• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RPD – Interruption du déminage à Petrovskoye à cause des tirs des (...)

RPD – Interruption du déminage à Petrovskoye à cause des tirs des FAU

En tirant cet après-midi dans la zone de retrait de Petrovskoye (situé en République Populaire de Donetsk – RPD), les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) ont interrompu le déminage qui devait se terminer aujourd’hui.

JPEG

Aujourd’hui, 19 novembre 2019, devait se terminer le déminage de la zone pilote de retrait de Petrovskoye. Après le retrait réussi des soldats, des armes et des équipements militaires, l’Ukraine et la RPD avaient sept jours pour déminer totalement la zone.

Ce matin, le représentant de la RPD au sein du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC), Rouslan Iakoubov a annoncé que la République avait éliminé toutes les barrières de mines de la zone de Petrovskoye, avant de passer à la phase suivante du retrait.

« La période du 13 au 19 novembre a été consacrée au déminage et à la préparation du déminage et du démantèlement des fortifications. Aujourd’hui, c’est la date limite  », a déclaré M. Iakoubov. « Le groupe de travail du ministère des Urgences de la RPD termine cette phase. L’étape suivante consiste à procéder à la reconnaissance du génie, au nettoyage et à la neutralisation des munitions non explosées. »

«  En une semaine, les ingénieurs de la RPD ont déminé quelque 3 000 mètres carrés de terrain en récupérant des mines antichar et des mines anti-personnel,  » a-t-il ajouté.

Mais aujourd’hui à 12 h 35, les soldats ukrainiens ont tiré avec des armes légères vers la localité de Petrovskoye depuis les positions de l’armée ukrainienne situées dans la zone de retrait, et qui sont donc censées avoir été abandonnées, conformément au rapport remis à l’OSCE par Kiev les 13 et 14 novembre.

Suite à ces tirs, les officiers du CCCC et les démineurs ont dû quitter la zone pour des raisons de sécurité, interrompant le déminage. Rouslan Iakoubov a informé la patrouille de l’OSCE de la violation du cessez-le-feu par les soldats ukrainiens.

Ce énième sabotage du retrait des troupes par Kiev n’est pas de bon augure alors que la réunion au Format Normandie doit se tenir le 9 décembre à Paris, et montre clairement que l’Ukraine ne cherche pas sincèrement à appliquer les accords de Minsk.

Pour rappel, l’Ukraine et la RPD ont jusqu’au 4 décembre pour démanteler leurs fortifications, leurs installations militaires, et leurs obstacles passifs dans la zone de retrait de Petrovskoye.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Guy19550 Guy19550 20 novembre 12:26

    Faut pardonner ces terroristes de Kiev et la Russie peut les aider à se déonaziser en Sibérie.


    • Guy19550 Guy19550 20 novembre 13:51

      L’Ukraine se dit prêt à un compromis raisonnable, alors que en matière de compromis, les terroristes de Kiev sont seuls à présenter cela :
      https://www.dw.com/en/germanys-maas-on-ukraine-people-need-a-cease-fire/a-51318968
      Voyons voir s’ils sont capables d’accepter la partie raisonnable des choses. Pour cela il y a lieu de faire des concessions des deux côtés. Donc ce qui est selon moi raisonnable, c’est d’étendre le statut spécial à l’entièreté du Donbass en échange du contrôle de la frontière plus tôt que prévu et des élections ukrainiennes pour l’ensemble du Donbass. Par ailleurs les soldats de l’ONU doivent venir et ne peut inclure ni les russes, ni les américains, ni les ukrainiens, ni les euiropéens au sens large. C’est là que les chinois peuvent entrer dans le jeu de quilles, demande qu’il faut formuler dès que les terroristes voudront étendre le groupe des quatre. Il est évident que les soldats de l’ONU doivent être sur place avant les élections. Dans une telle configuration, on peut imaginer des élections ukrainiennes pour l’entièreté du Donbass.

      C’est évidemment contraire aux rumeurs d’expropriation des habitants du Donbass pour les ukréaniser ailleurs. C’est un bon test selon mes vues.

      Je signale cependant que le compromis est déjà contraire aux propos du perroquet qui tient le perchoir à la Rada.



      • Guy19550 Guy19550 20 novembre 19:55

        @Christelle Néant
        Je n’en doute pas, mais alors pourquoi aller à Paris ?


      • Christelle Néant Christelle Néant 20 novembre 20:14

        @Guy19550
        Kiev a besoin d’un show prouvant que la méchante Russie ne veut pas faire de compromis.


      • Guy19550 Guy19550 22 novembre 21:09

        Cela semble se poursuivre, le déminage a été trerminé et ce jour on a commencé à détruire les fortifications. J’avais initialement cru, en lisant l’article sur Tass de ce jour qu’il s’agissait d’une action unilatérale de la DPR, mais je me suis trompé et il s’agit bien de la poursuite de ce qui a été planifié. Ceux qui sont sur le terrain ont plus facile car ils sont familiarisé avec les noms, ce n’est pas mon cas malheureusement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès