• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une cour ukrainienne envoie Daria Mastikacheva dans un hôpital (...)

Une cour ukrainienne envoie Daria Mastikacheva dans un hôpital psychiatrique pour permettre au SBU de continuer à la torturer

Depuis son arrestation mi-août, je continue de suivre le dossier de Daria Mastikacheva, cette ancienne athlète ukrainienne et compagne de Sergueï Sokolov, un enquêteur russe. Fin octobre, je découvrais que ne supportant plus les tortures que le SBU lui fait subir, Daria Mastikacheva s'était lancée dans une grève de la faim.

Le 31 octobre, Daria s'est plainte au procureur de Dnipropetrovsk que le SBU a tenté de la faire interner, très certainement afin de la gaver de médicaments et la nourrir ensuite de force, afin de l'empêcher de se suicider à petit feu. Mais cette tentative a échoué, Daria refusant l'examen médical. Le SBU l'avait emmenée là de force, sans prévenir son avocat.

Sur place, elle rencontre le docteur Victor Abramovitch, qui menace de la faire interner avec les fous pendant deux mois et de la médicamenter de force si elle continuait à résister. Une fois sortie, l'un des employés du SBU qui l'avait emmenée là de force se moque de la peur qu'elle a eue de rester dans cet hôpital, et lui assène que les gens comme elle (les séparatistes) devaient y passer leur vie.

Le 1er novembre, , lors de l'audition concernant la prolongation de sa détention préventive, son avocat attire l'attention de la cour sur l'utilisation de la violence contre Daria par le SBU. Le juge a ordonné au procureur d'enquêter sur ces faits. Juste après cette décision, la cour du district de Babouchkinsky a décidé de placer Daria, de force, dans un hôpital psychiatrique pour examen.

« Nous allons faire appel contre la décision d'examen obligatoire devant la cour de la région de Dnipropetrovsk  », a déclaré son avocat. « De plus le secrétariat de la CEDH s'intéresse au dossier de Daria Mastikacheva, et je pense que nous pouvons convaincre la Cour Européenne des Droits de l'Homme de prendre des mesures d'urgence envers l'Ukraine afin d'interdire tout examen de Daria Mastikacheva, y compris examen psychiatrique et examen génétique.  »

Dans cet hôpital psychiatrique, Daria peut se voir infliger des méthodes de psychiatrie punitive, être droguée à coup de psychotropes et nourrie de force. En l'empêchant de poursuivre sa grève de la faim, le SBU veut ainsi pouvoir continuer de la torturer.

«  En fait, le placement obligatoire de Daria à l'hôpital signifie la poursuite de la torture, dont elle se plaint. Les autorités ukrainiennes vont tout faire pour que, à l'hôpital, Daria subisse de la psychiatrie punitive  », explique son avocat. « La procédure d'examens psychiatriques en milieu hospitalier pour les personnes en détention prévoit l'application de méthodes de recherche appropriées, qui sont autorisées par le ministère de la Santé et n'excluent pas l'utilisation de diverses drogues.  »

En attendant d'arriver à la faire sortir de là, son avocat a déposé une plainte auprès du procureur général ukrainien afin qu'il poursuive le chef du SBU, Vassily Gritsak pour enlèvement, car il croit que ce dernier a été directement impliqué dans l'enlèvement et la torture qui ont été infligés à Daria.

© Photo fournie par son avocat Valentin Rybine

Je suis toujours très inquiète pour le sort de Daria, mais le fait que la CEDH semble s'intéresser à son cas me laisse un espoir. J'en appelle à tous mes lecteurs afin qu'ils se mobilisent, pour faire pression sur leurs élus (entre autre européens), la Cour Européenne des Droits de l'Homme, le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme, et à toutes les instances internationales (OSCE, APCE, UE) qui ont le pouvoir de faire pression sur Kiev.

Écrivez-leur, des dizaines, des centaines d'e-mails (les adresses e-mail ou formulaires de contact en ligne sont disponibles en lien sur chaque institution citée), pour qu'ils agissent. Nous devons faire libérer Daria avant qu'ils la gavent de médicaments psychotropes et la nourrissent de force pour pouvoir ensuite la renvoyer en prison, où le SBU pourra continuer de la torturer.

Exemple d'e-mail que vous pouvez envoyer :

Sujet : URGENT - Case of Darya Mastikasheva in Ukraine

"Dear Sir, Dear Madam,

I discovered that Darya Mastikasheva, this mother who was kidnapped in Ukraine and tortured by SBU, was sent from prison to psychiatric hospital after her decision to begin a hunger strike to protest against the torture that the SBU inflicts to her.

I want to remind your that her arrest was totally illegal. Even worse, despite the report which was made by HRW (https://www.hrw.org/news/2017/09/15/ukraine-woman-detained-held-incommunicado-tortured), she is still submitted to violence by the SBU and the Ukrainian justice (see https://russian.rt.com/ussr/article/448217-ukrainskii-sud-napravil-obvinyaemuyu-v-gosizmene-daryu).

In hospital, doctors can inflict her psychiatric punitive treatments, drug her with medicaments, and force feed her. Please put pressure on Kiev, to force Ukraine to respect human rights and its own laws. Darya should be immediately liberated, before the doctors can inflict her bad treatment in hospital !!!

Thanking you in advance.

Sincerely yours."

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Vraidrapo 17 novembre 16:08

    EBonjour,
    le premier lien ne donne rien de concret et le Formulaire de la CEDH demande des preuves écrites sinon la requête ne sera pas examinée...
    Est-ce que l’intervention de son Avocat ne suffit pas pour déclencher l’Attention de la CE ?...
    C’est révoltant : les Hommes sont pires que les Animaux.


    • Christelle Néant Christelle Néant 17 novembre 17:38

      @Vraidrapo
      Pour la CEDH j’ai écris à leur service de presse, c’est faisable en ligne.
      L’intervention de son avocat ne suffit pas, clairement. Il faut que l’on montre que nous sommes nombreux à soutenir Daria et que l’inaction des instances internationales leur couterait un scandale. Mais je vous rejoins sur la conclusion, oui les hommes sont les pires des animaux.....


    • Vraidrapo 17 novembre 18:16

      @Christelle Néant
      Ne peut-on imiter la campagne parisienne pro-Gilad Chalit et chercher une Municipalité non alignée de premier plan pour parrainer la défense de cette Dame ?


    • Christelle Néant Christelle Néant 17 novembre 19:02

      @Vraidrapo
      Bien sûr ce serait une très bonne idée. mais je ne connais pas de là où je suis de municipalité non alignée. Si vous en avez une à proposer je suis preneuse.


    • Vraidrapo 18 novembre 00:14

      @Christelle Néant
      Les deux municipalité où je réside sont UMPS de « droite », m’étonnerait qu’elles veuillent faire de la peine aux amis de l’OTAN... Lors d’un pince-fesse prochain, je vais essayer d’explorer.. sait-on jamais ? Pauvre Fille, quel cauchemar !!


    • Christelle Néant Christelle Néant 18 novembre 08:57

      @Vraidrapo
      Merci d’essayer en tout cas. Je suis vraiment très inquiète pour Daria smiley


    • DACH 18 novembre 18:34

      Compassion pour Daria, mais qui veut intervenir pour les cas suivant ?
      =extrait de l’interview de l’écrivain ukr Aderï Kourkov."Vous participerez à un débat sur la liberté d’expression au cours duquel sera évoqué le cas du cinéaste Oleg Sentsov, emprisonné depuis 2014...Cela fait trois ans qu’il est dans les prisons russes. Il a été kidnappé en Crimée pour son rôle dans les manifestations pro-européennes. On l’a arrêté avec trois de ses amis et accusé d’avoir voulu détruire par explosion le monument de Lénine à Simferopol, et donc jugé pour terrorisme et condamné à vingt ans de prison. Il est maintenant dans la prison la plus lointaine d’Europe, à quelques kilomètres de Iakoutz. Chaque fois qu’il y a eu des manifestations en sa faveur, il a été déplacé dans une prison plus lointaine. Aujourd’hui, il a des problèmes de cœur, il a perdu 15 kilos. J’espère qu’on va continuer à parler de lui. Il faut qu’on se souvienne. Il faut aussi qu’on se souvienne que, dans les prisons russes, il y a plus de 40 prisonniers politiques… Beaucoup ont été arrêtés en Ukraine, en Russie ou en Biélorussie."


      • Christelle Néant Christelle Néant 19 novembre 08:57

        @DACH
        Le problème c’est que ceux qui sont décrit comme des prisonniers politiques en Russie, ne le sont pas la plupart du temps. Encore un cas récent ou d’un seul coup la France se rend compte que si la Russie l’avait arrêté et jugé plusieurs fois c’est qu’il y avait des raisons : Pavlenski.
        http://russiepolitics.blogspot.com/2017/11/pavlenski-lidiot-utile-de-loccident-en.html
        Il y a eu des tentatives d’attentat terroriste de la part de pro-Ukrainiens en Crimée. Tout comme il y a eu des attentats et tentatives d’attentat ici à Donetsk. Dans le cas de Daria il n’y a aucune preuve, rien du tout. Par contre les preuves des tortures qu’elle a subi existent. Et elle n’a d’ailleurs toujours pas été jugée. Je ne prononcerai sur le cas de ce monsieur qu’avec des preuves solides que les accusations contre lui sont non étayées.


      • Doume65 19 novembre 11:04

        « Dans cet hôpital psychiatrique, Daria peut se voir infliger des méthodes de psychiatrie punitive, être droguée à coup de psychotropes et nourrie de force. »

        Ça me fait penser aux patients sur lesquels la CIA faisait des expériences dans les année 50 ou 60.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires