• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Victoire de Zelensky – La Russie attend avant de reconnaître le (...)

Victoire de Zelensky – La Russie attend avant de reconnaître le résultat

Hier avait lieu le second tour de l’élection présidentielle ukrainienne, qui a vu la victoire écrasante de Volodymyr Zelensky, avec plus de 73 % des voix, contre 24,5 % pour Petro Porochenko alors que 95 % des bulletins sont dépouillés. Et alors que l’Allemagne, la France, les États-Unis, la Biélorussie et la Géorgie se sont dépêchés de féliciter Zelensky pour sa victoire, la Russie a décidé d’attendre avant d’éventuellement reconnaître (ou non) le résultat de l’élection présidentielle ukrainienne.

Dès la publication des sondages de sortie des urnes, il était clair que Volodymyr Zelensky était sûr de gagner, très loin devant son concurrent. Résultat, avant même le dépouillement des bulletins, Porochenko a admis sa défaite, mais promis de ne pas se retirer de la vie politique.

Ainsi, comme l’avait analysé Xavier Moreau lors de notre interview de la semaine passée, il est clair que Porochenko va tenter de briguer un mandat de député, qui lui permettra de continuer à s’enrichir tout en bénéficiant d’une certaine immunité judiciaire.

Dans la foulée de la publication des premiers résultats, plusieurs pays ont reconnu la victoire de Zelensky et félicité ce dernier, de l’Allemagne à la France, en passant par les États-Unis, la Géorgie, et la Biélorussie. L’ont aussi félicité Claude Juncker, Donald Tusk, Juan Guaido (sic), et même Viktor Ianoukovitch !

Ce dernier a souligné que Zelensky allait devoir faire face à de nombreux défis, et que le premier d’entre tous est de ne pas décevoir les attentes que le peuple ukrainien a placées en lui.

« La priorité est d’apporter la paix dans notre pays, d’unir et de réconcilier le peuple ukrainien, de rétablir le droit et la justice, d’améliorer le bien-être des Ukrainiens. Remplacer la peur et la consternation dans l’âme des gens par l’espoir et la foi dans le meilleur, apporter aux gens ce qui les unit plutôt que de les diviser. […] Les Ukrainiens vous ont fait confiance et espèrent que vous apporterez la paix et la prospérité à notre peuple. Ne les laissez pas tomber  », a déclaré Viktor Ianoukovitch.

Ne pas décevoir les espoirs placés en lui, voilà qui promet d’être une tâche colossale pour Zelensky, qui ne dispose actuellement pas d’un parlement acquis à sa cause.

Loin de là, comme le prouve l’insistance du président de la Rada, Andriy Parouby, de voter cette semaine la loi sur la langue nationale, qui entérinerait l’ukrainien comme seule langue nationale, interdirait toute tentative d’introduire le multilinguisme dans le pays (cela serait alors considéré comme une tentative de changer ou de renverser la constitution), et pénaliserait « l’humiliation publique de la langue ukrainienne  » (c’est-à-dire le fait de mal parler l’ukrainien à la télévision ou lors d’événements publics).

Le but est de permettre à Porochenko de signer cette loi tant qu’il est encore en poste (l’investiture de Zelensky n’ayant lieu que le 31 mai), afin de laisser ensuite son successeur gérer le chaos que cette loi va engendrer, et qu’il ne pourra pas faire annuler avant l’automne, faute de parlement prêt à le soutenir.

En clair, la tactique des opposants à Zelensky (Porochenko et les néo-nazis/bandéristes) est simple : voter une loi inique et laisser le nouveau président essuyer les plâtres en espérant que cela lui portera préjudice et sapera son soutien auprès de la population.

Néanmoins, cette méthode radicale pour torpiller l’adversaire pourrait avoir un effet inattendu, et pousser Zelensky à dissoudre l’assemblée pour organiser des élections législatives anticipées afin de ne pas rester coincé dans la piscine de lisier installée par ses ennemis pendant six mois (d’ailleurs Vladimir Jirinovski ne donne pas six mois avant que les Ukrainiens ne demandent la démission de Zelensky).

C’est peut-être aussi à cause de cela que la Russie se montre très prudente en ce qui concerne son éventuelle reconnaissance du résultat des élections présidentielles ukrainiennes. Car la Russie a déjà été échaudée en matière d’espoirs déçus avec le président ukrainien sortant.

Il faut se rappeler que si Zelensky a déclaré qu’il souhaite relancer le processus de Minsk pour rétablir la paix, il s’est aussi déclaré contre le fait d’accorder l’autonomie à la région du Donbass, autonomie pourtant prévue par ces mêmes accords de Minsk !

Donc à quoi vont mener ces discussions ? Établir un vrai cessez-le-feu et peut-être enfin mener l’échange des prisonniers au format « tous contre tous », mais après ? Si Zelensky refuse d’appliquer le volet politique de ces accords, le conflit ne sera pas réglé, juste gelé un peu plus que maintenant.

Cette dichotomie dans les déclarations de Zelensky, se reflète dans celle des réactions des officiels russes face à sa victoire. La Russie n’a toujours pas reconnu officiellement le résultat de l’élection présidentielle ukrainienne, et elle ne le fera vraisemblablement pas avant le mois de mai, le temps pour la Douma d’État d’examiner et de voter pour ou contre la reconnaissance du résultat des élections.

En effet, l’examen du projet de loi soumis par le parti LDPR de Jirinovksi, proposant de ne pas reconnaître le résultat de ces élections (sur base des fraudes qui ont empêché Iouri Boïko, le candidat de l’opposition anti-Maïdan, d’accéder au second tour), a en effet été repoussé au mois de mai. Pourquoi attendre aussi longtemps ?

La réponse est : pour voir si Zelensky est digne des quelques espoirs que les Russes placent en lui, ou s’il sera comme son prédécesseur et mènera la même politique. Le gouvernement russe est en mode « nous vous tendons la main, et maintenant nous attendons et nous observons ».

C’est ainsi qu’il faut interpréter les déclarations quelque peu discordantes des différents officiels russes qui se sont exprimés sur le sujet. Ainsi le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev s’est chargé de tendre la main à Zelensky, et d’exprimer les espoirs que la Russie place en lui : normaliser les relations entre les deux pays.

« Des chances d’améliorer la coopération avec notre pays, il y en a tout de même. Qu’est-ce qui est nécessaire pour cela ? De l’honnêteté. Et puis on a besoin d’une approche pragmatique et responsable. Une approche qui tient compte de toutes les réalités politiques qui se présentent en Ukraine. Y compris, en premier lieu, la situation dans l’est du pays. C’est pourquoi la chose principale qu’il faut souhaiter à la nouvelle administration ukrainienne est du bon sens. Et bien évidemment, qu’elle se rende compte de la valeur profonde des relations entre nos deux peuples, qui doivent l’emporter sur la conjoncture politique. Sur cette seule base, on peut faire renaître la coopération économique anéantie  », a écrit le chef du gouvernement, qui a souligné qu’une telle approche permettrait de résoudre les graves problèmes sociaux qui touchent des millions d’Ukrainiens.

Mais dans le même temps, Dmitri Medvedev a admis qu’il y avait peu de chances que cela se produise.

«  Je n’ai aucun doute : en ce qui concerne la Russie, le nouveau chef d’État [ukrainien] s’en tiendra à la rhétorique qu’il a utilisée pendant la campagne électorale. Il répétera les formules idéologiques bien connues axées sur divers groupes sociaux », a écrit Medvedev sur sa page Facebook.

« Je ne me fais pas d’illusions à ce sujet », a ajouté le Premier ministre.

En clair : on vous tend la main, mais on se doute bien qu’il y a 99,99 % de chances pour que vous continuiez à nous cracher à la figure.

Une dichotomie qu’on retrouve au sein des déclarations de députés et de sénateurs russes. Ainsi, Constantin Kossatchev, président du Comité international du Conseil de la fédération de Russie, a déclaré qu’il ne voyait pas de raison de ne pas reconnaître ces élections, car même s’il y a eu des fraudes, entre autre, l’exclusion des votants habitant en Russie, et ceux vivant en Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL), pour lui, dans l’intérêt des relations bilatérales entre les deux pays, il ne serait pas bon pour la Russie de fermer la porte aux nouvelles autorités ukrainiennes en refusant de les reconnaître.

Sauf que cette tactique appliquée en 2014 lors de l’élection de Porochenko n’a en rien amélioré les relations entre les deux pays, et n’a servi qu’à légitimer des autorités illégitimes, issues d’un coup d’État, et donc à entériner ce dernier ! Si c’est pour refaire les mêmes erreurs sans fin, merci, mais non merci !

D’ailleurs, Kossatchev semble à la fois désabusé et faire preuve d’une grande naïveté quand on lit une autre de ses déclarations sur Zelensky.

« Nous ne plaçons aucun espoir sur le vainqueur jusqu’à présent, puisque sous le régime de Porochenko, l’Ukraine a cessé d’être un État souverain. Ainsi, la situation n’a pas changé, en fait, avec les sanctions, la démagogie sur l’agression et l’occupation et l’échec des accords de Minsk qui sont toujours en place. Seul le temps nous dira si Zelensky sera capable d’abandonner la rhétorique électorale et de devenir un président indépendant de l’Ukraine souveraine et indépendante  » a-t-il déclaré.

Sauf que l’Ukraine n’a jamais été un État souverain. Elle est passée de la tutelle de l’URSS à celle des États-Unis sans passer par la case indépendance réelle ! Comme Porochenko, Zelensky est allé se faire adouber auprès des Occidentaux avant l’élection. Croire un instant qu’il pourra devenir le président indépendant d’une Ukraine souveraine et indépendante, c’est comme croire au Père Noël !

D’autres députés et sénateurs se montrent bien plus prudents sur la marche à suivre. Ainsi Léonid Kalachnikov, le chef du Comité pour les affaires de la CEI de la Douma d’État, et Alexandre Weinberg, sénateur russe, ont appelé à ne pas se presser de reconnaître le résultat de l’élection présidentielle ukrainienne et d’attendre de voir ce que vaudront réellement les promesses électorales de Zelensky.

« Il est évident pour moi qu’il ne vaut pas la peine de se précipiter pour reconnaître les élections. Le document [le projet de loi soumis à la Douma NDLR] est basé sur des faits objectifs : ils n’ont pas laissé voter les citoyens du sud-est de l’Ukraine, ainsi que ceux vivant en Russie. S’ils avaient participé, la composition des participants au second tour et le résultat des élections présidentielles auraient pu être différents. Comment gérer cette déclaration maintenant, laissez le Conseil de la Douma décider,  » a déclaré Kalachnikov.

Quoi qu’il en soit, a ajouté Kalachnikov, «  il est nécessaire d’examiner vraiment ce que Zelensky fera pour respecter les accords de Minsk et établir la paix dans le Donbass ». « Zelensky, bien sûr, est plus ouvert à la négociation. Mais il est trop tôt pour tirer des conclusions  », a déclaré le député.

Vladimir Poutine a décidé semble-t-il de suivre cette stratégie de reconnaissance accordée seulement si Zelensky s’en montre digne, comme l’indique la déclaration de son porte-parole, Dmitri Peskov.

Ce dernier a en effet indiqué que si la Russie respecte le choix exprimé par les citoyens ukrainiens, il y a un problème de légitimité du processus électoral à cause de l’exclusion des trois millions d’Ukrainiens qui vivent en Russie, et que dès lors, ils jugeront Zelensky sur ses actes !

En attendant il n’y aura pas de félicitations officielles de la part de Vladimir Poutine, ni de possibilité de travailler ensemble, tant que Zelensky n’aura pas montré que ses discours électoraux n’étaient pas que des paroles en l’air. En gros, Zelensky va devoir montrer qu’il est légitime par ses actes, faute de légitimité légale.

La balle est dans le camp de Zelensky, et ce dernier a un mois pour faire un choix : soit plier face aux néo-nazis et nationalistes extrémistes ukrainiens, et se retrouver avec un refus de reconnaissance officielle de la part de la Russie (qui est membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU), ce qui remettrait gravement en cause la légitimité de son gouvernement, soit prendre tous les risques et essayer à tout le moins de faire avancer ne serait-ce qu’un peu les accords de Minsk et rétablir de meilleures relations avec la Russie, ouvrant la voie à la reconnaissance de sa victoire par Moscou.

À Zelensky de prouver désormais qu’il est digne de sa nouvelle fonction.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Dom66 Dom66 22 avril 19:27

    Christelle je pense que vous analysez bien la situation. Très bonne déclaration de Viktor Ianoukovitch.

    élections législatives anticipées, dissoudre l’assemblée ? que vont faire les groupes comme Pravy Sektor et autres nazis ?

    Les attaques sur le Donbass vont il cesser ?? La Russie à bien raison d’attendre et de voir


    • Christelle Néant Christelle Néant 22 avril 20:12

      @Dom66
      Pravy Sektor s’est prononcé pour Porochenko avant le second tour, donc cela n’augure rien de bon.


    • skirlet 22 avril 20:52

      @Christelle Néant
      Meuh c’est rien, les néo-nazis sont ultraminoritaires en Ukraine, c’est la propagande russe qui les met en valeur, mais en réalité ils ne peuvent rien, y sont inoffensifs comme les p’tits lapins...


    • Christelle Néant Christelle Néant 22 avril 23:20

      @skirlet
      Si seulement...


    • skirlet 23 avril 00:29

      @Christelle Néant
      Bien sûr que c’est vrai !!! Ils sont gentils et ne feraient pas de mal à une mouche ! Jamais ils ne seraient allés dans le Donbass tuer les gens, les bataillons Aïdar et compagnie, ce n’est rien d’autre qu’un dessin animé tourné en Russie ! Et le pont de Kertch vers la Crimée n’existe pas non plus, c’est la propagande 3D tournée dans les mêmes studios. Je sais que c’est vrai, puisque Porochenko et Tourtchinov l’ont dit, et ils ne peuvent pas mentir, ce sont les gens droits et intègres.


    • hgo04 hgo04 23 avril 08:45

      @skirlet

      Et même BHL est allé leur rendre visite, avec plein de selfies .. alors si BHL est pote avec ces gens la...


    • baldis30 23 avril 09:30

      @Dom66

      bonjour,
       je partage votre analyse et j’ajouterai que si je ne sais pas ce que c’est qu’un con, je sais au moins ce qu’est le contraire d’un con : c’est Poutine !


    • skirlet 23 avril 14:48

      @hgo04
      Vous voyez ! Ça fait un troisième homme honnête, dont les qualités morales sont absolument irréprochables. Il n’est pas possible de mettre leur parole en doute !


    • V_Parlier V_Parlier 23 avril 23:32

      @skirlet
      Faites attention quand même. Les non-initiés pourraient prendre ce fil au premier degré smiley


    • skirlet 24 avril 16:25

      @V_Parlier
      L’humour, ça fait pas de mal, et en plus, ça s’apprend smiley Si pour certains c’est une expérience nouvelle et inédite, tant mieux smiley


    • skirlet 22 avril 20:04

      Chuis pas vraiment optimiste là-dessus... Mais bon, je me trompe peut-être. Ou pas smiley


      • Christelle Néant Christelle Néant 22 avril 20:16

        @skirlet
        Je suis pas très optimiste non plus. Je pense que Zelensky n’aura pas de marge de manœuvre entre les groupes néo-nazis qui tiendront le pavé et la Rada toujours pro-Porochenko....


      • skirlet 22 avril 20:50

        @Christelle Néant
        En théorie, il peut dissoudre le parlement et annoncer les élections anticipées, mais le fera-t-il ?.. Est-ce qu’ON le laissera faire, même s’il le voulait ?


      • Christelle Néant Christelle Néant 22 avril 23:15

        @skirlet
        En théorie oui, et je pense que c’est ce qu’il aurait de mieux à faire, en capitalisant sur son fort taux de soutien actuel. S’il attend, il va perdre ce soutien, et là ca deviendra ingérable


      • skirlet 23 avril 00:32

        @Christelle Néant
        Sûr que c’est urgent d’attendre avant de reconnaître (ou pas) ces élections, vraiment trop d’incertitude sur sa façon d’agir une fois en fonction. Il y en a qui n’attendent pas : Porochenko avant même son investiture avait envoyé l’armée dans le Donbass, en promettant d’en finir avec les rebelles en deux semaines...


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 22:49

        Je ne sais plus où j’ai lu que Zélenski est de fait l’outil des sionistes.


        • skirlet 23 avril 00:33

          @JC_Lavau
          Bof. AMHA, il est plutôt l’outil des EUA.


        • arthes arthes 23 avril 10:34

          @JC_Lavau

          Peut être à cause de sa promiscuité avec cet homme , oligarque isra¨élo/chypriote/ukrainien  qui lui a assuré une grande couverture médiatique sur ses chaines TV et peut être financé sa campagne :
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Ihor_Kolomo%C3%AFsky


        • Durand Durand 23 avril 11:57

          @JC_Lavau

          .

          A ma connaissance, l’Ukraine est le seul pays avec Israël à avoir un président et un premier ministre juifs...

          Vu que l’oligarque israelo-ukraino-chypriote Kolomoisky a propulsé Zelinsky, via les médias qu’il possède en Ukraine et en lui prêtant le concours de l’un de ses avocats pour l’aider dans sa campagne, je me suis également demandé si Israël n’était pas en train de concrétiser une opportunité géostratégique en Ukraine...

          Un accord de libre échange israélo-ukrainien a d’ailleurs été signé en Janvier 2019 et Israël vend de l’armement à l’Ukraine depuis déjà longtemps...

          En l’occurrence, peut-on encore croire au hasard ?

          .


        • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 12:15

          @skirlet. Entre les néocons et les néocons, la différence est parfois subtile.


        • skirlet 23 avril 14:53

          @JC_Lavau
          Tous les neocons sont-ils sionistes ?..
          Chercher partout un complot juif... Ça me fait penser à une blague :
          Un vieux Juif est assis sur le banc en train de lire un journal antisémite. Son voisin le remarque :
          Non, mais ça va pas, Abram ? Qu’est-ce qui te prend à lire ce torchon ?
          Vois-tu, Moïché... Quand je lis les journaux juifs, je déprime : ils parlent des problèmes, des persécutions, des conflits... Et dans les journaux antisémites, les Juifs sont tous riches, puissants, maîtres du monde. Du coup, ça me remonte le moral...


        • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 00:05

          @skirlet. N’hésite pas à exhiber le contre-exemple, quand tu en auras trouvé un.


        • skirlet 24 avril 16:29

          @JC_Lavau
          Ça ferait quand même une sacrée quantité de sionistes...


        • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 16:40

          @skirlet. G.W. Bush a demandé à son papa qu’il lui explique « néocon ». Il était déjà depuis deux ans à la Maison Blanche...
          — Tu veux une énumération ou une description ?
          — Une description.
          — Elle tient en un seul mot : israël.

          Au fait, c’est eux qui lui ont tiré l’oreille jusqu’à ce qu’il consente à envahir l’Iraq ; sous menace de finir comme JFK ou comme Nixon.


        • skirlet 25 avril 10:47

          @JC_Lavau
          Если в кране нет воды значит, выпили жиды smiley

          Dans une ville, le balcon s’effondre et tue un passant. La foule se rassemble autour, et un groupe excité se met à crier :
          C’est un sabotage ! Les Juifs sont à l’oeuvre ! Ils tuent les Russes !
          Et là, un homme reconnaît le Russe accidenté :
          Mais c’est Rabinovitch, mon voisin !..
          Les cris reprennent :
          C’est scandaleux ! Les Juifs se sont tellement multipliés qu’un honnête balcon n’a même plus la place pour tomber !..


        • zygzornifle zygzornifle 23 avril 08:49

          Enfin un pas un vétéran ni requin de la politique au pouvoir , j’en laisserait presque couler une larme d’émotion ....


          • hgo04 hgo04 23 avril 08:52

            Il suffit de voir qui reste aux commandes réelles du pays. Style Mme Natalie JARESKO et consorts..

            Sinon, de mémoire, je crois bien que la réponse aux dernières décisions de POROCHENKO, à ses interdictions d’importation, finira comme prévue : l’interdiction en particulier, de vente de gaz à prix compétitif et de charbon à l’Ukraine.

            Ils vont apprendre ce qu’est réellement le capitalisme mondial quand ils devront racheter au prix fort du gaz russe revendu avec intérêts par leurs nouveaux amis européens..

            La Russie a de gros clients question gaz, entre la chine et bientôt l’allemagne qui va devoir tout de même fermer ses centrales à charbon, pollueuses de toute l’europe.


            • Julien_S 23 avril 09:01

              « autonomie pourtant prévue par ces mêmes accords de Minsk ! »

              Non. Minsk 1 ne prévoit que l’autonomie temporaire des régions séparatistes. Ce afin d’assurer la continuité et la communauté des liens administratifs et économiques des deux entités. A cet effet, Minsk prévoit l’instauration d’un gouvernement provisoire. Rien de plus. Les protocoles de Minsk sont des accords de statu quo. En aucun cas lesdits accords ne peuvent et n’ambitionnent de décider des formes de la résolution du conflit.


              • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 11:03

                @Julien_S
                Allez apprendre à lire. Les accords de Minsk prévoient bien une modification de la constitution ukrainienne afin d’accorder une large autonomie au Donbass. Quand on ne sait pas lire on ne commente pas. Ca évite de raconter n’importe quoi et de passer pour ce qu’on est. Les accords de Minsk sont la feuille de route de résolution pacifique du conflit.


              • skirlet 23 avril 14:54

                @Christelle Néant
                Faut quand même pas trop lui demander smiley


              • Julien_S 23 avril 18:16

                @Christelle Néant

                Effectivement, Minsk II prévoit une modification de la Constitution ukrainienne en vu de converger vers un modèle fédéral. Le tout assorti d’un statut spécial pour les minorités distinctes...
                Il suffisait d’apprendre à lire pour le savoir...
                Ca m’a pris deux minutes...
                Comme quoi, le journalisme, c’est pas bien compliqué...


              • hgo04 hgo04 24 avril 09:13

                @Julien_S

                «  »«  »Il suffisait d’apprendre à lire pour le savoir...
                Ca m’a pris deux minutes...
                Comme quoi, le journalisme, c’est pas bien compliqué...

                «  »«  »"

                ha ha ha ha ha... !! c’est de bonne guerre.. !!! 
                Mort de rire !


              • JMBerniolles 23 avril 09:05

                Bonjour, Zelenski semble reconnaître l’échec militaire de l’action contre le Donbass et la volonté populaire d’arrêter ces agressions. Il bascule sur la voie diplomatique en liant les mains des russes sur la reconnaissance des Républiques du Donbass. Je pense et j’espère qu’ainsi les choses se calmeront sur votre front...


                • baldis30 23 avril 09:32

                  @JMBerniolles

                  bonjour,
                  « liant les mains des russes »
                   celui qui arrivera à le faire ne semble pas encore être né !
                   


                • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 11:05

                  @JMBerniolles
                  J’attends de voir ce qu’il va faire, mais je doute qu’il aura les mains libres pour quoi que ce soit de sérieux.


                • arthes arthes 23 avril 12:00

                  @Christelle Néant

                  Hello,

                  Que pensez vous de ce proche du nouveau président : Ihor Kolomyoski ?

                   


                • arthes arthes 23 avril 12:02

                  @arthes

                  Arf : Kolomoïsky


                • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 13:43

                  @arthes
                  Oligarque, escroc, voleur. Quelques informations sur ses faits d’armes ici https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201602191021929022-saakachvili-fmi-oligarques/


                • skirlet 23 avril 14:55

                  @Christelle Néant
                  Хрен редьки не слаще smiley Reste à espérer qu’il sera moins porté sur la guéguerre.


                • arthes arthes 23 avril 15:14

                  @Christelle Néant

                  Oui, cela étaye ce que j’en avais déjà lu, mais je me demandais s’il pouvait avoir une influence directe et un poids conséquent sur le jeune président...Mais bah, c’est un raisonnement/réflexe à l’occidentale que j’ai , pour une situation ukrainienne extrêmement complexe , déja que c’est pas simple de savoir qui est exactement sous la tutelle de exactement qui et exactement pourquoi dans notre propre pays et en UE....


                • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 21:30

                  @skirlet
                  Ca malheureusement j’ai des doutes, car en fait, ce n’est pas lui qui va décider de ça...


                • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 21:32

                  @arthes
                  Il aura certainement une influence sur Zelensky. Il y a de bonnes chances qu’il cherche à se venger de Porochenko, et ça aura des conséquences judiciaires ou économiques.



                • skirlet 23 avril 22:47

                  @Christelle Néant
                  Apparemment, un parti s’apprête déjà à déposer un projet de loi destiné à limiter drastiquement le pouvoir présidentiel... Voilà, c’est très long à lire.


                • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 23:06

                  @skirlet
                  Eh ben ca promet... À voir si ce projet de loi va passer...



                • baldis30 24 avril 18:31

                  @Christelle Néant
                  bonsoir,
                   « Oligarque, escroc, voleur. »
                  il pourrait donc siéger au parlement français ?


                • Christelle Néant Christelle Néant 24 avril 18:42

                  @baldis30
                  Allez pas lui donner de telles idées smiley


                • Venceslas Venceslas 28 avril 13:02

                  @baldis30
                  Bien dit. Je viens de lire Crépuscule de Juan Branco, ça laisse rêveur...


                • Guy19550 23 avril 10:58

                  Ce que dit ma boule de cristal :

                  1 Tonton lui a donné une cravate.

                  2 il lui sera impossible de dissoudre le parlement.

                  3 il sera probablement flingué.


                  • JP94 23 avril 23:00

                    Quelle légitimité ont des élections pseudopluripartites, dans lesquelles le KPU est interdit, ses militants menacés de mort  et j’en ai rencontré des dirigeants en France  un pays dirigé par des fachos téléguidés par les Etats-unis qui y ont organisé un coup d’Etat fasciste ? 

                    Et nos dirigeants, profascistes honteux, de s’empresser de féliciter un clown qui ne sera qu’un pion dans leurs mains...

                    Il fallait sauver les apparences de la démocratie pour les aveugles, mais quant à moi je ne suis pas un aveugle.

                    Nos dirigeants avaient signé Münich et on s’était félicité dans la presse dominante de cette victoire « de la paix »....

                    On a les mêmes, ils ont les mêmes... La Russie n’a pas les mêmes, alors on compose un peu ... et puis tout de même, ce n’est pas un pays qu’on peut attaquer en toute impunité. 

                    Néanmoins, la route vers le chaos n’est pas terminée.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 23 avril 23:04

                      @JP94
                      Non c’est clair. C’est le chaos qui attend l’Ukraine, et pas qu’elle


                    • skirlet 24 avril 16:36

                      Un journal tchèque a publié la photo de Zélenski avec le commentaire « un Juif à la tête des fascistes ukrainiens ». Ukraine pas contente smiley

                      Et la Russie vient de simplifier officiellement la procédure d’obtention de la nationalité russe pour les habitants du Donbass LDNR.


                      • Christelle Néant Christelle Néant 24 avril 17:13

                        @skirlet
                        Je viens de publier l’article sur le décret de Poutine. Il était très attendu ici.


                      • hgo04 hgo04 25 avril 09:29

                        Bon, quelques jours plus tard on se rend compte qu’un comique élu n’est plus aussi drôle, et que POUTINE n’est toujours pas devenu con.

                        Ainsi ceux de l’EST de l’Ukraine deviendront Russes. Alors si une opération militaire de grande envergure venait à avoir lieu, il m’est d’avis que le droit international, et même ceux de la guerre, font qu’un pays doit porter assistance à ses ressortissants (ce qu’a fait la France à KOLWEZI par exemple)

                        Outre que Kiev n’aura plus de gaz et de charbon, ils se prendront en plus quelques objets du genre explosifs qui leur feront cette fois comprendre que une agression militaire de la Russie c’est autre chose en vrai qu’en théorie.

                        L’état Islamique et l’Otan peuvent en témoigner.... concernant la Syrie.

                        Après tout, s’il suffit d’envoyer ses soldats protéger sa population sur une terre étrangère pour s’en voir confier la gestion enfin on devrait dire la propriété, comme Israel avec le GOLAN, pourquoi serait ce interdit pour le DOMBASS ?? hein ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès