• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un carnage se prépare en Syrie. Alors pourquoi pas une partition et un Etat (...)

Un carnage se prépare en Syrie. Alors pourquoi pas une partition et un Etat d’Alep ?

PNG

Les nouvelles de Syrie ne sont pas bonnes, pour autant qu’elles aient pu l’être depuis deux ans. Une bataille terrible semble se préparer à Alep, ville qui risque de devenir le Verdun du Moyen Orient 100 ans après le déclenchement de la Grande Guerre. L’armée régulière de Bachar al Assad se prépare à reprendre cette ville de près de deux millions d’habitants actuellement sous le contrôle des rebelles pas décidé à lâcher leurs positions. L’avenir à moyen terme de la Syrie est mal engagé mais si l’affrontement se produit, on peut craindre que ce pays ne puisse jamais se reformer tant les haines seront ancrées dans les populations si l’atroce massacre se déroule. D’après les informations disponibles, les combattants affluent pour renforcer les deux camps alors que par une sorte d’obsession inconsciente, les pays adversaires du chef d’Etat syrien livrent des armes aux rebelles. La France y serait favorable. On notera le manque de cohérence dans la géopolitique. Bachar al Assad fut invité au défilé du 14 juillet il y a quelques années par Sarkozy et maintenant, les responsables du quai d’Orsay seraient prêts à le liquider comme cela fut réalisé pour un autre invité de Sarkozy, le colonel Kadhafi.

Selon les sources fiables de DEBKA, le 26 juin, la Russie a annoncé avoir rapatrié tout son personnel diplomatique et même avoir évacué sa présence sur la base navale de Tartus. Officiellement, les Russes craignent quelque altercation et ne veulent pas que leurs troupes soient prises pour cible en cas d’extension du conflit, ce qui compliquerait la diplomatie tout en suscitant des « réserves » au sein de l’opinion publique russe. Dans le même temps, les Israéliens ont effectué des manœuvres sur le plateau du Golan, fait apparemment anodin sauf qu’une barrière de sécurité de 70 kilomètres serait en construction pour éviter un afflux de belligérants voire de réfugiés. Autre signe important, la réunion à l’initiative de Cameron d’un conseil de sécurité en urgence, ce qui n’arrive qu’en cas de situation exceptionnelle, avec la présence comme observateur de Millibran, chef de l’opposition en Grande-Bretagne. D’autres indices s’ajoutent, laissant craindre le pire.

Les frères devenus ennemis Obama et Poutine n’ont pas réussi à s’entendre lors du récent G8. Le différent portant sur le maintien à court terme de Bachar al Assad avant une éventuelle solution politique. Avec l’affaire Snowden et la vexation de la NSA qui ne facilite pas le dialogue ainsi qu’un autre différent, celui de la présence de l’Iran dans les négociations diplomatiques. Les deux protagonistes pouvant intervenir dans une solution politique sont fâchés et semblent convenir de laisser filer la situation, autrement dit, un bain de sang pendant quelques mois. Compte tenu de la situation sur le terrain, aucune des deux forces n’est en mesure de l’emporter rapidement. Plus près du conflit, un consensus s’établit autour des chi’ites de la région, ceux du Liban, d’Irak et d’Iran, pour soutenir le régime syrien en place. On imagine tout ce monde s’inviter à la bataille avec les armes assez lourdes. Avec en plus un risque d’extension du conflit au cas où Israël serait touché par un dégât collatéral consécutif à une bavure syrienne. Bref, la zone se présente à l’image d’un terrain parsemé de bidons d’essence avec des types se baladant la cigarette au bec. Pendant ce temps, la conférence de Genève est tombée à l’eau. Aux dernières nouvelles, un prédicateur sunnite libanais inciterait ses fidèles à aller combattre aux côtés des rebelles puisque son homologue du Hezbollah a dépêché depuis quelques temps des combattants au service de l’armée régulière d’Assad. D’après quelques analystes, il serait bien improbable que cette guerre fratricide entre Chi’ites et Sunnites se s’étende pas au Liban puisque les belligérants n’ont que quelques kilomètres à faire pour se foutre sur la gueule.

Pendant ce temps, les médias français n’ont d’yeux que pour le tour de France. Alors qu’il faudrait s’inquiéter non seulement de la Syrie mais aussi du Liban, ce petit pays symbole des espérances du vivre ensemble avec ses nombreuses communautés mais un équilibre fragile depuis 30 ans. Et Alep, bientôt détruite comme Dresde ? Alep, cette ville des plus anciennes, occupée par Alexandre, puis les Séleucides et après Rome, conquise par les Arabes au 7ème siècle, devenue ensuite un grand centre de la vie intellectuelle et religieuse au Moyen Age. Les Mongols se sont invités puis ont été chassés. Elle deviendra la troisième ville de l’Empire ottoman après son annexion en 1516 et ce, jusqu’en 1918, lorsque après la Grande guerre les deux grands empires de l’Est furent démantelés. Au 17ème siècle, cette ville accueillait pas moins de 14 communautés religieuses, chacune avec sa langue et sa culture. Elle était le symbole du cosmopolitisme à la mode orientale. Après 1918, la ville passe sous mandat français après avoir été enlevée aux Turcs par les Britanniques ; autrement dit, elle lie son destin aux décisions arbitraires et autres bêtises de bricolage territorial façonné par les deux puissances coloniales européennes que furent la France et la Grande-Bretagne. Les Kurdes en savent quelque chose, eux qui ont été rattachés pour partie à l’Irak alors qu’Alep fut rattachée à Damas pour le meilleur et surtout le pire si l’on en croit la situation de cette ville actuellement scindée en deux parties, avec les rebelles au nord et l’armée régulière syrienne au sud.

La situation en Syrie participe au nouveau désordre mondial, concept dont on reparlera bientôt avec d’autres tensions en ce monde troublé comme s’il était un empire global soumis aux forces déclinantes. Les territoires bricolés artificiellement n’ont jamais connu un sort heureux. Pour exemple les républiques de l’ex Yougoslavie. Le moindre mal dans ces conflits, c’est qu’il y a une issue territoriale dans le sens où les communautés s’étant combattues et haïes finissent par rejoindre un lieu pour se reconstruire. Ce fut le cas de l’Allemagne après 1945. Chacun chez soi, pour panser les plaies et oublier et se réconcilier ensuite. On voit bien que la Syrie ne peut pas suivre un tel scénario, étant vouée à une guerre civile de 100 ans si rien n’est fait d’intelligent en manière diplomatique. La seule issue, bien que difficile du point de vue diplomatique, serait la partition avec un Etat d’Alep au nord et la Syrie d’Assad au Sud. C’est je pense la seule solution juste et viable. N’oublions pas qu’entre 1920 et 1925, un Etat d’Alep a existé. Cette solution pourrait sans doute satisfaire les Etats-Unis et la Russie y compris tous les Etats régionaux qui n’ont pas intérêt à voir le conflit s’étendre. Alors qu’attendent les diplomaties des grandes puissances pour se réunir ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Daniel D. Daniel D. 28 juin 2013 15:04

    Un état d’Alep ? franchement c’est du foutage de gueule. La Syrie n’as pas a accepter la volonté de l’occident, quatarusrope go home !

    Puisse Bachar exterminer jusqu’au dernier des traitres et des rebelles jihadistes et reprendre le contrôle total du pays !

    Fumier d’occidentaux qui essayent de sauver les puits de pétroles qu’exploitent les pseudo rebelles et dont ils revendent les barils a vil prix pour alimenter leur armement !

    Honte sur ceux qui défendent les traitres et les assassins, honte a ceux qui falsifient les échantillons et prétendent que du sarin est utilisé, honte aux false flags et aux collaborateurs de la destruction des états indépendants !


    • Constant danslayreur 28 juin 2013 15:09

      « serait la partition avec un Etat d’Alep au nord et la Syrie d’Assad au Sud. C’est je pense la seule solution juste et viable »

      Non, la seule solution juste et viable sera celle que les syriens décideront de mettre en place chez eux...

      Sinon parmi les mauvais signes que vous citez, celui du conseil de sécurité british de Cameron est le plus inquiétant. Israël et la couronne britannique avec ce qui virevolte autour c’est culk et chemise pour installer le ... descendant de David messie de mes nièces.

      Bref si Cameron s’agite c’est qu’il y a effectivement du lourd en préparation du côté de tel-aviv.
       


      • cevennevive cevennevive 28 juin 2013 16:21

        Faire éclater la Syrie ? En faire des états indépendants qui ne s’entendront pas et que les empires pourront manier avec le fer de lance de ces mésententes ? Non !


        Mais de quoi mêle-t-on ?

        La Syrie n’est pas un jeu de stratégie. C’est un peuple.


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 juin 2013 12:45

          Bonjour,

          En effet, Cevennevive.

          Bernard,

          Ça fait pas mal d’année que je traîne sur ce site et tu fais partie des raisons qui m’y retiennent.
          Tout change, et pas seulement ma façon peut-être de te lire, car ta « production » a sacrément évolué, notamment ces derniers temps.
          Que tu n’aies rien d’autre à foutre que de pondre les billets sur Avox à ce rythme, tant-mieux, tu as de la chance d’être rentier. Et j’en ai bien profité jusqu’ici.
          Que tu ne répondes pas, peu, ou prou à tes commentateurs, n’est pas glorieux, mais après tout, comment être au four et au moulin ?
          Mais le contenu comme les sujets de tes articles, c’est devenu pathétique. Un coup de charognage sur Méric, un coup de culture dashielhedayenne, et maintenant un coup dans les pattes d’Assad, ça ratisse large...
          T’es sous contrat ou quoi ? Limite un peu ta prod, mais relis-là avant de nous l’asséner stp. On sait que tu es capable de bon, alors on y va, et patatras ! voilà qu’on tombe sur le genre de torchon dont tu nous gratifies aujourd’hui. Complêtement gratuit, comme du gadget.
          Limite ta prod, et permets-nous de ré-apprécier les sujets que tu maîtrises, pas tes phantasmes géostratégiques dont l’ineptie décomplexée n’évoque qu’arrogance et mépris des peuples, comme dit Cevenne. Sinon, il se passera ce qui se passe avec tant d’autre... on évitera tes articles rien qu’à la vue de ton nom... genre Morice, tu vois ?

          Tu te sens concerné par le drame que vit le peuple syrien, très bien. Alors commence par le respecter. La Syrie a plus besoin de respect que d’armes ou de merveilleuses idées d’amputations diverses. Merde au plan Qatari, merde au Plan Obama, merde à Fabius, et aujourd’hui merde au plan-Dugué.
          Ma parole, j’y crois pas...

          Pour le reste, tu choisis, c’est pipi-caca ad lib sans moi ou tu te remets à penser, humble comme un Bernard, qu’on puisse te re-lire sans appréhension... ?

          PS : rien à voir, mais comme ton article a dû faire plaisir aux Kurdes, dont je ne me souviens pas que tu les aies mentionnés une seule fois... je me trompe ?


        • Talion Talion 28 juin 2013 16:54

          « Alors pourquoi pas une partition et un Etat d’Alep ? »

          Alors pourquoi pas une partition et une Bretagne indépendante avec Nantes comme capitale ?...


          • Talion Talion 28 juin 2013 16:56

            ...Plus le Mont St-Michel dans nos bagages et en prime nos plus sincères respects sous la forme d’un bras d’honneur.

            Comment ça pas d’accord ?!!... C’est quoi cette politique du deux poids deux mesures ?...


          • redneck Boris 28 juin 2013 17:48

            Effectivement l’idée d’une Europe des régions serait plus représentative de la réalité politique de l’Europe. 


            L’Allemagne est une fédération, le RU une Union, l’espagne et l’Italie sont des quasi fédérations, la Pologne a ses marches de l’Est, la Belgique deviendra une confédération.

            La France est le seul grand pays centralisé mais par la force.
            L’annexion de la Savoie par la France, depuis 1860, n’est pas légitime et la Savoie n’a nul intérêt à rester en France. 

            La politique de la France vise à l’éradication du Peuple Corse, comme elle a visé à l’éradication dans le passé des Peuples Basque, Celtique de Bretagne, Germanique d’Alsace Lorraine, Occitan, Catalan, Maori, Amérindiens etc....

            La culture des diverses Nationalités qui sont présentes sur notre territoire est systématiquement érodée, détruite par les « principes jacobins colonialistes et impérialistes ». 

            La gestion de la Corse par les autorités coloniales est trés mauvaise et la majorité du peuple français est prête à voter cette indépendance.


          • berry 28 juin 2013 22:15

            Diviser pour régner c’est la politique des américains.

            Créer des régions ou des petits états qui n’ont pas une taille suffisante pour être autonomes......
            et qui dépendent alors complétement des USA.

            Le Qatar en est un bon exemple.


          • Talion Talion 29 juin 2013 11:21

            « Effectivement l’idée d’une Europe des régions serait plus représentative de la réalité politique de l’Europe. »

            Je crois qu’il y a quelqu’un qui n’a pas tout à fait compris ce que je voulais dire...

            La logique de l’Empire c’est celle du diviser pour régner et du morcellement des états souverains.

            Quelque soit mon attachement à ma région d’origine, au Gwenadu et à la chanson Bro gozh ma zadoù, je sais que le jour ou la Bretagne devient indépendante, tout ce que la sphère anglo-saxone compte de multinationales va nous fondre dessus comme une nuée de vautours et nous réduire en esclavage par la dette.

            Il faut être pragmatique et ne pas oublier qui sont nos ennemis prioritaires et secondaires.

            L’ennemi prioritaire c’est l’Empire et tout ce qu’il possède de tapins en Europe continentale, ou dans l’hexagone.

            Je n’oublie pas les grandes noyades de Nantes ou la pacification du Grand-Ouest par la ripoublique et ces sales putes jacobines de la convention, mais actuellement le principal danger est ailleurs.
            On soldera nos comptes plus tard une fois qu’on se sera collectivement arrangés pour écraser la menace représentée par la perfide Albion, la City et leurs métastases...


          • chantecler chantecler 28 juin 2013 17:52

            Impossible d’aborder le problème syrien dans les blogs .


            • Pierre Pierre 28 juin 2013 19:35

              Bonjour chantecler,


              Pourriez-vous préciser ce que vous voulez dire !

              Merci.

            • redneck Boris 28 juin 2013 20:32

              Impossible de débattre de quoique ce soit sur AV

              Il n’y a que des concours du pisseur le plus loin !
              C’est un immense défouloir, mieux vaut en rire


            • JMBerniolles 29 juin 2013 14:35

              Un Blog chez un hébergeur quelconque qui développe des idées contraires à la propagande primaire des médias ofiiciels est tout simplement surprimé.


              C’est le cas du mien


            • Pierre Pierre 29 juin 2013 15:00

              OK, j’ai compris. Merci


            • redneck Boris 28 juin 2013 17:54

              Les frontières artificielles entre les différents pays arabes du Moyen orient sont illégitimes elles ont été imposées uniquement pour servir les intérêts coloniaux.


              La Syrie est en passe d’être démembrée. Les régions kurdes disposent désormais d’une autodétermination qui tisse ses liaisons avec le nord kurde de l’Irak et compte s’étendre vers l’est de la Turquie. 

              C’est aux peuples de choisir leurs frontières et non à la Russie ou l’Iran de coloniser la Syrie.


              • LEELOO Shawford42 28 juin 2013 21:14

                Ah ah


                Au bon vieux temps des dernières décennies du XXeme siècle, le jeu était encore assez fair play, c’était encore la bonne vieille rengaine Conneryesque émulative du : « Il ne peut en rester qu’un ».

                En ce « lumineux » début de XXIeme siècle, on a fait des progrès considérables en vue de la solution ultime (pour s’épargner le godwinesque « finale ») : en effet l’un dans l’autre, la poule sioniste bien profond dans l’œuf anti-zioniste (à moins que ce soit le contraire mon cher, un mère n’y retrouverait pas les coquilles ni son latin) : maintenant c’est « il en reste zero de chez zéro, la tête à toto ».

                Et Dugué, badinement fait son petit poussin de chemin et compte les points, pani problem c’est juste pour agrémenter le cénotaphe smiley >>> smiley

              • LEELOO Shawford42 28 juin 2013 21:41

                Et pour mieux contextualiser ma petite diatribe en ce qu’elle vient se poser sur la soupe de tes différents commentaires sous ce fil, cher Boris, je l’oppose ainsi quelque part à ta volonté de vouloir pour le compte et pour en finir atomiser et ou saucissonner les Etats nations jusqu’à leur plus individualisée et simple expression : 


                - pourquoi pas en effet un Etat Boris et un Etat Shawford, un Etat confédéré du Souk Halali du coté impair de la rue des Mrosquets (contraction copyright entre mosquée et troquet) d’Alep, qui viendrait s’ajouterjouxter la Sultanat de la rue côté pair du versant sud-est de la Place Raïbow Warriots de Damas Plage : l’atomisation ultime que j’t’y dis moi, wesh, le tout dans la grande soupe mondialisée koi, et bref pour en revenir donc bien à la conclusion précédemment énoncée : zéro + zéro + zéro = même plus la Tête à Toto.

                Pronto ? smiley smiley

              • njama njama 28 juin 2013 18:02

                « cette ville (Alep) de près de deux millions d’habitants actuellement sous le contrôle des rebelles »

                Vous n’avez pas bien suivi l’actualité cher Bernard Dugué, cette ville n’est jamais tombée aux mains des rebelles, ils n’ont jamais contrôlé seulement que quelques quartiers à l’est et au nord, plus des petites villes et villages environnants.
                Sinon comment expliqueriez-vous que l’Université d’Alep fonctionnait en janvier 2013 ? Massacre à l’Université d’Alep
                Tous les point stratégiques pour le pays sont contrôlés par l’Armée Arabe Syrienne.

                A propos d’Alep, il faut se souvenir que pendant des mois, il ne s’est strictement rien passé. Alep était restée très paisible.
                Si on se replace dans la chronologie du conflit syrien, les événements démarrent mi-mars 2011, mais fin août début septembre 2011 il ne se passait rien à Alep. Juste des inquiétudes, et aussi un ralentissement de l’activité économique, et une chute brutale du tourisme, préjudiciable dans cette magnifique ville.
                le 12 septembre 2011 Témoignage : Un été de calme et d’anxiété à Alep ICI

                Ce que je veux dire et faire remarquer c’est qu’Alep n’était pas un « foyer » révolutionnaire (si tant est qu’il y ait eu un jour une « révolution » en Syrie, ce en quoi à peu près plus personne de censé ne croit, sauf Fabius, BHL et quelques zigs). Alep était restée fidèle à l’Etat syrien, et une grande partie des alépins le sont encore.

                2 septembre 2011, Khadafi est en fuite ..., la Libye va tomber, l’Europe décide l’embargo sur le pétrole syrien, dont plus de 90 % était exporté vers l’Europe. C’est sans conteste le régime syrien qui est politiquement visé, et c’est le peuple qui économiquement trinque de cette mesure coercitive, qui est un coup de poignard de l’Europe dans son économie, alors que la situation n’était pas encore à un point « dramatique » en Syrie.

                Si vous observez ce graphique, Martyr Counts by Month  de Syrian Revolution Martyrs Database (site de l’opposition) on voit très bien qu’avant fin 2011 le conflit était encore en basse intensité. Début 2012 c’est l’époque à laquelle le Qatar fournit plein d’armes aux rebelles [déjà alimentés avant avant les armes libyennes] via une base de l’Otan en Croatie :
                Arms Airlift to Syria Rebels Expands, With Aid From C.I.A. The New York Times
                Brown Moses Blog (une référence !!!)
                 
                Puis l’intensité croit très fortement à partir de juin / juillet 2012. Le refus de l’opposition des Accords de Genève (30 juin 2012) ICI pourrait s’expliquer par cette offensive armée , ... gagner du temps en espérant que la Syrie tombe ? (hypothèse bien sûr)

                Inutile de vous fatiguer à parler de partition aux Syriens (un deuxième Sykes-Picot ? vous croyez qu’ils en voudraient ?). La devise là-bas, c’est : «  la religion est pour Dieu, la patrie est pour tous ». Les syriens sont très patriotes, la cohésion c’est la nation, ils sont très attachés à leur république laïque. Il n’y a pas grand monde je crois qui voudrait d’un califat sunnite.
                Dans la mentalité syrienne il n’y a pas de problèmes confessionnels, comme tend à nous le faire croire la Presse parfois.


                • Pierre Pierre 28 juin 2013 20:36

                  Bonjour njama,

                  J’allais justement intervenir pour signaler cette erreur concernant Alep. Les combats y ont commencé quand les brigades djihadistes internationales qui venaient de Turquie ont pris le contrôle des postes frontières à partir du début 2012 et ont ensuite attaqué Alep. 
                  De jeunes Aleppins ont alors rejoint leurs rangs, parfois de force.
                  La plus grande partie de la ville ainsi que, semble-t-il tout le sud, est contrôlé par l’armée régulière.
                  Comme la Turquie a l’air de vouloir se distancier de ces brigades djihadistes, je ne suis pas sûr qu’elles seront secourues.
                  Ria Novosty (source russe) à démenti le rapatriement du personnel diplomatique et l’évacuation de la base de Tartous.
                  En revanche, la situation en Syrie est toujours incertaine et les concertations entre les « faux amis de la Syrie » ne présage rien de bon.

                • Mowgli 29 juin 2013 05:33

                  Jadis il y avait dans Hara-Kiri une rubrique intitulée (de mémoire) « je l’ai pas vu, je l’ai pas lu, mais j’en cause ». Avec Dugué elle a forci et embelli pour devenir « je l’ai pas vu, je l’ai pas lu, j’y connais rien, j’ y comprends rien, mais j’en cause ».


                • edouard 28 juin 2013 18:46

                  Les socialos ne comprennent rien à ce qui se passe :
                  A trop vivre dans le rêve d’un Sykes-picot renouvellé qui redonnerait à la France ses vieux mandats et toutes les richesses coloniales qui vont avec . Ils ne comprennent pas la réalité de la situation.
                  Celle-ci est en effet implacable pour les occidentaux : Alep est complètement encerclée par l’AAS, il reste à l’intérieur une vingtaine de milliers de mercenaires/terroristes à très grande majorité étrangère, dans un environnement populaire hostile, qui ont le choix entre se rendre ou mourir (ce qui est le risque du métier) , Kerry a essayé de persuader l’USAF de briser l’étau en pure perte...Erdogan lui-même ne fait plus passer par la Turquie les renforts.
                  Quant aux Russes ils ont démenti leur départ, ils sont plus de 100 000 sur tout le territoire Syrien et servent des systèmes de défense ultra-modernes
                  C’est fini , le plan s’effondre et la Syrie au lieu d’être démembrée pourra récupérer le Golan et le Hatay(Sandjak d’Alexandrette)
                  Pour se sortir de l’ornière il ne reste plus aux socialos qu’une solution : faire payer les banksters


                  • njama njama 28 juin 2013 19:02

                    Ajoutons que l’armée libanaise vient de sécuriser le Liban (la presse occidentale se tait là-dessus)

                    Le QG d’Ahmad al-Assir, une forteresse surarmée

                    Les armes et le matériel militaire découverts par l’armée montrent qu’al-Assir était en réalité à la tête d’une milice structurée, bien équipée, disposant de moyens considérables, et prête à passer à l’action.
                    http://french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=9850&cid=303#.Uc3A8axfEs0

                    Mais l’Armée libanaise a décidé d’aller de l’avant pour sauver le Liban du terrorisme d’Al-Assir et de ses semblables, sans tenir compte du silence pesant des politiciens libanais, notamment le silence assourdissant du chef du gouvernement qui n’a pris position qu’une fois l’opération terminée.

                    Finalement aucune des manœuvres ou jérémiades des commanditaires du « néo-phénomène Al-Assir » n’a pu empêcher l’Armée d’éliminer une organisation terroriste forte de 250 individus, pour la plupart non-libanais, qui s’étaient barricadés depuis des mois dans une espèce de château fort fait de tunnels souterrains bourrés d’un impressionnant stock d’armes et de munitions.

                    cette année 2013 aura vu l’Armée libanaise en sortir saine et sauve et tout le Liban avec elle !

                    http://www.mondialisation.ca/liban-syrie-une-manoeuvre-secrete-dejouee-en-moins-de-24-heures/5340627


                  • momo 28 juin 2013 19:34

                    Quand on lit Debka files, il faut aussi lire irib et press tv. Il faut alors faire le tri de la propagande, ce qui n’est pas facile. Par contre ce qui est sur c’est que cet article est un pur produit de la propagande OTAN.


                    • njama njama 28 juin 2013 19:52

                      « Selon les sources fiables de DEBKA, le 26 juin, la Russie a annoncé avoir rapatrié tout son personnel diplomatique et même avoir évacué sa présence sur la base navale de Tartus ».

                      L’info a été démentie par les russes, et si c’est Lavrov qui le dit, c’est fiable !

                       Sergueï Lavrov a qualifié de « rumeurs » les informations relayées par les médias selon lesquelles Moscou aurait évacué son personnel militaire du point logistique de la Marine russe en Syrie.

                      « Ce sont des rumeurs qui s’inscrivent dans une série de provocations et de spéculations. Leur but serait de préparer l’opinion publique à admettre les efforts en faveur du changement du régime en Syrie », a indiqué le chef de la diplomatie russe lors d’une conférence conjointe avec son homologue marocain Saad-Eddine El Othmani. 

                      « L’évacuation de ce point logistique est exclue, aussi bien que l’évacuation de son personnel », a poursuivi le ministre.

                      Citant une source du ministère de la Défense, le quotidien Vedomosti a écrit mercredi que le personnel militaire russe avait quitté le site logistique de la ville syrienne de Tartous et que le département militaire russe n’avait plus de personnel en Syrie.  
                      ------------

                      Dekbafiles (basé à Jérusalem) a parlé trop vite, comme L’Orient-Le-jour (26/06/2013 - 16h22) qui parle d’une « source militaire citée mercredi par le quotidien russe Vedomosti. »

                      Vedomosti est un quotidien économique russe créé en 1999 suite à une initiative conjointe du Financial Times, du Wall Street Journal et du groupe de presse Sanoma (éditeur du Moscow Times).

                      Encore un mauvais coup bas de Wall Street  ?
                       


                      • COVADONGA722 COVADONGA722 28 juin 2013 20:20

                        yep à tous la ou l’auteur à raison c’est que si la cocotte minute explose c’est toute la région qui vas morfler !

                        Les qataris ont fait un gros chèque à hollande et cameron " promesse de contrats ? ;du coup les COS et les SAS ont été renforcés de chaque coté de la frontière jordannosyrienne. Les renforts COS sont en provenance direct du Mali !j’espere qu’ils goûterons l’ubuesque situation ils viennent de casser du djihadiste depuis 6 mois et ils vont former d’autre djihadiste aux combats !

                        Asinus : ne varietur

                        • COVADONGA722 COVADONGA722 28 juin 2013 20:22

                          cerise sur le gâteau de fortes rumeurs en Israel annoncent la brigade Golani et le bataillon druze en alerte maxi !


                          • redneck Boris 28 juin 2013 20:28

                            gâteau sur la cerise, c’est pour l’arrivée de Jennifer Lopez !!


                            La plus belle femme du monde !

                          • asterix asterix 28 juin 2013 20:44

                            Je ne trouve pas l’article de Dugué partisan.
                             Ce qui me choque, c’est la constante opposition de deux conceptions pro et anti Bachar.
                            On dirait que les commentateurs n’acceptent que le carnage de ceux dont ils partagent le point de vue.
                            Or, Dugué a parlé d’éviter le carnage et d’un rappel historique.
                            Je ne vois pas pourquoi il est arrosé de non.
                            Ni qu’il soit accusé d’être un suppôt de l’OTAN.
                            Bachar est aussi un solide assassin, non ?
                            Arrêtons-nous là, je vous prie.


                            • Pierre Pierre 28 juin 2013 22:45

                              @ asterix,

                              Personnellement, je n’ai ni plussé ni moinsé l’article malgré qu’il contienne pas mal d’inexactitudes.
                              Vous faites une erreur en croyant que des pro et des anti-Bachar s’opposent ici. 
                              En vérité, il y a ceux qui ont pris conscience que la Syrie est victime d’une agression extérieure et qui se sentent mal à l’aise en voyant leurs gouvernements être dans le même camp que des illuminés qui coupent des têtes et bouffent le cœur de leurs ennemis en criant « Allah akbar » et les autres qui croient encore aux bonnes intentions humanitaires des « faux amis de la Syrie ».
                              Soyons clairs, tous ceux qui réclamaient le départ de Bachar al Assad avant toute négociation sont responsables de l’hécatombe de peut-être 100.000 morts actuels ainsi que de ceux à venir.
                              Bachar est un solide assassin, non ?  On connait la propagande. Il tire sur son peuple. Il tue des enfants. Il utilise des gaz de combat contre ses compatriotes. etc. Ce sont des accusations sans fondement vu qu’il était prêt au dialogue dès 2011.

                            • Valas Valas 29 juin 2013 12:10

                              Bachar est aussi un solide assassin, non ?

                              Ahahah et Obama président des États Unis d’Amérique prix Nobel de la Paix... Vous savez le pays champion de la pollution, des massacres un peu partout dans le monde sous prétexte que c’est pour détruire des peuples et prendre le contrôle de leurs ressources, heu pardon pour faire tomber une dictature... J’ai intérêt à faire attention à ce que j’écris vu que tout est enregistré dans le « cloud » , encore américain ? sinon je vais me retrouver à Guatanamo. Ah mais non nous sommes libres... de continuer à brouter.... Bêêêêê....

                              Effectivement on marche sur la tête !


                            • bluerider bluerider 28 juin 2013 21:03

                              prouvez nous ici par des liens vers des articles solides,que Assad est un « solide assassin ».perso j’ai cherché en français, anglais, allemand, et je n’ai rien trouvé de solide... mais je suis prêt à lire... je ne fais que cela même !

                              sinon :

                              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fabius-hollande-70-du-peuple-137941
                              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/a-mm-fabius-et-hollande-a-peine-10-137197

                              THE GLOBE AND MAIL, Toronto, 15 mars 2013 : Les aleppins haïssent encore plus les rebelles 

                              Extrait : « Moi-même, et beaucoup d’autres résidents d’Alep, avons été les témoins directs de la façon dont les rebelles se comportent sur le terrain, et des crimes et pillages en tous genres qu’ils commettent en toute impunité. L’autre raison est qu’il y a des jihadistes étrangers aux idées extrémistes ici. (…) Il est peu probable que les rebelles parviennent à retourner en leur faveur toute la ville. Le régime maintient des forces importantes en ville, et bénéficie d’un soutien significatif dans la population. (…) Les difficultés économiques et les conditions de vie insoutenables causées par l’assaut des rebelles contre la ville [en juillet dernier] n’ont fait que s’ajouter à leurs crimes et ont sérieusement affaibli le soutien dont ils bénéficiaient parmi les habitants ».


                              • filo... 28 juin 2013 21:38

                                Vive Corsica libre !
                                Vive Alsace libre !
                                Vive Bretagne indépendante !
                                Vive Marseille indépendant !

                                M. Dugué votre article soit relève de la provocation (gratuite) ?
                                Soit vous faites de lèche bottes aux « camarades » François et Laurent ?


                                • redneck Boris 29 juin 2013 08:41

                                   Vive Savoie indépendante !


                                  droit des peuples à disposer d’eux-mêmes !!!!


                                • njama njama 28 juin 2013 22:01

                                  @ COVADONGA72
                                  le bataillon druze en alerte maxi !

                                  Les Druzes et Kurdes ont constitué leurs milices (comme certains « quartiers » je dirais, et souvent en accord avec l’AAS qui leur fournit le minimum pour se défendre) ... donc, pas pour combattre et/ou renverser Bachar à ma connaissance, mais pour se prémunir contre ces « hordes » étrangères, ou séditionistes (type ASL).
                                  Concernant les Druzes, je ne sais pas de trop ... (ils se protègent je pense - comme les arméniens ou autres -) , mais concernant les Kurdes, ils sont très conscients que dans leur cas qui concerne aussi bien Irak_Turquie_Syrie, le « moment » n’est pas venu pour leur cause sinon nationaliste, au moins d’une meilleure autonomie culturelle et politique ... 
                                  Ce n’est pas tant la Syrie dans leur cas précis qui ferait obstacle, mais la Turquie (je crois) ... d’où leur prudence ...
                                  Il m’étonnerait beaucoup que ceux qui souhaiteraient renverser le régime syrien puissent compter sur eux compte-tenu de cette complexité kurde Irak_Turquie_Syrie.

                                   


                                  • COVADONGA722 COVADONGA722 28 juin 2013 22:48

                                    yep najma bonsoir j’aurais du préciser il s’agit du herev le bataillon druze israelien qui comme la brigade Golani fait partie de Tsahal ils ont tout deux la frontiere nord en charge .


                                    • njama njama 28 juin 2013 23:18

                                      Concernant les Druzes ... je pense qu’il n’y a pas « d’homogénéité » d’un point de vue politique, comme « horizon » même imprécis ... , contrairement aux Kurdes plus revendicatifs. Ils n’occupent pas d’ailleurs le même espace géographique les Druzes, c’est plutôt Syrie, Liban, Golan (territoire syrien occupé par Israël), un peu Turquie (territoire d’Antioche) ...
                                      Les Druzes cohabitent dans cette région avec d’autres cultures depuis des siècles.

                                      Un bataillon druze israelien qui comme la brigade Golani fait partie de Tsahal

                                      Israël cherche à recruter de la « chair à canons » (?) 
                                      Un archevêque refuse les appels d’enrôler les chrétiens dans l’armée israélienne
                                      http://www.almanar.com.lb/french/main.php

                                      Le refus de cet archevêque* est d’ailleurs très compréhensible, et très légitime. Druzes, chrétiens, musulmans palestiniens n’ont pas vraiment les mêmes droits que les israéliens juifs.

                                      * ATALLAH Hanna (né en 1965), est archevêque de l’Église grecque orthodoxe de Jérusalem, de Sebaste, en Palestine, que les Israéliens ont essayé en vain d’évincer, Il défend les lieux religieux chrétiens et musulmans, résiste à l’occupation, participe aux réunions de solidarité, s’oppose à l’ingérence du golfe et de l’Occident en Syrie.
                                       


                                    • alinea Alinea 28 juin 2013 23:11

                                      Seriez-vous notre nouveau BHL ?


                                      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 juin 2013 12:51

                                         smiley smiley smiley

                                        Excellente question !

                                        Je me suis un peu perdu en verbiage coléreux plus haut, mais vous avez résumé mon impression en 5 mots... DANS LE MILLE !


                                      • politzer politzer 29 juin 2013 05:11

                                        bonjour


                                        Ben pardi c est ce que demande lecondominium impérialiste israélo yankee ! dépeçons comme en Yougoslavie ! balkanisons le monde comme dans l’ Europe des régions ! livrons tous les micros états ainsi constitués sur le démembrement des nations à l’impérialisme anglo saxon , à l esclavage par la dette et les fonds de pension anglosaxons ! cet individu est un porte parole des requins au pouvoir !

                                        • dom y loulou dom y loulou 29 juin 2013 13:16

                                          quelle crétinerie abyssale de mettre en paralelle le démantèlement de pays par l’armada de l’OTAN et une nouvelle europe des régions UNIES et voulue par es peuples, bien un aggloméré sionard là, grotesque


                                        • mortelune mortelune 29 juin 2013 06:48
                                          Un carnage se prépare en Syrie. Alors pourquoi pas une partition et un Etat d’Alep ?

                                          Si Lincoln était encore de ce monde il vous dirait pourquoi ne pas faire faire Sécession. Il vous dirait sans doute qu’il y a une limite à tout et que les jeunes qui meurent pour l’union (ou plutôt contre la désunion) meurent pour une noble cause. En Syrie comme ailleurs, les plus forts l’emporteront et ils écriront l’histoire comme ils l’ont toujours fait. 
                                          Si DeGaulle était toujours vivant il vous dirait pourquoi il faut dire m... aux intérêts américanos sionistes dans la région. 

                                          • redneck Boris 29 juin 2013 08:45

                                            De Gaulle était avant tout un homme de complot, un manipulateur, un opportuniste qui a profité des événements.

                                            Seul le pouvoir l’intéressait et il s’est servi de la France pour l’obtenir.


                                          • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 06:52

                                            Mr Dugué,
                                            Je crains qu’ Assad ne vous demande pas votre avis, et qu’il ne soit pas vraiment d’accord avec les découpages façon puzzle que le Nouvel Ordre Mondial affectionne tant pour soumettre les peuples en les divisant....

                                            Le droit international interdit d’attaquer un Etat qui ne vous a pas déclaré la guerre.
                                            La Syrie a été attaquée pour ouvrir la voie à une attaque de l’ Iran, qui s’est permis en 2008 de créer une Bourse et vend ses hydrocarbures dans sa monnaie nationale.
                                            Comme le font de plus en plus souvent les BRICS, ce qui met en péril la zone dollar.
                                            Echec et mat.

                                            L’Otan, qui a soutenu et organisé ces attaques avec l’aide du Qatar et de l’ Arabie Saoudite a fait chou blanc, Assad a gagné, l’affaire est pliée, pas la peine de chercher comment dépecer la Syrie...
                                            Echec et mat.

                                            Vous feriez mieux de vous inquiéter de la participation de la France dans les guerres pétrolifères de l’ OTAN au bénéfice des USA, qui détériorent un peu plus chaque jour le crédit de la France aux yeux des populations du Moyen Orient et du Maghreb, qui attendent du « pays des droits de l’ Homme » autre chose que des bombes... , fussent -elles démocratiques.

                                            La Tunisie attend toujours le soutien de la France dans sa recherche de la démocratie... et ne voit rien venir.


                                            • redneck Boris 29 juin 2013 08:43

                                              La Tunisie attend toujours le soutien de la France dans sa recherche de la démocratie... et ne voit rien venir.


                                              Qu’elle se demerde, on a déjà assez avec nos problèmes et notre président « normale »


                                            • Riad JREIGE Riad JREIGE 29 juin 2013 09:34

                                              Monsieur Dugué,
                                              la solution que vous proposez est ce que proposent les occidentaux en général pour résoudre la crise en Syrie. Ceci par un découpage du Moyen Orient en principautés mono confessionnelles. Le découpage ainsi de la Syrie se fera également au détriment du Liban avec comme principauté salafiste un territoire touchant Liban et Syrie avec comme capitale : Tripoli. Pour ne prendre que cet exemple. Il s’agit de partition proposée par l’occident face à l’unité proposée par Assad.
                                              Mais pour des démocrates, comme vous êtes, comment savoir ce que les gens qui y vivent veulent vraiment ? Est ce quelqu’un s’en est inquiété ? Je peux vous donner la réponse, elle est non. En fait, l’occident pour des raisons, qui lui sont propres, allume le conflit en Syrie et propose la solution pour y éteindre le feu. C’est une manière de voir le problème. Heureusement que ce n’est pas la seule !


                                              • Jacques_M 29 juin 2013 09:35

                                                Cher Bernard,

                                                Si c’est la seule solution que vous avez à proposer, je doute fort que le peuple syrien accepte un tel piège à cons ; par contre, les occidentaux, le quatar et cie, israël seraient certainement très intéressés par votre proposition.
                                                Au fait, en parlant de territoire, les mécréants qui ont confisqué le Golan, ils le rendent quand ?


                                                • Captain Marlo Pilou Camomille 29 juin 2013 10:06

                                                  Deux livres intéressants de Pierre Hillard qui éclairent la question :

                                                  « La marche irrésistible du Nouvel Ordre mondial, destination Babel »

                                                  Il donne les cartes du projet d’un Moyen Orient entièrement recomposé, avec les Etats découpés en confettis.

                                                  « La décomposition des nations européennes, de l’ Union euro-atlantique à l’ Etat mondial »

                                                  Avec toutes les cartes préparées depuis les années 70, les euro-régions à cheval sur toutes les frontières de la France, depuis la Mer du nord à la Ligurie, et de part et d’autre des Pyrénées. Pareil pour tous les pays d’ Europe entièrement découpés façon puzzle.

                                                  Tous ceux qui , pensant être « des démocrates » ou des « internationalistes », souhaitent la fin des Nations et des frontières, sont du coup, les acteurs involontaires de la colonisation qui se profile, de l’ Europe au moyen Orient.

                                                  Jean Jaurès : « La Nation est tout ce qui reste à ceux qui n’ont plus rien ! »
                                                  De Gaulle : « Le patriotisme, c’est aimer son pays, le nationalisme, c’est détester le pays des autres. »


                                                  • Chris De Baün 29 juin 2013 10:18

                                                    REPLAY : smiley

                                                    Stop, il faut arrêter les ingérences, stop aux armes stoppez les guerres les conquêtes, cela suffit n’avons plus besoin de roi de « reine » de président ni de gouvernement, nous pouvons nous auto-gérer nous même et utiliser les richesses de la planète pour le bien-être de « tous » les peuples..... ! 


                                                    • Domino 29 juin 2013 11:50

                                                      J’ai rigolé en voyant que l’article prends au sérieux les « informations » de Debka File, organe de propagande israelienne !

                                                      Ma copine d’internet, americano-israelienne, au fil des années, a suggéré de démembrer pour des « raisons humanitaires » l’Irak, le Soudan, la Somalie, l’Egypte, etc..., créer un immense Kurdistan en piquant du territoire à l’Irak, la Syrie, l’Iran et la Syrie, elle s’intéressait même aux frictions arabo-berbères en Algérie. Un peu transparent, non ?


                                                      • Croa Croa 29 juin 2013 12:02

                                                        « L’armée régulière de Bachar »

                                                         smiley smiley C’est une armée privée ? smiley smiley


                                                        • SEPH SEPH 29 juin 2013 12:48

                                                          Cet article :

                                                          Que des conneries. Encore un  pseudo philosophe de caniveaux.

                                                          Vous écrivez : "Selon les sources fiables de DEBKA, le 26 juin, la Russie a annoncé avoir rapatrié tout son personnel diplomatique et même avoir évacué sa présence sur la base navale de Tartus.". Or un démenti officiel , du jeudi, 27 juin 2013, sur la rumeur du départ des troupes russes de la base syrienne du port de Tartous par le ministère russe de la Défense est tombé

                                                           En effet, dans un communiqué publié jeudi, le ministère réfute les allégations du journal russe Vedomosti , qui affirmait que les forces russes allaient évacuer le port syrien de Tartous.

                                                          « Il n’y a aucune vérité dans les rapports publiés dans un certain nombre de médias affirmant l’évacuation des travailleurs russes au point d’approvisionnement et d’entretien du port syrien de Tartous."

                                                           « Ceux qui y sont poursuivent leur travail et, il n’est pas question de parler de l’évacuation de Tartous. »

                                                           « Le port de Tartous reste la base d’approvisionnement, de fourniture et de réparation de nos navires en Méditerranée et poursuivra sa mission."

                                                          De plus, Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a qualifié de « rumeurs » les informations relayées par les médias selon lesquelles Moscou aurait évacué son personnel militaire du point logistique de la Marine russe en Syrie. 

                                                          "Ce sont des rumeurs qui s’inscrivent dans une série de provocations et de spéculations. Leur but serait de préparer l’opinion publique à admettre les efforts en faveur du changement du régime en Syrie", a indiqué le chef de la diplomatie russe lors d’une conférence conjointe avec son homologue marocain Saad-Eddine El Othmani.  "L’évacuation de ce point logistique est exclue, aussi bien que l’évacuation de son personnel", a poursuivi le ministre. Le point logistique de Tartous est desservi par des civils russes, les militaires n’y sont plus basés depuis longtemps, a souligné M.Lavrov.

                                                          Le reste de l’article est de l’ignorance ou du rève.


                                                          • CHALOT CHALOT 29 juin 2013 13:19

                                                            Cet article justifie toutes les manoeuvres des grandes puissances qui veulent voir disparaître la Syrie comme état indépendant.
                                                            Comme en Libye, comme en Egypte, ils veulent sous couvert d’un soutien à un printemps arabe avoir des islamistes au pouvoir, capables à la fois de mettre au pas le peuple, liquider les derniers acquis sociaux et permettre la pénétration des intérêts économiques des marchands de l’occident.


                                                            • Chris De Baün 29 juin 2013 18:07

                                                              Très juste Mr. CHALOT 

                                                              C’est semer la zizanie puis diviser pour régner comme par exemple en ex-yougoslavie que TITO avait unifié mais voilà heureusementr cette nouvelle révolution qu’est « internet » empêche l’occident d’arriver à ses fins et d’ailleurs l’empire est en chute libre et à ma connaissance dans l’histoire de l’humanité même au prix de grands sacrifices les peuples ont toujours fini par avoir le dernier mot !

                                                              • eric 30 juin 2013 09:50

                                                                Les commentaires donnent l’impression que rares sont ceux qui ont été ne serait ce qu’une fois en Syrie sans que cela les empêchent d’avoir des idées très arrêtées.

                                                                Il me semble qu’il serait plus raisonnable de s’en tenir aux enjeux chez nous.

                                                                La question est toujours un peu la même dans tous ces conflits dans ces pays multiconfessionnels, voir multiculturel ou multiethniques.
                                                                Faire cohabiter des gens un peu différents est délicat, surtout dans les périodes ou le passage a la modernité est aggrave par des évolutions économiques accélérées. On voit bien que le bordel commence toujours par les pays les plus en avances. Ce fut d’abord le Liban. En pratique, les divisions traditionnelles perdent de leur efficacité. Les différences identitaires s’estompent. Ce qui me frappe chez tous mes copains libanais, c’est qu’ils sont tous plus ou moins un peu de tout. Mère Druze, père sunnite épouse Chiite de mère maronite par exemple. A la fin, quand même, lors de crise, une affirmation identitaire se forme ou s’impose.
                                                                Plus cela dégénère, pour des raisons variées et qui sont loin d’être toujours principalement identitaires, plus chacun est contraint de se définir, éventuellement contre son gré. De choisir un camp. Y compris jusqu’à l’absurde. L’extremisme d’un Yvan Colonna s’explique peut être par le fait qu’il est en réalité au moins autant breton que Corse...Sauf a considérer qu’une mère ne compte pas dans un héritage identitaire.

                                                                Une fois que l’ensemble des tensions sociales sont cristallisées plus ou moins artificiellement sous forme d’engagement communautaires, ces conflit nous confrontent a nos propres valeurs.

                                                                En Irak, une majorité de la population est peut être « Chiite ». En Syrie, disons « sunnite ». En Libye, les divisions étaient et sont essentiellement tribales.

                                                                Il me semble que les positons américaines dans tous les cas sont marquées par une confiance en la démocratie.
                                                                A la fin, le résultat qu’ils recherchent et que la majorité puisse s’exprimer et diriger, même si cela est contraire aux habitudes culturelles locales. Au Liban, pour faire court, une élite intellectuelle maronnite, les propriétaires de la terre sunnite de Beyrouth, les féodaux druzes, laissaient sans doute peu de place aux chiites historiquement plus pauvres, moins évolués, mais sans doute plus nombreux. En Irak, des clans sunnites dirigeaient énergiquement des populations kurdes, ou chiites. En Syrie, les minorités religieuses s’accordaient pour s’imposer a la majorité sunnite. En Libye, les grandes tribus s’accordaient pour que la plus petite dirige parce que moins dangereuse.

                                                                Ces équilibres traditionnels n’étaient pas dépourvus d’efficacité pratique. Les familles alaouites pouvaient maintenir leurs prébendes et l’ordre social dans un relatif respect de tous le monde, parce que de toute façon, elles n’avaient pas les moyens démographiques de s’imposer réellement au reste de la population.

                                                                Quelle est la meilleure solution ? Personnellement, je pense qu’une mauvaise paix sociale vaut mieux qu’une bonne guerre civile généralisée.
                                                                Je ne suis pas insensible aux arguments de ceux qui constatent que, le divers mouvements de l’islam politique sont facilement enclin a pas mal d’intolérance vis a vis des minorités lorsqu’ils parviennent au pouvoir, même démocratiquement.

                                                                Je ne suis pas prêt a accepter simplement, comme cela, parce que leurs pratiques seraient plus conformes a mes propres idées, une légitimité a priori de gouvernements violents et minoritaires.
                                                                Je ne suis pas sur non plus d’être très presse de voir un gouvernement islamiste sunnite majoritaire et démocratiquement élu se livrer a de vraisemblables vengeances généralisées au détriment des minorités. Je ne me vois pas pour autant dénoncer toute démocratie a priori sous prétexte que ceux qui me sont les moins sympathiques risquent de gagner.

                                                                Sur le plan théorique, la position américaine est la seule tenable, en particulier a long terme. Faire confiance a la démocratie.

                                                                Sur le plan pratique et a court terme ?

                                                                La première question que posent ces conflits est donc a mon avis a quoi croyons nous nous même.

                                                                Ensuite, mon sentiment, c’est que dans tous les cas, il existe des rapports de force. Une des méthode les plus efficace pour éviter des conflits durables, pourris, avec massacres et épurations ethniques, c’est de laisser le plus fort l’emporter le plus vite possible. cela limite les dégâts.
                                                                Ce sont les interventions extérieures, surtout quand elles sont partielles, qui enveniment ces guerres et les font durer.
                                                                Le père Assad a bombarde oms, et l’ordre est revenu pour quelques décennies.

                                                                Ici, il faudrait choisir. laisser le régime régler ces questions le plus vite possible. Décider d’intervenir vraiment vite et fort ( façon Libye). Les politiques a la Hollande, on soutient sans soutenir tous en soutenant , en cachette etc... c’est la garantie de conflits durables meurtriers et inexpiables. C’est la caractéristiques de gens qui, au fond, se foutent de ce qui se passe réellement dans ces pays. Et il me semble que c’est le principal problème des syriens, après les yougoslaves etc... tous le monde s’en fout.
                                                                Du reste, les soutiens au régime syriens actuels, notamment ici, semblent plus motives par l’antiamericanisme que par quoi que ce soit d’autre. Il dénonçait les choix us en Irak, alors qu’ils ont aboutis a un gouvernement qui aurait tendance a s’opposer a ces mêmes choix US en Syrie pourrait on dire...

                                                                Le principal enseignement des événements syriens, c’est que même chez nous, la démocratie, c’est pas gagne... !


                                                                • captain beefheart 1er juillet 2013 10:29

                                                                  Mr.Dugué a pris la relève de Mr.Morice ?

                                                                  Merci ,mr.Dugué de consacrer aussi un article à la libération des Vosges et son autonomie ,détaché de l’état scélérate de la France. Hollande n’est plus notre président.Il n’ a plus le droit de vivre,comme Fabius ,l’assassin. Et nous voulons Vladimir Poutin comme président.


                                                                  • captain beefheart 1er juillet 2013 10:47

                                                                    Rien que le fait que la France a déjà effectué deux bombardements de Damas au courant du siècle dernier devrait inciter chaque Français à la retenue quant aux interventions armées dans ce pays. Vous qui faites preuve d’un sens historique a chaque tournure d’alinéa devrait être conscient de ça.

                                                                    Qu’est-ce que vous diriez si c’était l’Allemagne qui s’immiscérait dans la gouvernance de la France ?Vous parlez tout le temps de la révolution française ,de Vichy et vous déniez le droit à la Syrie d’être un état indépendant ?

                                                                    En plus nous avons par deux fois en nation trahi la hospitalité ,qui encore est considéré sacrée par deux milliards d’êtres humains ,je nomme le cas Khadafi,et le cas al-Assad.Et tout ça dans l’intérêt d’autres pays ,commme Israel et USA et les groupes d’oligarches qui règnent le part occidental du monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès