• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > RPL – Deux civils blessés lors d’un bombardement de (...)

RPL – Deux civils blessés lors d’un bombardement de l’armée ukrainienne

Le 30 janvier 2020, deux civils ont été blessés et une habitation endommagée, à Goloubovskoye, en République Populaire de Lougansk (RPL), lors d’un bombardement mené par l’armée ukrainienne contre les zones résidentielles du village.

À peine deux jours après le bombardement qui avait blessé un civil à Berezovskoye et au lendemain de celui qui a tué un soldat de la milice populaire de la RPL, l’armée ukrainienne continue de prendre pour cible les zones résidentielles des localités proches de la ligne de front.

Cette fois c’est le village voisin de Goloubovskoye qui a été bombardé par l’armée ukrainienne, le 30 janvier 2020 à 14 h, à coup de mortier de 120 mm (quatre obus tirés) et de véhicule de combat d’infanterie (30 tirs).

L’un des obus a atterri dans le four d’une maison, au moment où ses occupants revenaient vers l’habitation pour s’y réfugier. Résultat : un homme de 55 ans et une femme de 69 ans ont été blessés. L’homme est le plus grièvement blessé.

Voir le reportage de la milice populaire de la RPL (en russe), où les dégâts sont clairement visibles et on peut entendre de nouveaux tirs alors qu’ils se trouvent sur place :

Le village voisin de Berezovskoye n’a pas été « oublié » par l’armée ukrainienne, qui a tiré cinq obus de mortier de 82 mm sur la localité hier, heureusement sans faire ni destructions, ni victimes cette fois.

Le bombardement de Goloubovskoye a été mené depuis les positions de la 93e brigade située à la périphérie du village de Novotochkovskoye. Une brigade dont la liste des crimes de guerre dans le Donbass est longue comme un jour sans pain, et dont le commandant refuse de respecter le cessez-le-feu.

Le 29 janvier, cette même brigade a bombardé le village de Frounze, tirant 8 obus de mortier de 82 mm contre la localité, endommageant quatre habitations, ainsi qu’une ligne électrique, laissant plus de 700 habitants sans électricité.

Voir le reportage de la milice populaire de la RPL (en russe) concernant le bombardement de Frounze par l’armée ukrainienne :

Un habitant de Frounze interviewé explique que les tirs venaient de Krimskoye, où est aussi stationnée la 93e brigade des Forces Armées Ukrainiennes (FAU).

Carte des bombardements par l'armée ukrainienne des dernières 48 h

La RPL a mis en garde l’Ukraine contre le fait que la république répondra à de telles attaques. La milice populaire de la RPL est aussi en train d’étudier les photos et vidéos faites par un drone ukrainien qui a été capturé, par brouillage de son signal radio, alors qu’il aidait à corriger le bombardement de Goloubovskoye par l’armée ukrainienne.

Les photos et vidéos récupérées seront transmises au bureau du Procureur général de la RPL comme preuves dans le dossier pénal monté contre les commandants de la 93e brigade des FAU.

Et en République Populaire de Donetsk (RPD), même si la situation s’est un peu calmée par rapport à la semaine dernière, les bombardements de l’armée ukrainienne continuent.

Ainsi ce matin, 31 janvier, à 7 h 50, les FAU ont tiré 17 obus de mortier de 82 mm en direction de Sakhanka (dans le sud de la République), et à 8 h 28, c’est sur l’ancienne école du village de la Mine 6/7, en périphérie de Gorlovka, que les soldats ukrainiens ont tiré plusieurs obus de 82 mm.

Le toit de l’ancienne école a été endommagé, mais aucune victime n’est à déplorer. Depuis le début de la guerre, cette école ne fonctionne plus, mais son sous-sol sert d’abri anti-bombardement pour les habitants du village. Certains y habitent de manière permanente depuis que leur maison a été détruite lors d’un bombardement de l’armée ukrainienne.

Et pendant que ses unités violent le cessez-le-feu, Zelensky ne fait rien pour remédier à la situation, et punir les commandants et soldats qui ne respectent pas la trêve, comme le prévoient pourtant les mesures additionnelles de contrôle du cessez-le-feu que l’Ukraine a signées l’an passé.

Au lieu de passer des résolutions bidons décrétant que la Russie est partie prenante des accords de Minsk, à la demande de Kiev, l’APCE ferait mieux de se pencher sur les violations répétées de ces mêmes accords par l’Ukraine, qui sont dûment enregistrées dans les rapports quotidiens de l’OSCE ! Ce n’est pas parce que l’APCE va décréter dans une résolution que le ciel est rose, que cela va devenir une vérité par la magie de la méthode Coué !

L’APCE, et l’UE feraient mieux d’ouvrir les yeux et de dénoncer les crimes de guerre de l’Ukraine, si elles veulent se rendre utiles. Car la dernière fois que des pays européens ont fermé les yeux sur les crimes et le développement d’une idéologie génocidaire au sein d’un pays se trouvant sur le même continent, ça s’est fini en guerre mondiale, avec plus de 60 millions de morts !

Voilà pourquoi il est important de connaître l’Histoire et de ne surtout pas la réécrire comme le font l’Occident et l’Ukraine, dans ce qui ressemble à une véritable épidémie de falsification. Car ceux qui oublient leur Histoire sont condamnés à refaire les mêmes erreurs, et revivre les mêmes horreurs.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès