• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Scandale diplomatique entre la Russie, la France et l’Allemagne (...)

Scandale diplomatique entre la Russie, la France et l’Allemagne – Les accords de Minsk à la sauce chat de Schrödinger

Le 17 novembre 2021, après des semaines d’hypocrisie et de mensonges publics de la part des garants occidentaux des accords de Minsk, la Russie a publié les câbles diplomatiques qu’elle a échangés avec la France et l’Allemagne concernant l’organisation de la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères du Format Normandie, ce qui a déclenché un scandale diplomatique entre les trois pays.

JPEG

Depuis des semaines, la France, l’Allemagne, l’Ukraine et la Russie se livrent une véritable bataille informationnelle à coup de communiqués publics qui divergent sur les raisons de l’échec de l’organisation de la prochaine réunion des ministres des Affaires étrangères au Format Normandie.

Lassée de lire des mensonges éhontés de la part des garants occidentaux des accords de Minsk, Moscou a décidé d’utiliser une méthode « extrême » pour remettre l’église au milieu du village : publier les câbles diplomatiques des discussions entre la Russie, l’Allemagne et la France concernant cette future réunion au Format Normandie, déclenchant ainsi un scandale diplomatique.

Les échanges originaux étant en russe, allemand et anglais, j’ai décidé, contrairement aux autres médias, de ne pas me contenter de quelques courtes citations, mais de vous traduire intégralement en français les lettres et projets de communiqué commun de la Russie, de l’Allemagne et de la France, avec mes commentaires.

Le 29 octobre 2021, la Russie, via son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, envoie une lettre et une proposition de communiqué commun devant être adopté à l’issue de la future réunion au Format Normandie, tant réclamée par l’Ukraine, la France et l’Allemagne.

Lettre de la Russie du 29 octobre :

Proposition de communiqué commun de la Russie du 29 octobre 2021 :

La proposition de communiqué commun faite par la Russie est très détaillée, et concrète. Le document souligne que les dispositions du Paquet de mesures, ainsi que les propositions de la dernière réunion au Format Normandie n’ont pas été mis en œuvre, rappelle officiellement que le conflit du Donbass est un « conflit interne ukrainien  », et qu’afin de le résoudre il faut soutenir « l‘établissement d’un dialogue direct entre Kiev, Donetsk et Lougansk dès que possible ».

Afin d’arrêter de raconter n’importe quoi sur les devoirs et responsabilités de chacun (et entre autre sur les obligations de la Russie), le document souligne que conformément au Paquet de mesures de Minsk « la responsabilité, les droits et les obligations de convenir et de mettre en œuvre des mesures pour résoudre le conflit incombent aux autorités de l’État ukrainien et aux autorités de facto de l’ORDLO [RPD et RPL – NDLR] ».

Ce document pointe aussi le problème que représentent un certain nombre de lois votées par le parlement ukrainien ces dernières années, qui contreviennent totalement aux accords de Minsk.

« Nous pensons que, dans l’intérêt d’un règlement, il est nécessaire de mettre fin aux activités législatives qui sont en violation du paquet de mesures de Minsk, y compris les lois ukrainiennes adoptées sur la langue d’État, l’éducation et les droits des peuples autochtones, ainsi que le projet de loi « sur les principes de la politique de transition de l’État » soumis à la Verkhovna Rada d’Ukraine le 9 août 2021, dont l’adoption rendrait juridiquement impossible la mise en œuvre des accords de Minsk par l’Ukraine et équivaudrait à un retrait de ceux-ci  », peut-on lire dans la proposition russe.

Ce projet de communiqué n’oublie pas de rappeler aussi les devoirs de l’OSCE, dont le travail est devenu pour le dire diplomatiquement, de plus en plus décevant.

« Nous exprimons notre soutien aux efforts de la Mission Spéciale de Surveillance de l’OSCE en Ukraine et appelons cette Mission à adhérer strictement aux principes d’impartialité et de transparence, en assurant une surveillance et une vérification efficaces des violations du cessez-le-feu, en menant des enquêtes objectives sur les violations pertinentes, et en reflétant dans les rapports de la Mission des informations exactes et véridiques sur ces violations, y compris les parties au conflit responsables de chacune de ces violations, et les conséquences de ces violations pour l’autre partie au conflit  », est-il écrit dans la proposition russe.

Enfin la proposition russe rappelle que le Format Normandie est là « pour soutenir le processus de négociation entre Kiev, Donetsk et Lougansk au sein du Groupe de contact trilatéral », qui est la principale plateforme de négociation, et appelle à «  préparer des propositions concertées pour le prochain sommet afin de discuter des conditions politiques et de sécurité, y compris pour l’organisation des élections locales  ».

En bref, on a là une proposition de communiqué commun précise, claire, concrète, sans blabla inutile ni formules creuses, avec des rappels sur les devoirs de chacun, et l’énonciation limpide des parties au conflit, de façon conforme aux accords de Minsk.

Quelques jours plus tard, le 4 novembre 2021, la France et l’Allemagne envoient une réponse conjointe signée par leurs ministres des Affaires étrangères respectifs, à la Russie, accompagnée d’une contre-proposition de communiqué commun.

Réponse conjointe de la France et de l’Allemagne du 4 novembre 2021 :

Proposition de communiqué commun de la France et de l’Allemagne du 4 novembre 2021 :

Et là dès la lettre de réponse conjointe, on tombe des nues. Répétant dans ce courrier diplomatique et confidentiel, ce que la France et l’Allemagne serinent à longueur de conférence de presse depuis des années, Paris et Berlin refusent dans cette lettre la qualification de « conflit interne ukrainien  » pour décrire la guerre du Donbass, mais aussi de considérer la Russie comme un simple médiateur au sein du Groupe de Contact Trilatéral ! Pire encore, la lettre franco-allemande déclare que celle envoyée par la Russie «  comporte également des dispositions qui ne seront certainement pas acceptées par les États du Format Normandie  », notamment « l’établissement d’un dialogue direct entre Kiev, Donetsk et Lougansk  » !!!

En clair, la France et l’Allemagne refusent d’obliger publiquement l’Ukraine à négocier directement avec la RPD et la RPL, comme le prévoient pourtant les accords de Minsk que ces deux pays ont signés au titre de garants, comme la Russie d’ailleurs !

En effet, je rappelle à la bande d’amnésiques des chancelleries française et allemande, que les points 9, 11 et 12 des accords de Minsk (voir ma traduction complète de ces derniers) précisent de manière claire que les points politiques de ces accords doivent être réglés par l’Ukraine «  en consultation et en accord avec les représentants de certains districts des régions de Donetsk et de Lougansk au sein du Groupe de Contact Trilatéral  », c’est-à-dire avec les représentants de la RPD et de la RPL (Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk).

Comment l’Allemagne et la France, peuvent-elles inscrire à la fin de leur lettre qu’il faut que « les parties au conflit  » mettent « pleinement en œuvre les accords de Minsk », tout en refusant d’obliger l’Ukraine à appliquer ce qui est précisément inscrit dans ces mêmes accords, à savoir l’obligation d’une négociation de Kiev avec la RPD et la RPL au sein du Groupe de Contact Trilatéral ! Cela revient à exiger de nager 50 m à la nage sans nager ! Bienvenue en Absurdistan !

Nous revoilà avec le même genre d’aberrations que celles des autorités ukrainiennes qui disent vouloir appliquer les accords de Minsk, tout en les réécrivant (c’est-à-dire en fait signer de nouveaux accords et pas du tout appliquer ceux existants). Les accords de Minsk à la sauce chat de Schrödinger, que l’on demande d’appliquer sans vraiment les appliquer ! Il faut croire que la folie qui règne à Kiev a fini par contaminer Paris et Berlin, pour qu’on en arrive à des déclarations aussi délirantes.

Quant à la proposition de communiqué commun, nul besoin de s’étaler dessus. Le texte est volontairement flou, les parties au conflit ne sont pas précisées, permettant ainsi à la France, à l’Allemagne et à l’Ukraine de continuer à prétendre que la Russie doit appliquer les accords de Minsk (alors que ce n’est pas le cas, allez lire l’intégralité de ces accords, et vous verrez qu’il n’y a pas la moindre mention de la Russie ou de Moscou dedans), et le texte n’est qu’une paraphrase de ces mêmes accords, avec juste de nouvelles dates, dont la plupart sont tout simplement irréalistes.

Par exemple la mise en œuvre du désengagement dans quatre zones pilotes additionnelles à commencer le 1er décembre et à terminer le 31 décembre 2021, alors que l’Ukraine, la RPD et la RPL n’ont toujours pas pu se mettre d’accord sur les quatre zones pilotes concernées depuis maintenant deux ans, c’est de la science-fiction pure.

Tout comme la demande de « continuer à travailler à la mise en place d’un mécanisme de coordination et de vérification efficace pour faire face aux violations du cessez-le-feu  », alors que cela fait un an que la RPD et la RPL attendent une réponse concrète de l’Ukraine à leur proposition de mécanisme de coordination, que Kiev refuse toute interaction directe avec les républiques à ce sujet, et que la délégation ukrainienne sabote systématiquement les réunion du groupe de contact depuis lors pour ne pas avoir à en discuter, sans que Paris ni Berlin ne s’en émeuvent !

Le plus surréaliste de mon point de vue a été la demande d’organiser un nouvel échange de prisonniers d’ici le 30 novembre 2021, alors que l’Ukraine refuse toujours d’effectuer l’apurement judiciaire des prisonniers qu’elle nous a déjà rendus !

La conclusion de cette proposition de communiqué commun appelle à organiser un nouveau sommet des dirigeants du Format Normandie pour «  procéder à un échange de vues » sur en fait la totalité des points des accords de Minsk, et de se revoir dans six mois « pour faire le point ». Sauf qu’il n’y a pas de points de vue à échanger sur la liste de points énoncés dans ce communiqué. Tout a déjà été discuté, écrit puis signé, et ça s’appelle le Paquet de mesures de Minsk !!! Il n’y a qu’à appliquer ce qui est signé.

On a vraiment la sensation en lisant la proposition franco-allemande, que Paris et Berlin veulent une réunion juste pour le plaisir de se réunir. Il faut croire que contrairement à Sergueï Lavrov et Vladimir Poutine, les dirigeants français et allemands ont du temps à perdre en bavasseries inutiles.

Face à ce délire franco-allemand, la réponse de Sergueï Lavrov, deux jours plus tard, a été cinglante.

Réponse de la Russie du 6 novembre 2021 :

Dans sa lettre, le ministre russe des Affaires étrangères tacle la déclaration de ses homologues français et allemand selon laquelle l’organisation d’un dialogue direct entre l’Ukraine, la RPD et la RPL ne pourrait pas être acceptée par le Format Normandie. Pour lui, cette déclaration discrédite totalement la signature de la France et de l’Allemagne en bas des accords de Minsk.

« Je tiens à vous rappeler une fois de plus que les conditions requises pour un accord avec Donetsk et Lougansk sur l’ensemble des questions liées au statut spécial de ces territoires, à la réforme constitutionnelle en Ukraine (avec la décentralisation comme élément clé) et à la préparation des élections locales sont directement énoncées aux paragraphes 9, 11 et 12 du paquet de mesures de Minsk. En outre, le paragraphe 13 fait explicitement référence à la nécessité de créer des groupes de travail au sein du groupe de contact trilatéral pour mettre en œuvre les aspects pertinents des accords de Minsk. Votre déclaration sur le rejet du dialogue direct entre Kiev, Donetsk et Lougansk discrédite donc la signature conjointe des dirigeants allemands et français sur le document du 12 février 2015 [accords de Minsk 2 – NDLR]  », écrit Sergueï Lavrov, qui écrit plus loin espérer que cette déclaration franco-allemande ne signifie pas que les deux pays souhaitent «  réécrire les accords de Minsk ».

Plus loin, il souligne la nécessité d’un « réaffirmation claire de l’essence » des accords de Minsk (qui se trouve dans la proposition russe du 29 octobre), « pour surmonter les obstacles artificiels créés en cours de route », car « il n’y a aucune ambiguïté, tout est écrit noir sur blanc, surtout l’exigence d’un dialogue direct entre les parties nommées dans son texte  ».

Le ministre russe a aussi taclé l’exigence de laisser la MSS de l’OSCE circuler partout, en rappelant que si la Mission a des droits, elle a aussi des devoirs, et que pour accomplir sa mission elle doit dialoguer et se mettre d’accord avec les autorités de la RPD et de la RPL sur un certain nombre de points. Il souligne aussi que le travail de l’OSCE est décevant, surtout concernant la défense des droits de l’Homme, et ce partout en Ukraine.

Le diplomate en chef de la Russie s’attaque ensuite à l’agenda en quatre points proposé par la France et l’Allemagne pour cette réunion des ministres du Format Normandie. Il souligne ainsi que concernant le cessez-le-feu, la RPD et la RPL l’ont appliqué de manière stricte, pendant que l’Ukraine se dérobait, et n’a fini par appliquer les mesures additionnelles visant à renforcer le cessez-le-feu que de manière très temporaire avant de reprendre ses mauvaises habitudes.

Il a d’ailleurs rappelé que « le mois dernier, le commandement des forces armées ukrainiennes a officiellement désavoué cette décision  », qu’il «  a été annoncé publiquement que les commandants sur le terrain (parmi lesquels, comme vous le comprenez, il y a pas mal d’ultra-radicaux des bataillons dits volontaires) peuvent décider eux-mêmes quand et comment ouvrir le feu ». Comme le conclut si bien Sergueï Lavrov, «  il vous suffit d’obliger Kiev à mettre en œuvre les « mesures additionnelles » du 22 juillet 2020 afin de réaliser la tâche que vous vous êtes fixée  ».

Le ministre russe des Affaires étrangères souligne que le deuxième point de l’ordre du jour n’a même pas besoin d’être discuté puisque « la seule chose requise est que Berlin et Paris forcent leurs protégés à Kiev à mettre en œuvre ce à quoi nos dirigeants ont souscrit le 9 décembre 2019 », lors de la dernière réunion au Format Normandie.

« Au demeurant, un rappel de ces accords figure dans notre projet de document final de l’éventuelle réunion ministérielle du Format Normandie du 29 octobre 2021 – mais pas comme un sujet de discussion, mais comme la nécessité pour Kiev de les mettre en œuvre de bonne foi et sans délai », ajoute Sergueï Lavrov.

Il ajoute qu’il ne voit pas l’intérêt de se réunir pour échanger leurs points de vue sur ce qui a déjà été discuté, approuvé et signé en 2015, juste pour le plaisir de se réunir. Il tacle aussi la date annoncée publiquement, en soulignant qu’il avait indiqué qu’il n’était pas disponible le 11 novembre 2021.

« Nous avons expliqué à plusieurs reprises à nos partenaires allemands et français que ce qui nous importe le plus, c’est le contenu des discussions éventuelles et l’état de la mise en œuvre des décisions des sommets précédents. Sinon, les contacts et les accords de nos dirigeants seront discrédités, comme c’est d’ailleurs le cas avec les résultats du sommet au Format Normandie du 9 décembre 2019 à Paris. Mais même en faisant abstraction de votre volonté de substituer la substance aux événements protocolaires pour le plaisir d’organiser ces événements, je ne peux m’empêcher d’exprimer ma perplexité face à la date proposée. Le 11 novembre a été mentionné par Jean-Yves Le Drian lors d’un entretien avec moi à Rome en marge du sommet du G20 le 30 octobre dernier. J’ai répondu en reprenant l’argument ci-dessus sur la priorité inconditionnelle de l’aspect substantiel des contacts et en ajoutant que, de toute façon, j’ai un programme chargé pour le 11 novembre à Moscou, y compris des entretiens avec le ministre des affaires étrangères d’un pays ami. Par conséquent, les déclarations publiques qui ont suivi notre conversation à Rome, selon lesquelles la France avait proposé le 11 novembre pour une réunion ministérielle et attendait la réaction de Moscou, pour ne pas dire plus, ne semblent pas tout à fait correctes  », rappelle Sergueï Lavrov dans sa lettre.

Contrairement à ce qu’a écrit Le Monde dans son article sur la publication par la Russie de ses échanges diplomatiques avec la France et l’Allemagne, non, Sergueï Lavrov n’a pas déclaré «  avoir été disponible pour croiser ses homologues à la date prévue », puisqu’il dit lui-même le 30 octobre à Jean-Yves Le Drian qu’il a un programme chargé le 11 novembre y compris des entretiens avec un homologue. Il faut croire que le journaliste a fait traduire les câbles diplomatiques par un stagiaire pour avoir à ce point compris de travers ce qui est dit dans la lettre du ministre russe des Affaires étrangères !

Le Drian sachant dès le 30 octobre que Lavrov ne serait pas disponible pour une réunion le 11 novembre, il est clair qu’en voyant de nouveau cette date dans la proposition franco-allemande, et dans les déclarations publiques de la France et de l’Allemagne, Moscou a eu la sensation que Paris et Berlin ont cherché à obtenir un échec concernant l’organisation de cette réunion au Format Normandie, pour ensuite en blâmer la Russie.

Ce qui s’est confirmé par la déclaration commune de la France et de l’Allemagne faite à Bruxelles le 15 novembre, où les deux pays ont menacé la Russie et accusé cette dernière d’avoir refusé « de participer à la réunion ministérielle du Format Normandie ».

Cette déclaration inepte et mensongère a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de la patience russe, poussant Moscou à réagir en prenant « une mesure non conventionnelle  », à savoir rendre publique la correspondance diplomatique entre les trois pays.

Lettre de la Russie du 16 novembre 2021 :

Cette volonté de la Russie de montrer la vérité, s’est accompagné d’une accusation franche contre la France et l’Allemagne, d’avoir protégé l’Ukraine et d’être allé toujours plus loin dans son sens, alors qu’elle a saboté la mise en œuvre des accords de Minsk.

En exigeant l’application des accords de Minsk tout en violant l’essence même de ce texte, façon chat de Schrödinger, et en mentant éhontément sur les raisons de l’échec de l’organisation d’une nouvelle réunion des ministres du Format Normandie, la France et l’Allemagne viennent d’aggraver sérieusement les tensions diplomatiques avec la Russie.

Au lieu de pousser des cris d’orfraie suite à la publication par Moscou des câbles diplomatiques, Paris et Berlin feraient mieux de se remettre en question, et de corriger leurs erreurs lamentables qui ont amené la Russie à prendre des mesures aussi extrêmes. La patience de la Russie s’érode désormais à grande vitesse, et en provoquant l’ours russe pour plaire à leurs patrons américains, la France et l’Allemagne jouent avec le feu. Comme le dit le dicton, il faut se méfier de ce qu’on demande, car il se pourrait qu’on l’obtienne.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • nemesis 24 novembre 08:58

    à adhérer strictement aux principes d’impartialité et de transparence, en assurant une surveillance et une vérification efficaces des violations du cessez-le-feu, en menant des enquêtes objectives sur les violations pertinentes,

    Sacrée hypocrisie des popov,

    Poutine est installé aux premières loges en Arménie et qu’est-ce qu’il fait... RIEN !!!

    Aliyev, non content d’avoir gagné la guerre avec l’aide de :

    la Turquie (avions OTAN + mercenaires syriens)

    la CIA, le MI6,

    Le Pakistan,

    Israël,

    Aliyev harcèle le sud de l’Arménie pour voler un corridor vers son exclave Nakhitchevan (terre historique arménienne donnée par Staline à l’Azerbadjian)

    La France et l’Arménie considèrent les actions agressives de l’Azerbaïdjan comme une atteinte à la démocratie

    https://www.armenews.com/spip.php?page=article&id_article=86511


    • tonimarus45 24 novembre 11:00

      @nemesis---Votre tentative de taper en touche est desolants ?mais en ce qui concerne la divulgation des echanges « epistolaires » entre les autres gouvernement impliques dans les accords de « minsks » qu’avez vous a dire ????car là divulgant ces echanges on ne peut nier quoique ce soit.Là ON PARLE DES ACCORDS DE MINSK ?VOUS AVOIR COMPRIS


    • tonimarus45 24 novembre 11:04

      @tonimarus45-Quand au conflit dont vous parlez ,vous seriez le premier a critiquer si la russie etait entree en guerre au cote de l’armenie ???, En outre que fait la france ,l’allemagne ect , au lieu de se lamenter .Pourquoi n’envoie t’elle pas d’aide militaire a l’armenie ??????


    • Christelle Néant Christelle Néant 24 novembre 12:18

      @nemesis
      Vous pouvez arrêter votre spam hors sujet partout sous mes articles ? Les commentaires sont là pour parler de l’article en question, pas pour divaguer sur des trucs qui n’ont rien à voir. Les propos que vous citez concernent la mission de surveillance de l’OSCE. La Russie n’est pas l’OSCE que je sache...


    • nemesis 24 novembre 12:19

      @tonimarus45

      MOI AVOIR COMPRIS QUE :

      1°) l’objectivité est un manteau très étroit qui ne couvre pas grand monde...

      2°) TOI DEVOIR RÉVISER la Parabole du Xrist « La paille et la poutre »

      Le groupe de Minsk est une assemblée composée de nations européennes et des États-Unis, créée en 1992 par la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE) — devenue ensuite l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) — dans le but encourager la recherche d’une résolution pacifique et négociée entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, lors du conflit les opposant dans le Haut-Karabagh, enclave ethnique arménienne du Sud-Ouest de l’Azerbaïdjan.


    • roman_garev 24 novembre 16:13

      @nemesis
      « Parfois, il vaut mieux mâcher que parler », dit-on en russe.
      C’est justement votre cas. Incurable...


    • tonimarus45 24 novembre 18:37

      @nemesis—De qu’elle objectivite parlez vous ????cet article ne traite pas du probleme de l’armenie et l’azerbaidjan.Pondez un article sur ce probleme et les agaravoxiens se feront un plaisir de commenter-Mais juste pour l’objectivite vous critiquez les russes pour leur soutient au region secessionnistes de l’ukraine ,mais ENMEME TEMPS vous voudriez que les russes rentent en guerre avec l’armenie cont l’azerbaidjan ?????????


    • tonimarus45 24 novembre 19:17

      @nemesis----Lorsque neant parle d’accords de minsk voici ci apres a quoi elle fait allusion

      ’’’’’’’’Le protocole de Minsk est un accord signé le 5 septembre 2014 par les représentants de l’Ukraine, de la Russie, de la République populaire de Donetsk (DNR) et de la République populaire de Lougansk (LNR) pour mettre fin à la guerre en Ukraine orientale’’’’’’’’
      ALORS AU LIEU DE TROLLER TENEZ VOUS EN LA


    • nemesis 24 novembre 22:41

      @tonimarus45

      TENEZ VOUS EN LA

      Gamin ! pour qui tu te prends ?
      Je n’utilise jamais le mode impératif dans mes textes, je suis plus subtil.

      Un MINSK Chasse l’autre smiley

      L’AVox est communautarisé à l’image de la Ste française :
      les pro-russes,
      les américanolâtres,
      etc, etc...


    • tonimarus45 24 novembre 23:00

      @nemesis---Non,Non les anti russes ont aussi droit de parole sur ago dont vous et c’est tres bien.Tres subtil sauf que dans votre tete vous pensez le mode imperatif 


    • Hairy covert PЯФЛG 24 novembre 23:50

      @tonimarus45

      voyons OMAR tu croit vraiment etre bien placé pour faire des reproche dans ce comaine ...

      oui je sait prout a toi aussi smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 25 novembre 06:16

      @nemesis

      Sacrée hypocrisie des popov,

      Poutine est installé aux premières loges en Arménie et qu’est-ce qu’il fait... RIEN !!!

      Coucou le géographe égaré, on atterrit, il s’agit de l’Ukraine !
      La Russie craint que les États-Unis n’incitent l’Ukraine à relancer le conflit avec sa région orientale renégate du Donbass et, par conséquent, à entrer en guerre avec la Russie.
      "(...) La Russie a déclaré qu’elle interviendrait en Ukraine si Kiev décidait d’envahir le Donbass. Ce serait la fin de l’Ukraine, selon Moscou. (La Russie finirait probablement par s’emparer de la majorité russe à l’est et au sud de l’Ukraine. Le reste deviendrait une enclave agricole enclavée infestée de nazis).

      Le Kremlin s’est également plaint à plusieurs reprises du nombre sans cesse croissant d’activités de l’OTAN près de sa frontière. Une étude américaine confirme ces activités :

      Il y a eu quelque 2 900 incidents entre l’OTAN et les forces russes entre 2013 et 2020. La moyenne mobile sur trois ans a augmenté de plus de 60 % sur cette période de huit ans.etc


    • nemesis 25 novembre 10:11

      @Captain Marlo
      Coucou le géographe égaré, on atterrit, il s’agit de l’Ukraine !

      On pourrait penser que les Avox ont poursuivi leurs études à Brest :
      "Chouette auditorat, de quasi-débiles pour certains qui ne savent pas comprendre le sens d’un texte simple et....."

      https://fr.sputniknews.com/20211121/un-maitre-de-conferences-qualifie-ses-etudiants-de-quasi-debiles-scandale-a-brest-1053524103.html


    • yakafokon 28 novembre 11:09

      @tonimarus45
      Aux dernières nouvelles l’Arménie n’a pas été attaquée, sinon la Russie serait intervenue pour protéger l’un de ses alliés ! ( l’Arménie est l’un des 6 pays-membres de la C.E.I. protégés par l’O.T.S.C. pacte de défense équivalant à l’O.T.A.N. ).
      Et les troupes de l’Azerbaïdjan et de la Turquie auraient été renvoyées à Bakou ou Ankara, à coups de pieds au cul !
      L’Azerbaïdjan, sachant parfaitement le risque qu’il prenait, ne s’est attaqué qu’au Haut-Karabagh, un état auto-proclamé situé sur le territoire de l’Azerbaïdjan, qui n’est reconnu, ni par la Russie, ni par l’Arménie, ni par la Communauté Internationale. Bien-sûr, des arméniens se sont fait tuer, mais pas en Arménie !
      Et la Russie comme à son habitude, préférant la négociation à la guerre, a réussi à imposer aux deux parties un accord, certes imparfait, mais qui a eu le mérite de faire cesser les hostilités.
      Maintenant, la balle est dans le camp des dirigeants du Haut-Karabagh : ou ils rejoignent l’Arménie malgré leur réticence ( regardez leur drapeau, vous comprendrez mieux ), ou ils vont disparaitre !
      Et Moscou, connaissant parfaitement la perfidie d’Erdogan ( la « girouette turque » ), se tient sur ses gardes, et n’a certainement pas l’intention de laisser tomber ses alliés !
      Les drones turcs, ça ne va pas aussi vite que les missiles Kalibr, et ça ne va pas aussi loin !


    • yakafokon 28 novembre 11:46

      @nemesis
      Toi y en a savoir lire ?
      Alors, si toi y en a savoir bien lire, toi regarder Accord de Minsk, avant d’ouvrir la bouche !


    • zygzornifle zygzornifle 24 novembre 13:24

      après des semaines d’hypocrisie et de mensonges publics de la part des garants occidentaux

      Comme d’habitude, pas de quoi s’étonner ....


      • QAmonBra QAmonBra 24 novembre 14:23

        Merci @ Christelle pour le partage.

        Excellente initiative d’avoir diffusé « in extenso » l’information, permettant ainsi au lecteur non illettré d’être pleinement informé et se faire une opinion solidement étayée.

        Cela aurait été également dommage de ne pas profiter de l’habileté de S. Lavrov face aux tartufes occidentaux.

        Que voila du bel et bon journalisme Christelle, prenez soin de vous et bonne continuation.


        • Krokodilo Krokodilo 24 novembre 18:18

          @QAmonBra Je plussoie, on est tellement habitués à lire ou entendre des éditoriaux, des analyses et opinions, qu’on est tout étonnés d’avoir des infos !


        • goc goc 24 novembre 18:39

          Bonjour Christelle

          Je suis de plus en plus pessimiste quand à l’avenir dans cette région.

          D’une part, je pense que des faucons (mais des vrais aussi) US tentent de piéger la Russie en lui refilant toute l’Ukraine à gérer et surtout à reconstruire, juste après avoir détruit économiquement ce même pays et installé une russophobie poussée à l’extrême, et ce en espérant que la Russie se ruine complétement avec le fardeau.

          D’autre part, j’ai lu le dernier article de Moon of Alabama dans le Saker, qui lui pense que la Russie et l’administration Bidon seraient sur un terrain d’entente pour forcer l’Ukraine à respecter les accords de Minsk. Or je crains que dans ce cas, les ukrainiens seront persuadé d’être les cocus de l’affaire et se verront, tel les afghans lors de la dernière débâcle US, abandonnés par l’occident, et donc iront au suicide en détruisant le Donbass jusqu’au bout démarrant ainsi la 3eme GM.

          Si en plus on rajoute le sujet de ton article (la vente d’armes françaises ), en sachant que les valets français qui nous dirigent, n’oseraient même pas vendre une boite d’allumettes aux ukrainiens sans l’accord de leurs maitres US, on peut penser qu’une stratégie guerrière est bien mis en place par l’occident et que l’Europe ne servira que de plastron


          • yakafokon 28 novembre 11:37

            @goc
            D’après-moi ( mais je peux me tromper ), voilà ce qui risque d’arriver :
            Beaucoup d’habitants des deux républiques du Donbass sont devenus citoyens russes, bénéficient donc d’une double nationalité, et sont même aller voter en Russie pour les dernières élections.
            Le but intelligent poursuivi par Moscou, c’est d’avoir toute la légitimité pour défendre ses citoyens, dans le respect du droit international.
            Si les nazis ukrainiens s’obstinent à bombarder les civils du Donbass comme ils l’ont fait depuis le coup d’état du Maïdan ( plus de 15.000 morts à ce jour ), ils vont avoir affaire à l’armée russe, et personne ne viendra à leur secours ( ni les Etats-Unis, ni l’Union Européenne ).
            En quelques jours l’Armée Rouge arrivera à Kiev, sans rencontrer de sérieuse résistance, s’emparera de la Rada, et enverra en taule tous les nazis qu’elle pourra y trouver, avant de les juger pour crimes de guerre !
            La Galicie et ses nazis, à l’Ouest de l’Ukraine, se fera bouffer par la Pologne et la Hongrie, et les deux républiques du Donbass vont se réunir pour ne former qu’une seule nation.
            Quant à ceux qui sont entre les deux, privés de débouchés vers la Mer Noire, je pense qu’ils rejoindront sans état d’âme le Donbass.
            Mon souhait, c’est que toutes ces réunions forment un vrai pays : l’Ukraine !
            Je pense que c’est également le souhait de Vladimir Poutine, qui ne voit pas l’intérêt d’agrandir son pays, déjà le plus vaste de la planète !


          • JC_Lavau JC_Lavau 24 novembre 19:22

            Je tiens à défendre la mémoire d’Erwin Schrödinger.

            Les Nobels de Physique 1933 : P.A.M. Dirac et E. Schrödinger

            Naturellement, l’article de wikipedé prend soin de ne jamais donner la référence sur l’article original de 1935. D’une manière générale, l’obsession de l’église dominante est d’effacer toute trace de l’oeuvre de Schrödinger, afin que les étudiants n’en lisent que la version totalement dénaturée par la NOVlangue.

            L’apologue narquois écrit par Schrödinger se foutait respectueusement de l’auguste gueule des vainqueurs, la secte Göttingen-København, toujours au pouvoir depuis 1927. Ils sont tellement arrogants qu’ils ne se sont toujours pas aperçus de l’ironie, octante-six ans après.

            Chat ? Vous parliez de chat, monsieur ?
            Extrait du manuel :

            Curieux :

            - Oui, mais pour le fameux chat de Schrödinger ?

            Z’Yeux Ouverts :

            - OK, on va reprendre l’exercice déjà donné à la fin du chapitre 2, on va calculer la fréquence broglienne globale d’un chat, pesant 3 kg.

            3 kg . 1,35639 . 10^50 kg^-1 . s^-1 = 4,069 . 10^50 Hz

            Admettons que vous le déplaciez à 1 cm/s, voyons sa longueur d’onde :

            \frac662,6076.10^-36\mathitkg.m^2/s3\mathitkg.0,01m/s= 2,2087 . 10^-32 m.

            Hin hin ! Et vous comptiez en faire une «  fonction d’onde » ? Rien que sa respiration et le battement de son pouls, ainsi que ses mouvements d’yeux, de vibrisses et d’oreilles sont des dizaines d’ordres de grandeur au dessus de ce genre de longueur d’onde.

            Ces Göttingen-Copenhaguistes n’avaient vraiment pas les yeux en face des trous, et ils n’avaient jamais conçu la différence d’échelle entre la microphysique, et leur mythique «  observateur », tellement tout-puissant qu’il avait — disaient-ils — le pouvoir d’empêcher les absorptions et les décohérences rien qu’en omettant d’observer. 

            • JC_Lavau JC_Lavau 24 novembre 23:48

              @JC_Lavau. J’oubliais de rappeler que la fréquence broglienne mc²/h est la découverte majeure de Louis de Broglie, et la plus férocement censurée par l’église dominante.
              Il aurait pu avoir la seconde idée géniale de sa vie, mais ce fut Erwin Schrödinger qui l’eut en 1926, et qui est pour cela lui aussi férocement censuré et défiguré que possible : que l’onde broglienne est à elle seule la totalité des propriétés de l’électron, sans rien conserver du concept primitif et impropre de « corpuscule », ou très petit objet matériel.
              En 1930, sur l’équation d’onde de Dirac, Schrödinger découvrit une seconde fréquence intrinsèque : 2mc²/h. Son article n’est évidemment traduit en aucune autre langue : on ne peut le consulter qu’en allemand, et seulement si on accède à une B.U.
              Depuis 1930 les plus sommitales sommités sont devant son Zitterbewegung comme une poule qui aurait trouvé un couteau.

              Voir aussi https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/coluche-nous-avait-explique-154321


            • ETTORE ETTORE 24 novembre 20:26

              Les deux boules de billard américain, Frenchie et Teuton, ont toujours un temps de réponse, au coup de queue Russe ;

              Et pour cause, il faut la main de l’oncle SAM, pour les rechercher, dans les poches latérales, et les remettre en jeu, sur le tapis vert.

              Je comprend que la diplomatie russe, en ait marre de jouer avec des amateurs pilotés, qui ont toujours un coup de retard. et à qui Oncle Sam, explique que c’est un championnat de BADmington.


              • Guy19550 Guy19550 25 novembre 02:23

                Depuis que les accords de Minsk ont été signés, beaucoup de choses se sont produites à commencer par l’appel du tonton chocolat avec les US. C’est clair que tonton ne voulait pas honorer la signature dès ce moment là. 

                Ensuite l’Ukraine s’est livrée à un projet de société pour contourner les accords de Minsk et je n’ai pas vu broncher grand monde à la suite de cela, des lois ont été votées au fur et à mesure de cet avancement, mais c’est clair que tout ce qui a été voté par l’Ukraine a éliminé la substance des accords de Minsk. En fait, deux jours à peine après la signature, on savait que l’Ukraine ne respecterait pas les engagements. Par la suite, les boches ont donné de l’appui à l’Ukraine en disant que c’est le « spirit » qui devait être respecté, mais la Russie n’était pas de cet avis du tout. Tarzan aussi s’en est mêlé et cela a même donné lieu à des signatures complémentaires, il est vrai longues à obtenir. Mais là aussi, l’Ukraine a encore joué la carte du refus par la suite. Faudrait couper le siflet des ukrainiens, mais moi j’ai donné la préférence à des lobotomies. L’histoire des accords de Minsk, c’est cela. 

                La solution, vu l’échec complet des parties est le rattachement du Donbass à la Russie avec mise en place de S400 sur le territoire ainsi qu’en Biélorussie qui n’est plus trop friande des ukrainiens à la suite de leurs magouilles. L’Otan peu alors s’installer en Ukraine, mais je ne conseille pas de rester en cet endroit pour éviter d’avoir des ogives nucléaires sur le crâne.


                • Captain Marlo Captain Marlo 25 novembre 06:22

                  @Guy19550
                  L’Otan peu alors s’installer en Ukraine, mais je ne conseille pas de rester en cet endroit pour éviter d’avoir des ogives nucléaires sur le crâne.

                  Effectivement, ils devraient être prudents, l’armement russe a 20 ans d’avance sur l’armement américain.


                • goc goc 25 novembre 09:02

                  @Captain Marlo

                  Effectivement, ils devraient être prudents, l’armement russe a 20 ans d’avance sur l’armement américain

                  Et encore le retard d’armement n’est rien comparé aux problèmes de personnel. Entre les histoire de transgenre, de wokisme, et surtout de non vaccination, l’armée US pourrait bien être dans l’obligation de rétablir la conscription si elle veut envahir Monaco


                • ETTORE ETTORE 26 novembre 10:44

                  @goc

                  C’est exact, mais on peut aussi s’intéresser de près à « l’état » de l’armée
                  « Française ».
                  Guerre plus reluisante, avec ses fractions multiples, dues aux mêmes cisaillements que ceux de l’armée Américaine.
                  A y regarder de plus près....Que de surprises...
                  Mais bon, le défilé des « chances » à lieu tous les 14 Juillet, avec de plus en plus de cordons de policiers qui regardent la foule.
                  Une belle erreur, ma foi !


                • captain beefheart 26 novembre 21:34

                  Merci Madame pour cette publication intégrale et vos commentaires !D’un salut public.M.Lavrov a déjà qualifié ses homologues européens et américains comme « incapable d’arriver un accord » (un seul mot en russe), et lui et autres responsables ont raison de ne plus se laisser entraîner dans une conférence sans issue.Avec le nouveau ministre d’affaires étrangères allemandes cela ne changera pas pour de mieux.

                  Les garants de l’accord de Minsk2 Allemagne et France sont parmi les pays qui envoient des armes voire des troupes en Ukraine.Des avions de reconnaissance de pays de l’OTAN ont fait plus de cinquante sorties près des frontières russes en une semaine ,pas que dans la Mer Noire,et auraient tort de ne pas se préparer à pire.

                  Ce qui est inquiétant c’est que les américains disent une chose,et le lendemain le contraire ,comme c’est pas clair qui a le dernier mot dans le gouvernement Biden.Est-ce Blinken,Biden,,L.Austin qui décide ?Est-ce qu’il y en a un seul qui a pigé le sérieux de M.Poutin quand il a parlé de ligne rouge ?

                  Pour vous même et les gens des deux républiques du Donbass en vivant avec la conscience que votre région est au coeur des menaces et qu’à part des bombes qui tombent incidentellement tous les jours depuis sept ans vous êtes en plus assise à côté de la mèche d’une vrai guerre,je vous souhaite un très bon morale,et je vous donne tout mon soutien.Vous êtes un des très petit nombre de journalistes qui informent sur ce qui se passe,et avec quelle fréquence !

                  J’ai lu qu’un général russe a déclaré que dans le cas d’attaque de la part de l’armée ukranienne elle sera défaite en 50 minutes et que l’armée russe avait besoin de dix heures pour maitriser la totalité de l’Ukraine.Si ça peut conforter les donbassiens et vous même.

                  Comment se passe le Covid chez vous ?Comment les Donbassiens vivent tout ça ?

                  Peut-être vous pouvez écrire un article là dessus un jour,si vous n’en avez parlé avant déjà,car je ne fréquente plus beaucoup Avox.

                  Merci encore et portez-vous bien !


                  • Christelle Néant Christelle Néant 26 novembre 22:00

                    @captain beefheart
                    Merci de votre soutien. Chez nous le COVID se passait pas trop mal au début. Mais là ça a pris des proportions importantes en matière de nombre de morts entre autre. Comme en Ukraine et en Russie en fait. Mais on est pas dans l’hystérie comme en UE.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité