• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Venezuela, entre aspirations démocratiques et ingérences

Venezuela, entre aspirations démocratiques et ingérences

Les événements récents au Vénézuéla me laissent une impression désagréable de vassalisation de la France vis-à-vis des Etats-Unis...

 

Certes, depuis l'accession au pouvoir de Nicolas Maduro en 2013, son bilan est incroyablement mauvais.

L'économie du Vénézuéla s'est littéralement désintégrée (récession à 2 chiffres, et inflation hallucinante de 1 000 000 % en 2018).

Certains argueront qu'on ne peut pas imputer à Maduro la dépendance chronique du pays vis-à-vis du pétrole, ni la baisse des cours depuis 2014.

Il reste néanmoins en partie responsable de certains choix économiques désastreux (« planche à billets » fonctionnant à plein régime ; effondrement de la production de pétrole depuis 2015).

En outre, à plusieurs reprises, Maduro a modifié à son avantage la constitution du pays ; au point que sa réélection en 2018 est au minimum contestable, de sorte qu'il a perdu tout ou partie de sa légitimité.

L'organisation d'élections réellement transparentes serait assurément le meilleur moyen de sortir de cette crise.

 

Pour autant, faut-il se réjouir du soutien inconditionnel apporté par les occidentaux au président autoproclamé Juan Guaido ?

En particulier, l'activisme des Etats-Unis (et leur promptitude à reconnaître Guaido comme président – à peine 24 h !) laisse entrevoir l'ombre d'une énième opération de « regime change » orchestrée ou très fortement appuyée à Washington.

Le mécanisme est toujours peu ou prou le même :

1/ renversement d'un chef d'Etat contesté ;

2/ désignation d'un remplaçant « provisoire » (!) souvent inconnu mais « ami » de Washington ;

3/ puis organisation d'élections où ce remplaçant profite à plein de l'effet de dégagisme (et si cela risque de ne pas suffire, l'opposition liée à l'« ancien régime » est muselée, comme en Ukraine en 2014).

 

A mon sens, si intérim il doit y avoir, celui-ci devrait être assuré par une personnalité ou une instance neutre, c'est-à-dire réellement provisoire, et qui ne se présente donc pas aux élections.

 

Notons au passage que si la légitimité de Nicolas Maduro est très fortement entamée (doux euphémisme...), Juan Guaido n'en a pas plus.

Juan Guaido (ainsi que le Département d'Etat américain) s'appuient sur l'article 233 de la constitution du pays pour tenter de justifier son auto-proclamation. Or, cet article prévoit bien que Juan Guaido, en qualité de président de l'assemblée nationale, peut se voir confier la présidence du pays par intérim... mais seulement pour 30 jours, et seulement dans certains cas précis (décès, incapacité physique ou mentale, démission, ou destitution du président en exercice par le Tribunal suprême). La contestation de l'élection ne fait tout simplement pas partie des cas listés.

Juan Guaido n'est pas plus habilité que n'importe quelle autre citoyen à contester l'élection de 2018 ; de même qu'il n'est pas plus légitime à se proclamer président que n'importe quel Vénézuélien.

 

Je dirais même qu'il s'agit là d'une dérive dangereuse... Dans n'importe quel pays, n'importe qui pourrait donc considérer que le président en place est médiocre ou « mal élu », détesté, et se proclamer vizir à sa place.

En France, par exemple... nous avons eu Hollande (pour le médiocre) et maintenant Macron (pour le mal élu... PS dynamité, Fillon HS) ; tous deux très critiqués... fallait-il autoriser n'importe quel citoyen à se proclamer président à leur place ???

Ironiquement, on remarquera que si Macron pratique volontiers l'ingérence au sujet du Vénézuéla, il goûte assez peu l'ingérence italienne dans ses affaires...

 

Pour revenir (et conclure) au sujet du Vénézuéla, si je soutiens volontiers l'idée d'élections anticipées et transparentes, en revanche je condamne fermement l'ingérence de certains gouvernements étrangers, dont le nôtre malheureusement.

 

Chavez va se retourner dans sa tombe...


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 9 février 09:43

    Bonjour c481,

    « fallait-il autoriser n’importe quel citoyen à se proclamer président à leur place ??? »

    Chez nous, je verrai bien Benalla se proclamer président avec les mêmes arguments. Qui sait ? Il y aurait peut-être beaucoup de grands pays pour le soutenir...

    Mais nous, en France, nous ne prétendons pas remplacer un mauvais président régnant dans un autre pays, nous participons à son assassinat, c’est radical, comme en Libye...


    « Ironiquement, on remarquera que si Macron pratique volontiers l’ingérence au sujet du Vénézuéla, il goûte assez peu l’ingérence italienne dans ses affaires... »

     Oui, en effet !!! Peut-être Macron va-t-il prétendre destituer Salvini, qui sait ?

    Bon sang ! Quelle pétaudière notre politique étrangère depuis quelques années !!!

    PS Pour la politique menée par Maduro, nous n’en savons que ce que nous racontent les médias, ou ceux qui ont fui le Pays. Ainsi, prétendre que sa présidence a été déplorable et a mené le pays à sa ruine n’est pas très logique. Nous n’y vivons pas. Personnellement, je n’affirmerais rien de ce genre...


    • c481 9 février 12:14

      @cevennevive
      Benalla, ce serait cocasse ;)
      Mais j’aime bien l’idée !


    • phan 9 février 10:40
      Encore un auteur mi-figue mi-raisin qui veut organiser des élections démocratiques pour améliorer la condition humaine des citoyens d’un autre pays.
      Essayez de vivre sous blocus et embargo dans une guerre économique asymétrique, vous comprenez que les vautours impérialistes se soucient guère du bien être des humains !
      Environ une trentaine de pays sur 197 soutiennent Maricón Guaidó pour organiser des élections « libres », au lieu d’organiser des élections « libres », il organise des invasions « démocratiques » des vautours impérialistes.
      PS, à quoi sert un vice-président dans l’article 233 de la Constitution du Venezuela ? à quoi ça sert Mike Pence ?

      • c481 9 février 12:28

        @phan

        Mi-figue mi-raisin, si vous voulez… Je trouve effectivement que sur Internet, la plupart des gens ont trop souvent tendance à tenir des propos extrêmes et manichéens, sans subtilité, et qui tiennent pas compte des multiples facettes d’une même réalité.

        Je pense néanmoins que nous sommes d’accord.
        Vous n’êtes pas plus hostile que moi à la démocratie ; ce qui nous révolte, c’est qu’elle serve d’alibi à une ingérence étrangère, qui plus est assez mal dissimulée.

        Au risque de me répéter, je condamne fermement ces ingérences répétées (au Vénézuéla et ailleurs), que vous qualifiez à juste titre d’invasions « démocratiques ».

        La France ne se grandit pas en suivant servilement les Etats-Unis sur ce terrain.


      • aimable 10 février 08:05

        Rien que le fait de savoir que ce sont les Américains qui sont responsables de la déconfiture de ce pays rend a mes yeux Maduro sympathique .

        quand aux pays européens et autres qui soutiennent les Américains dans cette basse besogne , cela n’ empêchera pas les Américains le jour ou ils auront décidé que ces pays doivent subir le même sort , tout cela parce qu’ils auront élu des dirigeants qui ne leurs conviennent pas .

        Dans ces conditions nous nous apercevons que nos dirigeants sensées prévoir l’avenir naviguent a vue de nez , alors que peut on attendre d’eux sinon le pire .


      • Laurent 47 9 février 11:55

        J’ai été outré ce matin, en écoutant sur Europe 1, une prétendue « journaliste » nous dresser un portrait tellement mensonger de la situation au Venezuela que s’en aurait été presque risible, si la situation n’avait pas été aussi grave !

        Imaginez-vous ! Juan Guaido, ce faux-nez des Etats-Unis, qui s’est auto-proclamé président du Venezuela, ose prétendre entrainer Washington dans une guerre, si Nicolas Maduro ne démissionne pas !

        Imaginez un instant Carles Puigdemont demander au gouvernement espagnol de rendre son tablier, sous peine d’une invasion de l’armée française ! On croit rêver !

        Car Juan Guaido et Carles Puigdemont, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, tous deux n’ont aucune légitimité et risquent une longue peine de prison pour sédition (en Espagne, c’est 30 ans).

        Si le Venezuela est dans de telles difficultés, c’est que les Etats-Unis ont procédé à leur manière habituelle, en appliquant un embargo sur les produits alimentaires et les médicaments que le Venezuela achetait, en gelant les avoirs de ce pays, et même en volant les réserves d’or déposées en Grande-Bretagne !

        Nicolas Maduro est un sanglant dictateur, selon la définition habituelle des néo-nazis de Washington, car le Venezuela recèle des ressources énormes en pétrole, en gaz, en or, en diamants, et en métaux rares.

        C’est exactement le raisonnement tenu par Adolf Hitler, quand il a voulu envahir la Russie pour lui piquer ses ressources !

        Nazis de tous pays, unissez-vous !

        Le gigantesque rassemblement des vénézuéliens dans les rues de Caracas le 23 Janvier (ignoré par la « journaliste »), m’a tout-de-même rassuré, ainsi que l’appui de la Russie, de la Chine, de l’Iran, et de la Turquie.

        Juan Guaido va avoir beaucoup de mal à renverser la table, avec son équipe de bras cassés, parce qu’en face de lui, ce ne sont pas des lavettes qu’il va trouver !


        • c481 9 février 12:51

          @Laurent 47

          Tout cela est vrai…

          Je ne dis pas que Maduro est responsable de tout le désastre économique.
          Bien avant lui, l’économie du pays était de toute façon fragile, en raison d’une dépendance excessive au pétrole, du manque d’investissement dans ce secteur pourtant vital, et d’une économie très peu diversifiée…
          La baisse des cours et la chute de la production (700 000 barils/jour en 2018 contre 2 300 000 en 2015) sont les causes premières de la crise, aggravée par un recours systématique à la planche à billets qui produit une hyperinflation.

          Les sanctions américaines (unilatérales, comme d’habitude) n’ont effectivement rien arrangé ; un pays pourtant bien plus grand comme la Russie a été fortement secoué (économiquement) par le nœud coulant que les Etats-Unis lui ont passé au cou, alors pour un petit pays comme le Vénézuéla…

          Cela dit, plus que l’ingérence américaine (on a l’habitude…), c’est le suivisme de notre propre gouvernement qui me révolte, d’autant plus que je ne partage pas votre optimisme pour la fin.

          Si seulement les citoyens de notre pays montraient leur désapprobation aux médias et au gouvernement…
          Mais la politique étrangère n’intéresse pas grand-monde.
          Dommage car c’est la base de la souveraineté.


        • pasglop 9 février 14:01

          @c481
          Bonjour,
          « Si seulement les citoyens de notre pays montraient leur désapprobation aux médias et au gouvernement »

          Le gouvernement et les médias connaissent très bien sinon la désapprobation, du moins le sentiment général de l’opinion vis à vis de cette affaire comme de tant d’autres.
          Seulement voilà, vous souvenez de la dernière fois où l’opinion publique s’est donné les moyens, à défaut de faire reculer le ou les pouvoirs, de faire en sorte que ses exigences soient au moins prises en compte, exception faite des GJ ? Moi non, mais j’ai peut-être la mémoire courte.
          Concernant les relations extérieures, je crois que tout a été dit symboliquement le 14 Juillet 2017 sur les Champs... et même bien avant.


        • thierry Jenpaytso thierry Jenpaytso 9 février 13:22

          Bonjour, non Maduro n’est pas la cause des problèmes du Vénézuela, mais bien les états unis qui pillent les richesses du pays depuis des décénies ; notre gouvernement français s’empresse de leurs lécher les bottes bien évidemment ! Que gringos !


          • Spartacus Spartacus 9 février 14:52

            Ces gauchistes qui se pincent le nez devant le résultat de leur idéologie est pathétique.


            Maduro et Chavez ont eux fait un vrai coup d’état ayant entraîné 150 morts d’un gouvernement démocratique. 

            Il faut la liste des victimes, des veuves, orphelins pour revenir à la réalité d’appeler un enculé un enculé ?


            L’Assemblée nationale vénézuélienne élue démocratiquement a approuvé la procédure d’inéligibilité contre Nicolás Maduro le 16 avril 2018 par 105 voix pour (2 contre), au titre de suffisamment d’éléments de preuve le liant à des actes de corruption liés au scandale d’Odebrecht.

            (crimes de corruption et blanchiment d’argent)

            Maduro est illégitime. POINT.



            Le scrutin qui a élu Maduro était une farce.

            Elections précipitées pour empêcher l’opposition de faire campagne.

            Emprisonnement des opposants.

            13000 tentes rouges déployées devant les bureaux de vote pour offrir des bons alimentaires d’état par les partisans de Maduro.

            Contrôle par des partis loyalistes communistes de la planète (vaste blague)

            Refus de mettre l’encre sur les doigts comme aux autres élections.

            Annonce officielle a Reuters de 3.1 millions de votants (ce qui correspondait au réalités sur le terrain) a 17h30 et le lendemain annonce de 8 millons de votant ce qui est une vraie escroquerie.

            Score ubuesque quand on connait le contexte.


            La question surtout, c’est comment chasser un dictateur communiste si ce n’est par la force extérieure ?

            La prison attend Maduro.

            Odebreicht,

            Cartel del sol,

            Colectivos, milice de tueurs a Moto

            Nomenklatura sur le monopole des changes et devises,

            Nomenklatura sur les importateurs alimentaires,

            Spoliations, arbitraire.

            Blanchiment des dollars Iraniens 

            Financement des FARC

            Financement du Hezbollah Libanais


            Triste déni de réalité



            • LOKERINO LOKERINO 9 février 18:01

              @Spartacus bah oui , c’est malheureusement LA verité que les vieux gauchistes nieront jusqu’au bout , trop dur tout ce qui remet en cause leur idéologie collectiviste du passé


            • Garibaldi2 9 février 18:51

              @Spartacus

              Toujours égal à vous même et vous prenant encore une fois les pieds dans le tapis !

              Je vous cite  :

              ’’L’Assemblée nationale vénézuélienne élue démocratiquement a approuvé la procédure d’inéligibilité contre Nicolás Maduro le 16 avril 2018’’

              Ai-je bien lu ? Dans cette ’’dictature’’ il y a eu une élection démocratique ? Maduro n’a pas piraté le système informatique pour truquer les élections ?!!!!!! Vous êtes impayable !!!!!!!!!!!!!!

              L’assemblée nationale vénézuélien n’a pas le pouvoir de prendre la décision de destituer Maduro puisque ses délibérations ont été suspendues, car elle a refusé de refaire les élections pour des députés dont les élections ont été invalidées.

              L’assemblée constituante n’a pas été inventée, elle a été régulièrement convoquée par Maduro en application de l’article 348 de la constitution vénézuélienne, cette constituante pouvant également être convoquée par les 2/3 des membres de l’assemblée nationale ou une partie des membres des conseils municipaux :

              http://mjp.univ-perp.fr/constit/ve1999.pdf

              Elle n’a pas procédé à la dissolution de l’assemblée nationale.

              Je passe sur toutes vos affirmations bidon pour en arriver à vôtre : ’’Refus de mettre l’encre sur les doigts comme aux autres élections.’’.

              Etant donné que le système informatique utilisé au Vénézuéla ne distribue une carte de vote qu’après reconnaissance par empreinte digitale de l’électeur, je suppose que ce non marquage est du ..... à une pénurie d’encre !!!

              On continue :

              Annonce officielle a Reuters de 3.1 millions de votants (ce qui correspondait au réalités sur le terrain) a 17h30 et le lendemain annonce de 8 millons de votant ce qui est une vraie escroquerie.


              Il n’y a jamais eu d’annonce officielle de Reuters donnant 3,1 million de votants., il ne faut pas toujours croire ce type d’article du Figaro http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/08/02/97001-20170802FILWWW00046-venezuela-incoherence-dans-le-decompte-des-votants.php

              rédigé par ’’Le Figaro.fr avec Reuters’’

              (tiens au passage vous avez minoré de 600.000 voix !!!)


            • CN46400 CN46400 9 février 19:32

              @Spartacus
              Vous qui avez des entreés dans la droite de Caracas, donnez nous des exemples de lois votées par l’AN du Vénézuéla depuis 2014 ?...


            • Spartacus Spartacus 10 février 11:30

              @CN46400

              Quelle droite ?

              Vous êtes ridicule. 
              Il n’y a aucun parti de droite au Venezuela.
              Les leaders ont tous étés tués par les milices colectivos ou emprisonnés ou persécutés par les sbires de l’autocratie ou en exil forcé par la terreur généralisée ou réduis au silence par les enlèvements de leurs enfants.

              La majorité des partis de l’assemblée nationale sont des partis marxistes.
              Signataire de l’internationale socialiste comme celui de Guaido.


            • CN46400 CN46400 10 février 11:40

              @Spartacus
              « Signataire de l’internationale socialiste comme celui de Guaido. »
              Ouais, comme celui de Macron, de droite ET de gauche, Et en prise avec la Maison Blanche....


            • Laurent 47 11 février 18:44

              @Spartacus
              C’est un peu comme aux Etats-Unis !
              Il n’y a aucun parti de gauche aux Etats-Unis, car les démocrates sont aussi fascistes que les républicains, et les invasions de nombreux pays pour les dépouiller de leurs ressources, ont eu lieu sous des administrations démocrates ou républicaines ( rappelez-vous la « démocrate » Hillary Clinton, qui voulait rayer la Russie de la carte ) !
              Depuis la création de ce pays en 1790, les américains se sont toujours comportés en parasites de la planète.
              Quand je pense qu’il y en a encore qui admirent « ça », je me dis que l’intelligence est une denrée qui se fait rare !


            • Laurent 47 11 février 18:53

              @Spartacus
              Plutôt que de vous répondre, ce qui serait peine perdue, je mets à la disposition des internautes un lien qui va leur expliquer pourquoi Nicolas Maduro a été élu tout-à-fait légitimement .
              http://www.bolivarinfos.over-blog.com/2017/12/venezuela-vote-electronique-et-urne-en-carton.html
              Tout le reste n’est qu’une connerie de plus.


            • Albert123 9 février 16:30

              « Les événements récents au Vénézuéla me laissent une impression désagréable de vassalisation de la France vis-à-vis des Etats-Unis...  »


              En fait c’est surtout la conséquence logique d’une vassalisation de la France au niveau géostratégique.

              Quand on s’embrouille avec la Russie et l’Iran pour se retrouver dépendant du Qatar et de l’Arabie Saoudite pour se fournir en pétrole, on a plus qu’a orchestrer un coup d’état au Venezuela pour espérer relativiser un peu la situation de dépendance dans laquelle on s’est mis tout seul.

              et cette fuite en avant permanente qui est lié au niveau pitoyable de nos décideurs doit bien faire rire leurs homologues russes.

              Pour le peuple de France évidement c’est moins drôle.


              • c481 9 février 19:13

                @Albert123

                C’est tristement vrai. Cela explique aussi l’agression contre la Libye...


              • Xenozoid Xenozoid 9 février 18:14

                c’était comment,au nicaragua les contras disaient,hasta la vivisección siempre


                • CN46400 CN46400 9 février 19:26

                  Mais qu’est-ce que le Vénézuéla ?
                   1 Un pays possédant une ressource colossale : le pétrole mais un seul client :les USA
                   2 Une classe bourgeoise qui vit en important des USA la plupart des produits manufacturés qui sont revendus au Vénézuéla et.. en Colombie (Frontière quasi inexistante). Cette bourgeoisie, qui ne produit rien, se trouve menacée dès que le gouvernement entreprend de diversifier sa clientèle pétrolière et, du même coup, les fournisseurs de produits manufacturés (Chine, Inde) et même militaires (Russie). Elle devient alors une masse de maneuvre disponible pour les autres perdants de cette politique : les capitalistes US. C’est le spectacle qui est fourni en ce moment qui vise, par les pénuries artificielles, a empêcher la population laborieuse de continuer à soutenir de cette politique.

                  Comment, politiquement, conserver ce cap et surmonter victorieusement la lutte de classe qui est, ainsi, engagée ? La victoire appartiendra au camp, prolétariat ou bourgeoisie, qui, tout en renforçant son unité, parviendra à diviser l’autre. Et il est tout à fait possible qu’une partie de la bourgeoisie, plus nationale que vraiment bourgeoise, puisse trouver quelques intérêts dans le commerce hors USA, et hors dollars, il faut l’encourager !
                  La solution est d’assurer, adroitement, la prééminence des intérêts prolétaires (ceux qui doivent travailler pour vivre).
                  Rappelons-nous la phrase de Fidel (Ouragan sur le sucre-JP Sartre) : « nous exportions du sucre et nous importions des bonbons » Le bourgeois qui fabrique des bonbons est infiniment plus utile que celui qui les importe...



                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 février 15:30

                    Ils me font marrer, ceux qui demandent la destitution de Macron ici, et se pâment devant tous les pouvoirs à poigne là bas.

                    Oui, il y a une vrai différence entre la France et les autres :

                    Ceux qui disent « Macron démission » ici n’ont même pas le courage de se proposer pour le remplacer smiley

                    Vachement généreux les Mélenchons. Ou alors un peu faux culs ?

                    En France on est dans la parodie, sans cesse :

                    Des indépendantistes corses ou kanaks qui seraient bien emmerdés s’ils étaient indépendants.

                    Des révolutionnaires qui ne veulent pas du pouvoir.

                    Des retraités qui trouvent qu’il y a trop d’aides sociales... pour les autres, alors qu’ils sont par nature les 1ers bénéficiaires, et largement.

                    etc....


                    • Cadoudal Cadoudal 11 février 15:36

                      @Olivier Perriet
                      Au concert de médine, grosse présence de la gauche et de l’extrême gauche dans le public, des macron démission, et des drapeaux antifascistes brandis au couplet sur le Front National.

                      https://twitter.com/T_Bouhafs/status/1094345055547072512?ref_src=twsrc%5Etfw

                      Un fumet de guerre civile.


                    • Laurent 47 11 février 18:29

                      Vous me donnez une excellente idée, que je vais faire breveter pour être sûr de ne pas me la faire piquer !

                      Je me proclame donc Président de la République Française, avec l’appui bienveillant de la « Communauté Internationale » ( moi, ma femme, mon fils, et mes voisins de palier ), et je démets de ses fonctions Emmanuel Macron, président qui n’a été élu qu’avec 14 % des inscrits ( Nicolas Maduro a recueilli 35 % ), et grâce à une fausse déclaration patrimoniale d’Octobre 2014 ( 176.700 € déclarés alors que son patrimoine était de 2.996.010 € ( magouille révélée en 2016 par le Canard Enchaîné, documents à l’appui ).

                      De plus, sa politique étant calquée sur celle de Washington, donc de l’étranger, il est passible de la Haute Cour de Justice pour haute trahison et intelligence avec l’ennemi, et doit logiquement répondre de ses actes.

                      Je suppose qu’il ne vous aura pas échappé que l’ennemi de la France ne se situe pas à l’Est de l’Europe ( comme on essaye de nous le faire croire ), mais de l’autre côté de l’Atlantique ( comme on s’évertue à vous le cacher ) !

                      Car les Etats-Unis et la Russie font du business ensemble depuis des années et il y a des dizaines d’entreprises américaines installées en Russie, ou qui travaillent avec la Russie.

                      Ce que Washington ne veut pas, c’est que nous puissions en faire autant !

                      Demandez donc leur avis à nos agriculteurs, ou aux ouvriers des Chantiers de l’Atlantique, qui ont perdu tous leurs marchés avec la Russie !

                      Et la plaisanterie continue avec des guerres aux quatre coins du monde, pour défendre des intérêts qui ne sont pas les nôtres !

                      Il faut impérativement quitter l’ O.T.A.N., la Russie n’étant, et n’ayant jamais été une ennemie de la France, mais une partenaire économique importante, et surtout fiable.

                      Et surtout, le dollar doit être banni de tous nos marchés internationaux, pour ne plus subir les pressions des gangsters de Washinton. Il suffit d’utiliser l’euro, que ça plaise ou non !

                      Enfin, il faut que la France arrête de soutenir des régimes nazis, qu’ils soient américains, ukrainiens, polonais, ou israéliens, si l’on veut retrouver un semblant d’honneur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

c481


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès