• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Six mois après la conférence de Paris, la crise au Darfour perdure

Six mois après la conférence de Paris, la crise au Darfour perdure

Après 5 ans de conflit, 20 résolutions de l’ONU, 2,5 millions de déplacés, 250 000 réfugiés au Tchad et 200 000 morts, la crise du Darfour s’installe dans la durée. Selon l’émissaire de l’ONU, M. Eliasson, « l’escalade militaire se poursuit sur le terrain au Darfour et à l’extérieur du Darfour, ainsi que hors du Soudan. Nous avons des confrontations et nous avons une situation humanitaire très très fragile ». L’impasse est diplomatique, politique et militaire. Depuis le début de la crise du Darfour, la junte soudanaise est passée maîtresse dans l’art d’éviter les sanctions, ce qui lui a permis de continuer de soutenir les exactions en toute impunité. Les 14 000 humanitaires présents ne peuvent, quant à eux, que tenter de panser au mieux les plaies de cette tragédie.

Certains camps sont devenus de véritables villes. De l’avis de tous, les conditions de vie dans de nombreux camps et zones rurales se sont détériorées, l’aide humanitaire a en particulier beaucoup de mal à atteindre le Sud Darfour. Le seuil critique de la malnutrition est lui aussi de retour.
Les combats sont, certes, moins intenses qu’en 2003-2004, mais la situation demeure complexe. 10 000 rebelles aux groupes fragmentés et 20 000 miliciens Janjawids se font face, tandis que la force de l’Union africaine demeure cantonnée avec ses 7 000 soldats à un rôle d’observateur. Un habitant sur trois a quitté sa terre et un retour apparaît compromis. Et chaque jour, 75 enfants meurent au Darfour.

Certaines des victimes appartiennent désormais également à des tribus arabisées ayant simplement refusé de participer aux exactions à l’encontre des tribus sédentarisées. « Selon les sources des Nations unies, entre le 20 juin et la mi-novembre 2007 au moins quinze attaques aériennes et terrestres ont visé des centres civils dans les trois Etats du Darfour ».

Six mois après la conférence de Paris du 25 juin 2007 et la création du groupe de contact élargi, cette première initiative diplomatique sérieuse (les conférences organisées en Libye sont vouées à l’échec) a été marquée par la mobilisation d‘un front uni de la communauté internationale (la conférence intégrait des puissances comme les Etats-Unis et la Chine) pour faire pression sur les belligérants.

Cette conférence a été menée tambour battant par le ministre des Affaires étrangères français, Bernard Kouchner. À cette réunion et de manière multilatérale fut confirmée la décision d’envoyer une force militaire mixte ONU-Union africaine d’interposition, afin de protéger les populations civiles du Darfour.

Constatons, à ce jour, qu’il n’y a toujours pas de force d’interposition dissuasive. L’Union africaine n’a toujours pas trouvé un accord entre les nations africaines participantes pour la formation et l’envoi d’un tel contingent. La seule force militaire parvenue au Darfour est un contingent du Génie chinois...

Constatons toujours, que sur un plan diplomatique un certain art du statu quo prudent est observé à propos de la question du Darfour. Entre l’inaction et l’intervention militaire, il existe un grand de nombre de mesures potentiellement efficaces, or celles-ci sont évoquées sans mise en application ; pourtant une « diplomatie musclée » serait sans aucun doute la stratégie de sortie de guerre la plus efficace.

Les déclarations se succèdent, les sonnettes d’alarme sont tirées, mais le prochain sommet UE-Afrique de Lisbonne n’évoquera pas la crise du Darfour. Le déploiement de cette force mixte est une nouvelle fois reporté sine die.

A l’Est du Tchad aussi le déploiement de l’Eufor est reporté ; pire, une tribu nomade vient de déclarer la guerre à l’armée française et par-là même à toute force d’interposition. Il s’agit peut-être là d’un micro-engrenage, mais la multiplication des incidents aura inévitablement pour effet de retarder le déploiement d’une force militaire.

Pourtant, personne n’ignore que l’Union européenne est le premier contributeur à l’aide humanitaire et au financement de la force de l’Union africaine. La jeune Union africaine inefficace jusqu’ici ne pourra pas seule relever le défi de la restauration de la paix.

Il est temps de fournir les moyens nécessaires à cette opération, d’obtenir des hélicoptères, de mettre en œuvre une zone d’exclusion aérienne sur le Darfour et d’instaurer des sanctions économiques à l’encontre du régime de Khartoum. A défaut, le « Munich tropical » sera au rendez-vous de l’Histoire.
Incontestablement, la conférence de Paris a représenté « une avancée diplomatique », elle pourra être analysée comme une réussite si elle s’accompagne de nouveaux efforts en ce sens et surtout d’une nouvelle conférence réunissant les belligérants en pays neutre.

Aujourd’hui, il y a urgence humanitaire, ainsi qu’urgence géopolitique, car c’est bien l’ensemble de la Corne de l’Afrique qui pourrait s’embraser en l’absence de solutions diplomatiques. En ce sens, les tensions perceptibles à nouveau entre le Sud Soudan et le Nord risque bien de rallumer les braises de la guerre.

Paradoxalement, c’est ici et maintenant que les « minimalistes de l’ignominie » refont surface. Ils sont plus experts que la mission Williams ! Ils affirment le caractère non génocidaire des crimes commis au Darfour en feignant d‘oublier qu’aux termes de la Convention de 1948 sur la répression des crimes de génocide est constitutif de génocide du simple fait d’« infliger délibérément à un groupe des conditions de vie calculées pour amener sa destruction en totalité ou en partie ». Eh oui, en droit : génocide ne signifie pas forcément Auschwitz.

Veine querelle de mots ? Pseudo-débat intellectuel oubliant toute référence au droit international. Politiquement correct quand tu nous tiens...
Pour Jimmy Carter, « la situation au Darfour est l’une des pires situations de violations des droits de l’homme ». Pour Sauver Le Darfour, il est plus que temps d’œuvrer à la solution politique du conflit. Nos pays démocratiques ont des arguments de poids pour mettre en place un agenda de sortie de crise et de continuer l’impulsion diplomatique donnée par la conférence de Paris.

Le régime de Khartoum est arrivé au pouvoir par un coup d’Etat [en 1989], c’est un régime illégitime qui n’a d’ailleurs jamais tenu sa parole lorsqu’il s’est engagé dans des négociations. La communauté internationale devra organiser d’autres conférences, avec les belligérants par exemple, afin de trouver des solutions pour le Darfour. La solution diplomatique est la plus efficace pour un conflit comme celui-ci. Rappelez-vous que, en 2004 à Haïti, c’est une conférence internationale qui avait permis de débarrasser les Haïtiens du pouvoir en place ».

Par Jérôme L. J. di Costanzo,
correspondant de « Sauver Le Darfour » à Londres.



Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Christoff_M Christoff_M 23 janvier 2008 14:21

     Créer des camps de réfugiés seule solution "proposée" par les pays évolués et source de toutes les dérives et trafics, n’est visiblement pas la bonne solution !!

    c’est pourtant la seule chose que font les pays "engagés" dans l’aide depuis plus de trente ans en Afrique....

    Est ce pour aider les locaux ou pour se donner bonne conscience, le but étant ailleurs dans la captation de ressources du pays "aidé" !! sans parler des milliards versés qui tombent en partie dans les poches d’intermédiaires corrompus et d’associations pas toujours honnètes..... il faudrait peut etre qu’on se mette à refléchir à l’ONU au circuits de distribution, cela prouverait une remise en question salutaire de cet organisme qui brille par sa lourdeur et son inefficacité alors que des gens souffrent !!


    • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 23 janvier 2008 16:51

      Merci à l’auteur pour cet article.

      Celui-ci nous rappelle que des hommes, des femmes et des enfants sont exterminés depuis février 2003 au Darfour, qu’ont fait nos humanistes de gauche ? - A la manifestation organisée par BHL il y avait... 200 personnes !

      Nos grands humanistes bobo français préfèrent fustiger Sarkosy/Bruni ou fustiger BHL lui-même, ça fait tout de même plus classe.

      Ce qui m’étonne également c’est qu’il y a environ un an les chiffres du massacre était d’environ 350 000 morts et plus de 2 millions de déplacés, he oui on ne dit plus déportés cela froisse le gouvernement islamique du Soudan, et curieusement les morts sont passés de 350 000 à 200 000 c’est bien la première fois que le temps réduira une hécatombe.

      Nous devons soutenir Kouchener pour que soit enfin adopté par l’ONU le droit d’ingérence lorsqu’un pays ou un gouvernement immature et irresponsable met en danger sa population ou celle de ses voisins proches pour qu’il puisse être temporairement démis de ses responsabilité. Et là bien sûr que bon nombre de gouvernements de pays africains soit-disant démocratique seraient épinglés. Mais voilà soit le pétrole, soit nos relations avec le monde arabo-musulman nous font tempérer nos ardeurs humaniste, ben oui avec un pétrole à $100 le baril un génocide devient vite une petite guerre tribale, un terroriste devient un activiste et même parfois un humaniste (cf. le Hezbollah).

      Qui de tout ceux qui s’indignent ici ont fait ou même dit quelque chose pour les populations du Darfour ?

      Cordialement.

       


      • Christoff_M Christoff_M 23 janvier 2008 20:31

         le soudan a du pétrole et la Chine s’installe bizarrement vous entendrez moins parler du Darfour....

        Quand la Chine arrive quelque part, étrangement comme les states durant la guerre du Golfe, l’info se fait plus discrète et plus "maitrisée".... Les deux grandes puissances ont les memes méthodes et les memes intérets capter les ressources naturelles de la terre et ne pas trop faire de remous..... Au nord de l’IRAK on pompe allègrement le pétrole, la population est laissée pour compte et pourtant je ne vois pas beaucoup de journalistes européens ou américains pour relayer le problème.... pas de Kouchner ou d’OCKRENT la bas encore moins de BHL qui ne nous parle pas beaucoup de la bande de Gaza....


      • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 24 janvier 2008 01:43

        Bonjour mon cher Christoff,

        Alors je vois que vous aussi le massacre des populations du Darfour par la République Islamique du Soudan ne vous empêche pas de dormir, vous aussi vous faites parti des bobos obsédés par BHL et des pauvres palestiniens de la bande de Gaza.

        Je vous joint un extrait d’une dépêche AFP d’aujourd’hui :

        "Confrontés à une pénurie de produits de base à Gaza en raison du blocus israélien imposé le 17 janvier, la plupart des Palestiniens sont passés dans la partie égyptienne de Rafah et à El-Arich (plus à l’ouest) pour faire leurs courses.

        Des voitures et des charrettes tirées par des ânes déposaient des passagers à Rafah avant de faire le trajet inverse remplies de marchandises achetées à des prix nettement inférieurs à ceux pratiqués à Gaza.

        Ahmad Halaweh dit avoir "apporté tout (son) argent, à peu près 100 dollars". "Je vais acheter des cigarettes ici et les revendre à Gaza". Les cigarettes étrangères sont huit fois moins chères en Egypte.

        Les chalands de Gaza se sont aussi rués sur les produits électriques et électroniques. Téléphones portables, récepteurs et téléviseurs s’arrachent dans les magasins. Toutes les devises sont acceptées. Des boutiques se vident.

        A Gaza, la place Palestine du centre-ville était en début d’après-midi noire de monde. On y achetait cigarettes, fromage, tabac et autres produits rapportés par des chauffeurs qui ont fait plusieurs navettes dans la journée."

        On appelle ça un blocus économique...

        Salut les bobos !

         


      • Christoff_M Christoff_M 24 janvier 2008 02:09

        j’ai dit que certains attiraient l’attention sur le Darfour de manière caricaturale, on sait pour qui travaille BHL, du moins pour quel lobby, pour détourner l’attention de l’IRAK et de la bande de Gaza ou l’armée israelienne se ballade allègrement faisant crever de faim une population.... la pas d’ONG ni de BHL dont on sait quel camp il défend !! relisez avant de dire n’importe quoi, je ne suis ni bobo, ni intégriste, je vis à Meaux loin des modes et des influences néfastes de la capitale, et je vis avec une orientale !!

        il me semble que les bobos écolos vivent principalement à Paris avec un maire qui pense que l’on vient travailler à Paris en vélo en hiver !! quand aux fils de bobos ils se déguisent en pauvres et adoptent des endroits ou tout de suite les prix montent pour faire en sorte qu’ils ne se retrouvent qu’entre eux..... heureusement ou je suis je ne les vois pas venir et mon loyer reste abordable, je touche du bois du chène pas du décor en kit et en faut bois pour bobos écolos urbains !!


      • Christoff_M Christoff_M 24 janvier 2008 02:35

         au bateleur vu votre petit pseudo sympa, votre soutien a Kouchner et à l’ONU pions de façade des pays riches, vous auriez du voir le débat de Taddei sur le Darfour nous alertant sur le coté mise en scène de ce conflit de nomdreux darfouriens vivant dans les pays voisins sans problèmes tout ceci étant sciemment mis en scène par certains puissants de ce monde les esprits éclairés comprendront à qui je fais allusion....

        ce qui permet aux médias occidentaux de zapper le Liban, l’Afghanistan, l’IRAK au bord du chaos et la Palestine ou les anglos américains nouparlent sans sourciller de la création d’un état palestinien.....

        je devrais aller en visite aux états unis pendant les elections et leur annoncer la création d’unétat américain !!

        Alors le batteleur vous prenez le symbole du tarot mais cela ne vous empèche pas de méconnaitre complètement les règles du monde actuel qui manque de coeur ou ou voit un peu trop de dames de pique.... regardez bien qui tient les atouts et ne vous laissez pas berner par des conflits jokers créés pour faire diversion..... les "gérants de ce monde" cherchent par tous les moyens à provoquer un autre conflit majeur et les provocations a Gaza en Irak au Sud Liban ne servent qu’a pousser l’Iran dans ses retranchements quitte à soutenir des mouvements de rebellion et à foutre à feu et à sang tous les pays de la région .....

        Si je suis sensible au Drafour mais pas comme vous en sachant que ce qui se passe au Tchad et au Soudan ne sont que des échos lointains de tous les conflits provoqués par les européens, puis les américains puis maintenant les Chinois !! et tout le monde se bat par mercenaires intermédiaires achetés sur place..... voyez le résultat catastrophique en IRAK ou il y a affrontement entre milices, pillards, armée déclarée régulière et américains, est ce que vous croyez réellement que l’Europe ou les states ont envie d’installer la démocratie en soudoyant des milices ou des régimes corrompus !! ouvrez l’oeil vous n’avez plus d’atouts !!

        Ce qui gouverne le monde c’est le trafic d’arme, le pétrole, les ressources minières, les diamants et autres alors croyez vous sincèrement au désir d’apporter la paix et la démocratie de ceux qui exploitent les ressources !! ou vous etes benet, ou aveugle ou encore mieux vous travaillez à la propagande !! 

        70 conflits dans le monde si l’ONU servait à quelque chose cela se saurait, à part rassurer des naifs comme vous.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires