• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Troisième édition du biathlon de chars d’assaut entre la RPD et la (...)

Troisième édition du biathlon de chars d’assaut entre la RPD et la RPL

Les 15 et 16 septembre 2017, a eu lieu la troisième édition de la compétition de biathlon de chars d'assaut, sur le polygone de Torez, qui a vu s'affronter six équipes de la République Populaire de Lougansk (RPL) et de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Ces épreuves sont plus qu'une simple compétition sportive, puisqu'elles servent à améliorer la préparation des équipages au combat.

Lors de cette course de relais, les équipages doivent en effet faire face à une simulation de champs de mines, des butes, des virages à aborder à la fois avec adresse et vitesse, des escarpements, des passages de murs de fumée, mais ils doivent aussi tirer avec précision au canon ou la mitrailleuse. Le tout en un minimum de temps.

Toutes ces épreuves se rapprochent de situations que peuvent rencontrer les équipages en combat réel. Cette compétition leur permet donc d'évaluer leur aptitude au combat.

Les équipages de la RPL se sont particulièrement distingués cette année en raflant plusieurs médailles d'or.

Tout d'abord à titre individuel, c'est l'équipage de la RPL mené par le sergent-chef Atamantchouk qui s'est classé premier. La deuxième place a été remportée par l'équipage de la RPD commandé par le sergent-chef Ostapyouk, et la troisième place a aussi été gagnée par un équipage de la RPL mené par le sergent Khababouline.

Le meilleur canonnier de la compétition a été le sergent junior Ponomarev de la RPD. Le titre de meilleur pilote a été remporté par le lieutenant Torbayevou de la RPD. Et le titre de meilleur commandant d'équipage a été décerné au sergent Khababouline, de la RPL.

Pour l'ensemble de la course de relais, c'est la RPL qui a aussi remporté la première place, faisant honneur aux spectateurs qui s'étaient déplacés depuis Lougansk pour soutenir leurs équipes.

Voir la vidéo du premier jour de la compétition :

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 18 septembre 12:03

    C’est diablement intéressant !!

    Qui a permis à cet article indispensable de paraître ? Félicitations ! Cela devrait renforcer l’audience et la crédibilité d’Agoravox.

    Est-ce que les équipages et les chars seront soumis à un contrôle anti-dopage, par une organisme d’état indépendant ?

    Vivement la prochaine compétition !


    • Gatling Gatling 18 septembre 12:58

      @Daniel Roux

      .
      Votre courroux Roux ne vous honore pas !  smiley

      .

      Par contre Christelle Néant, elle, quel humour !  smiley


    • Daniel Roux Daniel Roux 18 septembre 13:07

      @Gatling

      Bienvenue sur Agoravox, cher inconnu mitrailleur.

      Je suis fier d’avoir été la cible de votre première balle. C’est comme qui dirait, une reconnaissance.

       


    • Gatling Gatling 18 septembre 13:57

      @Daniel Roux

      Pas de soucis Mr Roux, et tout le plaisir fût pour moi  smiley


    • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 14:06

      @Daniel Roux
      Je sens une légère pointe de sarcasme dans votre commentaire. Ce genre d’article change un peu de ceux sur les bombardements visant les civils. Il en faut pour équilibrer un peu. Sinon nous sommes tous bons pour la dépression chronique.
      Concernant les tests antidopage, c’est une bonne question. Je la poserai aux organisateurs car comme dans toute compétition les dopages sont effectivement possibles. smiley


    • Jelena Jelena 18 septembre 14:45

      Cela fait quelques années que Serbie, Russie et Bielorussie se livrent à ce genre de compétition... C’est original. ^^


      • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 14:47

        @Jelena
        Je trouve ça sympa comme sport. C’est impressionnant et en plus des aptitudes humaines, la mécanique peut jouer de mauvais tours. Ça a été le cas cette année, un des chars de la RPL a eu un problème technique qui l’a lourdement ralenti. Ça rajoute un peu de suspens.


      • Gatling Gatling 18 septembre 17:58

        @Christelle Néant

        Oui, c’est un sport mécanique à base de moteurs à explosion comme on le voit par moment sortir des grands pots d’échappement fixés sur les tourelles... sont bien foutus quand même ces 4x4 russes !  smiley


      • Christelle Néant Christelle Néant 18 septembre 18:05

        @Gatling
        Ceux là sont soviétiques, et en toujours en dotation dans l’armée ukrainienne (d’où ils viennent d’ailleurs). Mais oui c’est de bonnes machines. Bon bien sûr il y a quelques petits problèmes mécaniques à cause du grand âge de ces engins. Mais ca reste fonctionnel. Par contre y a pas la clim’ dedans....


      • aimable 19 septembre 00:14

        @Christelle Néant
        je n’ai pas vue la citerne a essence accrochée au char, parce que c’est petites merveilles ont toujours soif , ils consomment combien a l’heure  ?


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 11:23

        @aimable
        170 à 200 L par 100 km pour leT-64, 200 à 240 L par 100 km pour le T-72


      • covadonga*722 covadonga*722 18 septembre 18:55

        yep , ma bonne dame mon copain Juluch qui comme moi a fais cavalerie , vous dira un dicton

         quoi de plus con qu’un tank ?

          ben un tankiste !


        • Raymond75 19 septembre 10:15

          Cela prouve que l’homo sapiens est un primate doué d’intelligence.


          • Rincevent Rincevent 19 septembre 10:39

            « Je trouve ça sympa comme sport » Quand on connait la finalité de ce genre de « sport », je trouve le terme sympa complètement déplacé ! Ce n’est pas une version lourde du Paris-Dakar, C’est fait pour entrainer à tuer le mieux possible, c’est tout.

            Signé : Un ancien chef de char


            • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 11:25

              @Rincevent
              Sachant que les armées de la RPD et de la RPL ne font que se défendre, et que si elles ne sont pas aptes à le faire c’est la population civile qui se fera massacrer par l’armée ukrainienne, j’ai une vision un peu différente des choses. Oui c’est pour entraîner à tuer le mieux possible pour éviter un génocide. Donc rien de déplacé là dedans.


            • Rincevent Rincevent 19 septembre 12:30

              @Christelle Néant

              Votre vision de la situation en Ukraine est respectable et, évidement, une armée est faite pour défendre (ou attaquer…). Ce que je trouve choquant, c’est l’utilisation de mots tels que sympa et sport. Ça va bien pour un civil en mal de sensations devant son écran, moins pour ceux (quels qu’ils soient) qui se retrouveraient en face, dans la vraie vie...


            • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 12:44

              @Rincevent
              Ceux qui se retrouveraient en face de ces équipes de chars sont des soldats de l’armée qui bombardent tous les jours leurs familles. Sur ce polygone ils n’ont tiré que sur des cibles inanimées. Ils n’ont tué personne. Le tir de précision est un sport, pourtant à la base le but c’est de tuer aussi. Pareil pour le tir à l’arc.
              Dans la vraie vie je préfère que les tankistes de la RPD et de la RPL soient bien entraînés. Eux-mêmes vivent cette compétition comme une compétition sportive, et vivent cela comme un moment de détente (relative parce qu’ils veulent gagner quand même). Il faut être au contact des soldats de manière régulière pour comprendre que c’est un sport, et qu’ils prennent plaisir à participer à de telles compétitions. Et qu’ils font clairement la distinction entre une telle compétition et le combat réel sur le front. Même si cette compétition leur sert aussi d’entraînement.


            • Rincevent Rincevent 19 septembre 15:00

              @Christelle Néant

              Ou je m’exprime très mal ou, emportée par votre cause, vous ne vous rendez pas compte du sens des mots que vous utilisez. Quant à la vraie vie et au contact régulier avec les soldats, merci beaucoup de votre éclairage mais il se trouve que je l’ai vécu en direct pendant trois ans, dans ma tourelle et avec mon équipage. Je crois savoir de quoi je parle.

              Encore une fois, je ne conteste pas votre position sur ces événements. Je serais plutôt pour, le discours otanien à sens unique de nos médias commençant à me gonfler sérieusement. Le problème n’est pas là. Il est dans l’emploi de mots inappropriés (voire choquants) à des situations.


            • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 15:23

              @Rincevent
              Pendant vos trois ans vous avez vécu combien de situations de guerre où vous deviez défendre votre peuple ? Pour de vrai. Tous les jours. Ces gars qui ont participé à la compétition combattent depuis trois ans pour la plupart. Trois ans que 6j/7 ils font la guerre. La vraie. Leur perception des choses et surtout de cette compétition n’est pas du tout la même que la votre. Or c’est de la mentalité des gens d’ici que je suis bien plus proche, que de celle d’un occidental.
              Et oui ce biathlon est une compétition sportive qui est appréciée ici par les gens comme tel, et qui est l’équivalent en char du biathlon normal, qui fait appel aussi à une arme (fusil), qui elle aussi est à la base destinée à tuer. Le tir à l’arc aussi à la base c’est fait pour tuer. Aujourd’hui vous appréciez cela comme un sport.
              Ici mes mots pour qualifier cette compétition ne choquent pas. Ici des gens sont venus de Lougansk (des civils) pour encourager leurs équipes, comme ils l’auraient fait pour toute autre compétition sportive. Donc le terme d’inapproprié pour les mots que j’emploie sont plus liés à votre vécu et perception personnels qu’à une réalité partagée par tous.


            • Rincevent Rincevent 19 septembre 18:43

              @Christelle Néant

              Pour votre information, c’était au moment de « l’intervention » soviétique en Tchécoslovaquie. Nous étions juste en face, en alerte pour y aller (avec un matériel obsolète qui ne nous aurait pas laissé beaucoup de chances). Il se trouve que, finalement, l’Ouest n’a pas bougé, laissant les Pragois se faire écraser …

              « votre vécu et perception personnels ». Hé oui, c’est un peu le principe de base d’AGV, non ? Je pense qu’on va arrêter là, ça devient stérile.

              Bonne soirée à vous.


            • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 18:54

              @Rincevent
              Oui donc vous n’avez pas vécu de réel combat comme ces hommes. Ceci explique cela. C’est stérile parce que vous n’arrivez pas à comprendre qu’ici les choses sont vues différemment. Je ne peux pas me conformer à ce que tout le monde voudrait trouver dans mes articles. Je transmet les faits et mes analyses, parfois aussi mes impressions personnelles. Cela plaît ou ne plaît pas. Mais le but est de donner un autre éclairage que celui de BFM WC et autres officines médiatiques officielles. Les Russes (au sens ethnique large) ne pensent pas comme les Français. Ils fonctionnent différemment, leur mentalité et vision des choses n’a rien à voir avec celle d’un occidental. C’est comme ça.


            • Doume65 19 septembre 12:51

              Bonjour Christelle.
              Combien de chars participants ?
              N’y a-t-il pas un risque pour que l’armée ukrainienne profite de cette « désertion » pour attaquer ?
              Et qu’est-ce qu’il exprime, en gros, le chanteur ?
              Merci.


              • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 13:00

                @Doume65
                Il y avait trois chars par république, donc six chars en tout plus un char de femmes tankistes de la RPD qui a fait une démonstration. Pas de risque que l’armée ukrainienne en profite, les chars sont de toute façon loin du front de manière permanente puisque nous appliquons les accords de Minsk.
                Le chanteur c’est Artiom Grishanov, et sa chanson s’intitule « je meurs mais ne me rends pas ». Voici le clip de la chanson avec sous titres en anglais https://www.youtube.com/watch?v=b2sfBYQ92LI


              • Doume65 19 septembre 20:49

                @Christelle Néant
                Merci Christelle pour ces précisions.


              • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 20:54

                @Doume65
                De rien smiley


              • pipiou 19 septembre 13:58

                On voit que Mme aime la guerre : les chars et la testostérone ça la titille.


                • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 13:59

                  @pipiou
                  Ne projetez pas vos propres fantasmes sur moi s’il-vous-plaît. Je n’aime pas la guerre. Mais je trouve impressionnant ce qu’on arrive à faire avec un char.


                • sarcastelle sarcastelle 19 septembre 16:12

                  C’est un peu militariste à première vue, mais ce n’est jamais que la course de chars antique modernisée. 

                  Y a-t-il eu comme en France des concours d’enlèvement de poids lourds par tractage par char d’assaut, pour dégager les barricades de routiers ? 
                  Je me demande si les chars soviétiques sont encore en métal. Je fais référence à Le dernier Passage d’Alistair MacLean où il dit que des résistants hongrois en 1956 tombant sur le paletot de tanks empêtrés dans les ruelles de Budapest les mettaient au courant, le 380 directement que le blindage. 

                  • sarcastelle sarcastelle 19 septembre 16:13

                    @sarcastelle

                    .
                    « directement sur le blindage »

                  • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 17:08

                    @sarcastelle
                    J’aime beaucoup le parallèle avec la course de chars antique. Il y a de ça en effet smiley
                    Je n’ai pas vu de concours d’enlèvement de poids lourds par tractage par char d’assaut. Bon faut dire qu’ici y a pas de grèves de routiers. Par contre j’ai vu lors d’une compétition de Spetsnaz, une épreuve de poussée de camion Oural (7 tonnes) par les soldats.
                    Pour ce qui est du matériau je sais pas, j’ai pas passé un morceau de char au microscope électronique à balayage avec sonde d’analyse chimique.


                  • Delphus Delphus 19 septembre 18:20

                    Éternel débat sur lequel je l’avoue, je suis partagé. Soit il faut être pragmatique, et considérer que l’humanité étant ce qu’elle est, il vaut mieux avoir une armée efficace. Soit prendre le problème dans l’autre sens et considérer que sans armes et donc sans armées, l’humanité serait différente...on voit bien où se situe la naïveté, mais sans elle et sa sœur, l’utopie, le monde serait sûrement bien pire. Non, ce qui me gêne dans votre article, et cela vous a déjà été plus ou moins dit, bah...c’est votre article. Vous êtes militaire donc, et le seul sport qui vous intéresse c’est celui là ? Et puisque vous avez pris la peine d’en faire un article, peut on alors considérer que c’est plus que le petit match de foot du dimanche pour égayer ses enfants, mais une véritable passion ? Il est à mon sens, passion plus...comment dire...moins engageante...Vous faites madame, la promotion d’un engin de guerre, sous couvert d’un sport qui se voudrait anodin. Il ne l’est pas et au fond vous l’admettez volontiers. vous donnez l’impression d’aimer ça...la guerre...au point d’en faire la promotion ici. Vous n’êtes certes pas la seule, y compris sur ce site. La différence est, que c’est le plus souvent assumé. « Un soldat qui aime la guerre, c’est qu’il ne l’a pas faite... » Montcalm...Je ne peux cautionner votre article, tout simplement parce que ce n’est pas le monde dans lequel je veux vivre, et ce genre d’article ne participera sûrement pas de ce changement. 


                    • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 19:08

                      @Delphus
                      Je suis à la fois pragmatique et idéaliste. L’équilibre entre les deux est un but difficile à atteindre, mais j’essaye. J’aimerai, contrairement à ce que vous me prêtez sans me connaître, voir un monde sans guerre, où les armes seraient reléguées dans les oubliettes de l’histoire pour ne plus jamais en sortir. Mais je vis dans un pays en guerre, qui se fait quotidiennement bombardé, et où chaque semaine des gens meurent ou sont mutilés parce que les institutions censées maintenir la paix dans le monde ne sont pas fichues de faire leur travail correctement.
                      Contrairement à ce que vous écrivez je ne suis pas militaire. Je suis journaliste. Je suis aussi humanitaire. Je distribue de l’aide humanitaire sur la ligne de front quasiment toutes les semaines. Principalement à destination des enfants, des familles et des personnes âgées.
                      Non le biathlon de tanks n’est pas le seul sport que j’aime, j’aime aussi beaucoup les MMA, le tir à l’arc et le tir de précision. D’autres préfèrent le foot, la danse et la gym. Chacun son truc. J’ai fait un article, comme je l’ai fait l’an passé, et comme je l’ai fait pour la compétition de MMA parce que c’était un événement important de la vie des deux républiques populaires du Donbass. Point.
                      Donc remballez vos grands chevaux et votre imagination délirante sur ce que son ou non mes passions. Je couvre la guerre ici non parce que c’est une passion ou pour faire sa promotion, mais parce qu’il faut faire savoir la vérité sur ce qui se passe ici aux occidentaux, et surtout aux européens. Parce qu’en dehors des médias alternatifs, tous les médias de masse en France vous servent la soupe de l’agression russe dans le Donbass qui n’existe que dans la tête de ceux qui écrivent ces délires. Parce que si des journalistes comme moi n’existaient pas pour parler de cette guerre (et non en faire la promotion comme vous le décrivez de manière obscène), les gens en France ne sauraient pas la vérité sur ce qui se passe ici. Et que si je veux justement que les choses changent pour que le Donbass trouve enfin la paix, il faut faire savoir la vérité. C’est ça mon travail.
                      Pareil pour votre délire sur la promotion du char d’assaut. Relisez mon article sérieusement 5 min et dites moi en quoi je fais la promotion de cette arme. J’énonce des faits, et le classement des équipes. Point.
                      "Je ne peux cautionner votre article, tout simplement parce que ce n’est pas le monde dans lequel je veux vivre, et ce genre d’article ne participera sûrement pas de ce changement. " => Donc vous préférez vous mettre la tête dans le sable en priant pour que tout le monde devienne des bisounours. En gros c’est ça le résumé de votre conclusion. En quoi ai-je besoin de vous cautionniez mon article ? Les faits ont-ils besoin d’être cautionnés ? Ou doivent ils être pris pour tels (des faits), analysés, et des conclusions tirées pour justement essayer de changer le monde dans lequel vous vivez ?
                      Je vais vous apprendre un truc : ce n’est pas en refusant de voir la réalité que vous changerez le monde, c’est au contraire en affrontant la réalité et en l’analysant pour trouver comment la changer, et en montrant l’exemple sans naïveté que vous le pourrez. Pour commencer, apprenez à faire la différence entre montrer des faits et en faire la promotion.


                    • Delphus Delphus 19 septembre 21:28

                      Madame-la-journaliste-à-casquette-militaire-revendiquée-puisqu’affichée...donc si je comprends bien votre raisonnement, vous n’aimez pas la guerre, les armes, la violence, mais tous vos articles tournent pourtant invariablement autour de ces sujets. Non pas pour les combattre ou réaliser un reportage sur les conséquences qui en découlent, mais sous un angle qui pour moi ne correspond en rien à ce que l’on pourrait attendre d’un travail de journaliste. Où est la souffrance d’un peuple dans une course de char d’assaut ? Vous avez choisi cet angle totalement décalé, tellement décalé qu’il devient invisible. inaudible. inefficace. Vous croyez vraiment que vous pourrez interpeller le monde et les intéresser à ce sujet à travers cette épreuve sportive qui s’apparente à des manœuvres ? Vraiment ?... Votre réponse à mon com est de ce fait plus intéressante que votre article. C’est seulement mon avis. L’avis de quelqu’un qui est assez lucide pour considérer que l’homme est très loin d’être un bisounours,( je vois que vous utilisez assez bien la démagogie parce que si le choix c’est « ordure » ou « bisounours »...) mais il n’est pas interdit de croire en un monde meilleur. Comme il n’est pas interdit d’imaginer pour certain que cela passera par les armes. Je ne l’interdit pas...je le déplore.


                      • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 21:45

                        @Delphus
                        Monsieur « je prend une casquette de chez Decathlon pour une casquette militaire », allez regarder TOUS mes autres articles avant de l’ouvrir pour raconter n’importe quoi, et pas juste les trois derniers. La souffrance des gens d’ici je la raconte depuis 18 mois. Faut être d’une mauvaise foi crasse pour prétendre le contraire.
                        Allez au pif les deux derniers reportages de terrain sur les conséquences de cette guerre : https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/l-armee-ukrainienne-veut-detruire-196099
                        https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/plusieurs-maisons-detruites-ou-196047
                        Mais je ne suis pas là que pour ça. Je suis là aussi pour montrer les choses un peu plus joyeuses ou festives qui se passent ici. Ce qui se passe au quotidien. Comme le Jour de la République, le tournoi de MMA, l’entraînement public qui a eu lieu avant, et cette compétition de biathlon de chars d’assaut. Eh oui c’est ça être journaliste. C’est un tout la vie ici : la guerre et le reste.
                        Les gens ne se sont pas arrêtés de vivre à cause de la guerre. Ils continuent d’aller au cinéma, au théâtre, au ballet, ils vont assister à des combats de MMA, au biathlon de char, à des concerts.
                        Et je produis aussi des analyses géopolitiques en fonction des événements comme le retour de Saakachvili en Ukraine. C’est tout ça mon travail de journaliste. Reportages de terrain, analyses, et synthèses d’information.
                        Donc avant de raconter du grand n’importe quoi sur mon travail allez réellement le regarder. Allez visionner mes SitRep hebdomadaires sur notre site ou sur Agoravox TV. Allez regarder les reportages humanitaires que je ne publie pas ici car Agoravox n’est pas fait pour relayer des actions humanitaires. Allez regarder les vidéos sur notre chaîne Youtube.
                        Avant de déplorer quelque chose apprenez à lire et à comprendre ce que vous lisez. Et évitez de juger quelqu’un sur base de son dernier article et du titre des trois suivants. Et arrêtez de considérer que le travail d’un journaliste c’est juste de faire pleurer dans les chaumières. Le travail d’un journaliste c’est d’informer. Ce que je fais. Pas seulement sur les bombardements, mais sur tout le reste aussi. Il y a des moments où je ne fais que ça de couvrir les bombardements (comme fin janvier, début février où je n’ai fait que ça pendant toute une semaine) et d’autres moments où j’écris sur d’autres sujets. C’est comme, ça.


                      • Delphus Delphus 19 septembre 22:01

                        C’est cela ! c’est « l’autre sujet » dont on parle non ? mais effectivement si vous considérez qu’Agoravox n’est pas là pour relayer des actions humanitaires, mais plutôt des courses de chars d’assaut...tout est dit. Mon grand père qui était russe disait « Dans chaque russe tu trouveras un guerrier, un paysan, un poète... » j’ai l’impression que vous avez rayez des mentions inutiles...


                        • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 22:54

                          @Delphus
                          Monsieur allez lire la charte d’Agoravox et vous verrez que c’est fait pour y relayer de l’information. Les rapports d’aide humanitaire n’en font pas partie. Point. Les événements publics en RPD, oui. Si vous ne voyez pas la différence je ne peux rien faire pour vous.
                          Et vos histoires de mention inutiles biffées, appliquez les à vous même.


                        • Christelle Néant Christelle Néant 19 septembre 22:55

                          @Delphus
                          Oh et par la même occasion, allez apprendre à cliquer sur le bouton répondre sous chaque commentaire, au lieu de créer un nouveau fil à chaque réponse. Ca rend la discussion illisible....


                        • Delphus Delphus 19 septembre 23:36

                          Oui mon colonel ! à vos ordres ! Mais comme je fais un peu comme je veux, puisque nous sommes, il me semble, en démocratie...Quand à la charte, démagogie !...une de plus, puisque rien n’empêche dans cette charte de faire état de votre expérience en la matière, en écrivant un article intéressant sur le sujet par exemple. Ça n’est juste pas le choix que vous avez fait, c’est tout. Pardon...c’est tout ...mon colonel.


                          • Christelle Néant Christelle Néant 20 septembre 11:46

                            @Delphus
                            La démagogie c’est vous qui en faites preuve en faisant semblant de ne pas comprendre. Ces vidéos et articles humanitaires sont là pour faire un rapport aux donateurs, point. Pas pour m’étaler sur mon expérience en matière d’humanitaire. Qui en plus n’aurait aucun intérêt pour les lecteurs, mais alors vraiment zéro. Donc continuez à faire comme bon vous chante, mais pour ma part je respecte la charte d’Agoravox.


                          • Delphus Delphus 20 septembre 16:27

                            C’est vrai qu’un article sur une course de chars intéresse plus les lecteurs, qu’un article sur une action humanitaire sur le terrain...franchement, personne ne vous accuserait de vous mettre en avant si c’est ça le problème. Et arrêtez avec cette P. de charte. Vous croyez vraiment qu’ils vous en voudront d’écrire un article sur le sujet. C’est strictement interdit ?...Faites le, non pas parce que je vous le demande, mais juste parce que c’est un sujet qui le mérite, venant de quelqu’un qui en fait l’expérience. Mais comme vous semblez être un peu têtue, je sens que vous allez me resservir du « c’est réservé aux donateurs, je respecte la charte etc... » Du coup, je prends soin de vous, cela vous évitera de répondre...Merci pour cet échange un peu chaud et bonne route.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires