• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > USA : complainte des milliardaires, sacre de Warren ?

USA : complainte des milliardaires, sacre de Warren ?

La passe d’arme entre Elizabeth Warren et Bill Gates est aussi savoureuse que révélatrice. Pour financer son plan santé, elle propose un ISF à 6% pour la tranche la plus haute. La panique qui s’empare des élites, illustrée par la couverture et le dossier de The Economist, à la perspective de son élection pourrait-elle définir cette élection présidentielle et, loin de l’affaiblir, l’amener au pouvoir ?

 

Le moment redistributif ?
 
En 2016, face aux arguments protectionnistes de Bernie Sanders et Donald Trump lors des primaires, Paul Krugman avait parlé d’un « moment protectionniste  ». De facto, le protectionnisme restera un marqueur du mandat de Trump, même s’il faut différencier la force des mots ou des tweets, de la réalité des mesures prises, comme l’indique la non réduction du déficit commercial… Les différentes guerres commerciales, qui finissent toutes bien, comme cela était prévisible, auront néanmoins largement occupé la communication présidentielle. Mais la question qui se pose aujourd’hui, c’est de savoir si la campagne 2020 ne finira pas par se cristalliser autour des inégalités et de la redistribution.
 
 
Un tel sujet est plus que légitime et attendu outre-Atlantique. Après tout, c’est là que les inégalités battent des records indécents, où 90% de la population peut perdre du pouvoir d’achat sur 40 ans quand les revenus des 1% triplent. C’est aussi là que The Economist dénonce la reconstitution d’une aristocratie de l’argent et l’impossibilité grandissante de l’ascension sociale. Mieux, c’est aussi là que des pratiques fiscales très redistributives étaient en place, puisque sous Nixon, pas vraiment un rouge, le taux marginal d’impôt sur les revenus dépassait 70%, après une pointe à plus de 90% pendant la Seconde Guerre Mondiale, comme aime à le rappeler Thomas Piketty dans son nouveau livre.
 
Bref, tout semble réuni pour une fronde fiscale redistributive. Elizabeth Warren, comme Bernie Sanders, conseillée par des économistes proches de Piketty, proposent donc aujourd’hui un ISF bien plus progressif et lourd que ne l’était le nôtre, avec une tranche de 6% pour les milliardaires. Cela a provoqué une offensive tous azimuts contre « la rouge », entre lancement, par Biden, a contrario des promesses des candidats démocrates, d’un PAC, un véhicule pour les financements des lobbys et grandes entreprises, ou l’annonce d’une possible candidature du milliardaire Michael Bloomberg aux primaires démocrates, afin de faire barrage à ce programme de redistribution des richesses.
 
 
C’est dans ce cadre que Bill Gates a interpellé la candidate en affirmant qu’il a déjà payé plus d’impôts que quiconque (10 milliards de dollars, pour une fortune dix fois supérieure), et en lui demandant combien il lui restera. Elizabeth Warren a répondu très finement qu’elle était prête à échanger avec lui pour lui expliquer combien il paierait (environ 6 milliards) et a mis en ligne un outil de calcul de l’ISF pour les milliardaires avec une ligne spécifique pour l’ancien patron de Microsoft. Ce faisant, il me semble que la sénatrice parvient à véritablement incarner les 99% face aux 1%, ce que n’avaient plus fait les démocrates depuis longtemps, un positionnement probablement redoutable face à Trump.
 
Bien sûr, mon jugement est potentiellement hâtif, particulièrement vu de France, mais la tournure prise par la campagne des primaires me semble extrêmement favorable pour Elizabeth Warren, qui incarne vraiment les intérêts du peuple contre ceux des milliardaires, un positionnement, qui, en plus d’être crédible et légitime vu son parcours, pourrait être logiquement dévastateur pour Trump.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • rogal 20 novembre 10:20

    Le fond du problème est que l’on ne sait toujours pas bien à quoi sert d’avoir des milliardaires, ni à quoi il sert de l’être.



      • eric 20 novembre 12:10

        Quand déménager avec sa boîte vous rapporte à titre personnel plus de 6 milliards par an, qu’il y a un milliard d’indiens dont pas mal bon en math. Sans parler de toutes sortes d’autres aspects positifs. Cela peut donner à penser. Et bien sur, ce n’est pas avec les plus proches des 1% que cela comptera vraiment. J’ai vu cela en Russie avec une boîte informatique. Nouveau texte de contol6, même pas fiscal. Ils ont déménagé hors d’atteinte avec tous les collaborateurs clefs. Le pays d’acceuil rajoute des couches au tapis rouge tous les jours. Il faut savoir que c’est dans des contextes similaires que les entrepreneurs se sont barrés d’Italiens Espagne et France pour l’Europe du Nord, pour fuir les impôts à l’époque d’Erasmus. Le sud ne s’en est toujours pas remis...


        • eric 20 novembre 12:28

          @eric Les plus riches, et non les plus proches. Oui Bill Gates n’en est peut-être pas à 6 milliards prêt. Rester chez-soi est un luxe qu’il peut se permettre. Et 6 milliards, ce n’est rien pour les américains pauvres. Ceux-ci sont à la fois les plus riches de la planète, et ceux qui restent pauvres le moins longtemps en tendance. C’est plutôt le reste des 1%....et là, cela fait du monde et de l’argent...Une consolation pour les progressistes, ils ne risquent pas de débarquer en France.....


        • Désintox Désintox 20 novembre 14:18

          @eric
          C’est le chantage classique à la délocalisation. Mais ce sont justement les énormes inégalités qui permettent ce chantage.

          Dans une société plus égalitaire, ce chantage perdra sa raison d’être.


        • foufouille foufouille 20 novembre 14:38

          @Désintox

          un smic mondial est dans combien d’années ?


        • Désintox Désintox 20 novembre 14:51

          @foufouille
          Pour que les hyper-riches puissent délocaliser, encore faut-il qu’il y ait des hyper-riches.


        • foufouille foufouille 20 novembre 15:03

          @Désintox

          pas besoin de riche, il suffit que ce soit plus rentable que dans un autre pays.

          un centime sur une commande de 100 000 ou un million de kg ........

          payé un vendangeur 600 au lieu de 1200 .......

          un bulgare ou roumain ne gagneras que 200€ en plus mais chez lui ce sera un mois de vacances ...........

          pour certains, 50€ est suffisant pour manger en Afrique ......


        • eric 20 novembre 19:11

          @Désintox

          C’est pas ce que montre l’histoire.


        • Ruut Ruut 24 novembre 14:07

          @Désintox
          Sans libre mouvement des capitaux, les délocalisation sont moins rentables.


        • kéké02360 20 novembre 12:30

          Rêvons un peu , ( pour éviter les yeux crevés, les mains arrachés les commerces cassés ... )

          J’me dis depuis l’automne dernier que les Gilets Jaunes , et tous ceux qui les soutiennent plus ou moins dans un élan citoyen commun pourraient changer de banque et converger vers une banque , tiens au hasard une jaune,( par exemple la Poste ) .
          A votre avis pensez vous que çà plairait au p’tit banquier Macron et aux banques toxiques comme le C.A. , le C. L. , la S.G. ......

          Pensez vous que çà ébranlerait le système de faire converger nos dépôts dans une seule banque !???


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 novembre 21:03

            @kéké02360
            Pensez vous que çà ébranlerait le système de faire converger nos dépôts dans une seule banque !???

            Je pense que ça créerait des chômeurs, que ces banques feraient faillite, et qu’elles seraient sauvées, comme d’habitude par... les contribuables !

            Ce qui ennuierait vraiment les banques, c’est la sortie de l’ UE, qui permet de séparer les banques ; de redonner à la Banque de France son rôle de prêteur à l’ Etat et aux Collectivités locales et de ne plus payer d’intérêts d’emprunts aux banques, et c’est de nationaliser les banques qui ont été soutenues financièrement par de l’argent public en 2008 ...

            D’une manière générale, cette idée de s’en prendre aux symboles du capitalisme, par exemple de ne plus consommer, cela revient à multiplier les chômeurs, sans que les fortunes des actionnaires ou des propriétaires ne soient atteintes.
            Ils ont mis de côté de quoi ne pas se retrouver à Paul Lemploi, eux.
            Ce qui n’est pas le cas des salariés.


          • kéké02360 22 novembre 10:30

            @Fifi Brind_acier

            tu dis << ... que ces banques feraient faillite, et qu’elles seraient sauvées, comme d’habitude par... les contribuables !

            >>
            Crois tu vraiment que l’état rembourserait des banques << sans >> client et en faillite !???

            Pas si sûr ..........  smiley


          • Traroth Traroth 20 novembre 12:40

            Où sont les discours de Gates, qui prétendait vouloir donner la moitié de sa fortune ? Où sont les milliardaires qui disaient « taxez nous plus » ? Pourquoi est-ce qu’on ne les entend plus ?


            • foufouille foufouille 20 novembre 14:05

              @Traroth

              billou a crée une fondation déduit de ses impôts donc il ne donne rien de plus que les autres.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 novembre 21:08

              @Traroth
              Les riches aux USA font la charité et donnent à des associations, souvent des églises ; ça leur coûte très moins cher que de payer des impôts, et ils s’assurent une place au paradis au moindre coût...

              Les inégalités aux USA sont tellement extravagantes qu’elles débordent du graphique !


            • Traroth Traroth 20 novembre 12:57

              « Elizabeth Warren, qui incarne vraiment les intérêts du peuple contre ceux des milliardaires »

              Personnellement, je doute de sa sincérité. Elle a fait partie du parti républicain jusqu’en 1996. Elle n’a pas soutenu Sanders mais Clinton en 2016.

              « I was a Republican because I thought that those were the people who best supported markets ». On voit ses priorités...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 novembre 21:17

                @Traroth
                Elle a dit à quoi allaient servir ces impôts ?
                Je me méfie des Démocrates va-t-en guerre...

                Si c’est pour augmenter encore le budget du Pentagone, et poursuivre « la guerre sans fin », si chère aux Démocrates, et si précieuse au complexe militaro industriel, je ne vois pas où est le progrès... !?


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 novembre 12:59

                Bonjour,

                .

                Les États-Unis ont effectivement connu, durant plusieurs décennies, des taux d’imposition sur le revenu très élevés. Deux précisions préalables, cependant : il ne s’agit pas du taux moyen, mais du taux supérieur de l’impôt sur le revenu (IR), qui a oscillé de 70% à 94%.
                https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/21/est-il-vrai-que-les-etats-unis-ont-taxe-les-riches-a-plus-de-70-pendant-trente-ans_1715939

                .

                Roosevelt n’épargnait pas les riches

                La taxation confiscatoire des revenus exorbitants est non seulement possible économiquement, mais souhaitable. En 1932, quand Roosevelt arrive au pouvoir, le taux de l’impôt fédéral sur le revenu applicable aux plus riches était de 25 % aux États-Unis. Le nouveau président décide de le porter immédiatement à 63 %, puis 79 % en 1936, 91 % en 1941, niveau qui s’appliqua jusqu’en 1964, avant d’être réduit à 77 %, puis 70 % en 1970. Pendant près de cinquante ans, des années 30 jusqu’en 1980, jamais le taux supérieur ne descendit au-dessous de 70 %, et il fut en moyenne de plus de 80 %.
                https://www.liberation.fr/france/2009/03/17/roosevelt-n-epargnait-pas-les-riches_546501

                .

                « I had to pay 20 billion, it’s fine !!! »

                Les riches qui pleurent ... cela me fait rire !
                En travaillent toute ma vie je n’aurais même pas gagné 1 million !!!!

                Qu’il fasse mon travail et qu’il payera mes impôts et on parlera après !

                .

                Les milliardaires étouffent les travailleurs, ce sont des créateurs de pauvreté, ce sont de voleurs, qui passent par des paradis fiscaux et leur indécence ne connaît pas de limite !

                Les milliardaires qui pillent les États !

                .


                • egos 20 novembre 13:33

                  Cela n’arrivera jamais chez nous,

                  idem les propos de nos dirigeants après la grande panne d’électricité de New York.

                  Si par malheur E Warren accédait à la présidence des USA en 2020,

                  imaginons l’effroi de nos artistes réfugiés fiscaux qui sans être milliardaires seraient impactés par une nouvelle règlementation fiscale.

                  Tout se perd et l’on ne peut plus faire confiance à rien ou à qui que ce soit.


                  • Pierre 20 novembre 13:49

                    Sauf que l’Isf proposé aux US s’applique à partir de 50 millions de dollars, ici 800000 euros...


                    • Spartacus Spartacus 20 novembre 15:41

                      Rien de neuf chez les gauchistes...Appliquer des niaiseries simplistes, 1000 fois essayées et qui détruisent l’investissement et l’emploi..

                      Les idées gauchistes ne consiste qu’a engraisser l’état par des taxes pour ses obligés (c’est pour ca que les gauchistes sont majoritairement des bouffeurs de gamelle de l’état), que d’aider l’ensemble de la population

                      Les idées des républicains sont un peu plus intelligentes que celles Marxistes stupides et stériles de Pacaontas.

                      1) Compte d’épargne libre d’impôtIl permettrait aux Américains ayant un revenu inférieur à 150 000 dollars environ de déduire chaque année jusqu’à 10 000 dollars de leur revenu imposable s’ils mettaient cet argent dans leurs économies. En augmentant l’épargne nationale, cela constituerait une plus grande réserve d’argent disponible pour l’investissement et permettrait à des millions d’Américains de posséder davantage d’actions et de participer à l’investissement productif et l’emploi.

                      Étant donné que la plupart des familles de la classe moyenne ont très peu épargné, cela inciterait également les Américains à épargner plus d’argent chaque année et à regarder le pouvoir des revenus des intérêts augmenter leur fortune le long de leur vie.

                      2) Réduire les taux d’imposition de la classe moyenne à 15%. Réduire les taux de 22% à 15% pour les personnes à revenu moyen, ce qui offrira modestement des incitations au travail plus importantes à des millions de familles tout en permettant aux personnes de conserver une plus grande part de leurs revenus.

                      3) Ne plus taxer les plus value de roulement de gains en capital. Cela changerait l’imposition les revenus des gains en capital. Actuellement, si vous possédez une action type IBM et souhaitez la vendre pour un gain de 30 000 USD, et utilisez ces gains pour acheter des actions d’Uber, vous devez payer une taxe de près de 24% sur les 30 000 USD. Mais tout ce que vous avez fait est de réorganiser votre portefeuille d’actions ; vous n’avez pas vraiment réalisé de gain de revenu que vous pouvez dépenser.

                      Cela bloque perversement les investissements, car les personnes conservent leurs anciennes actions et s’abstiennent d’investir dans de nouvelles entreprises en démarrage afin d’éviter l’impôt sur les gains en capital. En vertu de cette proposition de « reconduction », les plus-values ​​ne seraient versées que lorsque l’argent est entièrement retiré du marché boursier. (Genre PEA en France)

                      4) comptes privés pour la sécurité socialePermettre aux travailleurs de mettre une petite quantité entre 2% et 20% de leurs charges sociales dans un compte de retraite personnel et privé. Ces comptes seraient investis dans les fonds indiciels de toutes les actions. Cela permettrait des rendements à vie beaucoup plus élevés avec cet argent que ce que la sécurité sociale. Cela permettrait à chaque Américain participant - y compris des dizaines de millions de travailleurs au salaire minimum - de devenir actionnaire et de posséder un morceau de valeur mobilière.. (Info donnée pour tous les blaireaux gauchistes abonné à la dictature des clichés médiatiques de la cocosphère, qui croient qu’aux USA la retraite est par capitalisation.


                      • Désintox Désintox 20 novembre 17:14

                        @Spartacus
                        Officiel ! « Spartacus » se présente à la présidentielle américaine !

                        Il a juste oublié de donner une solution au problème de la baisse de l’espérance de vie !

                        Mais il n’a pas tort sur un point : aux USA, la retraite est par répartition !

                        Aucun pays au monde n’applique le précepte de « Spartacus », c’est à dire la retraite par capitalisation.

                        Allez savoir pourquoi.


                      • Spartacus Spartacus 20 novembre 20:43

                        @Désintox
                        On calcule l’espérance de vie sur la totalité d’une vie de la naissance à la mort.

                        Les Etats-Unis sont le pays qui a accueilli sur les 70 dernières années le plus de migrants et le regroupement familial a été fait bien avant nos pays européens.
                         
                        Les « non-natifs » du pays sont plus nombreux aux USA que n’importe quel pays européen.
                        Les « non-natifs » mais comptés comme Americains font modifier les chiffres de l’espérance de vie de ce pays vers le bas et constitue un agrégat qui corromp les chiffres officiel que les anti-Americians primaires aiment a sortir.

                        La retraite par capitalisation est au Chili et en grande proportion aux Pays bas.
                        Le chili est le pays le plus riche d’Amérique du Sud et les fonds de pension Hollandais font des Hollandais la première capitalisation européenne.


                      • Duke77 Duke77 23 novembre 09:49

                        @Spartacus Ce ne sont pas les « non natifs » qui font diminuer l’espérance de vie mais le même phénomène dans tous les pays industrialisés : l’impact du capitalisme dérégulé sur notre santé -> la diminution de la qualité de l’alimentation et la destruction/pollution des sols agricoles, l’augmentation de la pollution de l’air et de l’eau et la sur-médication avec des produits dangereux (aluminium dans les vaccins, médicaments toxiques comme l’a révélé l’affaire du médiator etc.). Au sujet de la nourriture, il y a une excellente video sur Avox.tv que je vous recommande où un agronome analyse les sols. Etonnant, que vous ne l’ayez pas visionné. A moins que ce genre d’infos vous soit difficile à intégrer car il remet en cause votre vision du monde ?


                      • Ruut Ruut 24 novembre 14:13

                        @Spartacus
                        Perso un impôt unique a 5 % sur les salaires et primes serait le plus juste et efficace.
                        Tu y ajoute un change unique a 10 % et les soucis se tarissent.
                        Bien sur le tout via une Banque Nationale et non privée (les banques privées n’offrent aucune valeur ajoutée et amènent des problèmes de spéculation abusive et non contrôlées).
                        Fini la TVA et autres taxes et impôts inutiles.
                        A la limite une taxe douanière a la carte pour protéger les production Nationales.


                      • Désintox Désintox 25 novembre 18:22

                        @Spartacus

                        Souvent, quand vous vous préparez à dire de conneries, vous employez le mot « agrégat ».

                        Aux pays bas, selon Wikipedia, Les 900 fonds de pension d’entreprise ne couvrent que les plus grandes entreprises et ne concernaient qu’environ 16 % des cotisants en 1999

                        La baisse de l’espérance de vie aux USA n’est pas due aux migrants, mais à l’impossibilité pour une grande partie de la population de se soigner, vous le savez bien.


                      • Désintox Désintox 25 novembre 18:25

                        @Spartacus
                        j’avais oublié de vous répondre sur un point. Vous dites « On calcule l’espérance de vie sur la totalité d’une vie de la naissance à la mort. »

                        Vous vous trompez. Comme d’habitude, vous n’y connaissez que dalle. Ce petit article de vulgarisation scientifique devrait vous aider à ne plus dire de bêtises sur ce sujet.


                      • julius 1ER 20 novembre 17:47

                        C’est le retour du balancier, en ce sens Warren est juste là au bon moment ..... depuis le début des années 80 tout a été fait pour les riches au titre que la richesse pourrait ruisseler un jour ?????

                        mais il n’en est rien aussi « cette farce » va s’arrêter dans les années qui viennent car une paupérisation massive des 99% n ’apporte que le déclin économique en ce sens Piketty ne fait que corroborer le sentiment général des gens instruits !!!


                        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 20 novembre 19:25

                          Il faut vraiment avoir si peu de jugeote et si peu de mémoire pour y croire.

                          D’ailleurs le combat contre la finance, ça en est ou ?

                          https://www.youtube.com/watch?v=lh2JVxt6Ga8


                          • perlseb 20 novembre 19:43

                            Le gros avantage des Etats-Unis, sur ce genre de débat, est qu’ils ont un impôt sur la nationalité. Ils peuvent donc taxer comme ils le souhaitent sans craindre l’exil fiscal.

                            On se demande bien pourquoi tous les pays ne font pas pareil.


                            • Kapimo Kapimo 21 novembre 16:30

                              Warren, la fausse ’native« (elle a menti) que Trump appelle »Pocahontas" est soutenue par les médias du système américaniste (concluez-en ce que vous voulez).

                              Je ne comprend pas cet article de propagande, les français ne votent pas aux US.


                              • Furax Furax 24 novembre 13:19

                                @Kapimo
                                « soutenue par les médias du système américaniste  »
                                Ils ne poursuivent qu’un but (Fox News mis à part) : détruire TRUMP !


                              • Ruut Ruut 24 novembre 14:16

                                @Kapimo
                                Peut être que c’est lié au fait que depuis Nicolas Sarkozy, TOUS nos Présidents sont Vassaux des USA.


                              • Désintox Désintox 25 novembre 18:28

                                @Kapimo
                                « Je ne comprend pas cet article de propagande, les français ne votent pas aux US. »

                                Les américains non plus, puisqu’ils ont voté Clinton (3 millions de voix d’avance) et se sont retrouvé avec Trump.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès