• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Une Europe qui frappe les pauvres sur son propre sol peut-elle aider les (...)

Une Europe qui frappe les pauvres sur son propre sol peut-elle aider les africains ?

Nous l’avons toujours dit et répété : « l’aide aux pays africains » est un business qui rapporte gros aux donateurs qui se sont toujours présentés comme de bons samaritains ou une sorte d’envoyés de dieu chargés de prendre soin sur terre de l’homme noir. Les pays qui font le business de l’aide viennent de démontrer aux yeux du monde que si leur industrie, comme toute autre entreprise, ne génère pas de profits, elle doit fermer. Ce vendredi 8 février 2013, l’Union Européenne a décidé de réduire l’aide alimentaire qu’elle donne aux démunis sur son propre territoire. Dans le budget qu’elle vient d’adopter pour la période 2014-2020, l’enveloppe consacrée aux pauvres en Europe passe de 3,5 milliards d’euros à 2,5 milliards pour la période 2007-2013, soit une réduction de 1 milliard d'euros.

JPEG

On pouvait comprendre cette décision si le nombre de pauvres en Europe baissait. Or, ce nombre n’a jamais été aussi haut, surtout avec la crise systémique qu’elle connaît depuis 2008. En France où il y a officiellement 8 millions de pauvres, sans compter les citoyens de seconde zone des DOM-TOM et de Mayotte, les Restos du Coeur, qui distribuent chaque année des millions de repas, ont enregistré cette année une explosion des demandes d'aide. Plus largement, dans tout l’espace européen, les chiffres d’Eurostat parlent d’eux-mêmes. En 2010, selon ses statistiques, Eurostat disait qu’il y a 115 millions de personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale. Ces chiffres ont évidemment augmenté avec la crise qui ne cesse de provoquer quotidiennement la fermeture de centaines voire de milliers de postes de travail dans l’espace européen où les plus grands patrons licencient et s’en mettent plein les poches. Les années à venir ne sont pas faites pour renverser radicalement cette tendance surtout lorsqu’on voit que c’est plutôt l’austérité qui est choisie comme porte de sortie.

Comme on le voit, le nombre de pauvres augmente en Europe au moment même où l’Union Européenne décide de baisser les finances du programme qu’elle a institué depuis 1987 pour venir en aide aux plus démunis sur son sol. Dénommé Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), plusieurs pays européens notamment l’Allemagne, le Royaume Uni, les Pays-Bas désirent tout simplement le supprimer alors qu'il nourrit directement 18 millions de personnes chaque année, selon les chiffres officiels. La seule concession qui a été faite aujourd’hui est de le maintenir en vie dans le nouveau budget tout en lui réduisant les moyens.

Alors, se pose la question de savoir comment cette Europe qui ne veut pas aider ses propres pauvres sur son sol pourrait-elle aller aider les africains. La charité bien ordonnée commençant par soi-même, comment réduire les aides à ses propres enfants pour aller nourrir ceux des tiers ? A présent qu’on voit ce que l’Europe décide à propos de ses propres pauvres, telle doit être la question que chaque esprit averti doit se poser. Pendant des décennies et des décennies, la propagande a fait croire sur tous les toits que l’Europe, l’Occident plus largement aide les africains. Cette propagande largement diffusée et relayée par des laquais africains appelés abusivement « dirigeants africains » a non seulement augmenté le mépris et la haine que nombre d’occidentaux ont pour les africains, car se disant privés de ressources au profit de fainéants africains, éternels assistés, mais aussi et surtout elle a distillé dans des cerveaux africains l’idée qu’il existerait quelque part de bons samaritains qui se préoccupent de leur état. Ainsi, aussi souvent que possible, on entend de la part de beaucoup d’africains des phrases telles que : « nous demandons l’assistance de l’Union Européenne », « nous demandons l’aide de la communauté internationale », « nous appelons la communauté internationale au secours ». Cette communauté internationale étant l’Europe et ses fils que sont les Etats-Unis d’Amérique et le Canada.

 

VIDEO : Si "l'aide au développement" ne vous rend pas heureux, alors crevez de faim !

 

Or, il n’y a rien de plus faux. Car ce qu’on appelle l’aide, c’est une escroquerie, une entreprise savamment pensée et créée qui consiste à fourguer aux satrapes africains les moyens de toute sorte pour les garder au pouvoir contre la livraison des matières premières agricoles, minières et minéralières aux pays dits donateurs. Ce système de transfusion sanguine de l’Afrique vers les « pays donateurs » ne se limite pas qu’à ces matières, car elle inclut les ressources humaines. Ainsi donc, des centaines de milliers d’africains physiquement et intellectuellement outillés sont transférés gratuitement vers ces pays dits du Nord. L’Afrique se trouve donc perdante sur tous les tableaux quoiqu’une certaine école de pensée tente de compenser cette gigantesque perte par des transferts d’argent et d’autres matériels usés par les immigrés africains dans leur pays d’origine.

Comme on peut donc le voir, l’Europe qui "frappe le ventre" de ses propres pauvres ne peut pas aller aider les autres, notamment les africains. Ceci n’est que pure logique. Et ce n’est pas aujourd’hui qu’on apprendra à l’Occident la rationalité mathématique qui caractérise chacun de ses faits et gestes. L’Union européenne vient de le prouver avec cette réduction d’aide à ses pauvres. Tout ce qui ne rapporte pas est à jeter, mieux tout ce qui coûte doit être réduit puis abandonné, voilà la logique occidentale. Aucun pays, aucun peuple n'aide un autre à se développer comme le fait croire la propagande de "l'Aide au développement". Il ne s'agit pas de théorie de complot. C'est bien connu depuis la nuit des temps que les Etats -les vrais- se comportent comme des Hommes. Ils ont des intérêts, ils ne peuvent pas se permettre de donner leurs ressources aux autres, ils se livrent une rivalité sans merci à l'issue de laquelle les faibles sont mangés sans remord aucun, ils sont guidés par l'intérêt national qui engendre une rationalité politique... Et ce n'est pas Hans Morgenthau pour qui la politique c'est la domination qui dira le contraire en tant qu'un des fondateurs du réalisme dans les relations internationales. 

Il revient donc aux africains de saisir cette réalité une fois pour de bon au travers de cette décision et d’enfoncer définitivement dans leurs crânes qu’il n’y a plus immense illusion que la croyance en une aide extérieure. Au demeurant, cela fait des siècles que « l’Afrique est aidée ». Le bilan se passe de tout commentaire. Car, là où on parle d'aide, il n'y a qu'une gigantesque machine à escroquer l'Afrique. C'est connu de tous les décideurs européens et occidentaux qui ne se lassent d'ailleurs pas de rire de ces "africains qui ne se développent jamais malgré toute l'aide au développement reçue".

Endettés par l’argent et par des dons qu’ils n’ont jamais vus, les africains se trouvent à payer encore et encore. Piégés, ligotés, poussés à douter d’eux-mêmes, les africains sont gardés ainsi en esclavage. Situation cruelle si bien même qu’on peut, au nom de cette fantomatique aide qui reste ou retourne dans les coffres de paradis fiscaux pour ensuite financer les partis politiques européens et les pouvoirs tyranniques africains, soumettre les africains, esclaves de leur état, à n’importe quel chantage et à n’importe quelle menace. Le premier ministre britannique, David Cameron n’eut-il pas l’insolent courage de déclarer en décembre 2011 que « le Royaume Uni coupera son aide aux pays africains ayant une législation contre l'homosexualité” ? Quelle aide !!?? Cette situation doit cesser. Mais elle ne pourra l’être que si un nouvel ordre naît en Afrique à la suite d’une destruction du désordre à lui imposé comme un ordre établi. Ceci demande une masse réunie, formée, informée et structurée dans des cadres organisés pilotés par un leadership muni d’un tableau de bord bien élaboré à partir d'une parfaite connaissance de l'Afrique, de son histoire ainsi que de la parfaite maîtrise des lois qui gouvernent l'ordre mondial actuel et futur prévisible. Car, il ne va pas suffire de déconstruire cet ordre cannibale qui, nul part, ne s’est jamais laissé abattre facilement, mais il faudra savoir ce par quoi il sera remplacé et les instruments à mettre en œuvre pour sanctuariser définitivement cette nouvelle édifice africaine tournée prioritairement vers la satisfaction des besoins de ses propres enfants. 

08 février 2013

KPOGLI Komla

Web. http://lajuda.blogspot.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Yvance77 10 février 2013 17:23

    Salut,

    Mais au contraire, nous devons nous réjouir de ces décisions « Europe et haines ». Moi, je suis pour... et que cela aille encore plus loin pardi.

    Puisque en France, il faut pour que l’on coupe des têtes subir jusqu’à l’excès l’infamie venant des possédants... alors je me dis que ce n’est pas encore assez.

    Tant que le bon peuple aimera ses riches qui s’exilent, paiera une redevance pour se taper « The Voice », ou bouffera à foison du 1er au contenu alimentaire incertain... et bien ce peuple ne mérite rien.


    • Rensk Rensk 10 février 2013 19:24

      Ma mère (les tantes aussi) qui ont perdu leurs maris... la seule chose qui leurs importe est la TV... Elles se suicideraient si il n’y avait pas de TV...

      Maintenant, entre ma mère, qui regarde les germains, elle les voit l’après-midi mais... elle les regarde aussi la nuit (comme si il n’y avait pas d’autre chaînes)... et mes tantes, qui elles interdisent un appel a certaines heures de la journée alors qu’elles sont à la retraite...

      Je suis juste surpris, je ne critique pas mes anciennes et anciens... laissons leurs cette fin de vie honorable... vu que seul dans leurs vie...


    • Rensk Rensk 10 février 2013 20:23

      @ Yvance77,

      J’espère que vous ayez compris, je ne vous en veut pas car vous m’êtes inconnus. Je ne faisait que de vous répondre avec des faits... qui contredisent bien sûr votre vision du monde (entre mes 16 ans et mes 22 ans, mes 35 ans et mes 56 ans... j’ai souvent changé d’idées, disons plutôt que j’ai « affiné » ces derniers comme ont le fait pour du fromage... les vins de qualités...


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 février 2013 21:31

      Bravo Yvance77,

      Vous avez très bien résumé la chose.

      Les français auront du déjà agir depuis long temps ... leurs défaut c’est de trop accepter et de se résigner ou de détourner leur tête devant la misère tant qu’ils ne sont pas eux même concerné, hors la il est déjà trop tard !

      La France est un pays en décomposition... et le français (ceux qui votent depuis 40 ans UMPS) sont des moutons, de moutons co-responsables de ce que NOUS ARRIVE EN CE MOMENT.... et ce ne que le début d’un temps de plus en plus dur ...


    • Rensk Rensk 10 février 2013 22:59

      lol Eau-du-Robinet,

      Nous avons réduit nos dettes et en parallèle nous avons réduit, par votation populaire, nos impôts... Faut juste un poil savoir où va l’argent des impôts (caché en France ?)

      pour le même salaire je devais 7’800.- par année et depuis le vote je ne dois que 1’800.-... comment expliquer la différence ? Nous avons parlé ensemble et avons trouvé un accord que le peuple a voté... C’est con la démocratie quand ont si intéresse... non ?


    • Valas Valas 11 février 2013 19:08

      Excellent résumé Yvance77


    • foufouille foufouille 10 février 2013 17:24

      si c’est comme dans la pub, pour payer le cinema ............
      10€, ca fait 10 boites de cassoulet, au moins


      • foufouille foufouille 10 février 2013 17:25

        avec un peu chance, certains sortiront leurs fourches ...........


        • Rensk Rensk 10 février 2013 20:34

          Chez-nous, si le paysan sort encore sa fourche... c’est qu’il n’a pas automatisé la gérance de son tas de fumier... même les foins se font par des automates... sauf en montagne bien sûr.

          En effet, là je dois avouer que les paysans utilisent des faucheuses qu’il faut sécuriser en pente avec deux personnes qui tiennent par des cordes la faucheuse...dirigée par le faucheur...

          Il en va de leurs propre sécurité... tout comme celle des citoyens se trouvant plus bas... Une telle machine qui vous « tombe dessus »... vous tue sans état d’âme...


        • lambda 10 février 2013 18:27

          il est nécessaire de rappeler l’article 35 de la déclaration des droits de l’homme

          «  »« quand le Gouvernement viole les droits du peuple l’insurrection est pour le peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »«  »« 

          Les stagiaires, les chômeurs, les intérimaires, sont les victimes de l’oligarchie mondialiste 

           Est ce utopiste (l »utopie étant souvent une vérité prématurée) de penser que l’Union Sacrée des peuples européens puissent sous la même bannière marcher sur Bruxelles et virer la bande d’eurocrates sans légitimité , responsable de l’oppression  ?

          L’Union Européenne agit comme un Etat avec la complicité des gouvernements européens dont les élus se réclament de la légitimité du vote

          C’est là que les citoyens doivent comprendre que le droit de vote présenté comme u n devoir est la chaine qui permet leur mise en servitude en donnant la légitimité aux élus de les trahir

          Le temps n’est pas loin où nous devrons former nos bataillons ! !

           

           

           


          • Rensk Rensk 10 février 2013 19:10

            Rêveur, la Grèce vient de prouver que la démocratie européenne n’est que paravant, les lois du BIT et de l’OMC sont mis en quarantaine d’office avec la mise en « service de l’armée » les travailleurs faisant grève (certifié légale par l’ONU et le BIT, l’OMC (et j’en passe des 424 organismes internationale de Genève))... les ouvriers grévistes deviennent des militaires et risquent d’écoper 5 ans de prison pour un simple refus d’ordre)


          • Rensk Rensk 10 février 2013 19:32

            Lol, certains n’aiment pas que l’article 35 soit si facilement détourné par les créateurs de cet article...


          • Rensk Rensk 10 février 2013 20:04

            @ lambda,

            Faudra que tu grandisse, je ne t’attaque pas personnellement... mais c’est ton « idée », repêchée par la propagande qui me hérisse les poils...

            les européens ont étés interdit de vote car « non mature » 8pour cela, voter des lois ? Pfff, l’élection suffit pour une « démocratie » profitons-en... comme la France la prouvé par ses « élus devant représenter le peuple »...

            Si déjà tu suis cette intervention au plus près... comme tu nous le prouve avec tes « points » donné (comme le fait un « Carrefour » (le nom importe peu, Coop, Migros, Lidl, Aldi irait aussi))...

            Tu nous montre que tu est persuadé de détenir la « justice » entre tes mains... Tu abuse...


          • lambda 10 février 2013 20:26

            @ Rensk

            Pourriez vous me donner la clé ou un décodeur pour comprendre le sens de vos commentaires

            Où vous n’avez rien compris à mes propos ou vous ne les avez pas lu


          • Rensk Rensk 10 février 2013 21:12

            Désolé, je ne vous avait pas vu en disant plus bas, que je quittait ...

            bien sûr, je suis prêt a mieux formuler mon intervention que vous n’avez pas compris... (Nous n’habitons pas le même coin du monde et n’avons pas la même politique question « Nation »)...

            Ce n’est pas de notre faute que nous nous comprenions pas, les États s’en chargent...


          • Rensk Rensk 10 février 2013 21:40

            Je dois avouer une chose... C’est a vous que j’ai mis les point négatifs reçus... en répondant a vous... (histoire d’un gars vexé... par un autre vexé, une connerie quoi...)

            L’article 35 cité n’est que de la poudre aux yeux... pour les crédules...

            Ceux qui continuent jusqu’au dernier niveau de l’état (juridiquement parlant) se voient toujours encore une porte ouverte : celle de faire condamner son propre État par bien des tribunaux (les droits de l’homme ne sont vraiment pas mon premier choix, malgré les russes de premier choix dans ce tribunal...)

            Vous savez ce qu’est un PQ, même de luxe avec 4 « tranches » (couche-toi... car tu ne sait plier un 2 couche de PQ) (Lage = http://www.babla.fr/allemand-francais/lage ))...

            Il y a plus de 450... sous admis en international a Genève, il y en bien plus qui profitent de l’impôt « international » (pour vous faire comprendre de quoi je parle de temps en temps)..

            Ceux qui vont deux fois au bout de la dernière instance judiciaire pour la même raison prouvent qu’ils sont soit obtus soit que le dernier tribunal du pays doit avouer s’être trompé...

            Si les « affaires » ne sont pas fermé par la dernière possibilité qui me reste judiciairement dand mon propre État... le tribunal des droit de l’Homme, du BIT, de l’OMC ne rentrera pas dans « l’affaire »... si vous avez déjà été débouté pour cela vous avez droit a plus de peine a vous faire entendre...

            la raison que je vous avertit de l’article 35... qui fait rêver le peuple « qui y croit encore »...


          • Rensk Rensk 10 février 2013 21:48

            PS : je vous ai mis un point car il est vrai... j’ai besoins d’avocats pour qu’ils traduisent (sans m’arnaquer ?) ce qui est..., ce que je veux transmettre aux juges (1 en première instance, 3 en deuxième et 5 en dernière instance du pays)...


          • Rensk Rensk 10 février 2013 21:56

            PPS : Ont pourrais croire que nous parlons « entre-nous » vu le nombre d’interventions disparues...

            Un peu pour nous discréditer ? Un peu pour nous faire croire qu’il n’y a pas d’opposants (même légers ?)... Un peu pour faire plaisir au « chef » ?

            Je n’aime pas être manipulé, si des gens disent des trucs qui ne me plaisent pas je me permet de leurs le dire... si ils disparaissent... je « radote »... (un autre moyen de décrédibiliser les intervenants)


          • sandre08 11 février 2013 09:16

            Oui,surtout que Marisol Touraine ,déclarante ISF,va s’attaquer aux retraités .
            Merci Hollande pour la justice sociale !


          • Hermes Hermes 12 février 2013 10:59

            Bonjour,
            de toute façon, l’article 35 de la déclaration des droits de l’homme a été neutralisé par la constitution Européenne qui prend soin de préciser qu’en cas d’insurrection, les autres états peuvent prêter main forte. Celà a dû se produire notamment en Grèce où des témoignages sur les forces de l’ordre au comportement brutal qui ne comprenaient pas le grec ont été diffusés sur la toile l’an dernier (recherchez EuroGendFor sur Internet... et tant que vous y êtres pour connaître d’autres arcanes de l’Europe cherchez aussi Coreper).
            Bon surf.


          • Rensk Rensk 10 février 2013 19:49

            Je reprends un exemple de Suisse, vu que je connais ses lois et ses inconvénients...

            Nous avons un problème légal d’importance... nos lois interdisent être SDF (les communes doivent s’occuper de ces gens et les transmettre au « social », le social n’a pas autorisation de laisser des gens dans la rue)...

            La police peu vous prendre en flagrant délit si vous n’avez pas 5 francs sur vous... (1980 et depuis c’est 10.-)... elle peu donc vous enfermer si pas assez riche dans la rue (preuve directe obligatoire, les cartes bancaires pouvant être des faux dans les titres...)

            Sachez que ces choses n’ont étés connues du peuple que depuis qu’à Lausanne... une femme est morte de froid dans une cabine de téléphone


          • Traroth Traroth 11 février 2013 15:22

            @Rensk : bref, vous combattez la pauvreté en lançant des pierres aux pauvres. Mais c’est super ! smiley


          • Rensk Rensk 10 février 2013 18:59

            Hemm, selon la période des dires de l’UE... concernant les présidents et premiers ministres de ces États... refusé d’office, le soir-même, par le parlement d’Europe...

            Oui, ils peuvent... le notre qui n’est pas de l’UE... vient de signer, pour renvoyez des illégaux dans leurs propre pays...
            Pour cela ils dépensent XY millions de $ a l’État et paye 4-5’000.- par personne pour rentrer dans leurs pays. (Certains appelle cela : crée un appel d’air)...

            5 millions de Suisse et 2 millions d’étrangers (ce malgré le don de la nationalité a Tina Turner (qui a renvoyé son passeport US dès la confirmation de sa nouvelle nationalité) par rapport au « genevois » qui lui a aussi reçu notre nationalité... (Un petit fils du créateur des frères musulmans).

            Sur le nombre d’étrangers visible de suite sur cette statistique... il n’en reste que 21-22% selon notre État (histoire d’empêcher des initiatives a la Schwarzenbach des années 60-80 ?) alors qu’ils sont déjà bien plus de 35% dans notre pays (toujours selon les statisques de l’État... qu’il faut savoir interpréter vu qu’ils manipulent les résultats d’office... (Je parle en tant que connaisseur des chiffres de la commune aussi)...

            Que faire dans les faits ? Juste pour être logique, pour aussi être « juste » face a cela (inondation d’étrangers)... Nous avons voulu profiter des lois de l’Europe et dire que les derniers pays n’ont pas le droit de continuer de venir nous noyer sous couvert de l’UE... L’UE a criée plus fort que certaines chanteuse de rock... nous sommes donc en train de « répondre » a l’UE pour lui dire que les 27 États aurons droit a une non discrimination vu que nous limitons l’entrée a tous !!!


            • Rensk Rensk 10 février 2013 20:54

              @ Rodriguez,

              C’est vous qui êtes si sévère où est-ce le « service » rendu par Agora’Vox, a l’étranger... qui ne comprend pas les dire des « attaqueurs » de notre propre continent ?

              Le partage de conneries nous permet en Europe de voter en conscience des articles de lois...

              N’en déplaise aux employés qui ont sucré autant d’intervenants...

              PS : Je passe a autre chose, plus « pointu », démocratiquement parlant... bonne nuit a tous.


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 février 2013 21:09

                On dirait que le gens commencent peu à peu à découvrir le vrai visage de la mondialisation !

                Dans la mondialisation on ne trouve plus de services publics, un des remparts contre la pauvreté.

                Oui, les traites de Maastricht et des Lisbonne sont un nouveau cheval de Troie.
                Leur contenue (habilement masque par des texte incompréhensibles) pour une personne simple on trouve comme projet le démantèlement des services public et la privatisation des services.

                Dans les pays frappé par la pauvreté on trouve des Bidons villes, la France possède désormais ses bidons villes, une en région parisienne compte même plus de mille « habitants » !

                L’Europe de Maastricht est celle qui aides les voleurs, les banques, mais qui laisse crever une bonne partie de la population ! 

                Vous aussi pouvez changer la chose.

                Comment ?

                Il faut se libérer des traitées (Maastricht et Lisbonne) qui ont mis notre démocratie dans une camisole.

                Reprenons notre destin dans nos mains en

                Sortent de l’Europe
                Sortent de Euro
                Sortent de l’OTAN

                Ce n’est pas la rue qui gouverne nous dit t-on de nouveau !

                Est-que vous êtes bien conscient que cette phrase signifié ?

                Cette phrase prononce par l’UMP puis par le PS signifié que la démocratie en France est morte, elle à été assassiné par l’UMPS, les deux parties politiques qui œuvrant pour la libération des marchés ... or la liberté des marchés signifié mise en concurrence déloyale des travailleurs, baisse de salaires des travailleurs pour augmenter le profits des patrons et des actionnaires et le retour de la grande pauvreté dans le pays Européens.

                Pour rappel : dêmos, peuple, et kratos, pouvoir, autorité.



                • Rensk Rensk 10 février 2013 22:04

                  Une constitution doit d’office être compréhensible au plus nuls de nos sociétés (ceux qui n’ont pas eu droit a l’instruction)... dès le moment où vous mettez dans la constitution des articles de loi concernant des bagatelles du moment... vous détruisez la constitution...

                  Combien de pages pour l’UE ? Combien de pages pour GB, F, D, I ???

                  Nous on appel cela : noyer le poisson dans sa propre eau !


                • Croa Croa 10 février 2013 23:05

                  « Je vous invite à regarder Mardi prochain le 12 Février 2013 sur ARTE...  »

                  Oui, on regardera ne serait-ce que pour voir s’ils oseront vraiment informer cette fois !

                  Vu qu’en général en fait d’info on retrouve toujours des lieu communs ou des 1/2 vérités plus ou moins fatalistes qui ne vont jamais jusqu’aux racines... lorsqu’il n’y a pas détournement encore !.


                • Croa Croa 10 février 2013 23:14

                  Rensk a raison : Une constitution démocratique c’est simple et court : Ce n’est en aucun cas tout un programme ! Lorsque c’est long et compliqué c’est bien que s’y cachent des verrous !


                • Rensk Rensk 10 février 2013 23:50

                  Une constitution n’est simplement que la manière du vivre ensemble... comment est géré l’État face a ses con-citoyens et la première réflexion... Une base importante pour tout le reste de la « constitution »... il ne doit ni interdire la liberté de parole (perdu ici sur Agora) ni obliger ses citoyens (sauf si des lois ont été votés) les exclus n’ont pas été illégaux selon les lois en vigueur, (non intervention de la police et justice) pensez aux femmes qui n’ont le droit de porter des pantalons a Paris que depuis 2013 seulement... (Un droitiste a demandé ce changement de loi et pas un communiste)...

                  La rue... c’est un peu comme si vous nous disiez... nous somme le peuple car nous sommes élu par le peuple, nous contredisons le vote par le peuple car cela vient de la Rue et pas du palais... (2005)... Un scandale qu’on aie autorisé ce vote... Je suis en tant qu’élu outré que le peuple me contredise... (mais le peuple n’aura pas droit a des conseils d’administration après la non réélection de leurs poulains, le non réélu oui pourtant (sans pot de vin ?) )


                • lionel 10 février 2013 21:24

                  Akpé Kaka Komla, 


                  Excellent texte. Et pour nous ici aussi « l’intérêt de la Nation d’abord », non comme allégeance ultime mais comme préalable à une coopération authentique et sincère entre la France et l’Afrique. Comment en effet aider les autres lorsque l’on nage dans la bassesse et la corruption ?

                  Sortie de L’euro
                  Sortie de l’Europe
                  Sortie de l’OTAN !
                  UPR

                  "Les problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés sont eux aussi sans précédent. Ils n’ont pas de contre-partie dans l’expérience humaine. Les hommes recherchent dans l’histoire des solutions et des précédents mais il n’y en a pas. Ceci est donc le défi suprême. Où devons-nous chercher comment survivre, comment répondre à des questions qui n’ont encore jamais été posées ? Nous devons nous tourner d’abord du côté de Dieu tout puissant Qui a élevé l’homme au dessus des animaux et l’a doté d’intelligence et de raison. Nous devons avoir foi en Lui, et qu’Il ne va pas nous abandonner ou nous permettre de détruire l’humanité qu’Il a créée à Son image. Et nous devons regarder en nous-mêmes, dans les profondeurs de nos âmes. Nous devons devenir ce que nous n’avons jamais été et ce à quoi notre éducation, notre expérience et notre environnement nous a très mal préparé. Nous devons être plus grands que ce que nous avons été : plus courageux, avec une plus grande ouverture d’esprit et une vision plus large. Nous devons devenir les membres d’une nouvelle race, dépasser nos préjugés insignifiants, faire notre ultime allégeance non pas aux nations, mais à nos semblables au sein de la communauté humaine.

                  Hailé Sélassié Ier

                  le 6 Octobre 1963 


                  • Rensk Rensk 10 février 2013 22:13

                    1963... et rien a changé chez-vous depuis... combien de générations avez-vous besoins pour montrer votre courage ?

                    La Libye et la Mali ne nous montre pas cela, ils nous montre le toutou des USA, qu’il soit de droite (et officiellement pas de l’extrême) où qu’il soit de « gauche », qui nous prouve la même chose que la droite officiellement pas de l’extrême...

                    Mais dans les faits... les « centristes » ont toujours fait la guerre aux autres !!! Pour des intérêts direct et non pour le peuple...


                  • Rensk Rensk 10 février 2013 22:25

                    Pfff, votre Président aime faire la guerre en international... des fois avec l’armée, des fois avec ses « avocats » (ayant perdu plus de 89% de leurs affaires face a l’UE...)

                    Ne soyez pas étonné des réponses des États d’Europe (47) contre les États se croyant être l’Europe (27 et avec les croates 28) !!!


                  • Rensk Rensk 10 février 2013 22:49

                    Celui qui m’a mis un moins... sera surpris de la facture qu’il devra payer vu son « nationalisme », si la Suisse, a elle seule, vire les Euros acheté (plus fort que les chinois) pour soutenir l’€ en moins de 2 mois... l’€ fait faillite (les 17)... Punaise, parlez aux gens qui savent vous prévenir ! Votre Président cherche la guerre avec des pays de l’UE et avec des pays dans l’Europe hors de l’UE (la Suisse n’est pas le seul pays attaqué par le « fromage »... qui met des trous dans le mauvais fromage tout en gardant le nom protégé par l’AOC d’Europe) !!!


                  • Rensk Rensk 10 février 2013 23:19

                    Vous ne me croyez pas sur les chiffre que j’avance ? C’est sûrement du au fait que vous ne faites que de lire des journaux de France (et ce malgré la francophonie, dont nous vous payons un sacré paquet en subventions... nous vous avons déjà menacé (après avertissement) quand vous avez mis la nana au pouvoir, vous nous écoutez pas... ce n’est pas de notre faute si on ne signe plus après le contrat obligatoire encore valable actuellement)... bien a vous les frouzes, plus hitlérien que le chef d’il y a plus de 70 ans...)


                  • Rensk Rensk 10 février 2013 22:38

                    Pour vous tous...

                    L’UE en 2013 : en faillite économique, elle se mue en dictature politique
                    par Karl Müller Voici les chiffres officiels : fin 2008, le déficit total de tous les Etats de l’UE a atteint 7,8 billions, fin 2009 : 8,9 billions, fin 2010 : 9,6 billions et fin 2011 : 10,3 billions d’euros. Cela correspond à un pourcentage du produit intérieur brut (PIB) total de tous les Etats de l’UE, en 2008 : 62,5%, en 2009 : 74,8%, en 2010 : 80,0% et en 2011 : 82,5%. Pour les 17 Etats de la zone euro, les chiffres sont encore pires. (A titre d’exemple : le quotient des dettes publiques – c’est-à-dire le pourcentage des dettes publiques comparées au PIB – de la Suisse se montait à fin 2011 à 52%, alors qu’une année auparavant, elle était encore de 55% et qu’en 2012 elle a continuer à baisser à 51%).

                    C’est probablement la raison pour laquelle ni l’UE, ni les élites actuellement au pouvoir dans les Etats de l’UE, ne misent sur la liberté et la raison – parce qu’elles savent à l’évidence que l’homme qui raisonne librement voit clair dans le double jeu – mais sur le mensonge et la contrainte. On nous raconte la fable de l’« harmonisation », la « rationalisation », la « centralisation », indispensables au sein de l’UE.
                    le 10 janvier à Dublin. Et on oblige les citoyens
                    –  à renoncer à une prévoyance publique correspondant à la dignité humaine – par un assèchement des finances publiques des entités communales,
                    –  à renoncer à un salaire juste et à une participation à la création de valeur – par une idéologie de la « concurrence entre les sites économiques »
                    –  à renoncer à la liberté selon la dignité humaine au droit et à la démocratie – en passant par une UE qui s’attribue de plus en plus de compétences et au sujet de laquelle même le Tribunal constitutionnel suprême allemand a jugé qu’il y avait là, tout à fait manifestement, un « déficit démocratique ».

                    Source de Suisse (hé oui, nous parlons de tout et de rien avant les votations de lois, les élections sont plus pauvre en « journalisme » que ça... (Nous n’avons pas des rois qui représentent des Rois... même si il faut avouer que UBS, Novatis, Rolex sont plus prenant que le groupe Swatch qui lui veut sortir de la bourse sans casser sa « machine »)...

                    http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=3796


                    • loph loph 11 février 2013 00:43

                      À la lectures des commentaires, il va bien falloir se faire à l’idée que ce système est à bout de souffle. Je ne suis pas un initié comme on dit, mais je me dis logiquement qu’après avoir amassé des profits records, avoir monté de toutes pièces des civilisations démesurées par leur taille démographique et leur influence désastreuse sur l’environnement, la sortie ou l’issue va ressembler à la fin de la guerre des tranchées...

                      Seulement, ce sont des millions d’individus qui vont se retrouver livrés à eux même, habitués à un mode de vie qui ne nous prépare en rien à changer de comportement... Ce qui pourrait être une libération va tourner à quoi ? Un sursaut pour s’accrocher à des privilèges illégitimes ? Ou instaurer un mode de vie faisant fi d’idéologies qui toutes portent aux extrêmes : ultra libéralisme, totalitarisme, consumérisme...

                      Bref, grâce à nos contributions menant aux grandes œuvres civilisatrices, on se retrouve dans une impasse. Je ne suis pas loin de penser que la cocotte minute va bientôt nous péter à la gueule, et que le tsunami que cela occasionnera aura plus d’effets que la crise boursière de 2008.

                      Ce n’est plus aux armes citoyens, c’est à vos mouchoirs !


                      • chmoll chmoll 11 février 2013 07:00

                        tsé moi une biscotte et une olive ça m’suffit ,faut aider les afwicains , faudrait même leurs donner le RSA la CMU des allocs , toutes les allocs possible ,payé par nous bé sur


                        • Traroth Traroth 11 février 2013 15:25

                          Non, au contraire. Il faut arrêter de les « aider » et surtout arrêter de les dépouiller en prétendant les aider. Et alors tout ira très bien pour eux, merci bien.


                        • chmoll chmoll 12 février 2013 07:24

                          les nippons sont dessus (leur richesse en sous sol) le paradoxe c l’armée frenchie qui protège leurs bien .. aux nippons

                          comme d’hab quoi


                        • leypanou 11 février 2013 10:46

                          @auteur :

                          Bien résumé la situation mais le vrai problème est de se libérer de toutes les cliques au pouvoir depuis les pseudo-indépendances des années 60 et après.

                          Car le corset des soi-disantes élections libres est tel qu’une personne tant soit peu cherchant le mieux social pour tout le monde n’a aucune chance d’arriver au pouvoir par la voie des élections.

                          Et même à supposer qu’elle finit par y arriver, un coup d’état bien opportun peut annihiler ses désirs d’oeuvrer pour le bien de tous (les exemples ne manquent pas). Et si en plus, la religion et les traditions participent d’une manière ou d’une autre à la lobotomisation des esprits, alors là, la tâche est encore plus rude car pour se défaire de l’atrophisation des esprits par la religion, il faut avoir plus que de la volonté.

                          Car tout est fait pour que le peuple ne trouve pas le chemin de la liberté. Et toutes ces ONG qui distillent des charités pour des besoins essentiels de la population font partie de la chaîne (ou encore qui cherchent à promouvoir la liberté et la démocratie quand il s’agit de déstabiliser ou même d’abattre des régimes non fiables ou non amis).


                          • Rodriguez 11 février 2013 13:01

                            Merci Monsieur,

                            Ce passage peut, peut-être, vous êtes utile, à la lecture de votre commentaire :

                            « Cette situation doit cesser. Mais elle ne pourra l’être que si un nouvel ordre naît en Afrique à la suite d’une destruction du désordre à lui imposé comme un ordre établi. Ceci demande une masse réunie, formée, informée et structurée dans des cadres organisés pilotés par un leadership muni d’un tableau de bord bien élaboré à partir d’une parfaite connaissance de l’Afrique, de son histoire ainsi que de la parfaite maîtrise des lois qui gouvernent l’ordre mondial actuel et futur prévisible. Car, il ne va pas suffire de déconstruire cet ordre cannibale qui, nul part, ne s’est jamais laissé abattre facilement, mais il faudra savoir ce par quoi il sera remplacé et les instruments à mettre en œuvre pour sanctuariser définitivement cette nouvelle édifice africaine tournée prioritairement vers la satisfaction des besoins de ses propres enfants. »

                          • Traroth Traroth 11 février 2013 15:27

                            Si les Africains font mine de vouloir se libérer de la tutelle occidentale, les armées occidentales interviennent pour rétablir un ordre favorable aux intérêts des entreprises occidentales.


                          • sam turlupine sam turlupine 11 février 2013 12:21

                            Quand on voit que les « décisions européennes » sont imposées par l’Allemagne de Merkel, et la Grande-Bretagne de Cameron (qui ne fait même pas partie de l’Europe), on comprend l’arnaque de CETTE Europe, vassale des milieux financiers et des banques.

                            Et rien ne changera tant que les véritables réformes : monétaire, surtout, puis démocratique, ne seront pas opérées.

                            Comme on ne peut compter sur les dirigeants actuels de tous les pays d’Europe, totalement inféodés aux mafias financières, il faudrait, effectivement, un soulèvement des PEUPLES européens, contre la dictature qu’on leur impose.
                            Hélas, je crains que ce ne soit pas demain la veille, tant, en cas de crise, beaucoup ne songent qu’à se replier sur leur pré carré, à désigner des boucs émissaires factices, à sauver leur propre situation, et assurer leur propre survie, quand il faudrait déclencher des mouvements solidaires.

                            « Je me révolte, donc nous sommes », disait Camus.
                            Là nous en sommes au chacun pour soi et à la peur et la résignation ; donc nous ne sommes rien que des individus isolés, sans plus aucune révolte, ne pensant qu’à défendre chacun ses petits intérêts ; la voie royale pour les oppresseurs et les esclavagistes.

                            Bienvenue dans le meilleur des mondes.


                            • Rodriguez 11 février 2013 14:36

                              Croire avoir lu un texte en lisant uniquement le titre ? Visiblement, c’est possible pour certains.


                            • Aldous Aldous 11 février 2013 14:16

                              Coucou la modé.

                              Le pape a démissionné.

                              J’ai posté un article avec son discours intégral...


                              • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 février 2013 15:41

                                @L’auteur,


                                oui avec une baise de 1 milliard d’euros e l’aide aux pays pauvres, l’Europe, cette Europe là continue à ne pas donner envie....
                                C’est un peu désespérant, tant d’égoïsmes nationaux.... seul porte de sortie possible, un renversement de la majorité conservatrice de l’Europe, cela passe par les élections en Italie, en Allemagne et au Royaume Uni.
                                Une Europe un peu plus socialisante...à défaut de socialiste peut nous faire revenir à l’Epoque de Jacques Delors où cela avait tout de même plus d’allure, de panache et... de justice sociale.
                                La sociale démocratie plutôt que Cameron, Merkel et Berlusconi..




                                • loph loph 11 février 2013 17:23

                                  Bonjour Jean Pelletier,

                                  Comment voulez-vous instaurer un nouveau système alors que déjà tous les précédents ont montré combien ils sont faillibles ?

                                  Je suis désolé, mais quel que soit le système, il ne tourne que pour la sauvegarde de ce qu’on considère comme des privilèges. Parmi ceux-ci, l’un des initiaux est de vivre le plus longtemps possible. Après, le système organise les choses dans cette perspective, contredisez-moi si vous pensez que je me trompe.

                                  Alors qu’il soit socialiste, libéral, capitaliste ou autre n’est qu’une manière d’organiser les choses pour en tirer le plus de profit possible. C’est inhérent à notre nature.

                                  Pour ma part, je trouve que le cycle planétaire donne toute satisfaction car il n’est pas régulé par des corps constitués ou autres pouvoirs divers et variés mais dont tous ont le même point commun, celui d’asseoir un pouvoir « humain » (états, acteurs internationaux comme le FMI ou les communautés géopolitiques : états-unis d’Amérique, CEE, Chine, pouvoirs religieux tentant d’exercer leur prérogative par prosélytisme, pouvoirs criminels des narcotrafiquants, et cætera...)

                                  Il me semble que ces systèmes ne rendent pas justice, ni aux humains, ni aux écosystèmes. Voyez-vous, je considère que l’une des seules justices viables est celle qu’exercent les lois naturelles.

                                  À partir du moment où la justice passe entre d’autres mains, elle est sujette à caution.
                                  Et dans la mesure où la justice terrestre s’apparente à l’équilibre nécessaire à la vie, elle ne peut qu’être insoumise à nos prérogatives. Sinon, voyez où cela aboutit...

                                  Ces prises de contrôles, appropriations et autres exercices du pouvoir déséquilibrent le milieu planétaire par le seul fait de notre mainmise. Une issue serait, de notre propre chef, d’abandonner ces idéologies de croissance incompatibles avec le cadre où nous vivons.
                                  Mais pour cela, encore faudrait-il que nous cessions de nous immiscer collectivement dans le tissu vital même, pour revenir à des dimensions moins démesurées que celles auxquelles nous contribuons actuellement...
                                  En outre, on n’échappe pas à la réalité. Peut-être y contribuons-nous d’une certaine manière, mais mouvante comme elle est, et surtout inéluctable, elle nous dépasse tout être (plus ou moins) conscient que nous sommes !

                                  Pour vous paraphraser, le règne vital plutôt que la sociale démocratie, ou d’autres systèmes menant invariablement à des déséquilibres plus ou moins prononcés, et n’ayant aucun impact ni sur la perpétuelle course du monde, ni bien sûr sur notre passage ici bas.

                                  Cordialement Jean PELLETIER,

                                  loph


                                • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 février 2013 17:32

                                  @Loph,


                                  Malgré la longueur de votre commentaire, je n’en saisi pas bien le sens, si ce n’est que ce sont toutes les formes d’organisations sociétales que vous rejetez...
                                  L’ordre planétaire serait-il la joyeuse anarchie que vous appelez de vos voeux ?



                                • loph loph 11 février 2013 18:26

                                  La joyeuse anarchie ? Quelle anarchie ?

                                  Nous nous sommes placés à un niveau de responsabilité qui hélas sème des troubles (l’anarchie ?) dans le système terrestre. Ce n’est pas à nous de décider comment doit tourner le monde, puisqu’il le fait très bien tout seul.

                                  En revanche, ces systèmes où tout est sacrifié sur l’autel de la croissance, et la nôtre en particulier, amènent à ces troubles sociaux à la mesure de nos développements.

                                  C’est cette extension que je dénonce. Et dans la mesure où nos systèmes contribuent largement aux déséquilibres que nous percevons de toute part, il serait temps à mon sens de cesser de nous croire seuls responsables d’un monde où nous n’avons semé que des graines de discorde. Pour quel bénéfice ? La justice sociale ? Non. La sauvegarde des équilibres vitaux ? Pas plus. Ce ne sont pas contre les formes d’organisations sociétales que je m’élève. Mais bien envers la croissance de nos influences.

                                  Quand reprendrons-nous pied dans des dimensions dictées par les nécessités naturelles ?

                                  Les organisations de moindre envergure ne posent, elles, pas les problèmes de nos civilisations grandissantes. Pourtant, les sociétés vivant en équilibre avec leur environnement s’amenuisent, pendant que les « nôtres » triomphent. Serait-ce pour longtemps ? Non.

                                  Alors les organisations peuvent bien êtrre d’un type ou d’un autre, mais ce sont leurs étendues et leurs influences qui sont préjudiciables à tout l’environnement. C’est pourquoi je vous répondrais que je ne suis pas contre tel système ou tel autre, plutôt préoccupé par les dimensions atteintes et que je désapprouve. Je l’appelle la démesure humaine. Charlie Chaplin l’a même dénoncée dans « les temps modernes »...

                                  Quant à les rejeter, comment le pourrais-je ?

                                  En définitive, il me semble que la vie terrestre est un ensemble, et le réduire à l’aune du profit que nous en tirons est au moins insensé, au pire relevant du crime contre l’environnement.

                                  Après, que restera-t-il ? Quelle organisation humaine saura réintroduire la cohérence de cet ensemble ? Seule la nature y parvient.

                                  Bien à vous Jean PELLETIER,

                                  loph


                                • lionel 11 février 2013 20:26

                                  Loph, 


                                  Ce que vous dites est très pertinent. Dans l’immédiat, il me semble que tout ce que nous pouvons faire est de garder la tête haute et de témoigner par les actes si possible, le verbe si l’on peut et la pensée, d’une certaine noblesse (ce qui implique de reconnaître notre vanité) et du refus de la bassesse à laquelle nous sommes contrains. Des gens comme Chouard, Asselineau ou d’autres incarne ce refus du cynisme ou du pessimisme dévitalisant... C’est imparfait, certainement vain mais comme le disait Gandhi, « Tout ce que tu feras sera vain, mais il est indispensable que tu le fasse ».

                                  Sinon Loph, connaissez vous John Lamb Lash ? 

                                  Prenez soin de vous

                                  Respect

                                • loph loph 12 février 2013 10:08

                                  C’est aimable à vous Lionel,


                                  Je ne connaissais pas ce John Lamb Lash... Mais pour garder la tête haute, il me semble que cela passe par son édification personnelle. Comme je reconnais principalement la valeur du milieu naturel où je vis, les exemples humains me laissent une impression d’obsolescence ou de datation en ce qu’ils sont temporaires, fluctuants.

                                  La nature est elle aussi fluctuante, mais elle n’est pas assujettie à une cause telle que nous nous l’entendons. Elle existe par nécessité, et d’ailleurs nous en inspirons nous très largement, mais elle ne suit pas un but. Seul son mouvement lui donne un sens.

                                  Et comme je nous trouve effectivement plein de vanité à vouloir nous élever au dessus des contingences primaires et autres nécessités vitales, j’ai tendance à ne retenir comme inspiration « que » l’équilibre vital. Lui n’est pas faussé par une interprétation humaine qui tantôt le respecte, tantôt l’avilit. Gandhi, que vous citez, a lui sûrement saisi ce principe là. Mais combien maintenant de « décideurs » se sont inscrits dans une démarche sacrifiant les ressources (humaines, naturelles) au détriment justement de la conservation du milieu ?

                                  Trop à mon sens, et je reste réaliste en me disant que notre orchestration des forces naturelles connaîtra des développements dans un sens ou un autre, mais en ce qu’ils seront orientés par notre vision des choses, la Nature n’en sera que plus canalisée et mise à contribution pour satisfaire nos desseins, hélas selon moi.

                                  En bref, je me considère trop peu partie prenante à l’échelle terrestre, pour ne pas parler d’échelles plus grandes encore, pour avoir ne serait-ce qu’un mot à dire. Seule compte effectivement notre plénitude psychologique, garante d’un juste positionnement au sein du milieu ambiant, avant de retourner à l’état moléculaire initial, comme toute chose subissant un cycle.

                                  J’accepte vos vœux et vous les retourne à mon tour.

                                  Respectueusement vôtre,

                                  loph


                                • lionel 13 février 2013 09:05
                                  Loph, 

                                  Je viens de prendre connaissance de votre intervention. Peut être aurons nous l’occasion un jour, d’échanger de vive voix, se serait avec plaisir.

                                  respect

                                  PS : John Lamb Lash a été traduit par le président de Kokopelli et les textes se trouvent ici :



                                • loph loph 13 février 2013 12:46

                                  Bonjour Lionel,

                                  On peut déjà s’entretenir par le biais d’agoravox.

                                  Mais si l’occasion se présente, pourquoi pas effectivement s’entretenir de vive voix...
                                  Toutefois, cela paraît difficile dans le cadre réel auquel nous sommes soumis.

                                  Vous n’êtes pas sans ignorer combien, pour chacun d’entre nous, le temps file...
                                  Et les occasions de profiter d’un répit sont peu nombreuses.

                                  En outre, dès l’apparition d’un lien, s’y associent forcément et conjointement des contraintes. Lesquelles impliquent des prises de parti comme le font la plupart des situations, comme celles qui sont ici commentées par exemple. Ce que je considère, peut-être à tort, comme allant à l’encontre d’un positionnement neutre ou équilibré.

                                  Bref, par souci d’intégrité individuelle, je me risque, avec la plus grande prudence, à entamer des rapports avec autrui.
                                  Voyez-y une marque de respect autant envers vous qu’envers moi-même, un positionnement que j’assume ici sur agoravox, place publique et que je considère à ce titre comme espace pédagogique.

                                  Respectueusement,

                                  loph


                                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 11 février 2013 15:51

                                  La plus grande victime africaine est de loin « l’Algérie » ! La France défend toujours son « projet » et comme tout le monde le constate ...avec le soutien et la soumission des responsables algériens !
                                  https://www.facebook.com/notes/mohammed-madjour/le-redressement-national-nest-pas-ce-que-vous-dites-/608283272530423

                                  2014, sera le carrefour final !


                                  • xmen-classe4 xmen-classe4 11 février 2013 17:09

                                    l’algerie c’est une bande de gros paresseux qui meme quand ils travaillent ne vallent pas grand choses, et le monde est temoin du fait que grace à la france les choses sont comptabilisé sans prendre en compte votre heridité.


                                  • xmen-classe4 xmen-classe4 11 février 2013 17:05

                                    l’afrique de merite pour aide qu’une lame bien aiguisé, signe déjà d’un simbole de civilisation qu’ils ne pouvaient espérer.

                                    qu’on s’entendent bien si l’afrique veut faire la gueguerre trainer, et faire en 600 ans pour que la chine aille plus vite qu’il aille voir la chine pays sans frontiere pour les aider.

                                    • xmen-classe4 xmen-classe4 11 février 2013 17:20

                                      le pbm est evidemment que la chaleur a une influence sur l’hummanité d’un humain.

                                      es ce que cela concerne meme son heritage biologique ?

                                      et le piege c’est l’egypte qui avais un climat bien plus clement à l’epoque.

                                      • tf1Goupie 11 février 2013 18:17

                                        Un article assez malsain dans la façon dont il présente les choses :
                                        « cette Europe qui ne veut pas aider ses propres pauvres sur son sol » : FAUX, puisqu’il y a des aides.

                                        "Pendant des décennies et des décennies, la propagande a fait croire sur tous les toits que l’Europe, l’Occident plus largement aide les africains." FAUX, les aides et financières et les ONG sont nombreuses, même s’il y a à redire.

                                        C’est quoi le but de ces mensonges ?


                                        • loph loph 13 février 2013 12:08

                                          Le but de toute manœuvre est de donner un avantage, profitant alors à un groupe pour s’arroger une position influente.

                                          À votre égard, si vous voulez vous placer dans le cadre des vérités et des mensonges, il me semble que vous perdez par là même l’appréhension objective permettant d’analyser les tenants et les aboutissants.

                                          Tant que cela se situe à l’échelle individuelle, ça n’affecte pas particulièrement la réalité. Par contre, à l’échelle collective, ça me laisse songeur quant à nos capacités à gérer des situations complexes. Sans parler de leur compréhension par des individus s’abusant eux même.

                                          Ceci dit, il faut bien reconnaître que l’être humain, tout cérébralement évolué qu’il est, ne peut avoir la science infuse. S’il parvient à un certain équilibre psychologique, c’est déjà un premier pas vers son édification individuelle. À l’inverse, un pis aller. Mais comme cela n’influence aucunement la course du temps, faut-il tant que ça s’en préoccuper ?

                                          En revanche, si l’on veut faire usage de ses capacités, celles là même qui utilisées à bon escient aboutissent à une individualité équilibrée, ou dans le cas contraire aux turpitudes que l’humain s’ingénie à réaliser sur le dos d’autrui, mieux vaut se les appliquer à soi même, vous ne croyez pas tf1goupie ?

                                          Cordialement,

                                          loph


                                        • tf1Goupie 13 février 2013 15:25

                                          Un paragraphe d’explications pour me dire que vous justifiez ces mensonges, est-ce cela ?


                                        • loph loph 14 février 2013 12:11

                                          tf1goupie,

                                          Je ne justifie ni mensonge, ni vérité. Je cherche plutôt à me placer avec un certain recul.
                                          À notre manière, toute humaine, on valorise les choses en moins ou en plus.

                                          Ce que je cherche moi n’est pas à promouvoir telle vérité ou tel mensonge, plutôt ressentir l’équilibre entre deux choses complémentaires. Et dans un contexte réel où les influences sont multiples, je n’accorde pas de place pour cette appréhension des choses résumant les parties en deux opposées.

                                          Toutes sont existantes, et jouent un rôle dans l’équilibre même d’une siutation... Que nous les considérions comme bonnes ou mauvaises n’est que notre interprétation.

                                          Mais cette dernière n’empêche pas la réalité d’exercer toute son influence. Et bien que nous lui donnions valeur, comme nos capacités nous le permettent, l’équilibre de la réalité l’emporte sur nos perceptions individuelles.

                                          Voilà pourquoi je considère qu’il vaut mieux prendre les choses avec du recul si l’on veut un tant soit peu bien analyser une situation, et sortir de l’éternel schéma « bien vs mal » qui réduit la perception et amène à des positionnements partiaux pour ne pas dire sectaires.

                                          Ceci dit, je ne considère pas ma perception des choses comme parfaite, et suis bien conscient que la réalité pleine et entière n’est pas visible si facilement. C’est un véritable travail de percevoir toutes les composantes jouant un rôle dans un contexte donné... Quant à savoir les manipuler, on retombe sur l’omniprésente réalité et ses règles. Je reste donc, à mon échelle toute humaine, plutôt spectateur qu’acteur dans les vastes échanges qu’implique la complexité du monde où nous vivons...

                                          Bien à vous tf1goupie,

                                          loph


                                        • Cassiopée R 12 février 2013 20:21

                                          La pauvreté en Occident a été vue comme une déviance, un être paresseux et fainéant et donc immoral dans son être. Cette mentalité qui a succédé à la piété du moyen-âge, existe encore de nos jours avec les assistés ou des personnes qui sont en difficulté « à cause » d’une non-volonté de travail.

                                           

                                          Ce type de mentalité est urbaine, elle n’est pas liée aux sociétés traditionnelles qui travaillaient 20 heures par semaine loin d’une surproduction d’heures au travail de nos jours. Le chômage de masse provient des campagnes qui ont vu leurs possibilités de travailler se réduire si durement qu’ils ont été dans l’obligation d’aller vers les villes pour survivre, ce qui est loin de l’idée fausse d’une possibilité de pouvoir travailler et avoir des revenus. La Révolution agricole a poussé des centaines de milliers d’individus à émigrer vers les villes pour avoir accès à des revenus. En Occident, on se souciait très peu des personnes qui ont basculé dans la pauvreté et qui ont très vite été étiqueter comme déviant par le travail et paresseux alors qu’ils n’avaient aucune possibilité de pouvoir travailler et qu’aucun grands propriétaires terriens n’ont cédé des revenus pour la gestion des campagnes et la répartition du travail.

                                           

                                          Puis, ses populations appauvries considérées comme des personnes qui ne voulaient pas travailler sont arrivés sur le marché de l’emploi urbain, avec une redistribution des salaires très faible, ce qui ne pouvait qu’entretenir la pauvreté dans les périphéries des villes. Le travail n’était pas rentable dans le temps avec des salaires de misère, ce qui n’a pas permis une amélioration du niveau de vie des populations qui ont émigré vers les villes. Les bidonvilles et les quartiers pauvres se sont très vite développer et aucun investissement dans un premier temps n’a eu lieu pour améliorer ses conditions sociales, pas d’implication publique ni dans les revenus distribués. Les personnes qui stagnent dans ce type de pauvreté sont encore vus comme immoraux ou paresseux, alors que leurs conditions sociales sont exploités pour réaliser pour faire de profits.

                                           

                                          Il y a eu des phénomènes de surproduction alimentaire ou industriel, mais comme les prix étaient trop élevés par rapport aux revenus distribués, la masse de consommateur potentiel (et élevé) qui représentait une grande part d’individus à pouvoir consommer n’y avait pas accès.


                                          • Timeisnow 13 février 2013 13:38

                                            Et si la clé n’était pas que de se poser des questions sur les systèmes monétaire, économique, et politique qui nous sont imposés mais plutôt sur l’ensemble du monde dans lequel nous évoluons ? Ne serait-il pas utile de se demander quels sont ceux qui en profitent et pourquoi ? Que faudra-t-il pour que nous prenions conscience qu’aucun parti nul part dans le monde ne cherche à ce que les choses aillent bien pour la peuple ? D’ailleurs, le mot « peuple » en dit déjà long, vu qu’il définit « l’ensemble des citoyens de condition modeste, l’ensemble d’individus appartenant aux couches inférieures et éventuellement moyennes de la société par opposition à l’aristocratie. Voilà ce que la majeure partie de l’humanité est, des êtres inférieurs !


                                            Nous vivons dans une énorme arnaque à laquelle nous ne tentons pas de comprendre quoi que ce soit. Il nous est dit de payer encore et toujours plus et comme de braves moutons nous payons sans même savoir pourquoi ni à qui. Les Etats sont surendettés sans aucune exception et il ne saute aux yeux de personne que c’est une situation qui n’a pas de sens. Bien sûr, certains d’entre Etats s’en sortent mieux que d’autres, mais à quel prix ? Il est évident que les pays européens plus confortablement que ceux d’Afrique qui sont asphixiés et crevent un peu plus chaque jour alors que leur sol regorge de richesses que les pays occidentaux dans leur grande bonté volent depuis des décennies. Et sans doute mieux aussi que les pays émergents que sont la Chine ou le Brésil qui explosent au niveau planétaire sans pour autant que la majeure partie de la population n’en profite.

                                            Il me revient en mémoire cette citation très connue d’Henri Ford : »Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire parce que si tel était le cas je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin". 
                                            Le moment est venu, sans doute, de penser à cette révolution, et de prendre nos destins en mains en lieu et place de laisser au banques le pouvoir qui est le leur. Parce que ne nous faisons aucune illusion, ce sont bien les banquiers qui dirigent le monde sans se soucier que des dizaines de millions de gens n’ont ni de quoi manger, ni d’endroit pour s’abriter, ni non plus aucun moyen de se soigner.
                                            Sir Josiah Stamp préconisait de retirer aux banques leur incroyable pouvoir esclavagiste et affirmait que du même coup toutes les grandes fortunes disparaîtraient et que le résultat serait un monde meilleur et plus heureux. Il savait de quoi il parlait vu qu’il était directeur de la Banque d’Angleterre au début du XXème siècle.

                                            Il est encore temps de changer les choses. Mais si nous ne le faisons pas rapidement, si nous continuons à accorder notre confiance à ceux qui prétendent avoir des solutions et que demain sera un jour meilleur, alors il ne nous restera que nos yeux pour pleurer et, d’une certaine façon, nous ne pourrons en imputer la faute à personne d’autre qu’à nous-même.

                                            • loph loph 13 février 2013 15:17

                                              Votre commentaire est inquiétant et réjouissant dans le même temps.

                                              Il me fait penser que nous sommes un nombre grandissant à constater la crise de sens transcendant toute civilisation terrienne.

                                              En même temps, les pouvoirs qui se sont constitués au fil des siècles ne lacheront pas facilement, puisqu’ils sont la conséquence de nos instincts de survie doublés de nos capacités à exploiter le milieu où nous vivons, à une échelle se mesurant présentement à l’espace terrestre.

                                              Ce qui me réjouit, c’est que nous sommes dorénavant capable, par le fait des moyens que nous nous sommes donnés autant que par notre instruction et la perception que nous avons du monde qui nous héberge, d’y mesurer notre influence.

                                              En revanche, et c’est paradoxal, nous nous sommes assujettis, pour ne pas dire asservis, dans le même temps à nos pulsions instinctives. Croître, multiplier, se développer, et cætera.

                                              Mais comme je suis certain de faire mon temps, quel qu’il soit, pas plus, pas moins, et bien que contribuant à l’influence de nos collectivités, je n’en reste pas moins un individu soumis comme chacun aux règles naturelles qu’il faut bien admettre. Si nous pouvions y trouver LA justification ou le sens à nos vies, quelle belle trouvaille nous ferions là !

                                              Hélas, loin de cette vision désintéressée des choses, nous nous abandonnons corps et âmes à la réalisation de concepts idéalistes et pour le moins intéressés ne nous menant qu’à toujours plus de complications : environnementale, sociétale, et en définitive remettant en cause le fonctionnement même de la nature...

                                              Je ne pense pas autre chose que cette situation (du collectivisme) va un jour parvenir à un tel déséquilibre qu’elle ne pourra que s’effondrer. J’espère que cela ne se fera pas avec un énième massacre, révolution où des têtes tombent, ou ce que les tréfonds de l’âme humaine est capable de concocter (chambre à gaz, régime des khmers rouges, agissements des mafias ou des narcotrafiquants, « sainte » inquisition ou régimes dictatoriaux...), enfin tout plutôt que regarder la réalité en face et s’assumer en tant que tel.

                                              Bref, que nous ne soyons pas obligés d’attaquer notre prochain ou de devenir violent simplement pour justifier des idéologies qui ne mènent, pour la plupart, qu’à des déséquilibres, en ce monde régit par le cycle perpétuel du globe terrestre.

                                              Time is now, n’est-ce pas ?

                                              Bien cordialement,
                                              loph

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rodriguez


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès