• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Venezuela » : Le mot unique qui sert aux médias états-uniens à contrer la (...)

« Venezuela » : Le mot unique qui sert aux médias états-uniens à contrer la menace socialiste

par Alan MacLeod (1), pour FAIR.org

Le socialisme — quel que soit le sens qu’on lui donne — revient à la mode. Un récent sondage de la firme Gallup (8/13/18) montre qu’une majorité de l’actuelle génération états-unienne y est favorable, et le préfère au capitalisme. Le leader du Socialisme démocratique Bernie Sanders est l’homme politique le plus populaire aux Etats-Unis, et les politiques de la nouvelle députée de gauche Alexandria Ocasio-Cortez’s d’imposer les grandes fortunes, de rendre gratuits les frais de santé et de scolarité dans les collèges publics, sont hautement populaires – même chez les électeurs républicains (FAIR.org,1/23/19).

Fox-Venezuela-AOC-640x669

Fox News use du terme « Venezuela » pour narguer ses ennemis.

Inquiet face à la menace croissante de politiques progressistes à l’intérieur des Etats-Unis, l’establishment a découvert une arme faite d’un seul mot pour stopper la marée montante : Venezuela. Le jeu consiste à attaquer toute figure ou mouvement politique même vaguement orientées à gauche en les accusant de vouloir transformer le pays en un “champ de ruines socialiste” (Fox News, 2/2/19) dirigé par une dictature corrompue, abandonnant sa population à la famine et à la dévastation.

A la tête de cette campagne, on trouve Fox News et d’autres publications conservatrices. Un article d’opinion de Fox (1/25/19) affirmait que les états-uniens devraient être “absolument dégoûtés” par l’“escroquerie” de Bernie Sanders et de démocrates comme Alexandria Ocasio-Cortez (AOC), Elizabeth Warren et Cory Booker, qui “continuent à promouvoir un système qui provoque une famine massive et la faillite d’un pays”, avertissant le lecteur que c’est exactement ce que produiraient aux Etats-Unis leurs politiques socialistes qui ont échoué partout. (Si on revient au monde réel, notons que si Sanders et Ocasio-Cortez se revendiquent comme socialistes, Warren se définit comme capitaliste, et Booker est connu pour ses liens avec Wall Street, dont il aurait sollicité l’appui pour son offre présidentielle). Un deuxième article de Fox News (1/27/19) continue dans la même veine, pour nous avertir qu’“au coeur de l’écroulement du Venezuela il y a une liste interminable de politiques socialistes qui ont décimé son économie.

WSJ-Socialists-640x738

Le Wall Street Journal (1/28/19) réduit l’appel en faveur de négociations au Venezuela à l’idée de “s’asseoir avec un dictateur.”

Dans un article intitulé “Bernie Sanders, Jeremy Corbyn et les enfants affamés du Venezuela”, le Washington Examiner (6/15/17) avertit ses lecteurs de “se méfier de l’utopie socialiste”, la décrivant comme une dystopie où les enfants souffrent de famine grâce au socialisme. Le Wall Street Journal (1/28/19) a récemment condamné Sanders pour son appui au “dictateur” malgré le fait que Bernie a fortement critiqué le président Nicolás Maduro, et a traité son prédécesseur Hugo Chavez, de “dictateur communiste mort” (Reuters, 6/1/16).

Même des publications considérées plus au centre reprennent le même angle d’attaque. Dans le New York Times Bret Stephens (1/25/19) argumente : “Le Venezuela est une catastrophe socialiste. A l’ère de Alexandria Ocasio-Cortez (AOC), il faut réapprendre la leçon”— à savoir que le “socialisme ne marche jamais” et que “20 ans de socialisme” ont abouti à “la ruine d’une nation”. Le Miami Herald (2/1/19) trouve honteux que Sanders et AOC puissent trouver des arguments en faveur du socialisme alors qu’il y a tant de preuves contre lui, et décrit le refus de la gauche de soutenir l’autoproclamé président Juan Guaidó – quelqu’un dont moins de 20% des vénézuéliens ont entendu parler et pour qui un pourcentage moindre encore a voté -, comme “moralement répugnant”.

Cette arme utile contre la gauche ne peut fonctionner que dans la mesure où elle occulte un grand nombre d’éléments-clefs – parmi lesquels le principal est le rôle des Etats-Unis dans la dévastation du Venezuela. Les sanctions des USA, selon le tsar en économie de l’opposition vénézuélienne, sont responsable d’une baisse de 50% de la production pétrolière (FAIR.org, 12/17/18). Le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a formellement condamné les Etats-Unis et évoqué le paiement de réparations. Le rapporteur spécial des Nations Unies a décrit les sanctions de Trump comme un probable “crime contre l’humanité” (London Independent, 1/26/19). Ces faits n’ont été rapportés par personne ni dans le New York Times, ni dans le Washington Post, ni à CNN ni dans aucune autre publication d’infos en “résistance” aux Etats-Unis, où les médias ont par contre fait preuve d’une grande célérité dans l’appui aux plans de Trump de changement de régime (FAIR.org, 1/25/19).

De même, le rôle de la droite locale, soutenue par les Etats-Unis, dans la crise économique est à peine mentionné. L’opposition qui contrôle la majeure partie de l’approvisionnement en nourriture du pays, a assumé officiellement sa responsabilité dans l’organisation d’une “guerre économique” qui accapare de la nourriture et d’autres biens essentiels.

Par exemple, l’entreprise monolithique Polar contrôle la majorité de la production et de la distribution de farine, cruciale pour confectionner l’arepa de maïs, aliment de base au Venezuela. Le président du C.A. de Polar est Leopoldo Lopez, coordinateur du parti d’extrême droite de Juan Guaidó Voluntad Popular, et son PDG, Lorenzo Mendoza, a envisagé de se présenter contre Maduro lors des élections de 2018 qui ont beaucoup agité la sphère médiatique (FAIR.org, 5/23/18).

Il est évident que ce sont les produits sur lesquels Polar détient un quasi-monopole qui connaissent de fréquentes pénuries. Ce n’est pas un secret et pourtant ce fait n’est jamais mentionné dans les copieux articles(CNN, 5/14/14, Bloomberg, 3/16/17, Washington Post, 5/22/17, NPR, 4/7/17) qui se focalisent sur les files d’attente au Venezuela.

Autre fait rarement rapportés : les multiples missions d’observateurs internationaux ont déclaré que les élections présidentielles de mai 2018 ont été libres et justes, et la proportion du PIB (souvent prise comme baromètre du socialisme) dépensée par le gouvernement du Venezuela est en réalité moindre qu’aux Etats-Unis, et beaucoup moindre qu’en Europe, selon la conservatrice Heritage Foundation.

Express-Corbyn-Venezuela

Les titres du London Daily Express (2/3/19) montrent que les accusations de “totalitarisme rouge” fonctionnent aussi bien des deux côtés de l’Atlantique.

Indépendamment de ces faits gênants pour eux, les médias ont continué à présenter la dictature “socialiste” du Venezuela comme étant l’unique responsable de la crise et comme un avertissement pour tous les progressistes qui seraient tentés par de mauvaises idées. Un outil si utile qu’il est employé contre les mouvements progressistes partout dans le monde. Le Daily Express (2/3/19) et le Daily Mail (2/3/19) ont condamné le leader du Parti Travailliste Jeremy Corbyn pour sa “défense” d’un “dictateur”, tandis que le Daily Telegraph (2/3/19) nous explique que la catastrophe du Venezuela n’est autre que le projet des travaillistes pour le Royaume-Uni. Pendant ce temps, la reconnaissance par le parti grec Syriza de Maduro comme président légitime (position officielle partagée par les trois-quarts des pays membres des Nations Unies) est condamnée comme “honteuse” (London Independent, 1/29/19).

Le “Venezuela” est aussi utilisé comme réponse-à-un-seul-mot pour clore les débats et contrer toute idée ou pensée progressiste. Lorsqu’un panel d’invités sur ABC’s The View (7/23/18) discutait d’une législation progressiste comme le Medicare pour Tous et de la réforme de l’immigration, la conservatrice Meghan McCain a répondu en évoquant le Venezuela. “Ils meurent de faim” a-t-elle expliqué, laissant les autres invités perplexes.

Le président Trump aussi l’a employé. Après s’être moqué des racines indigènes de la sénatrice Elizabeth Warren en la traitant de “Pocahontas”, il a répondu aux critiques de celle-ci en affirmant qu’elle “transformerait notre pays en Venezuela” (Reuters, 10/15/18).

L’efficacité de l’arme ne peut fonctionner que sur la base de médias étroitement liés aux objectifs gouvernementaux de changement de régime. Nul hasard dans le fait que les médias se focalisent sur les difficultés d’un pays relativement petit et sans importance dans la « cour arrière » américaine et que l’image du Venezuela soit si superficielle. Bien au contraire, le récit simpliste d’une dictature socialiste affamant son peuple est d’une grande utilité en tant qu’arme qui permet à l’establishment de vaincre la « menace » intérieure du socialisme, en associant des mouvements et des personnalités telles que Bernie Sanders, Alexandria Ocasio-Cortez et Jeremy Corbyn à une caricature diabolique conçue avec beaucoup de soin.

(1) L’auteur : Alan MacLeod @AlanRMacLeod est membre du Groupe sur les Médias de la Glasgow University. Son dernier ouvrage “Bad News From Venezuela : 20 Years of Fake News and Misreporting” (Venezuela : 20 ans de mensonges ou d’inexactitudes) a été publié par Routledge en avril 2018.

Source : https://fair.org/home/venezuela-medias-one-word-rebuttal-to-the-threat-of-socialism/

Traduit de l’anglais par Thierry Deronne

URL de cet article : https://wp.me/p2ahp2-4ue


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • phan 11 février 12:05
    En Europe, c’est Valls, le « champ de ruines socialiste », avec sa formule magique : « Les franquistes ont vocation à revenir en Catalogne ».

    • Spartacus Spartacus 11 février 12:25

      Ca commence a être tellement ridicule cette ultra propagande négationniste des horreurs de son idéologie merdique !

      Non les USA n’ont pas précipité le Venezuela dans la misère. POINT

      Les faits sont les faits :

      -Il n’y a jamais eu de sanctions Américaines contre le Venezuéla avant 2018. AUCUNE. ZERO. NADA avant.

      -En un mot le communisme est le seul responsable. des malheurs des venezueliens

      Le Venezuela a souffert dès l’entrée de Chavez au pouvoir de pénuries. Le contrôle des prix, la spoliation des biens privés en sont la seule et unique cause.

      Ici le témoignage très détaillés dans son livre « Venezuéla l’an 1 de la révolution » Alain couturier décrit jour par jour en détails précis et complet comment le totalitarisme c’est instauré.

      Exemple, Allez à la page 60 ou 80 :

      https://books.google.fr/books?isbn=2748344243

      Il écrit ce qu’il commence a voir dans les magasins le 9 février 2006 (page 60) « les biens de consommation courante, la viande, le sucre, le lait ont déserté les magasins d’état. »

      Et ce livre a été publié en 2008. C’est dire sans aucune sanctions ni baratin de réécriture des réalités qu’ils essayent de faire croire.


      Vous pouvez en lire la partie publique et constater comment se met en place une dictature par les gens qui vivent autour. 

      Et ce livre a été publié en 2008. C’est dire sans aucune sanctions ni baratin de réécriture gauchiste des réalités. C’est aussi la preuve du ridicule de leur argumentation d’accuser les Americains ou n’importe quoi d’autres qu’eux mêmes.

      Vous verrez aussi que les élections que les cocos vous assènent de démocratiques pour se faire croire des saints ne le sont pas.


      Ce sera plus malin que de lire la propagande négationniste en montagnes de mensonges ubuesques a coco bobos qui réécrivent l’histoire.


      • Matlemat Matlemat 11 février 13:28

        @Spartacus
         Depuis le début du XIX siècle les criminels sont états-uniens, combien de morts en Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Yemen ? 

        « -Il n’y a jamais eu de sanctions Américaines contre le Venezuéla avant 2018. AUCUNE. ZERO. NADA avant. » 

        Des pressions, oui.
         


      • leypanou 11 février 15:07

        @Spartacus
        quand les 14 tonnes d’or de l’état vénézuelien ainsi que les milliards d’avoir vénézueliens bloqués un peu partout sont rendus à leur vrai propriétaire, revenez poster ici.
        Dites aussi que c’est à cause du communisme que des milliers de Hondurassiens, etc, etc veulent émigrer pour devenir des esclaves.


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:27

        @Matlemat

         Rappel : la France et la Russie ont précédé les Etats-Unis.
         L’Indochine, cela ne vous rappelle rien ?
         Tout est une question de force dans le monde.
         Quand cela ne va pas assez vite à l’intérieur on va à l’extérieur.
         Voyez-vous une objection ?


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:37

        @leypanou,

         Les banques vénézuéliennes ne seraient-elles pas assez sûres pour mettre en dépôt les avoir ?
         J’ignorais...


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:40

        Ces avoirs sont en quelles devises ?


      • leypanou 11 février 18:15

        @L’enfoiré
        apparemment,il est d’usage de ne pas garder tous les stocks d’or dans le pays (les États-Unis détiennent par exemple de l’or de France, Allemagne, etc, etc). Pour les avoirs, une entreprise hollandaise (Euro quelque chose) détient une partie.
        Quelques pays se comportent en véritables voyous.


      • Xenozoid 11 février 18:16

        @leypanou

        c’etait pas la france qui avait détourné l’or de l’espagne pendant la guerre civile ?


      • leypanou 11 février 18:34

        @Xenozoid
        je ne sais pas.
        Ce que je sais par contre, c’est que les États-Unis ont trainé les pieds pour rendre l’or de l’Allemagne et ce n’étaient plus les mêmes lingots (je ne sais pas si l’Allemagne a tout rapatrié maintenant).
        Et le Royaume-Uni a refusé de rendre l’or du Vénézuela et Spartacus applaudit. Je ne suis pas aussi sûr si les milliards d’avoirs libyens ont été rendus (je ne pense pas avec ces escrocs).


      • Alren Alren 11 février 19:06

        @Spartacus
        « Il n’y a jamais eu de sanctions Américaines contre le Venezuela avant 2018. AUCUNE. ZERO. NADA avant. »

        Vous êtes moins malin que vos maîtres US (mais on le savait déjà !)
        Et les 7 milliards de dollars vénézuéliens que les USA ont gelé dans les banques US pour financer la guérilla anti-état, c’est pas une sanction ça ?
        Et l’interdiction faite par les USA aux pays faibles de souscrire à des prêts au Venezuela et de de commercer avec eux, c’est pas des sanctions ça ?

        En fait tous les malheurs de ce pays viennent du CAPITALISME prédateur qui veut s’emparer à bon compte des richesses naturelles de ce pays avec l’aide de sa bourgeoisie traître à la patrie.

        C’est le même processus qu’en Afrique sauf que les pénuries alimentaires sont provoquées par les propriétaires vénézuéliens de magasins et de chaînes d’approvisionnement.

        Si vous croyez que la CIA, organisation fasciste au service de l’État profond étatsunien reste inactive, et utilise tous les moyens surtout les pires pour abattre des élus, c’est que vous êtes tombé de la dernière pluie !


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 19:09

        @leypanou

        Fort Know... alors on chante « Goldfinger » avec Shirley


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 19:11
        He’s the man, the man with the Midas touch
        A spider’s touch
        Such a cold finger
        Beckons you to enter his web of sin
        But don’t go in
        Golden words he will pour in your ear
        But his lies can’t disguise what you fear
        For a golden girl knows when he’s kissed her
        It’s the kiss of death from
        Mister Goldfinger
        Pretty girl beware of this heart of gold
        This heart is cold

      • Matlemat Matlemat 11 février 21:24

        @L’enfoiré
        Oh oui la France a montré l’exemple, les Espagnols et les Anglais...les Nazis aussi dans le genre...


      • Matlemat Matlemat 11 février 21:27

        @Xenozoid
        « c’etait pas la france qui avait détourné l’or de l’espagne pendant la guerre civile ? »

        L’espagne a confié son or à l’URSS lors de la guerre civile.


      • Xenozoid 12 février 11:58

        @Matlemat

        oui mon erreur était que un quart de l’or est allé en france ,j’avais completement oublié odessa..merci comme quoi la mémoire est aussi sélective 
        ce qui est sur c’est que dans les 2 cas l’or sera dépensé




          • Lugsama Lugsama 11 février 14:59

            Le chavisme est mort, bon débarras.


            • CN46400 CN46400 11 février 15:58

              @Lugsama
              Vous vendez, peut-être un peu vite, la peau de l’ours.....


            • @Lugsama
               même si Chavez est mort , le Chavisme et le Bolivarisme eux sont toujours bien vivant grâce au Madurisme !
               Et ça doure et ça doure et tant que ça peut dourer c’est tant mieux pour le peuple de Madouro  smiley


            • CN46400 CN46400 11 février 15:55

              Et si le trumpisme était malade aux USA ?

              un point de vue qui ne manque pas de pertinence. A toutes les raisons connues du capitalisme US a à ne pas vouloir que du bien aux bolivariens, il convient d’ajouter cette espèce de résurrection de l’idée « socialiste » qu’il faut constater aux USA même. Et qui trouble pas mal de sommeils à deux années de l’élection présidentielle de 2020. Même si Sanders se tiens assez loin des bolivariens, force est de constater qu’il ne sera peut-être pas suffisant, comme en 2016, de trafiquer les primaires démocrates pour écarter le vieux socialiste de la course finale.
              Dire, et écrire, autant de mal que possible des bolivariens, est donc aussi un moyen de grimer Sanders et la spectaculaire équipe qui est en train de se constituer autour de lui.

              Sur quoi s’appuie-t-elle ? Sur la misère blanche qui est massive dans certains endroits (généralisation des familles en coloc....), sur les minorité ethniques, qui sont en train de devenir, globalement, majoritaires et sur les femmes qui se mettent, en nombre, à courir après leurs droits élémentaires.
              Comme quoi, il n’y aurait, au Vénézuéla, pas que du pétrole....ni que des pénuries, mais aussi des arguments à usage nord-américain !


              • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:23

                @CN46400,
                 C’est du 50-50%, mais sans combats de rue.
                 C’est la première fois que c’est aussi fort.
                 
                 Heureusement, il y a les côtes démocrates et plus progressistes qui sont contre lui et ses décisions.
                 La Californie avec la Silicon Valley tire les autres Etats.
                 Qui peut sauver le Vénézuela ?
                 La Chine... je ne vois aucun autre.
                 Elle a de l’expérience en Afrique.


              • CN46400 CN46400 11 février 17:13

                humour vénézuélien :

                « Maduro nous laisse mourir de faim »...


                • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:17

                  @CN46400

                  Je ne vois aucun humour...
                  Pour que ce soit de l’humour, on devrait pouvoir en rire.  smiley


                • CN46400 CN46400 11 février 17:25

                  @L’enfoiré
                  Vous avez raison, Avox n’aime pas les images dans les commentaires mais plutôt dans les articles ou... dans les liens !

                  http://lesakerfrancophone.fr/venezuela-echec-de-laide-americaine


                • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:31

                  @CN46400,
                   Tout à fait.
                   Vous ne savez pas quand on ne parvient plus à entrer par la porte, on entre par la fenêtre ouverte. 
                   Et pour cela on cherche la clé quand on l’a oubliée à l’intérieur.
                   C’est partout la même chose.
                   En privé ou en public.

                   

                   


                • L'enfoiré L’enfoiré 11 février 17:34

                  Quand je consulte Agoravox, je compte le nombre de fois que le mot « Macron » est prononcé dans les commentaires.

                  Félicitation, il n’y a pas encore une fois le mot prononcé dans cet article.

                  Macron n’est pas encore au Vénézuela. C’est un miracle.... smiley.

                  .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès