• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > US-Army : profit et délocalisation obligent…

US-Army : profit et délocalisation obligent…

US-Army : profit et délocalisation obligent…
… le Pentagone réalise son erreur… Les Chinois ont mis l’armée américaine à leur merci


http://lesakerfrancophone.fr/us-army-profit-et-delocalisation-obligent

En un sens, cet article est la suite logique de Comment tuer une entreprise en quatre ans, dont j'avais déjà lu la teneur il y a une trentaine d'années dans Courrier International.

Par Ivan Danilov – Le 4 novembre 2018 – Source The Saker



Dans le système de défense nationale des États-Unis, une vulnérabilité béante a été constatée qu’il est très difficile de combler. La réaction du Pentagone signale une panique mal dissimulée. Les journalistes qui ont examiné les résultats des recherches d’experts américains, et étudié en profondeur l’état de l’armée américaine et de l’industrie de la défense, ont admis qu’il existait une froide logique de fer dans les actes récents « étranges » de Trump : il veut empêcher l’Amérique de se transformer en un tigre de papier avec des griffes en carton pâte.

 

L’essentiel du problème, selon le récit du chroniqueur de l’agence Reuters, Andy Home – qui a obtenu un exemplaire du rapport de septembre du département de la Défense américain sur la situation des livraisons essentielles à l’armée américaine – est réduit à un seul chiffre capital. Plus de trois cents (sic) éléments clés nécessaires au fonctionnement normal des forces armées américaines et de l’industrie de la défense sont menacés : les producteurs américains sont au bord de la faillite ou ont déjà été remplacés par des fournisseurs chinois ou d’autres pays en raison de la désindustrialisation de l’économie nationale et de la délocalisation de la production vers les pays de l’Asie du Sud-Est.

M. Home donne un exemple frappant et clair du fait amusant – bien sûr, si vous n’êtes pas un militaire américain – tiré du rapport : il s’avère que le dernier producteur américain de fils synthétiques nécessaires à la production de tentes de l’armée est « mort » assez récemment. Cela signifie que si les États-Unis subissaient un « embargo sur le textile », certains soldats américains seraient sérieusement confrontés à la perspective de dormir à la belle étoile. Il est difficile de ne pas remarquer qu’une telle perspective semble légèrement humiliante pour une armée qui se prétend la plus en pointe de la technologie sur la planète.

La situation pourrait être considérée comme anecdotique si elle n’affectait pas un aussi large éventail de besoins de l’armée américaine et du complexe militaro-industriel. Dans la partie déclassifiée du rapport du département américain de la Défense, il est mentionné qu’aux États-Unis, les livraisons futures des interrupteurs dont sont équipés presque tous les missiles américains posent des difficultés. Comme le rapportent les responsables du Pentagone, le fabricant de ces commutateurs a mis la clé sous la porte, mais les plus hauts gradés de l’armée ne l’ont appris que lorsqu’il est devenu évident qu’il n’y en avait plus en stock. Et il n’y a nulle part où en trouver de nouveaux, car le producteur s’est volatilisé il y a deux ans. Un autre exemple frappant : le seul fabricant de moteurs à propergol solide pour missiles « air-air » du pays, comme l’écrivent les responsables américains, « a rencontré des problèmes techniques de production », dont les raisons n’ont pas pu être trouvées, même après les investigations du gouvernement et de l’armée des experts. Les tentatives de redémarrage de la production ont échoué et le Pentagone a été obligé de faire appel à une société norvégienne pour assurer des livraisons ininterrompues. Évidemment, cela indique une certaine dégradation technique du système américain dans son ensemble, car seule la perte de certaines compétences clés peut expliquer une situation dans laquelle la production ne peut pas être restaurée et le problème ne peut même pas être résolu.

Tout en prenant connaissance des plaintes des dirigeants de l’armée américaine, il est difficile de se débarrasser de l’impression que ce n’est pas un document du Département de la Défense américain daté de septembre 2018 qui est sous vos yeux, mais une description des problèmes de l’armée russe pendant les fringantes années 1990. Il n’existe littéralement aucun domaine dans lequel il n’y aurait pas de problèmes graves ou très graves et, souvent, ils ne peuvent même pas être résolus malgré la profondeur insondable du budget militaire.

Dans le chapitre sur les problèmes liés aux armes nucléaires, le Pentagone se plaint qu’aux États-Unis, il n’existe pas le nombre nécessaire d’ingénieurs et de techniciens possédant l’éducation, la formation et la citoyenneté américaines nécessaires pour travailler sur des objets nucléaires de l’armée. La mention de la nationalité est importante, car les établissements américains d’enseignement supérieur produisent suffisamment d’ingénieurs, de physiciens et de représentants d’autres spécialités techniques et dans les sciences exactes. Toutefois, un nombre disproportionné de ces diplômés sont des étrangers, le plus souvent originaires de la République populaire de Chine.

Non seulement les Américains ne peuvent pas trouver les ingénieurs nécessaires, mais également la microélectronique nécessaire aux armes nucléaires. Et ils se plaignent de ne plus pouvoir faire confiance aux fournisseurs de composants électroniques – après tout, « la chaîne d’approvisionnement est mondialisée ». La traduction en russe de ce jargon bureaucratique américain signifie : « la microélectronique de nos missiles nucléaires est fabriquée en Chine, et nous ne savons pas ce que les Chinois ont mis dedans ». Il existe de sérieuses difficultés même concernant des problèmes qui devraient pouvoir être résolus très facilement dans les conditions de l’économie américaine de haute technologie. Par exemple, le Pentagone se plaint du manque d’outils pour le développement de logiciels, ainsi que pour la gestion des données et la production, auxquels on puisse faire confiance. La situation est exacerbée par « les mauvaises pratiques de cybersécurité de la part de nombreux fournisseurs de logiciels clés ». Là aussi, la traduction en russe de ce jargon bureaucratique signifie : « En ce qui concerne la cybersécurité, nos fournisseurs sont si mauvais que nous ne savons pas ce que les pirates chinois et russes introduisent dans le logiciel que notre armée utilise ».

Principale conclusion du rapport :

Citation

La Chine représente un risque important et croissant pour l’approvisionnement en matériaux jugés stratégiques et critiques pour la sécurité nationale des États-Unis (…)

La base industrielle manufacturière de la défense des États-Unis concerne un nombre croissant de métaux, alliages et autres matériaux largement utilisés et spécialisés, y compris les terres rares et les aimants permanents.

En général, tout va mal, de l’aluminium à la cybersécurité, des commutateurs électriques pour les missiles aux ingénieurs et ouvriers fraiseurs, en passant par les machines à commande numérique par ordinateur et les tissus synthétiques pour les tentes militaires. La cupidité des entreprises américaines, l’idéologie de la mondialisation et la conviction absolue de la fin de l’histoire – comme le prédisait Fukuyama – sont, ensemble, sur le point de causer aux capacités de défense des États-Unis des dommages dont les opposants géopolitiques ne pouvaient même pas rêver. C’est justement en comprenant cette réalité que Donald Trump essaie de procéder, presque par la force, à la réindustrialisation de l’Amérique.

Cependant, il y a tout lieu de croire que, compte tenu des difficultés économiques actuelles, il est peu probable que l’administration Trump puisse réparer ce que ses prédécesseurs ont cassé en vingt ans. Et nous [les Russes] et nos partenaires chinois devons, d’une part, ne pas répéter les erreurs des Américains et, d’autre part, en tirer le meilleur parti. À en juger par ce qui se passe actuellement sur la scène mondiale, c’est exactement ce que font Moscou et Beijing.

Ivan Danilov

Traduit par jj, relu par Cat pour le Saker Francophone


Moyenne des avis sur cet article :  4.46/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • nono le simplet nono le simplet 12 novembre 2018 10:22

    « une guerre sans interrupteur ni tente en nylon est une guerre perdue d’avance »

    Mao Tse Toung


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2018 10:46

      @nono le simplet. Certainement pas en nylon. Trop faible résistance aux UV.
      En polyester bien plus probablement.


    • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2018 18:52

      @nono le simplet. Depuis qu’un Exocet argentin a mis en flammes le Sheffield, toutes les armées et toutes les marines du monde ont revu les tenues de combat : celles des marins du Sheffield contenaient trop de fibres synthétiques trop inflammables et trop fusibles, qui ont largement aggravé les brûlures.

      Zéro nylon à présent. Du polyester-coton à coton dominant. Plus un traitement retardant de flammes pour les personnels de pont. Et pour les plus exposés (notamment les volants), du Nomex.


    • Paul Leleu 13 novembre 2018 23:46

      @nono le simplet

      et surtout une guerre sans motivation... l’idéologie nihiliste américaine finira donc par tuer l’Amérique elle-même... la haine de l’humanité qui sous-tend toute la « culture » américaine ne peut que conduire à ce genre de situation...

      dégoûtés, les individus les meilleurs se détournent de la société, et se replient sur une vie strictement privée...

      et puis, tant qu’à faire, la Chine et la Russie sont des peuples avancés et des civilisations prestigieuses... alors que le ramassis américain n’a jamais produit quelque chose d’utile, de beau, ni d’intéressant... alors, ce n’est peut-être pas une mauvaise nouvelle pour l’humanité, que de voir l’Amérique décliner...


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 2018 23:51

      @Paul Leleu. Attends ! Tu n’as jamais lu Steinbeck dans le texte ? Tortilla flat avec ses hobos et et ses misfits me faisait bien gondoler durant mes trajets en bus.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 2018 23:53

      @JC_Lavau. Penser aussi aux trouvailles qui remplissaient Mad, et pas mal de trouvailles aussi dans les Peanuts.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 2018 23:55

      @Paul Leleu. Une lecture indispensable : 
      Howard Zinn. Une histoire populaire des Etats-Unis ; de 1492 à nos jours.
      Edtions Agone. 28 €.


    • mmbbb 18 novembre 2018 18:31

      @JC_Lavau si j ai bien compris ton exposé , les européens qui se sont dotés du prestigieux avion F 35 auraient in fine acheté un avion au yeux bride . L electronique ( du micropocesseur a la diode et au composant CMS ) serait donc made in China . Je trouve les amerloques tres fort . Chapeau bas


    • Ruut Ruut 12 novembre 2018 10:49

      La France se rapproche de ce modèle Américain au niveau Militaire.

      Merci l’UMPS En Marche.


      • baldis30 12 novembre 2018 11:37

        @Ruut

        bonjour, 

         Qu’on se rappelle pourquoi le général de Villiers a été viré ... !


      • gaijin gaijin 12 novembre 2018 11:42

        @Ruut
        tout a fait et même plus : l’armée française est totalement dépendante d’entreprises privées pour des postes comme la maintenance , l’ approvisionnement et autres ....
        et ne parlons même pas du passage du famas français au H&K allemand ....


      • JulietFox 12 novembre 2018 11:54

        @gaijin
        Les PC 21 de Cognac, sont loués aux Suisses !


      • aimable 12 novembre 2018 11:56

        @Ruut
        depuis que nos politiques ont laissé les banques piller et brader notre industrie avec la complicité de certains chefs d’entreprises , j’ai bien peur que cela ne soit bien pire que la situation Américaine , parce que les entreprises vitales sont soit disparues , nous dépendons donc de pays étrangers , soit aux mains de capitaux étrangers , ce qui veut dire qu’il ne peut y avoir de fabrications qui ne soient connues des autres pays et que les brevets et autres secrets de fabrication ne nous appartiennent plus .
        même si les fabrications sont faites par des pays qui sont pour l’instant des pays « amis » nous courrons toujours un risque d’embargo tant que notre défense dépend de nous et non pas d’une défense Européenne .


      • JulietFox 12 novembre 2018 12:01

        @JulietFox

        Rectificatif :
        La date de la mise en service de ces nouveaux avions, loués au prestataire britannique Babcock Mission Critical Services France


      • Zolko Zolko 12 novembre 2018 13:04

        @Ruut : « La France se rapproche de ce modèle Américain au niveau Militaire. »
         
        Alors en fait, non : j’avais fait une formation sur le collage il y a quelques années, et parmi les autres participants étaient des ingénieurs d’une entreprise Française, qui fabriquait les écrans plats des Rafales. Je trouvais ça super cool, alors on a bien discuté, et ils ont dit qu’ils faisaient la même chose que LG ou Samsung, mais moins bien et 1000 fois plus cher. Mais 100% Français.

        Et que c’était le prix à payer pour l’indépendance militaire.


      • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2018 13:08

        @JulietFox. Il faut faire l’effort de rédiger plus clairement.


      • Alren Alren 12 novembre 2018 13:16

        @Ruut

        Les turbines de nos sous-marins nucléaires et du porte-avions C de G sont sous le contrôle des USA, ainsi que certains composants électroniques de défense.


      • Ruut Ruut 12 novembre 2018 13:35

        @Alren
        Merci Macron & Hollande :)


      • Ruut Ruut 12 novembre 2018 13:38

        @Zolko
        J’avoue ne pas te croire. Des Français qui avoueraient faire volontairement de la merde hors de prix.....
        A moins que ce ne soit des managers Français qui ne comprennent rien au travail de leurs employés. (cela me semble plus crédible)

        Car tous les techniciens et ouvriers Français que je connais refuseraient de faire de la merde hors de prix sauf si c’est un ordre directe imposé par leur direction. Ils protesteraient mais le feraient.


      • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2018 13:49

        @Ruut. En revanche sur Usenet, groupe fr.rec.aviation, les retraités de l’AA disaient de la conception Dassault : « Puisque la politique d’indépendance du Général m’impose une indépendance en motorisation, et que la motorisation nationale disponible n’est qu’à 60 % des besoins en puissance, je fais un avion assez fin (les Mirages et notamment le Mirage IV) pour que 65 % des missions soient assurées, et c’est toujours ces quelques pourcents de gagnés. »
        Fin de citation.
         
        Il m’est impossible d’en affirmer davantage : à chacun son métier.


      • Zolko Zolko 12 novembre 2018 16:28

        @Ruut : pourquoi de la merde ? C’est juste qu’ils étaient en retard d’au moins 1 génération sur les écrans plats, et que donc ils ne seraient absolument pas compétitifs sur le marché grand public.


      • alberto alberto 12 novembre 2018 17:12

        @JulietFox et le Cognac vendu aux chinois !


      • zzz'z zzz’z 14 novembre 2018 10:17

        @Zolko
        Ensuite, le matériel militaire…

        Si vos mecs étaient vraiment des pontes, ils étaient secret défense, et, doivent encore rigoler de ce qu’ils vous ont raconté.

        Après, avec les emp, les attaques électroniques russes, il faut que le matos soit quelque peu résilient, vos machins tout plastoc des tchongs, ça explosent en éternuant dessus ! 


      • Alren Alren 14 novembre 2018 14:18

        @Zolko

        Il n’y a pas de secret militaire dans les écrans plats !
        Et vu le nombre de Rafale produits et à produire, cela ne justifie pas un chaîne de montage spécifique.

        Sauf si les exigences de fiabilités sont sans commune mesure étant donné que l’écran subit des changements rapides de pression atmosphérique et de température, des accélérations violentes, Rafale marine au décollage etmanœuvres serrées à plusieurs G et qu’une panne serait une catastrophe qui pourrait entraîner la perte de l’avion.


      • mmbbb 18 novembre 2018 18:37

        @Zolko donc vous fabriquiez des ecrans VGA ! Il faudrait dire aux militaires que n importe quel ecran est desormais en 4 K OLED Il suffit de faire un tour a la FNAC ou autres magasins


      • Claude Simon Claude Simon 12 novembre 2018 11:36

        L’homo sapiens n’ayant pas prévu, un matin, de lire son journal avec le gros titre « hiver nucléaire sur la planète », le flux d’information est d’ores et déjà déficient.

        Est-ce si grave, mr l’auteur ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 2018 23:46

          @Claude Simon. 
          « Mais je ne vous ai pas très bien comprise, chère amie. Pourriez-vous préciser votre pensée ? ».
          Jean Chalon : Une jeune femme de soixante ans.
          Consternation de Nora : Préciser sa pensée ! Grands dieux ? Mais comment faire ? Elle ne maîtrisait que l’art de la boutade, qui devait désarçonner les convives.

          Au sujet d’un autre truc de ce genre, discussion d’un soir en 1957 entre français et norvégiens à Kristiansand, où était venu sur le tapis l’art de la maïeutique malicieuse de Gunnar Høst, professeur de littérature française.
          M. Piettre était admiratif sans réserves.
          Mon papa était plus réservé : « Je n’arrive pas à saisir la pensée de Høst, elle fuit dès qu’on l’approche. Mais je pense qu’il y en a une. »
          A quoi les norvégiens, notamment Jon Grieg répliquent : « Mais non Lavau, il n’y a aucune pensée chez Høst ! Il n’y a que des astuces de roublard. »

          Høst avait aussi tenté ses ruses sur moi, avec des yeux tout plissotés, mais il n’avait pas bien apprécié mon âge et mes centres d’intérêts de l’époque. Flop.


        • François Pignon NEMO 12 novembre 2018 11:36

          « À en juger par ce qui se passe actuellement sur la scène mondiale, c’est exactement ce que font Moscou et Beijing.  »

          Il faut dire que le premier pays est la patrie de Kasparov et le second a inventé le jeu de go.

          Question stratégie, aucun des deux n’a de leçons à recevoir, c’est seulement une question de patience...


          • baldis30 12 novembre 2018 11:39

            @NEMO

            bonjour,
             et que l’un des principaux dirigeants de la planète est un judoka ... qui, comme chacun le sait, attend la première faiblesse de l’adversaire pour le mettre à terre ...


          • Trelawney Trelawney 12 novembre 2018 12:08

            @NEMO
            Et si le jeu de go ne suffit pas ils peuvent proposer une revanche au chifoumi.


          • Paul Leleu 13 novembre 2018 23:48

            @NEMO

            je ne sais pas... en tous cas, l’Amérique est une « civilisation » tellement laide et immonde (un prix record de l’Histoire humaine), alors que la Chine et la Russie connaissent la notion de Beauté...

            donc, pour les êtres humains épris de beauté, le déclin de l’Amérique, et la montée de la Chine et de la Russie est une source de joie...


          • Trelawney Trelawney 12 novembre 2018 12:04

            Et nous [les Russes] et nos partenaires chinois devons, d’une part, ne pas répéter les erreurs des Américains et, d’autre part, en tirer le meilleur parti. 

            Il y a 18 ans maintenant, la marine russe chargeait une torpille « trés haute vélocité » dans l’un des tubes du plus grand sous marin de sa flotte. Cette torpille était un prototype mal copié d’une torpille allemande. Le Koursk coule avec 115 marins à son bord. Lorsque certaines armées sont défaillantes cela se voit trés vite et c’est foutrement plus important que de savoir, si l’armée, par pénurie de textile, va manquer de mouchoirs ou de draps de bains

            Mais visiblement, certains se consolent comme ils peuvent.

            Ne vous inquiétez pas trop pour l’armée américaine, ils ont la compétences et le matériel


            • Paul Leleu 13 novembre 2018 23:54

              @Trelawney

              on se « console comme on peut » comme vous dites, car l’Amérique est vraiment d’une laideur inconnue dans l’Histoire humaine... un véritable ramassis de mocheté et de haine anti-humaine...

              donc oui, chaque signe de déclin de cet immondice nous apporte une once d’espoir en la Vie... oui, on besoin de se « consoler » (ce qui est tout dire)...

              La Chine et la Russie ont la conscience de lutter pour la civilisation humaine contre le trou-noir étasunien, cette erreur de l’Histoire...

              pour le moment, les peuples d’Europe, et notamment les « souchiens » sont complètement dégénérés... et sont totalement sortis de l’Histoire... ils ne sont d’aucun poid dans le siècle qui commence.


            • Alex Alex 12 novembre 2018 12:09

              je crains fort que ce phénomène ne s’étende à tous nos secteurs industriels – donc pas seulement militaires –, où nous dépendons de plus en plus des pays d’extrême-orient pour notre simple survie. Les industriels ayant délocalisé s’en mettent plein les poches, sans que nos gouvernants interviennent.


              • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2018 12:40

                @Alex. Justement, ce ne sont plus de vrais industriels. Ce ne sont plus que des financiers.


              • Alex Alex 12 novembre 2018 17:16

                @JC_Lavau
                Je ne sais pas s’ils sont simplement financiers, mais je pense que ce sont d’abord des nuisibles bien servis par la complaisance des « journalistes » qui les présentent comme des créateurs de génie. Récemment – je crois que c’est sur TF1 –, le journaleux expliquait qu’un de ces « créateurs » avait délocalisé en Indonésie pour « réduire la masse salariale » ; mais pas un mot sur le bénéfice énorme réalisé.
                Mébon, comme peu de partis politiques s’opposent à ces voleurs, ils ont de beaux jours devant eux.


              • Zolko Zolko 12 novembre 2018 13:10

                On peut ajouter à l’article que la France ne fabriquera pas le successeur du Famas, mais l’achètera aux Allemands. Même la Suisse est capable de fabriquer ses propres fusils d’assaut, pourquoi pas la France ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 2018 14:03

                  @Zolko. Voir le mépris traditionnel de feue l’aristocratie française, qu’ils ont légué aux grands bourgeois, envers le peuple ouvrier.
                  Mépris que n’ont pas la bourgeoisie industrielle allemande, ni certainement pas la suisse non plus. Ils soignent la formation et les rémunérations de la maistrance. Idem dans les armées, où leurs sous-officiers étaient remarquables de ténacité et de réalisme.

                  A noter aussi la ténacité industrielle des petits sidérurgistes Bresciani (Italie alpine). Fours électriques à ferrailles, produisant du rond à béton.

                  On peut évoquer aussi la fertilité industrielle de la région bolonaise, vouée à la céramique.


                • aimable 12 novembre 2018 14:21

                  @JC_Lavau
                  les pme et les pmi ont été asphyxiées au profit des multi nationales .
                  lors d’un séjours en Allemagne mes hôtes me firent visiter la ville et j’étais surpris de voir autans de pmi et pme , j’ interrogeais mon hôte qui me répondit, qu’elles étaient florissantes et qu’elles faisaient toutes de l’exportation et que parmi elles certaines ne travaillaient que pour la France . ( il y en avait une parmi elles qui avait racheté une pme Française les pompes guinard )


                • Paul Leleu 14 novembre 2018 00:03

                  @aimable

                  les structures anthropologiques françaises et allemandes n’ont rien à voir... cela explique pourquoi nous avons perdu notre réseau de PME-PMI...

                  le patronnat allemand est autoritaire mais paternaliste... il a un sens aigu de l’enracinement, et négocie avec les syndicats... réciproquement, les ouvriers et employés peuvent espérer une certaine « fidélité » du patronnat en échange de concessions...

                  En France, cet état d’esprit est très minoritaire... les patrons délocalisent sans remords... ils considèrent leurs employés comme des sous-hommes... ce qui a d’ailleurs favorisé une culture syndicale de confrontation... car les employés n’ont aucune « fidélité » à attendre des patrons français... les patrons français peuvent vendre leur entreprise famililale pour mettre leur argent dans l’immobilier ou la spéculation, sans remords...

                  cela n’a rien à voir avec la Révolution ou l’Esprit Gaulois des français... le parti communiste allemand était hyper puissant, la RDA a connu vrai succès en germanie, et Marx était allemand... ils avaient donc un haut-potentiel révolutionnaire comme nous... mais ça s’est passé différement. Nombre d’industries familiales dans l’est de l’Allemagne ont traversé la collectivisation de RDA sans être démembrées, et la famille pouvait être associée à la gestion, et elles ont été reprivatisées en 1990, et fonctionnent toujours... un autre état d’esprit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès