• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Turquie : une politique erratique

Turquie : une politique erratique

1. Méditerranée / Égée : Quelques jours après avoir évité les sanctions de l’Union européenne en faisant semblant d’accepter la désescalade en Méditerranée orientale et en mer Égée, la Turquie défie de nouveau le monde.

Déjà, le retrait de la plateforme de forage Yavuz de la zone économique exclusive de la Grèce (une des raisons qui ont permis aux européens de justifier la non adoption des sanctions) était accompagné par des déclarations toujours belliqueuses de la part des dirigeants turcs.

Le dialogue prospectif entre la Grèce et la Turquie entamé sous la houlette de l’Allemagne, en vue de trouver un accord pour avancer vers la solution des questions relatives aux zones économiques exclusives, fut court : Juste une semaine après, la Turquie, unilatéralement, a envoyé une plateforme de forage au large de Kastellorizo, une île grecque du Dodécanèse, prospecter. Cela constitue une violation flagrante du droit international, à savoir du droit de la mer tel qu’il est défini par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (1982).

Cela constitue également un nouvel affront turc à l’égard des européens, qui, à force d’avaler des couleuvres, n’ont plus faim de rien et ne pensent à rien d’autre qu’à leurs petites affaires, telles que de taille des concombres et de forme des bananes et des carottes : effectivement, c’est plus important que les violations des droits de l’homme et du droit international…

J’oubliais ! Les européens se demandent aussi si les légumes biscornus sont bons à consommer ou s’il faut les détruire !!!

2. L’implication turque dans le conflit de l’Artsakh (Haut-Karabagh) ne fait plus aucun doute. Les armes turques, les mercenaires / djihadistes syriens financés et transférés par la Turquie vers l’Azerbaïdjan, l’implication directe de l’aviation et de l’armée turque, ont été prouvés.

Une preuve supplémentaire vient d’une instance internationale qui œuvre dans le domaine de la protection des droits de l’homme. Il s’agit d’une décision de la Cour européenne des droits de l’homme (basée à Strasbourg) qui l’a communiqué tout récemment[1].

Ci-après, le texte de cette importante décision qui contient également l’historique de celle-ci :

« Décision de la Cour sur la demande de mesure provisoire introduite par l’Arménie contre la Turquie

Le 4 octobre 2020, la Cour européenne des droits de l’homme a reçu une demande de mesure provisoire introduite par l’Arménie contre la Turquie concernant le conflit dans le Haut-Karabakh.

La demande a été enregistrée sous le numéro 43517/20 (Arménie c. Turquie) et elle a été examinée par une chambre de sept juges le 6 octobre 2020.

(…)

Compte tenu de l'escalade que connaît le conflit, la Cour décide d'appliquer à nouveau l'article 391 de son règlement. Elle demande désormais à tous les États directement ou indirectement impliqués dans le conflit, y compris la Turquie, de s'abstenir de tout acte qui contribuerait à des violations des droits que la Convention garantit aux civils et de respecter leurs obligations au titre de la Convention.

L’article 39 de son règlement permet à la Cour d’indiquer des mesures provisoires à tout État partie à la Convention européenne des droits de l’homme. Il s’agit de mesures d’urgence qui, selon la pratique constante de la Cour, ne s’appliquent qu’en cas de risque imminent de dommage irréparable. Pour plus d’informations, voir la fiche thématique sur les mesures provisoires. »

3. La Turquie, dont l’économie est en chute libre et dont les prisons sont pleines de démocrates a ouvert sous la férule de son sultan/président des conflits avec tout le monde, ou presque :

Syrie, Libye, Arménie/Artsakh, Chypre, la Grèce, l’Égypte, l’Irak, pour ne citer que les conflits qui sont « actifs ».

Sur le front intérieur, c’est la même chose : toutes les forces démocratiques du pays sont persécutées ; les Kurdes sont considérés comme des ennemies de l’intérieur et les alévis n’ont aucune reconnaissance et sont discriminés.

Le fameux adage d’Atatürk « Paix à l’intérieur, paix dans le monde » est devenu, entre les mains du frère musulman Erdogan « Guerre à l’intérieur, guerre dans le monde ».

 


[1] file :///D :/T%C3%A9l%C3%A9chargements/D_cision%20de%20la%20Cour%20sur%20la%20demande%20de%20mesure%20provisoire%20introduite%20par%20l'Arm_nie%20c.%20la%20Turquie.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • JPCiron JPCiron 13 octobre 12:05

    Turquie : une politique erratique >

    .

    Ou bien politique opportuniste ?

    Dans un monde où la ’’Loi’’ internationale s’applique ici, mais pas là.

    Dans un monde où les Grands ne respectent pas leur signature.

    Dans un monde où le « sacred Trust of Civilization » est mis au panier.

    .

    Quand il n’y a plus de règles, plus de valeurs, il y a encore encore la RealPolitik.





    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 octobre 13:27

      Thierry Meyssan livre une analyse qui devrait vous intéresser :

      « Dans le cas d’un accord tacite entre Moscou et Washington, cette guerre pourrait se retourner diplomatiquement contre président Erdoğan, désormais insupportable aux Deux Grands. Comme jadis le président iraquien Saddam Hussein qui passa brutalement du statut de valet du Pentagone à celui d’ennemi public n°1 lorsqu’il crut avoir l’autorisation d’envahir le Koweït, le président turc a peut-être été encouragé à la faute. »


      • SysATI 13 octobre 16:16

        « ...la Turquie défie de nouveau le monde »

        Comment cela pourrait-il en être autrement quand des îles à 500Km de la Grèce et 1 ou 2 km des côtes turques sont grecques ? Si l’on applique « le droit international », la mer Égée devient un « lac intérieur » grec et la Turquie n’a plus accès à la mer Méditerranée. Vous imaginez cela possible un seul instant vous ?

        La logique voudrait que la mer Égée soit divisée équitablement entre les deux pays et si cela n’est pas réalisé « à l’amiable » et volontairement par les deux parties alors ce sera « de force » et « par les armes » que cela plaise ou non à la Grèce, à l’Europe et au reste du monde et surtout cela quelque soit le Président turc en exercice.

        Si par malheur on trouve quelque chose ayant de la valeur au fond de l’eau il est absolument impensable qu’un pays 10 fois plus gros que son voisin le regarde tranquillement « piller » ce qu’il estime lui appartenir.

        Ce que l’on voit de sa fenêtre ne peut pas appartenir à un étranger habitant à des centaines de km de la. La preuve, toutes les colonies occidentales ont été « libérés » de gré ou de force quelque soit le pays et le colonisateur en question. Pourquoi en serait il autrement pour ces îles ?

        Avec la logique et la géographie de son coté, la Turquie aura énormément de mal à respecter un quelconque « droit international » ni maintenant ni plus tard.

        PS : je suis sans doute du même avis que vous en ce qui concerne Erdogan et ses agissements, mais pour le coup il est difficilement critiquable.


        • vraidrapo 13 octobre 16:39

          @SysATI

          Tu vois si l’envahisseur seldjouk puis ottoman avait été moins gourmand en se contentant de la moitié Est de l’Anatolie (là où vivaient les Arméniens depuis presque 2000 ans)... aujourd’hui Erdogaz n’aurait pas de problème avec la côte Ouest et les iles grecques.
          Finalement tout ça c’est la faute à Mehmet II !
          (c’est une plaisanterie smiley , j’espère que Erdogaz ne m’en voudra pas)


        • vraidrapo 13 octobre 16:28

          1) la Turquie n’a plus accès à la mer Méditerranée.

          Là tu exagères beaucoup smiley : via la mer Noire et le détroit des Dardanelles...

          2) La logique voudrait que la mer Égée soit divisée équitablement entre les deux pays

          C’est à l’ONU de trouver un mode de partage équitable pour ce cas particulier

          3) Le problème c’est que la Turquie est OK pour participer au bombardement de la Serbie avec l’OTAN mais que lorsqu’on évoque la solution mise en place au Kosovo pour régler le problème d’Artsakh, Là,Erdogaz et Aliyev ne sont plus du tout d’accord.

          Tu vois, tout le monde peut avoir le « cul merdeux » comme on dit en « bon français »...

          Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !



            • DACH 13 octobre 22:14

              Merci à l’auteur de ses infos et analyses. les faire partager pourra contribuer à éviter ce qui est écrit dans une analyse de ce que révèle le procès Charlie. " 

              Lâchetés et dénis renouvelés sont noyés sous un océan d’indifférences que certains s’efforcent de faire croire protectrices ! Nombres de propos affirmés sans vergogne font de tous ceux qui défendent nos libertés des cibles impératives à assassiner. A assassiner dans la légèreté liberticide d’idéologies infantiles. NOUS devons nous lever TOUS pour dire NON, et peut-être rentrer en rébellion si les décisions politiques ne sont pas prises avec compétences et lucidités.

              Autrement, nous allons vivre ce qu’a vécu un pasteur allemand du temps impitoyable des nazis. Voici son témoignage. Quand on est venu chercher les communistes, personne n’a rien dit sur ces ennemis de la liberté. Ensuite quand on est venu s’occuper des sociaux démocrates, personne n’a protesté. Ils sont pour la liberté. Puis quand on est venu prendre les juifs, tout le monde s’est tu. Enfin, quand on est venu me chercher, il n’y avait plus personne pour protester !" Donc témoigner sur les évènements sur l’AS et l’Arménie est un devoir à faire partager par tous. Et bravo aussi à ce blog : https://varoujan.blogspot.com/2020/10/chronique-de-la-guerre-dartsakh-n16.html


              • vraidrapo 14 octobre 11:05

                @DACH

                Intrusion des GILETS JAUNES à Bakou... les importateurs de Pétrole sont saisis d’Angoisse. smiley smiley
                 d’importants stocks de matériel technique avaient été livrés à la police pour disperser les rassemblements. En particulier, en présence de véhicules spéciaux blindés, de canons à eau, de masques à gaz, de lance-grenades, de cartouches traumatiques à balles en caoutchouc ou en plastique, de gaz lacrymogène, de gaz poivre, d’arme sonore  »tirant un mégaphone" générant une forte onde sonore, de gaz lacrymogènes, de substances toxiques psychotropes, de pistolets paralysants, de boucliers anti-choc .

                https://www.armenews.com/spip.php?page=article&id_article=69964


              • DACH 13 octobre 22:23

                Sur la situation sur place : on ne mesure pas vue de France l’héroïsme des arméniens qui se battent pour leur survie civilisationnelle. Qui accepte d’en prendre conscience ? Et si personne ne les aide on revivra l’évolution des peuples qui ont accepter de subir avant d’avoir à entrer dans une soumission semblable à une nuit d’orage qui se termine par le silence.


                • vraidrapo 14 octobre 00:26

                  @DACH

                  Déjà les Français ne se préoccupent pas trop de ce qui se passe hors de leurs frontières mais, avec cette pandémie, ça « empire » si je puis dire.
                  Sinon, on sait que chaque jour, depuis le 27 septembre, une trentaine de jeunes et braves gars, ne retrouveront pas leur couchage le soir venu.
                  Eux et les volontaires rapatriés ont conscience d’accomplir leur devoir jusqu’à l’âge de 60 ans. Parce que 2 dictateurs cherchent à consolider leur situation, des milliers d’innocents vont voir leur vie écourtée.
                  Les nations étrangères qui pourraient intervenir, sont préoccupées par les intérêts économiques.


                • vraidrapo 14 octobre 11:31

                  Une chronique approfondie de Harut Sassounian sur asbarez.com site dans le collimateur des hackers turco-azéris.

                  http://asbarez.com/197497/azerbaijan-doesnt-retrieve-its-war-dead-continues-shelling-civilians-in-artsakh/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité