• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Super Tuesday : le candidat des milliardaires plutôt que le (...)

Super Tuesday : le candidat des milliardaires plutôt que le candidat-milliardaire et celui du peuple ?

Les résultats du « super Mardi » des primaires démocrates ont apporté leur lot de rebondissements. D’abord, le pari de Bloomberg de faire l’impasse sur les premiers Etats et de tenter d’acheter son élection a totalement échoué. Mais il faut aussi reconnaître que Biden, à la dérive il y a quelques jours, effectue un retour spectaculaire et a, malheureusement, pris l’avantage sur Sanders.

Biden Sanders

 

Bis repetita pour Donald Trump ?
 
Jusqu’à la Caroline du Sud, la candidature de Biden, pourtant longtemps favori des sondages, semblait en très grande difficulté et Bernie Sanders faisait alors figure de favori. Mais coup sur coup, en une semaine, la très nette victoire dans cet Etat, puis les retraits de Buttigieg et Klombuchar en sa faveur juste avant le Super Tuesday et sa victoire globale le propulse à nouveau dans la position de favori. Cela est d’autant plus vrai que Bloomberg s’est rangé derrière lui après son retrait, permettant à l’ancien Vice-Président d’Obama d’unir totalement le clan dit modéré (qui ne souhaite presque aucun changement) face à un Bernie Sanders, qui, s’il gagne la Californie, fait désormais figure d’outsider.
 
La première leçon, positive, de ce scrutin, est l’échec complet de la candidature Bloomberg. Le milliardaire, ancien maire, républicain, de New York rêvait d’un duel avec l’autre milliardaire new-yorkais qui domine la vie politique étasunienne. Les centaines de millions de dollars dépensés n’y ont rien fait, un résultat assez rassurant : la candidature démocrate ne peut pas être achetée, quelles que soient les sommes mises sur la table, Bloomberg ayant dépensé autant que tous ses adversaires réunis… Un résultat probablement logique, tant offrir au pays un duel entre milliardaires new-yorkais pouvait sembler peu attractif pour des démocrates qui sont tout de même sensés être le parti du peuple…
 
En revanche, je ne peux qu’être déçu par une telle tournure. Certes, la partie n’est pas terminée, mais il faut reconnaître que Sanders n’est plus favori. Pourtant, des deux, c’est lui qui propose de réparer le modèle étasunien, en rétablissant la justice sociale, ou en proposant enfin de mettre en place une couverture santé pour tous. Des propositions qui profiteraient particulièrement à l’électorat noir, qui préfère étonnamment un vote superficiellement communautaire en faveur de l’ancien Vice-Président d’Obama, alors même que le parcours de Sanders, et sa lutte contre la ségrégation raciale comme étudiant, devrait lui permettre de faire au moins jeu égal avec Biden auprès de cet électorat…
 
Pire, on peut penser que Biden est l’adversaire idéal pour Trump, sur la même ligne conservatrice qu’Hillary Clinton, qui ne propose que des changements à la marge, pas de quoi retourner l’électorat populaire blanc, dont l’attrait pour Trump lui avait probablement donné la victoire en 2016. En outre, l’état de la conjoncture, et la hausse des bas salaires, en partie du fait de la politique migratoire de l’administration Trump, pourrait bien consolider les positions des républicains dans l’électorat populaire et sceller une nouvelle défaite des démocrates face à ce président baroque qui poursuit pourtant surtout une politique en faveur de l’oligarchie, même s’il sait y apporter quelques touches plus populistes.
 
Bien sûr, rien n’est joué, d’autant plus que mardi, les Etats du Sud étaient dominants. Il faut espérer que le programme de Sanders visant à rétablir la justice fiscale et mettre en place un service public de la santé parvienne à convaincre les électeurs des primaires démocrates. Sinon, il est à craindre que les Etats-Unis poursuivent dans l’impasse qui est la leur

Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • rita rita 7 mars 11:10

    Les démocrates sont à la ramasse depuis que clin-thon fut le fossoyeur du parti !

    Les américains veulent des gens qui agissent, pas des blablateurs sortis de maisons de retraites ?

    Trump joue sur du velours !


    • samy Levrai samy Levrai 7 mars 11:14

      Sanders n’aura aucune chance face à Trump, les américains ne voteront jamais pour le plus « socialiste » des candidats, l’équivalent de « Melenchon » de l’autre coté de l’Atlantique ...

      Le Biden est ce que les USA peuvent offrir de pire...

      Rien à attendre de cette puissance déclinante, il faut s’en détacher ( sortir de l’UE et de l’OTAN) et la regarder se désagréger toute seule... 


      • kéké02360 8 mars 09:57

        @samy Levrai

        << le plus socialiste des candidats , l’équivalent de mélenchon ... >> 

        hum hum comme s’il y avait des socialistes aux usa !!! En même temps écrire çà revient à dire que mélenchon est un mec de droite !!!! L’enquête progresse !!!!

        Plus loin ce suppo de droite socialiste fergugusse qui écrit comme pour relativiser la cata ripoublicaine : << A ce détail près que Macron ne fait pas partie du cercle très fermé des milliardaires. Il n’en est que le valet ! 

        >>  !!!!!!

        Il est vraiment temps que le corona virus emporte tous ces vieux cons qui sévissent dans notre pays depuis 40 ans !!!

        Je vais leur serrer la main au bureau de vote  smiley


      • uleskiserge uleskiserge 7 mars 12:09

        Bernie Sanders, une candidature qui n’a qu’un seul but : garder la gauche américaine mobilisée avant de lui demander de voter pour la droite démocrate : il y a cinq ans, Bernie réussira à faire voter cette gauche pour Hillary Clinton, en vain certes... mais n’empêche ! Une vraie farce qui confine à l’escroquerie cette campagne de Sanders ! Sanders ferait bien mieux d’aller se reposer. Il a beaucoup donné et sans doute aussi, beaucoup pris (il est propriétaire de somptueuses demeures) ............. 

         

        Si Sanders remporte la primaire (ce qui n’arrivera pas), Trump devra par charité demander qu’une partie de ses électeurs vote Sanders afin que l’écart entre les deux candidats ne soit pas aussi humiliant qu’ abyssal......

         


        • jjwaDal jjwaDal 8 mars 16:45

          @uleskiserge
          Très fine analyse car déjà si le parti Démocrate est de droite, alors le Parti socialiste chez nous aurait été comparativement à gauche du parti communiste avant 1983... C’est l’autre faux nez de la droite US, sans doute possible. Ensuite, en 2016, Sanders n’avait pas trop le choix. Que n’aurait-on pas dit de lui s’il s’était lavé les mains de l’issu du combat entre une membre de son Parti et Trump...
          Biden est soupçonné (à raison je pense) de présenter les troubles précurseurs de la démence sénile et d’ici novembre, il peut se passer des choses.


        • Sozenz 7 mars 14:32

          y a rien d autre a se mettre sous la dent ?

          un truc normal, quoi .

          non mais serieux apres les tunes , ils veulent la gloire .

          et sur le plan humain ils font quoi ?

          petite guerre par ci petite guerre par là ; quelques bonnes enculeries ;et ? ....

          ça veut rentrer dans l histoire , mais ils plagient leurs prédécesseurs, toujours la même chanson . .

          Moi je veux voir un bouddha diriger les personnes !

          si si , un boufddha c est un mec normal .c est m^me ce qu’ il y a de plus normal, il est dans le juste milieux !

          je sens sinon qu’ ils vont encore nous fatiguer les mecs ...


          • zygzornifle zygzornifle 7 mars 15:05

            Faut pas rêver , un milliardaire n’est pas du coté du peuple , regardez ce que le minable banquier de chez Rothschild fait comme dégâts ....


            • Fergus Fergus 7 mars 16:25

              Bonjour, zygzornifle

              A ce détail près que Macron ne fait pas partie du cercle très fermé des milliardaires. Il n’en est que le valet !


            • Emohtaryp Emohtaryp 7 mars 17:29

              @Fergus

              Il n’en est que le valet !

              Exact, mais pas seulement des milliardaires, de leur bras armé qui s’appelle l’UE et de leur monnaie de singe l’Euro !

              Ils avaient besoin d’un malade du bulbe qui cumule toutes les tares pour faire le boulot de hold-up et d’escroquerie, après ils le jetteront à la poubelle ou l’enverront à l’asile.....voire beaucoup mieux si devenu gênant....

              Sauf que le « plan » est en train de dérailler prématurément.....


            • zygzornifle zygzornifle 8 mars 13:11

              @Fergus

               J’aimerai connaitre la vrai fortune de Macron qui comme un iceberg doit avoir une grosse partie immergée.
              Ne me dites pas qu’un trader de chez Crottechild au courant de toutes les magouilles et de l’évasion fiscale n’a pas un confortable magot de planqué a droite , a gauche , si ce n’est pas le cas c’est vraiment le dernier des gros couillons ....


            • sleeping-zombie 9 mars 22:10

              @zygzornifle
              si ce n’est pas le cas c’est vraiment le dernier des gros couillons

              Toujours cette manie qu’ont les pauvres de croire que la richesse n’est que monétaire...


            • DACH 7 mars 15:10

              La majorité des électeurs ne votera jamais pour B S, car ils ont pleinement conscience que les méthodes de BS pour des objectifs louables ne marcheront pas, car elles n’ont jamais bien marché. Lucidité encourageante. Quant à DT, il réussit bien plus qu’il n’échoue, en dépit des campagnes des médias et d’un comportement assez désagréable.


              • jjwaDal jjwaDal 7 mars 17:45

                On a bien eu en France aux dernières présidentielles, trois candidats issus d’un parti se prétendant de gauche pendant plusieurs décennies (comme le parti démocrate, ce qui est risible vu d’ici), prônant des politiques assez diverses (Mélenchon, Hamon et Macron). Et comme chez nous, l’argent qui achète largement l’issu du scrutin est maintenant misé sur Biden comme il l’était sur Macron, en France.
                La seule surprise peut venir de l’électorat, à savoir que les USA seront un pays à minorité blanche au cours des années 2040 et que les jeunes générations sont d’ores et déjà majoritairement non blanches, donc plus enclines à écouter un Sanders qu’un Biden.
                Comme en 2016, il y a fort à parier que le déchirement profond du camp démocrate servira le président actuel, qui a priori ne devrait pas avoir d’opposant sérieux dans son camp. Après la forfaiture sans aucun équivalent historique d’un Sénat refusant de juger un président issu de ses rangs, pas même de faire un semblant d’audition de témoins, on peut penser que le parti républicain sera unis derrière M. Trump et dans ce cas la messe n’est pas dite, même si les sondages montrent que n’importe quel candidat démocrate pourrait battre Trump.
                La social démocratie est probablement en avance sur l’évolution à grande échelle de leur vision collective du rôle de l’économie et de l’Etat.


                • concepto 7 mars 19:07

                  Les élections de Trump aux USA et de Macron en France auront au moins prouvé nous sommes plus cons que les Américains. Jusque-là, nous avions la faiblesse de penser le contraire.


                  • Odin Odin 7 mars 19:43

                    Bonsoir,

                    Je pense que Trump préfèrerait Biden comme adversaire en raison des dossiers qu’il a sur lui et son fils sur de nombreuses malversations en Ukraine.


                    • doctorix doctorix 8 mars 12:11

                      J’avais parié sur Trump (out plutôt que Clinton), j’avais parié sur le Brexit.

                      Cette fois, encore contre vents et marées, je parie sur Sanders.

                      Parce qu’à un moment donné, c’est toujours le peuple qui parle.


                      • Initiativedharman Initiativedharman 8 mars 12:23

                        Parce que l’Amérique doit changer radicalement, c’est urgent, il faut que Bernie Sanders gagne la primaire et batte Trump.


                        • Pierre 8 mars 14:37

                          Marrant de dire que lorsqu’un candidat obtient la majorité, il n’est pas celui du peuple ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès