• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Un enfant grièvement blessé et 10 maisons endommagées en 48 h dans la (...)

Un enfant grièvement blessé et 10 maisons endommagées en 48 h dans la région de Gorlovka après des bombardements ukrainiens

La ville de Gorlovka et sa périphérie sont régulièrement soumises à des bombardements, mais ces dernières 48 h ont été marquées par des bombardements particulièrement lourds sur Zaïtsevo, Jeleznaya Balka et Dolomitnoye, qui ont endommagé 10 maisons et grièvement blessé un enfant à Dolomitnoye.

Dans la nuit de mardi à mercredi, un obus a frappé de plein fouet une maison à Dolomitnoye, blessant grièvement un petit garçon né en 2014, Kirill Miroshnichenko. Son grand-frère et sa mère étaient avec lui dans la maison, et cette dernière a eu du mal à trouver les mots pour décrire ce qui s'est passé :

«  Je ne peux pas dire ce qui s'est passé exactement, mais nous avons reçu çàSoit un fragment, ou un obus a touché la maison et provoqué tout ceci. Suite à cela, mon enfant est aux soins intensifs,  » a déclaré Alyona Miroshnichenko, la mère de l'enfant blessé.

L'enfant a été admis en urgence à l'hôpital N°2 de Gorlovka, où les médecins l'ont opéré. L'enfant a survécu à l'opération, et les médecins estiment que l'état de l'enfant est désormais modérément grave.

« Il a été admis dans le département de traumatologie de l'hôpital N°2 de Gorlovka. Une fracture du tibia a été réduite, et une blessure a été refermée près du genou gauche. Maintenant il est dans un état modérément grave, et stable. Mais il est trop tôt pour donner un pronostic final. Quoi qu'il en soit l'enfant devra être suivi  », a déclaré Dmitry Karabitsky, le médecin en charge de l'enfant.

Si l'enfant n'a aucune complication dans les prochaines semaines, il devrait pouvoir marcher normalement par après.

Comme à Zaïtsevo, qui a été touché hier par des bombardements de l'armée ukrainienne, Dolomitnoye est littéralement entourée de positions ukrainiennes, depuis lesquelles les FAU peuvent tirer depuis trois directions. Résultat aucun endroit n'est sûr dans ces villages dans lesquels habitent encore beaucoup d'enfants.

Ainsi hier soir, parmi les trois maisons touchées à Zaïtsevo se trouve la maison de la famille de la petite Rita, à qui nous sommes venus en aide à plusieurs reprises. L'armée ukrainienne a tiré 14 fois sur la maison, endommageant le toit et plusieurs fenêtres. Un de nos journalistes est allé passer la nuit sur place pour évaluer la situation, et un reportage vidéo sera disponible rapidement.

Il faut souligner que l'escalade qui touche ce secteur de la ligne de front a commencé fin décembre 2016, après que l'armée ukrainienne ait occupé la localité de Novolouganskoye, qui se trouve dans la zone grise définie par les accords de Minsk (c.à.d. une zone qui est censée rester démilitarisée). Les unités de reconnaissance de la République Populaire de Donetsk (RPD) y ont repéré des fortifications et des positions de tir, depuis lesquels l'armée ukrainienne tire sur les localités de la périphérie de Gorlovka.

Une augmentation de la fréquence des tirs qui s'accompagne d'une augmentation de l'utilisation des gros calibres pourtant interdits par les accords de Minsk, comme l'ont montré les derniers bombardements, où du calibre de 122 mm antichar a été utilisé d'après le commandant Jeleznyi de l'armée de la RPD. Des obus fait pour percer des véhicules blindés, et qui détruisent une maison sans la raser totalement.

Malgré les tirs, y compris aux armes légères à cause de la proximité des lignes ukrainiennes, les habitants de Dolomitnoye et de Zaïtsevo refusent de quitter leurs maisons. Un point sur lequel le commandement de l'armée de la RPD a attiré l'attention de l'OSCE à plusieurs reprises concernant Dolomitnoye. L'OSCE qui s'illustre encore une fois par sa réticence à faire son travail lorsqu'il s'agit d'enregistrer les crimes de l'armée ukrainienne.

« Nous avons informé la mission de l'OSCE de l'incident, afin qu'ils viennent et enregistrent sur place le fait que l'Ukraine utilise des armes interdites. La mission de l'OSCE a répondu qu'ils ne pouvaient pas venir ici pour des raisons de sécurité, » a déclaré Edouard Bassourine, le commandant en second du commandement opérationnel de la RPD.

« À ce sujet, je voudrais leur demander si les gens peuvent vivre ici ou pas au vu « des problèmes de sécurité ». Si ils pensent qu'ils ne devraient pas prendre de risque en venant ici, mais que les gens devraient vivre sur place, » a-t-il poursuivi.

Depuis un mois, l'armée ukrainienne mène une occupation active de la zone grise autour de Gorlovka et Svetlodarsk, et les soldats de la RPD pensent que les bombardements ukrainiens actuels visent à trouver les points faibles des lignes de défense de la RPD en vue d'une offensive.

Une offensive qui recevra une réponse sévère de la part de l'armée de la République Populaire de Donetsk, comme l'ont annoncé à plusieurs reprises Edouard Bassourine et Alexandre Zakharchenko.

Reportage à Dolomitnoye de Vladimir Bednyak, Alexander Gis, Panorama, UNION TV, 17.1.2017 avec sous-titres en anglais :

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 20 janvier 07:28

    Et comme toujours c’est les Russes les vilains dans nos médiats.......


    • ENZOLIGARK 20 janvier 12:16

      ... d ’ ailleurs ; seule Christine Lagarde , la petasse frOncaise RPRUMP$ du FMI toujours en liberte ... , arrrive a se marrer avec le nouveau president Ukrainien lors de leur rencontre ... ! . ... A VOMIR ... . ... AFF ИСС ... 


      • anna anna 21 janvier 08:17

        Je me souviens de Vania Voronov, blessé a Donbass par un tir de l’armée ukrainiennes sur des civils.

        C’était un cas symbolique de courage de ce petit garçon. qui a eu deux jambes arrachés, une main arrachée, et les yeux gravement endommagés. 

        Aujourd’hui il va mieux, si l’on pourrait dire cela, en sachant a quel point il est handicapé :

        Mais en France, qui a parlé de lui ? Qui a montré sa photo ? Qui a dit que c’est un crime de guerre ? Qui a s’en inquiété ? 
        Personne ! 
        Toutes les journaloppppes de la presse française ont été préoccupés a verser des larmes de crocodile sur cette photo :

        • ENZOLIGARK 21 janvier 08:23

          @anna * ... , ... Привет ... , .... 3 * * * .... . ... АФФ ИСС ...


        • anna anna 21 janvier 08:37

          @ENZOLIGARK
          Привет

           smiley

        • anna anna 21 janvier 08:36

          Les ukrainiens éprouvent subitement un amour inconditionnel pour Trump :


          • ENZOLIGARK 21 janvier 08:46

            @anna * ... , ... une grosse majorite de femmes *** d ’ ailleurs ... sur la Фoto du lien ... . ( Sans arrieres pensees quelconque de ma part ... je precise ... ) . ... АФФ ISS ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires