• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine : l’absence de sûreté nucléaire menace l’Europe

Ukraine : l’absence de sûreté nucléaire menace l’Europe

Ukraine : l'absence de sûreté nucléaire menace l'Europe

Alors que la France envisage de fermer 17 réacteurs nucléaires pour réduire le risque d'accident et investir dans le nouveau système énergétique renouvelable, les centrales nucléaires ukrainiennes, dont l'état actuel laisse à désirer, constituent une menace éventuelle pour l'Europe.

Les incidents qui risquent provoquer un accident

Trente et un an après la catastrophe de Tchernobyl, le pire accident nucléaire de l'Histoire, le risque nucléaire en Ukraine reste « très préoccupant », estime Michel Chouha, spécialiste de l’Europe de l’Est à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’établissement public français chargé de la recherche et de l’expertise dans ce domaine.

Depuis le début du XXIe siècle, une série des incidents graves s'est produite aux centrales nucléaires en Belgique, en France, en Autriche et aussi, en Ukraine.

Le 10 juin 2008, une fuite d’eau radioactive a provoqué l’arrêt d’un réacteur à la centrale nucléaire de Rivné (ouest de l’Ukraine).

En 2014, l’unité 4 de la centrale nucléaire de Zaporijia, la plus grande d’Europe, a été déconnectée du réseau à cause de l’activation de la protection contre le déséquilibre des régulateurs de pression de la turbine de plus de 30%.

L’incident le plus inquiétant est survenu au début de 2015 dans la même installation à Zaporijia. Les réacteurs ont dû être mis à l’arrêt à cause des fluctuations de l’approvisionnement électrique, frôlant la catastrophe.

Cette année, les centrales ukrainiennes ont subi au moins deux incidents passés sous silence par Kiev.

Néanmoins, l'Ukraine n'a pas l'intention de renoncer à l'atome pour ses besoins en électricité, en dépit des craintes que suscitent ses réacteurs vieillissants.

Les réacteurs ukrainiens, construits pour la plupart dans les années 1970 et 1980, sont vieillissants. De surcroît, de type VVER (caloporteur et modérateur eau), ils souffrent de faiblesses structurelles, même si leur principe de fonctionnement est proche de celui des réacteurs à eau pressurisée occidentaux et notamment français.

 

Interrogée par l'AFP, Irina Golovko de l'ONG Centre national ukrainien d'écologie souligne que "le principal risque dans l'utilisation de l'énergie nucléaire en Ukraine réside dans les réacteurs ayant dépassé leur durée de vie". Selon l'expert, "six réacteurs du pays sur 15 en activité ont dépassé leur durée de vie prévue. D'ici 2020, ils seront 12".

Quel impact pour l'Europe ?

Certes, l'utilisation de l'énergie nucléaire est liée aux dangers, mais le pays qui possède des centrales doit au moins garantir la sûreté de ses installations et assurer leur bonne gestion, ce que Kiev a échoué à faire jusqu'à ici.

Maintenant que l'UE a approuvé l'extension des accords commerciaux avec l'Ukraine, c'est aussi la responsabilité des dirigeants européens de faire pression sur les autorités ukrainiennes pour qu'elles prennent des mesures nécessaires visant à éviter toute possibilité de la contamination des produits venant du pays.

Si l'Ukraine n'entreprend pas des efforts pour mieux gérer et moderniser ses centrales nucléaires, l'Europe risque de connaître une catastrophe plus grave que Tchernobyl.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 16 août 10:37

    LOL ....La plus grande menace sur l’Europe c’est l’Europe , pas besoin d’autre chose ..... 


    • Vera79 16 août 14:14

      Pourquoi toujours parler de la menace nucléaire en Ukraine ...
      C’est quand même la Russie qui détient l’arme atomique et qui a les mêmes centrales aussi vieillottes que celle de Tchernobyl !
      A cela vient s’ajouter la nouvelle centrale sur bateau ... comme cela on est sur qu’un accident contaminera une zone encore plus vaste au gré du vent ou des marées !!!


      • lisca lisca 16 août 16:04

        @Vera79
        L’auteur a raison de souligner qu’il faut faire quelque chose.
        Moderniser l’arsenal nucléaire, par exemple. Ici et ailleurs.
        Investir là-dessus plutôt que dans l’humanitaire étranger.
        Oublier les éoliennes et autres projets commerciaux plébiscités par les bisounours qui n’ont jamais rien vécu.
        Savoir que le monde est méchant et que celui qui ne se protège pas est attaqué.
        Si vis pacem para bellum.
        Arrêter de se mêler des affaires de la Russie et de ses voisins. Compter sur la Russie et nous-mêmes pour une protection réciproque.
        Coopérer avec la Russie sur un programme franco-nucléaire.
        Aider l’Ukraine à se relever des attaques dont elle a fait l’objet, de concert avec la Russie (si la France a encore de l’argent dans ses caisses).


      • JP94 16 août 17:53

        @Vera79
        Non mais c’est vrai que c’est indécent de parler de risque nucléaire dans un pays en ruine où les fascistes règnent avec les oligarques ... c’est malvenu : Comme si on parlait de Fukushima ou de Trump président d’un pays qui a déjà utilisé la bombe et ne s’en est jamais excusé, au contraire !


        Vous avez bien raison tout ça c’est de la faute à la Russie... et doute aussi ces morts en Virginie ( encore Poutine ) et puis tous ces Noirs tués sous Obama ( qui bat ses prédécesseurs en nombre de victimes noires de la Police) ...

      • Pseudo 16 août 23:00

        A mon humble avis Fukushima est encore pire que Tchernobyl si cela est possible !


        • Matlemat 17 août 01:05

          Big up à l’auteur, déjà en France on frôle la catastrophe en permanence, la non information est typique du nucléaire, on nous dit rien c’est pour notre bien, le stress est plus mauvais que les radiations ! En Ukraine on a pas vraiment d autre choix non plus car plus d accès au charbon du Donbass . Un autre article de 2015 pour ceux qui veulent approfondir : https://www.letemps.ch/opinions/2015/04/08/nucleaire-ukrainien-prochain-tchernobyl


          • Matlemat 17 août 01:17

            @Pseudo , pour Tchernobyl, pour 1 milliard d’euros on a contruit un sarcophage qui est sensé nous protéger un siècle. Pour Fukushima on a la trois réacteurs qui ont fondus , les rejets directement dans le Pacifique, on se sait pas trop où sont les coriums ( les cœurs fondus ) car les robots pourtant prévus pour tombent en panne à cause de la trop forte radioactivité . Oui Fukushima est bien pire que Tchernobyl.


            • Matlemat 17 août 02:18

              @Vera79, pourquoi parler de la Russie alors qu’on peut parler de la France, qui détient les mêmes armes nucléaires , qui a des centrales aussi vieillottes, ou on a des projets également de centrales sous-marines ( projets de la DCNS ). On pourrait aussi parler de l’EPR , fiasco industriel et financier avec une cuve neuve fissurée. On pourrait aussi parler du site de Bure ou l’on va laisser un cadeau empoisonné pour les générations futures sur des millions d’années.


              • Vera79 17 août 14:32

                @Matlemat
                Je parle de la Russie parce que c’est elle qui a agressé mon pays. Que l’Ukraine n’a plus l’arme atomique depuis 1993 suite à la signature du mémorandum de Budapest, qui devait garantir ses frontières ...
                Que les centrales nucléaires en Ukraine fonctionnent à l’uranium (comme les autres centrales dans le monde) mais qu’il est devenu impossible de s’approvisionner en combustible et que le pays se tourne vers des solutions pas toujours sécuritaires ...
                Que de parler de la vétusté de nos centrales sans citer celles de la Russie construites avant sur le même modèle est malhonnête, surtout que tous les incidents depuis 20 ans ont été soigneusement camouflés ...
                Que la France démontre clairement avec les retards dans ses différents chantiers que ce n’est pas une solution d’avenir ...
                Que le site de Tchernobyl a finalement retrouvé une bio diversité disparue à cause de l’activité humaine. Et que comme cette région est déclarée inaccessible pour l’homme, il va sans doute y avoir une centrale solaire d’installée.
                Avant de désigner l’Ukraine comme le responsable des problèmes en Europe ou les Musulmans comme responsables des maux de l’occident, il faut regarder du bon côté. Les USA pour l’occident et la Russie pour l’orient ...


              • JC_Lavau JC_Lavau 17 août 14:51

                @Vera79 : « c’est elle qui a agressé mon pays ». Un peu de lucidité te nuirait-il ?

                Ou la lucidité, ça irait mal avec ta robe ?


              • Matlemat 17 août 23:35

                @Vera79, vous me dites que la Russie a agressé votre pays , je pense que si les USA n’avaient pas voulu détacher votre pays de la Russie, l’Ukraine serait en paix à l’heure qu’il est. J’ai une amie Ukrainienne qui ma dit une chose très juste , l’occident c’est la démocratie mais pour avoir à bouffer c’est mieux la Russie. Vous avez semble t il choisi votre camp, je ne pense pas que les américains et européens en ont quelquechose à faire de vous. Sinon pour Tchernobyl, oui l’éradication de l’espèce humaine serait une bonne chose pour la planète.


                • Matlemat 18 août 01:00

                  @Vera79, pour le mémorandum de Budapest c’est vrai que vous toucher la un point important. Si l’Ukraine voulait protéger vraiment ses frontières alors il aurait fallut garder l’arme nucléaire, il faut être naïf pour croire que les puissances signataires allait risquer une guerre avec la Russie pour les beaux yeux de l’Ukraine . Je rajouterais que la Crimée a été offerte par Kroutchev pour s’assurer des voix des Ukrainiens lors de son élection. Il me semble que la Russie a versé pas mal de sang pour la Crimée par la passé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gabriella

Gabriella
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires