• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RPD – Deux officiers du SBU sont morts en tentant de franchir la (...)

RPD – Deux officiers du SBU sont morts en tentant de franchir la ligne de front

Aujourd’hui 4 décembre 2019, le ministère de la Sécurité d’état (MGB) de la République Populaire de Donetsk (RPD), a annoncé lors d’une conférence de presse commune avec la milice populaire, que deux officiers ukrainiens de l’unité Alpha du SBU sont morts sur la ligne de front en tentant de franchir illégalement cette dernière.

JPEG

« Le 30 novembre, deux membres des services de sécurité ukrainiens ont été tués – les colonels Denis Volotchaev et Dmitry Kaplounov. Leur groupe de quatre personnes était chargé de capturer l’une des positions clés de la RPD. Alors qu’ils s’infiltraient sur le territoire de la République, ils ont été repérés par la milice populaire de la RPD ; en se repliant, Kaplounov a déclenché un engin explosif, et il est mort sur le coup, Volotchaev a essayé d’évacuer le corps, mais a été tué par l’explosion d’une mine  », a déclaré Mikhaïl Popov, du service de presse du MGB.

Le corps de Volotchaev a été récupéré par l’Ukraine, mais celui de Kaplounov a été laissé sur place et a été récupéré par la milice populaire de la RPD. La République se tient prête à remettre le corps à sa famille pour qu’ils puissent l’enterrer dignement.

Mais pour l’instant aucune demande de restitution du corps n’a été formulée par l’Ukraine. Un comble quand on sait que les deux hommes ont été décorés à titre posthume du tire de « héros de l’Ukraine ». Drôle de façon pour Kiev d’honorer ses héros…

D’après les informations fournies par la milice populaire et le MGB, les deux hommes étaient deux officiers supérieurs du groupe « Alpha », une unité d’élite du SBU.

Leur but était de capturer une des positions de la milice populaire de la RPD, puis de mener depuis celle-ci des tirs en direction des positions de la 128e brigade des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) où un représentant du ministère de la Défense est venu du 30 novembre au 3 décembre pour inspecter les unités de la brigade.

L’objectif était de tuer le représentant du ministère de la Défense, et d’en faire porter la responsabilité à la milice populaire de la RPD, afin de provoquer une escalade de la situation et d’accuser la République d’avoir violé les accords de Minsk juste avant la réunion au Format Normandie.

Sur place, près du corps du colonel Volotchaev, la milice populaire a découvert de l’équipement et des armes fabriquées aux États-Unis. Les engins explosifs improvisés découverts ont été détruits sur place. Des gilets pare-balles, casques, lance-roquettes, trousses de premiers-secours, sacs à dos, uniformes, batteries pour radio et de l’argent ont été montré lors de la conférence de presse.

Des photos ont aussi été extraites du téléphone de Volotchaev, montrant différents membres de son équipe et leur matériel.

dan-news.info-2019-12-04_13-23-11_804876-dsc-1019-1024x683  dan-news.info-2019-12-04_13-28-17_236167-dsc-1041-1024x679  dan-news.info-2019-12-04_13-28-18_643847-dsc-1045-1024x679  dan-news.info-2019-12-04_13-28-19_822181-dsc-1047-1024x679

dan-news.info-2019-12-04_13-28-53_951151-dsc-1077-1024x679  photo_2019-12-04_16-18-55  photo_2019-12-04_16-18-56  photo_2019-12-04_16-18-57

Photos : Agence DAN et milice populaire de la RPD

Une vidéo filmée près du lieu où le corps de Volotchaev a aussi été découvert a été fournie par la milice populaire.

 

Le fait que ce soient des officiers supérieurs qui aient été envoyés pour cette mission, et que le quartier général de l’Opération des Forces Interarmées (OFI) reconnaisse publiquement ces morts, indique que cette mission de sabotage a été planifiée et organisée sous supervision et instruction directe du haut commandement ukrainien.

D’après les informations obtenues par le MGB, ce plan a été conçu à l’été 2019, par le lieutenant général du centre d’opérations spéciales du SBU Alexandre Oustimenko, qui se serait rendu au Royaume-Uni pour coordonner l’opération. Oustimenko aurait promis au colonel Volotchaev une promotion pour cette opération – le poste de premier Chef adjoint du 6e directorat du centre d’opérations spéciales du SBU.

Le représentant du MGB de la RPD a aussi affirmé que l’opération a été organisée sans en informer ni Volodymyr Zelensky, ni Ivan Bakanov (le chef du SBU), et a appelé le président ukrainien à faire une vidéo à destination d’Oustimenko pour lui demander d’arrêter de tenter de saboter le cessez-le-feu à la veille de la réunion au Format Normandie.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Guy19550 Guy19550 5 décembre 2019 13:31

    J’ai pas bien compris, le mort a été décoré à titre postume, mais où est la décoration de la mine qui a fait son boulot ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 5 décembre 2019 15:36

      @Guy19550
      Des deux mines/engins explosifs même (y a eu deux morts). C’est vrai qu’on a pas pensé à les décorer à titre posthume aussi....


    • Guy19550 Guy19550 5 décembre 2019 22:29

      @Christelle Néant
      Les deux gus de la SBU n’étaient pas en mission officielle et donc la décoration est vraiment surperflue. Par contre la mine qui a tué l’un d’eux a bel et bien accompli sa mission officielle et mérite donc une décoration à titre postume également. C’est de l’humour très noir et je pense encore assez souvent au décès de votre seconde maman. Si elle étaient encore de ce monde, je pense qu’elle apprécierait une telle décoration dans les circonstances présentes. Ces mines sont l’horreur personifiée des hommes qui les utilisent, sauf que dans ce cas ci, elle a vraiment été utile.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 2019 15:07

      @Guy19550
      S’il y a bien une arme que je déteste ce sont les mines. Mais celle-ci a bien fait son travail c’est vrai.


    • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 5 décembre 2019 21:46

      Comme « Elodie » sur son com de RI j’ai un peu tiqué sur le fait qu’il s’agissait de deux colonels qu’ont pétés ....ben mes colons !

      Peut-être que la prochaine fois ils enverront deux généraux ?


      • Christelle Néant Christelle Néant 6 décembre 2019 15:05

        @Armand Griffard de la Sourdière
        Il faut savoir que dans la tradition russe et soviétique (dont l’Ukraine ne s’est pas encore totalement débarrassée) les officiers ne se planquent pas à l’arrière. Ils mènent leurs hommes sur le terrain. C’est pour ca qu’il y a souvent des officiers tombés sur le champ de bataille.


      • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 6 décembre 2019 21:29

        @Christelle Néant
        Plutôt que le côté traditionnel« dans ce genre d’opération ,il est fait appel à des »forces d’intervention spéciales« dites »Commandos « ce qui nécéssite une grande expérience et une solide formation militaire de terrain .

        Ce qui n’est pas sans me rappeler l’opération »S" contre le Rainbow Warrior lorsque le lieutenant colonel Gérard Royal (alias Pierre le marin frère de qui vous savez smiley ) a fait envoyer par le fond après l’avoir miné le fameux RW de Greenpeace.

         Ce qui à coûté d’ailleurs assez cher à la France en dehors de la démission de C.Hernu .
         merci pour votre travail d’information et bon courage !


      • Christelle Néant Christelle Néant 7 décembre 2019 13:15

        @Armand Griffard de la Sourdière
        Oui, clairement il ne fallait pas des bleus pour ce genre de mission, mais même pour de l’opération de terrain plus classique les officiers en Russie comme ici sont avec leurs hommes, pas dans un bureau. Un officier de bureau n’aurait aucun respect de la part de ses soldats.


      • xana 6 décembre 2019 19:01

        Merci Christelle Néant pour ces informations.

        Comment savez-vous quel était le but de ces commandos ukies ?


        • Christelle Néant Christelle Néant 7 décembre 2019 13:14

          @xana
          La RPD a des services de renseignement et des gens infiltrés de l’autre côté qui fournissent ces informations, comme l’ancien agent du SBU qui a témoigné à Moscou il y a quelques mois.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès