• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Visite d’une délégation allemande et norvégienne en RPD - « Il (...)

Visite d’une délégation allemande et norvégienne en RPD - « Il n’y a pas de séparatistes et de terroristes ici »

Une délégation européenne est venue du 19 au 20 février en République Populaire de Donetsk (RPD) voir par elle-même quelle est la véritable situation dans le Donbass afin de transmettre ensuite cette information en Europe.

La délégation était constituée entre autre de représentants allemands et d’un Norvégien. Il y avait là le président du parti de gauche allemand Die Linke dans la région d’Osnabrück et chef du projet de Diplomatie Populaire en Allemagne, Andreas Maurer, un entrepreneur de Basse-Saxe, Sergej Funk, un représentant de l’organisation humanitaire allemande « Asorix e.V », un représentant de l’organisation humanitaire allemande « Glückliche Kinder » (Enfants heureux), Andreas Frauenstein, et un représentant de l’organisation publique Diplomatie Populaire en Norvgège, Hendrik Weber.

Cette visite de deux jours fut chargée, avec une visite de l’hôpital traumatologie de Donetsk, d’une école, de zones bombardées, le dépôt de fleurs sur le monument dédié aux victimes du conflit actuel dans le Donbass, une conférence de presse et une réunion avec le chef de la RPD, Alexandre Zakhartchenko.

La délégation a discuté avec les responsables de l’hôpital traumatologique des possibilités de collaboration médicale avec leurs pays d’origine, afin, entre autre, d’aider à mieux soigner les enfants du Donbass blessés par les tirs de l’armée ukrainienne, ou après avoir marché sur des mines. L’aide de la fédération de Russie afin de permettre à ces enfants d’atteindre leur destination en toute sécurité, et la possibilité de faire venir d’Allemagne en RPD du matériel médical neuf ont aussi été abordées.

Parmi les nombreuses déclarations des membres de la délégation, certaines ont permis de découvrir des aspects peu connus des relations entre l’Allemagne et l’Ukraine dans le cadre du conflit en cours.

Ainsi, Andreas Maurer a déclaré que des soldats ukrainiens blessés dans le Donbass ont été envoyés et soignés en Allemagne, impliquant de fait le pays dans le conflit.

«  Nous avons envoyé une requête au Bundestag et avons reçu une réponse de Mme Merkel, sur le nombre de soldats ukrainiens que nous Allemands, mon gouvernement, avions fait venir en Allemagne et avions soignés. Le site internet officiel nous a donné la réponse - 73 soldats ukrainiens ont été emmenés en Allemagne et y ont reçu des soins médicaux, » a déclaré Maurer.

Lors de la conférence de presse donnée le 20 février, Andreas Maurer a aussi abordé la possibilité d’ouvrir un centre représentatif de la RPD en Allemagne, à l’image de ceux déjà ouverts en Italie, France, Finlande et République Tchèque.

« Nous avons discuté de la question d’ouvrir un centre représentatif avec la ministre des Affaires étrangères de la République, et je suis presque sûr que cela est possible. Nous en discuterons. En République Tchèque, en France et en Italie il y a de telles représentations. Bien sûr cela est possible, » a ainsi déclaré Andreas Maurer.

Pour le chef du projet de Diplomatie Populaire, il est clair que toutes les questions concernant la résolution du conflit dans le Donbass, y compris celle de l’envoi de casques bleus, doivent se régler par la discussion et la négociation directe entre Kiev et les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk. Pour lui, hors de question d’enfreindre les règles de l’ONU en envoyant ces casques bleus sans l’accord de l’une des deux parties du conflit.

« Les questions de savoir s’il faut ou non envoyer des casques bleus ou pas, devraient être réglées avec les représentants de la RPD. Quand des contrats sont signés, deux personnes doivent s’asseoir à la même table,  » a-t-il conclu.

Après leur réunion avec le chef de l’État, Alexandre Zakhartchenko, Andreas Maurer et Hendrik Weber, le représentant norvégien, ont partagé leurs vues sur cette visite.

Réunion avec Alexandre Zakhartchenko

« Nous avons discuté de beaucoup de sujets avec le chef de l’État. Nous avons discuté des moyens de renforcer la coopération, en particulier des possibilités de partenariat d'affaires. Je peux vous assurer que ce ne sera pas notre dernière visite, » a déclaré le représentant allemand.

Le représentant norvégien a aussi partagé sa vision de la situation dans le Donbass, très éloignée de celle offerte par la propagande de Kiev, ou celle de l’UE.

« La seule solution au conflit est le dialogue. Et nous essayons de diffuser cette information en Europe par la diplomatie populaire. Il n'y a pas de séparatistes et de terroristes ici, c'est absurde. Nous avons vu que les infrastructures et l'industrie fonctionnent bien. Et maintenant, la République ressemble à un véritable État. Par conséquent, le blocus de l'information en Allemagne et en Norvège doit être brisé et la guerre doit s’achever, » a déclaré Hendrik Weber.

De son côté, le chef de la République Populaire de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, a exprimé l'espoir de voir se développer de nouvelles relations interétatiques et a invité les représentants des organisations de jeunesse d'Allemagne et de Norvège à visiter la République.

Petit à petit, la RPD brise le blocus de l’information et comme dans le dossier criméen, la vérité commence à sortir de manière de plus en plus visible dans les cercles politiques européens.

Christelle Néant

Voir l'article sur DONi


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • pascal11 26 février 08:55

    Un article bourré de fautes de syntaxes, de ponctuations, fautes de frappe, des phrases trop longues, ce qui en rend la lecture extrêmement pénible.


    • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 09:31

      @pascal11 Commentaire le plus inepte que j’ai jamais lu... Retournez lire Pif gadget ce sera plus de votre niveau.


    • urigan 26 février 09:55

      @pascal11
      C’est tout ? smiley


    • JP94 26 février 17:03

      @Christelle Néant


      L’article est parfaitement clair et rédigé, avec des faits et des informations très importantes.
      Il me semble qu’habitué aux fake news officiels et aux idées toutes faites de nos médias, l’auteur du commentaire bute sur le français moins bas-de-gamme de votre article, n’arrive pas à comprendre ce qui exige de lui un plus effort intellectuel.
      Du reste il répond parfaitement déjà sur les visées du Macronat, enfin du Patronat de l’UE, rendre la population débile pour mieux l’asservir et mener une plus dangereuse politique à l’extérieur.

    • Doume65 26 février 20:08

      @pascal11
      « Un article bourré de fautes... »
      Christelle n’a commis qu’une seule « faute », c’est d’avoir écrit « entre autre » au singulier. Même si cette faute est présente deux fois. Pour un article de 824 mots, c’est mieux que bien. J’aimerais bien que le journal local, dans mes Pyrénées, fasse aussi bien !


    • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 20:23

      @Doume65
      Merci de me l’avoir signalé effectivement, je me le note pour la prochaine fois smiley


    • Mychris Mychris 26 février 09:21

      Bonjour Christelle,

      On retrouve donc plus ou moins les mêmes participants que la délégation qui a visité la Crimée à l’automne 2017 ?

      Vous confirmez que le fait que l’Allemagne et l’Ukraine entretiennent des rapports :
      "Parmi les nombreuses déclarations des membres de la délégation, certaines ont permis de découvrir des aspects peu connus des relations entre l’Allemagne et l’Ukraine dans le cadre du conflit en cours."

      C’est tout à fait officiel, que des soldats Ukrainiens soient soignés en Allemagne, je peux même vous dire que plusieurs d’entre-eux ont été soigné en France en chirurgie réparatrice.


      • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 09:35

        @Mychris Oui cela n’a rien d’étonnant qu’on retrouve les mêmes visiteurs étrangers en Crimée et dans le Donbass. Merci du complément d’information concernant les soins apportés par la France aux soldats ukrainiens. France et Allemagne soignent donc ceux qui tuent des civils. Par contre aucune aide aux civils bombardés par ces mêmes soldats ukrainiens... Je laisse chacun en tirer ses conclusions.


      • Mychris Mychris 26 février 09:52

        @Christelle Néant

        « Par contre aucune aide aux civils bombardés par ces mêmes soldats ukrainiens... »

        Il faut ajouter néanmoins qu’il existe des associations en France et en Allemagne qui viennent en aide aux civils du Donbass.
        http://www.pravmir.ru/parizh-donbassu/?fb_action_ids=1519076171687611&fb_action_types=og.likes


      • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 11:44

        @Mychris Comparez ce qui est comparable. Je connais ces associations j’ai travaillé avec plusieurs d’entre elles. Il n’y a aucune commune mesure entre leurs moyens et ceux de l’État français ou allemand... Apporter des médicaments ici en quantité limitée grâce à des dons privés n’a rien à voir avec le fait d’envoyer 73 personnes se faire soigner à l’étranger aux frais de l’État.


      • JP94 26 février 17:11

        @Christelle Néant
        Oui c’est clair qu’il n’y a pas de commune mesure ; et soigner des soldats qui vont massacrer des civils, ça pose aussi problème.


        Une amie d’ici collectait des fonds pour soigner un prof d’histoire infirmier au Donbass blessé par un éclat d’obus au coeur. J’étais frappé qu’il n’y ait aucuns fonds pour le soigner. Il a été soigné avec ce que cette amie a récolté, mais il est mort. Il aurait pu continuer tranquillement d’enseigner.C’était un choix courageux et tout à fait pacifique. Lui qui soignait les blessés n’a pu être soigné correctement.

        L’autre problème est que même si nos pays financent ou soutiennent Kiev et soignent leurs blessés à nos frais ( sans nous demander notre avis), ils n’exigent même pas de Kiev que Kiev laisse acheminer des convois d’aide à nos frais au Donbass. J’ai des tas d’affaires que je ne peux même pas envoyer depuis des mois...

      • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 17:53

        @JP94
        En effet, faire parvenir l’aide ici est un parcours du combattant. Dans mes actions humanitaires j’achète tout sur place ou en Russie. Quasiment impossible de faire amener quoi que ce soit par un autre moyen...


      • Jelena Jelena 26 février 09:23

        >> Les questions de savoir s’il faut ou non envoyer des casques bleus ou pas (...)
         
        Un casque bleu, c’est un soldat de l’Otan au service de l’oncle Sam. Si les russes du Donbass acceptent leurs présences... Ils pourront dire adieu à leur indépendance, mais ça je pense qu’ils le savent.



        • Jelena Jelena 26 février 09:44

          @Mychris Ce genre d’article ne sera jamais posté sur sputnik version serbe... Il y a sputnik pour les français et sputnik pour les serbes, les russes savent très bien à quel public ils s’adressent. smiley


        • Mychris Mychris 26 février 10:02

          @Jelena

          J’admets volontiers que pour les Serbes, les casques bleus sont un peu un épouvantail.
          Seulement il faut rappeler que l’OTAN est intervenu (à tord ou à raison c’est un autre débat) devant l’impossibilité des casques bleus à s’interposer à Srebrenica.


        • Jelena Jelena 26 février 10:39

          @Mychris A Srebrenica, les « gentils » casques bleus protéger les troupes de « Naser Oric », ou plus précisément ces troupes lancer une attaque à tel endroit ou à tel endroit, puis revenaient se mettre sous protection des « soldats de la paix ».
           
          Si bien que comme je viens de vous le dire, les russes ne feront jamais l’éloge des casques bleus sur sputnik serbe.


        • Jelena Jelena 26 février 13:03

          Correction >> (..) casques bleus protégèrent les troupes de « Naser Oric », ou plus précisément ses troupes lancèrent des attaques à tel endroit (..)
           
          Ca fait plus français dit comme ça.


        • leypanou 26 février 14:47

          @Jelena
          un peu hors sujet :
          une question si vous pouvez répondre : les politiciens serbes qui veulent à tout prix l’intégration à l’OTAN de la Serbie, malgré tout ce qui a été fait à la Serbie, ont-ils été formés aux États-Unis ou non ?
          Et où est-ce que çà en est ?


        • Jelena Jelena 26 février 18:50

          @leypanou En Serbie, il y a effectivement des ministres qui ont été formés aux USA (quelque part on peut dire que ce sont des agents au service de la mondialisation), mais ils n’ont pas « le véritable pouvoir ». Le président, le ministre de la défense ainsi que le chef des armées sont « des intègres », il n’y a pas de problème.
           
          De toutes façons, je ne m’inquiète pas trop pour cette histoire d’Otan, car même ou cas ou la Serbie signerait, ce serait « une fausse alliance ». L’armée serbe ne s’attaquera jamais la Russie, c’est une chose impossible (idem pour Grèce et Bulgarie).
           
          Et pour ce qui concerne l’agression des pays arabo-musulmans, c’est surtout le groupe "USA-FR-UK + les israelo-saoudiens", les autres pays ont un rôle insignifiant, voir même aucun rôle.


        • blablatouille 26 février 12:11

          Attention à ne pas confondre délégation officielle et officieuse. Ce parti est allé en Ukraine sans mandat officiel. D’ailleurs, je n’ai même pas retrouvé trace dans leur agenda de cette rencontre ou dans la presse allemande.

          Pour rappel, Die Linke est un partie d’opposition qui possède moins de 10% des sièges au parlement allemand.


          • pascal11 26 février 13:12

            @Christelle Néant

            Merci pour votre conseil que j’ai suivi. J’ai pu constater que Pif Gadget était mieux écrit que vos articles et dans la rubrique : « Trucs et astuces »il était expliqué pourquoi votre premier paragraphe comportait autant de fautesde frappes et de syntaxe, c’est le résultat de la traduction par Google-translated’un communiqué de l’Agence TASS. Pif Gadget a lui au moins l’avantage de fournirautre chose que du plagia.

            • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 14:48

              @pascal11
              LOL sauf qu’il ne s’agit aucunement d’une traduction de l’agence TASS. Et encore moins via Google Translate qui est une véritable horreur depuis le Russe... Et il n’y a pas de fautes de frappes dans ce paragraphe. Donc merci de vous être totalement ridiculisé. Retournez à Pif gadget et restez-y. Cela nous épargnera l’indigence de vos non-commentaires eux-mêmes bourrés de fautes. Avant de cracher sur les autres, commencez par corriger vos commentaires correctement.


            • JP94 26 février 17:28

              @Christelle Néant
              C’est un peu annexe, mais Pif Gadget était écrit en très bon français ( dans le temps en tout cas)., et bien plus riche que de la littérature « facile »...Et à propos de votre article, Pif promouvait des valeurs de solidarité internationale, le Dr Justice ( avec des scénaristes latinos) montrait la situation des enfants dans le Tiers-monde, la dénonçait en montrant qui était derrière : pas la fatalité, mais des intérêts économiques...Pif a édité Corto Maltese ( Les Ethiopiques) , Rahan exprimait un point de vue matérialiste sur l’Histoire, la lutte contre la superstition, agent de pouvoir ... Pif s’intéressait aux sciences..proposait des jeux demandant de la réflexion ... l’ancêtre de PIF, , Vaillant a été fondé par des résistants, qui en étaient les dessinateurs et scénaristes... le Grëlé 7-13 racontant des récits de Résistance à partir de celle faite par ses auteurs ..

              Pif était anticolonialiste, au contraire de Tintin ou Spirou ...et même de Lucky Luke et ses Indiens sauvages ( même si le scénario, par ailleurs témoigne des qualités d’un grand scénariste, mais un scénariste qui véhicule les préjugés de la classe dominante).

              Le créateur de Pif , C. Arnal est un Républicain espagnol réfugié en France, et dans ses histoires de Pif et Hercule, on retrouve les mêmes policiers que ceux qui avaient la matraque facile contre les étrangers réfugiés dans notre pays ...Il a aussi créé d’autres personnages et avait un sens du gag excellent.
              Les bricolages proposés étaient l’oeuvre d’un véritable orfèvre en la matière qui n’avait de cesse d’inventer dans son atelier de multiples choses...

              Donc PIF n’est vraiment pas la lecture débilitante que vous semblez croire. ( je me réfère auPIF historique. Par ailleurs, PIF était diffusé en URSS ( traduit, et sans Google) et mes amis russes le lisaient tous.

            • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 17:51

              @JP94
              En effet vous avez raison, j’ai été un peu méchante avec PIF Gadget, mes souvenirs de ce magazine datent de la fin de l’URSS, donc il est possible que le niveau ait baissé entre temps...


            • xgl ku 26 février 13:35

              C’est assez marrant les « fautesde frappes » ça fait deux en un en peu de lettres 🤣


              • Dom66 Dom66 26 février 15:58

                Christelle ; Merci pour votre article et surtout merci pour votre article

                Jesuis désolépour mes fa utedefrappe LOL


                • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 17:46

                  @Dom66
                  Merci de votre soutien et pour la petite touche d’humour smiley


                • jesaispas jesaispas 26 février 20:00

                  tres bonne information et article
                  le pb est que tous nos dirigeants européens ont trop abuse de la masturbation infantile, et sont devenus sourds dommage

                  Bien a vous et faites attention pour vous


                  • Christelle Néant Christelle Néant 26 février 20:25

                    @jesaispas
                    Merci, oh ce n’est pas des dirigeants européens que j’attends quoi que ce soit de positif.
                    Promis je fais attention à moi.


                  • xgl ku 27 février 01:00

                    Merci pour cet article et pour les autres. Je n’ai pas les connaissances nécessaires sur la situation pour en juger et je ne vous connais pas mais c’est toujours bon de diversifier ses sources d’information. Il me reste maintenant à trouver un autre média qui parle de ce sujet (ce n’est pas comme si on parlait de la guerre aux portes de notre europe !). Encore merci et cette fois ce n’est pas de l’ironie.


                    • Christelle Néant Christelle Néant 27 février 12:19

                      @xgl ku
                      Privilégiez les médias qui sont sur place à ceux qui écrivent depuis Kiev ou Paris... Et surtout ceux où il y a de la vidéo avec interviews de civils. Ce sont les sources primaires les plus fiables.


                    • Gogonda Gogonda 27 février 07:11

                      Les choses évolue, qu’une délégation Allemande et Norvégienne apporte un autres son de cloche sur ce qui se passe en RPD montre que tous vos efforts n’ont pas été vain malgré tous les risques que vous prenez.


                      Courage et endurance à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès