• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Tentative d’attaque et redéploiement de chars d’assaut (...)

Tentative d’attaque et redéploiement de chars d’assaut ukrainiens près du front - La trêve du pain n’a pas tenu une semaine dans le Donbass

Le nouveau cessez-le-feu instauré le 24 juin à minuit, n'a même pas tenu une semaine. Tout juste a-t-il permis de faire baisser de presque 50 % le nombre de bombardements hebdomadaires de l'armée ukrainienne par rapport à la semaine précédente. Mais dès jeudi, les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) ont franchi la barre des 30 violations quotidiennes du cessez-le-feu, avant de tenter de percer les lignes de défense de la République Populaire de Donetsk (RPD) près de Vassilievka.

JPEG - 107.1 ko
Image d’archive

Le 29 juin 2017, à environ 16 h 30, deux détachements de l'armée ukrainienne ont fait une nouvelle tentative infructueuse de prendre les positions de la RPD près de Vassilievka. L'attaque fut menée après une préparation d'artillerie et les soldats ukrainiens étaient soutenus par des véhicules blindés.

Attaque contre Vassilievka

Les soldats de la RPD ont été obligés d'ouvrir le feu, et ont repoussé l'attaque, détruisant les véhicules de combat d'infanterie et les véhicules de transport de troupes blindés des FAU. L'armée ukrainienne a subi de lourdes pertes avec cinq soldats tués et onze blessés. L'armée de la RPD déplore quant à elle un mort et cinq blessés, qui constituent presque la totalité des pertes militaires de la semaine.

Durant la semaine écoulée, un autre soldat a été blessé, et malgré la baisse du nombre de bombardements, les civils continuent de payer le prix fort de cette guerre déguisée en « opération anti-terroriste », avec un mort et un blessé parmi les civils de la République Populaire de Donetsk.

Les bombardements de cette semaine ont endommagé 32 habitations et sept ont été totalement détruites en RPD. De plus, le gaz, l'eau et l'électricité ont été coupés dans les localités de Dokouchaevsk, Vassilievka, et Yasnoye. Et depuis ce matin la station d'épuration de Donetsk est privée de courant suite à des tirs de l'armée ukrainienne qui ont endommagé les lignes électriques qui l'alimentent.

Et bien que l'OSCE trouve de plus en plus d'excuses pour ne pas faire son travail (maintenant une route non asphaltée justifie de ne pas aller constater les résultats d'un bombardement, alors que la moitié des routes de la RPL et une bonne partie de celles de la RPD ne le sont pas), certains observateurs font toujours leur travail en allant inspecter les zones de stockages où les armes lourdes sont censées se trouver d'après les accords de Minsk.

Du côté ukrainien, la MSS de l'OSCE a ainsi noté l'absence de 12 obusiers D-20 de 152 mm, un obusier Gvozdika de 122 mm, 12 obusiers automoteurs Akatsia de 152 mm, et trois canons antichars Rapira de 100 mm.

Une liste qui a de quoi inquiéter les autorités de la République Populaire de Donetsk, quand on y rajoute les 28 chars d'assaut que l'armée ukrainienne a déployé à Peski (près de l'aéroport de Donetsk).

Ce redéploiement de blindés qui a eu lieu le lendemain à peine de l'attaque contre Vassilievka fait craindre une nouvelle provocation ou tentative d'attaque de l'armée ukrainienne dans les jours à venir.

D'ailleurs alors que ce convoi de chars d'assaut se dirigeait vers Peski, sa présence sur la route a obligé le commandant du 34e bataillon de la 57e brigade des FAU à refuser à Alexander Hug de se rendre dans la localité, car il n'avait pas le temps de déplacer les chars pour les cacher au chef adjoint de la MSS de l'OSCE.

Et le fait de tenter de cacher à l'OSCE des violations flagrantes des accords de Minsk n'est pas le seul problème que l'armée ukrainienne poste à l'institution chargée de contrôler l'application du cessez-le-feu. Le centre de presse des FAU continue son œuvre de propagande qui frise parfois au ridicule, obligeant hier l'OSCE à se fendre sur Facebook d'un communiqué pour démentir une information publiée par le centre de presse de l'armée ukrainienne, prétendant que la RPL aurait bombardé une patrouille à Popasnaya.

Par ailleurs, l'OSCE continue d'accumuler contre elle le mécontentement des habitants du Donbass. En plus de ne pas rapporter systématiquement la direction des tirs quand ceux-ci viennent de manière évidente de l'armée ukrainienne (y compris lors de tirs sous faux drapeau frappant les zones sous contrôle des FAU), voilà maintenant que leur mission s'est plainte d’avoir été menacée en République Populaire de Lougansk (RPL), à Veselaya Gora. Si la MSS explique le pourquoi dans son rapport, les chefs de la mission qui rédigent ses rapports ne semblent pas bien mesurer la gravité du problème.

Ainsi, comme l'ont confirmé les autorités de la RPL, ce conflit a éclaté après qu'un observateur de l'OSCE d'origine ukrainienne n'ait rien trouvé de plus intelligent à faire que de féliciter un habitant de Veselaya Gora pour le jour de la Constitution de l'Ukraine. Très vite d'autres habitants se sont joints à la discussion houleuse qui a littéralement dégénérée, les habitants étant légitimement irrités de ces félicitations mal venues. L'incident avec les miliciens de la RPL aurait eu lieu le lendemain, et serait lié à ce propos déplacé.

Il serait temps que l'OSCE prenne des mesures sérieuses pour éviter les comportements et paroles plus qu'inconvenants d'un certain nombre de ses observateurs. La mission de l'OSCE a déjà une très mauvaise réputation dans le Donbass, il serait bon que ses employés se comportent de manière exemplaire, et évitent de jeter ainsi de l'huile sur le feu.

Il y a bien assez à faire pour cette mission et pour les organisations de défense des droits de l'homme, comme les tortures que l'armée ukrainienne fait subir a ses prisonniers. Ainsi le 24 juin, un groupe de diversion des FAU qui avait infiltré le territoire de la RPL, dans la zone de l'autoroute Lougansk-Lisichansk appelée Bakhmouta, a attaqué un groupe de soldats d'une unité de logistique de la milice populaire de la RPL.

Suite à cet incident deux soldats de la RPL sont morts et quatre ont été capturés par l'armée ukrainienne. Le 26 juin, les corps des deux soldats décédés ont été examinés par un médecin légiste, et ses observations et conclusions font froid dans le dos.

L'un des corps présentait de nombreux hématomes et des abrasions au niveau de la tête, du tronc et des membres, des fractures des os du visage, une fracture de l'épaule gauche, trois blessures à la poitrine, et 12 blessures par balle au tronc et aux membres. L'autre soldat présentait de nombreux hématomes et des abrasions au niveau de la tête, du tronc et des membres, des fractures des côtes des deux côtés, une blessure par balle à l'abdomen et au thorax, et une dans la tête.

D'après le médecin légiste, toutes les blessures étaient ante-mortem, ce qui montre que ces soldats ont été horriblement torturés avant d'être exécutés. La RPL a demandé l'aide des organisations de défense des droits de l'homme pour obtenir la libération des soldats capturés, afin qu'ils ne subissent pas le même sort.

Et après l'OSCE se demande pourquoi les habitants de la RPD et de la RPL ne veulent plus rien à voir à faire avec l'Ukraine, et ne supportent pas de s'entendre être félicités pour le jour de la Constitution du pays qui commet de telles atrocités depuis trois ans dans le Donbass.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • sirocco sirocco 2 juillet 13:29

    On vous l’a déjà dit des centaines de fois ici mais je vous le dis une fois de plus : merci Christelle Néant de nous tenir informés au jour le jour et en détails de ce qui se passe dans le Donbass. Car s’il fallait compter pour cela sur les merdias...


    • Christelle Néant Christelle Néant 3 juillet 00:00

      @sirocco
      Merci pour vos compliments et encouragements. Cela me fait chaud au coeur smiley


    • Dzan 3 juillet 10:21

      Oh les meuchants Zukréniens, contre les gentils Russlofs !
      Je suis plus préoccupé par ce qui se passe en France.
      Quand ferez vous un narttik sur la répression du brave Vlad ???


      • Christelle Néant Christelle Néant 3 juillet 10:35

        @Dzan
        Ben occupez vous de ce qui se passe en France alors. Ici c’est la section « International ».


      • Hairon Hairon 3 juillet 13:31

        @Christelle Néant

        Dzan est bientôt en fin de droit du pôle emploi. Avantage : le temps de remplir avec son tuteur légal sa demande de rsa, il sera moins présent sur agora vox. 

      • Dzan 3 juillet 18:47

        @Hairon au long bec, emmanché d’un long cou
        Dzan li est retraité depuis 17 ans, car sa boîte, comme 270 des ses collègues a décidé en 2000 de le virer à l’âge de 56 ans, catalogué « trop vieux ».
        Donc Dzan, il a été payé PAR SA BOÎTE a rester chez lui, pendant 4 ans, en attendant que la CRAMCO AGIRC & Arco le payent, tous les mois.
        Alors le Dombass, R.A.B


      • Hairon Hairon 4 juillet 08:02

        @Dzan

        Tu nous racontes ta vie maintenant ? Mais ta vie, j’en ai R.A.B. La vieillesse dans ton cas ressemble bien à un naufrage, sans tambour ni trompette. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires