• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Vladimir Poutine – L’avenir du Donbass doit être déterminé par (...)

Vladimir Poutine – L’avenir du Donbass doit être déterminé par ceux qui y vivent

Interrogé par plusieurs journalistes lors de sa grande conférence de presse annuelle sur les relations entre la Russie et l’Ukraine et les rumeurs de guerre à venir sur fond d’escalade militaire, le Président russe, Vladimir Poutine, a expliqué pourquoi Moscou exige des garanties de sécurité de la part des États-Unis pour éviter d’en venir à la guerre, et a déclaré que l’avenir du Donbass doit être déterminé par ses habitants.

JPEG

Répondant à la question d’un journaliste concernant les lignes rouges dessinées récemment par la Russie, et les négociations qui s’ensuivent afin d’éviter le déclenchement d’une guerre à grande échelle à cause de l’escalade récente, Vladimir Poutine a souligné que cette dernière a en fait commencé en 2014, avec le coup d’État du Maïdan, et qu’avant, même si l’Ukraine avait déjà une orientation pro-occidentale, cela n’avait pas dérangé la Russie.

«  L’aggravation a commencé en 2014. Jusqu’alors, malgré le fait que l’Union soviétique a cessé d’exister, une partie des territoires russes historiques avec la population de la Russie historique s’est retrouvée en dehors de la fédération de Russie, principalement en Ukraine, nous avons accepté cela, nous étions d’accord avec cela, de plus, nous avons contribué à la formation de nouveaux États et nous avons travaillé et étions prêts à travailler, et nous travaillons avec tous les gouvernements, quelle que soit leur orientation de politique étrangère. Il suffit de se rappeler nos relations avec le président Iouchtchenko et le Premier ministre Timochenko, qui, comme les dirigeants actuels de l’Ukraine, parlaient de leur orientation pro-occidentale absolue. Nous avions l’habitude de travailler avec eux », a répondu le Président russe.

Vladimir Poutine a ensuite rappelé les événements qui ont eu lieu en Ukraine en 2014, et qui ont été le déclencheur de la réintégration de la Crimée et du déclenchement de la guerre dans le Donbass.

« Que s’est-il passé en 2014 ? Un coup d’État sanglant, des gens ont été tués et brûlés. Maintenant, je ne dis pas qui a raison et qui a tort. Il est clair que les citoyens ukrainiens étaient légitimement indignés et mécontents de ce qui se passait dans leur pays. Alors le Président en exercice Ianoukovitch – il a tout accepté. Trois ministres des affaires étrangères – la Pologne, l’Allemagne et la France – ont donné des garanties quant à l’évolution pacifique de la situation et au processus de paix. J’ai parlé au président des États-Unis à l’époque, à son initiative. Il m’a demandé de soutenir également ce processus. Tout le monde était d’accord. Un jour plus tard, deux jours plus tard, un coup d’État. Pour quelle raison ? Pas de réponse. Pourquoi ? Le président Ianoukovitch avait déjà tout accepté ; il était prêt à quitter le pouvoir dès le lendemain. Les élections, la victoire de l’opposition était imminente, tout le monde l’a compris. Alors pourquoi l’ont-ils fait ? La Crimée est apparue après cela. Et comment pouvions-nous refuser Sébastopol et la Crimée, et les gens qui y vivent, et de les prendre sous notre protection et notre aile ? Impossible. Nous avons simplement été mis dans une situation où nous ne pouvions pas faire autrement  », a-t-il ajouté.

Le Président russe a ensuite évoqué la situation de la guerre du Donbass, et comment cette région russe historiquement a été intégrée de force à l’Ukraine par l’URSS.

« Ou aurions-nous dû regarder ce qui se passe dans le sud-est, dans le Donbass, qui, à l’origine, même lorsque l’Union soviétique a été organisée en 1922-1924, ne pouvait pas se considérer autrement que comme faisant partie de la Russie ? Mais il a été poussé là par Lénine et ses compagnons d’armes par la force. […] C’est ce qu’ils ont fait. Ils ont créé un pays qui n’existait pas auparavant. […] Ils y ont collé des territoires historiques [russes – NDLR] avec un peuple à qui personne n’a demandé comment et où il voulait vivre. […] C’est ainsi qu’est née la crise, qui se poursuit aujourd’hui  », a-t-il déclaré.

« Par deux fois, les autorités ukrainiennes ont tenté de résoudre le problème du Donbass par la force. Bien qu’ils aient été persuadés de ne pas le faire. J’ai personnellement persuadé Porochenko : pas d’opérations militaires ! « Oui, oui », et il a commencé. Le résultat ? Encerclement, pertes. Les accords de Minsk. Sont-ils bons ou non ? Je crois que c’est la seule option possible  », a ajouté le Président russe.

Vladimir Poutine a ensuite détaillé comment Kiev viole constamment les accords de Minsk, en votant des lois qui les contredisent totalement.

«  Alors quel est le problème ? Ils ne veulent pas les mettre en œuvre. Ils ont adopté une loi sur les peuples autochtones, déclarant que les Russes vivant sur ce territoire, sur leur propre territoire, étaient un peuple non autochtone. Tout comme les Polonais, les Hongrois et les Roumains, d’ailleurs. […] Et puis à propos de la langue. Les Russes et la population russophone sont tout simplement évincés de leur territoire historique – c’est ce qui se passe. […] Le gouvernement a soumis au parlement une loi sur la période de transition. Où sont les accords de Minsk ? Au lieu d’une amnistie, il y a une interdiction d’amnistie, presque des poursuites pénales pour cette amnistie. Au lieu d’élections, on introduit une gouvernance militaro-administrative, et au lieu d’une amnistie, une répression de la population », a-t-il rappelé.

Le Président russe a ensuite expliqué pourquoi ce qui se passe dans le Donbass et en Ukraine est important pour la sécurité même de la fédération de Russie.

«  Maintenant ils nous disent : guerre, guerre, guerre. On a l’impression qu’ils préparent peut-être une troisième opération militaire. Et nous sommes avertis à l’avance : « N’intervenez pas, ne protégez pas ces gens. Si vous interférez, les défendez, de nouvelles sanctions suivront ». Et ils se préparent pour ça, peut-être. La première option est de réagir et de faire quelque chose de manière réfléchie. La deuxième option est la création (je l’ai déjà dit dans mon article) sur ce territoire d’une « anti-Russie » avec l’envoi constant d’armes modernes, avec le lavage de cerveau de la population. Pouvez-vous imaginer comment, dans la perspective historique, la Russie devrait vivre, continuer à vivre ? […] Nous devons penser aux perspectives de notre sécurité, pas même pour aujourd’hui ou la semaine prochaine, mais pour un avenir proche. Comment la Russie est-elle censée vivre avec ça ? Tout le temps, avec un œil sur ce qui va se passer là-bas et quand ils vont frapper ? Il s’agit d’une question sérieuse. Je parlais justement de nos projets en matière de développement des infrastructures, de politique sociale, de soins de santé. Que signifie tout cela si tout mène aux conflits sur lesquels vous posez vos questions ? Mais ce n’est pas notre choix, nous ne voulons pas ça  », a-t-il déclaré.

Vladimir Poutine explique ensuite que c’est pour cela que la Russie a défini ses lignes rouges et tient à négocier avec les États-Unis pour obtenir, entre autre, la non-extension de l’OTAN plus à l’est, en soulignant que la balle est désormais dans le camp de Washington, et qu’il espère que la situation pourra se débloquer par la négociation. Mais au vu des déclarations récentes des Américains sur leur refus d’accepter les propositions de sécurité de la Russie concernant l’OTAN, je pense que ces négociations n’aboutiront à rien.

Un journaliste de Sky News lui demande alors s’il peut garantir sans conditions que la Russie n’attaquera pas l’Ukraine ou tout autre État souverain, ou si cela dépendra du déroulement des négociations.

Le Président russe rappelle alors que ces exigences de sécurité ont été rendues nécessaires par le déploiement de missiles américains près de la frontière russe, et que ce n’est pas la Russie qui a installé des missiles près des États-Unis.

« Nous avons clairement indiqué qu’un nouveau déplacement de l’OTAN vers l’est est inacceptable. Qu’y a-t-il d’incompréhensible ? Mettons-nous des missiles à côté des frontières des États-Unis ? Non. Ce sont les États-Unis avec leurs missiles qui sont venus chez nous, ils sont sur le pas de notre porte. Est-ce une sorte d’exigence superflue de ne pas mettre d’autres systèmes de frappe près de chez nous ? Qu’y a-t-il d’inhabituel à cela ? Que penseraient les Américains si nous décidions de placer nos missiles à la frontière entre le Canada et les États-Unis ou entre le Mexique et les États-Unis ? », a-t-il souligné.

« Mais la question maintenant est la sécurité – bon sang […]. Ce n’est donc pas le déroulement des négociations, c’est le résultat qui nous importe. Ne savons-nous pas, je l’ai déjà dit plusieurs fois, et vous le savez probablement très bien : pas un pouce vers l’est – c’est ce qu’on nous a dit dans les années 90. Et ensuite ? Nous avons été trompés. Ils ont triché : cinq vagues d’expansion de l’OTAN, et maintenant en Roumanie, maintenant en Pologne, les systèmes concernés apparaissent. […] Ce n’est pas nous qui faisons des menaces. Sommes-nous arrivés là, aux frontières des États-Unis ? Ou aux frontières de la Grande-Bretagne, ou ailleurs ? Ils sont venus à nous et maintenant ils disent : non, l’Ukraine sera aussi dans l’OTAN. Cela signifie qu’il y aura des systèmes là aussi. Ou que Dieu fasse qu’elle ne soit pas dans l’OTAN – il y aura des bases et des systèmes de frappe sur une base bilatérale. C’est de cela qu’il s’agit. Et vous exigez une sorte de garantie de ma part. Vous devez nous donner des garanties – vous ! Et immédiatement, maintenant  », a déclaré fermement Vladimir Poutine.

Un journaliste de l’Écho de Moscou a ensuite poursuivi sur le même thème que le journaliste de Sky News, demandant si Vladimir Poutine avait des vues communes sur ce que le futur du Donbass devrait être, alors que les déclarations tant côté russe que côté américain parlent de guerre, et comment le Président russe pouvait envisager la guerre avec l’Ukraine, de donner l’ordre aux soldats russes de tirer sur des Ukrainiens.

Vladimir Poutine a alors répondu que l’avenir du Donbass ne pouvait être déterminé que par ceux qui y vivent, et que la Russie n’est là que pour aider en tant que médiateur.

« L’avenir du Donbass doit être déterminé par les personnes qui vivent dans le Donbass, c’est tout, et il ne peut en être autrement. Nous considérons que notre rôle est d’être des médiateurs pour créer les meilleures conditions pour déterminer l’avenir des personnes qui vivent sur ce territoire. Y a-t-il un problème ? Oui, car selon les accords de Minsk, la Russie est un médiateur et ils veulent faire de nous une partie au conflit. Il n’y a rien de tel dans les accords de Minsk et nous n’avons pas accepté cela », a déclaré le Président russe.

« Quant à la question « peut-on donner l’ordre de tirer », demandez aux dirigeants politiques actuels de l’Ukraine comment ils donnent quotidiennement l’ordre de tirer sur le Donbass. Vous savez, il y a quelque temps des accords ont été conclus selon lesquels seuls les fonctionnaires de rang supérieur, dans les ministères concernés, pouvaient donner l’ordre de riposter en cas de tir d’un côté. Ainsi, dans un cas, c’était Donetsk, Lougansk, dans l’autre cas, c’était Kiev. Pourquoi cette décision a-t-elle été prise ? Pour arrêter complètement les bombardements. Les autorités de Kiev sont ensuite revenues sur cette décision, transférant le pouvoir de décision au niveau des commandants de terrain, et tout a repris. Demandez-leur pourquoi ils ont fait cela et comment ils ont pu le faire en donnant l’ordre de tirer sur leurs propres citoyens s’ils considèrent les personnes vivant dans le Donbass comme leurs propres citoyens ? Les leurs, pas des étrangers !  », a-t-il ajouté.

Une question pertinente, alors que ce matin même, à Alexandrovka, en RPD, un civil a été blessé par un tir de lance-grenade mené par les soldats ukrainiens, alors qu’il passait sur un pont visible depuis les positions ukrainiennes pour se rendre au travail. L’homme, qui a reçu de multiples blessures par éclats est à l’hôpital en soins intensifs, dans un état grave.

Le Président russe a ensuite rappelé que non seulement l’Ukraine adopte des lois qui violent les accords de Minsk, mais qu’en plus, elle refuse de discuter avec la RPD et la RPL (Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk), comme le prévoient pourtant ces accords, signés par les chefs des deux républiques du Donbass, à la demande de Kiev !

«  Il est écrit dans les accords de Minsk qu’il est nécessaire de modifier la Constitution de l’Ukraine et d’assurer, en fait, l’autonomie, d’organiser des élections et de déclarer une amnistie. Que voyons-nous – je l’ai déjà dit – dans le projet de loi sur la période de transition ? Au lieu d’élections, une administration militaire. Au lieu de l’amnistie, la répression. Au lieu d’élections et de solutions politiques aux problèmes politiques – le retour des troupes sur les lieux de déploiement permanent. C’est ainsi que la question est posée. Qu’est-ce que le « retour des troupes sur les lieux de déploiement permanent » ? C’est-à-dire introduire des troupes sur ce territoire sans aucun processus politique, sans aucune élection. Écoutez, il y a une exigence dans les accords de Minsk, je l’ai déjà dit, de modifier la Constitution. Où sont ces changements dans la Constitution ? Dans le même temps, il est précisé qu’ils doivent être convenus avec les représentants de la RPL et de la RPD. Ils doivent être d’accord ! Je m’en souviens très bien, car j’ai participé à l’élaboration de ces décisions. Non seulement ils ne se mettent pas d’accord, non seulement ils ne font aucune proposition pour modifier la constitution, mais ils refusent de parler aux représentants du Donbass, alors que lorsqu’ils ont signé ces accords à Minsk, ils ont eux-mêmes insisté pour que les représentants du Donbass apposent leur signature sur ce document. Et ces signatures sont là. Je dois être honnête avec vous, ils ont refusé. Nous avons dû travailler avec eux pour les persuader de mettre ces signatures. Ils l’ont fait, mais maintenant ils refusent de leur parler, ils les déclarent terroristes et disent : nous ne leur parlerons pas. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?  », demande Vladimir Poutine.

Pour le Président russe, Volodymyr Zelensky est tombé sous l’influence des néo-nazis ukrainiens, ce qui rend impossible d’établir des relations normales avec les dirigeants ukrainiens actuels, à cause de leurs actions. Il a aussi rappelé qu’en Ukraine ceux, qui tel Viktor Medvedtchouk veulent de bonnes relations avec la Russie sont persécutés, emprisonnés, voire assassinés en pleine rue.

Même si la Russie ne veut pas d’une guerre avec l’Ukraine, il semble malheureusement que ses lignes rouges soient prises à la légère par l’Occident, alors que l’escalade se poursuit dans le Donbass.

Christelle Néant

Voir l'article sur Donbass Insider


Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Lynwec 24 décembre 2021 10:29

     « L’avenir du Donbass doit être déterminé par les personnes qui vivent dans le Donbass, c’est tout, et il ne peut en être autrement. »

    Voilà une déclaration qui correspond en tout au principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes,base de la démocratie tant vantée et jamais appliquée de par le monde. La réalité des faits démontre parfaitement où se trouve réellement le camp des tyrans (les dispensateurs de bombardements pacifiques et d’interventions militaires non demandées) et où se trouve le véritable monde (un tant soit peu) libre.


    • Doume65 26 décembre 2021 20:24

      @Lynwec
      Le droit international n’intéresse absolument pas les USA ni leurs vassaux. leurs dirigeants le répètent à longueur de temps : Ce qu’ils exigent est un "ordre international

      fondé sur des règles« . Notez bien l’article indéfini que les pays de l’UE ont accepté alors qu’ils le voulaient au départ défini ( »les règles"). Cela permet à ces caïds de brandir des règles évoluant selon le bon vouloir de l’Empire.



      • amiaplacidus amiaplacidus 24 décembre 2021 13:41

        Il semble que Poutine soit en train de remporter la mise.

        Les USA acceptent d’entrer en négociation avec la Russie sur base des propositions russes, dont la principale, ligne rouge russe, est la renonciation définitive par l’OTAN de toute nouvelle extension (comprendre ici extension à l’Ukraine).

        Il semble que les « autorités » ukrainiennes ne s’y sont pas trompées, elles déclarent, en substance, que l’UE les laisse tomber.


        • microf 24 décembre 2021 17:07

          @amiaplacidus

          Les Russes sont de bons joueurs d´échecs.
          Dans ce jeu d´échecs au Dombass, la Russie ne fait que poser ses pions de manière réfléchie.
          L´arrogant Occident qui ne comprends absolument rien, regarde la Russie comme l´Afrique á qui il fait tout subir.
          Le moment pour la Russie est presqu´arrivé de réagir, mais la Russie attend encore et pousse l´Occident á la faute fatale, alors la coupe va déborder, et la Russie va réagir.

           » La Russie ne s´énerve jamais lorsqu´elle est attaquée, mais médite.
          La Russie tarde á se mettre en selle, mais après s´être mise en selle, la Russie chevauche très vite. »

          Alors avis á ceux qui cherchent des histoires á la Russie.

          Meilleurs Voeux.



        • yakafokon 25 décembre 2021 18:53

          @amiaplacidus
          Négociations et accords que les Etats-Unis s’empresseront de violer comme d’habitude !
          Déjà Géronimo le disait à l’époque : « visages pâles à la langue fourchue » !
          Quand vous verrez un anglo-saxon respecter la parole donnée, faites-moi signe !
          Alors, la Russie doit malheureusement se préparer à rayer les Etats-Unis de la carte du monde, et elle en a largement les moyens, car à elle-seule elle possède autant d’ogives nucléaires que tous les autres pays du monde ( 6.255 pour la Russie, contre 5.550 pour les Etats-Unis, et seulement 1.316 pour le reste du monde ). Et au niveau puissance, c’est pareil : le missile russe Sarmat, qui évolue à la vitesse de mach 20 ( 7 km/s ) transporte 10 ogives thermonucléaires de 850 kilotonnes à trajectoires basses indépendantes, et sa portée est de 18.000 km.
          Tout cela, les militaires américains le savent pertinemment, ce qui ne semble pas être le cas des politiciens « lapins-crétins » qui dirigent ce pays de fous de la gâchette !
           Mais rassurez-vous, ce n’est pas encore la fin du monde, car les Etats-Unis sont contraints d’acheter 538.000 barils de barils brut Urals par jour à la Russie, car ils se sont tirés une balle dans le pied en se privant du pétrole du Venezuela, leur principal fournisseur ( ( vous savez, leurs sanctions à la con et l’embargo ).
          On ne fait pas la guerre à celui qui vous fournit votre énergie !
          Mais ça n’interdit pas pas de pousser les esclaves européens à se frotter à l’armée russe, histoire de fâcher définitivement l’Union Européenne avec la Russie.
          Comme ça, terminée l’idée d’une Europe allant de la Bretagne à la frontière chinoise ( le cauchemar des Etats-Unis ) !
          Alors, préparez-vous à offrir vos poitrines aux rafales de kalachnikov !


        • Doume65 26 décembre 2021 20:27

          @amiaplacidus
          « l’UE les laisse tomber »
          Normal, elles ne respectent aucun des termes des traités signés. Elles devraient lui être bien reconnaissant qu’elle ne les ait pas obligées à les respecter.


        • microf 24 décembre 2021 17:08

          Joyeux Nöel á notre chère Christelle.


          • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 24 décembre 2021 17:12

            @microf

            Joyeux noel egalement a tout les séparatiste uckrainien , ainsi qu’ au rare uccrainien qui les soutienne contre les neonazi antirusse ...


          • Christelle Néant Christelle Néant 24 décembre 2021 18:18

            @microf
            Merci, Joyeux Noël à vous aussi


          • Guy19550 Guy19550 25 décembre 2021 00:01

            Je crois que tout report pour des garanties fera perdre du temps à la Russie. Je pense aussi que plutôt de dialoguer avec les américains, il faut faire comme eux en semant la zizanie dans leurs territoires. Le seul but visible des ricains pour le moment est de gagner du temps. Personnellement j’ajouterais aux garanties le problème de l’ingérance chez les autres avec pas mal d’autres choses. Cela simplement pour faire remarquer que les garanties demandées sont quelque chose de minimum qui ne nécessite pas de grandes discussions. Bref, je veux des missiles à Cuba et certains à la Duma en ont déjà parlé. La guerre est l’alternative et là aussi je suis pour. J’estime aussi qu’il ne faut pas frapper à la frontière mais bien au-delà de ces territoires, France et Allemagne pour ne citer qu’eux. C’est en effet en frappant chez eux que les problèmes vont se résoudre. 


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 décembre 2021 00:46

              @Guy19550
              Propos d’ordure !


            • Doume65 26 décembre 2021 20:35

              @Guy19550
              «  je veux des missiles à Cuba  »
              Pour quoi faire ? La missiles russes les plus rapides volant à mach27, il leur faut vingt minutes pour faire le voyage Russie - new York.


            • Guy19550 Guy19550 25 décembre 2021 00:17

              Faut aussi laisser s’installer les bases militaires et les missiles pour les détruire peu après. Ce schéma est plus fonctionnel que tout le reste car les dialogues ne vont rien résoudre et ne feront que dévier les trajectoires des emmerdeurs occidentaux. Faut prévenir l’adversaire que le matériel sera détruit à l’avance, ça oui, 30 secondes est suffisant.


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 décembre 2021 00:37

                @Guy19550
                Ça te fait bander le gros baston le vioque ?


              • GoldoBlack 25 décembre 2021 20:27

                Vive Poutine !

                Vie la Russie !

                Vive la démocrature !

                Viva la muerte !

                Vive le fascisme ?

                Vive la propagande !

                Vive la renonciation de la raison et la défense des oligarques !


                • Guy19550 Guy19550 26 décembre 2021 14:32

                  Entr’acte :

                  La Russie recentre les choses sur l’essentiel :

                  https://tass.com/politics/1381001

                  https://tass.com/politics/1381057

                  https://tass.com/politics/1381053

                  Vous je ne sais pas mais la Russie ne va pas attendre bien longtemps pour avoir les garanties selon moi.

                  C’est clair pour moi comme de l’eau de roche !


                  • Guy19550 Guy19550 26 décembre 2021 14:39

                    @Guy19550
                    Selon le gars de l’Otan des discussions peuvent se faire à partir du 12 janvier et les décisions russes viendront probablement avant le 12 janvier.


                  • Krokodilo Krokodilo 26 décembre 2021 19:24

                    Comme toujours, merci pour la traduction et la mise à disposition du texte intégral, car nos médias au mieux citent une ou deux phrases. Il semble y avoir une baisse de l’ambiance va-t-en guerre dans nos médias, par exemple dans les deux derniers articles de L’Obs l’un d’eux rédigé par l’AFP.


                    • nemesis 28 décembre 2021 05:13

                      Toujours « pas intéressant » smiley


                      Le ministère russe de la Défense a accidentellement révélé ses moyens de faire face aux drones d’attaque turcs.

                      En service avec la Russie, il existe au moins quatre complexes à part entière capables de combattre efficacement les drones d’attaque turcs Bayraktar TB2. Cela est devenu connu après qu’une photographie d’un stand de l’un des exercices militaires est apparue sur le site Web du ministère russe de la Défense, où vous pouvez voir des moyens de combattre les drones et les armes correspondantes
                      Подробнее на : https://avia-pro.fr/news/u-rossii-imeyutsya-4-kompleksa-reb-sposobnyh-sbivat-tureckie-bpla-bayraktar-tb2


                      • nemesis 28 décembre 2021 05:20

                        Encore « plus inintéressant » smiley smiley


                        « Le commandement du ministère britannique de la Défense a élaboré des plans d’urgence pour retirer les troupes britanniques d’Ukraine en cas d’invasion russe. La décision d’élaborer une stratégie de sortie est intervenue après que le secrétaire à la Défense Ben Wallace a déclaré qu’il était « hautement improbable » que les forces britanniques combattent les forces russes sur le sol ukrainien. », - rapporte l’édition de « Express ».
                        Подробнее на : https://avia-pro.fr/news/pvo-dnr-bylo-adaptirovano-dlya-borby-s-bayraktar-tb2-na-osnove-opyta-sirii-i-livii#comment-237187


                        • nemesis 28 décembre 2021 05:32

                          Très subtil par contre !

                          Et s’il s’agissait d’un complot des dirigeants de la Planète pour résorber cette démographie galopante qui épuise les ressources planétaires au cours de 7 premiers mois.

                          Hein ?! Hein ?!

                           smiley smiley

                          PS : un vieux refrain de potache « les cocus, comptez-vous  ! »

                           smiley


                          • nemesis 28 décembre 2021 05:41

                            Les choses se préciseraient-elles ?

                            l’AFP ne pipe mot :

                            Le Pentagone, probablement en collaboration avec d’autres forces de l’OTAN, a organisé une frappe à grande échelle sur des bases militaires russes il y a plusieurs heures, ayant détruit près de 14 % des forces armées russes en une seule attaque puissante. Le vol de l’avion de désignation d’objectif militaire américain, qui est également un poste de commandement aérien, n’était pas dirigé contre les milices de la RPD et de la LPR, mais spécifiquement contre les troupes russes, comme en témoignent les trajectoires de vol spéciales de l’avion.
                            Подробнее на : https://avia-pro.fr/news/ssha-skrytno-otrabotali-udar-tomagavkami-po-klyuchevym-voennym-bazam-rossii


                            • Guy19550 Guy19550 28 décembre 2021 19:34

                              @nemesis
                              Rien vu non plus en ce sens pour le moment. Cela me semble donc monté de toute pièce.



                            • chantecler chantecler 28 décembre 2021 05:54

                              Cette attaque est elle possible ?

                              « 14% des forces armées russes » ça me semble énorme ....

                              Lesquelles et où ?

                              Ca voudrait dire que nous sommes en guerre ...


                              • nemesis 28 décembre 2021 06:21

                                @chantecler

                                14% des forces russes basées au Donbass, pardi !
                                Tu n’as pas vu la carte avec le trajet du navion yankee ???

                                Si bruits de guerre il y a, j’espère que ça calmera beaucoup d’excités et d’inciviques des rues de France...
                                Dans les grandes villes, la vie en société devient de plus en plus insupportable. Des gens gâtés-pourris comme des enfants et exigeants.


                              • chantecler chantecler 28 décembre 2021 06:33

                                @nemesis
                                Désolé , je travaillais à régler un autre PC pas bien net ...
                                Tout cela si c’est avéré, fiche les chocottes ...
                                Du coup je suis parti sur d’autres sites MST ou alternatifs , pour confirmation mais je n’ai rien trouvé ...ni confirmation ni infirmation...
                                Ce qui ne veut rien dire car si ça allait vraiment mal , l’info arriverait avec beaucoup de retard ou jamais ...
                                Certains états devraient réfléchir ou renoncer à faire des démonstrations de forces interprétables en provocations , car d’autres attaqueraient en premier, façon Pearl Harbor ...
                                Je me faisais une fois de plus la réflexion que , vu l’état du monde occidental , la guerre n’est pas très loin .


                              • Christelle Néant Christelle Néant 28 décembre 2021 19:25

                                @nemesis
                                C’est quoi cet article délirant ? Y a pas 14% des forces russes dans le Donbass. Y en a 0 pour commencer... Et cet avion a juste mené une reconnaissance il a rien tiré, rien détruit, que dalle.


                              • nemesis 29 décembre 2021 00:15

                                @Christelle Néant

                                Quand tu reviendras en France,faudra suivre des cours de compréhension de texte... remarque bien, il y a peut-être 99% des Français qui sont dans ton cas...

                                Il ne faut pas comprendre
                                « 14 % des forces (totales) russes qui sont dans le Donbass » mais,
                                14% d’un Contingent russe (qui est) installé dans le Donbass serait détruit par l’avion américain.

                                Ca va mieux comme ça ?


                              • nemesis 29 décembre 2021 00:19

                                @chantecler

                                vu l’état du monde occidental , la guerre n’est pas très loin .

                                Vu la mentalité des Français et assimilés... ça ne fait absolument rien de partir maintenant. Après avoir vu l’évolution de la Situation, j’ai une petite idée de l’avenir merdique que les auteurs de fiction laissent entrevoir...


                              • Christelle Néant Christelle Néant 29 décembre 2021 19:16

                                @nemesis
                                Commence par redescendre de ton ton condescendant pour commencer. De une. J’ai un niveau de français très au dessus de la plupart des gens, et il me suffit de compter les fautes dans les commentaires sous mes articles pour m’en rendre compte.
                                De deux, j’ai répondu vite fait après avoir lu ton commentaire en diagonale après 10 h passées sur des routes enneigées et au milieu d’une tempête de neige à distribuer des cadeaux de Noël à des enfants invalides. Avec un tel niveau de fatigue oui on comprend moins bien.
                                De trois, j’ai lu l’article qui ne mentionne absolument pas qu’on parle de troupes russes dans le Donbass, mais de 14% des forces armées russes détruites,
                                L’article dit je cite :
                                « Le Pentagone, probablement en collaboration avec d’autres forces de l’OTAN, a organisé une frappe à grande échelle sur des bases militaires russes il y a plusieurs heures, ayant détruit près de 14 % des forces armées russes en une seule attaque puissante »
                                Aucune mention qu’il s’agisse de forces armées russes dans le Donbass. Donc le fait que ça serait des troupes russes dans le Donbass, c’est TON interprétation des choses. Et pas forcément ce qu’il faut réellement en comprendre. pas mal pour quelqu’un qui donne des leçons de compréhension de texte. Allez sur ce je file me reposer après deux jours exténuants sur les routes.


                              • Guy19550 Guy19550 29 décembre 2021 20:23

                                @Christelle Néant
                                Un grand bravo pour les enfants invavalides


                              • nemesis 3 janvier 06:43

                                @Christelle Néant (reposée)
                                Aucune mention qu’il s’agisse de forces armées rus ses dans le Donbass.

                                Si ce n’est pas dans le Donbass, c’est sur le territoire souverain de la Fédération de Russie alors ?
                                Et Poutine se laisse piétiner chez lui ? Une première smiley

                                PS ; j’apprécie que tu fasses des efforts de rédaction pour t’adresser à moi... les autres ne sauraient pas apprécier et en plus ils manquent tellement d’humour.
                                La pandémie les a mis KO, parait que les psy sont submergés... et encore, ils n’ont pas les bombes qui sifflent au dessus de leur tête... smiley
                                 smiley


                              • Christelle Néant Christelle Néant 3 janvier 12:34

                                @nemesis

                                1. C’est bien pour ça que je dis que cet article c’est n’imp. Si le territoire de la Russie avait été attaqué par les USA, Washington aurait été vitrifiée. Et dans le Donbass, il n’y a pas d’armée russe. Donc du grand nimp.
                                2. Je fais toujours des efforts de rédaction. C’est une question de respect envers les autres que de faire attention à ne pas écrire un message bourré de fautes.
                                3. Concernant l’état psy des européens, malheureusement c’est le résultat prévisible des actions des différents gouvernements. Et sur le fait qu’ils n’ont pas de bombes qui sifflent au-dessus de leur tête, j’avais fait un article justement de résilience psychologique comparée entre les Russes et les Occidentaux en cas de guerre entre les deux camps. À lire ça devrait t’intéresser. L’article est assez ancien, avant que je ne commence à écrire sur Avox. https://www.donbass-insider.com/fr/2016/05/24/de-limportance-de-la-resilience-psychologique-dans-laffrontement-entre-loccident-et-la-russie/

                              • adeline 1er janvier 10:05

                                Bonjour, vous allez bien ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès