• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Trois ans après la signature de l’accord sur le nucléaire (...)

Trois ans après la signature de l’accord sur le nucléaire iranien

À chaque évènement politique d’importance, la bourgeoisie présente son exégèse de droite et son interprétation de gauche dont s’emparent les plumitifs à la solde des médias menteurs pour les propager. C’est au milieu de ces inanités savamment dosées que le journaliste d’investigation doit naviguer afin d’exposer la vérité. 

Ainsi, il est difficile d’évaluer les retombées de l’accord sur le nucléaire iranien sans connaitre la teneur de l’entente secrète signée en marge de l’accord officiel. Cependant, des indices de ce traité secret transpercent à travers la confrontation que le nouveau locataire de la Maison-Blanche n’a pas manqué de susciter, faisant grief à Barack Obama d’avoir signé une entente bâclée comme pour les autres dossiers.

L’accord de juillet 2015 vu de la Maison-Blanche

Voici ce que les autorités gouvernementales occidentales proposaient comme interprétation de cet accord. Le Wall Street Journal écrivait : « L’accord de Vienne conclu le 14 juillet 2015 entre l’Iran et les « P5 + 1 » (les 5 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU – Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie – plus l’Allemagne) conclut 12 ans de négociations sur le dossier nucléaire iranien. Initiées en 2003 par l’administration Bush, l’année même de l’invasion de l’Irak, les accusations selon lesquelles l’Iran aurait un programme nucléaire militaire clandestin et aspirerait à obtenir la bombe atomique était tout aussi infondées que celles qui furent portées contre les prétendues armes de destruction massive de l’Irak. Ces allégations, démenties par toutes les données et par tous les observateurs internationaux, servaient seulement de prétexte à une agression qui devait constituer le dernier acte du projet de Nouveau Moyen-Orient redessiné selon les désidératas de Washington. Un Moyen-Orient dans lequel il n’y aurait de place pour aucun État et aucune force qui puisse représenter un danger pour l’hégémonie américaine et son contrôle des ressources et des axes stratégiques de la région » (1).

Ce média de management dévoile le pot aux roses. Tout y est, la « fausse nouvelle » de la bombe iranienne et le mythe du « Projet de Nouveau Moyen-Orient redessiné » propulsé par la CIA et que tout altermondialiste se doit de vilipender faute de pouvoir le démontrer. Pourtant, si les analystes ouvraient les yeux au lieu d’ânonner les mantras que leur refilent les médias, ils verraient qu’il n’y a pas de « Nouveau Moyen-Orient » en construction, mais seulement un ancien Moyen-Orient en destruction dont les puissances occidentales se font peu à peu expulsées, en cela il est nouveau assurément, mais ce n’est que pour y substituer les nouveaux maîtres du Kremlin et de Pékin.

Les centrifugeuses iraniennes

L’affaire des centrifugeuses et de l’uranium enrichi en vue de produire quelques bombes nucléaires n’a jamais été qu’un fallacieux prétexte pour justifier cette confrontation inter-nations afin de garder l’Iran dans le camp Occidental. En effet, peu chaud aux États-Unis, munis de 3 500 ogives thermonucléaires disséminées à travers quelques centaines de bases militaires et de sous-marins nucléaires, que l’Iran dissimule sur son sol, grand comme quatre états américains, quelques bombes de première génération. Israël et l’Arabie Saoudite sont les seuls pays réellement préoccupés par l’arme atomique iranienne. Mais ni l’un ni l’autre de ces alliés n’a été convié aux pourparlers. Les « conspirationnistes », qui imaginent que le « peuple juif » dirige la planète (2), en seront quittent pour concocter un nouveau bobard à propos des ploutocrates qui dirigeraient la superpuissance américaine à partir de l’AIPAC et de la Knesset où se prendraient les décisions à propos de l’avenir de l’humanité (sic).

L’accord Iran – Groupe 5 + 1 sans Israël a prouvé qu’une entité alignant huit-millions d’habitants, un PIB de 304 milliards de dollars et 200 ogives nucléaires, n’impose pas son dictat à un État représentant 325 millions d’habitants, un PIB de 20 000 milliards de dollars, 3 500 bombes thermonucléaires et 11 porte-avions. Israël et l’Arabie Saoudite sont les pions de l’impérialisme américain au Moyen-Orient et non l’inverse.

L’Iran du pétrole et des pétrodollars

Le pétrole, les énergies fossiles, la monnaie du commerce international furent les véritables enjeux de la saga iranienne qui débuta en 1979 avec l’insurrection nationaliste et le repositionnement géostratégique de ce pays entre le bloc impérialiste occidental, dirigé par les États-Unis, et le bloc social impérialiste soviétique périclitant, qui s’effondra finalement, et, aujourd’hui, l’Alliance de Shanghai et sa « Route de la soie ». (3)

Entre 1979 et 1989, le bloc soviétique déclinant n’offrait pas un havre d’accueil intéressant pour l’Iran qui préféra jouer l’agent libre et ne se rallia à aucun camp impérialiste si ce n’est au panier de crabes des États nationalistes bourgeois appelé non-alignés (sic) – et pourtant bien aligné sur le mode de production capitaliste et ses pétrodollars.

En 2003, l’Iran poussa l’outrecuidance jusqu’à s’inquiéter de la fluidité de ses réserves de pétrodollars et proposa, lors d’une assemblée de créanciers à laquelle assistait la France (rapporteur ou transfuge ?), de remplacer le dollar US par un panier de devises pour le commerce mondial des hydrocarbures.

L’Oncle Sam, qui avait toléré la prise d’otages à son ambassade de Téhéran, ne pardonna pas cette fois et aussitôt Israël fut intimer de vaticiner contre les centrifugeuses iraniennes et de notifier à la Maison-Blanche de se cabrer. Commençait alors la fourberie des tractations à propos du nucléaire iranien. Une série de sanctions économiques douloureuses furent imposées à l’Iran – dont le gel des fortunes placé à l’étranger et gérer par les banquiers de la Cité ; isolement commercial et diplomatique du pays ; perte de revenus du pétrole ; importantes dépenses de défense ; inflation et dévaluation du Rial. Ces sanctions ne furent pas sans conséquence pour les alliés des États-Unis. Difficulté d’approvisionnement pétrolier en Europe, perte de juteux contrats (pour Airbus et PSA-France notamment) ; déstabilisation en Afghanistan, en Irak et dans tout le Moyen-Orient, ce que les conspirationnistes appellent le « Plan de réaménagement du Grand Moyen-Orient ».

Bref, la guerre économique, que les États-Unis avait entreprise contre l’Iran, puis la guerre militaire contre la Syrie qui s’ensuivit, se retourna finalement contre la superpuissance qui a perdu la mainmise sur cette région de ressources, sur ses axes de transport, perdu le contrôle sur l’approvisionnement de la Chine en carburant, et perdue l’hégémonie sur ces marchés truculents d’armements notamment. Voilà les conséquences profondes de la signature des accords sur le nucléaire iranien que Donald Trump a reçu mission de contester espérant les renégociés.

De la stratégie du chaos à la tactique chaotique

Pendant le déroulement, non pas de cette « stratégie du chaos », mais de cette tactique chaotique et tragique pour ces populations multiethniques – telle la mouche du coche, le pion israélien s’activa futilement. (4) L’État israélien n’a absolument pas les moyens d’une guerre contre l’Iran, même pas contre le Hezbollah du Liban la sentinelle iranienne au Levant. Tsahal est tout juste capable d’assassiner des enfants palestiniens désarmés. (5)

Cependant, au cours de ces années l’Iran a été poussé dans les bras de la Russie et de la Chine, car loin de se soumettre les capitalistes iraniens, comprenant vraiment leurs intérêts économiques, ont refusé de stocker les pétrodollars plombés. Entre temps, la puissance américaine déclinait alors que la puissance chinoise se fortifiait.

Suite à la signature de l’Accord, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, arrimer au rafiot américain, ont tiré les marrons du feu et récolté des contrats juteux sur le marché alléchant de l’Iran, ce qui les places en contradiction avec leur souteneur étatsunien. Cette problématique accélère le déclin de l’Alliance Atlantique perceptible par les hésitations récentes à bombarder la Syrie suite à la fumisterie des attaques chimiques. (6)

Après trois ans quelles conséquences ?

Après trois ans, l’entente sur le nucléaire iranien a eu pour conséquences :

A) de dégeler les avoirs des milliardaires iraniens.

B) D’ouvrir le marché iranien aux investisseurs étrangers et de permettre à l’Iran de se débarrasser d’une partie de ses pétrodollars plombés.

C) De faire chuter le prix du pétrole par un afflux de carburant déjà trop abondant.

D) De créer des difficultés supplémentaires aux pétrolières américaines et mondiales dont le taux de profit moyen périclite.

E) De permettre aux multinationales industrielles de respirer quelque peu en payant moins cher leur carburant. Cependant, les consommateurs surendettés et sous-payés ne seront pas au rendez-vous pour acheter et consommer (d’où les baisses de taux d’intérêt afin de souffler le mistral du crédit sur les braises de la crise systémique).

F) La devise américaine s’est temporairement raffermie compte tenu de l’augmentation des échanges pétroliers. Mais ce temps achève puisque la Chine, premier consommateur mondial d’hydrocarbure (2017), propose que ses échanges de pétrole se fassent en yuan, ce à quoi l’Iran a donné son accord. (7)

Malheureusement, le front de guerre du Moyen-Orient ne s’est pas éclairci depuis la chute de l’État Islamique (DAESH), pas même avec la défaite du collectif des milices terroristes déchainées contre la Syrie. Pourtant, l’Alliance Atlantique n’a atteint aucun de ses objectifs ni en Afghanistan, ni en Irak, ni en Syrie, ni au Yémen, ni en Iran où les récentes tentatives de soulèvement ont tourné court. (8) Ce n’est pas l’imprévisibilité du polichinelle Donald Trump qui explique la valse-hésitation occidentale dans cette région, c’est que l’État-major de l’OTAN ne sait plus quelle tactique initier pour forcer l’usage des pétrodollars et pour entraver la construction de la « Route de la soie ».

Le national chauvinisme kurde instrumentaliser

Même la tentative d’instrumentaliser le national chauvinisme kurde afin de prolonger la guerre d’invasion et d’occupation de la région ne rapporte pas les dividendes escomptés. Les différentes milices kurdes, engagées dans une guerre fratricide, n’ont réussi qu’à provoquer l’engagement de la Turquie dans le conflit. (9)

La classe ouvrière internationaliste – chair à canon de toutes ces guerres – n’a rien à y faire et devrait poursuivre ses luttes sur le front économique de la lutte de classe contre la dégradation de ses conditions de vie et de travail en attendant que ce monde s’effondre et que nous le remplacions par un nouveau mode de production. 

 

NOTES

  1.  http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/07/20/le-conseil-de-securite-de-l-onu-a-enterine-l-accord-sur-le-nucleaire-iranien_4691271_3218.html et http://www.les7duquebec.com/?s=Iran
  2.  http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/comment-le-peuple-juif-fut-invente/
  3.  Voir http://www.les7duquebec.com/?s=route+de+la+soie
  4.  Voir nos innombrables textes sur l’affaire israélienne http://www.les7duquebec.com/?s=Isra%C3%ABl
  5.  http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/israel-tue-15-civils-et-blesse-1500-palestiniens-desarmes/
  6.  http://www.les7duquebec.com/7-au-front/lattaque-chimique-etait-pipoet-visait-a-sauver-le-soldat-al-nostra/ et http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-guerre-tripartite-contre-la-syrie/
  7.  http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-chine-detronera-le-petrodollar/
  8.  http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/les-manifestations-en-iran-vues-de-linterieur/ et http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/iran-le-mecontentement-des-desherites/
  9.  http://www.les7duquebec.com/?s=kurde

Robert Bibeau (2017) Question nationale et révolution prolétarienne sous l’impérialisme moderne. L’Harmattan. Paris. 136 pages. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/question-nationale-et-revolution-proletarienne-2/ Chez l’Harmattan http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52914


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • leypanou 21 avril 19:38

    Ce Traité de Non Prolifération des Armes Atomiques est l’un des plus grands enfumages du monde actuel : en vertu de quoi quelques pays -qui eux ont tout sans aucun contrôle- s’arrogent-ils le droit de dicter qui peut détenir ou non l’arme atomique ?

    Si l’arme atomique est vraiment indispensable pour se défendre, pourquoi les autres pays ne peuvent-ils pas en avoir ? Et l’hypocrisie atteint son maximum quand la-seule-démocratie-au-moyen-orient se démène comme un diable pour imposer son point de vue à la terre entière, elle qui n’a même pas signé le TNP (pareil pour le traité sur les armes chimiques non ratifié).

    Quand vous écrivez : Après trois ans, l’entente sur le nucléaire iranien a eu pour conséquences , vous avez oublié de mentionner que l’Iran se rend compte justement qu’elle n’a pas encore tous les bénéfices de cet accord car règle de base avec l’empire, ne jamais lui faire confiance.


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 avril 17:04
      @leypanou

      Vous avez entièrement raison tout à fait, et je sais que les leaders iraniens le savent aussi bien que nous et ils savaient que même en se résignant et en signant le traité qu’il serait violer par les USA le lendemain de la signature 

      Mais ils ont bien fait de signer et de préserver la paix dans cette partie du Moyen-Orient où les guerres sont déjà assez fréquentes



    • Onecinikiou 22 avril 08:04

      Quand un idéologue marxiste s’essaye à l’analyse géopolitique, c’est toujours casse gueule... et déjà parce qu’il tend à reduire les rapports de force entre puissances à l’aune de ses seules obessions et grille de lecture, réductibles aux seuls rapports de production, qui est une vision déformée et partiale de la réalité puisque passant par pertes et profits d’aussi importants autres déterminismes que sont les visions du monde, les systèmes de valeurs, les idéologies et les syncrétismes religieux, les sentiments d’appartenance nationaux etc..., toute chose qui n’a directement à voir avec la conception purement matérialiste de l’histoire, soit le monde et la société réduits à la seule vision et dimension économique.


      Ainsi la thèse éculée selon laquelle Israel serait le « poste avancé » au MO de l’impérialisme américain est sévèrement battu en brèche notamment par un ouvrage de deux brillants - et courageux - universitaires américains, Mearsheimer et Walt, faisant suite à la désastreuse seconde guerre d’Irak, et qui soutiennent précisément que cette guerre, et partant les autres ingérences qui s’en sont suivies par la suite dans la même région, n’auraient pu avoir lieu sans le lobbying forcené d’une petite clique puissante et influente d’agent pro-israéliens lovés au coeur de l’appareil d’Etat US, à tous les carrefours des pouvoirs politiques, diplomatiques, économiques, clique regroupée sous le vocable de pouvoir néoconservateur et constitué pour l’essentiel d’intellectuels, d’agent infiltrés (principe du sayanim) et de théoriciens juifs, qui ont agi de conserve afin de torde le bras a la politique étrangère de la première puissance militaire mondiale, l’instrumentalisant donc, en vue de servir les intérêts objectifs et exclusifs (c’est l’objet central de la thèse) de l’Etat d’Israël, et sa stratégie d’hégémonie régionale.

      Cette poltique d’influence étant savamment mise en oeuvre par le biais des nombreux relais et groupes de pressions constitués de manière ad hoc (AIPAC, ADL, think tank...), par le truchement du financements des campagnes électorales, et de la « pression » mise sur les candidats et futurs élus du congrès, d’abord financière donc mais aussi sur la question lancinante de l’antisémitisme, accusation massue ayant pout objectif de terroriser et de disqualifier politiquement un adversaire qui aurait l’outrecuidance de défier les injonctions de soumission formulées par le lobby pro-israélien. Cet effet centrifuge visant de facto à écarter progressivement les contestataires a eu pour effet notable de façonner ces dernieres décennies une représentation « nationale » américaine quasi intégralement alignée en ce qui concerne sa poltique étrangère et à de très rares exceptions près (l’accord iranien en fait partie, mais qui peut s’expliquer aisément par un Obama en fin de second mandat et qui n’a plus rien à perdre) sur la stratégie de puissance et de domination israélienne.

      Notons les similitudes manifestes avec ce qui est constatable malheureusement en France depuis l’ère Chirac/Villepin, les derniers à avoir tenter de résister aux oukases du pouvoir néoconservateur : même lobby (CRIF), mêmes groupes de pressions (LICRA, UEJF...), même injonctions, mêmes procédés de disqualification ou d’adoubement, avec pour facheux résultats un alignement quasi complet de notre diplomatie et politique étrangère au MO avec les intérêts israéliens. Jusqu’à tres récemment les frappes sur le régime légal et légitime syrien de Bashar El-Assad, et ce en contravention du droit international.

      • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 avril 17:40
        @Onecinikiou
        Merci beaucoup pour votre post qui traite des vrais « affaires » Je vous pardonne vos insultes contre les marxistes c’est sans importance.


        1) Je connais très bien ces travaux d’universitaires américains à propos de l’immense influence d’un lobby dit ’juif« - regroupé dans l’AIPAC - et de son équivalent en France - je connais ce radotage sempiternel des  »complotistes«  qui comme vous l’écrivez si bien :

         » d’aussi importants autres déterminismes que sont les visions du monde, les systèmes de valeurs, les idéologies et les syncrétismes religieux, les sentiments d’appartenance nationaux etc..., toute chose qui n’a directement à voir avec la conception purement matérialiste de l’histoire, soit le monde et la société réduits à la seule vision et dimension économique.«  

        2) Je voudrais simplement vous soulignez que nous différons de point de vue simplement parce que nous n’analysons pas à la même échelle - voilà tout. 

        3) Ainsi, dans le menu détail il est indubitable qu’il y a eu des époques - des Présidents USA ou des présidents français plus ou moins sensibles aux pressions - manipulations d’une faction du grand capital US d’une part ou French d’autre part acquoquinée avec le grand capital israélien (que les complotistes aiment qualifier de »JUIF«  comme si l’argent ou les intérêts du capital avaient une saveur religieuse, linguistique, culturelle, ethnique ou raciale)  

        4) NOTEZ au passage que ces ragots à propos de la couleur  »juive« des capitaux fait l’affaire du grand capital international qui promouvoit et soutiennet la diffusion de ces ragots comme vous l’exprimez si bien ici - la GO-GAUCHE A DEPUIS LONGTEMPS REPRIS CES OUKAZES et les colportent 

        5) MONTONS D’un cran historique - sociologique - politique - militaire et enfin ÉCONOMIQUE dans l’analyse A) L’appui de l’impérialisme américain à Israël a eu un début et ce n’est pas en date de l’écriture de la Torah ni d’Abraham ni éternel comme le dis Donald Trump. Cet appui est survenu à la suite de la guerre de 1967 où Tsahal fit la démonstration de sa supériorité économique et militaire dans cette région d’hydrocarbure.
        b) En même temps que les armements américains qui affluèrent - suivit des milliards d’investissement des USA vers Israël c) CE sont dans les conseils d’administration cooptés et à la bourse que se lièrent les intérêts croisés entre les capitaux croisés
        D) Vous pourriez me dire que oui mais les pays pétroliers arabes aussi eurent des relations économiques croisés OUI Mais fort différent = non pas en investissement mais simplement par l’achat rentiers des obligations d’épargnes du gouvernement américain - qui s’évaporeront lors de la prochaine dévaluation du dollar.

        6) Israël aussi sera perdant lors de cette dévaluation et tout à coup vous découvrirez que les capitalistes soi-disant »JUIFS« sont devenus chinois - la puissance économique et militaire montante avec son allié russe et que les capitalistes ’juifs » - l’argent n’a aucune odeur religieuse je vous assure - se cherchent un nouveau protecteur - le précédent ayant failli en décrépitude économique avant que d’être politique, diplomatique, militaire, etc. 

        VOILA LE NIVEAU À PARTIR DUQUEL NOUS MARXISTE ABORDONS LA GÉOPOLITIQUE MONDIALE VUE SUR DES SIÈCLES D’ÉVOLUTION. Oui il est possible qu’en 2003 lors d’une attaque en Irak le capital USA se soit laissé influencer par un lobby ou un autre = sans importance historique à long terme.









      • njama njama 22 avril 13:16

        Israël ne peut prospérer dans son projet messianique du Grand Israël que s’il prétend être menacé par ses (ou un de ses) voisins.

        Tous les prétextes fallacieux sont bons pour maintenir son niveau de militarisation à un niveau très élevé, s’installer dans la durée comme « puissance occupante », et continuer de coloniser des terres palestiniennes.

        L’ennemi majeur pour Israël serait la paix. Et des frontières.

        Presque plus personne n’est dupe que cet État croupion, ce dominion de l’occident fabriqué de toutes pièces par les anglais au XIX° siècle, est devenu un État fasciste belliciste qui rivalise depuis quelques décennies avec les méthodes de ses anciens persécuteurs européens.


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 avril 18:10
          @njama

          Je comprends votre courroux monsieur mais nous n’en sommes plus là = loin de là.

          Oubliez les poncifs soi-disant anti-sioniste qui en réalité font le jeu propagande du sionisme international.

          1) Il n’est absolument plus question du GRAND ISRAËL - pas même du PETIT ISRAËL

          2) Je l’ai écrit ci-haut cette armée de mercenaires tueurs est à l’image de la bourgeoisie du pays - apeurée - paniquée - encerclée - désespérée tout juste capable d’assassiner des enfants désarmés - un crime de guerre après l’autre. 

          3) Présentement le grand capital Israélien en est à se demander et à menacer ses alliés européens et américains d’utiliser sa bombe atomique en cas d’attaque militaire ou d’effondrement économique.

          4) C’est la raison pour laquelle Netanyahou est d’une part maintenu au pouvoir (il est un des rares assez fou pour le faire) et d’autre part attaqué en justice pour corruption (sic) (imaginez Jack l’Éventreur poursuivi pour ticket de stationnement) par la faction modéré du capital israélien.

          5) Pour le reste vous avez totalement raison - ils ne peuvent s’en sortir sans militarisation = mais il ne s’en sortiront pas non plus sous militarisation à outrance. C’est un avant poste que l’impérialisme chinois récupérera ou pas lors de son avancée inéluctable vers l’Occident

          Merci pour votre post monsieur

           


          • Onecinikiou 22 avril 17:32

            @Christian Labrune


            Vous n’écoutez que ce qui vous arrange : Lavrov, s’il dénonce une éventuelle volonté de destruction d’Israël (dénonciation avec laquelle je suis en accord), dit aussi qu’il « n’accepte pas l’approche selon laquelle chaque problème de la région (doit) être observé à travers le prisme de la lutte contre l’Iran », et qui est l’exact contraire de vos approche et analyse, à vous et à vos alter ego.

          • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 avril 18:18
            @Christian Labrune


            Oui, admettons que l’Iran ait des intérêts en Syrie et qui d’autres auraient des intérêts en Syrie et qui auraient des intérêts en Israël selon vous ???

            Merci pour votre post 




          • Christian Labrune Christian Labrune 23 avril 09:49

            MANIFESTE CONTRE LE NOUVEL ANTISEMITISME

            On peut signer le manifeste lancé par Philippe Val à cette page :

            https://www.change.org/p/emmanuel-macron-manifeste-contre-le-nouvel-antis%C3%A9mitisme



          • ETIENNE 23 avril 10:55

            @Christian Labrune
            ce manifeste, qui vise en réalité l’antisionisme, est indécent, au moment où le sionisme assassine des innocents désarmés au grand jour, sans honte.
            Comme le demande si bien Shlomo Sand, qu’attendez-vous, que les palistiniens et les peuples arabes soient sionistes ?
            Et j’ajouterais, qu’ils le deviennent à cou de pied au cul et de tirs à balles réelles


          • Ben Schott 23 avril 11:09

            @Christian Labrune
             

            Grand flop en perspective, ta pétition de merde !
             
             


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 avril 16:07
            @Christian Labrune

            Crétin - je suis canadien pas français ( smiley

            Vous savez ce qu’on en fait au Canada de votre terrorisme à l’antisémitisme ??? 

            Du papier cul - 

            Allez pauvre ère vous excitez les méninges sur les plages de Tel-Aviv pendant que L’armée des paniqués assassine les enragés ... Mais gardez toujours un œil dans votre dos au cas où le palestinien reviendrait reprendre son bien.

            Camarades français ne vous laissez pas terroriser par ces terroristes à l’antisémitisme mon cul. 



          • blablablietblabla blablablietblabla 23 avril 16:50

            @Ben Schott

            Gros fachos de merde , je viens de la signer et je t’emmerde , tu es toujours là à débiter tes logorrhées verbal à la con .
            Tu es un pisse vinaigre, aigri, antisémite, raciste , il y a qu’à voir ton historique tu es à vomir gros con.
            Comment peut on avoir un débat constructif avec des loulous de ton genre.

          • ETIENNE 23 avril 18:38

            @blablablietblabla
            une logorrhée est forcément verbalE, accoler les deux est une tautologie.
            Par ailleurs, votre post ressemble plus à une logorrhée que celui de Ben Schott.
            Tant de grossièretés, avec un tutoiement de mépris, pour défendre une pétition ridicule _ ainsi qu’un néocon et un pédophile_ et complètement hors sujet.
            Le débat constructif est forcément bien loin.....


          • ETIENNE 23 avril 18:46

            @blablablietblabla
            j’ajoute : allez soigner votre sialorrhée, vous en mettez partout


          • Ben Schott 24 avril 07:19

            @ETIENNE
             

            On peut pas trop en vouloir aux alcooliques...
             
             smiley
             


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 avril 20:24

            Toujours les mêmes histoire, hein !


            Et « Accord sur le nucléaire occidental »  : Ce sera pour quand ?

            Dans la plus basse échelle du « droit », il y a une loi qui parle « Mise en danger de la vie d’autrui »...

            Et l’arsenal nucléaire de fin du monde fabriqué par les pays occidentaux, il ne dérange personne ? 

            Parlant juste des 60 cocottes nucléaires françaises, si jamais une explose toute la méditerranée sera contaminée... Et nous on a fait quoi pour mériter ce danger permanent ? 

            Tu parles de droit-machin-international, l’humanité déraille mon vieux !

            • Robert Bibeau Robert Bibeau 22 avril 21:31
              @Mohammed MADJOUR

              En effet les questions que tu poses sont légitimes 

              Le gars qui juge la partie est celui qui triche le plus

              Mais attention de ne pas accuser la victime du crime qu’elle subit. Nous les péquenots qui nous demande notre avis et qui en tient compte si on la donne sans avoir demander  ???

              On voit bien que c’est fourberie de démocratie qu’il faut renverser 

               

            • zygzornifle zygzornifle 23 avril 14:50

              Trois ans sans fuites radioactive ni guerre de la part de l’Iran , pas mal la France devrait songer a une distribution de légion d’honneur ....


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 23 avril 16:13
                @zygzornifle

                Elle est bien bonne - la Légion d’honneur que Bachar a remis au propriétaire... 

                A quand la reprise du don pour faire pression sur l’Iran QUI S’EN MOQUE ÉPERDUEMENT 

                Pauvre imbécile de Macron - n’ayant pu terrasser Bachar le voilà qu’il se ridiculise devant le monde entier. 

                Vous méritez mieux comme larbin camarades français - quand aurez-vous atteint le FOND DU BARIL PARDI ??? 



              • Massada Massada 23 avril 18:54

                Le Pakistan qui détient l’arme nucléaire, est dans la tourmente face à des djihadistes en position de s’approprier l’arme suprême. 



                • K'Go=חכם Cyrus 23 avril 21:40

                  @Massada

                  bien plus dangereux que l’ iran je te l’ accorde lol
                  peut être même presque aussi dangereux qu’ Israël ayant la bombe .

                  on est plus dans le terrorisme « de gosse , massacrant avec des petard » 
                  avec le pakistan on est effectivement dans un regime militaire , 
                  pro islamisme detenant la puissance nucleaire ... et ayant former de nombreux cadre militaire tres competent .


                  sabre au clair , mon pote d’ un pays ennemi.



                • Robert Bibeau Robert Bibeau 24 avril 03:04
                  @Cyrus

                  En effet je seconde AUSSI DANGEREUX QUE L’ÉTAT DE TOUS LES « JUIFS » COMME ILS S’APPELLENT EUX-MEME AYANT LA BOMBE ET EN PLUSIEURS EXEMPLAIRES DIT-ON 

                  JE M’INQUIÈTERAIS SÉRIEUSEMENT DE CES BOMBES ENTRE LES MAINS D’UN ÉTAT VOYOU ET TERRORISTE 

                  LE Pakistan on s’en occupe tout de suite après parce que moins urgent 



                • Massada Massada 24 avril 07:05

                  @Robert Bibeau
                   

                  La date de l’éradication du Canada a déjà été fixée par l’Etat Major de Tsahal.
                  Tic tac tic tac



                • K'Go=חכם Cyrus 24 avril 07:35

                  @Robert Bibeau

                  On pourrais espérer que Trump et macron , veuillent renégocier le traité iranien , 
                  pour y inclure Israël et pacifier la région .... 

                  Mais bizarrement ce n’ est pas a l’ ordre du jours 
                  Etonnant non ? 

                  Bonne journée

                • Massada Massada 24 avril 12:40

                  @Cyrus
                   

                  Et dénucléariser la France aussi.
                  Une France qui se permet de bombarder un pays souverain sans l’aval du conseil de sécurité des Nations unies présente une facteur de risque important dans la région.
                  D’autant plus si elle possède l’arme nucléaire et un président va-t’en guerre.

                • K'Go=חכם Cyrus 24 avril 13:24

                  @Massada

                  Oui dans la logique des chose , désarmer tout le monde .

                  ... mais si tu me permet une logique a l’ israélienne , 
                  nous ne l’ avons plus puisque vous nous l’ avez piquer mais que vous l’ avez pas ;)

                  Bonne journée



                • Onecinikiou 24 avril 14:57

                  @Massada


                  Les armes nucléaires pakistanaises sont sous contrôle indirect des américains, en plus de bénéficier de systèmes de protection d’origine US qui les rendent inopérantes sans autorisation expresse de la chaine de commandement (fonctionnement identique aux armes nucléaires américaines, comme celles stationnées en Europe). Même si elles tombaient entre les mains de dingos islamistes, ce qui est très improbable, elles ne pourraient servir éventuellement que comme bombe « sale », c’est à dire sans possibilité de détoner mais en se servant du combustible radioactif comme d’un agent toxique. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès