• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Ukraine – La cour anti-corruption lance une enquête sur Porochenko et (...)
#71 des Tendances

Ukraine – La cour anti-corruption lance une enquête sur Porochenko et le gouvernement Obama

Renat Kouzmine, député ukrainien de la plateforme d’opposition « Pour la vie », a déclaré que la Haute Cour Anti-corruption d’Ukraine (VASU) a ordonné au Bureau National Anti-corruption (NABU) de lancer une enquête sur le coup d’État qui a eu lieu dans le pays et sur la corruption, dans le cadre de laquelle les noms de l’ancien président ukrainien Petro Porochenko, de l’ancien président américain Barack Obama, et de l’ancien vice-président américain Joe Biden sont mentionnés.

JPEG

Le député ukrainien d’opposition a publié cette information sur sa page Facebook, avec les copies des documents prouvant ses dires.

Renat Kouzmine a ainsi écrit que « la Haute Cour anti-corruption d’Ukraine a ordonné au NABU d’enquêter sur le coup d’État en Ukraine et sur le pillage des fonds du budget de l’État et de l’aide financière internationale par des représentants de l’administration du président américain Obama en collusion avec M. Porochenko ».

Le nom de Joe Biden, l’ancien vice-président américain, déjà mouillé jusqu’au cou dans l’affaire de la société ukrainienne Burisma (où son fils siégeait au conseil d’administration), apparaît aussi dans les documents fournis par le député.

documents de la cour anti-corruption d'Ukraine

documents de la cour anti-corruption d'Ukraine

documents de la cour anti-corruption d'Ukraine

document envoyé au Bureau anti-corruption d'Ukraine

document envoyé au Bureau anti-corruption d'Ukraine

Le député a expliqué que « maintenant les détectives du NABU devront découvrir qui, et dans quel but, a pris le pouvoir en Ukraine en 2014, et comment et par qui 100 milliards de dollars ont été volés et transférés dans des zones offshores  ».

Or, ces faits sont précisément ceux sur lesquels Rudolf Giuliani, l’avocat personnel de Donald Trump avait écrit précédemment.

«  M. Giuliani a non seulement accusé M. Obama et M. Porochenko d’avoir conspiré pour prendre le pouvoir en Ukraine, mais il a aussi affirmé que l’argent volé en Ukraine avait été détourné par M. Porochenko, Mme Clinton et M. Biden dans une proportion de 30/70  », a ajouté le député.

Renat Kouzmine a souligné que cette décision de la cour anti-corruption ukrainienne est sans précédent au vu de son importance historique, et a exprimé l’espoir que des juristes et des services de renseignement tant américains qu’européens seront impliqués dans cette enquête, dont les conséquences pourraient être lourdes tant en Ukraine qu’aux États-Unis.

Le député d’opposition a également appelé le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, à « fournir toute l’assistance possible à l’enquête, qui devrait permettre de faire une évaluation juridique des événements qui ont eu lieu en 2014 à Kiev et dans le Donbass  ».

Renat Kouzmine a aussi expliqué que son parti avait envoyé au NABU un témoignage sur les crimes de corruption en Ukraine, qui mentionnait les noms de Porochenko, Obama et Biden, le 17 décembre 2019. Mais le Bureau National Anti-corruption avait fait la sourde oreille, et n’avait lancé aucune procédure.

Le député a alors dénoncé l’inaction du NABU à la Haute Cour anti-corruption, et envoyé une copie de cette dénonciation à Rudolf Giuliani, après que ce dernier a publié des informations sur les schémas de corruption utilisés par Petro Porochenko, Barack Obama et Joe Biden pour détourner l’argent du budget de l’État ukrainien.

Reste à voir ce que va devenir cette enquête, car comme l’a souligné Renat Kouzmine dans son post Facebook, le chef du NABU, Sytnik, qui doit mener l’investigation, a été reconnu par une cour comme un fonctionnaire corrompu, et ses sympathies pour Porochenko et les dirigeants du parti Démocrate américain ne sont plus à prouver ! Face à ce conflit d’intérêts, le député d’opposition a demandé au procureur général ukrainien d’intervenir.

Reste à voir s’il va le faire, et si l’enquête permettra d’offrir un nouvel éclairage sur les événements qui ont eu lieu en 2014 en Ukraine et dans le Donbass, ou si ce dossier du Bureau National Anti-corruption ira grossir la pile de ceux concernant les crimes de Petro Porochenko, dont on attend toujours de voir les résultats.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Guy19550 Guy19550 16 janvier 12:54

    Je rigole car je doute que cette enquête remettra de l’ordre avec ce que l’on sait déjà. Je cite trois choses que vous pouvez vérifier.

    1. Biden (bidet ambulant car il était partout en premier, que je l’appelle, présent à Kiev le lendemain déjà du putch) : n’a à ma connaissance jamais été interrogé.
    2. Nulland : Elle a été interrogée, n’a convaincu personne et ses silences à différentes reprises en disent long.
    3. Obama : il a déjà reconnu le putch en disant que c’était pour donner une chance à l’opposition.

    Il y a bien sûr aussi les détournements d’argent, on sait que l’argent est entré par le FMI, mais on ne sait pas très bien comment il a été détourné. Des gens ont déjà cherché et on trouvé des traces qui mènent vers les paradis fiscaux.


    • Christelle Néant Christelle Néant 16 janvier 16:38

      @Guy19550
      C’est pour ca que j’ai mis à la fin de mon article mes doutes sur le fait que ça aboutisse sur quoi que ce soit.


    • Guy19550 Guy19550 16 janvier 17:07

      @Christelle Néant
      Cela peut aboutir, c’est possible, mais je pense que c’est alors surtout en raison du remue-ménage fait sous l’êre Trump. Ce que j’en sais, c’est par les fuites essentiellement, j’estime de ce fait que tout le monde doit savoir. Il y a eu une vidéo intéressante pour Nulland pour son interrogatoire. Le reste vient de la presse écrite.
      Quel est le but d’une enquête sur ce que l’on sait déjà ?
      Je pense que c’est surtout pour arriver à d’autres conclusions.


    • JP94 16 janvier 17:06

      Tiens tiens c’est l’arroseur arrosé ... bien sûr, on ne nous parlait que de Russie s’ingérant dans les affaires américaines et ukrainiennes, quand tout n’était qu’un coup d’Etat bien préparé par les Etats-Unis du bon Obama...

      C’est à se demander si toutes les visées démocrates anti-Trump ne servent pas avant tout à empêcher la divulgation d’un scandale : le bon Obama a fomenté avec la Clinton un coup d’Etat fasciste en Ukraine. On noie Trump sous un déluge d’accusations bidons, 

      Sous Obama, le nombre de crimes policiers ( ou non) contre les Noirs a battu des records et ce record n’a été possible que par le consentement d’Obama et l’impunité dont ont bénéficié ces crimes. Comme il détient aussi le record d’expulsions de sans-papiers ( 3000 000) et aussi celui d’assassinats par drone.

      M. Obama n’a jamais voulu construire un projet de sécurité sociale aux Etats-Unis, sinon, il aurait fait appel aux syndicats français et au PCF...( Ambroise Croizat étant le ministre qui la mit en oeuvre), et même au-delà, mais logiquement, c’est qu’il aurait fait. Son projet était une manne financière pour les assurances.

      Non, au contraire : on a fait grande publicité ici de ce projet sensationnel (pour un Américain, pas pour un Français) pour nous endormir ici dans l’UE et ensuite nous vendre aux fonds de pension US, en cassant notre système de santé et de retraite.

      Accessoirement, ça le légitimait pour mener ses guerres, et son coup d’Etat en Ukraine. Le peuple américain pouvait attendre : quand on attend, on ne lutte pas. Et quand on ne lutte pas, on perd d’avance. 

      Le chiffre de 10 millions d’Ukrainiens partis depuis le Maïdan m’avait été donné comme un minimum, en octobre 2017, par un responsable du KPU exilé, originaire d’Ivano-Frankivsk, la région de Bandera.Les menaces physiques y sont les mêmes qu’en 1941. 


      • Guy19550 Guy19550 16 janvier 19:58

        @JP94
        « M. Obama n’a jamais voulu construire un projet de sécurité sociale aux Etats-Unis... »
        Oui, c’était bien dans ses intentions, mais l’opposition l’a emporté en rendant quasiment caduque ce qu’il était prévu de faire, c’était trop cher... la dette aussi est trop chère, raison pour laquelle les taux restent bas et que l’on se remue les fesses pour augmenter sournoisement les PIB, les dettes passent alors bien mieux. Tant qu’il y a des fous pour acheter des titres nettement plus cher, ça va...


      • Guy19550 Guy19550 17 janvier 14:17

        https://tass.com/world/1109871

        C’est un début, mais si cela se limite à lui-même, ça sert pas à grand chose...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès