leur travail, on a du mal à ne pas penser que ces tirs sont délibérés, et visent à les empêcher de faire leur travail, et de montrer les crimes de guerre de l’armée ukrainienne.

Car ces journalistes ont tous été pris sous les bombardements des FAU dans des zones purement civiles, où il n’y a aucune position, ni aucun équipement militaire.

De manière générale, depuis la visite du président ukrainien, Volodymyr Zelensky sur la ligne de front du Donbass fin mai 2019, la situation ne fait que se détériorer. Les bombardements, le calibre des armes utilisé, les destructions et les victimes ne font qu’augmenter de manière constante.

Durant les dernières 24 h, l’armée ukrainienne a violé le cessez-le-feu à 19 reprises, tirant 183 munitions sur le territoire de la RPD, dont 25 obus d’artillerie de 152 mm, 6 obus d’artillerie de 122 mm, 11 obus de chars d’assaut et 52 obus de mortier de 120 et 82 mm. Ces tirs ont endommagé trois habitations et un gazoduc.

Zelensky peut bien promettre d’appliquer tous les points des accords de Minsk, pour l’instant les actes de son armée sont à l’exact opposé, et montrent que, comme je le craignais, le nouveau président ukrainien est finalement très semblable à son prédécesseur.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Guy19550 9 juillet 00:48

    Je suis content d’avoir lu cet article car je commençais à avoir des doutes et à me demander pourquoi la même sauce est servie plusieurs fois.

    Donc heureux de lire que ce sont bel et bien des cas différents.

    Souvenez-vous que je vous ai dit que le zoulou n’a aucune marge de manoeuvre avant les prochaines élections de la Rada. Cela peut expliquer le fait de ces propos et décisions pas vraiment espérées. Il lui faut une majorité derrière lui et cela ne peut venir que du parlement à reconstituer. Donc pour le moment, ce qui se passe, c’est un assaillant qui se défonce sans scrupules, sans règles,...

    L’OSCE PA a également mis le feu aux poudres pour 3 choses : la Crimée, le gaz et la Georgie. Le zoulou a également proposé un nouveau format pour le groupe des quatre. Je ne vois rien de concret s’en dégager.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès