• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RPD – Pouchiline organise une réunion sur l’aggravation de la (...)

RPD – Pouchiline organise une réunion sur l’aggravation de la situation sur la ligne de contact

Le mardi 2 juillet, sous la présidence du chef de la République Populaire de Donetsk (RPD), Denis Pouchiline, une réunion de travail a eu lieu pour examiner l’aggravation de la situation sur la ligne de contact.

JPEG

Ont assisté à l’événement Guennady Lebed, chef de l’administration du chef de la République Populaire de Donetsk, Rouslan Yakoubov, chef du bureau de la représentation de la RPD au sein du Centre Conjoint de Contrôle et de Coordination (CCCC) et dans le processus de négociation, Denis Sinenkov, chef de la milice populaire de la RPD, ainsi que les chefs des différents ministères et départements, et les chefs des administrations municipales et régionales de la République.

« Aujourd’hui, la situation militaire dans la République reste tendue. Malheureusement, nous pouvons affirmer qu’avec l’arrivée au pouvoir du nouveau président ukrainien, l’intensité des bombardements des localités de la République a augmenté. Des civils sont blessés, il y a des enfants parmi eux ! Des objets d’importance stratégique et des infrastructures sociales sont volontairement détruits.

À Yasinovataya, l’autre jour, il y a eu un impact sur une maison de retraite – un missile antichar guidé a été envoyé sur des personnes âgées ! Par chance, il n’y a pas eu de victimes, mais le toit a été endommagé et nécessite une réparation. Par ailleurs, ce bâtiment avait été rénové récemment.

Alors que sur une portion de la ligne de contact – à Stanitsa Louganskaya – pour la première fois en trois ans, le désengagement des forces et des équipements a eu lieu, dans d’autres zones, les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) sont en pleine escalade des tensions.

Aujourd’hui, j’aimerais entendre votre évaluation de la situation actuelle et discuter des tâches prioritaires à entreprendre afin de protéger la République et d’assurer la sécurité de nos citoyens face à l’agression de l’Ukraine en raison de la fréquence accrue des violations flagrantes des accords de Minsk. Je vous demande de vous mettre au travail », a déclaré le chef de l’État aux personnes présentes.

Ensuite, Rouslan Yakoubov, chef du bureau de la représentation de la RPD au sein du CCCC et dans le processus de négociation, a fait une déclaration.

« La situation se détériore de jour en jour sur l’ensemble de la ligne de contact : il y a une aggravation constante de l’escalade. L’intensité et la fréquence des bombardements de la République par les FAU ont été multipliées au cours du mois dernier. Je suis convaincu que le conflit s’est aggravé après que le président ukrainien nouvellement élu a visité les positions des FAU, » a déclaré Rouslan Yakoubov.

Il a indiqué que 617 violations du cessez-le-feu avaient été enregistrées entre le 27 mai et le 1er juillet. Il y a eu 9 514 munitions tirées sur le territoire de la République. Depuis le 7 juin, l’artillerie lourde interdite par les accords de Minsk est systématiquement utilisée, avec un total de 658 obus d’un calibre de 152 mm et 122 mm tirés pendant cette période.

Selon Rouslan Yakoubov, rien que la semaine dernière, les FAU ont tiré presque deux fois plus d’obus d’artillerie qu’au cours des cinq semaines précédant la visite de Zelensky dans le Donbass.

« Ainsi, la situation sur l’ensemble de la ligne de contact reste constamment tendue et la reprise des hostilités de la part des Forces Armées Ukrainiennes pourrait commencer à tout moment  », a déclaré Rouslan Yakoubov.

Le chef de la RPD a souligné la nécessité de veiller à ce que les violations du cessez-le-feu soient enregistrées et à ce que la MSS de l’OSCE y soit associée au maximum afin que ces informations soient incluses dans les rapports.

D’après Denis Pouchiline, l’une des raisons de cette situation est le refus des autorités de Kiev de publier les ordres du commandement militaire interdisant les tirs, tandis que les ordres pour le respect le plus rigoureux du régime de cessez-le-feu ont été publiés dans les médias de la République Populaire de Donetsk et portés à la connaissance des commandants et de chaque soldat de la milice populaire de la RPD.

« Les ordres doivent être publiés pour que le public ait les moyens de contrôler le respect du cessez-le-feu. L’absence d’ordres publiés par l’Ukraine libère les mains de l’armée ukrainienne. Je pense qu’il serait utile de soulever la question de la publication obligatoire par la partie ukrainienne des ordres du commandement interdisant aux Forces Armées Ukrainiennes de tirer, lors d’une réunion du Groupe de contact trilatéral et du sous-groupe sur la sécurité  », a souligné Denis Pouchiline.

De son côté, le Ministre de la protection civile, des situations d’urgence et de l’élimination des conséquences des catastrophes naturelles, Alexeï Kostroubitski, a parlé de la réaction du Ministère des situations d’urgence de la RPD aux bombardements. Selon Alexeï Kostroubitski, au cours du mois écoulé, les unités du MSU ont surtout éteint des incendies de maisons résidentielles et de bâtiments adjacents dus à des bombardements. Il y a également eu des cas d’incendie dans des champs de blé et de végétation sèche. Selon le chef du Ministère des situations d’urgence, en juin 2019, plus de 170 bâtiments et infrastructures résidentielles, ainsi que des installations vitales, ont été endommagés par des bombardements. Dans 10 cas, il n’a pas été possible d’éteindre l’incendie en raison de la proximité de la ligne de contact ou des combats dans la zone de l’incendie.

Puis le chef de la milice populaire, Denis Sinenkov, a fait un rapport. Il a souligné que depuis l’élection du nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, l’ennemi était devenu plus actif sur toute la ligne de contact. Selon lui, le nombre de tirs de tous types d’armes a augmenté non seulement sur les positions de la milice populaire, mais aussi sur les infrastructures civiles.

« L’ennemi n’abandonne pas ses tentatives d’utiliser la tactique de « l’offensive rampante » pour réduire l’espace séparant les deux parties et expulser de leurs positions les unités de la milice populaire. Cependant, les actions habiles des unités de la milice populaire, faites en respectant les accords de Minsk, ne lui permettent pas de mener ce type de provocations,  » a déclaré Denis Sinenkov.

L’évaluation des infrastructures endommagées a été faite par le ministre de la Construction et du Logement, Sergueï Naoumets.

«  Selon les données des administrations des villes et des districts, 26 immeubles d’habitation et 79 maisons privées ont été endommagés par les bombardements des FAU sur le territoire de la République Populaire de Donetsk entre le 1er juin et le 1er juillet de l’année en cours. C’est Gorlovka qui a subi le plus de dégâts de son parc immobilier,  » a déclaré Sergueï Naoumets.

La ministre de la Santé, Olga Dolgochapko, a ensuite fait une déclaration. Elle a noté que le mois dernier, plus de 50 militaires et 12 civils ont été blessés par les bombardements [le chiffre des civils blessés est inférieur au chiffre fourni par le CCCC ou la médiatrice des droits de l’homme, car il ne compte que ceux qui ont été hospitalisés NDLR].

Les chefs des administrations des villes et des districts ont rendu compte de la situation sur le terrain.

Les résultats de la réunion ont été résumés par le chef de la RPD.

« Selon les données qui ont été exprimées aujourd’hui, on peut dire que la tendance est à l’augmentation du nombre de bombardements et de destructions, il est donc bien sûr nécessaire de mobiliser tous les départements et ministères responsables pour éliminer les conséquences de ces attaques. La milice populaire doit développer des mécanismes et des moyens qui, d’une part, ne contredisent pas les accords de Minsk et, d’autre part, permettent d’assurer la sécurité des citoyens de la République Populaire de Donetsk et de chaque militaire  », a résumé Denis Pouchiline.

Source : Site du chef de la RPD
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Guy19550 6 juillet 01:11

    Je suis assez déçu par l’article car ce qui est tiré comme conclusion est quelque chose que l’on savait déjà. Y a qu’à lire les autres articles pour s’en rendre compte.

    L’approche des républiques me semble plus démocratique que partout ailleurs dans le monde, c’est le constat que je fais et j’ai même un certain plaisir à l’écrire. Dans le même temps les terroristes de Kiev doivent bien rigoler avec deux passages de l’article car en lisant cela, ils doivent se dire que bon, on peut continuer. Les républiques mettent trop d’espoir sur un retour vers l’Ukraine, c’est mon opinion personnelle. C’est une confiance très mal placée. Je n’ai pas encore vu de réaction sur Tass sur le sujet, mais j’espère au moins que eux vont relever l’essentiel avec l’OTAN. On peut trouver des accords sur pas mal de choses, mais pour l’OTAN c’est casse-gueule et selon moi, il faut aussi mettre cela sur la table à Minsk. Ainsi au moins, on verrait de suite que tout accord est voué à l’échec.


    • Christelle Néant Christelle Néant 6 juillet 14:36

      @Guy19550
      Euh il n’y aucun espoir pour un retour vers l’Ukraine. Ca je peux vous le dire.


    • Guy19550 6 juillet 16:43

      Je suis d’accord avec vous Christelle. Il y a cependant des indices qui vont dans les deux sens, y a du pour et du contre. La hausse des salaires est un indice qui pour moi va dans le sens d’un retour vers l’Ukraine. Le fait qu’on ne force pas la dose pour réagir avec des armes lourdes au départ des républiques est un autre indice qui va dans le même sens. Le désengagement où vous savez est encore un indice. Mais les noeuds des problèmes majeurs ne sont toujours pas soulevés. En opposition avec cela, il y a les travaux à Odessa pour les navires de l’Otan (financé par les cowboys) et il y a également des propos tenus qui vont dans ce même sens. Ce que cherche l’Ukraine est de faire entrer des sous avant toute chose, c’est leur priorité majeure. Et donc faire de sorte que certains points soient réglés et d’autres pas réglés du tout. C’est le contexte tel que je le vois. On piétine et on va probablement continuer à piétiner.

      Moi, je ne suis pas diplomate pour un sou. Alors si des diplomates existent pour faire le point, c’est très bien, mais pour moi c’est une cause perdue. Cela au moins jusqu’au résultat des élections parlementaires, mais comme il y a déjà le refus de Kiev de voir les gens de l’Europe pour contrôler les élections, la machine électorale est déjà pourrie comme avant pour ce qui est du résultat. La seule chose qui diffère en fait, ce sont les technocrates de l’Europe où les italiens ont pris du galon.


      • Christelle Néant Christelle Néant 6 juillet 17:13

        @Guy19550
        Euh non la hausse des salaires vise à s’aligner avec la Russie, pas du tout avec l’Ukraine... Le fait de continuer à respecter les accords de Minsk au maximum est dû à la volonté de la RPD et de la RPL de ne pas prêter le flanc comme en 2014 quand ils ont répondu aux provocations de Kiev et fait sauter Minsk 1. Le désengagement est anecdotique au vu de l’escalade constante des bombardements. Donc aucun rapprochement en vu avec l’Ukraine pour l’instant. Bien au contraire. La distribution de passeports russe continue à plein régime. La RPD a mis en place un système de prise de rendez-vous pour éviter les files d’attente interminables devant les bureaux du service de migration. Déjà plus de 1000 passeports distribués pour les habitants de la RPD.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès